Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Le petit lexique de la Hifi ..

Message » 16 Sep 2003 21:40

B'jour!

Je ne propose pas un premier disque pour illustrer ce qu'est le caractère chaud ou froid du son, mais plutôt ce qu'est une scène sonore, une vraie: le 3e concerto pour piano de Rakhmaninov, Martha Argerich, la Grande, en soliste, accompagnée, ou plutôt escortée d'une garde d'honneur: l'orcheste symphonique de la radio de Berlin sous la baguette de Riccardo Chailly.

En principal, et non en prime (la prime, c'est la scène sonore!), Argerich, une tornade incandescente!
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Annonce

Message par Google » 16 Sep 2003 21:40

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 17 Sep 2003 9:48

Salut

Ce qu'on pourrait faire, ce serait, pour chaque définition, proposer un ou deux disques... comme vient de le faire Scytales...

Ce qui serait bien aussi, ce serait d'afficher la couverture de ce disque... que les gens puissent le trouver le cas échéant (essayer de proposer des Cds disponibles !)...

Qu'en pensez-vous ?

Fred :wink:
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 17 Sep 2003 11:08

Mabuse a écrit:Salut

Ce qu'on pourrait faire, ce serait, pour chaque définition, proposer un ou deux disques... comme vient de le faire Scytales...

Ce qui serait bien aussi, ce serait d'afficher la couverture de ce disque... que les gens puissent le trouver le cas échéant (essayer de proposer des Cds disponibles !)...

Qu'en pensez-vous ?

Fred :wink:



excellente idé en effet :wink:
blounote
 
Messages: 4817
Inscription: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 17 Sep 2003 11:27

Ya pu ka, fo kon ;-)
LaurentD
 
Messages: 2115
Inscription: 27 Fév 2002 2:00
Localisation: Dpt 78
  • offline

Message » 17 Sep 2003 14:39

Marc G a écrit:Bon, je m’y colle, une précision toutefois, ce n’est que « mon » interprétation de ces termes, que j’utilise souvent par ailleurs. En tout état de cause ils sont le reflet de sensations subjectives, qui peuvent varier d’un auditeur à l’autre, ils sont donc très utile pour faire une comparaison relative d’un appareil à l’autre et n’ont en aucun cas une valeur de référence absolue

Assise :
Extension dans le bas du spectre, basses profondes tendues et maîtrisées, il en ressort une sensation de confort d’écoute, l’effet de salle est mieux restitué, les « respirations » d’un lieu réverbérant son plus équilibrées. L’amplificateur ne donne pas la sensation de forcer.

Numérique :
Perception que quelque chose ne va pas dans le haut du spectre, ce qualificatif est apparut avec les premiers lecteurs de CD, dont les filtres induisaient un déphasage dans l’aigue. On a l’impression que l’aigue est raide et sans harmoniques, les sons de clochettes prennent un coté acide qui agresse l’oreille, sensation désagréable. On perçoit assez bien ce phénomène en lisant un CD dans un lecteur de DVD (bas et moyen de gamme). Le coté brillant de l’aigue peut leurrer l’oreille faire croire a une dynamique étendue, mais c’est de la fausse dynamique (certains câbles font ça aussi, mais c’est un autre débat).
Lorsqu’un lecteur donne cette sensation, il est probable que cela vienne du circuit de correction fortement sollicité, il est intéressant alors de nettoyer la lentille, de le grimper sur des cônes et de le lester (les bricolos peuvent également coller du bitume adhésif sous le capot et sous le châssis, entre les pieds) tout ça dans le but d’obtenir une restitution plus …Analogique

Analogique :
Ça ne veut rien dire en soit, si ce n’est une opposition au terme précédent, je vais essayer de vous décrire malgré tout ce que j’entend ;) par ce mot. Une perception analogique du son doit réunir un certain nombre de qualités, linéarité, assise, legato (lien entre les notes) absence de toute dureté et de toute raideur, que ce soit dans le grave ou dans l’aigue, le son doit être détendu, et vous aussi, forcement…

Chaud :
Caractéristique d’un système possédant assise et/ou un coté analogique plus ou moins prononcé, une courbe amplitude/fréquence un peu descendante ou possédant une légère coloration dans le haut grave bas medium donne cette sensation également, typique des enceintes anglaise des belles années, on aime ou on déteste …

Froid :
Son un peu (ou très) numérique, ou bien une courbe amplitude fréquence montante, système très analytique, permettant de détourer tout les détails d’une prise de son, les systèmes froids sont en général assez (trop ?) dynamiques, très spectaculaire, ce type de son bluffe beaucoup de monde lors d’une écoute rapide, a la longue ils peuvent s’avérer fatiguant sur certains enregistrements, le grave est sec et manque d’assise.

Transparent :
Système n’apportant pas de colorations ayant une courbe amplitude/fréquence droite, absence totale de voile sur l’ensemble du spectre …. Un système peut être également très transparent dans le medium et donner une forte sensation de présence des voix, la transparence placée dans l’aigue donne, en général, une restitution assez froide
J’en rajoute une :

Foot tapping (pardon pour le néologisme) :
Caractéristique propre à chacun de ressentir une émotion musicale lorsqu’il entend quelque chose qui lui convient, bon, c’est plutôt consensuel comme définition, mais la hifi n’est pas une science exacte et chacun doit trouver « sa » voie (Lao Tseu, ou Tintin je ne sais plus)

Bonnes écoutes

Marc


Je retombe sur ce magnifique post, juste pour deux remarques, dont peut-être une d'intérêt général.
La première, qui n'a pas grand intérêt, c'est que je suis d'accord quasi au mot près avec les définitions de Marc G.
Y compris dans le choix des mots qu'il a décidé de définir.

La seconde, c'est que j'ai cru comprendre lors d'une fameuse soirée dans les collines meudonnaises que nous avions des goûts très proches en matière de reproduction musicale.
Et donc si on est d'accord sur le choix des mots, c'est peut-être parce que nous entendons de manière proche. Et lycée de Versailles.

Réflexion à creuser. Mais je crois que si on écoute attentivement les amateurs parler de rendu en Hifi, on peut se douter de ce qui risque de leur plaire.

Pas de côté : il y a des écoles en Hifi comme ailleurs, comme on le sait tous.
L'école où le mot "transparence ultime" revient en permanence signe des matériels à la Goldumund, Martin Logan etc. Plus c'est cher, plus c'est "transparent", plus c'est aussi loin de la réalité ressentie du concert, mais ce n'est pas le sujet pour ce type d'école...

L'école "foot-taping" signe un rendu délibérément simplifié (dans la BP et la finesse du rendu des timbres), avec un medium mis en avant de manière particulière, qui donne un rendu un peu rock (Na.m ?). Irrésistible pour certains qui ne jurent que par ça.

L'école "neutre et droite" signe une Hifi très répandue aujourd'hui dans le HdG (Thiel aux US, BW en GB, même JMLab ancienne série Utopia, etc.). Hélas qualités rarement associée à celle de vivant... Mais les courbes de réponse publiées dans les revues sont parfaites, la puissance admissible énorme, les membranes des HP pensées sur ordinateur, etc.

L'école "pêchue, dynamique" signe évidemment tout ce qui tourne autour du haut rendement. Mais alors il ne faut pas chipoter sur la finesse du rendu des timbres, etc.
etc...

A lire Marc, on comprend que les notions de type "analogique", "assise", "transparence dans le medium", "plutôt chaud que froid" lui vont bien au teint...
On aura compris que le mot "justesse de timbre" me chatouille personnellement assez fort.
Mais où sont les timbres d'antan ?

Bonnes écoutes.
JB
JB14
 
Messages: 335
Inscription: 14 Jan 2002 2:00
  • offline

Message » 18 Sep 2003 21:23

-----------
Dernière édition par JérômeB le 20 Oct 2004 9:23, édité 1 fois.
JérômeB
 
Messages: 7529
Inscription: 03 Fév 2002 2:00
Localisation: Paris

Message » 17 Oct 2003 17:06

J'ai l'impression que "ouverture" désigne une bande passante large.

Est-ce le cas?

Merci
Michel K
 
Messages: 1705
Inscription: 04 Déc 2002 12:11
  • offline

Message » 18 Oct 2003 17:07

la notion d'ouverture se rapporte soit à la scène sonore, soit à la bande passante ("élargie" dans les 2 cas)...
de facto, ces 2 critères, souvent concomittents lors de la comparaison de deux modèles similaires (p.ex. 2 colonnes de même taille & mêmenombre de HP / voies), sont parfois antinomiques :-?

Un exemple :
on lit/entend souvent qu'une petite enceinte (p.ex. biblio 2 voies) "ouvre plus" qu'une grande (p.ex. colonne 3 voies). Dans ce cas, c'est bel est bien de scène sonore qu'il s'agit (et non de la bande passante, qui est plus large sur la colonne).

Pour ajouter une note personnelle, mon sentiment est que cette notion est proportionnelle : une bilbio offre proportionnellement un scène sonore plus large qu'une colonne (utilisant les mêmes HP / filtres etc.), en regard de leur rapport de taille, mais pas forcément dans l'absolu.

mes 2 roubles...

;)
undweller
 
Messages: 1241
Inscription: 29 Oct 2002 13:36
Localisation: Paris / Seine & Marne
  • offline

Message » 11 Fév 2004 13:21

Bonjour,

Nouveau venu sur ce forum, je découvre ce matin ce post, que je me permets d'exhumer... D'abord de sincères félicitations à Laurent pour le boulot, et une excuse préventive : je n'ai pas eu le courage de lire les six pages... Mais certaines définitions m'ont fait légèrement plisser le nez et je voudrais apporter mon point de vue, humblement, en tant que violoniste et professeur de violon qui emploie certains de ces termes dix fois par jour! A noter que je ne précise pas à chaque fois, mais il faudrait mettre : pour moi...etc

LaurentD a écrit:Accent :
Dans une ligne mélodique, il désigne un son dont l'intensité est supérieure à celle des autres. Un manque d'énergie dans les accents peut trahir une certaine compression de la dynamique ou une mauvaise restitution des attaques de notes.


Un accent est une plus que ça, c'est une attaque suivie d'une longueur, intensité...particulière.

Articulation :
C'est la façon dont un interprète joue sur la durée des notes, leur intensité, leur couleur et leur attaque, pour former des phrases musicales expressives. Son rendu doit être aussi net et subtil que possible.


C'est la façon dont les notes sont séparées, aérées, pour rendre le discours le plus compréhensible possible, comme d'ailleurs au théâtre. Cela ne joue donc pas sur l'intensité, ni la couleur, ni si possible sur l'attaque mais bien sur la durée des notes et l'intervalle entre chaque note.
Deuxième phrase OK.

Brillance :
« luminosité » artificielle dans les haute fréquences. Celle-ci ne s'accompagne pas forcement d'agressivité mais reflète une accentuation subjective des aigues


Pourquoi artificielle? On peut avoir un instrument acoustique (un violon :wink:) brillant. Ou est l'artifice?

Coloration : voir timbre


En musique, la coloration se rapporte à l'interprétation et à la musicalité que l'on cherche à faire passer (froid, chaud, ...). On peut jouer avec le même timbre des couleurs différentes et inversement. Je comprends par ailleurs la définition différente en hifi.

Physiologique :
Se dit d'un équilibre spectral marqué par une accentuation des deux extrémités du spectre.


Kesako?

Piqué :
( Emprunté à la photographie )ce terme est utilisé à la place de « finesse » et « précision » dans la description d'une image sonore. Il reflète une bonne restitution de l'extrême aigu.


Emprunté à la musique!! C'est une attaque, la plus fine qui existe...

Projection :
Phénomène affectant l'écoute de certains produits. Se traduit par une impression d'agressivité dans les fortissimos, due à une mise en avant appuyée et à une sorte d'amalgame des fréquences hautes et/ou médianes.


:o Là, j'ai un problème. J'ai écouté une paire d'enceintes samedi. La scène sonore se situait derrière les enceintes. Je dis au vendeur que ça me gène, que ce n'est pas naturel, que ça manque de projection. Il me prends pour un extraterrestre, me dit qu'une bonne enceinte ne s'entend pas, que si la musique vient à l'auditeur c'est nul...
Tous les jours ou j'ai de grands élèves, je leur apprend à "projeter" le son de leur instrument, parce qu'avec un petit violon on a du mal à "remplir" une salle de 200 personnes... Allez voir un violoniste dans une salle de 5000 personnes et mettez vous au deuxième rang, vous allez voir si ça projète pas... Moi je veux que la musique vienne jusqu'à moi...comme dans un vrai concert!! :D
Ce qui ne veux pas dire que j'apprécie certains systèmes, généralement premiers prix, qui vous tappent dans la gueule, passez moi l'expression. Mais soit en musique nous (j'associe mes camarades) n'avons pas les même attentes que les hifistes (sans aucun dénigrement) soit le terme est mal adapté à la situation...

Registre :
Ce mot désigne les zones correspondant aux principaux types de sonorité ( grave médium aigu )
Ces zones peuvent être déclinées Haut médium, bas médium, haut ou bas grave afin de mieux localiser un défaut ou une qualité de la restitution.


Oui c'est une étendue de fréquence. On parle aussi de registre d'un instrument. Comme le violon? :lol:

Relief :
Désigne l'étagement des plans en profondeur.. Il est complémentaire de la notion de profondeur -la distance qui sépare l'auditeur des instruments les plus éloignés.
Une image peut être profonde mais sans relief. On parle alors d'image plate.


La musique est pour moi en trois dimensions. Et le relief en hauteur. Et la profondeur en distance. J'ai l'impression qu'on est plus ou moins d'accord... sauf sur la première phrase. :wink:

Spatialisation :
Ou localisation spatiale. Elle définie la netteté avec laquelle on perçoit la position des différentes sources d'émission sonore ( instruments, voix) dans l'espace. Elle doit être la plus précise et le plus stable possible.


Exactement ça. En math, c'est x,y et z. z étant le relief, deux coordonnées formant un plan quel que soit sont orientation.
A appréhender avec la projection. Le son semble venir jusqu'à nous de là-bas... :wink:

A noter que beaucoup de vocabulaire proviennent du vocabulaire visuel qui est facilement compréhensible. Il est donc à rapprocher tel quel : histoires des plans, des couleurs...
Dala
 
Messages: 75
Inscription: 31 Jan 2004 10:35
Localisation: 13
  • offline

Message » 13 Mai 2004 14:45

Il semble que le terme"projeté / projection" soit le moins précis , si j'ai bien compris.
Mon opinion :
- il contient une co-notation négative . :o
- il suggére une image : projecteur avec cône de lumière issu de l'objectif, c'est donc un faisceau bien délimité dans l'espace , et non pas une lumière diffuse .
Moi , çà me parle : on reçoit la musique en pleine figure , au lieu d'une sensation d'aération et de dimension de salle de concert , par exemple .
La musique se focalise au lieu de s'épanouir dans l'espace .
bébert :wink:
bébert
 
Messages: 380
Inscription: 21 Nov 2003 18:48
Localisation: NAONED 44
  • offline

Message » 26 Aoû 2004 21:37

Dans la quête d'une réponse à ma question, je tombe sur ce post béni des dieux de l'audio. Je cherche en vain depuis quelques temps :

Quelle différence y a t il entre la courbe de réponse Amplitude / fréquence à 1 m (à O et 30°) et la courbe de réponse Amplitude / fréquence en tiers d'octave ? J'ai l'impression, quand je vois cela dans les magazines, que ces deux courbes caractérisent la même chose, à savoir la tenue en puissance de l'enceinte en fonction de la fréquence reproduite, mais hormis les axes considérés pour la première, je ne vois pas l'intérêt de la seconde… Et puis pourquoi parler de tiers d'octave ?
Dans un bouquin d'acoustique que j'ai acheté, il est dit que la plage de fréquence double d'un octave à un autre (125 à 250 Hz, 250 à 500 Hz, 500 à 1000 Hz). Pourquoi parler alors de tiers d'octave ?

J'espère que ma question colle avec l'esprit de ce post. Merci d'avance pour vos réponses de pro
buzzleclair
 
Messages: 62
Inscription: 14 Fév 2003 12:21
Localisation: Montpellier beach
  • offline

Message » 09 Déc 2004 9:45

Bonjour à tous,

Je viens de me farcir les 6 pages et j'en ai appris beaucoup :wink:

Pourtant, une question (toute bête) n'a pas trouvé de réponse.
C'est quoi Waf ? cette enceinte est ou n'est Waf ?


:o
ide508
 
Messages: 33
Inscription: 12 Nov 2004 12:58
Localisation: Gistoux
  • offline

Message » 09 Déc 2004 13:58

WAF= Woman Acceptance Factor
la capacité à se faire accepter par ta femme, ton amie
zanza
 
Messages: 74
Inscription: 13 Mai 2003 19:03
Localisation: Lausanne
  • offline

Message » 09 Déc 2004 15:02

zanza a écrit:WAF= Woman Acceptance Factor
la capacité à se faire accepter par ta femme, ton amie


Ha ha, me doutais bien que cela avait un rapport avec nos Woman... :P

Merci zanza !
ide508
 
Messages: 33
Inscription: 12 Nov 2004 12:58
Localisation: Gistoux
  • offline

Message » 15 Jan 2006 23:31

une petite question en passant ,si un lecteur cd fait 90db et qu'un autre en fait 105db ,en difference sonore ca va faire quoi?l'un sera plus fort que l'autre.Car j'ai remarqué que mon lecteur de cd hk fait 90db et le son est moins fort que lorsque je mets mon lecteur dvd qui fait 105db et sans bouger le potar
touti261
 
Messages: 1183
Inscription: 30 Déc 2004 20:44
Localisation: a cote de valence dans la drome
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message