Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

le RE-rodage, ça existe ?

Message » 21 Sep 2003 17:56

RoroMinator a écrit:ça vaut mieux que de jouer les oiseaux de mauvaise augure, ne crois-tu pas ?
Roro


je crois pas, il vaut mieux dire la vérité...
:oops:
Bbill
 
Messages: 390
Inscription: 21 Mai 2002 22:59
  • offline

Annonce

Message par Google » 21 Sep 2003 17:56

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 21 Sep 2003 17:57

DrBenton a écrit:J'ai l'impression que ça va un peu mieux...


De toutes façons je vais sans doute en acheter une deuxième paire et essayer qqes améliorations sur la première

Stéphane :wink:


Hum ! Tu pourrais pas acheter une paire d'enceinte qui peut se démonter pour de vrai ?

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 21 Sep 2003 18:07

Bbill a écrit:
RoroMinator a écrit:ça vaut mieux que de jouer les oiseaux de mauvaise augure, ne crois-tu pas ?
Roro


je crois pas, il vaut mieux dire la vérité...
:oops:


Parce que tu la connais, toi, en ce qui concerne les enceintes du Doc ???!!!

MDR

Roro
RoroMinator
 
Messages: 3962
Inscription: 26 Oct 2001 2:00
Localisation: toulousecon !
  • offline

Message » 21 Sep 2003 18:19

haskil a écrit:Hum ! Tu pourrais pas acheter une paire d'enceinte qui peut se démonter pour de vrai ?

J'en ai plein le HC, des comme ça. D'ailleurs elles étaient drôlement bien fabriquées les mission, en comparaison : tout est rangé/fixé au milimètre dedans, ça sent le calcul CAO derrière...

Mais la qualité des 8.1 provient d'un sortilège encore inexpliqué, mijoté par leur créateur et enfermé à l'intérieur comme dans un coffre-fort. C'est d'ailleurs pour ça qu'on ne peut pas les ouvrir.

Stéphane :wink:
DrBenton
 
Messages: 2089
Inscription: 14 Fév 2003 19:35
Localisation: Paris 16

Message » 21 Sep 2003 18:19

RoroMinator a écrit:
Bbill a écrit:
RoroMinator a écrit:ça vaut mieux que de jouer les oiseaux de mauvaise augure, ne crois-tu pas ?
Roro


je crois pas, il vaut mieux dire la vérité...
:oops:


Parce que tu la connais, toi, en ce qui concerne les enceintes du Doc ???!!!
MDR
Roro


non, je ne connais pas ses HP...

... mais affirmer :

"Fais-les tourner ..quelques heures sans rester dans la pièce et tout devrait rentrer dans l'ordre"

... c'est très rassurant (merci pour lui) mais :
- soit il y a un problème mais tu le prends pour un demeuré..
- soit il se fait des idées et ton "rodage" ne peut l'aider en rien...

8)
Bbill
 
Messages: 390
Inscription: 21 Mai 2002 22:59
  • offline

Message » 21 Sep 2003 18:28

DrBenton a écrit:
haskil a écrit:Hum ! Tu pourrais pas acheter une paire d'enceinte qui peut se démonter pour de vrai ?

J'en ai plein le HC, des comme ça. D'ailleurs elles étaient drôlement bien fabriquées les mission, en comparaison : tout est rangé/fixé au milimètre dedans, ça sent le calcul CAO derrière...

Mais la qualité des 8.1 provient d'un sortilège encore inexpliqué, mijoté par leur créateur et enfermé à l'intérieur comme dans un coffre-fort. C'est d'ailleurs pour ça qu'on ne peut pas les ouvrir.

Stéphane :wink:


Stéphane ! Elles ont été tout autant voire davantage conçues en CAO tes enceintes : on ne pense pas un produit fabriqué à la chaine dans des pays lointains à l'oreille. On donne dans l'efficace dont le prix de revient sera le moins cher possible !

Et parfois on a des petits miracles...

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 21 Sep 2003 18:51

Bbill a écrit:
RoroMinator a écrit:
Bbill a écrit:
RoroMinator a écrit:ça vaut mieux que de jouer les oiseaux de mauvaise augure, ne crois-tu pas ?
Roro


je crois pas, il vaut mieux dire la vérité...
:oops:


Parce que tu la connais, toi, en ce qui concerne les enceintes du Doc ???!!!
MDR
Roro


non, je ne connais pas ses HP...

... mais affirmer :

"Fais-les tourner ..quelques heures sans rester dans la pièce et tout devrait rentrer dans l'ordre"

... c'est très rassurant (merci pour lui) mais :
- soit il y a un problème mais tu le prends pour un demeuré..
- soit il se fait des idées et ton "rodage" ne peut l'aider en rien...

8)


Bah, tu dis ça parce que t'es en colère...

Ce qui me gêne chez toi, c'est que tu exclus l'hypothèse que ses enceintes ont besoin de fonctionner de nouveau pour donner le meilleur d'elles-mêmes.

Je peux juste te dire que des enceintes qui n'ont pas fonctionné pendant un certain temps sonnent bizarrement ; je suppose que c'est ce qui se passe pour Stéphane et je ne lui souhaite pas autre chose.

Roro
RoroMinator
 
Messages: 3962
Inscription: 26 Oct 2001 2:00
Localisation: toulousecon !
  • offline

Message » 21 Sep 2003 18:54

oui, je suis très en colère et Stéphane aussi sans doute...
.. heureusement que toi, tu reste cool !
:wink:
Bbill
 
Messages: 390
Inscription: 21 Mai 2002 22:59
  • offline

Message » 21 Sep 2003 19:19

haskil a écrit:Stéphane ! Elles ont été tout autant voire davantage conçues en CAO tes enceintes : on ne pense pas un produit fabriqué à la chaine dans des pays lointains à l'oreille. On donne dans l'efficace dont le prix de revient sera le moins cher possible !

Et parfois on a des petits miracles...

Non non ! Elles sont habitées par un "charme", au sens magie du terme. C'est lui qui rend le medium si mélodieux et l'image si palpable. Un flux d'ondes inexplicable par les scientifiques.

Stéphane :wink:
DrBenton
 
Messages: 2089
Inscription: 14 Fév 2003 19:35
Localisation: Paris 16

Message » 21 Sep 2003 20:58

DrBenton a écrit:
haskil a écrit:Stéphane ! Elles ont été tout autant voire davantage conçues en CAO tes enceintes : on ne pense pas un produit fabriqué à la chaine dans des pays lointains à l'oreille. On donne dans l'efficace dont le prix de revient sera le moins cher possible !

Et parfois on a des petits miracles...



Non non ! Elles sont habitées par un "charme", au sens magie du terme. C'est lui qui rend le medium si mélodieux et l'image si palpable. Un flux d'ondes inexplicable par les scientifiques.

Stéphane :wink:


J'avais fait court et cependant tu n'as pas bien lu jusqu'au bout ! Comme je l'entendais dire, cet après-midi, par un très vieux critique de musique, un homme charmant et cultivé, qui parlait de Ravel et de l'interprétation que Boulez donne du ballet Ma mère l'Oye : "Roland Manuel (compositeur, prof de composition, ami de ravel) parlait de la poésie de l'exactitude en parlant de la musique de Ravel'". Il ajoutait et bien Boulez, c'est ça : tout est impeccablement en place et si juste que le miracle de la poésie se réalise...

Moi j'ajouterais que l'on a tort de penser que la perfection enfante la froideur. C'est une idée française que de penser qu'en musique la chaleur expressive nait de l'a peu près, du foutoir...

C'est du reste étrange que l'on retrouve cela en hifi aussi... cette partition entre une rationnalité qui dépoétiserait tout et une poésie qui ne naitrait que du hasard, du refusd de la maitrise...

Je pense aussi toujours à Elisabeth Schwarzkopf, l'une des chanteuses les plus sophistiquées et émouvantes des années 50 à 70 : "Je me suis laissé aller une fois en scène à l'émotion que me procurait mon chant, dans la scène finale du Chevalier à la Rose de Strauss. J'ai pleuré, mon rimmel a coulé, les yeux m'ont tellement piqué que j'ai mal chanté et que je n'ai ému personne dans la salle..."

Alain

PS. A écouter les Quatre Dernier Lieder de Richard Strauss par elle et otto Ackermann ou Szell (ce dernier en stéréo) chez EMI (les 2 CD) pour comprendre ce que la perfection émouvante d'une voix totalement maitrisée peut être !
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 21 Sep 2003 22:03

Hey, Alain ! Je plaisantais ! Je sais bien qu'il n'y a ni charme ni malédiction dans un assemblage de pièces mécaniques (je suis quand même ingénieur à la base :wink: ). Sans rancune ?

haskil a écrit:Je pense aussi toujours à Elisabeth Schwarzkopf, l'une des chanteuses les plus sophistiquées et émouvantes des années 50 à 70 : "Je me suis laissé aller une fois en scène à l'émotion que me procurait mon chant, dans la scène finale du Chevalier à la Rose de Strauss. J'ai pleuré, mon rimmel a coulé, les yeux m'ont tellement piqué que j'ai mal chanté et que je n'ai ému personne dans la salle..."

Pour la partie "artistique" de ton message, je n'ai que 2 mots : MON DIEU QUE TU AS RAISON ! Mon professeur et maître de théâtre, Jean-Laurent Cochet, se tue à le répéter : "un interprète qui rajoute de l'émotion à la partition s'encombre dès le début d'un boulet à la patte".

Allez, après avoir résisté je craque et te copie deux brèves citations, recopiées lors d'un cours (il s'adresse à une comédienne)

"il n'y a pas l'émotion que tu y mets, c'est elle qui te décentre. En plus c’est de l’émotion par altération du souffle, tu vas bientôt finir par pleurer de je ne sais quoi : ce n’est pas parce qu’il est écrit « laisse-moi pleurer » qu’il faut le faire. L'auteur, elle, ne pleure pas. On fait croire à une émotion sans s’y abandonner. On n'a rien à faire d'une sensibilité qui s'interpose. L’humeur, c’est ce qu’on est, on l’a en soi. La sensibilité, on l’a. "

« Je pense ce que je veux, comme si ce n’était pas pré-établi, et les choses se feront presque malgré moi : les idées seront entrées dans ma respiration, ma mémoire sensorielle, et je pourrai donner l’impression que j’ai vécu ce que je raconte puisque la diction entraîne le sentiment. Alors on s’auto nourrit, et on ne se contente pas de raconter selon ses repères techniques : on les dépasse, et en même temps heureusement qu’on les a, ces repères, parce que je vais perdre le contrôle, à force de raconter. Et c’est comme ça que la technique se révèle toute puissante pour l’expression de sentiments qu’on n’éprouve en réalité jamais. Quand je dis « je meurs », c’est tout sauf vrai, mais ça doit l’être pour le public, donc il faut bien s’éloigner de ce texte qui nous rappelle, par sa forme écrite, que c’est faux ; et au contraire, raconter une « réalité », à laquelle on rajoute les mots appris. » (JL. Cochet)

Je suis disciple de son enseignement, alors tu vois à quel point je comprends ton message...

Stéphane :wink:
DrBenton
 
Messages: 2089
Inscription: 14 Fév 2003 19:35
Localisation: Paris 16

Message » 22 Sep 2003 11:03

Je ne l'avais pas mal pris ! :wink: C'était juste l'occasion d'une digression sur la musique et l'interprétation !

Jean-Laurent Cochet dit des choses capitales ! Dans son genre, Roland Barthes aussi : cf. 'L'art vocal bourgeois", dans Mythologies !

Et bien, cela vaut aussi, à mon sens, pour la hifi : il y a des matériels qui surjouent, qui surinterprètent en colorant le son d'une façon un peu univoque et confortable. Ils sont agréables mais s'éloignent du coeur, parfois terrible, de la musique.

Vlado Perlemuter, grand artiste et grand pianiste, disait "Parfois, il faut savoir mal jouer du piano, en sortir un son flou, pas net, ou un peu pointu pour que la musique puisse surgir."

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 22 Sep 2003 13:09

haskil a écrit:Jean-Laurent Cochet dit des choses capitales ! Dans son genre, Roland Barthes aussi : cf. 'L'art vocal bourgeois", dans Mythologies !

Vlado Perlemuter, grand artiste et grand pianiste, disait "Parfois, il faut savoir mal jouer du piano, en sortir un son flou, pas net, ou un peu pointu pour que la musique puisse surgir."


Digression passionante s'il en est, et qui plus est l'auteur du thread ne viendra pas nous reprocher de pourrir la discussion, puisque c'est moi :wink:

Je connais malheureusement assez peu Roland Barthes (j'ai simplement lu "Fragments d'un discours amoureux"), mais s'il va dans le sens de ce JL Cochet appelle le "Dé-jeu" - par opposition au surjeu -, alors il faut que je m'y intéresse de plus près.

Bon alors évidemment la contre-partie d'une tel travail, d'une telle "vérité" va à l'envers des conventions théâtrales (musicales ?) actuelles, et tout ça conduit à exercer dans une semi-clandestinité :-? , mais après tout, voilà un artiste comme je les aime - dit Nietzsche -, il ne demande que deux choses, son pain et son art... Panem et circen...

Stéphane

PS : Et bien sûr je lui parlerai de l'anecdote concernant Elisabeth Schwarzkopf
DrBenton
 
Messages: 2089
Inscription: 14 Fév 2003 19:35
Localisation: Paris 16

Message » 22 Sep 2003 13:33

Elle disait aussi : il faut toujours se dédoubler être à ce que l'on fait et dans le même temps se dédoubler pour se voir et s'entendre d'au dessus pour se diriger sans cesse et tout contrôler.

Nous sommes loin de l'inspiration échevellée !

En réalité, c'est ce que tous les bons professeurs de musique apprennent à leurs étudiants. Idem des bons professeurs de théâtre.

Yves Nat, grand pianiste mort en 1956, disait lui "S'oublier afin que l'oeuvre se ressouvienne".

Le plus drôle qui va dans le meme sens :

Aldo Ciccolini tout jeune venait de jouer Prélude, choral et fugue de Franck pour piano à Cortot.

Le vieux Cortot l'écoute. Ne dit pas un mot et au moment de refermer la porte sur le pauvre Ciccolini dit seulement : "N'oubliez jamais que Prelude, choral et fugue n'est pas une poubelle autobiographique".


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 22 Sep 2003 21:30

haskil a écrit:Elle disait aussi : il faut toujours se dédoubler être à ce que l'on fait et dans le même temps se dédoubler pour se voir et s'entendre d'au dessus pour se diriger sans cesse et tout contrôler.
Nous sommes loin de l'inspiration échevellée !
En réalité, c'est ce que tous les bons professeurs de musique apprennent à leurs étudiants. Idem des bons professeurs de théâtre.

L'aphorisme suivant, en forme de paradoxe devrait te plaire ; sous des apparences simples il contient tout :"L'interprétation est une science exacte." (JL Cochet). Comme tu dis, pas d'inspiration échevellée de pseudos artistes. Shakespeare fustigeait déjà les dérives artistiques de l'époque :
« Il m’offense jusqu’à l’âme, le bruyant cabotin déchirant son cœur en lambeaux qui rompt les oreilles du parterre, lequel du reste ne se laisse émouvoir, le plus souvent, que par ces déclarations redondantes. De pareils sur-Artabans méritent le fouet » (Shakespeare)

Tu parles des "bons" professeurs. J'ignore l'état actuel de l'enseignement musical, mais pour avoir ethnographié et pratiqué plusieurs cours de théâtre (dont les Florent, Simon, etc), je n'ai pu que constater que la médiocrité, la fausse personnalité et l'absence de travail font la loi (exemple type : la comédie française où 90% des sociétaires surjouent épouvantablement). Parce que le dépouillement, la vérité que nous prônons toi et moi avec nos mots différents, ne peuvent résulter que d'un sur-travail. Ce n'est qu'après être passé par tous les excès des mauvaises conventions que l'on peut déjouer. Alors, seulement, "c'est fin, c'est ça, et c'est tout".

En parlant de "Mots différents", je remarque néanmoins l'étrange similitude, pour ne pas dire plus, du champ lexical musical et théâtral. On devrait co-écrire un livre sur ce vaste sujet de l'interprétation :lol:

Stéphane :wink:
DrBenton
 
Messages: 2089
Inscription: 14 Fév 2003 19:35
Localisation: Paris 16


Retourner vers Discussions Générales