Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: flogpr et 18 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Le retour des kangourous : ABX 2

Message » 11 Fév 2009 18:02

Scaniris a écrit:Bref, je suis particulièrement étonné par la démarche et l'honnêteté de GrandX qui contrairement à certains de ses confrères ne sors pas un jocker ou une pirouette de dernière minute pour nier certaines évidences. Je suis ces aventures avec le plus grand intérêt, notamment les nouveaux développements à suivre. Merci Messieurs de nous faire partager tout celà 8)

Les objectivistes sont des clients comme les autres. Nous aussi on achète. :mdr: :mdr: :mdr:

Ni voir qu'un trait d'humour Gx hein pataper ...
Dernière édition par Mister Bear le 11 Fév 2009 18:39, édité 1 fois.
Mister Bear
 
Messages: 200
Inscription: 07 Déc 2008 11:13
  • offline

Annonce

Message par Google » 11 Fév 2009 18:02

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 11 Fév 2009 18:06

:lol:
Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Message » 11 Fév 2009 22:50

Il ressort de cette étude et de celles qui ont précédé qu'un auditeur entraîné est bien plus performant en aveugle qu'un auditeur non entraîné (Je n'ai pas compris si l'entraînement concernait l'écoute en aveugle ou l'écoute normale). On obtient la même pertinence statistique avec les résultats d'un seul auditeur entraîné qu'en additionnant les résultats de sept auditeurs novices !

L'étude de Sean Olive, dont parle PIO, concerne l'entrainement des auditeur en aveugle et porte surtout sur les déviations des courbes de réponse : il est fait pour aider des auditeurs à écouter, critiquer et déterminer les défauts des enceintes, les principaux défauts des enceintes étant justement des accidents dans les courbes de réponse. J'ai fait un soft comparable (mais quand même un poil plus sophistiqué :wink: ) à celui utilisé par Sean Olive pour entrainer ses auditeurs, il est gratuit et téléchargeable ici http://www.ohl.to/about-audio/audio-softwares/resone/ et donne un score de 0 à 100.
Je voudrais aussi faire remarquer que souvent les objectivistes sont des auditeurs plus fins et plus précis que les subjectivistes : ils connaissent mieux les seuils d'audibilité, utilisent des signaux adéquats et sont mieux entrainés. Avec des affirmations comme ça, il y en a qui vont râler :D
C'est pour titiller un peu mais je pense vraiment qu'un entrainement bien préparé est très utile.
ohl
 
Messages: 1331
Inscription: 13 Aoû 2004 16:17

Message » 14 Fév 2009 19:38

Intéressant ce débat, même pour un noob comme moi :wink:

+1.

Et c'est vrai qu'on devrais avoir plus de cr sur des ecoutes de membres chez d'autres membres, avec explication du but recherche, de la philosophie d'ecoute et bien evidement de l'avis des ecoutants si ce but est atteins selon eux.

Oui, ce serais bien.


Bon alors on commence quand ? :mdr:
J-Kay
 
Messages: 2025
Inscription: 18 Aoû 2007 15:02
Localisation: 88 La perle des Vosges
  • offline

Message » 14 Fév 2009 21:20

ben quand c'est possible, j'acceuille avec plair des personnes pour ecoute de mon systeme.
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 14 Fév 2009 23:12

astrorock a écrit: j'acceuille avec plair


C'est qui celle/celui-là? Avant de débarquer on veut savoir!











:lol:
reidemeister philippe
 
Messages: 2900
Inscription: 13 Nov 2005 12:47
Localisation: Toulon
  • offline

Message » 14 Fév 2009 23:38

:roll: :mdr:

plaisir..... :oops:
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 14 Fév 2009 23:44

Ah c'est luiiiiiii, il est sympa ? :mdr:
J-Kay
 
Messages: 2025
Inscription: 18 Aoû 2007 15:02
Localisation: 88 La perle des Vosges
  • offline

Message » 28 Fév 2009 9:46

Salut,


Je ne suis vraiment pas un spécialiste des sciences cognitives, mais après avoir mené toute une série de tests ABX et AB, je pressens que quelques réponses à nos interrogations perplexes pourrait s'y trouver.

En surfant sur le net à la recherche d'infos sur le sujet, je suis tombé sur ce document.

Si je comprend bien ce qui y est expliqué et cherche à y trouver une application concrète à nos préoccupations, je dirais :

- que l'effet de suffixe tel qu'il est décrit, invaliderait comme méthode de comparaison l'utilisation d'une musique jouée dans sa durée et la bascule permanente entre deux éléments écoutés (ajouts de nouveaux éléments en permanence).

- que l'effet de modalité tel qu'il est décrit validerait comme méthode de comparaison l'utilisation de signaux COURTS (effet de récence).

- que l'effet de confusion ou de similitude auditive tel qu'il est décrit tendrait à me faire penser, comme le suggère Ohl, que les signaux à écouter lors d'un test ABX devraient plutôt être SIMPLES et très DIFFÉRENTS des uns des autres. Effectivement, des bruits rose ou blanc (je maîtrise mal ces notions) ou des fréquences pures, ou encore des enregistrements de brefs sons de la vie quotidienne (claquement de portière, cet ex. me revient en mémoire à l'instant en pensant à un disque test de Ph. Muller)) nous faciliteraient peut-être la tâche !

Nous pourrions peut-être pour nos prochaines séances d'ABX (si elles ont bien lieu, après cette période de découragement), nous inspirer de ces réflexions. :D

Qu'en pensez-vous ?
syber
 
Messages: 10421
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 28 Fév 2009 14:57

Personnellement, je trouve ces hypothèses plausibles, mais pas prouvées. Les effets sont peut-être différents dans notre cas.

L'effet de suffixe, par exemple, paraît correspondre à notre situation : on écoute quelques notes surla source A, puis encore quelques notes sur la source B, puis encore quelques notes sur la source X. Il devient de plus en plus difficile de se rappeler des notes entendues sur la source A.

Mais ce n'est pas le message musical ou lexical dont on cherche à se souvenir pour dire si X=A ou X=B, c'est de leur sonorité exacte. Dans notre cas, la liste d'éléments doit on doit se souvenir, c'est A et B.
Par conséquent, l'effet de suffixe interviendrait plutôt si on entendait un C au milieu de notre ABX.
L'effet de modalité indique que le message est plus facilement mémorisable s'il est auditif que visuel. Dans notre cas, cela ne mène pas loin.
Quand à l'effet de similitude, il tendrait plutôt à s'appliquer à l'ABX d'enceintes, où notre mémoire serait meilleure si on nous présentait quatre enceintes très différentes, puis X, plustôt que quatre enceintes similaires, puis X, avec interdiction de réécouter les quatre références.

La principale différence, c'est que dans les tests indiqués, les mots présentés peuvent eux-mêmes être reconnus en ABX. Le mot Sol est tout-à-fait différent du mot Col. Nous on bute déjà sur la difficulté de différencier le mot Col du mot Sol.

Je pense donc plutôt qu'il faut rechercher les conditions d'écoutes subjectivement les meilleures, en laissant toute liberté à chacun. Idéalement, on devrait commencer le test comme Corsario : "une différence énorme, inratable". Dans tous les cas de figure, si on n'a pas ça au départ, on aura des difficultés.
Pio2001
 
Messages: 5943
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 28 Fév 2009 18:32

Le problème est : comment débuter par cette différence inratable et énorme ... puisque justement on ne la trouve pas ! Est-ce un message particulièrement dynamique, est-ce un message à la mélodie particulièrement complexe (un contre-point de folie ?), est-ce une rythmique très complexe, est-ce un morceau particulièrement chargé dans tel ou tel registre ... on n'en sait rien à priori avant de commencer les écoutes.

Si je tente un début d'analyse entre nos deux séries de tests ABX, je constate que la première fois, nous avions rapidement opéré un consensus pour utiliser le même morceau ou presque durant toute l'après-midi. Avantage : je pense que ce morceau avait fini par être mémorisé par tout le monde ... Inconvénient : était-il réellement le plus discriminant pour comparer les appareils testés ce jour là ?

Il s'agissait d'un enregistrement d'un titre joué sur Piano Fazioli de concert par un Jazzman ; enregistrement que je qualifierai de relativement simple à mémoriser mais relativement exigeant en terme de dynamique et de registres explorés.

Lors du second test, nous avons laissé à chacun le soin de sélectionner des extraits discriminants. Beaucoup sont venus avec des compilations d'extraits musicaux et leur séance d'écoute a d'abord consisté à les écouter afin de détecter en AB l'extrait qui leur semblait discriminant, car il ne pouvait pas le pré-supposer à l'avance en fonctions des caractéristiques des matériels écoutés.

Quantité d'extraits ont été utilisés : voix, quintet de Jazz, symphonies ... le sentiment général, c'est qu'en AB, on arrivait sur une fraction du message sonore à de temps en temps différencier de façon fugace les deux amplis. Mais en ABX, j'ai bien l'impression qu'une des causes d'échec était que l'on n'arrivait pas à retomber sur cette fraction du message.

Il me semble, à la lecture de ces expériences et de cet article que nous devrions explorer la piste de la simplification du message écouté. Pourquoi pas faire un test ABX avec par exemple une fréquence glissante de 20 Hz à 20000 Hz ? C'est un signal relativement court dans le temps et pas trop complexe à analyser en terme de subtilité de timbre. Ou bien un claquement de portière qui lui au contraire est je crois, extrêmement complexe à reproduire mais qui présente l'intérêt d'être très court et facilement mémorisable.

A voir !
Dernière édition par syber le 28 Fév 2009 19:15, édité 1 fois.
syber
 
Messages: 10421
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 28 Fév 2009 19:04

Bonjour

De mon coté, je vais tenter dans un premier temps des écoutes A/B sans le switch.
Et me débarasser du problème d'équilibre des niveaux, puisque je me donne l'obligation de remise à 0 du potar à chaque changement,
et possibilité de régler ensuite le niveau comme je le désire, à tempérament.
Le but étant de retrouver des différences "imparables", comme certains -dont moi- pensent vivre régulièrement,
à soumettre ensuite aux tests ABX, sans switch toujours dans un premier temps.

"La difficulté n'est pas de trouver des chercheurs, mais d'avoir des chercheurs qui trouvent"

(Charles, dit "Mon Général" )
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 24 Mar 2009 11:26

syber
 
Messages: 10421
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 24 Mar 2009 14:32

Donc fermeture de celui-là...
Avatar de l’utilisateur
Mathieu M.
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
 
Messages: 9763
Inscription: 25 Juil 2000 2:00
Localisation: FRANCE Dept 91
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message