Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 18 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Les atouts cachés du grave la réalité ou les réalités ?

Message » 22 Mar 2007 21:48

Hé oui…… et quand on décrit ses impressions avec le plus d'honnêteté possible, il arrive souvent qu'on se fasse avoiner…… :lol:

Cela dit, pour moi, le haut grave, c'est en particulier la tranche vers les 120/150Hz:

dans ce que j'ai entendu, assez souvent, quand des colonnes sont réputées pour leur capacité à "faire du grave", en réalité, c'est cette partie là du registre qu'elles enflent.

Cdlt :wink:
Dernière édition par dub le 23 Mar 2007 17:34, édité 1 fois.
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28976
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Annonce

Message par Google » 22 Mar 2007 21:48

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Mar 2007 21:48

Ying... il te faut des SBL ;)
r4m
 
Messages: 8155
Inscription: 01 Déc 2004 23:39
Localisation: ici

Message » 22 Mar 2007 22:07

vincent128 a écrit:C'est drôle comme tout le monde en hi-fi se gargarise de grave, médium, aigu, et même bas-médium et sous-grave, sans jamais prendre la peine de définir ces termes ! Du coup je viens de faire une heure de recherche sur Google, et la récolte est bien maigre ! La seule, je dis bien la seule et l'unique, définition précise que j'ai trouvée est celle-ci :
http://www.macmusic.org/articles/view.p ... r/id/18/#3

D'après cette définition, le grave est entre 60 et 200 Hz.

Mais, la plupart des enceintes descendent jusqu'à 100 Hz sans atténuation, sans parler des platines et des amplis qui ne chutent quasiment jamais du moindre demi-db au dessus de 100 Hz.

Donc, en hi-fi, quand on chante l'ode du grave qui assied la musique, on ne parle logiquement des fréquences inférieures à 100 Hz (bas-grave et extreême-grave si vous voulez les appeler ainsi), qui peuvent effectivement manquer sur des enceintes compactes ou des ensembles clairets.

Alors, si l'on parle effectivement du "grave" inférieur à 100 Hz, et qu'on dit, je cite :
Le grave donne un caractère réaliste à la musique oui mais comment ?

Concrêtement, il permet d'avoir de la chair, de donner un côté plus dense à la musique(...)

(...)
En supprimant ce côté extraverti, c'est supprimé une partie de l'excès d'aigü : il rééquilibre le tout en atténuant la brillance éventuelle. (...)
- le grave donne de la matière à la musique : il l'alourdit
- il donne de l'aération : tout en la fluidifiant
- il donne de la profondeur ce que ne permet pas le caractère clairet de certains systèmes.


...je ne peux que bondir en lisant de telles généralités ! :evil: Par définition, une note est composée d'une fondamentale et d'harmoniques. Or, pour le cas d'un système qui serait atténué sous 100 Hz, il ne peut déformer que la restitution de notes dont la fondamentale est inférieure à 100 Hz ! Dire d'une manière générale que le grave supprime la brillance dans l'aigu, rectifie le timbre, et tout et tout, c'est de la pensée magique !

Les voix humaines ténor, alto et soprano, les flûtes, les clarinettes, les trompettes, les violons, etc. jouent tous au-dessus de 100 Hz, sauf production d'un son étrange et extraordinaire (coup, raclement, etc.). Si une chaîne sonne clairet, désequilibré, agressive, détimbrée, bouchée ou manquant d'aération sur ces instruments solos, ce n'est pas le manque de grave !!! Le défaut de cette chaîne est forcément situé dans le registre où s'expriment ces instruments : médium et aigu. Et les chaînes (et les acoustiques !) produisant des bosses, des creux et autres aberrations dans le médium et l'aigu sont suffisamment nombreuses pour ne pas aller chercher le grave à la rescousse dans des explications pseudo-universelles et pseudo-scientifiques !



Ca me fait plaisir de te lire.

J'avais fait les même recherches il y a quelques temps et avait trouvé cette page :

http://www.ziggysono.com/htm_effets/ind ... Frequences
syber
 
Messages: 10298
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 22 Mar 2007 22:28

vincent128 a écrit:C'est drôle comme tout le monde en hi-fi se gargarise de grave, médium, aigu, et même bas-médium et sous-grave, sans jamais prendre la peine de définir ces termes ! Du coup je viens de faire une heure de recherche sur Google, et la récolte est bien maigre ! La seule, je dis bien la seule et l'unique, définition précise que j'ai trouvée est celle-ci :
http://www.macmusic.org/articles/view.p ... r/id/18/#3

D'après cette définition, le grave est entre 60 et 200 Hz.

Mais, la plupart des enceintes descendent jusqu'à 100 Hz sans atténuation, sans parler des platines et des amplis qui ne chutent quasiment jamais du moindre demi-db au dessus de 100 Hz.

Donc, en hi-fi, quand on chante l'ode du grave qui assied la musique, on ne parle logiquement des fréquences inférieures à 100 Hz (bas-grave et extreême-grave si vous voulez les appeler ainsi), qui peuvent effectivement manquer sur des enceintes compactes ou des ensembles clairets.

Alors, si l'on parle effectivement du "grave" inférieur à 100 Hz, et qu'on dit, je cite :
Le grave donne un caractère réaliste à la musique oui mais comment ?

Concrêtement, il permet d'avoir de la chair, de donner un côté plus dense à la musique(...)

(...)
En supprimant ce côté extraverti, c'est supprimé une partie de l'excès d'aigü : il rééquilibre le tout en atténuant la brillance éventuelle. (...)
- le grave donne de la matière à la musique : il l'alourdit
- il donne de l'aération : tout en la fluidifiant
- il donne de la profondeur ce que ne permet pas le caractère clairet de certains systèmes.


...je ne peux que bondir en lisant de telles généralités ! :evil: Par définition, une note est composée d'une fondamentale et d'harmoniques. Or, pour le cas d'un système qui serait atténué sous 100 Hz, il ne peut déformer que la restitution de notes dont la fondamentale est inférieure à 100 Hz ! Dire d'une manière générale que le grave supprime la brillance dans l'aigu, rectifie le timbre, et tout et tout, c'est de la pensée magique !

Les voix humaines ténor, alto et soprano, les flûtes, les clarinettes, les trompettes, les violons, etc. jouent tous au-dessus de 100 Hz, sauf production d'un son étrange et extraordinaire (coup, raclement, etc.). Si une chaîne sonne clairet, désequilibré, agressive, détimbrée, bouchée ou manquant d'aération sur ces instruments solos, ce n'est pas le manque de grave !!! Le défaut de cette chaîne est forcément situé dans le registre où s'expriment ces instruments : médium et aigu. Et les chaînes (et les acoustiques !) produisant des bosses, des creux et autres aberrations dans le médium et l'aigu sont suffisamment nombreuses pour ne pas aller chercher le grave à la rescousse dans des explications pseudo-universelles et pseudo-scientifiques !


Content de te lire, aussi, vincent128 je suis certain que tu as raison, tu dis des choses vraies :lol:

Moi aussi quand je parle de cercle image ou du fait que la qualité d'une photo est liée à la qualité des optiques et non pas à la qualité d'un appareil. Parfois je me hasarde à expliquer pourquoi les optiques orthoscopiques sont les seules capables de moins déformer ce que le regard perçoit.

Mais, en fait, beaucoup de grands photographes se moquent de tout cela et il vont établir des théories étranges et peu scientifiques, l'instant décisif, la photographie humaniste...

Donc, tu as raison pour le grave, certainement, mais dans la vie concrète Yijing a raison aussi de souligner qu'un beau et bon registre de grave a un impact direct sur les registres médium / aigu. Alors, il ne l'exprime pas dans des termes justes mais, disons, qu'on le comprend car on a fait les mêmes constats et les mêmes expérience.

Regarde le bon côté des choses, cela te permet de rigoler et de bondir et de nous expliquer la magie scientifique de la reproduction des fréquences car, à te lire, elles ne sont pas mélangées entre elles et un mauvais grave en dessous de 100 Hz n'a aucun impact sur des voix entre 150 et 3000 Hz :lol: C'est nos amis fabricants d'enceintes qui vont être ravis d'apprendre qu'il leur suffit de construire des enceintes qui s'arrêtent à 100 Hz, pour PC donc. :o

Voila, tu as raison mais nos oreilles entendent tout autre chose, étrange non ?

Et toi, tes enceintes s'arrêtent à 100 Hz

Cdt :wink:
cohuelaz
 
Messages: 5697
Inscription: 16 Sep 2006 11:56
  • offline

Message » 22 Mar 2007 23:48

Comme il n'y a pas de raison que je ne mouille pas plus, je dirais que ma "perception" de la musique peut s'apparenter à de l'architecture.

J'ai tendance à penser que les Graves sont les fondations d'un morceau, que les médiums sont les murs et que les aigus constituent les finitions, la petite touche finale.

En ce sens, effectivement, d'un stricte point de vue technique, une note grave n'a pas d'incidence directe sur une note aigue (hormis des phénomènes d'intermodulation mal maîtrisés par l'ampli ou l'enceinte), mais l'absence de grave peut déstabiliser l'harmonie d'un morceau de musique.

Enfin, c'est comme ça que je me représente les choses ! :wink:

Syber.
syber
 
Messages: 10298
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 23 Mar 2007 0:23

syber a écrit: mais l'absence de grave peut déstabiliser l'harmonie d'un morceau de musique.

Enfin, c'est comme ça que je me représente les choses ! :wink:

Syber.


Ben grosso modo on ne dit guère plus. Sauf que outre l'absence, l'absence de qualité, nuit aussi au reste, enfin pour moi c'est comme ça :wink:
expertdoc
 
Messages: 13448
Inscription: 23 Jan 2005 14:43
Localisation: Plein SUD
  • offline

Message » 23 Mar 2007 0:30

vincent128 a écrit:C'est drôle comme tout le monde en hi-fi se gargarise de grave, médium, aigu, et même bas-médium et sous-grave, sans jamais prendre la peine de définir ces termes ! Du coup je viens de faire une heure de recherche sur Google, et la récolte est bien maigre ! La seule, je dis bien la seule et l'unique, définition précise que j'ai trouvée est celle-ci :
http://www.macmusic.org/articles/view.p ... r/id/18/#3

D'après cette définition, le grave est entre 60 et 200 Hz.

Mais, la plupart des enceintes descendent jusqu'à 100 Hz sans atténuation, sans parler des platines et des amplis qui ne chutent quasiment jamais du moindre demi-db au dessus de 100 Hz.

Donc, en hi-fi, quand on chante l'ode du grave qui assied la musique, on ne parle logiquement des fréquences inférieures à 100 Hz (bas-grave et extreême-grave si vous voulez les appeler ainsi), qui peuvent effectivement manquer sur des enceintes compactes ou des ensembles clairets.

Alors, si l'on parle effectivement du "grave" inférieur à 100 Hz, et qu'on dit, je cite :
Le grave donne un caractère réaliste à la musique oui mais comment ?

Concrêtement, il permet d'avoir de la chair, de donner un côté plus dense à la musique(...)

(...)
En supprimant ce côté extraverti, c'est supprimé une partie de l'excès d'aigü : il rééquilibre le tout en atténuant la brillance éventuelle. (...)
- le grave donne de la matière à la musique : il l'alourdit
- il donne de l'aération : tout en la fluidifiant
- il donne de la profondeur ce que ne permet pas le caractère clairet de certains systèmes.


...je ne peux que bondir en lisant de telles généralités ! :evil: Par définition, une note est composée d'une fondamentale et d'harmoniques. Or, pour le cas d'un système qui serait atténué sous 100 Hz, il ne peut déformer que la restitution de notes dont la fondamentale est inférieure à 100 Hz ! Dire d'une manière générale que le grave supprime la brillance dans l'aigu, rectifie le timbre, et tout et tout, c'est de la pensée magique !

Les voix humaines ténor, alto et soprano, les flûtes, les clarinettes, les trompettes, les violons, etc. jouent tous au-dessus de 100 Hz, sauf production d'un son étrange et extraordinaire (coup, raclement, etc.). Si une chaîne sonne clairet, désequilibré, agressive, détimbrée, bouchée ou manquant d'aération sur ces instruments solos, ce n'est pas le manque de grave !!! Le défaut de cette chaîne est forcément situé dans le registre où s'expriment ces instruments : médium et aigu. Et les chaînes (et les acoustiques !) produisant des bosses, des creux et autres aberrations dans le médium et l'aigu sont suffisamment nombreuses pour ne pas aller chercher le grave à la rescousse dans des explications pseudo-universelles et pseudo-scientifiques !


:lol: Tiens le cousin de Chtripet ! :lol:
Bien sûr que ça n'est pas raisonnable ! Mais en HI-FI est-ce le but ? Mario RICCI.
Je ris très peu mais j'apprécie beaucoup l'humour.
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12622
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline

Message » 23 Mar 2007 1:05

syber a écrit:
vincent128 a écrit:C'est drôle comme tout le monde en hi-fi se gargarise de grave, médium, aigu, et même bas-médium et sous-grave, sans jamais prendre la peine de définir ces termes ! Du coup je viens de faire une heure de recherche sur Google, et la récolte est bien maigre ! La seule, je dis bien la seule et l'unique, définition précise que j'ai trouvée est celle-ci :
http://www.macmusic.org/articles/view.p ... r/id/18/#3

D'après cette définition, le grave est entre 60 et 200 Hz.

Mais, la plupart des enceintes descendent jusqu'à 100 Hz sans atténuation, sans parler des platines et des amplis qui ne chutent quasiment jamais du moindre demi-db au dessus de 100 Hz.

Donc, en hi-fi, quand on chante l'ode du grave qui assied la musique, on ne parle logiquement des fréquences inférieures à 100 Hz (bas-grave et extreême-grave si vous voulez les appeler ainsi), qui peuvent effectivement manquer sur des enceintes compactes ou des ensembles clairets.

Alors, si l'on parle effectivement du "grave" inférieur à 100 Hz, et qu'on dit, je cite :
Le grave donne un caractère réaliste à la musique oui mais comment ?

Concrêtement, il permet d'avoir de la chair, de donner un côté plus dense à la musique(...)

(...)
En supprimant ce côté extraverti, c'est supprimé une partie de l'excès d'aigü : il rééquilibre le tout en atténuant la brillance éventuelle. (...)
- le grave donne de la matière à la musique : il l'alourdit
- il donne de l'aération : tout en la fluidifiant
- il donne de la profondeur ce que ne permet pas le caractère clairet de certains systèmes.


...je ne peux que bondir en lisant de telles généralités ! :evil: Par définition, une note est composée d'une fondamentale et d'harmoniques. Or, pour le cas d'un système qui serait atténué sous 100 Hz, il ne peut déformer que la restitution de notes dont la fondamentale est inférieure à 100 Hz ! Dire d'une manière générale que le grave supprime la brillance dans l'aigu, rectifie le timbre, et tout et tout, c'est de la pensée magique !

Les voix humaines ténor, alto et soprano, les flûtes, les clarinettes, les trompettes, les violons, etc. jouent tous au-dessus de 100 Hz, sauf production d'un son étrange et extraordinaire (coup, raclement, etc.). Si une chaîne sonne clairet, désequilibré, agressive, détimbrée, bouchée ou manquant d'aération sur ces instruments solos, ce n'est pas le manque de grave !!! Le défaut de cette chaîne est forcément situé dans le registre où s'expriment ces instruments : médium et aigu. Et les chaînes (et les acoustiques !) produisant des bosses, des creux et autres aberrations dans le médium et l'aigu sont suffisamment nombreuses pour ne pas aller chercher le grave à la rescousse dans des explications pseudo-universelles et pseudo-scientifiques !



Ca me fait plaisir de te lire.

J'avais fait les même recherches il y a quelques temps et avait trouvé cette page :

http://www.ziggysono.com/htm_effets/ind ... Frequences


A mes amis Heckle et Jeckle je dédie cette phrase sortie de son contexte, bien évidemment et qui va dénaturer vos propos et vous faire dire ce que vous n'avez pas dit et finalement confirmé la généralité scientifique que j'ai affirmée de façon très péremptoire dès le titre (avec un point d'interrogation) et dans les lignes suivantes quand - "je sollicite vos avis et impressions"...

"La colonne FONDAMENTALE donne la frequence sur laquelle le son de l'instrument est assis! En accentuant cette frequence, on trouve toute suite chaleur et profondeur; en l'atténuant le son s'éclairci et devient fin."

Je sais que vous n'excuserez pas mon ignardise de la chose scientifique sur la musique : peut-être que la colonne fondamentale correspond non pas à du grave tel que je l'écris mais seulement à du bas médium tel que vous le concevez : mais vous le concevez comment d'ailleurs ? Car visiblement, il existe des plages : donc ce n'est pas chose aisée de clairement identifier ce qui fait quoi, enfin : pour moi...
Et sincèrement, quand je fais un CR d'écoute ce n'est que pour livrer mes impressions d'écoute et pas pour me livrer à un compte rendu d'une opération chirurgicale avec explications du protocole et définition de mes propres concepts...

J'aime bien ta signature Vince 128 : il y a peut-être un léger décalage néanmoins avec ce que tu dis être et ce que tu montres.

Mais faux derche pour faux derche : comme je l'ai lu il y a peu : "moi je dis ça mais je dis rien". :lol:
Ah et puis : :wink:

Pour un premier contact avec vous c'est un véritable plaisir : parfois il me semble que je suis le seul Charlot du forum...

Accessoirement le lien c'est celui de... Syber !
Bien sûr que ça n'est pas raisonnable ! Mais en HI-FI est-ce le but ? Mario RICCI.
Je ris très peu mais j'apprécie beaucoup l'humour.
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12622
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline

Message » 23 Mar 2007 1:29

Quand on a rien à dire, le mieux est de ne rien dire.

Et cette phrase s'applique également à moi.


Au revoir. :wink:
syber
 
Messages: 10298
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 23 Mar 2007 2:29

vincent128 a écrit:C'est drôle comme tout le monde en hi-fi se gargarise de grave, médium, aigu, et même bas-médium et sous-grave, sans jamais prendre la peine de définir ces termes !

Pour préciser : je visais surtout les revues par là ! Elles se permettent d'indiquer "un léger manque de matité dans la restitution de l'extrême aigu", sans expliquer aucun des termes employés, à commencer par dire comment un son extrême aigu pourrait être mat (un son mat est a priori un son qui ne résonne pas, donc aussi sans aigus...).
Bref, les foreumeurs reprennent joyeusement ces termes, mais comment leur en vouloir alors qu'ils ne sont définis nulle part ?

syber a écrit:J'avais fait les même recherches il y a quelques temps et avait trouvé cette page :

http://www.ziggysono.com/htm_effets/ind ... Frequences


C'est intéressant mais ça simplifie un peu, car c'est surtout pour donner des grandes lignes pour le home-studio-iste devant son égalisateur. Par exemple, la fondamentale des notes produites par une guitare acoustique peut descendre aussi bas que 80 Hz environ (corde du mi grave) et monter aussi haut que 600 Hz environ (quand on joue sur la corde du mi aigu) : c'est un instrument qui a une grande tessiture. Donc écrire que sa fondamentale est entre 150 et 200 Hz est un peu réducteur.
Pour des étendues plus précises des notes des divers instruments, cf figure 5 dans cette page : http://aboudet.chez-alice.fr/doc_musiqu ... onore.html

yijing a écrit:Et sincèrement, quand je fais un CR d'écoute ce n'est que pour livrer mes impressions d'écoute


Et en tant que telles que je les repecte eminemment ! Mais quand, de ces impressions d'écoute, tu tires des généralités sur la musique, qui ne tiennent pas à l'examen, accepte d'être remis en cause ! Tes impressions d'écoute sont éminemment respectables en tant que telles, mais elles mériteraient d'être exprimées de façon plus conforme à l'acoustique. L'acoustique est une science, qui permet de sonoriser des stades et des cinémas, de faire qu'un auditorium sonne bien avec de la musique acoustique même sans amplification, et que les talons du voisin du dessus soient correctement amortis et ne m'empêchent pas de dormir. Accessoirement, de fabriquer des enceintes acoustiques et des matériels hi-fi qui fonctionnent correctement. Si on oublie l'acoustique, la hi-fi devient une religion : on ne comprend pas ce qu'on constate à l'oreille, on est partagé entre des gens qui disent "essayez et vous croirez" et des gens qui disent "n'essayez même pas, croyez moi sur parole" !

faux derche pour faux derche


Une discussion entre adultes peut être animée sans pour autant verser dans les insultes. Merci d'essayer d'avoir une discussion constructive.


cohuelaz a écrit:Donc, tu as raison pour le grave, certainement, mais dans la vie concrète Yijing a raison aussi de souligner qu'un beau et bon registre de grave a un impact direct sur les registres médium / aigu. Alors, il ne l'exprime pas dans des termes justes mais, disons, qu'on le comprend car on a fait les mêmes constats et les mêmes expérience.


Ah, mais je ne dis pas le contraire ! Dans un morceau qui contient des basses, la restitution correcte de ces basses contribue effectivement à une impression d'équilibre d'ensemble !

Soyons très clair : si, par exemple, sur un quatuor jazz : (contrebasse, guitarre jazz, batterie, sax alto), une meilleure restitution du grave améliore l'impression d'ensemble, c'est normal ! Une "vraie" contrebasse, une batterie qui tape, et tout de suite la musique est plus vivante !

Jusque là, c'est tout à fait compatible avec les impressions d'écoute de yijing, me semble-t-il.

Ce qui ne va pas c'est quand on en fait une généralité : "le grave assoit la restitution et gomme les brillances dans l'aigu" : c'est là qu'il y a un problème !

Continuons à être très clair avec deux autres exemples : si sur un solo de flûte ou de trompette, la chaîne sonne projetée et agressive : ça n'a rien à voir avec sa restitution du grave ! Si, en écoutant un solo de violon joué par un virtuose sur un Stradivarius, et restitué sur un HP large bande qui faiblit pourtant en dessous de 200 Hz, on pleure à chaudes larmes tellement l'émotion nous étreint, ça n'a rien à voir avec le grave. C'est pour cela qu'on ne peut pas faire de généralités sur l'apport du grave à la musique.

C'est important de comprendre "qui fait quoi" dans les instruments et dans une chaîne hi-fi, non ?
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 23 Mar 2007 8:55

Bon et bien ne faisons plus de commentaires des commentaires : les choses sont clarifiées de part et d'autres : enfin pour moi en tout cas...

Allez hop, je bascule sur un autre Tr...topic.

:) :wink:
Bien sûr que ça n'est pas raisonnable ! Mais en HI-FI est-ce le but ? Mario RICCI.
Je ris très peu mais j'apprécie beaucoup l'humour.
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12622
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline

Message » 23 Mar 2007 9:05

vincent128 a écrit:...je ne peux que bondir en lisant de telles généralités ! :evil: Par définition, une note est composée d'une fondamentale et d'harmoniques. Or, pour le cas d'un système qui serait atténué sous 100 Hz, il ne peut déformer que la restitution de notes dont la fondamentale est inférieure à 100 Hz ! Dire d'une manière générale que le grave supprime la brillance dans l'aigu, rectifie le timbre, et tout et tout, c'est de la pensée magique !

Les voix humaines ténor, alto et soprano, les flûtes, les clarinettes, les trompettes, les violons, etc. jouent tous au-dessus de 100 Hz, sauf production d'un son étrange et extraordinaire (coup, raclement, etc.). Si une chaîne sonne clairet, désequilibré, agressive, détimbrée, bouchée ou manquant d'aération sur ces instruments solos, ce n'est pas le manque de grave !!! Le défaut de cette chaîne est forcément situé dans le registre où s'expriment ces instruments : médium et aigu. Et les chaînes (et les acoustiques !) produisant des bosses, des creux et autres aberrations dans le médium et l'aigu sont suffisamment nombreuses pour ne pas aller chercher le grave à la rescousse dans des explications pseudo-universelles et pseudo-scientifiques !

Mouais... ça me parait un peu définitif...
Est ce que le "la3" d'un ténor, d'une soprano d'un violon, d'un piano "sonnent" pareil? amha certains semblent avoir plus de "profondeur" que d'autres...
Ok , le sol2 du violon c'est 200hz (196 pour les pinailleurs) mais à quelle(s) fréquence(s) vibrent la table d'harmonie, le corps du violoniste, l'estrade sur laquelle ils jouent?
C'est peut être plus parlant avec un piano :mdr: à note égale le piano droit sonne un peu plus "léger" que le piano de concert... ça pourrait tenir aux vibrations de la structure?
Et pourquoi certaines salles de concert sonnent elles plus sombres que d'autres? Ca ne pourrait pas être lié à la manière dont la musique fait vibrer les murs?
Avatar de l’utilisateur
Jmur75
 
Messages: 1152
Inscription: 09 Oct 2005 8:13
Localisation: Paris
  • offline

Message » 23 Mar 2007 9:17

Tu fais chanter un ténor dans une salle de concert tu verras tu obtiendras surement des sons sous les 100 Hz....

:wink:
Baussart
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 3067
Inscription: 15 Juil 2004 13:06
Localisation: Reims

Message » 23 Mar 2007 9:38

vincent128 a écrit:[*


Ce qui ne va pas c'est quand on en fait une généralité : "le grave assoit la restitution et gomme les brillances dans l'aigu" : c'est là qu'il y a un problème !

Continuons à être très clair avec deux autres exemples : si sur un solo de flûte ou de trompette, la chaîne sonne projetée et agressive : ça n'a rien à voir avec sa restitution du grave ! Si, en écoutant un solo de violon joué par un virtuose sur un Stradivarius, et restitué sur un HP large bande qui faiblit pourtant en dessous de 200 Hz, on pleure à chaudes larmes tellement l'émotion nous étreint, ça n'a rien à voir avec le grave. C'est pour cela qu'on ne peut pas faire de généralités sur l'apport du grave à la musique.

C'est important de comprendre "qui fait quoi" dans les instruments et dans une chaîne hi-fi, non ?


Encore une fois, je pense que tu as raison sur les instruments mais je pense que Yijing fait état, avec des mots sans doute inappropriés, d'une réalité autre que nous avons constaté.

Des exemples précis, sur la voix de Jacques Brel, mes Sonus Faber Minima Amator épaulées d'un caisson restituent une voix bien plus pleine et bien plus réaliste de ce monsieur. Pour les Tannoy Mayfair, un caisson permet de redonner à la voix de Cassandra Wilson, voix que j'ai entendu en concert comme celle d'Abbey Lincoln, de Dee Dee, de Nina..., une plénitude qui par contraste, me donne l'impression qu'elle est plus fluide, plus naturelle, comme libérée...

Donc, je dirais les choses autrement, une bonne exploration du registre grave équilibre l'ensemble de la restitution et donne l'impression d'avoir un registre médium / aigu "libéré". Je ne peux pas l'expliquer mais j'ai quand même l'impression que tout cela est une affaire d'équilibre entre tous les registres.

Cdt

:wink:
cohuelaz
 
Messages: 5697
Inscription: 16 Sep 2006 11:56
  • offline

Message » 23 Mar 2007 9:55

Baussart a écrit:Tu fais chanter un ténor dans une salle de concert tu verras tu obtiendras surement des sons sous les 100 Hz....

:wink:

S'il ya a des chanteurs sur le forum, ils pourraient peut être nous confirmer qu'il n'y a pas que leurs cordes vocales qui vibrent lorsqu'ils chantent pour être entendus jusqu'au fond de la salle sans micro :idee:
Avatar de l’utilisateur
Jmur75
 
Messages: 1152
Inscription: 09 Oct 2005 8:13
Localisation: Paris
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message