Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 21 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Les plus grosses astuces pour vendre !

Message » 09 Juil 2010 21:25

Replace mon message dans son contexte et cela ira mieux... :roll:

grand x a écrit:Et réparateur est un métier, proposer des appareils en est un autre.


Certes sauf que le vendeur, en plus de vendre un appareil, vends une garantie ! :roll:

Comment peut-il diagnostiquer une panne et le besoin de le renvoyer chez le constructeur ?

Comment peut-il juger de la pertinence de l'explication du fabricant lorsque celui-ci refuse d'appliquer la garantie prétextant une exclusion quelconque ?

Comme tout appareil technologique, comment le magasin peut-il assurée la maintenance des appareils ? Avec les tubes, sans compétences minimales, comment un magasin peut-il garantir que lors d'un changement de tube les réglages de polarisation n'ont pas changés et que l'équilibre entre les voies n'a pas dérivé ?

Un garage automobile assure la vente et la maintenance (le SAV) et c'est généralement le cas pour tout les appareils technologiques. Mon horloger vends des montres et en assure la maintenance (même si la montre n'a pas été achetée chez lui d'ailleurs !). La boutique d'info à côté de chez moi, chez qui j'achète tout mon matos, assure la vente et la maintenance même à domicile... Un jour, mon NAS tombe en panne, je les appelle et ils me demandent de ramener le serveur; ne pouvant pas me déplacer, ils ont fait déplacer un technicien chez moi... gratuitement.

grand x a écrit: Tu as une vue il me semble très centrée sur ta manière d'envisager la Hifi;


Et toi d'envisager la vente... :roll:

Mais, là où tu as raison, c'est que les compétences sont effectivement de nature bien différentes. Ca me rappelle d'ailleurs le temps où j'effectuais des commandes de logiciels informatiques; en général, je demandais que le commercial se présente avec un technicien ou le directeur technique de la société car le premier était vite dépassé par mes questions ... le pauvre ! :mdr: :wink:

Cordialement
FDRT
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

Annonce

Message par Google » 09 Juil 2010 21:25

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 09 Juil 2010 23:25

Tu projettes tes désirs sur une profession, il y a mille manières d'effectuer ce métier, avec d'autres compétences qui sont tout aussi utiles.
Le SAV n'est pas en péril parce que le revendeur n'a pas de compétence particulièrement développée en électronique.
Réparateur est un métier, vendeur en est un autre, il est possible de les cumuler, ce n'est pas encore obligatoire de les cumuler, tant que tu ne gères pas les lois professionnelles en tout cas.
Tu as tes besoins vis à vis de la personne auprès de laquelle tu achètes tes matériels, d'autres ont des besoins très éloignés de ceux là.
Pour le SAV, bien qu'étant assez peu compétent en électronique, je pense malgré tout répondre avec la même efficacité sur les demandes de réparation "normales". Je fais de petites interventions seul, de plus sérieuses (légères toutefois) sous pilotage des fabricants, et tout ce qui est en dehors de mes capacités est vu directement par le fabricant.

Le vendeur n'est pas sensé "vendre" une garantie, mais vendre un appareil pourvu d'une garantie.
Il a une obligation de résultat, et que la partie réparation ne soit pas nécessairement interne à la structure de vente ne pose pas de problème particulier.
Par ailleurs, j'ai pu avoir quelques échos de "réparations "effectuées par certains revendeurs réparateurs, je crois que l'intervention directe du constructeur aurait été parfois préférable.
Les fabricants qui sont mes interlocuteurs ne sont pas du genre à fuir leurs obligations. Et fuir ses obligations est un problème dont peuvent souffrir aussi les vendeurs réparateurs.
Coté réglages, je fais ceux que je suis en mesure de faire, pas le moindre souci avec les tubes.

Je vends des appareils, que je fais réparer efficacement au besoin, je ne vend pas des réparations.
Si tu achètes des réparations, normal que tu cherches un réparateur.
Mes acheteurs veulent des appareils qui font la musique qui leur convient, avec des facilités de plusieurs natures, et un certain niveau d'expertise et de savoir-faires, et des connaissances dans certains domaines. Là, j'ai des compétences. Pour le reste, j'externalise.


Je n'ai pas de soucis avec les acheteurs qui veulent à tout prix que leur vendeur sache réparer le matériel, mais j'ai tendance à ne pas être d'accord avec ceux qui pensent que c'est une condition indispensable pour bien faire son métier de vendeur.

Je suis pas un OVNI, je suis juste un revendeur, comme tant d'autres, plus compétents et efficaces que moi pour la plupart.
Je peux te dire que revendeur, c'est pas aussi simple que de passer un ou 2 coups de fils, comme tu le disais quasi anecdotiquement en passant. Je n'ai pas encore saisi la raison de ces simples mots, si éloignés de la réalité, même sans réfléchir.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 10 Juil 2010 0:11

Ayant ouvert le fil, je précise que la compétence des vendeurs est la norme, d'est en ouest et du nord au sud. Simplement, parfois, mais rarement des surprises. Un ami m'a dit s'être fâché au téléphone avec un revendeur qui lui a suggéré que son vieil ampli Accuphase devait être..."rincé". Il y a parfois des mots qui fâchent !

Pour vendre, je pense qu'il y a deux façons diamétralement opposées (pratiquant cet art-là à l'occasion, j'en connais un brin) :
- mettre en oeuvre des techniques de manipulation mentale, quitte à se fâcher avec le prospect, car une fois que vous connaissez ses ressorts psychologiques (intérêt pour la nouveauté, pour le clinquant...), vous pouvez placer vos billes.
- OU jouer le jeu de l'honnêteté. "Voilà ce que je ferais à votre place... j'attendrai que mon budget soit supérieur à 400 euros pour m'équiper. A ce prix-là, vous n'auriez que la télécommande du lecteur"

La première technique marche à court terme, la seconde est payante à long terme.

Vous avez raison, grand x à propos de la garantie. C'est un argument incontestable. A condition de jouer réellement le jeu en cas de pépins du client.
Dernière édition par gil_mars le 10 Juil 2010 0:32, édité 8 fois.
gil_mars
 
Messages: 272
Inscription: 24 Avr 2009 23:07
  • offline

Message » 10 Juil 2010 8:00

FDRT a écrit:
peg-harty a écrit:Il reste la grande révolution : ... ainsi que le renouvellement des objets usés ou cassés...


Fut un temps où il y avait des petits commerçants. La hifi se trouverait dans des petites boutiques spécialisées en électroménager, parfois spécialisées uniquement en hifi. Ces boutiques étaient souvent tenues par des électroniciens qui réparaient eux-mêmes les éléments qu'ils vendaient... Et qui étaient donc capable d'apprécier la qualité de fabrication et aussi de conception des appareils.

Combien d'audito réparent eux-même le matos ? Ceux-là assurent un vrai service après-vente, les autres assurent juste un suivi d'expédition c'est-à-dire 1 ou 2 coups de fil au plus !

Cordialement
FDRT


Ah je vois tu veux dire alors.. une sorte d'Artisans du son ?
wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 10 Juil 2010 8:06

FDRT a écrit: Mon horloger vends des montres et en assure la maintenance (même si la montre n'a pas été achetée chez lui d'ailleurs !). FDRT


Ben voilà très bien !! cet Artisan du temps. :)
wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 10 Juil 2010 8:29

@GrandX:

Finalement, tu abonde dans mon sens en disant que la vente et la réparation sont 2 domaines séparés (ce que je n'ai jamais nié). Maintenant, ce que je constate et que tu semble confirmer, c'est qu'un magasin n'est qu'un centre de vente tandis qu'il y a une 30 années ou plus, le moindre magasin de campagne était un centre de vente et de réparation.

Il y a donc bien une réduction des services proposés par le magasin.

Je te quote:
Je vends des appareils, que je fais réparer efficacement au besoin, je ne vend pas des réparations.


Donc si je viens avec un appareil en panne, un truc dont je ne sais même plus où je l'ai acheté, tu n'est pas capable de le prendre en charge et de le réparer, comme Darty ou Planet Saturn alors ...

Et on boucle avec le soucis écologique de réparation des appareils qui va réinventer ce qui existait ... il y a plus de 30 ans ! :wink:

Cordialement
FDRT
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

Message » 10 Juil 2010 9:02

wuwei a écrit:Ah je vois tu veux dire alors.. une sorte d'Artisans du son ?


C'est cela mais pas seulement... Dans le temps, n'importe quel magasin d'électroménager vendait de la hifi (même au de gamme) et possédait "son technicien réparateur. Lorsque tu avais un problème, n'importe quoi avec n'importe quel appareil, tu passait en arrière boutique voir le réparateur. Tu lui expliquais directement le problème et il te faisait un devis après ouverture et inspection détaillée du problème.

C'était quelque chose d'assez commun, fut un temps... Maintenant, ce cas fait plutôt figure d'exception ! On tombe plus sur le cas où, c'est sous garantie et c'est retour direct au fabricant, soit on t'explique amicalement que ce n'est pas réparable ou que cela couterait trop cher à réparer et qu'il vaudrait mieux changer d'appareil .... surtout que les dernières nouveautés sont bien plus performantes ... surtout qu'un appareil aussi ancien, rien ne dit qu'il ne retombera pas en panne dans 6 mois ... Tout cela expliqué par un vendeur qui n'a même pas ouvert le capot et réaliser un diagnostic digne de ce nom. Car, comme nous l'a si bien expliqué GrandX, le vendeur sait vendre des appareils, pas des réparations ! :roll:

Cordialement
FDRT
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

Message » 10 Juil 2010 10:01

En schématisant un peu, on peut dire que l'on est aujourd'hui dans la génération du jetable : des produits fabriqués en grande quantité en Chine, généralement, pour lesquels le SAV est inexistant. Si certaines pièces sont spécifiques, on peut se retrouver marron.

A l'opposé, il reste des artisans, qui fabriquent en France, et qui sont susceptibles d'apporter les réparations nécessaires. A condition qu'ils ne mettent pas la clé sous la porte !
gil_mars
 
Messages: 272
Inscription: 24 Avr 2009 23:07
  • offline

Message » 10 Juil 2010 10:20

C'est cela !

D'un autre côté, c'est normal. L'électronique et la technologie ne coûte presque plus rien. Un ampli (même puissant) ou un lecteur ne coute plus rien alors cela reviendrait plus cher de réparer que de remplacer (au frais du vendeur/fabricant ou du client si c'est hors garantie). En plus dans le même temps, la baisse des prix s'est accompagnée d'une augmentation de la qualité et de la fiabilité... (sauf dans le HDG, bien-sûr ! :mdr: )

Cordialement
FDRT
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

Message » 10 Juil 2010 10:32

gil_mars a écrit:- mettre en oeuvre des techniques de manipulation mentale, quitte à se fâcher avec le prospect, car une fois que vous connaissez ses ressorts psychologiques (intérêt pour la nouveauté, pour le clinquant...), vous pouvez placer vos billes.


http://www.amazon.fr/Petit-trait%C3%A9- ... 686&sr=1-1
A lire absolument :idee: :wink:
Adhérez à l'assoc pour que le site soit indépendant : http://www.homecinema-fr.com/l-association-hcfr/
(Ce compte ne répondra pas à vos messages privés)
Avatar de l’utilisateur
ogobert
Fondateur et Membre d'honneur
Fondateur et Membre d'honneur
 
Messages: 48682
Inscription: 04 Juil 2000 2:00
Localisation: France (78)
  • offline

Message » 10 Juil 2010 10:52

FDRT a écrit: Dans le temps, n'importe quel magasin d'électroménager vendait de la hifi (même au de gamme) et possédait "son technicien réparateur. Lorsque tu avais un problème, n'importe quoi avec n'importe quel appareil, tu passait en arrière boutique voir le réparateur. Tu lui expliquais directement le problème et il te faisait un devis après ouverture et inspection détaillée du problème.

C'était quelque chose d'assez commun, fut un temps... Maintenant, ce cas fait plutôt figure d'exception ! On tombe plus sur le cas où, c'est sous garantie et c'est retour direct au fabricant, soit on t'explique amicalement que ce n'est pas réparable ou que cela couterait trop cher à réparer et qu'il vaudrait mieux changer d'appareil .... surtout que les dernières nouveautés sont bien plus performantes ... surtout qu'un appareil aussi ancien, rien ne dit qu'il ne retombera pas en panne dans 6 mois ... Tout cela expliqué par un vendeur qui n'a même pas ouvert le capot et réaliser un diagnostic digne de ce nom. Car, comme nous l'a si bien expliqué GrandX, le vendeur sait vendre des appareils, pas des réparations ! :roll:

Cordialement
FDRT


Dans le même temps, dans le temps, un ampli c'était une boite qui contenait une alimentation et des circuits imprimés simples couches sur lesquels étaient soudés des composants traversants très faciles à identifier, à dessouder, à changer.

Idem pour un tuner... ne parlons même pas d'une platine microsillon...

Aujourd'hui, la complexité des circuits, la généralisation des mini composants (quand ce ne sont pas des composants de surface collés-soudés), des circuits imprimés multicouches, des mémoires flash, des circuits intégrés soudés sur le circuits, etc. rend cette opération très complexe et les investigations parfois longues et coûteuses...

Par chance, la fiabilité électronique a fait des progrès...

On ne peut donc pas vraiment comparer...

En revanche, il y aurait quelqu'un de compétent sur le plan technique dans les magasins de hifi que ça ne serait pas du luxe...
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 10 Juil 2010 11:00

C'est vrai. D'autant plus que j'ai rarement vu d'ampli ou même de DAC à circuit multi-couches et mémoire flash ! :lol: :wink:
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

Message » 10 Juil 2010 11:32

haskil a écrit:Dans le même temps, dans le temps, un ampli c'était une boite qui contenait une alimentation et des circuits imprimés simples couches sur lesquels étaient soudés des composants traversants très faciles à identifier, à dessouder, à changer.

Idem pour un tuner... ne parlons même pas d'une platine microsillon...
Aujourd'hui, la complexité des circuits, la généralisation des mini composants (quand ce ne sont pas des composants de surface collés-soudés), des circuits imprimés multicouches, des mémoires flash, des circuits intégrés soudés sur le circuits, etc. rend cette opération très complexe et les investigations parfois longues et coûteuses...
Par chance, la fiabilité électronique a fait des progrès...
On ne peut donc pas vraiment comparer...
En revanche, il y aurait quelqu'un de compétent sur le plan technique dans les magasins de hifi que ça ne serait pas du luxe...

Il y a des pannes que les mags ne veulent pas réparer.
J'ai un copain qui a fini comme ça par déposer son ampli Marantz de 7ans chez son dépanneur électromenager du coin qui l'a réparé en une semaine avec commande des pièces détachées.
Le mag audiophile qui lui avait vendu, avait dit que c'était pas réparable... :roll: Magasin sans atelier de réparation.
Tout est réparable non..? le coût arf.. quand on passe son temps derriere son écran à poster sur les forums bien entendu :roll:
Bon après Quid des appareils Hi-Fi usine à gaz dont les perfs ne sont pas meilleurs que d'autres simplissimes :mdr:
:wink:
wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 10 Juil 2010 12:03

haskil a écrit:Dans le même temps, dans le temps, un ampli c'était une boite qui contenait une alimentation et des circuits imprimés simples couches sur lesquels étaient soudés des composants traversants très faciles à identifier, à dessouder, à changer.

Idem pour un tuner... ne parlons même pas d'une platine microsillon...

Aujourd'hui, la complexité des circuits, la généralisation des mini composants (quand ce ne sont pas des composants de surface collés-soudés), des circuits imprimés multicouches, des mémoires flash, des circuits intégrés soudés sur le circuits, etc. rend cette opération très complexe et les investigations parfois longues et coûteuses...

Par chance, la fiabilité électronique a fait des progrès...

On ne peut donc pas vraiment comparer...

En revanche, il y aurait quelqu'un de compétent sur le plan technique dans les magasins de hifi que ça ne serait pas du luxe...


Merci Alain
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 10 Juil 2010 12:08

Et je connais trés peu d'ampli trés compliqué et non réparable que ce soit à tube ou à transistor.

Reste quelques modèles avec des composants particuliers : Goldmund avec leur module JOB en composants moulés dans un bloc, certains Mark Levinson ou Marantz avec de même des modules moulés aussi. Mais en général, les CEC et Marantz ont des modules réparables (il y a juste un capot de protection) ou remplaçables, il y a aussi 2 ou 3 modèles à base de VFET dont les transistors risquent d'être difficile à trouver, de même que les encore plus anciens amplis à totor à base de germanium. (J'ai eu un ampli-tuner Radiola de ce type avec un trés beau design et des touches sensitives et qui sonnait merveilleusement bien ! :wink: )...

Tout cela doit représenter moins de 1% de l'ensemble du marché.


Cordialement
FDRT
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message