Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Les tribulations d'un audiophile au pays de la profondeur

Message » 06 Mai 2013 16:13

C'est bien pour ça que j'ai parlé de "ressenti", de "sensation"... ;-)
LeBienHeureux
 
Messages: 3101
Inscription: 06 Déc 2007 22:15
Localisation: 02
  • offline

Annonce

Message par Google » 06 Mai 2013 16:13

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Mai 2013 16:19

LeBienHeureux a écrit:C'est bien pour ça que j'ai parlé de "ressenti", de "sensation"... ;-)


ressenti, sensation des expressions bien subjectives.

Je serais curieux de savoir ce que devient l'image 3D dans une chambre sourde. A lire ce qui est écrit, elle devrait être de la même qualité.
dinococus
 
Messages: 3000
Inscription: 22 Déc 2012 18:31
  • offline

Message » 06 Mai 2013 17:45

LeBienHeureux a écrit:
dinococus a écrit:Pour ce qui est des players, c'est encore plus simple que les ampli. il y a autant de différence entre deux players que le même café dans une tasse et dans un gobelet.

Je pense tout à fait le contraire...

Entre un café servi dans une tasse adaptée, un bol, un verre ou un gobelet, il y a une très grande différence en bouche. La sensation nous amène à en différencier les saveurs...

C'est comme boire un très bon vin ou un excellent champagne dans un gobelet (quelle honte !!!) : la sensation ne sera pas du tout la même et finalement le goût et les saveurs ne nous sembleront pas identiques... et pourtant, que ce soit pour le vin ou le champagne, ils sortiront tous les deux de la même bouteille avant d'être servi dans leur contenant respectif... ;-)


Exactement,mais il y en a qui n'ont toujours pas compris que nos sens n'étaient pas cloisonnés les uns des autres... :zzzz: :wink:
AbsoluteSound
 
Messages: 5490
Inscription: 10 Oct 2008 13:58
  • offline

Message » 06 Mai 2013 19:36

AbsoluteSound a écrit:
LeBienHeureux a écrit:
dinococus a écrit:Pour ce qui est des players, c'est encore plus simple que les ampli. il y a autant de différence entre deux players que le même café dans une tasse et dans un gobelet.

Je pense tout à fait le contraire...

Entre un café servi dans une tasse adaptée, un bol, un verre ou un gobelet, il y a une très grande différence en bouche. La sensation nous amène à en différencier les saveurs...

C'est comme boire un très bon vin ou un excellent champagne dans un gobelet (quelle honte !!!) : la sensation ne sera pas du tout la même et finalement le goût et les saveurs ne nous sembleront pas identiques... et pourtant, que ce soit pour le vin ou le champagne, ils sortiront tous les deux de la même bouteille avant d'être servi dans leur contenant respectif... ;-)


Exactement,mais il y en a qui n'ont toujours pas compris que nos sens n'étaient pas cloisonnés les uns des autres... :zzzz: :wink:


Ou que nos sensations sont incommunicables aux autres, tant elles sont personnelles et mettent en jeu bien d'autres choses que la stricte qualité de reproduction sonore.

Dés lors qu'il s'agit d'émotion ressentie à l'écoute de musque, la qualité intrinsèque de la reproduction peut être dé-corrélées de l'art du musicien. La "musicalité" ressentie par l'audiophile n'est pas nécessairement le produit de la meilleure qualité sonore possible.

J'ai assisté à des démonstrations qui me laissaient de marbre et plongeaient une bonne partie des autres audiophiles présents dans une émotion palpable : 9 fois sur 10 la musique écoutée ne m'intéressait pas ou la façon dont les musiciens jouaient ne me captivait pas... en dehors de toute idée même de qualité sonore de la reproduction. Cela ne m'intéressait pas.

C'est là, l'un des points d'achoppements des subjectivistes et des objectivistes. Les premiers confondent (au sens "mélangent", "associent"), très souvent qualité de reproduction sonore et émotion. Et ils "éprouvent" la première par la seconde.

Un autre est d'être encombrés par nos souvenirs et de parfois les idéaliser... Un autre est d'être sans cesse inquiets des améliorations possibles à apporter à nos chaine. Objectivistes et subjectivistes ne réagiront pas de la même façon à leurs expériences passées, ni leur accorderont pas toujours la même importance.

Tous les chemins mènent à la musique, mais certains sont plus accessibles à certains : la modestie et le doute envers toute chose réalisée dans ce domaine, sauf nos émotions à l'écoute de musique, doivent nous accompagner.
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49565
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Mai 2013 20:21

haskil a écrit:
AbsoluteSound a écrit:
LeBienHeureux a écrit:
dinococus a écrit:Pour ce qui est des players, c'est encore plus simple que les ampli. il y a autant de différence entre deux players que le même café dans une tasse et dans un gobelet.

Je pense tout à fait le contraire...

Entre un café servi dans une tasse adaptée, un bol, un verre ou un gobelet, il y a une très grande différence en bouche. La sensation nous amène à en différencier les saveurs...

C'est comme boire un très bon vin ou un excellent champagne dans un gobelet (quelle honte !!!) : la sensation ne sera pas du tout la même et finalement le goût et les saveurs ne nous sembleront pas identiques... et pourtant, que ce soit pour le vin ou le champagne, ils sortiront tous les deux de la même bouteille avant d'être servi dans leur contenant respectif... ;-)


Exactement,mais il y en a qui n'ont toujours pas compris que nos sens n'étaient pas cloisonnés les uns des autres... :zzzz: :wink:


Ou que nos sensations sont incommunicables aux autres, tant elles sont personnelles et mettent en jeu bien d'autres choses que la stricte qualité de reproduction sonore.

Dés lors qu'il s'agit d'émotion ressentie à l'écoute de musque, la qualité intrinsèque de la reproduction peut être dé-corrélées de l'art du musicien. La "musicalité" ressentie par l'audiophile n'est pas nécessairement le produit de la meilleure qualité sonore possible.

J'ai assisté à des démonstrations qui me laissaient de marbre et plongeaient une bonne partie des autres audiophiles présents dans une émotion palpable : 9 fois sur 10 la musique écoutée ne m'intéressait pas ou la façon dont les musiciens jouaient ne me captivait pas... en dehors de toute idée même de qualité sonore de la reproduction. Cela ne m'intéressait pas.

C'est là, l'un des points d'achoppements des subjectivistes et des objectivistes. Les premiers confondent (au sens "mélangent", "associent"), très souvent qualité de reproduction sonore et émotion. Et ils "éprouvent" la première par la seconde.

Un autre est d'être encombrés par nos souvenirs et de parfois les idéaliser... Un autre est d'être sans cesse inquiets des améliorations possibles à apporter à nos chaine. Objectivistes et subjectivistes ne réagiront pas de la même façon à leurs expériences passées, ni leur accorderont pas toujours la même importance.

Tous les chemins mènent à la musique, mais certains sont plus accessibles à certains : la modestie et le doute envers toute chose réalisée dans ce domaine, sauf nos émotions à l'écoute de musique, doivent nous accompagner.

Un gros +1 sauf peut-être sur l'idée surlignée en gras.

Je pense que les deux ne sont pas forcément indissociables, car un subjectiviste l'est-il à 100% et un objectiviste également ? Je pense en effet qu'un "subjectiviste" peut très bien distinguer une qualité de reproduction sonore, d'une émotion.

Par contre, je ne sais pas si l'inverse est vrai !!! :mdr:
LeBienHeureux
 
Messages: 3101
Inscription: 06 Déc 2007 22:15
Localisation: 02
  • offline

Message » 06 Mai 2013 21:29

LeBienHeureux a écrit:
haskil a écrit:
AbsoluteSound a écrit:
LeBienHeureux a écrit:Je pense tout à fait le contraire...

Entre un café servi dans une tasse adaptée, un bol, un verre ou un gobelet, il y a une très grande différence en bouche. La sensation nous amène à en différencier les saveurs...

C'est comme boire un très bon vin ou un excellent champagne dans un gobelet (quelle honte !!!) : la sensation ne sera pas du tout la même et finalement le goût et les saveurs ne nous sembleront pas identiques... et pourtant, que ce soit pour le vin ou le champagne, ils sortiront tous les deux de la même bouteille avant d'être servi dans leur contenant respectif... ;-)


Exactement,mais il y en a qui n'ont toujours pas compris que nos sens n'étaient pas cloisonnés les uns des autres... :zzzz: :wink:


Ou que nos sensations sont incommunicables aux autres, tant elles sont personnelles et mettent en jeu bien d'autres choses que la stricte qualité de reproduction sonore.

Dés lors qu'il s'agit d'émotion ressentie à l'écoute de musque, la qualité intrinsèque de la reproduction peut être dé-corrélées de l'art du musicien. La "musicalité" ressentie par l'audiophile n'est pas nécessairement le produit de la meilleure qualité sonore possible.

J'ai assisté à des démonstrations qui me laissaient de marbre et plongeaient une bonne partie des autres audiophiles présents dans une émotion palpable : 9 fois sur 10 la musique écoutée ne m'intéressait pas ou la façon dont les musiciens jouaient ne me captivait pas... en dehors de toute idée même de qualité sonore de la reproduction. Cela ne m'intéressait pas.

C'est là, l'un des points d'achoppements des subjectivistes et des objectivistes. Les premiers confondent (au sens "mélangent", "associent"), très souvent qualité de reproduction sonore et émotion. Et ils "éprouvent" la première par la seconde.

Un autre est d'être encombrés par nos souvenirs et de parfois les idéaliser... Un autre est d'être sans cesse inquiets des améliorations possibles à apporter à nos chaine. Objectivistes et subjectivistes ne réagiront pas de la même façon à leurs expériences passées, ni leur accorderont pas toujours la même importance.

Tous les chemins mènent à la musique, mais certains sont plus accessibles à certains : la modestie et le doute envers toute chose réalisée dans ce domaine, sauf nos émotions à l'écoute de musique, doivent nous accompagner.

Un gros +1 sauf peut-être sur l'idée surlignée en gras.

Je pense que les deux ne sont pas forcément indissociables, car un subjectiviste l'est-il à 100% et un objectiviste également ? Je pense en effet qu'un "subjectiviste" peut très bien distinguer une qualité de reproduction sonore, d'une émotion.

Par contre, je ne sais pas si l'inverse est vrai !!! :mdr:



Idem ,d'accord sur l'ensemble de l'intervention d'Haskil,sauf la partie en gras.
En effet ,je dirais plutôt que la catégorie dite "subectiviste" ,(je mets entre guillements ,car pour moi ces notions de subjectivistes et objectivistes sont un peu beaucoup attribuées à tord et à travers.) fait le discernement entre "émotions ressenties" et "qualité intrasèque de la restitution sonore", et ainsi ne se pose pas l'obligation immuable et implaquable de s'obliger d'aimer parce la courbe le dit ,mais parce leurs sens leur disent .Ainsi ,au lieu de confondre ,je pense plutôt qu'ils discernent.Et la catégorie dite "d'objectiviste" mélange courbe qu'ils estiment de "référence" avec plaisir(s) d'écoute qu'ils pensent forcément possible si courbe de "référence" il y a .
Cependant je ne dis pas non plus que le plaisir d'écoute ne correspond pas à une belle courbe ,mais c'est se fourvoyer que de croire en la courbe unique parfaite et universelle ,car comme le dit Haskil ,nous n'avons pas tous les mêmes sensibilités .

Pour terminer ,l'objectivité n'est elle pas propre à chacun de nous lorsqu'il s'agit de prendre du plaisir? Nos plaisirs sont les notres ,ce sont nos plaisirs objectifs à chacun.
AbsoluteSound
 
Messages: 5490
Inscription: 10 Oct 2008 13:58
  • offline

Message » 06 Mai 2013 21:35

AbsoluteSound a écrit:En effet ,je dirais plutôt que la catégorie dite "subectiviste" ,(je mets entre guillements ,car pour moi ces notions de subjectivistes et objectivistes sont un peu beaucoup attribuées à tord et à travers.) fait le discernement entre "émotions ressenties" et "qualité intrasèque de la restitution sonore", et ainsi ne se pose pas l'obligation immuable et implaquable de s'obliger d'aimer parce la courbe le dit ,mais parce leurs sens leur disent.


Tu prends tes désirs pour des réalités. :evil:
dinococus
 
Messages: 3000
Inscription: 22 Déc 2012 18:31
  • offline

Message » 06 Mai 2013 21:37

dinococus a écrit:
AbsoluteSound a écrit:En effet ,je dirais plutôt que la catégorie dite "subectiviste" ,(je mets entre guillements ,car pour moi ces notions de subjectivistes et objectivistes sont un peu beaucoup attribuées à tord et à travers.) fait le discernement entre "émotions ressenties" et "qualité intrasèque de la restitution sonore", et ainsi ne se pose pas l'obligation immuable et implaquable de s'obliger d'aimer parce la courbe le dit ,mais parce leurs sens leur disent.


Tu prends tes désirs pour des réalités. :evil:


:o ,mais encore...???

Prends bien la peine de lire et relire...j'ai pris certaine précautions,pas assez peut être pour certains. :wink:
AbsoluteSound
 
Messages: 5490
Inscription: 10 Oct 2008 13:58
  • offline

Message » 06 Mai 2013 21:45

AbsoluteSound a écrit:
dinococus a écrit:
AbsoluteSound a écrit:En effet ,je dirais plutôt que la catégorie dite "subectiviste" ,(je mets entre guillements ,car pour moi ces notions de subjectivistes et objectivistes sont un peu beaucoup attribuées à tord et à travers.) fait le discernement entre "émotions ressenties" et "qualité intrasèque de la restitution sonore", et ainsi ne se pose pas l'obligation immuable et implaquable de s'obliger d'aimer parce la courbe le dit ,mais parce leurs sens leur disent.


Tu prends tes désirs pour des réalités. :evil:


:o ,mais encore...???

Prends bien la peine de lire et relire...j'ai pris certaine précautions,pas assez peut être pour certains. :wink:


.Et la catégorie dite "d'objectiviste" mélange courbe qu'ils estiment de "référence" avec plaisir(s) d'écoute qu'ils pensent forcément possible si courbe de "référence" il y a .


Tu en rajoutes même une couche.

Parce que justement le plaisir il est sous les doigts du pianiste et non dans une courbe.

:evil: x :evil: = :evil:
dinococus
 
Messages: 3000
Inscription: 22 Déc 2012 18:31
  • offline

Message » 06 Mai 2013 21:55

dinococus a écrit:
AbsoluteSound a écrit:
dinococus a écrit:
AbsoluteSound a écrit:En effet ,je dirais plutôt que la catégorie dite "subectiviste" ,(je mets entre guillements ,car pour moi ces notions de subjectivistes et objectivistes sont un peu beaucoup attribuées à tord et à travers.) fait le discernement entre "émotions ressenties" et "qualité intrasèque de la restitution sonore", et ainsi ne se pose pas l'obligation immuable et implaquable de s'obliger d'aimer parce la courbe le dit ,mais parce leurs sens leur disent.


Tu prends tes désirs pour des réalités. :evil:


:o ,mais encore...???

Prends bien la peine de lire et relire...j'ai pris certaine précautions,pas assez peut être pour certains. :wink:


.Et la catégorie dite "d'objectiviste" mélange courbe qu'ils estiment de "référence" avec plaisir(s) d'écoute qu'ils pensent forcément possible si courbe de "référence" il y a .


Tu en rajoutes même une couche.

Parce que justement le plaisir il est sous les doigts du pianiste et non dans une courbe.

:evil: x :evil: = :evil:


Alors là ,merci ,car :

:o X :o = :o et ensuite

:mdr: X :mdr: = :mdr:
AbsoluteSound
 
Messages: 5490
Inscription: 10 Oct 2008 13:58
  • offline

Message » 06 Mai 2013 21:56

AbsoluteSound a écrit:
dinococus a écrit:
AbsoluteSound a écrit:En effet ,je dirais plutôt que la catégorie dite "subectiviste" ,(je mets entre guillements ,car pour moi ces notions de subjectivistes et objectivistes sont un peu beaucoup attribuées à tord et à travers.) fait le discernement entre "émotions ressenties" et "qualité intrasèque de la restitution sonore", et ainsi ne se pose pas l'obligation immuable et implaquable de s'obliger d'aimer parce la courbe le dit ,mais parce leurs sens leur disent.


Tu prends tes désirs pour des réalités. :evil:


:o ,mais encore...???

Prends bien la peine de lire et relire...j'ai pris certaine précautions,pas assez peut être pour certains. :wink:

+1 dino

Justementt je ne me sent aucunement obliger d'aimer, mais on devrais pretter attention au mesures pour moi meilleur elle sont mieux est la
restitution, sauf cd vraiment mal calibre, en faite il a des mesure et pas une,et l,interaction avec le local c'est mon avis
dominax
 
Messages: 5458
Inscription: 09 Mai 2010 16:50
  • offline

Message » 06 Mai 2013 22:05

+1 avec dino, c'est nawak ces idėes sur les objectivistes. Avoir de l'émotion car la mesure est belle .... :roll: :roll:


Par contre avoir plus d'ėmotion car le gros câble secteur -avec un nom qui rime avec platinium- satisfait l'égo de l'acheteur, ça c'est impossible.
Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

Message » 06 Mai 2013 22:11

En effet ,je dirais plutôt que la catégorie dite "subectiviste" ,(je mets entre guillements ,car pour moi ces notions de subjectivistes et objectivistes sont un peu beaucoup attribuées à tord et à travers.) fait le discernement entre "émotions ressenties" et "qualité intrasèque de la restitution sonore", et ainsi ne se pose pas l'obligation immuable et implaquable de s'obliger d'aimer parce la courbe le dit ,mais parce leurs sens leur disent .Ainsi ,au lieu de confondre ,je pense plutôt qu'ils discernent.Et la catégorie dite "d'objectiviste" mélange courbe qu'ils estiment de "référence" avec plaisir(s) d'écoute qu'ils pensent forcément possible si courbe de "référence" il y a .
Cependant je ne dis pas non plus que le plaisir d'écoute ne correspond pas à une belle courbe ,mais c'est se fourvoyer que de croire en la courbe unique parfaite et universelle ,car comme le dit Haskil ,nous n'avons pas tous les mêmes sensibilités .

Je dirais tout le contraire. La "categorie" subjectiviste ne fait pas le discernement entre "emotions ressenties" et "qualite intrinseque de la restitution sonore" (la qualite de la restitution n'est jugee que par le ressentie et l'emotion procuree) alors que la "categotie" objectiviste fait le discernement entre "emotion ressentie" et "qualite intraseque" (il juge la qualite de restitution a ce qui est intrinseque a l'appareil en eliminant au max tous les biais subjectifs possibles).
lulumusique
 
Messages: 818
Inscription: 12 Mar 2012 13:16
  • offline

Message » 06 Mai 2013 22:15

Bon en fait tout le monde fait son mélange, sa cuisine. Ne cloisonnons pas comme ça les amateurs de hifi.
Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

Message » 06 Mai 2013 22:19

a mon avis, on peut être tout à fait objectif, en connaissant sa part de subjectivité et l'assumer.
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message