Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Mais quel est ce souffle ????

Message » 03 Sep 2005 19:27

Bonjour à tous !!

Voila le sujet de mon desaroi, un sale petit souffle dont je n'arrive pas à determiner l'origine...

J'ai change depuis peu de systeme, qui se compose d'un ampli NAD 3020i, d'un lecteur CD Marantz CD 67 SE et d'enceintes SLB102 de chez studio lab. Tout marchait bien jusqu'à ce que je mette dans mon mange disque le CD de la BO de Kill Bill...

Jusque là je n'avais ecoute que de la musique classique, et tout se passait bien, pas de souffle, une dynamique de bonne qualite, de la precision etc.....

Et là, je mets ce disque, et dès les premiere secondes : un souffle. Franchement audible, des que la musique commence, par dessous la musique. Je m'inquiete, est-ce le lecteur CD qui en est la cause ???

Je remets un CD de classique (les concerto italiens de Bach par Tharaud) et là plus de souffle. Je monte le son, et definitivement pas de souffle !!

J'essai un autre CD de classique (messe en Si de Bach par Gardiner) : pas de souffle...

Je prends un disque de ma copine : best of Era... Et là c encore pire que Kill Bill : un souffle tres audible qui gene meme l'ecoute !!!

Mais qu'est-qe que c'est que ça ?? Un souffle qui apparait et disparait selon les CD ??

Je precise que à vide lecteur CD allumé, meme à volume maxi : pas de souffle du tout !

Serait-il possible que ça vienne de la mauvaise qualite de ces CD ???


Arantius

PS : je precise qu'avec mon ancien materiel, je n'avais jamais entendu ce souffle.
arantius
 
Messages: 151
Inscription: 11 Sep 2002 21:47
Localisation: besançon
  • offline

Annonce

Message par Google » 03 Sep 2005 19:27

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 03 Sep 2005 19:35

ou que le lecteur ai bon goût...
ougo
 
Messages: 5743
Inscription: 12 Mai 2004 18:05
Localisation: Lausanne
  • offline

Message » 03 Sep 2005 19:43

A mon avis le lecteur CD n'aime pas les CDs hyper compressés avec un niveau quasimment constant à 0db...

Ca doit donc être un lecteur CD vraiment audiophile. :lol:
Le Dom
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3993
Inscription: 17 Juil 2004 9:22
  • offline

Message » 03 Sep 2005 19:43

Le souffle est une chose favorisée par la compression.

Plus on comprime, plus on réduit l'écart entre niveau forts et faibles et plus on entend le souffle.

Les studios de mastering copient pratiquement toujours les enregistrements numériques sur des magnétos analogiques pour faire plus naturel et compressent seulement après. Le souffle devient vite repérable.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 03 Sep 2005 19:44

ce n'est pas le lecteur qui a un problème, c'est le disque et il y en a beaucoup comme ça.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 03 Sep 2005 20:20

Salut Arantius,

Ce n'est pas bien grave! tu passes une ficelle dans le trou du cd kill bill et tu l'attaches à un arbre fruitier pour éloigner les oiseaux!

Par contre tu continues a écouter Bach
A+ :mdr:
fargo
 
Messages: 7624
Inscription: 15 Avr 2005 23:01
Localisation: Tolosa
  • offline

Message » 03 Sep 2005 20:49

J'ai ça aussi avec certains cds. Avec la BO de Kill Bill, je ne m'en souviens pas, mais par contre, c'est très audible sur certaines chansons du deuxième disque du coffret Brel "infiniment". Il me semblait pourtant que tout le monde s'accordait à dire que les remastering en étaient assez bons.. :-?
Naother
 
Messages: 730
Inscription: 29 Avr 2005 1:39
Localisation: Bruxelles

Message » 03 Sep 2005 21:32

Il me semblait pourtant que tout le monde s'accordait à dire que les remastering en étaient assez bons..

Si c'est un mastering récent, il est nécessairement archi remanié et compressé.

En réalité, beaucoup de productions actuelles sont équivalentes à du MP3 et pas mieux. Il est vrai que quand on les repasse à la sauce MP3, elles perdent encore plus.

Le fait de transférer sur un Ampex deux pistes implique l'usage de deux convertisseurs dans l'opération + les compresseurs et égaliseurs à tubes. On croît rêver.

Après ça, je comprend mieux l'insatisfaction chronique de beaucoup d'audiophiles.

Ce n'est pas la faute des matériels mais bien celle des disques.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 03 Sep 2005 21:51

Philippe Muller a écrit:Il me semblait pourtant que tout le monde s'accordait à dire que les remastering en étaient assez bons..

Si c'est un mastering récent, il est nécessairement archi remanié et compressé.

En réalité, beaucoup de productions actuelles sont équivalentes à du MP3 et pas mieux. Il est vrai que quand on les repasse à la sauce MP3, elles perdent encore plus.

Le fait de transférer sur un Ampex deux pistes implique l'usage de deux convertisseurs dans l'opération + les compresseurs et égaliseurs à tubes. On croît rêver.

Après ça, je comprend mieux l'insatisfaction chronique de beaucoup d'audiophiles.

Ce n'est pas la faute des matériels mais bien celle des disques.


:o
Ah oui, effectivement je crois rêver !
Je n'y connais rien en techniques de masterisation, mais j'ai comme l'impression que c'est assez hallucinant comme procédé. Où est le but d'une telle opération ? Je suppose que les grands studios tablent sur le fait que la grande majorité des acheteurs de disques n'ont de toute façon pas du très bon matos et n'entendront pas la différence, mais j'ai du mal à comprendre la logique derrière tout ça. Les ingénieurs son qui mixent et (re)masterisent les disques sont quand même des pros qui savent ce qu'ils font, non ? ils doivent savoir que compresser le son produit une perte audible de qualité, alors pourquoi le font-ils ? la durée d'un cd est fixe, que le son soit ou non compressé, et j'aurais du mal à croire que ça revient moins cher de produire un cd tout pourri et hyper-compressé. Alors pourquoi ? :roll: :o
Naother
 
Messages: 730
Inscription: 29 Avr 2005 1:39
Localisation: Bruxelles

Message » 03 Sep 2005 22:03

Mon cher Naother,

Voilà enfin la première réaction décente et légitimement ahurie sur le phénomène du mastering. Tout le monde semble vouloir faire comme s'il n'avait rien lu.

Malheureusement, c'est la réalité parce que oui! les producteurs considèrent que 90% des gens ont du mauvais matériel et qu'il faut que ça sonne là-dessus et sur un auto-radio.

Nous équipons suffisamment de très gros studios de mastering (parmi les plus importants du monde) pour savoir de quoi nous parlons. Je suis catastrophé par ce qui est demandé.

Il faut savoir que ce ne sont pas les techniciens du son qu'il faut incriminer car ils aimeraient faire du beau boulot. Ce sont les producteurs qui imposent le ZERO DECIBEL DE DYNAMIQUE.

Certains studios ont perdu des marchés pour avoir tenté de garder 3dB de dynamique.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 03 Sep 2005 22:14

Philippe Muller a écrit:Il faut savoir que ce ne sont pas les techniciens du son qu'il faut incriminer car ils aimeraient faire du beau boulot. Ce sont les producteurs qui imposent le ZERO DECIBEL DE DYNAMIQUE.

Bonjour,

Je sais même que parfois, les mix changent en fonction des radios pour le single :o
Pacaya
 
Messages: 1883
Inscription: 30 Déc 2001 2:00
Localisation: Paris

Message » 03 Sep 2005 22:21

Philippe Muller a écrit:Malheureusement, c'est la réalité parce que oui! les producteurs considèrent que 90% des gens ont du mauvais matériel et qu'il faut que ça sonne là-dessus et sur un auto-radio.


Ce n'est pas un phénomène nouveau... mais avec des moyens différents... En effet et pour la petite histoire, le fait de se débrouiller pour que chaque disque sonne sur n'importe quel matériel est une des raisons historiques de la réussite commerciale de la maison de disque Tamla Motown il y 30-40 ans (Jackson, Wonder, Gaye, Supremes, ...) . C'était même une politique de production, il fallait que tous les disques "explosent", même sur n'importe quel mange disque (qui a dit grille-pain ? :mdr: ). Ce qui implique une "réalité" bien déformée... qui ne correspond pas à des exigences de fidélité.

@+
Vultork
Vultork
 
Messages: 595
Inscription: 23 Sep 2004 22:19
Localisation: Aisne
  • offline

Message » 03 Sep 2005 22:24

Mais les choses se sont aggravées depuis car la dynamique ne cesse de diminuer malgré les possibilités des équipements numériques.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 03 Sep 2005 22:37

:o C'est encore plus incroyable que ce que je pensais.

Un disque mal enregristré, mal mixé ou mal masterisé sonne donc mieux sur du mauvais matériel (style radiocassette-cd ou autoradio tokai ?) qu'un bon disque sans trop de compression et sur lequel la dynamique des instruments n'est pas rendue ?
C'est vrai que sur le vieux truc qui traîne dans la cuisine on entend pas le souffle de mon cd de Brel... enfin, on entend pas ce souffle particulier, il doit être noyé dans la masse des bruits indésirables :wink: :roll:

Il n'empèche cependant que, même si je suis loin de m'y connaître, je trouve également ce nivellement volontaire par le bas est assez scandaleux.
Naother
 
Messages: 730
Inscription: 29 Avr 2005 1:39
Localisation: Bruxelles

Message » 03 Sep 2005 22:49

Ce nivellement par le bas ne choque pas les producteurs.

La mise à blanc de la dynamique (les disques n'ont donc plus de vie), pose le problème de la coloration nécessaire des équipements audio sérieux.

Tubes, colorations dues à la matière ou aux parois etc... sont des éléments qui apportent un peu de vie à des enregistrements qui n'en n'ont pas ou presque pas.

L'écoute à niveau très élevé est un moyen d'apporter un peu de couleur au son (les objets proches vibrent à leur tour).

Ceci se retrouve dans de nombreuses discussions et prises de position qui ne font que confirmer cette recherche de la compensation du mastering.

Les musiques employant peu d'instruments ou certains enregistrements un peu anciens ont la faveur de beaucoup d'audiophiles parce qu'ils laissent un peu d'espace.

Les Yamaha NS10 sont les références des studios multipistes.

Comment s'annonce l'avenir ? Il semblerait qu'il y ait un petit espoir grâce au succès du home-cinéma dans le grand public. Les gros studios de mastering commencent à acquérir des écoutes plus ambitieuses mais n'ont pas encore modifié leurs habitudes de travail.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message