Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Marge de négo et réductions possibles sur haut de gamme ?

Message » 04 Jan 2005 23:02

Bonsoir à tous ,
j'ai eu ce genre de déboire avec un importateur qui m'a pris pour un c..., mais n'ayant pas les moyens financiers pour aller plus loin, à part lui dire mon mécontentement je n'ai pu faire grand chose, mais qui sait un jour ...

pour revenir à la question initiale de emm, je pense que chacun fait comme bon lui semble, qu'il y aura tout de même une haute fidélité de luxe, qu'il y aura des gens pour, qu'il y aura des gens qui acheteront des électroniques de conception honnorable et de fabrication chinoise avec le sentiment de faire de bonnes affaires et tant mieux, qu'il y aura des gens qui ne se tripotent pas le cerveau et qui mettront le prix pour ce faire plaisir , le bon ou le mauvais en fonction de la compétence du revendeur

mais j'ai tout de même l'impression que tout çà c'est du bla bla, car ce type de haute fidélité est vraiment une niche, qui est passionnelle et ce n'est pas cela qui va révolutionner le monde, il y a encore beaucoup de personnes qui écoutent des grandes oeuvres sur des crincrins

et pour le prix d'un système, quand on se pose la question est ce que je ne me suis pas fait b..., et bien déjà nous sommes dans une logique de changement de matériel et que la fin n'est d'écouter de la musique, mais d'écouter du matériel

mon retour d'expérience et fort réduit car deux ans d'activité est peu, mais ce que je peux dire, c'est que les gens qui m'ont fait confiance entre autre des passionés de musique, mélomanes, musiciens, cinéphiles, sont devenus des amis avec qui je débouche souvent une bonne bouteille, et que nous partageons un moment très agréable, et çà messieurs cela n'a pas de prix

bonsoir à tous et bonne année
ACVotre
 
Messages: 1571
Inscription: 05 Déc 2002 22:10
Localisation: Tours Amboise

Annonce

Message par Google » 04 Jan 2005 23:02

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Jan 2005 1:24

le shalimar rap on en rêve tous!!

pandème :wink:
pandème
 
Messages: 537
Inscription: 09 Sep 2004 0:10
Localisation: nantes
  • offline

Message » 05 Jan 2005 10:08

Thierry,

Hier je suis passé chez Elecson, (je ne suis pas client), Nous avons échangé nos voeux et échangé quelques propos amicaux autour d'un verre. :P

Pour en revenir au sujet :

Le pratiques commerciales de la hifi et du HC on pourrait en écrire des pages. Depuis les marques qui livrent non en fonction de la date de la commande mais suivant le montant de celle ci, les marques qui demandent un cheque en blanc et un bon de commande signé tout aussi blanc, celles qui ont reçu une commande et qui refusent de livrer car le point de vente n'est pas assez "prestigieux". Les revendeurs qui proposent des produits qu'ils n'ont pas et qu'ils risquent de ne pas avoir, qui proposent encore dans leur pub des produits remisés (fin de série) dont ils n'ont plus le moindre exemplaire en stock...
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 05 Jan 2005 10:17

haskil a écrit:
pyra a écrit:Sauf erreur de ma part, le refus de vente ne vaut qu'à l'endroit des consommateurs (art 122-1 Code cons.) et non des professionnels (Loi du 1er juillet 96). Evidemment les ententes, abus de position et autres discriminations sont, elles, répréhensibles.

;)


Je ne sais pas comment on appelle ça pour les pros : mais, il y a deux ou trois ans, un grand parfurmeur a été contraint de livrer un magasin de banlieue qu'il refusait d'approvisionner au motif que ce magasin n'était pas installé dans un quartier à la hauteur du produit à vendre et qu'il n'était pas d'un standing assez élevé...

Résultat : le grand parfumeur en question (dont le système de distribution est protégé et exclusif) a été contraint de référencer parmi ses clients ce magasin et de livrer ses parfums : le parfumeur en question ne fait que des parfums, eaux de toilettes et de cologne... et c'est sans doute le plus chic de tous !

Bref pour les juges : les banlieusards issus majoritairement de l'immigration nord africaine et africaine ont le droit de mettre de l'eau de cologne impériale, du shalimar, du vetiver, de l'eau du coq ou de l'heure bleue...

Et c'est tant mieux !

Alain :wink:


Salut Alain,

Ben tout ce que je sais c'est que pour se "protéger" une marque organisée autour d'un enseignant de Polytechnique (le concepteur) demandait à ses distributeurs de s'engager à des choses quasi irréalisables (salle dédiée, un exemplaire en démo de chaque produit, différentes couleurs, etc...) de manière à contraindre quiconque voudrait distribuer la marque à refuser... Par ailleurs ça ne le dérangeait pas de distribuer sa marque plus Cheap (fabriqué en asie) chez d'autres marchands....
Bref une vraie horreur, mais que faire? En plus je ne suis pas certain que beaucoup de magasin survive à la guerre des prix. Dans dix ans on achétera notre Hifi uniquement sur catalogue?

Amicalement Loïc
lcartau
 
Messages: 4332
Inscription: 26 Oct 2004 17:40
Localisation: Paris Bordeaux !!
  • offline

Message » 05 Jan 2005 12:17

AC Votre écrit : pour revenir à la question initiale de emm, je pense que chacun fait comme bon lui semble, qu'il y aura tout de même une haute fidélité de luxe, qu'il y aura des gens pour, qu'il y aura des gens qui acheteront des électroniques de conception honnorable et de fabrication chinoise avec le sentiment de faire de bonnes affaires et tant mieux, qu'il y aura des gens qui ne se tripotent pas le cerveau et qui mettront le prix pour ce faire plaisir , le bon ou le mauvais en fonction de la compétence du revendeur


AC Votre, pardon, mais tu dis là une chose erronnée factuellement... les électroniques chinoises des marques Jungson (je te conseille d'aller sur leur site : aucune électronique que tu vends n'arrive à la cheville du point de vue conception/fabrication/composants des électroniques de cette marque), Cayin, Vincent, Xindac, Jolida, Consonnance, etc. ne sont en rien d'une conception moins aboutie, moins originale, moins fine que celles des marques européennes que tu vends : comme Icos et Etalon, par exemple.

Du coup, ça me permet de dire qu'il y aura toujours des gens valorisés par l'achat d'un kit daisy/philips mis dans une boite avec des flancs en granite... lecteur CD icos vendu à un prix déraisonnable en regard de ce qu'il embarque et dont le seul apport d'Icos réside dans une alimentation efficace mais moins aboutie que celle d'un lecteur à 500 euros... produit par un industriel... mieux vaut pas comparer en effet...

Toujours des gens pour acheter un ampli Etalon produit de façon très économique en Hongrie (jusque à la façade et aux boutons en bois beaucoup moins chers qu'une façade et des boutons en métal), à ou Philips fait faire ses lecteurs de CD et de DVD économiques, (la hongrie étape avant la délocalisation en Chine choisie par des grands industriels de l'électronique pour raison de main d'oeuvre peu couteuse : actuellement ils en partent les uns après les autres) mais vendu à un prix d'or nettement surévalué face à la conception et aux coûts de production, quelle que soit sa qualité d'écoute que chacun appréciera.


Alain :wink:

PS : tu les calibres comment tes projecteurs chez le client ? Tu as color fact ? Si oui, bravo !
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 05 Jan 2005 12:43

lcartau a écrit:
haskil a écrit:
pyra a écrit:Sauf erreur de ma part, le refus de vente ne vaut qu'à l'endroit des consommateurs (art 122-1 Code cons.) et non des professionnels (Loi du 1er juillet 96). Evidemment les ententes, abus de position et autres discriminations sont, elles, répréhensibles.

;)


Je ne sais pas comment on appelle ça pour les pros : mais, il y a deux ou trois ans, un grand parfurmeur a été contraint de livrer un magasin de banlieue qu'il refusait d'approvisionner au motif que ce magasin n'était pas installé dans un quartier à la hauteur du produit à vendre et qu'il n'était pas d'un standing assez élevé...

Résultat : le grand parfumeur en question (dont le système de distribution est protégé et exclusif) a été contraint de référencer parmi ses clients ce magasin et de livrer ses parfums : le parfumeur en question ne fait que des parfums, eaux de toilettes et de cologne... et c'est sans doute le plus chic de tous !

Bref pour les juges : les banlieusards issus majoritairement de l'immigration nord africaine et africaine ont le droit de mettre de l'eau de cologne impériale, du shalimar, du vetiver, de l'eau du coq ou de l'heure bleue...

Et c'est tant mieux !

Alain :wink:


Salut Alain,

Ben tout ce que je sais c'est que pour se "protéger" une marque organisée autour d'un enseignant de Polytechnique (le concepteur) demandait à ses distributeurs de s'engager à des choses quasi irréalisables (salle dédiée, un exemplaire en démo de chaque produit, différentes couleurs, etc...) de manière à contraindre quiconque voudrait distribuer la marque à refuser... Par ailleurs ça ne le dérangeait pas de distribuer sa marque plus Cheap (fabriqué en asie) chez d'autres marchands....
Bref une vraie horreur, mais que faire? En plus je ne suis pas certain que beaucoup de magasin survive à la guerre des prix. Dans dix ans on achétera notre Hifi uniquement sur catalogue?

Amicalement Loïc


Ben voilà, Loïc : c'est avec ce type de contraintes que certains fabricants/distributeurs/importateurs contournent la loi. Les grandes marques font un peu la même chose : si tu veux vendre du Sony, tu es contraint de référencer un nombre de produits très élevés, sinon bernique... Il n'y a guère que Yamaha, Pionner qui acceptent d'ouvrir des comptes pour des produits choisis dans leur catalogue... C'est un peu du pareil au même. Quoi qu'il semble que Sony ait fait une entorse récemment en acceptant de livrer à un revendeur des projos sans lui demander de vendre du radio-réveil à la hifi haut de gamme en passant par les intégrés HC.

Mais ton exemple est parlant !

Achètera t on la hifi sur catalogue dans 10 ans ? Toute une partie s'achète déjà sans écoute préalable et ça ira en empirant. pour le pire, sans doute :-? Mais qui écoute vraiment ce qu'il achète aujourd'hui dès qu'on sort des forums pour aller dans la vraie vie ? Ou plutot combien de temps passent la majorité des clients qui achète du matériel de reproduction sonore à l'écouter avant de signer leur chèque ? En moyenne ?

Restera une petite niche de mohicans...

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 05 Jan 2005 13:07

Il y a aussi de nouvelles approches comme Tact qui proposait une écoute gratuite de 3 semaines à domicile.

Un bon complément pour un catalogue et de quoi satisfaire les mohicans... :wink: :D

Car finalement rien ne dépasse une écoute à la maison... et la le forum a un rôle important à jouer.


A+

Ugo
ougo
 
Messages: 5743
Inscription: 12 Mai 2004 18:05
Localisation: Lausanne
  • offline

Message » 05 Jan 2005 14:01

ougo a écrit:Il y a aussi de nouvelles approches comme Tact qui proposait une écoute gratuite de 3 semaines à domicile.

Un bon complément pour un catalogue et de quoi satisfaire les mohicans... :wink: :D

Car finalement rien ne dépasse une écoute à la maison... et la le forum a un rôle important à jouer.


A+

Ugo


Excat : ce type de commercialisation à distance est importé des Etats-Unis où il est répandu et me semble une excellente chose. Mais évidememnt, c'est plus facile avec un petit colis qu'avec une paire d'enceintes acoustiques... sauf des Bose :lol:

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Jan 2005 1:09

JB14 décrit la descente du jeune adictif. Il a goûté une fois au mirage du sytsème inaccessible et il finit entouré de fils et d'appareils, sa femme le regarde avec compassion... :cry:
En réalité il est très facile de séduire à fond avec un système mirobolant écouté quelques dizaines de minutes."fiez vous à votre écoute" nous dit-on. Certes, certes mais ça veut dire quoi? La réalité est plus triviale: qu'est-ce qu'on peut écouter pendant des heures? On n'aime pas toujours ce qui est le mieux. Ou peut-être il faudire que le mieux c'est ce qu'on aime. (tiens je suis presque spinozien ce soir! :wink: )

cela dit les adictifs cela a du bon: ils revendent. j'ai acheté en 88 des quad esl63 de 1983. Au tiers du prix, je les ai gardées jusqu'à l'an dernier. Une est naze. Ça a du bon. Montées sur des Gradient sub-w, elles ont trôné chez moi pendant 15 ans telles deux monolites de 2001 Odyssée de l'espace. Quand elles sont tombées en panne ma femme m'a offert le DVD de 2001 Odyssée... Je crois qu'elle préfère le DVD.

Et maintenant que vais-je faire? J'ai mis de petites mission à 150€. Très bonnes sur le coup mais sur la durée je me rends compte que je n'écoute plus aussi souvent d'opéra. Moins de musique de chambre. On me propose une lothx? C'est bien?

un peu errant mon post, tout ça pour poser une question hors sujet. Mais le sujet c'était quoi déjà?

pandème :mdr: :wink: :oops:
pandème
 
Messages: 537
Inscription: 09 Sep 2004 0:10
Localisation: nantes
  • offline

Message » 06 Jan 2005 9:03

ACVotre a écrit:il est vrai que le cout est moindre mais parce que je ne me verse aucun salaire, que tous les gains sont réinvestis dans l'achat de matériels, car j'ai très peu de matériel en prêt d'ou la pertinence de mes choix, je ne peux pas me permettre d'avoir du matos qui ne sonne pas selon mes critères

mais ce moindre coût permet aussi de faire une prestation optimum chez le client, (qualité et temps de l'accueil, étude acoustique, calibration projos, mesures acoustiques, optimisation du positionnement des matériels, installation dans les règles de l'art des alimentations et des connexions etc... avec une seconde visite quelques semaines plus tard) bref cela représente beaucoup d'investissement personnel pour un résultat optimal

si je devais facturer cette prestation au tarif d'un ingé cela serait de 125 euros de l'heure


Deux approches différentes d'un même métier...
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA

Message » 06 Jan 2005 9:23

haskil a écrit:Bref, le plus grand reproche que je ferais au HC : c'est la course à l'armement (7.1, par exemple)


Yes !

(course dont personne n'a rien à faire)

, c'est aussi des prix qui chutent vertigineusement au bout de 6 mois et rendent circonspects devant l'acte d'achat


Les prix ne chutent pas si vite, et l'informatique, qui chute, elle, vraiment très vite, ne semble pas rendre les gens méfiants : ils achètent quand ils en ont besoin, sachant que le lendemain ça coûtera moins cher pour plus de prestation.
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA

Message » 06 Jan 2005 9:25

Austin a écrit:Quant au problème des marges, la charte met parfaitement en exergue l'abhération du marché hifi/HC.


Il est exact que les marges minables de notre métier ne correspondent pas au degré de connaissances que nous devons avoir.
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA

Message » 06 Jan 2005 10:44

haskil a écrit:L'autre solution serait que l'UFC-Que Choisir s'intéresse de près au marché de la hifi et fasse des enquêtes sur le sujet qu'elle publierait dans son mensuel en posant quelques questions bien senties...

Là pas besoin d'avocat : les services compétents de l'Etat peuvent toujours distribuer des mauvais points à ceux qui ne respectent pas la loi en imposant des contrats contraires à cette loi... aux revendeurs et empêchent ainsi, de facto, à la liberté des prix inscrite dans la loi française et à la liberté de circulation des marchandises dans la CEE inscite dans les lois communautaires qui s'imposent aux Etats membres, d'être la règle.

Alain :wink:


Imaginons que nous vivions dans un monde parfait, et que l'administration mette son nez dans l'histoire. Les prix deviennent totalement et parfaitement libres, le refus de vente est strictement réprimé, le revendeur peut se fournir indifféremment chez Sony France ou Sony Allemagne ou Sony Luxembourg, et la circulation de la marchandise dans la CEE totalement fluide.

Et bien comme l'administration n'a que faire de nous, et que les différences de pression fiscales seraient bien entendu différentes, je prédis la mort de 90% du tissu des revendeurs de Hifi Français.

Je pense que pour des tas de particuliers, ça ne changerait pas grand chose . La disparition des disquaires, celle des vrais magasins de photo, ne semble pas gêner les clients des grandes surfaces qui les ont tués.

Je pense que des tas de revendeurs étrangers et de sites se frotteraient les mains de pouvoir vendre chez nous, avec leurs charges à eux, à des prix que nous ne pourrions pas approcher.

J'ai vu de mes yeux un stand de livres, à un salon rétromobiles, littéralement pris d'assaut par les visiteurs, on ne pouvait pas s'approcher. Comme c'était dans la section librairie, il y avait 3/4 autres stands autour. Vides. Pas un chat. Bien entendu, je me suis aproché pour comprendre. En parlant avec le vendeur, j'ai eu l'explication. C'était un libraire Anglais.

Il n'était pas assujeti au respect des 5% maxi de remise.
Sa TVA était plus faible.
Ses charges étaient plus faibles.

Il vendait ses livres 30% moins cher que les stands voisins. Les mêmes livres (souvent des livres US, c'est le plus gros éditeurs de livres de collection et de livres techniques)

J'ai parlé avec un des stands tenu par des Français. Ils faisaient la gueule, tu peux t'en douter, car ils étaient en train de se demander comment ils allaient amortir la location de leur stand (c'est très cher, Retromobile).

Cette histoire, vraie, illustre avec précision ce que serait demain le tissu commercial Français de la Hifi, si on laisse aux bons soins de notre administration, qui, je le rappelle, n'est pas composée de gens ayant la moindre compétence en matière de commerce, c'est le moins qu'on puisse dire, la tâche d'appliquer des lois qui ne correspondent pas à tous les métiers. Ils l'ont tout de même assez bien compris avec la librairie, en autorisant les prix imposés à 5% près, et je ne crois pas, ou alors je n'ai pas vu, les consommateurs et leurs associations faire la révolution pour le préjudice que cela leur causait.

Grâce à cette loi il y a des petits libraires un peu partout, et tu connais comme moi tous les avantages. L'un d'entre eux, c'est que le consommateur a une chance de trouver une sélection non formattée par la pensée unique des supermarchés : le top ten et rien d'autre.

Grâce à des lois de protectionnisme, notre industrie cinématographique vit, ainsi que notre industrie musicale.

Deux poids deux mesures.

Nous sommes un pays trop taxé pour pouvoir lutter contre les concurrences étrangères, Sans le paravent de lois protectionnistes, beaucoup plus encore de notre industrie et commerce crèverait.

Le prix à peu près protégé est le paravent qui permet au petit revendeur sérieux de faire une démo soignée et de la conclure par une vente. Sans la moindre protection, le petit revendeur crèverait encore plus vite. Il ferait des démos, et le client irait acheter sur internet sur un site Allemand. Le consommateur, dans un premier temps, bénéficierait certainement de ces baisses de prix. Mais très vite, par la disparition du petit revendeur, il n'aurait plus d'autre choix que d'acheter sur internet ou dans des grandes surfaces.

Il faut de la mesure en toutes choses, et je ne pense pas que la liberté totale réclamée par la loi (ce serait du libéralisme sauvage et le libéralisme sauvage, chacun sait que c'est le diable !), soit vivable dans notre métier.

Je comprends que la protection des prix qui est pratiquée dans notre métier puisse donner l'impression au consommateur qu'il en est la victime. Je ne sais pas s'il se rend compte qu'il serait une plus grande victime encore si ces prix n'étaient pas protégés. De grands sites internet peuvent vivrent avec 6% de marge. Tu as cité Atoll. Atoll n'existe plus demain si ce site peut les obliger à les livrer et à vendre à 6% de marge.

Aucun revendeur ne peut vivre avec 6% de marge. Même avec 20% de marge moyenne, la quasi intégralité des revendeurs ne terminent pas l'année et mettent la clef sous la porte.

Qui va acheter Atoll sur un site internet, dans 2 ans, sans présence dans les magasins traditionnels. Sur ces sites, ils seront noyés au milieu de Sony JVC et Pioneer. Je ne sais même pas si Atoll se vendrait sur ces sites, bien qu'il y serait présent et obligerait les revendeurs à s'aligner sur leurs prix.

Après tout, l'administration a laissé toute une partie de notre industrie disparaître par manque de bon sens et d'intelligence, je ne pense pas que le secteur de la Hifi soit leur préocupation centrale !
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA

Message » 06 Jan 2005 10:48

Les differences de charges n' expliquent absolument pas les differences de prix entre l' Angleterre, l' Allemagne ou la France.
Les Allemands margent moins c' est tout et ils ont des volumes de vente superieurs et une vraie culture hifi contrairement à nous, tout ca est peut etre lié.... peut etre aussi qu' a force de prendre les gens pour des cons on finit par casser un marché ?
nico-
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 11000
Inscription: 14 Mai 2001 2:00
  • offline

Message » 06 Jan 2005 10:58

haskil a écrit:Et un jour viendra où un client récalcitrant aidé d'un bon avocat ou un revendeur un peu courageux (cf. Concurrence et son interminable procès contre Sony) prouvera le contraire de cette prétention ridicule devant un tribunal...


Concurrence est un bon exemple. C'est un vrai cash and carry. Un de leurs vendeurs, qui a travaillé pour moi pendant quelques temps, me disait qu'on refuse d'y donner le moindre conseil, et que le visiteur doit connaître la référence du produit qu'il veut acheter faute de quoi on ne lui conseille rien, même sur le catalogue. Cette forme de distribution est nécessaire dans un tissu commercial général. Il est à noter qu'elle ne s'est pas développer car elle correspond d'une part à certains types de produits et pas à d'autres, et à un certain type de clients et pas à d'autres. Enfin, je crois que la grosse part de leurs ventes est faite comme tu le mentionnes avec la marque Sony. Sony, pour nous revendeurs, est (était pour être plus juste) une marque qui se vendait toute seule. Concurrence pourrait il vendre Atoll dans les mêmes conditions commerciales ?
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message