Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 19 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Masterisation: pourquoi nos CDs sonnent ils aussi mal.

Message » 23 Sep 2006 19:58

Le Dom a écrit:Je pense qu'il y a un phénomène de mode aussi.

Si l'on prend un CD typique de pop, rock, new wave ou variété des années 80 (même les vinyls d'ailleurs) on utilisait la reverb à outrance sur les voix, notamment, et bonjour les sssssssssss.
Il y a avait également pas mal d'aigus et des graves rachitiques. Pourtant il y avait également de très bon enregistrements, bien équilibrés, bien timbrés etc....

Je crois qu'au niveau compression et maximisation, on a atteint des sommets ces trois ou quatre dernières années.. Je ne sais pas si c'est une impression mais je trouve que ça se calme un peu, les dernières acquisitions (en rock, pop, electro) que j'ai faites semble sonner pas mal du tout.

A suivre donc, je pense car j'ai quelques autres nouveautés très très écoutables, je trouve....


Remarques très pertinentes. Pour la compression, je plussoie.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Annonce

Message par Google » 23 Sep 2006 19:58

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 23 Sep 2006 23:00

je vais redire un truc que j'ai déjà dit: réverbs, non réverbs, saturation, ..., sont des choix ARTISTIQUES et n'ont rien à voir avec la qualité de son!

Les Cds sont parfaitement masterisés concernant les nouveautés depuis longtemps. Quant aux rééditions, il faut partir des masters, les lire avec le bon matériel, et que l'ingé-son possède la culture nécessaire liée à l'enregistrement. (ne pas faire masteriser Roy orbison par un mec qui masterise que de la techno)
vintageworld
 
Messages: 559
Inscription: 04 Déc 2005 14:39
  • offline

Message » 24 Sep 2006 4:26

AMHA, la réponse à la question est double.

Les enregistrements, mixages et tout le toutim sont faits pour passer sur les matériels utilisés par le grand public, c'est à dire MP3 et baladeurs divers, autoradio, minichaines carrouf, téléphones portables et autres objets de reproduction sonore de même accabit. Autrement dit du materiel dont la bande passante et la dynamique sont plutôt limités et utilisés dans des conditions où il est difficile de faire passer une dynamique un peu large car avec beaucoup de bruits environnant (voiture, rue..) La minorité de gens qui souhaitent écouter sur une chaine d'un niveau de qualité, disons raisonnable, sont donc lésés et déçus par ces enregistrements. C'est bien normal, ces enregistrement ne sont pas diffusés pour eux mais pour la majorité.

Qui dit chaine d'un certain niveau demande que l'ensemble soit d'un certain niveau y compris le support. Or, comme écrit ci dessus, les supports ne sont pas faits pour nos chères (dans les deux sens du terme) chaines. Il est d'ailleurs remarquable que plus la chaine est d'un haut niveau de qualité, moins son heureux propriétaire ecoute des disques differents. Cela est surement en partie responsable du syndrôme de l'idiophilie qui fait que certains propriétaires de chaines THDG n'ont que peu de disques. Il me souvient une visite chez l'heureux propriétaire d'un système THDG sur lequel nous avions écouté quelques enregistrements qui servaient à nombre de personnes pour tester du matériel où nous nous aperçumes que ces enregistrements n'étaient vraiment pas bons.

Situation ô combien paradoxale où les gens qui devraient acheter le plus de CD, car ils ont investi dans du bon matériel pour les écouter, se trouvent lèsés par la parfois pietre qualité d'enregistrement des dits CD, et qui, par conséquent, en achètent moins qu'ils ne le devraient par peur d'être déçus.

Fort heureusement, la production actuelle reserve tout de même de belles choses. En tout état de cause la valeur artisitique et la valeur technique sont deux choses bien differentes, même si, il est vrai, que les deux conjugués nous donnent de grands moments de satifaction.

Enfin je rejoins Vintageword quant il écrit : " je vais redire un truc que j'ai déjà dit: réverbs, non réverbs, saturation, ..., sont des choix ARTISTIQUES et n'ont rien à voir avec la qualité de son! " même si certains choix artisitiques ne sont pas toujours du meilleur gout. Mais c'est là un autre débat.
LaurentV
 
Messages: 11729
Inscription: 04 Mar 2002 2:00
Localisation: du coté de Versailles
  • offline

Message » 24 Sep 2006 8:32

Existe il un logiciel ( gratuit ) pour visualiser la dynamique de nos CD pour s'en rendre compte?
ozata1
 
Messages: 2303
Inscription: 29 Jan 2006 20:04
  • offline

Message » 24 Sep 2006 9:36

vintageworld a écrit:je vais redire un truc que j'ai déjà dit: réverbs, non réverbs, saturation, ..., sont des choix ARTISTIQUES et n'ont rien à voir avec la qualité de son!



Donc ça rejoint bien ce que je pensais, c'est un phénomène de mode, dans les années 80 c'était la réverb et les aigus puis à partir de 95-96, le gros son maximisé à mort.

J'écoute pas mal de choses différentes et j'ai une Cdthèque fournie. J'estime que mon système commence à être sérieux et, en réalité, compression ou pas compression, maximisation ou pas, j'ai finalement assez peu de disques qui ne passent pas terrible maintenant. Je peux citer les deux derniers Indochine 'Paradise', et "Alice and June" maximisés, saturés à fond, dynamique nulle mais bon choix artistique certes, mais aussi commercial tout de même qu'on le veuille ou non AMHA et quelques albums de labels indépendant de new wave ou cold wave des années 80 mais là.... je crois que c'était par manque de moyens :lol:.

Comme je le disais dans un autre topic, j'ai essayé d'optimiser au maximum mes enceintes DIY essentiellement à partir de Cd de musique acoustique (classique ou autre) et curieusement depuis que je suis, donc, monté en gamme par cette optimisation, le changement d'ampli et de câbles, sans aller dans des hautes sphères tout de même, beaucoup de CD qui me paraissaient à la limite de l'inécoutable me procurent maintenant une écoute plus qu'honorable. Me vient à l'esprit le dernier U2, par exemple. Certes, ce n'est pas un modèle de dynamique, mais on y entend bien pas mal de détails, la voix est bien distincte etc.... alors qu'auparavant ça ressemblait plus à du brouhaha (voix noyée, son brouillé).
Le Dom
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3993
Inscription: 17 Juil 2004 9:22
  • offline

Message » 24 Sep 2006 9:37

@ ozata1 :
Gratuit, je ne sais pas, mais il y a plein de programmes qui font ça. J'utilise Cool edit pro qui n'est plus mis à jour (remplacé par Adobe audition), mais qu'on peut encore trouver en version d'évaluation et acheter pour moins cher qu'à sa sortie.
http://www.adobe.com/special/products/a ... llium.html

http://www.softpedia.com/get/Multimedia ... -Pro.shtml

Concernant le nivellement par le bas d'une trop grande partie des productions récentes, ça pose pour moi une question : le grand public serait-il intéressé par du bon mix pas trop compressé si on l'y éduquait?
arnuche
 
Messages: 24142
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 24 Sep 2006 9:43

J'ai une question concernant la musique classique : pourquoi le volume est si faible sur pas mal de cd? Je ne demande pas que ce soit compressé, mais je parle des crêtes, qui ont l'air d'être assez loin de 0 db.
A propos de 0 db, j'ai appris que c'était trop fort, et que c'est pour ça qu'on entendait trop souvent des saturations (notamment en rock et metal), l'idéal étant -0,3 db.
Des ingé son peuvent confirmer?
arnuche
 
Messages: 24142
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 24 Sep 2006 9:50

arnuche a écrit:J'ai une question concernant la musique classique : pourquoi le volume est si faible sur pas mal de cd? Je ne demande pas que ce soit compressé, mais je parle des crêtes, qui ont l'air d'être assez loin de 0 db.


Il faut aussi tenir compte du fait que, si l'on remonte les pointes de puissance à (mettons) 0,5db par normalisation, comme elles sont peut nombreuses (parfois seulement pendant les applaudissements), on entendre le bruit de salle ou le souffle de salle très souvent, ce qui, même sans pompage, n'est pas agréable (mieux vaut fait monter le son — même si évidemment, cela met le système à l'épreuve). C'est en tout cas ce que je tire d'une ou deux expériences en enregistrant un piano seul.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28976
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 24 Sep 2006 9:50

ozata1 a écrit:Existe il un logiciel ( gratuit ) pour visualiser la dynamique de nos CD pour s'en rendre compte?


C'est faisable.

1- tu extrais une piste de CD audio et tu la convertis avec CDex:

http://www.clubic.com/telecharger-fiche9645-cdex.html

Tu verras ça permet de faire plein d'autres choses :wink:. Je te conseille tout de même de télecharger la version 1.52 (et non la version beta) et le module en français pour la traduction.

2- Tu édites les fichier wav obtenu avec Audacity:

http://audacity.sourceforge.net/

Je te conseille d'extraire un morceau de musique classique où tu as une dynamique importante (passages pianissimos et passages forte), puis d'extraire une piste d'un CD de rock ou de musique electro ou techno que tu sens bien maximisé et de comparer la visualisation des deux fichier dans Audacity. Tu verras, c'est intéressant. :wink:
Le Dom
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3993
Inscription: 17 Juil 2004 9:22
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:04

arnuche a écrit:J'ai une question concernant la musique classique : pourquoi le volume est si faible sur pas mal de cd? Je ne demande pas que ce soit compressé, mais je parle des crêtes, qui ont l'air d'être assez loin de 0 db.
A propos de 0 db, j'ai appris que c'était trop fort, et que c'est pour ça qu'on entendait trop souvent des saturations (notamment en rock et metal), l'idéal étant -0,3 db.
Des ingé son peuvent confirmer?


Oui 0dB c'est le maximum après il y a ce qu'on appelle en numérique, un phénomène de clipping (ça sature pour faire simple). En classique ou tu as des passage très faible ou d'autres très forts, il faut veiller, lors de l'enregistrement, à ce que ça ne dépasse jamais le 0db, donc.
Ce qui veut dire qu'il faut se laisser une certaine marge car on doit tout juste atteindre le 0dB au moment des pics les plus extrêmes (applaudissement très nourris ou summum d'une furia d'instruments dans une oeuvre symphonique).

Dans les enregistrements de musique populaire actuelle (je prends ce terme pour englober tout ce qui ce fait dans le show bizz), tout est ramené à ce niveau maximal proche de 0dB. C'est vrai que souvent les ingénieurs se cantonnent à -0,3 ou -0,2 dB ça évite tout risque de clipping quoique les limiteurs actuels gèrent très bien cela.

Je pense qu'un ingé t'expliquera cela mieux que moi tout de même car en ce qui me concerne je fais ça en amateur et au feeling, n'ayant pas suivi de formation particulières.
Le Dom
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3993
Inscription: 17 Juil 2004 9:22
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:08

En admettant que l'enregistrement soit bien fait, sans saturation, pourquoi faire remonter le niveau à 0 db au mastering comme on entend trop souvent, et pas à -0,3 db pour éviter tout risque? C'est surtout ça ma question.
arnuche
 
Messages: 24142
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:14

arnuche a écrit:J'ai une question concernant la musique classique : pourquoi le volume est si faible sur pas mal de cd? Je ne demande pas que ce soit compressé, mais je parle des crêtes, qui ont l'air d'être assez loin de 0 db.

Il faudrait voir le niveau de la crete du disque entier, car en classique, il n'est pas rare qu'un passage de 10 minutes soit "piano".

arnuche a écrit:A propos de 0 db, j'ai appris que c'était trop fort, et que c'est pour ça qu'on entendait trop souvent des saturations (notamment en rock et metal), l'idéal étant -0,3 db.
Des ingé son peuvent confirmer?


Toucher le 0 dB du CD pour une crête est sans souci. En fait il faut prendre une marge (headrrom) lors de l'enregistrement (toujours en 20 bits ou 24 bits de nos jours) de sorte à éviter de tamponner le 0, masi lors du transfert 24 bits -> 16 bits du CD, il n'y a aucun problème à normaliser de sorte que la crête max arrrive pile au 0 dB. C'est une opération de calcul qui est sans risque de dépasser le 0 puisque'on a tous les samples 24 bits en main (ce qui n'est pas le cas pendant l'enregistrement).
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:16

dub a écrit:si l'on remonte les pointes de puissance à (mettons) 0,5db par normalisation (...) on entendra le bruit de salle ou le souffle de salle très souvent

Ce qui veut dire qu'en montant le volume sur l'ampli, on entendra aussi bien les instruments mais pas les applaudissements et autres petits bruits? Ce n'est pas l'idéal, car il y a perte de dynamique non?
En plus, j'ai remarqué qu'un cd masterisé le plus fort possible avant saturation (-0,3 db) sonnait mieux que si je baissais le niveau (avec Cool edit pro) et que je montais le volume sur mon ampli.
On m'avait expliqué ailleurs sur ce forum que c'était dû au fait qu'un échantillon en pcm a une valeur plus élevée quand il est plus près de 0 db et que ça donne la sensation de sonner mieux. Donc on ne peut pas ratrapper un enregistrement masterisé trop faiblement, même en montant le volume.
Et il y a cette sensation que le son est moins présent, moins puissant, que la bande passante est moins large.
arnuche
 
Messages: 24142
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:18

arnuche a écrit:En admettant que l'enregistrement soit bien fait, sans saturation, pourquoi faire remonter le niveau à 0 db au mastering comme on entend trop souvent, et pas à -0,3 db pour éviter tout risque? C'est surtout ça ma question.


Je peux te répondre (car je possède un studio d'enregistrement numérique) : même avec une "sécurité" de 0,3 db, il y aura nécessairement à un moment ou a un autre une crète qui va saturer le système. Je l'ai constaté maintes fois, et pourtant sur de la musique synthétique et non acoustique... une compression, même minime, est donc indispensable. Dès lors, on utilise la compression dite "soft knee" afin de la rendre la plus discrète possible.

L'autre problème concerne la résolution très limitée du cd 16 bits, notamment pour la dynamique des signaux à très faible niveau.

Un truc consiste à enregistrer ces signaux à très fort volume (donc résolution numérique max) puis à les inclure ensuite dans le mix au niveau que l'on souhaitait au départ. Sinon, bruit numérique gigantesque, dynamique et résolution minable, lisibilité zéro...

Dés lors, pour les prises directes, acoustiques, non retouchées... ben il faut un minimum de compression, pour empêcher les crètes et rendre les signaux de bas niveau utiles. Sinon distortion plus bouillie. Mais dans tous les cas (pour ce genre d'enregistrement), le mix (terme utilisé ici par commodité) semble moins fort car le niveau moyen "sur le long terme" est nécessairement plus faible.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:20

@ GBo : tu veux dire que si on enregistre en 24 bits, il y aura moins de chance de clipper qu'en 16 bits, et qu'une fois ramené à 16 bits pour le cd, il n'y aura pas plus de clipping?
Donc si j'entends des saturations sur des cd, c'est qu'ils ont été mal enregistrés et qu'ils pourraient aller jusqu'à o db sans souci?
arnuche
 
Messages: 24142
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline


Retourner vers Discussions Générales