Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Masterisation: pourquoi nos CDs sonnent ils aussi mal.

Message » 24 Sep 2006 10:28

Ca n'a strictement rien à voir. Simplement, la lisibilité des signaux à bas volume sera meilleure... c'est tout.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Annonce

Message par Google » 24 Sep 2006 10:28

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 24 Sep 2006 10:28

arnuche a écrit:@ GBo : tu veux dire que si on enregistre en 24 bits, il y aura moins de chance de clipper qu'en 16 bits, et qu'une fois ramené à 16 bits pour le cd, il n'y aura pas plus de clipping? [...]


Yes! on aura moins de chance de clipper en 24 bits car on aura pu se garder une meilleure marge de sécurité (headroom) sans avoir sacrifié au bruit de quantification. Raison pour laquelle on n'enregistre plus en 16 bits de nos jours (même si on de doit faire que des CD à la fin), on ne fait désormais que des transferts haute résolution->16 bits, une fois l'enregistrement (et le mixage éventuel) effectué. Ce transfert s'effectue après normalisation éventuelle (on recalcule chaque sample de façon homothétique) de sorte à bien utiliser la dynamique du CD.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:31

arnuche a écrit:En admettant que l'enregistrement soit bien fait, sans saturation, pourquoi faire remonter le niveau à 0 db au mastering comme on entend trop souvent, et pas à -0,3 db pour éviter tout risque? C'est surtout ça ma question.


Pour l'écoute sur les petits systèmes : sensation (artificielle) de pèche et de présence... Ne pas oublier aussi que les décibels fonctionnent selon une échelle logarithmique.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:35

l'headroom doit être pris aussi bien en 24 bits qu'en 16 bits. les 8 bits supplémentaires ne sont là que pour laisser de la marge de manoeuvre à l'ingé du son sans "taper" dans les 16 bits de restitution finale.

Et d'ailleurs aussi en analogique : il n'y a qu'à écouter le requiem de verdi par Giulini en 1963 chez EMI : l'ingé du son s'est loupé ; le Kyrie est bien passé avec les 4 solistes, mais lorsque tout les choeurs et l'orchestre ont attaqué ensemble le dies irae, ca a saturé à fond ... Mais bon, elle est tellement géniale cette interprétation du requiem ...

la différence entre 24 bits et 16 bits, c'est comme pour les appareils photos numériques entre les Pros à 12 MP avec les RAW et les amateurs à 6 MP en JPEG : pour le recadrage et la correction de luminosité, de contraste, de dominante, en avoir sous le pied avec 12 MP et 12 bits de sensibilité, c'est indispensable, alors que pour la restitution, l'impression en A4, 6MP et 8 bits suffiront largement ...
Laurent69
 
Messages: 2851
Inscription: 01 Jan 2002 2:00
Localisation: Lyon
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:39

Laurent69 a écrit:l'headroom doit être pris aussi bien en 24 bits qu'en 16 bits. les 8 bits supplémentaires ne sont là que pour laisser de la marge de manoeuvre à l'ingé du son sans "taper" dans les 16 bits de restitution finale.

Et d'ailleurs aussi en analogique : il n'y a qu'à écouter le requiem de verdi par Giulini en 1963 chez EMI : l'ingé du son s'est loupé ; le Kyrie est bien passé avec les 4 solistes, mais lorsque tout les choeurs et l'orchestre ont attaqué ensemble le dies irae, ca a saturé à fond ... Mais bon, elle est tellement géniale cette interprétation du requiem ...

la différence entre 24 bits et 16 bits, c'est comme pour les appareils photos numériques entre les Pros à 12 MP avec les RAW et les amateurs à 6 MP en JPEG : pour le recadrage et la correction de luminosité, de contraste, de dominante, en avoir sous le pied avec 12 MP et 12 bits de sensibilité, c'est indispensable, alors que pour la restitution, l'impression en A4, 6MP et 8 bits suffiront largement ...


Tout en prenant en compte que la distorsion analogique n'a rien à voir avec celle numérique... c'est pour cela que les gros studio continuent à utiliser de la compression analogique (souvent à tube : Focusrite notamment, c'est le pendant de Lexicon ou TC Electronic pour la réverb artificielle) soft knee.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:46

Laurent69 a écrit:l'headroom doit être pris aussi bien en 24 bits qu'en 16 bits. les 8 bits supplémentaires ne sont là que pour laisser de la marge de manoeuvre à l'ingé du son sans "taper" dans les 16 bits de restitution finale.
[...]

Le headroom est la marge que l'on se reserve entre le 0 dB et le niveau la crete la plus importante que l'on pense avoir lors de l'enregistrement. Cette marge est indispensable puisqu'on ne sait jamais si l'orchestre ne va pas dépasser la crete maximale vue en répétition. Certes on peut mettre des limiteurs mais ce n'est qu'un pis aller puisque s'il sont vraiment sollicités, cela se traduira par des distorsions (qu'on entend).
Une fois l'enregistrement fait, lors de transfert vers 16 bits, il n'y a plus de raison de ménager du headroom sur le CD, cela ne peut que rajouter du bruit de quantification. On a tous les samples 24 bits en main, il n'y a plus de suprise à attendre, et on peut faire en sorte que (exemple) le -10 dB de la crete maximale de tout l'enregistrement en 24 bits corresponde au 0 dB du 16 bits du CD.
cdlt,
GBo
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:47

DaveStarWalker a écrit:
arnuche a écrit:En admettant que l'enregistrement soit bien fait, sans saturation, pourquoi faire remonter le niveau à 0 db au mastering comme on entend trop souvent, et pas à -0,3 db pour éviter tout risque? C'est surtout ça ma question.


Pour l'écoute sur les petits systèmes : sensation (artificielle) de pèche et de présence... Ne pas oublier aussi que les décibels fonctionnent selon une échelle logarithmique.

Oui mais franchement, un tiers de db n'apporte pas grand chose, même à ce niveau.
Donc vous confirmez que si l'enregistrement est bien fait, il n'y a aucun risque à masteriser un cd à 0 db (ou -0,01)?
arnuche
 
Messages: 24142
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:49

GBo a écrit:Une fois l'enregistrement fait, lors de transfert vers 16 bits, il n'y a plus de raison de ménager du headroom sur le CD, cela ne peut que rajouter du bruit de quantification.

Je ne comprends pas bien. Si l'enregistrement est bien fait, pourquoi y aura-t-il du bruit de quantification?
arnuche
 
Messages: 24142
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:52

arnuche a écrit:
DaveStarWalker a écrit:
arnuche a écrit:En admettant que l'enregistrement soit bien fait, sans saturation, pourquoi faire remonter le niveau à 0 db au mastering comme on entend trop souvent, et pas à -0,3 db pour éviter tout risque? C'est surtout ça ma question.


Pour l'écoute sur les petits systèmes : sensation (artificielle) de pèche et de présence... Ne pas oublier aussi que les décibels fonctionnent selon une échelle logarithmique.

Oui mais franchement, un tiers de db n'apporte pas grand chose, même à ce niveau.
Donc vous confirmez que si l'enregistrement est bien fait, il n'y a aucun risque à masteriser un cd à 0 db (ou -0,01)?


0.3 db n'est pas négligeable du tout, en fin d'échelle utile au mixage. C'est même sur ce genre de "détails" que se battent les studio de mastering (il n'y a pas plus précis et vétilleux qu'un studio de mastering... c'est même un monde à part)

Après pour le 0.01 (ma foi, pourquoi pas... :mdr: )... Souvent les ingé son ont une mentalité... d'ingé son ! Théoriquement, on ne sature pas à zero db... donc on fait du zéro db. Mais comme chacun sait, qui peut le plus peut le moins... d'où l'ouverture même de ce thread...
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:53

arnuche a écrit:
GBo a écrit:Une fois l'enregistrement fait, lors de transfert vers 16 bits, il n'y a plus de raison de ménager du headroom sur le CD, cela ne peut que rajouter du bruit de quantification.

Je ne comprends pas bien. Si l'enregistrement est bien fait, pourquoi y aura-t-il du bruit de quantification?


c'est dû au format 16/44,1 du cd...
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:57

arnuche a écrit:
GBo a écrit:Une fois l'enregistrement fait, lors de transfert vers 16 bits, il n'y a plus de raison de ménager du headroom sur le CD, cela ne peut que rajouter du bruit de quantification.

Je ne comprends pas bien. Si l'enregistrement est bien fait, pourquoi y aura-t-il du bruit de quantification?

Il y a toujours du bruit de quantification, c'est du au fait que le nombre de bit des "mots" numérique n'est pas infini, mais le 24 bits original a intrisèquement moins de bruit que le 16 bits du CD. Le bruit du CD est tout à fait acceptable si et seulement les signaux sont bien modulés, c'est à dire qu'on utilise toute la dynamique (16 bits donc), il s'agit de ne pas rajouter plus de bruit que nécessaire lors du transfert 24->16.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 24 Sep 2006 10:59

GBo a écrit:
arnuche a écrit:
GBo a écrit:Une fois l'enregistrement fait, lors de transfert vers 16 bits, il n'y a plus de raison de ménager du headroom sur le CD, cela ne peut que rajouter du bruit de quantification.

Je ne comprends pas bien. Si l'enregistrement est bien fait, pourquoi y aura-t-il du bruit de quantification?

Il y a toujours du bruit de quantification, c'est du au fait que le nombre de bit des "mots" numérique n'est pas infini, mais le 24 bits original a intrisèquement moins de bruit que le 16 bits du CD. Le bruit du CD est tout à fait acceptable si et seulement les signaux sont bien modulés, c'est à dire qu'on utilise toute la dynamique (16 bits donc), il s'agit de ne pas rajouter plus de bruit que nécessaire lors du transfert 24->16.


Absolument. C'est devenu un pré-requis qualitatif minimal.
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 24 Sep 2006 11:04

Pour que j'aie bien compris : il faut éviter de changer le niveau lors de la conversion 24=>16 et faire la mise à niveau avant si nécessaire? C'est de là que viendrait le bruit?
arnuche
 
Messages: 24142
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 24 Sep 2006 11:13

arnuche a écrit:Pour que j'aie bien compris : il faut éviter de changer le niveau lors de la conversion 24=>16 et faire la mise à niveau avant si nécessaire? C'est de là que viendrait le bruit?


Non. Dans tous les cas, le zero db est le zero db. Que cela soit du 16 bits comme du 3 000 000 de bits. Le problème, c'est que le codage en 16 bit est très mauvais pour les signaux à bas niveau. Si tu enregistres directement en 16 bits un signal par exemple à -60 db (ce qui est très, très, très, très faible...) notamment aigu, tu te retrouve avec un "truc" (ya pas d'autre mot) noyé dans du bruit numérique (quantification) avec une dynamique de conversation téléphonique des années trente par temps venteux (environ :mdr: )... Alors que le 24 bit, à niveau égal, est 256 fois plus précis (16,7 M de valeurs contre 65536...).
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 24 Sep 2006 11:16

arnuche a écrit:Pour que j'aie bien compris : il faut éviter de changer le niveau lors de la conversion 24=>16 et faire la mise à niveau avant si nécessaire? C'est de là que viendrait le bruit?

Récapitulons sur un exemple: si tu t'enregistres (guitare electrique ?) chez toi, sur PC par exemple:
- prendre un CAN (carte son) et un soft direct-to-disk en 24 bits
- faire des répéts pour bien ajuster le volume de ton préampli de sorte à ne pas tamponner le 0 dB du CAN (marge genre 16 dB) lors du passage le plus fort que tu prévoies
- s'enregistrer ensuite pour de bon
- sur le fichier obtenu, effectuer une normalisation en haute définition, de façon à ce que la crête réelle (finalement -20? , -10???) se retrouve maintenant à zéro dB (attention, ce n'est PAS une compression, juste un calcul de multiplication - une "régle de trois" - sur tous les samples)
- transfert 24->16 (avec les goodies genre dithering et noise shaping, c'est un plus)
- CD-R à graver à distribuer aux poteaux!
cdlt,
GBo
Dernière édition par GBo le 24 Sep 2006 11:23, édité 1 fois.
GBo
 
Messages: 3377
Inscription: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline


Retourner vers Discussions Générales