Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Masterisation: pourquoi nos CDs sonnent ils aussi mal.

Message » 23 Sep 2006 17:17

Je souhaitais lancer ce thread afin de recueillir infos et témoignages, notamment de la part des pros afin de comprendre pourquoi une bonne partie de la production musicale a un son si dégradé, voire parfois caricatural en matière d'équilibre tonal et de dynamique, entres autres.

Problème de qualité sonore qu'un bon système Hifi ne manque pas de reproduire fidèlement (garbage in-garbage out), provoquant généralement déception et frustration.
Une des conséquences de ce constat est qu'il provoque chez beaucoup (du moins à lire les forumeurs) le fameux virus "upgradis viciosis", quête incessante où à coup de changement de maillon, d'achat de cables aux tarifs insensés, et autre acquisition "snake oil" en tous genres, on cherche à palier les défauts et limitations des sources enregistrées.

Bref, même si j'admets bien volontier que les audiophiles constituent une cible marketing insignifiante (doux euphémisme) pour les majors, je ne vois pas en quoi faire un CD de qualité (heureusement, beaucoup de production Jazz, classique, world musique, quelques album de chansons etc..) serait plus cher et compliqué que cette bouillie sonore affligeante.

Un exemple:
Dans un autre thread, on cite en exemple le super matos fraichement acquit par les studio d'Abbey Road, B&W, Classé Audio etc..
J'ai acheté une remasterisation de David Bowie "Heroes", superbe album que j'avais acheté en vinyle à sa sortie et que j'écoute toujours.
Le son de cette reissue pourtant réalisée dans ces fameux et prestigieux studios est une authentique escroquerie: son étriqué, hyper agressif, détimbré, etc.. ad nauseum ; et on entend même un drop out (canal gauche avec perte d'aigu pendant une fraction de seconde) vraisemblablement issu de la bande analogique qui n'a pas été supprimé.

Et je vous passe les détails sur la comparaison avec le vinyle qui pourtant n'est pas une référence en matière de critère hifi: bref il est tellement inécoutable, que j'ai même renoncé à l'utiliser en voiture, ce qui était pourtant la motivation première de l'achat de ce CD.
Alors quoi, les ingés d' Abbey Road ne sont pas assez bien payés? Ont ils fait récemment un audiogramme?

Au sujet de Bowie, je dois dire que tous les CD de lui que j'ai acheté ou écouté sont décevants, contrairement aux vinyles.

Je sais que malgré tout et fort heureusement, certaines productions restent soignées et de qualité mais c'est loin d'être la règle, au point ou chaque achat d'un nouveau CD ressemble parfois à une loterie: vais je être satisfait (devrais je dire soulagé) parce que l'oeuvre de l'artiste que j'aime aura été servie par une qualité de son particulièrement soignée ce qui me fera l'apprécier encore plus, ou au contraire vais je être frustré ?
C'est quand même dingue qu'au jour d"aujourd'hui, alors que produire quelque chose de qualité n'a jamais été aussi simple et accessible, on ait à faire face à ce genre de constat inquiétant.

Je constate également que (loin de moi l'idée d'emboiter le refrain lénifiant "c'était mieux avant" ), ce genre de problème était moins fréquent dans les productions discographiques allant jusqu'aux années 70.

Bref a quoi bon investir des sommes (parfois obscènes) dans un système si la qualité de ce dernier sera de toute façon limitée par le maillon le plus faible: à savoir la qualité d'enregistrement et/ ou de masterisation.

Désolé pour ce post un peu longuet, et j'attends avec impatience vos réponse et commentaires.
Mambosun
 
Messages: 1113
Inscription: 15 Mar 2006 23:27
Localisation: 92
  • offline

Annonce

Message par Google » 23 Sep 2006 17:17

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 23 Sep 2006 17:49

Je partage entièrement ce constat.

L'origine de ce problème est en partie liée à la course au volume. Les producteurs, et parfois les artistes, ont admis une règle générale : plus c'est enregistré fort, mieux ça se vendra (attention, cela n'a en réalité aucune raison d'être vrai).
Cela se base sur des concepts divers : un son fort, toutes choses égales par ailleurs, paraît de meilleure qualité qu'un son faible (vrai). On souhaite que son tube passe plus fort que celui du label concurrent à la radio ou dans les clubs (Impossible en pratique. Quel que soit le niveau d'enregistrement, tout est normalisé à la régie). Cela se base aussi sur quelques considérations pratiques : les baladeurs mp3 ou CD ont parfois une sortie casque trop faible pour qu'un enregistrement dynamique soit audible dans la rue avec certains écouteurs.

Il y a un problème fondamental avec ce principe : en numérique, on normalise les enregistrements au niveau maximum. Donc par définition, il est impossible d'enregistrer plus fort. Les ingénieurs du son opèrent alors une compression de dynamique pour augmenter le volume général, mais en baissant la qualité. Dans le pire des cas (souvent lors de remasterisations), ils mettent les aigus à fond pour que le son soit plus criard.
D'où les désastres sonores auxquels nous sommes de plus en plus habitués.

Il faut bien noter que tout ingénieur du son est bien conscient de la perte qualitative que cela implique. Mais ils ont un métier, avec un employeur qui leur demande un travail pour lequel ils sont payés : enregistrer le plus fort possible, et un client, le musicien, avec parfois des goûts bizarres : foutez tout à fond, que notre putain de CD fasse péter les putains de HP de nos putain de fans ! Si l'ingénieur ne fait pas le boulot qu'on attend de lui, on peut très bien le remplacer par un autre ingénieur.

Nous sommes dans un monde à part : la hi-fi. Et il faut réaliser que la qualité des enregistrements n'est pas toujours la priorité d'un musicien ou même d'un mélomane, qui aura toutes les raisons de protester si le CD qu'il achète ne produit aucun son audible dans son baladeur ou dans sa voiture. Tout le monde ne fait pas silence, fenêtres et portes fermées pour écouter chaque CD de sa discothèque.

Il ne faut pas non plus diaboliser totalement la compression de dynamique. D'une part lorsqu'elle est utilisée de façon modérée, elle est indispensable pour une écoute domestique, tant la dynamique réelle d'un orchestre symphonique est énorme. D'autre part, la compression peut dans bien des cas apporter un plus réel au niveau de la lisibilité du message sonore. Et ce ne sont pas toujours les CD dont le rapport niveau de crête sur niveau RMS est le plus bas (donc les plus compressés) qui sont les moins bien enregistrés.

Il faut tout de même bien reconnaître que la production actuelle de musique populaire manque tout de même beaucoup de dynamique. Ce qui nuit principalement à l'expression vocale, dont les modulations de volume sont gommées.
On peut même se demander si ce n'est pas un facteur expliquant la baisse des ventes de disques. La compression a en effet dépassé les bornes de ce qu'on peut admettre comme correct en haute-fidélité au moment ou le file sharing s'est développé sur Internet. Les majors se trompent peut-être de cible. Peut-être que si on diffusait davantage de musique enregistrée comme il faut, les gens achèteraient davantage de CD.
Dernière édition par Pio2001 le 23 Sep 2006 17:52, édité 1 fois.
Pio2001
 
Messages: 5908
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 23 Sep 2006 17:51

Pour ce qui est des productions des 70's, c'est pas sûr (y'a aussi des daubes infâmes de cette époque).

Plus récemment: parce que l'abus de compression sur les masters les rend plus compatibles avec les autoradio et les chaînes bdg?

Cela dit: il existe de petits labels qui font un travail de bonne qualité - voire d'orfèvres.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28992
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 23 Sep 2006 17:53

+1...

les enregistrement numériques sont faits "au taquet" sans aucune réserve headroom...

ce qui nous donne une dynamique inférieure à certains vinyls!

il serait temps que les ingés du son changent de sonotone , ou , qu'au moins , ils remplacent les piles...
AUDIOVALVE
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 176
Inscription: 15 Sep 2006 11:37
Localisation: COLOMBES 92
  • offline

Message » 23 Sep 2006 18:07

dub a écrit:Pour ce qui est des productions des 70's, c'est pas sûr (y'a aussi des daubes infâmes de cette époque).

Plus récemment: parce que l'abus de compression sur les masters les rend plus compatibles avec les autoradio et les chaînes bdg?

Cela dit: il existe de petits labels qui font un travail de bonne qualité - voire d'orfèvres.

Cdlt :wink:


+1

Il arrive très souvent que l'on trouve (toute proportion gardée) le rendu meilleur sur son autoradio que sur sa chaine HDG...
PAT 94
 
Messages: 12212
Inscription: 05 Oct 2005 18:29
Localisation: Le Plessis Trévise/94France
  • offline

Message » 23 Sep 2006 18:31

Globalement, je suis assez d'accord avec ce qui est dit, en prenant toutefois le cas à la fois majoritaire (c'est ça le problème) mais particulier (ça c'est une chance) de la musique dite "populaire" et donc de la production/édition/distribution mainstream.

ET encore en ajoutant qu'il existe bien des exceptions (qui certes semblent confirmer la règle..)

Aussi, je trouve qu'un titre plus approprié pour le thread serait "pourquoi certains cd sonnent aussi mal", car j'en connais beaucoup, des milliers (la plupart des miens en fait) qui sonnent très,très bien, et pas nécessairement sur du matos à trois millions d'euros...

Cordialement,
David. (qui vient d'écouter du Mike Oldfield :wink: )
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 23 Sep 2006 18:36

DaveStarWalker a écrit:Globalement, je suis assez d'accord avec ce qui est dit, en prenant toutefois le cas à la fois majoritaire (c'est ça le problème) mais particulier (ça c'est une chance) de la musique dite "populaire" et donc de la production/édition/distribution mainstream.

ET encore en ajoutant qu'il existe bien des exceptions (qui certes semblent confirmer la règle..)

Aussi, je trouve qu'un titre plus approprié pour le thread serait "pourquoi certains cd sonnent aussi mal", car j'en connais beaucoup, des milliers (la plupart des miens en fait) qui sonnent très,très bien, et pas nécessairement sur du matos à trois millions d'euros...

Cordialement,
David. (qui vient d'écouter du Mike Oldfield :wink: )


D'accord avec toi, le seul problème c'est plus la chaine est HDG plus le nombre d'enregistrements qui tiennent se rétrécie...
PAT 94
 
Messages: 12212
Inscription: 05 Oct 2005 18:29
Localisation: Le Plessis Trévise/94France
  • offline

Message » 23 Sep 2006 18:43

Oui :cry: . C'est davantage qu'un constat, c'est un fait. Le plus rageant, c'est surtout quand ça concerne un artiste que tu apprécies particulièrement.

Je pense à David Bowie, cité plus haut. L'album Earthling par exemple sonne très très très bien sur mon gros système, bien mieux que sur le petit, et je ne parle même pas d'un autoradio. C'est donc plutôt bon signe quant au travail des ingés son, et puis, sans se poser ce genre de question, le disque sonne, point final. Il date, je crois, de 1996 ou 97, je ne sais plus plus trop.

Bon... sortent de nouveaux alboums (notamment Heaten), donc plus récents... j'essaie... et là énorme déception... quoi en penser ? Le producteur ? les ingés ? la maison de disque ? David Bowie lui-même ? C'est très, très frustrant.

Cependant... il reste quand même pas mal de très bons disques.

Maintenant, un symptôme du travail de cochon de prod/post prod dans la production mainstream consiste dans l'existence d'éditeurs spécialisés, comme Mobile Fidelity, par exemple mais pas seulement, qui sortent leurs propres mastering de certains disques populaires (Saturday Night Fever, Crime of the Century de Supertramp, Air Blower de Jeff Beck, etc.).

C'est donc qu'il y a un réel problème, sinon la démarche puriste de ces gens n'existerait pas, tout simplement...
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 23 Sep 2006 19:10

DaveStarWalker a écrit:Oui :cry: . C'est davantage qu'un constat, c'est un fait. Le plus rageant, c'est surtout quand ça concerne un artiste que tu apprécies particulièrement.


Cependant... il reste quand même pas mal de très bons disques.

Maintenant, un symptôme du travail de cochon de prod/post prod dans la production mainstream consiste dans l'existence d'éditeurs spécialisés, comme Mobile Fidelity, par exemple mais pas seulement, qui sortent leurs propres mastering de certains disques populaires (Saturday Night Fever, Crime of the Century de Supertramp, Air Blower de Jeff Beck, etc.).

C'est donc qu'il y a un réel problème, sinon la démarche puriste de ces gens n'existerait pas, tout simplement...



Pourtant Crlme of the Century n'est pas ridicule en qualité.
:roll:
PAT 94
 
Messages: 12212
Inscription: 05 Oct 2005 18:29
Localisation: Le Plessis Trévise/94France
  • offline

Message » 23 Sep 2006 19:20

Et comment !!!... c'est aussi le cas pour les autres disques cités (MF ne travail que sur des masters déjà excellents).

Mais si mobile Fidelty a sorti ses propres versions (épuisées depuis)... ça amène à se poser de sérieuses questions... y compris pour des disques sensés sonner (et qui sonnent, enfin je trouve...)

jamais écouté ce COTC et maintenant presque introuvable... sorti en 1987.

Bon si quelqu'un pouvait me faire mentir !! :mdr:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 23 Sep 2006 19:24

DaveStarWalker a écrit:Et comment !!!... c'est aussi le cas pour les autres disques cités (MF ne travail que sur des masters déjà excellents).

Mais si mobile Fidelty a sorti ses propres versions (épuisées depuis)... ça amène à se poser de sérieuses questions... y compris pour des disques sensés sonner (et qui sonnent, enfin je trouve...)

jamais écouté ce COTC et maintenant presque introuvable... sorti en 1987.

Bon si quelqu'un pouvait me faire mentir !! :mdr:


La démarche de mobile Fidelty (que je ne connaissais pas :oops: ), me rappelle la démarche des labels qui sortaient des vinyls en gravure directe, dans les années 70, j'en ai une bonne trentaine, et ils ridiculisent pas mal de CD...
PAT 94
 
Messages: 12212
Inscription: 05 Oct 2005 18:29
Localisation: Le Plessis Trévise/94France
  • offline

Message » 23 Sep 2006 19:33

Oui, tout à fait. Et tu trouves toujours des labels qui font ça, en gravure 180g.

Quelques pistes sur Elite diffusion :

http://www.elitediffusion.com/catalog/

Bon, c'est surtout pour avoir les références, parce que les prix pratiqués en France sont scandaleux !

Mais c'est vrai, pour en revenir à COTC, que cette version rare de MF me fait fantasmer compte tenu de la qualité déjà excellente (pour ne pas dire davantage) de celle mainstream (je parle bien sûr du remastering : donc un disque qui fait mentir Mambosun !). La plage n°5 (Dreamer) d'ailleurs me sert souvent en test. Il y a tout ce qu'il faut pour piéger et optimiser un système, surtout les gros ("qui est gros?" :mdr: ).
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 23 Sep 2006 19:37

DaveStarWalker a écrit:Oui, tout à fait. Et tu trouves toujours des labels qui font ça, en gravure 180g.

Quelques pistes sur Elite diffusion :

http://www.elitediffusion.com/catalog/

Bon, c'est surtout pour avoir les références, parce que les prix pratiqués en France sont scandaleux !

Mais c'est vrai, pour en revenir à COTC, que cette version rare de MF me fait fantasmer compte tenu de la qualité déjà excellente (pour ne pas dire davantage) de celle mainstream (je parle bien sûr du remastering : donc un disque qui fait mentir Mambosun !). La plage n°5 (Dreamer) d'ailleurs me sert souvent en test. Il y a tout ce qu'il faut pour piéger et optimiser un système, surtout les gros ("qui est gros?" :mdr: ).


Nous utilisions souvent ce disque pour tester les enceintes, il y a 30ans...

Pour ce qui est des prix scandaleux, je me souviens de deux Sheffield Labs que j'avais eu pour mes 20 ans, 500 frs les deux... :wink:
PAT 94
 
Messages: 12212
Inscription: 05 Oct 2005 18:29
Localisation: Le Plessis Trévise/94France
  • offline

Message » 23 Sep 2006 19:39

:o :mdr:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 23 Sep 2006 19:54

Je pense qu'il y a un phénomène de mode aussi.

Si l'on prend un CD typique de pop, rock, new wave ou variété des années 80 (même les vinyls d'ailleurs) on utilisait la reverb à outrance sur les voix, notamment, et bonjour les sssssssssss.
Il y a avait également pas mal d'aigus et des graves rachitiques. Pourtant il y avait également de très bon enregistrements, bien équilibrés, bien timbrés etc....

Je crois qu'au niveau compression et maximisation, on a atteint des sommets ces trois ou quatre dernières années.. Je ne sais pas si c'est une impression mais je trouve que ça se calme un peu, les dernières acquisitions (en rock, pop, electro) que j'ai faites semble sonner pas mal du tout.

Le CD que je viens de me procurer et d'écouter est d'ailleurs très bon au niveau enregistrement et bien sûr, à mon avis, artistique. Il s'agit de Piers Faccini "Tearing sky"
Image

A suivre donc, je pense car j'ai quelques autres nouveautés très très écoutables, je trouve....
Dernière édition par Le Dom le 23 Sep 2006 20:46, édité 1 fois.
Le Dom
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3993
Inscription: 17 Juil 2004 9:22
  • offline


Retourner vers Discussions Générales