Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Exabot [Bot] et 12 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Mesure de tweak hifi : possible ?

Message » 12 Aoû 2004 18:27

"il te manque la lecture analytiques des revues...."

J'ai la collection quasi complète de la RDS depuis 30 ans au point que j'ai du mal à entrer dans mes toilettes! :D
Il y a effectivement un "léger" :D glissement sémantique dans la presse depuis l'avènement de HF en 92 (meilleur qu'à présent) puis de PAV et la généralisation du "sujet,verbe,compliments" Concernant la RDS je suis beaucoup plus nuancé d'une part parce que même dans les vieux numéros il faut savoir lire entre les lignes et d'autre part parce que la ligne éditoriale de la revue a évolué.D'une revue avant tout destiné aux afficionados on a voulu passer à une revue plus facile d'accès aux grand public,plus vulgarisatrice c'est du moins ce qu'un collaborateur que je juge fiable m'a dit.
L'évolution paraît logique la hi-fi s'est considérablement démocratisée et c'est tant mieux mais la vulgarisation reste un art TRES difficile .
Au passage,il m'a affirmé n'avoir jamais subi de pressions directes concernant un produit testé
que ce soit par le service marketing ou des responsables de la RDS.....vu le caractère du bonhomme j'ai comme idée que les choses se seraient mal passées d'ailleurs dans ce cas.
Attention,cela ne veut pas dire que des influences et pressions inconscientes ne sont pas présentes les relations de copinages,la promiscuité malsaine de tous les intervenants du milieu
hi-fi français hélas minuscule ne sont pas faites pour faciliter une approche totalement objective ,rigoureuse et dépourvu d'affect du métier.

Hiraga n'a pas changé dans son approche il est toujours un féroce partisan des mesures les plus complètes et un de ses dadas est toujours de trouver une corrélation entre mesure et écoute ce qui ne l'empêche pas d'utiliser à titre personnel d'un 300B de sa fabrication le juste milieu entre une approche basées sur les mesures et le degré de fidélité appréciée par les oreilles ou le cerveau n'est pas près d'être tranché...que faire 50/50;70/30?
Au passage,Hiraga m'a l'air assez costaud aussi sur les phénomènes de psycho acoustique.
Le Rinaldo n'a pas varié non plus dans son approche j'avais particulièrement apprécié son article sur le besoin en puissance des systèmes HR qui allait quelque peu à contre courant des idées reçues du moment.
J'ai en revanche un souvenir plus que mitigé de son système ainsi que plusieurs qu'il a monté tant du point de vue

Le monde pro réserve beaucoup de surprises mais n'a pas valeur de parole d'évangile non plus
d'ailleurs,certain critiques de matériel en sont issu...
A titre personnel j'ai souvent été quelque peu surpris des choix personnels des pros (ingénieurs du son en particulier)concernant leur système privé finalement pas très différents de ceux de l'audiopathe.
Et ils affirment ne pas rechercher une couleur sonore particulière pourtant.Alors que penser?

L'ampli aux signaux carrés n'était pas un 300B! mais un triode bien sûr et la critique pas si bonne que ça une fois passée au tamis du traducteur il était même spécicifié de sérieuses limites dans le grave.J'ai également vu dans la même revue un intégré anglais à totors de ta marque favorite avec des chiffres presque aussi catastrophiques.

En terme d'exgésèse des tics de nos chers chroniqueurs hi-fi le Pipotron de Laurent Drouvot sur Delphi mérite également une mention toute particulière!

Un point me laisse très perplexe: à te lire,on constate une dérive extrêmement importante dans la critique du matériel hi-fi qui a en quel sorte perverti les moeurs audiophiles et détournée la recherche d'une "vraie" Haute-Fidélité pourtant,j'ai le sentiment que le noyau dur des audiophiles d'aujourd'hui n'est guère différents que ceux des 70's ils écoutaient et comparaient avant tout avec leurs oreilles me semble t'il et les choix qualitatifs de la RDS étaient-ils plus pertinents que ceux d'aujourd'hui je n'en suis pas persuadé mais il est vrai que malgré mon âge canonique je n'ai pas connu audiophilement parlant cette époque.
Toi si? :wink:
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 12 Aoû 2004 18:27

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 12 Aoû 2004 19:00

L'ampli aux signaux carrés n'était pas un 300B! mais un triode bien sûr et la critique pas si bonne que ça une fois passée au tamis du traducteur il était même spécicifié de sérieuses limites dans le grave.J'ai également vu dans la même revue un intégré anglais à totors de ta marque favorite avec des chiffres presque aussi catastrophiques.


J'ai deux ou trois souvenirs anglais dans le genre, effectivement :mdr:


En terme d'exgésèse des tics de nos chers chroniqueurs hi-fi le Pipotron de Laurent Drouvot sur Delphi mérite également une mention toute particulière!


Beaucoup moins drôle que le nôtre, le désormais célèbre Peg-Harty :lol:


Un point me laisse très perplexe: à te lire,on constate une dérive extrêmement importante dans la critique du matériel hi-fi qui a en quel sorte perverti les moeurs audiophiles et détournée la recherche d'une "vraie" Haute-Fidélité pourtant,j'ai le sentiment que le noyau dur des audiophiles d'aujourd'hui n'est guère différents que ceux des 70's ils écoutaient et comparaient avant tout avec leurs oreilles me semble t'il et les choix qualitatifs de la RDS étaient-ils plus pertinents que ceux d'aujourd'hui je n'en suis pas persuadé mais il est vrai que malgré mon âge canonique je n'ai pas connu audiophilement parlant cette époque.


Les mots sont une arme terrifiante et leur utilisation peu à peu généralisée de façon inconsciente ou pas débouche sur une autre façon de percevoir. Tu le sais très bien, vu ton job ! Dans les années 60-70, on était fasciné par les taux de distorsions précédés d'un zéro avant la virgule, par les puissances supérieures à 50 watts, une enceinte ne pouvait avoir que trois voies, etc. On allait sans doute trop loin dans le fait d'être ainsi accroché aux chiffres, mais on sortait d'une époque où les tubes tordaient beaucoup et étaient assez chers et, dans un premier temps, contrairement à ce qui se dit aujourd'hui, les amplis à totors étaient préférés aux tubes aux quels on ne voyait que des inconvénients... dont la chaleur dégagée ! Et quand Diapason a créé sa rubrique hifi... les appareils étaient confiés au laboratoire national d'Essais !

On écoutait essentiellement les enceintes dans ce temps là en accordant qu'assez peu d'importance aux amplis... Ils étaient assez puissants ou pas ! Et généralament les problèmes de courant ne se posaient pas car ils avaient tous des transfos énormes ! Le marché de masse et les économies douteuses n'étaient pas encore de règle.

C'était les enceintes et les cellules de platines qui attiraient toutes les attentions. Et l'audiophilie au sens "mise en oeuvre", une expression dont la prétention cache bons branchements et bon placement des enceintes, rien d'autres de bien significatif en tout cas, n'avaient pas cours. AUcun accessoires autres que pour le nettoyage des LP, pas de barres vitalia, de clochettes, d'axe nord/sud pour les enceintes (bientot le feng shui ?), pas de potion magique et de danses à la pleine lune. Pas de cables non plus ! Il a fallu attendre le milieu des années 70 et un certain Lucas pour qu'on en parle...

Sans doute une attitude trop rationnelle qui devait être adoucie par plus d'attentions portées à certains détails importants. Mais aujourd'hui, ces détails ont tendance à primer et la musicalité, concept vide de sens car chacun met ce qu'il veut dedans, à s'imposer dans des commentaires si souvent lus "m'en fous de ce qu'il y a dedans, seule l'écoute compte". le problème de l'écoute, enfin du "seule l'écoute compte", c'est que chacun la sienne et que ce n'est pas suffisant pour éclairer de façon fiable les lecteurs des revues...

Et si Hiraga est un farouche partisan des mesures les plus complètes : celles qu'il donne dans la NRDS sont moins complètes que celles de PAV ! Et inutilisables pour juste trier les appareils. Les signaux carrés à 30 watts, quelques taux de distorsion, la puissance sous 8 ohms : même pas le tarif syndical :-?

Même quand un fantastique produit pointe le bout de son nez, cette revue n'est pas capable de le mesurer d'une façon éclairante ne serait-ce que pour expliciter en quoi, il serait exceptionnel...

la NRDS, le fait seulement dans des papiers de fonds déconnectés de l'actualité et des produits eux mêmes et pourtant, hein, les mesures atroces ou excellentes, ne sortent pas du néant : elles ont été faites et pas données en leur temps...

Quand à Bassi, ce qu'il écrivait allait tellement à contre courant de ce qui se disait dans la partie contemporaine de la NRDS, lui parlait vieux tubes, que ça finissait par faire tâche !

Quant à la vieille revue du son, les critiques d'enceintes étaient les seules à être développées. C'est là qu'officiait Jean Marie Marcel, bientot rejoint par un jeunot du nom de Piel... M'en souviens comme si c'était hier !

Tu devrais relire les numéros des années 60 et début 70, avant l'arrivée du tout subjectif plus ou moins sincère, plus ou moins compétent. Avant il y avait des plumes et des techniciens compétents. Maintenant, il n'y a plus de plumes, juste deux personnes compétentes du point de vue technique. Et dans le domaine de l'image, il y a moins de floutage des commentaires. Moins à lire entre les lignes !

Du temps de Lafaurie, on n'avait pas à lire entre les lignes.
Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2004 19:22

haskil a écrit:
nico- a écrit:A quoi servent les mesures à partir du moment ou l' on teste le materiel ? (chez soi de préférence).
Qui achetera un appareil avec des mesures excellentes si il sonne mal et inversement qui n' acheterait pas un appareil qui sonne bien sous pretexte que les mesures sont mauvaises ?
Pas moi en tout cas.

Que ce soit un indicateur ok, mais de là à en faire un element prédominant surement pas.

Au passage plus les mesures sont complètes moins elles sont lisibles par le neophyte : il suffit de voir la tronche des graphs dans Stereophile pour s' en convaincre, je doute que l' immense majorité des lecteurs de PAV ou la NRDS soient interessé par ce type de mesures.


Nico, un appareil qui a de bonnes mesures, pas celles des revues de hifi, les bonnes mesures ne peut pas mal sonner... C'est ça qu'il faut piger et que TMS a bien pigé en sautant sur le nom d'Etienne Lémery que j'ai cité. Et il est certains que celles données en ce moment dans nos revues sont des cautères sur des jambes de bois. Et trompeuses en plus parfois si l'on ne regarde pas de près...

Ensuite, cet ampli bon aux vraies mesures, peut plus ou moins plaire d'un point de vue esthétique : là on entre dans le domaine du subjectif mais il s'exprimera sur une base saine sur laquelle un acheteur peut se baser pour faire ses écoutes et son choix. Un ampli qui sort 30 watts à 50 hz avec un déphasage de 60 ° peut avoir un beau signal carré à la même fréquence et à pleine puissance. Un ampli qui tord à 0,1 % à 5 watts mais à 3 % à 1/2 watt ne donnera pas le même résultat sonore sur une enceinte ayant 85 dB de rendement que 100 dB. Etc.


Les mesures illisibles ? Il faut trouver un moyen de les rendre lisibles, c'est un travail d'infographiste, et surtout trouver des journalistes capables de les expliciter aux lecteurs. Le fameux Lemery dont il est question fait précéder d'un lexique de deux pages un be récent d'amplis pros. Il y explique tout ! Et pourtant, c'est dans une revue professionnelle :o

Les enceintes, c'est pareil. Certaines enceintes ont une courbe chahutée et sonnent plus droit que d'autres qui ont une courbe plate... maintenant tu mesures la première à 70dB, 80 dB, 90 dB, 100 dB et sa courbe ne change pas... La seconde verra trois courbes de trois enceintes différentes à chacun de ces niveaux. Alors évidemment, elle ne sonnera pas bien en régime musical. Idem des courbes polaires de directivité : si elles bougent trop en fonction du niveau, le son ne sera pas pareil que pour une enceinte qui ne bronche pas !

Et ça, les revues pourraient le faire ! Tiens un caisson de grave mesuré avec des impulsions et pas en régime statique ! Du reste, Hiraga l'a fait récemment pour un papier de fond sur les caissons ou l'on apprend tout ce qui aurait pu être écrit dan les BE précedents faits mois après mois... Et son papier était destructeur pour plein de caissons pourtant bien notés les mois précédents, sans les citer, mais en décrivant les principes qui y étaient mis en oeuvre.

Il s'agit donc de trier ce qui peut l'être à l'aide de bonnes mesures et pas de ne pas écouter le matériel pour le choisir. Un mix intelligent des deux. Et ils savent parfaitement comment faire.


Alain :wink:


"Un ampli qui a les bonnes mesures ne peut pas mal sonner"
C'est LA vrai question est ce qu'un ampli qui a les "bonnes" mesures connues en l'état actuel de la recherche ne peut pas mal sonner?
A priori on aura un produit au minimum très correcte mais les Audiophiles recherchent souvent un absolu ou des qualités que l'on ne trouvent que sur une petite minorité de produits: une fluidité analogique,le "silence entre les notes",la "vie" dans la restitution etc impressions difficile à mesurer signe soit que des mesures restent à trouver (ce dont je suis persuadé heureusement pour les rares chercheurs en ce domaine) ou que les mesures existantes soient difficile à interpréter.
Pour les enceintes maillon à priori le plus perfectible il semble que la marge soit un peu plus grande quant au domaine numérique son évolution est constante et les cables là..

Une idée qui pourrait être intéressante via ce site ou divers forumeurs serait de faire mesurer un certain nombres de produits reconnus ou pas mais j'ai peur que même à beaucoup l'addition reste salée.
Tiens,je vais écouter par pure curiosité des enceintes pros samedi si c'est pas un hasard ça d'ailleurs,je crois que tu les connais déjà!
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2004 19:52

haskil a écrit:
L'ampli aux signaux carrés n'était pas un 300B! mais un triode bien sûr et la critique pas si bonne que ça une fois passée au tamis du traducteur il était même spécicifié de sérieuses limites dans le grave.J'ai également vu dans la même revue un intégré anglais à totors de ta marque favorite avec des chiffres presque aussi catastrophiques.


J'ai deux ou trois souvenirs anglais dans le genre, effectivement :mdr:


En terme d'exgésèse des tics de nos chers chroniqueurs hi-fi le Pipotron de Laurent Drouvot sur Delphi mérite également une mention toute particulière!


Beaucoup moins drôle que le nôtre, le désormais célèbre Peg-Harty :lol:


Un point me laisse très perplexe: à te lire,on constate une dérive extrêmement importante dans la critique du matériel hi-fi qui a en quel sorte perverti les moeurs audiophiles et détournée la recherche d'une "vraie" Haute-Fidélité pourtant,j'ai le sentiment que le noyau dur des audiophiles d'aujourd'hui n'est guère différents que ceux des 70's ils écoutaient et comparaient avant tout avec leurs oreilles me semble t'il et les choix qualitatifs de la RDS étaient-ils plus pertinents que ceux d'aujourd'hui je n'en suis pas persuadé mais il est vrai que malgré mon âge canonique je n'ai pas connu audiophilement parlant cette époque.


Les mots sont une arme terrifiante et leur utilisation peu à peu généralisée de façon inconsciente ou pas débouche sur une autre façon de percevoir. Tu le sais très bien, vu ton job ! Dans les années 60-70, on était fasciné par les taux de distorsions précédés d'un zéro avant la virgule, par les puissances supérieures à 50 watts, une enceinte ne pouvait avoir que trois voies, etc. On allait sans doute trop loin dans le fait d'être ainsi accroché aux chiffres, mais on sortait d'une époque où les tubes tordaient beaucoup et étaient assez chers et, dans un premier temps, contrairement à ce qui se dit aujourd'hui, les amplis à totors étaient préférés aux tubes aux quels on ne voyait que des inconvénients... dont la chaleur dégagée ! Et quand Diapason a créé sa rubrique hifi... les appareils étaient confiés au laboratoire national d'Essais !

On écoutait essentiellement les enceintes dans ce temps là en accordant qu'assez peu d'importance aux amplis... Ils étaient assez puissants ou pas ! Et généralament les problèmes de courant ne se posaient pas car ils avaient tous des transfos énormes ! Le marché de masse et les économies douteuses n'étaient pas encore de règle.

C'était les enceintes et les cellules de platines qui attiraient toutes les attentions. Et l'audiophilie au sens "mise en oeuvre", une expression dont la prétention cache bons branchements et bon placement des enceintes, rien d'autres de bien significatif en tout cas, n'avaient pas cours. AUcun accessoires autres que pour le nettoyage des LP, pas de barres vitalia, de clochettes, d'axe nord/sud pour les enceintes (bientot le feng shui ?), pas de potion magique et de danses à la pleine lune. Pas de cables non plus ! Il a fallu attendre le milieu des années 70 et un certain Lucas pour qu'on en parle...

Sans doute une attitude trop rationnelle qui devait être adoucie par plus d'attentions portées à certains détails importants. Mais aujourd'hui, ces détails ont tendance à primer et la musicalité, concept vide de sens car chacun met ce qu'il veut dedans, à s'imposer dans des commentaires si souvent lus "m'en fous de ce qu'il y a dedans, seule l'écoute compte". le problème de l'écoute, enfin du "seule l'écoute compte", c'est que chacun la sienne et que ce n'est pas suffisant pour éclairer de façon fiable les lecteurs des revues...

Et si Hiraga est un farouche partisan des mesures les plus complètes : celles qu'il donne dans la NRDS sont moins complètes que celles de PAV ! Et inutilisables pour juste trier les appareils. Les signaux carrés à 30 watts, quelques taux de distorsion, la puissance sous 8 ohms : même pas le tarif syndical :-?

Même quand un fantastique produit pointe le bout de son nez, cette revue n'est pas capable de le mesurer d'une façon éclairante ne serait-ce que pour expliciter en quoi, il serait exceptionnel...

la NRDS, le fait seulement dans des papiers de fonds déconnectés de l'actualité et des produits eux mêmes et pourtant, hein, les mesures atroces ou excellentes, ne sortent pas du néant : elles ont été faites et pas données en leur temps...

Quand à Bassi, ce qu'il écrivait allait tellement à contre courant de ce qui se disait dans la partie contemporaine de la NRDS, lui parlait vieux tubes, que ça finissait par faire tâche !

Quant à la vieille revue du son, les critiques d'enceintes étaient les seules à être développées. C'est là qu'officiait Jean Marie Marcel, bientot rejoint par un jeunot du nom de Piel... M'en souviens comme si c'était hier !

Tu devrais relire les numéros des années 60 et début 70, avant l'arrivée du tout subjectif plus ou moins sincère, plus ou moins compétent. Avant il y avait des plumes et des techniciens compétents. Maintenant, il n'y a plus de plumes, juste deux personnes compétentes du point de vue technique. Et dans le domaine de l'image, il y a moins de floutage des commentaires. Moins à lire entre les lignes !


Tu sais dans mon job les mots ont une importance toute relative justement trois fois hélas et l'image a une force manipulatrice plus immédiate.

Hiraga ne se contente pas des mesures publiées dans sa revue bien sûr ce que l'on trouve dans la revue est le résultat de multiples compromis .Je pense sincèrement suite à plusieurs discussions qu'Hiraga ou d'autres ne peuvent pas vraiment aller au fond au risque de déstabiliser toute une profession déjà au bord du gouffre.
Si je comprend bien je dois encore remonter dans ma lecture des RDS les années 60/70 ? misère je vais condamner le seul havre de paix et tranquillité de la maison les chiottes!

Pour en revenir à l'objet principal du débat je crois aux cycles dans l'études des mentalités :extrême rigueur dans les 60's/70's,excès de rationnalité dans la décade suivante puis ésotérisme et rejet des mesures aujourd'hui .Le prochain cycle sera peut être plus équilibré.

Au fait Diapason mesure toujours? ça m'étonne au vu des associations bizarres (electriquement parlant) qu'il propose parfois...
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2004 19:56

Sonlam a écrit:[ Tiens,je vais écouter par pure curiosité des enceintes pros samedi si c'est pas un hasard ça d'ailleurs,je crois que tu les connais déjà!


Non c'est leurs grandes soeurs (les 6030) qu'Alain a écouté :wink:

Jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 12 Aoû 2004 22:08

haskil a écrit:On écoutait essentiellement les enceintes dans ce temps là en accordant qu'assez peu d'importance aux amplis...


Oui mais est-ce que le numérique, dans les années 80, n'a pas entraîné une exigeance supérieure dans les très bas signaux ? Avec une bande ou un vinyle, bonjour les révérbération dans le local d'enregistrement ! Noyées dans le bruit de fond, oui !
Pio2001
 
Messages: 5904
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 12 Aoû 2004 22:27

Pio2001 a écrit:[
Oui mais est-ce que le numérique, dans les années 80, n'a pas entraîné une exigeance supérieure dans les très bas signaux ? Avec une bande ou un vinyle, bonjour les révérbération dans le local d'enregistrement ! Noyées dans le bruit de fond, oui !


Oh une bonne bande master à 76cm/s avec dolby SR doit tourner à plus de 85dB de rapport S/B : à peu près une CD ( même si aucun enregistrement à 85 ou 90 dB de dynamique :o )

Maintenant le vinyle, c'est sûr qu'avec le bruit de fond, ça cache beaucoup de choses...

Jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 12 Aoû 2004 22:40

haskil a écrit:[
En tout cas, on se fâche moins avec les annonceurs : car un ampli hifi qui auraient une vitesse de balayage des totors de sortie médiocre, une alimentation qui module, et qui ne delivrerait que le quart ou la moitié de sa puissance dans le grave avec un déphasage de 60 ° ferait faire :evil: au fabricant ou à l'importateur...

Alain :wink:


Alain, remarque un déphasage de 60° est un moindre mal quand tu lui raccorde une enceinte d'un fabricant californien réputé, équipée d'un HP de 38cm, et qui a un déphasage de l'ordre de 570° à 40Hz soit presque 10 fois plus :mdr:

Maintenant de toi à moi, 60° de déphasage pour un ampli, si c'est au dessus de 10 Hz, c'est pas vraiment acceptable pour de la HIFI :(

Jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 13 Aoû 2004 8:55

TMS a écrit:
Sonlam a écrit:[ Tiens,je vais écouter par pure curiosité des enceintes pros samedi si c'est pas un hasard ça d'ailleurs,je crois que tu les connais déjà!


Non c'est leurs grandes soeurs (les 6030) qu'Alain a écouté :wink:

Jacques




Ach so il donne pas dans la demi-mesure le Haskil! cela dit, je suis gâté tout de même des enceintes + une amplification numérique de quoi largement satisfaire ma soif de découvertes.
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 13 Aoû 2004 10:58

Si t'es sage je te les ferais aussi écouter (c'est sur Paris :lol: )

jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 13 Aoû 2004 11:02

TMS a écrit:
Pio2001 a écrit:[
Oui mais est-ce que le numérique, dans les années 80, n'a pas entraîné une exigeance supérieure dans les très bas signaux ? Avec une bande ou un vinyle, bonjour les révérbération dans le local d'enregistrement ! Noyées dans le bruit de fond, oui !


Oh une bonne bande master à 76cm/s avec dolby SR doit tourner à plus de 85dB de rapport S/B : à peu près une CD ( même si aucun enregistrement à 85 ou 90 dB de dynamique :o )

Maintenant le vinyle, c'est sûr qu'avec le bruit de fond, ça cache beaucoup de choses...

Jacques


Et à ça, j'ajouterais bien le fait que le défaut numéro 1 du CD c'est justement les signaux infinitésimaux : les infos liées à la réverbération du local d'enregistrement sont justement un peu gommées par le 16/44. L'analogique est nettement plus performant de ce point de vue.

L'arrivée du CD n'a pas apporté d'exigence supérieure dans ce domaine. Branchée sur les chaines de l'époque, majoritairement équipées de platines LP de base, surmontant une électronique monobloc de midi chaines, munies plus souvent qu'on le croit de cellules piezo (sans étage RIAA, donc), les lecteurs CD ont dopé les performances chez 98 % de ceux qui écoutaient de la musique chez eux.

Les hifistes ont toujours été une portion congrue du marché de la hifi !

Les comparaisons entre enregistrement numérique et analogique faite en direct pendant les années 80 montrait justement que la différence quantitative essentielle entre le numérique et l'analogique portait sur le rétrécissement des ambiances sonores... apportées justement par le numérique.

Pas fanatiquement pro vynile, c'est le moins qu'on puisse dire, surtout depuis que j'ai remarqué qu'un LP bien copié sur un CD... sonnait à 95 % comme un LP :wink: , force est de reconnaître que le bruit de fond n'est franchement pas le défaut majeur du LP quand il est neuf, bien pressé évidemment ! Du détail, c'est pas ce qui manque sur le LP.


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 13 Aoû 2004 11:09

Sylvain, fait attention quand tu quotes, car tu te plantes toujours ! Ce qui fait que l'on ne sait plus qui écrit quoi. Visualise avant d'envoyer, et change les quote d'endroits, de façon que l'on ne t'attribue pas les propos d'autrui.

Ton dernier quote est désastreux à cet égard.


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 13 Aoû 2004 11:45

haskil a écrit:Sylvain, fait attention quand tu quotes, car tu te plantes toujours ! Ce qui fait que l'on ne sait plus qui écrit quoi. Visualise avant d'envoyer, et change les quote d'endroits, de façon que l'on ne t'attribue pas les propos d'autrui.

Ton dernier quote est désastreux à cet égard.


Alain :wink:



Je sais je sais quoique j'ai l'impression ne pas en être le seul responsable je procède comme d'habitude et j'éprouve beaucoup de problème à poster et à me connecter.
Je n'ose pas modifier de peur de tout effacer et puis l'informatique et moi...

Sinon tes réflexions sur l'analogique et le CD sont plus qu'intéressantes à encadrer AMHA.Je t'adore quand tu écris comme ça!
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 13 Aoû 2004 12:17

Sonlam a écrit:
haskil a écrit:Sylvain, fait attention quand tu quotes, car tu te plantes toujours ! Ce qui fait que l'on ne sait plus qui écrit quoi. Visualise avant d'envoyer, et change les quote d'endroits, de façon que l'on ne t'attribue pas les propos d'autrui.

Ton dernier quote est désastreux à cet égard.


Alain :wink:



Je sais je sais quoique j'ai l'impression ne pas en être le seul responsable je procède comme d'habitude et j'éprouve beaucoup de problème à poster et à me connecter.
Je n'ose pas modifier de peur de tout effacer et puis l'informatique et moi...
J'ajoute que je suis au boulot et poste très très vite mea culpa.

Sinon tes réflexions sur l'analogique et le CD sont plus qu'intéressantes à encadrer AMHA.Je t'adore quand tu écris comme ça!
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 13 Aoû 2004 12:48

Sonlam a écrit:
Sonlam a écrit:
haskil a écrit:Sylvain, fait attention quand tu quotes, car tu te plantes toujours ! Ce qui fait que l'on ne sait plus qui écrit quoi. Visualise avant d'envoyer, et change les quote d'endroits, de façon que l'on ne t'attribue pas les propos d'autrui.

Ton dernier quote est désastreux à cet égard.


Alain :wink:



Je sais je sais quoique j'ai l'impression ne pas en être le seul responsable je procède comme d'habitude et j'éprouve beaucoup de problème à poster et à me connecter.
Je n'ose pas modifier de peur de tout effacer et puis l'informatique et moi...
J'ajoute que je suis au boulot et poste très très vite mea culpa.

Sinon tes réflexions sur l'analogique et le CD sont plus qu'intéressantes à encadrer AMHA.Je t'adore quand tu écris comme ça!


encore un test sonlam :mdr: ?

Au fait quand tu postes et que tu as la page d'erreur qui s'affiche ne t'énerves pas sur le bouton poster car ton message est quand même parti (dans la majeure partie des cas)... Ca m'est arrivé plein de fois de faire des posts parkinsoniens (comme toi hier :lol: )
à cause de ça :wink: .

A+ :D

ps:z'avez bien de la chance les parigots de pouvoir écouter autant de matos (surtout du pro :P )...C'est pas dans mes contrées que ça m'arriverait :(
Je sais c'est un peu chiant comme bug
rodjeur
 
Messages: 4753
Inscription: 25 Avr 2002 15:26
Localisation: huit six
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message