Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 22 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

nettoyage disque vinyle

Message » 16 Mar 2008 18:11

Connaissez-vous un produit ou un "truc" pour nettoyer efficacement un disque vinyle c'est à dire le débarasser de la poussière et des trace de doigt.

Merci beaucoup!
PADOLYIMF
 
Messages: 342
Inscription: 15 Juil 2005 18:12
  • offline

Annonce

Message par Google » 16 Mar 2008 18:11

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 16 Mar 2008 18:15

PADOLYIMF a écrit:Connaissez-vous un produit ou un "truc" pour nettoyer efficacement un disque vinyle c'est à dire le débarasser de la poussière et des trace de doigt.

Merci beaucoup!


du produit vaisselle :wink:
Nono
 
Messages: 23471
Inscription: 09 Avr 2004 19:56
Localisation: 2.8 en Beauce !
  • offline

Message » 14 Avr 2008 17:05

Après quelques recherches, je remarque que votre réponse est juste et incomplète.
Que pensez-vous des produits présentés sur les pages suivantes:
- http://www.son-video.com/Rayons/Hifi/Pl ... inyle.html
- http://www.conrad.fr/webapp/wcs/stores/ ... s&ns_fee=0

Merci pour vos réponses me permettant de choisir de bons produits.
PADOLYIMF
 
Messages: 342
Inscription: 15 Juil 2005 18:12
  • offline

Message » 14 Avr 2008 20:12

bonjour comme il a dit le monsieur le produit vaisselle avec un gant ,et tout les poussieres et autres parsites partent c est nickel pas la peine de dépenser plus
joulie17
 
Messages: 281
Inscription: 10 Avr 2006 14:51
Localisation: dompierre sur mer
  • offline

Message » 14 Avr 2008 20:25

Bonsoir le problème c'est que l'eau du robinet est calcaire, à essayer avec de l'eau distillée..
PADOLYIMF
 
Messages: 342
Inscription: 15 Juil 2005 18:12
  • offline

Message » 14 Avr 2008 21:25

ca fait 2 ANS que je le fais mes vinyles non subit aucun dommage et a l écoute aucun probleme.Autrement il y a calgon contre le calcaire
joulie17
 
Messages: 281
Inscription: 10 Avr 2006 14:51
Localisation: dompierre sur mer
  • offline

Message » 14 Avr 2008 22:08

PADOLYIMF a écrit:Après quelques recherches, je remarque que votre réponse est juste et incomplète.
Que pensez-vous des produits présentés sur les pages suivantes:
- http://www.son-video.com/Rayons/Hifi/Pl ... inyle.html
- http://www.conrad.fr/webapp/wcs/stores/ ... s&ns_fee=0

Merci pour vos réponses me permettant de choisir de bons produits.

Pour l'utilisation courante, une simple brosse carbone (10-20€) suffit pour chasser la poussière superficielle et le gros de l'électricité statique.
Pour le gros nettoyage de printemps, j'utilise le truc de chez Konrad. C'est pas cher et plutôt efficace sur les disques très encrassés (occasions...). Une fois la bouteille fournie épuisée (il y a de déjà de quoi faire) je me suis fait ma mixture 70% isopropanol/30% eau bi-distillée/une pincée de dodecyl sulfate (détergent) pour un résultat équivalent. AMHA eau + alcool dissolvent mieux les graisses que eau + détergent. Eau déminéralisée bien sur pour éviter les dépôts calcaires, et tant qu'à faire filtrer son mélange (par exemple celui fournit dans le kit, ou à défaut un filtre à café).
Pour les cas désespérés, il reste le truc de l'épilation à la colle à bois! Encoller largement la surface du disque, laisser sécher puis peler doucement... rien de tel pour dépourrir les sillons d'un vieux disque complètement blindé de poussière qui résisterait à un simple lavage. J'en ai récupéré un comme ça que je croyais perdu, résultat impressionnant, mais c'est du boulot.
Hope this helps ;)
Dernière édition par abricot le 14 Avr 2008 22:18, édité 1 fois.
abricot
 
Messages: 695
Inscription: 18 Jan 2004 4:43
Localisation: Toulouse

Message » 14 Avr 2008 22:17

Depuis peu je remarque qu'il y a peu de réponses enrichissante à croire que ce forum n'a qu'audiophile que son nom.
Pour essayer d'élever le débat, j'ai trouvé un article qui j'espère améliorera l'écoute des LP de beaucoup de membres de ce site:

Tous les bons conseils pour prendre soin de ses disques !



Les avis "officiels" des fabricants de disques

- vinyles

Voir l'illustration (Source : Johnny HALLYDAY - 33 T. - le disque d'or vol. 1 - collection impact)


- CD

"(...) Pour obtenir les meilleurs résultats, il est indispensable d'apporter le même soin dans le rangement et le manipulation du Compact Disc qu'avec le disque microsillon. Il n'est pas nécessaire d'effectuer de nettoyage particulier si le disque est toujours tenu par les bords et est replacé directement dans son boîtier après l'écoute. Si le Compact Disc porte des traces d'empreinte digitales, de poussière ou autres, il peut être essuyé, toujours en ligne droite, du centre vers les bords, avec un chiffon propre, doux et sec et qui ne s'effiloche pas. Tout produit nettoyant, solvant ou abrasif doit être proscrit. Si ces instructions sont respectées, le Compact Disc vous donnera une parfaite et durable restitution sonore."

source : U2 - CD album - October - Island Records
préc. . haut . bas . suiv.
. le forum du disque vous offre discussions et petites annonces. Cliquez ici !



En résumé

En quelques mots, voici quelques conseils utiles pour protéger vos disques (vinyles en particulier) :

- De préférence, ranger les disques verticalement et légèrement serrés, comme une bibliothèque par exemple.


source : rangement personnel de maxis 45 T.

- Après audition, ne pas le laisser traîner sur la platine ou au bord d'une table au milieu de la poussière... le remettre immédiatement dans sa pochette.

- Ne pas mettre le disque à coté d'une source de chaleur comme le radiateur, lampe, soleil, cheminée...

- Manipuler les disques en ayant toujours les mains propres et toujours par les extrémités (éviter de toucher les surfaces enregistrées)

- Pour enlever la poussière déposée sur le disque, utiliser un chiffon antistatique et le passer depuis son centre vers l'extrémité ou à défaut un chiffon doux qui ne s'effiloche pas et toujours dans le sens : intérieur vers extérieur.

- Pour enlever les empreintes ou autre taches faire très attention aux produits de nettoyage. Je vous recommande d'employer de l'eau distillée (en effet le calcaire ne va rien arranger), il est également possible d'utiliser de l'alcool à 90° ou encore du lave vitre à base d'alcool.

Pour le nettoyage des pochettes :

Cas où la pochette est marquée par de l'encre (ex. tampon de discothèque, radio...) : il est possible de l'atténuer avec de l'alcool mais attention à la couleur de la pochette (regardez sur le coton si elle ne part pas également !) ! Si quelqu'un a écrit avec un marqueur, il n'y a malheureusement pas grand chose à faire (sauf si la pochette à une pellicule de protection - aspect brillant, sur la plupart des pochettes en couleurs de vinyles récents)...

Cas où la pochette contient un papier adhésif (référence de classement d'un DJ, étiquette avec le nom...) : l'enlever à la vapeur d'eau ou encore avec de l'essence Zippo achetée en droguerie. Le prix du disque "neuf" (étiquette de magasin spécialisée) ne doit pas être enlevé, il est normal et n'enlève rien à la valeur du disque. De même, pour un CD, il est de plus en plus courant de trouver un label de la compagnie de type hologramme (ex : "hits" de Phil COLLINS et "ray of light" de Madonna) sur la pochette (comme sur les cartes bleues et les cassettes vidéo). Ne l'enlevez pas, il s'agit d'une garantie d'originalité pour faire face aux nombreuses copies pirates.

préc. . haut . bas . suiv.
. les années qui ont marqué l'histoire du disque. Cliquez ici !



En détail

- Les ennemis du disque

La matière du disque microsillon est tendre, d'où une grande vulnérabilité aux rayures et marques de toutes sortes. Le point de fusion du vinyle étant peu élevé, le disque peut faire l'objet de voilements si vous le soumettez à une température excessive (trop forte ou trop faible). Ces voilements sont encore accentués par de mauvaises conditions de rangement.
La structure même de la matière du disque la rend très isolante, ce qui sous l'action du plus modeste frottement mécanique entraîne de l'électricité statique qui a pour conséquence d'attirer sur la surface du disque toutes les petites particules de l'air ambiant. Les poussières, qu'elles soient grasses ou abrasives, sont toujours fortement nuisibles à la surface du disque, car elles l'encrassent, la rayent ou l'empâtent.
D'autre part, il s'agit d'éviter impérativement les marques de doigt sur la surface du disque, ainsi que les dépôts tels que cendres de cigarette, nourritures ou produits chimiques...


- Les précautions à prendre

Il n'y a pas d'arme absolue ou universelle pour préserver à jamais vos disques, mais seulement un certain nombre de précautions élémentaires à respecter, faisant appel au bon sens.
L'emballage du disque constitue une protection efficace contre les poussières et déformations mécaniques. Lorsque vous achetez un disque, il bénéficie en général d'une double protection : l'enveloppe même du disque et la pochette extérieure illustrée. Ceci est un minimum pour une conservation correcte. Pour un résultat vraiment efficace, il s'agit de multiplier et d'améliorer les emballages lors d'un stockage adéquat, et surtout d'être très prudent dans la manipulation de vos disques.
L'enveloppe du disque se présente le plus souvent sous forme de papier (papier fort ou cristal) ou de matière plastique (polyéthylène). Pour les disques auxquels vous accordez beaucoup de soins (comme les enregistrements préférés ou les raretés), il est préférable d'adopter une enveloppe double : en papier fort, recouvert intérieurement de matière plastique ; le plastique assure la protection immédiate de la surface du disque, tandis que le papier favorise l'insertion dans la pochette et apporte une première protection contre les pressions et déformations.
La pochette extérieure, et notamment son épaisseur, varie avec les éditeurs, les pays d'origine, les collections et le nombre de disque à envelopper. Une pochette avec deux épaisseurs de carton fort protégera plus efficacement vos disques qu'une pochette fine manquant de rigidité...
En outre, comme le disque est généralement accompagné d'un étui de protection en plastique transparent ("blister" - conditionné avec le disque par le marchand), il est conseiller de garder le disque dans cet étui en permanence afin que la pochette du disque conserve durablement l'éclat des illustrations qui l'agrémentent, pour éviter les usures liés aux frottements avec les autres disques lorsqu'ils sont rangés ensemble, mais surtout car cet étui bienvenu confère à la pochette une couche de protection supplémentaire contre la poussière et les dépots divers. Si votre disque n'est plus sous "blister", je vous conseille d'acheter une pochette de protection transparente.
Le positionnement de l'enveloppe dans la pochette a aussi son importance. Une fois placé dans son enveloppe, le disque doit être introduit dans la pochette la face ouverte tournée vers le haut. Ceci afin d'éviter que le disque ne tombe accidentellement en glissant de son enveloppe. Le disque rangé de cette manière protège aussi des poussières extérieures, puisqu'il n'est pas en contact avec l'air ambiant.
Pour les coffrets contenant de nombreux disques, il peut être astucieux d'en numéroter les enveloppes (ou d'y inscrire le contenu musical) pour éviter d'avoir à les sortir tous avant de trouver celui que vous cherchiez. En effet, retirer (puis replacer) sans arrêt les disques de leur pochette les abîme lentement mais sûrement, car à chaque fois ce seront de nombreuses micro-rayures qui se rajouteront sur la surface de votre disque.
L'extraction du disque ne doit se faire qu'au moment de la lecture et il devra être rangé immédiatement après avoir joué, le mieux étant de laisser la pochette à proximité de la platine.
Pendant la lecture il faudra bien sûr penser à rabaisser le capot de protection de la platine TD pour éviter que le disque n'attire les poussières dans l'air.
Après la lecture il faut absolument éviter de laisser le disque à l'air sur la platine (pour ceux qui ont l'arrêt automatique) car c'est à ce moment qu'il est le plus électrisé et donc qu'il attire le plus les micro-particules déambulant dans l'air.
Le stockage de vos disques (qui sont très sensibles aux conditions climatiques) doit se faire dans une pièce dont la température et l'humidité relative correspondent aux conditions normales d'habitation. Une température constante de 20° et une humidité relative comprise entre 60% et 65% représentent les valeurs les plus favorables. Éviter les caves humides et les greniers ouverts à tous les vents...
La chaleur est à éviter pour votre platine et vos disques. Il faut les tenir à l'écart de toute source de chaleur (radiateur, lampe, amplificateur...) et des rayons de soleil, surtout au travers d'une vitre.


- Les manipulations des disques

Attention aux bagues, ongles longs ou bracelets qui peuvent malencontreusement rayer le disque lorsque vous le tenez ou le posez sur la platine.
Évitez les gestes trop théâtraux et les mouvements brusques en tenant votre disque, pour ne pas heurter l'angle de la platine TD par exemple...
Ne placez pas le disque sur votre platine alors qu'elle est en mouvement, cela pourrait provoquer des rayures sur la face en frottement sur le plateau.
Replacez toujours soigneusement votre bras de lecture dans son emplacement sous peine de zébrer la surface du disque et risquer du même coup d'endommager la pointe de lecture.
Ne fumez pas lorsque vous manipulez un disque, sous peine de faire tomber de la cendre dessus, de même qu'il est préférable de ne pas manipuler un disque à proximité d'un cendrier. Les cendres sont ultra-légères et donc très volontiers attirées par les disques.
Lorsque vous tenez un disque, évitez le contact avec les doigts. En effet l'organisme sécrète, en particulier au bout des doigts, des substances acides qui s'attaquent à la matière des disques et provoquent rapidement un défaut sans aspect visible, mais sensible auditivement sous la forme de grésillements. Autrement dit, ne tenez jamais votre disque à pleine main mais toujours sur les bords et/ou le centre avec vos doigts.


- L'électricité statique

L'électricité statique est un véritable fléau pour les discophiles, car c'est elle qui est la cause de l'attraction par la surface du disque des poussières ambiantes qui nuisent à la pureté de la restitution.
Rapide explication scientifique : les matériaux hautement isolants en matières synthétiques, comme les films photographiques, les bandes magnétiques ou la résine des disques, ont la propriété de se charger très facilement d'électricité statique au contact de l'air ambiant, surtout si les matériaux sont traités en atmosphère chaude et sèche. Ce phénomène est dû au fait que des atomes, électriquement neutres, gagnent ou perdent des électrons et deviennent ainsi des ions négatifs ou positifs. Si le matériau est très peu conducteur, les charges ainsi formées ne peuvent s'échanger et se neutraliser ; elles restent fixes mais conservent leur propension à se déplacer pour reconquérir l'équilibre de la matière, d'où le pouvoir d'attraction d'un matériau isolant chargé. L'accumulation des charges statiques croît avec le pouvoir isolant du matériau, avec la température et avec la siccité de l'air ; cette accumulation peut aller jusqu'au point critique où l'air ambiant s'ionise à son tour : il y a alors décharge brutale, soit à la surface de l'isolant (comme les "effluves" sur certains négatifs photographiques sensibles), soit entre l'isolant et l'air, sous la forme d'un étincelle jaillissant avec un claquement sec (par exemple lors des orages, le claquement des éclairs répercuté dans l'atmosphère forme le tonnerre).
L'électrisation des disques est à l'origine d'un phénomène similaire. En effet, au bout des 25 à 30 minutes que dure sa lecture, un disque électriquement neutre au départ peut atteindre, selon les conditions ambiantes et la nature de son matériau, des charges de 15 000 à 20 000 volts, parfois même jusqu'à 50 000 volts. On peut alors faire jaillir un petit arc électrique, visible et audible, par effet de pointe, en tendant le doigt vers la surface du disque, à quelques millimètres de celle-ci. Ces charges demeurent toutefois inoffensives en raison de leur débit insignifiant.
Néanmoins, ces charges sont telles que l'attraction des poussières peut devenir intense et que des décharges peuvent se produire, en particulier avec des pièces métalliques (de la tête de lecture) reliées à la masse des appareils et agissant comme de petits paratonnerres. C'est notamment ce qui se produit lorsque le diamant est iolé électriquement, parce que collé sur son support, et non pas serti. La petite étincelle qui éclate alors n'émet qu'un claquement assez faible, quoique parfaitement perceptible à l'oreille "nue" ; mais amplifié au travers de toute la chaîne électroacoustique, il retentit dans les haut-parleurs comme un bruit parfois violent, très désagréable pour l'auditeur et même nocif pour les haut-parleurs. De plus, ces étincelles ne sont pas sans danger pour le sillon du disque.
Enfin, si les conditions sont requises, l'électrisation reprend aussitôt après la décharge, et une nouvelle décharge par étincelle peut se produite peu de temps après la précédente. C'est le phénomène qui se produit sur certains disques neufs qui "crachent", parfois sur toute la durée de l'audition. Il faut alors prendre soin de décharger le disque de son électricité statique (voir plus loin comment faire). Si on ne le fait pas, et que les conditions atmosphériques et physiques sont peu favorables à l'électrisation, les charges accumulés avant l'achat du disque, selon toute vraisemblance aux derniers stades de sa fabrication, disparaissent progressivement, et dès la troisième ou quatrième audition les "crachements" ont cessé.
Après lecture, lorsqu'un disque chargé électriquement est remis dans son enveloppe plastique, elle-même isolante, outre qu'il collecte toutes les poussières possibles au passage, il n'entre qu'avec peine dans l'enveloppe qui semble alors "coller", fortement attirée qu'elle est par la surface du disque.


La lutte contre l'électricité statique

Les industriels ayant refusé, pour des raisons économiques, de fabriquer des disques avec une matière moins isolante qui aurait pourtant permis de réduire l'électricité statique, il reste au mélomane à se préserver individuellement contre l'électrisation, en réunissant toutes les conditions empêchant son apparition.

Précautions sur le matériel
En premier lieu, réunissez les conditions pour limiter l'électricité statique. Tout d'abord, veillez aux bonnes conditions de température et d'humidité de la pièce d'écoute. Ensuite, favorisez au maximum l'écoulement des charges électriques collectées par l'équipement de lecture. Tous les éléments conducteurs de la table de lecture doivent être reliés ensemble et dirigés, comme la masse électrique des différents appareils, vers une prise de terre. On veillera en particulier à ce que le capot de la cellule de lecture et les vis de fixation qui pourraient agir comme paratonnerres soient également reliés à la terre. Enfin, utilisez un couvre-plateau antistatique. Il s'agit d'un disque de caoutchouc graphité légèrement conducteur que l'on pose sur le plateau d'origine du tourne-disque ou à sa place.

Précations sur les disques
Au quotidien, la méthode théoriquement la plus satisfaisante consiste à essuyer le disque avec un chiffon imbibé d'un produit antistatique chimique ou même à lire le disque avec un bras déposant régulièrement à la surface un tel produit.
Ces produits sont généralement très efficaces pour les valeurs des charges électriques accumulées par les disques, mais ils risquent de nuire considérablement à la surface du disque, par dépôt d'un film gras qui retient et fixe les poussières qui s'y accumulent, formant ainsi une couche de parasites abrasifs. Ces risques sont d'autant plus grands que les produits antistatiques sont présentés en solution alcoolique ou aqueuse : si leur support est volatil, eux ne le sont pas, ce qui modifie avec le temps leur concentration, qui risque de devenir beaucoup trop forte. Test : on s'aperçoit aisément de ce qui vient d'être dit, en projetant du produit sur un miroir : si une auréole subsiste, il y a dépôt, et le produit est à rejeter catégoriquement.
L'eau distillée, un agent physico-chimique très efficace contre l'électrisation, peut aussi représenter une solution dans votre combat contre l'électricité statique. La méthode d'un nettoyage humide préalable du disque ou d'une humidification de la surface en cours de lecture avec de l'eau pure, c'est-à-dire ni minérale, ni traitée, constitue un excellent agent conducteur.
L'inconvénient réside dans le dosage de cette eau : ni trop peu, pour que le traitement soit efficace, ni trop, pour que le disque ne nécessite pas un essuyage complet avant sa remise dans l'enveloppe.
Cependant, la méthode de l'eau distillée, en raison de sa très grande efficacité, ne devrait être retenue que pour les cas les plus critiques. Sinon, choisissez une méthode physique simple et réalisable par tous, qui consiste dans le nettoyage de la surface du disque avec une brosse ou un chiffon dont la texture soit suffisamment conductrice. On obtient ainsi, comme avec les couvre-plateaux antistatiques, une répartition des charges électriques, et donc une neutralisation de la surface des disques. Ce système peut être perfectionné par l'usage d'un bras dépoussiéreur conducteur, relié par un fil à la collecte de terre, de façon à écouler les charges recueillies.
Une autre méthode consiste à ioniser très localement l'air au-dessus de la surface du disque, de façon à la décharger de toute électrisation avant la lecture. Cette ionisation est de principe piézoélectrique et se fait avec une sorte de pistolet. En appuyant sur la gâchette on modifie la structure cristalline du barreau, ce qui a pour effet, par phénomène piézoélectrique, d'engendrer une tension électrique très élevée. Selon qu'on appuie ou relâche la gâchette, cette tension continue est positive ou négative. Le courant ainsi délivré est acheminé vers une pointe, à l'extrémité du canon du pistolet, pointe qui développe autour d'elle une zone ionisée. En renouvelant ainsi plusieurs fois l'opération au-dessus de la surface du disque, on la soumet à une ionisation tour à tour positive et négative qui la décharge complètement. Toutes les poussières retenues par électrisation peuvent alors être retirées très facilement. Cette méthode peut se révéler efficace si vous l'associez à un dispositif de nettoyage ou de dépoussiérage performant.
Pour terminer ce chapitre sur la lutte contre l'électricité statique, un petit truc : avant de poser votre disque sur le plateau, lorsque vous le tenez bien par les bords, mettez-le en contact, soit avec le couvre-plateau, soit avec une pièce métallique de la table de lecture, comme la tranche ou l'axe du plateau. Ce petit truc ne permet pas de décharger complètement un disque, mais permet quand même d'en éliminer les plus grosses charges.


- Le nettoyage du disque

La poussière est l'un des éléments qui nuisent le plus à la qualité de restitution. La présence de poussières dans le sillon se traduit par des bruits intempestifs, claquements ou grésillements, accompagnés parfois d'une érosion du sillon due à une particule abrasive poussée par la pointe de lecture.
Les poussières peuvent aussi s'accumuler autour de la pointe de lecture et entraver la souplesse de ses mouvements, ce qui se traduit par un étouffement du son et des distorsions.Si elles sont grasses, les poussières s'agglutinent au disque et "collent" à leur tour d'autres particules. Il se forme ainsi un dépôt solide entraînant lui aussi distorsions et érosions, ce qui accélère l'usure du disque et celle de la pointe de lecture.
Quant à une poussière bien solidement ancrée dans le sillon, elle peut éjecter la pointe de lecture hors du sillon, soit sur la surface du disque en le rayant, soit en le chassant sur la spire voisine ; on a alors l'impression soit d'un sillon bouclé sur lui-même, avec répétition incessante du même fragment, soit d'un saut en avant dans le déroulement musical.
Si la force d'appui de la cellule de lecture est minime, c'est la poussière qui va agir sur l'équipement de lecture en le faisant sauter plus ou moins ; si elle est élevée, la pointe de lecture va tendre à tasser les poussières sur les flancs du sillon ou à les entraîner dans le fond.
Toutes ces conséquences de la poussière sur la qualité de restitution du disque doivent amener le mélomane à opérer un dépoussiérage très fin et répété, ceci aussi bien avant que pendant et après la lecture du disque.

Dépoussiérage avant la lecture
Une fois le disque posé sur le plateau, un dépoussiérage de toute la surface sur 2 ou 3 tours du disque, dans le sens des spires ou non pas perpendiculairement, avec une brosse à poils très fins et conducteurs de l'électricité, retire les poussières non incrustées dans le sillon et neutralise les charges électriques de la surface.
Mais ce nettoyage peut se révéler insuffisant, surtout si l'enveloppe contenant le disque n'était pas très propre. Il s'agira alors d'utiliser une brosse en poil de chèvre du Tibet ou en velours spécial non abrasif et peu isolant.
Certains tampons dépoussiéreurs peuvent être très légèrement imbibés d'eau pure (eau distillée) ou vaporisés au préalable d'un produit antistatique spécial.
On peut également recourir à l'usage d'un chiffon très doux, genre chamoisine, pour effectuer un nettoyage plus localisé ou énergique.
L'inconvénient de certains dépoussiérages à sec est qu'ils risquent, par frottement, de provoquer une charge électrique à la surface du disque. Dans ce cas on aura intérêt à procéder à la décharge du disque avec un des moyens évoqués plus haut (voir la lutte contre l'électricité statique).

Dépoussiérage pendant la lecture
On ne peut éviter totalement que de micro-particules atteignent la surface du disque pendant sa lecture, même lorsque le couvre-plateau est fermé ! Il faudra donc pratiquer un nettoyage permanent de la surface du disque pendant la lecture par un système à bras dépoussiéreur. D'une manière générale, un disque bien entretenu ne nécessite l'usage que d'un dépoussiéreur doux et léger, à poils très fins. Plus fins sont les poils, mieux le sillon est exploré ; et plus conducteurs sont-ils, plus efficacement sont éliminés les risques d'électrisation. En outre, un bras dépoussiéreur léger et explorant le disque avec douceur ne s'oppose que très peu au mécanisme d'entraînement du plateau, dont le moteur est toujours assez puissant pour résister à cet infime freinage.
Pour que le bras dépoussiéreur soit correctement entraîné par le disque en même temps que le bras de lecture, qu'il ne reste pas en place indéfiniment, ou au contraire qu'il ne balaye pas en quelques secondes toute la surface du disque, il faut généralement lui donner un position sensiblement inclinée vers l'avant par rapport à la surface du disque. Autrement dit, le bras dépoussiéreur doit "plonger" légèrement vers le disque. Ceci est un réglage très simple à effectuer, par tâtonnements.
Pour mettre en place votre bras dépoussiéreur, veillez à ce que la distance de son axe de rotation à l'axe du plateau soit égal à la longueur du bras. C'est le meilleur moyen pour qu'il suive régulièrement le disque au cours de sa lecture.
Au niveau de l'entretien du bras dépoussiéreur, il s'agira d'évacuer les poussières récoltées par le bras avant ou après chaque lecture, ainsi que de changer l'embout de nettoyage s'il vient à s'user.
Vous pouvez également adopter le système de la "lecture humide", qui consiste à utiliser un bras dépoussiéreur muni d'un tampon de nettoyage imbibé d'un liquide antistatique. Cette méthode, en créant une zone humide avant le passage de la pointe de lecture, élimine les charges statiques et crée une lubrification du sillon et de la pointe de lecture. Ce traitement, outre qu'il élimine les poussières, permettrait également de réduire le bruit de fond ainsi que certaines distorsions.
Cependant, ce dernier système a ses inconvénients. Outre qu'il faut attendre quelques moments pour que le disque sèche avant de le remettre dans son enveloppe, un disque lu par ce procédé ne peut plus l'être autrement. En effet, le liquide répandu sur la surface tout au long de la lecture tend à constituer un amalgame avec les poussières qui ne sont pas retirées par le tampon de nettoyage, une boue qui sèche, durcit et forme, au fond et sur les flancs du sillon, un dépôt solide et abrasif, générateur de crachements et bruits de surface intenses. Cet amalgame est réhumidifié et dégagé à chaque "lecture humide" ; il ne l'est pas dans le cas d'une lecture traditionnelle.Pour cette "lecture humide", le produit antistatique à utiliser devrait être de l'eau distillée additionnée d'une certaine quantité d'alcool, dans une proportion de l'ordre de 5%.

Dépoussiérage après la lecture
Cette précaution pour but de ranger dans l'enveloppe un disque parfaitement neutre électriquement et de surface propre. Ainsi, l'enveloppe sera maintenue propre, le disque n'en aura pas excessivement attiré les inévitables poussières, et il se présentera dans les conditions les plus favorables pour l'écoute suivante. De plus, on aura évité de serrer, dans son emballage, un disque au contact de poussières qui, lors de la manipulation et de la pression exercée dans le rangement en discothèque, provoquerait certainement des défauts de surface.Le mode de nettoyage à employer après la lecture est analogue à celui à effectuer avant.


Image
Image
L'article complet est à l'adresse suivante:
http://net.for.free.fr/maxirecords/disquesoindisques.htm
PADOLYIMF
 
Messages: 342
Inscription: 15 Juil 2005 18:12
  • offline

Message » 14 Avr 2008 22:31

PADOLYIMF a écrit:Depuis peu je remarque qu'il y a peu de réponses enrichissante à croire que ce forum n'a qu'audiophile que son nom.
Pour essayer d'élever le débat, j'ai trouvé un article qui j'espère améliorera l'écoute des LP de beaucoup de membres de ce site[...]

Les forumers qui te conseillent un simple lavage au détergent sont constructif, parce que c'est simple, efficace et basé sur l'expérience !

Et méfies toi de cet article, parce que nous rappeller qu'il faut éviter de rayer ses disques avec des bagues, de les emplâtrer avec de la mayonnaise et de la cendre de cigarette (vraiment ?) et que "L'eau distillée, un agent physico-chimique très efficace contre l'électrisation" (sic), heu, comment dire... ça élève le débat au niveau idiophile ;-)
abricot
 
Messages: 695
Inscription: 18 Jan 2004 4:43
Localisation: Toulouse

Message » 14 Avr 2008 22:36

tiens va poser ta question la ,il y a plein de fans de vinyles http://www.ls3-5a-forum.com/cgi-bin/yabb/YaBB.pl
joulie17
 
Messages: 281
Inscription: 10 Avr 2006 14:51
Localisation: dompierre sur mer
  • offline

Message » 14 Avr 2008 22:52

abricot
 
Messages: 695
Inscription: 18 Jan 2004 4:43
Localisation: Toulouse

Message » 24 Mai 2009 20:18

moi j'utilise une brosse carbone pour les poussieres superflus et pour un nettoyage complet je les passe sous l'eau avec une solution savoneuse degraissante.
C'est tres efficace et pas cher mais bon je me laisserais bien tenter par une machine à laver Clearaudio ou autre :wink:

Image
EMOTIONSAUDIO
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 93
Inscription: 13 Mar 2007 13:54
Localisation: loire

Message » 24 Mai 2009 21:04

PADOLYIMF a écrit:Connaissez-vous un produit ou un "truc" pour nettoyer efficacement un disque vinyle c'est à dire le débarasser de la poussière et des trace de doigt.

Merci beaucoup!


De l'eau du robinet tiède + quelques gouttes de liquide vaisselle, puis tu brosses avec une brosse à cheveux pour Bébé c'est a dire avec les poils en soie naturelle (la brosse pas le bébé !!) ,tu rinces et ensuite tu essuies avec un chiffon doux qui ne peluche pas , un truc en lin ......après tu écoutes et c'est bien . 8)

Puis avant chaque "passage", un coup de brosse carbone .

Voila ma solution, et j'ai quelques disques ...... :wink:

ps : tu peux aussi acheter des produits à 3 millions de $$ la goutte . :lol:
fargo
 
Messages: 7624
Inscription: 15 Avr 2005 23:01
Localisation: Tolosa
  • offline

Colle sur un disque vinyl

Message » 07 Fév 2011 16:53

J'ai récupéré un disque vinyl qui avait deux gros points de colle bien dure : Diable détacheur Dr.Beckmann "goudron cire de bougie". Un rinçage à l'eau tiède derrière et le disque est parfait à l'écoute. Je crois que c'est un bon tuyau.
hollycash
 
Messages: 1
Inscription: 07 Fév 2011 16:47
  • offline

Entretien des vinyles

Message » 25 Juil 2011 7:16

Sur des disques fatigués une lecture humide s'impose avec un bras supplémentaire équipé pinceau en soie. Préparer une solution d'eau et d'ammoniac à 5% et humidifiez le pinceau régulièrement pendant la lecture. Résultats garantis mais, à appliquer avec modération, quand les disques deviennent propres il n'est plus nécessaire de le faire systématiquement. Attention, avant le remballage attendre que le disque soit parfaitement sec il doit luire comme au premier jour.
Thierry BOUCARD
 
Messages: 4
Inscription: 25 Juil 2011 6:22
Localisation: Chavagnes en Paillers 85250



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message