Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 22 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Ni SACD ni DVD-A, HRx le nouveau format de Reference !!!

Message » 19 Jan 2008 18:16

FDRT a écrit:
haskil a écrit:A ton avis, pourquoi Reference Recording travaille dans un format inusité tel que le 24/176 ? Ben... parce que c'est un multiple parfait du 16/44 du CD !


FDRT répond : Exact, ce qui devrait apporter une meilleure qualité de downsampling.

haskil a écrit:Car ses boss font partie de ceux qui estiment [/b]que le passage de 16/48, 24/48, 24/96 au 16/44 du CD sont "destructifs" qualitativement.


FDRT répond : Tu vois, finalement on est d'accord !

Haskil répond : Tu ne sais vraiment pas lire :lol: Même en coupant mon propos en deux :lol: Et même en ne répondant pas à ce qui te gêne.

haskil a écrit:Mais le format que cette maison de disque propose n'est utilisé que par elle et n'a donc quasi aucun avenir... si l'on pense comme eux...


FDRT répond : Là, je sais pas si c'est de la mauvaise fois ou de l'ignorance mais plus d'un ingénieur du son utilise le 176.4. Par exemple, il y a mon label préféré : MARecording qui utilise soit le 88.2 ou le 176.4. Mais Todd Garflinke n'est pas le seul.

: Haskil répondNi de la mauvaise foi, Ni de l'ignorance :lol: Aucune grande maison de disques, aucune des grandes radios publiques ne travaille avec ces formats exotiques... Seuls quelques petits labels le font et des amateurs dans leur home studio... j'enregistre des émissions chaque semaine pour une grande radio publique : les CD sont mêmes rééchantillonnés en 16/48 pour diffusion.

Les formats utilisés par les grandes maisons de disques sont 16/48, 24/48 et 24/96 pour la prise de son. Et certaines, en certaines occasions, utilisent encore l'analogique.
Dernière édition par haskil le 19 Jan 2008 18:27, édité 1 fois.
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 19 Jan 2008 18:16

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 19 Jan 2008 18:26

Scytales a écrit:
haskil a écrit:
FDRT écrit :
Si tous les studios enregistraient nativement en DSD, pourquoi y a-t-il si peut de SACD ?


Avant de te répondre sur ce que j''ai écrit que tu n'as pas lu, une question : pourquoi les maisons de disques ne publient pas un seul disque dans les formats qu'elles utilisent pour enregistrer ? :lol:


Moi, je veux bien répondre à cette question: parce que le format de distribution de masse de la production musicale, le CD audio, est limité au format PCM en 16 bits/44,1 kHz.

Donc, quels que soient les formats numériques d'enregistrements professionnels ou semi-professionnels (les DAT!), beaucoup plus performants que le format de distribution par CD, toutes les maisons de disques sont obligées de réduire leurs masters au standard du CD!

Juste une remarque en passant en ce qui concerne 3D Lab: leurs lecteurs de SACD convertissent peut-être en PCM le DSD lu sur la couche SACD avant d'opérer la conversion du numérique vers l'analogique, mais je serais curieux de connaître la référence de la puce de conversion numérique/analogique que 3D LAB utilise.

Si cela se trouve, cette puce convertit le PCM reformaté en... modulation delta-sigma (Le DSD est le nom commercial d'une modulation delta-sigma). Comme le font 99,99% des puces de conversion numérique/analogique de nos jours!



Et bien voilà une réponse que j'aurais aimé lire sous la plume de FDRT qui fait mine de trouver anormal une chose on ne peut plus explicable :wink

Nous en sommes revenus à l'époque où la qualité des bandes magnétiques utilisées par les professionnels du temps de l'analogique était incomparablement supérieure à celle des microsillons qui en étaient tirés. Car aujourd'hui quasi aucun disque n'est enregistré en 16/44. Il en reste encore en classique, chez quelques nostalgiques qui pensent que le 24/96 est moins bon que le 16/44 ! Je connais une maison de disques qui pense cela...

Quelques maisons de disques ont commercialisé des bandes (RCA et DGG notamment) magnétiques deux pistes en 19 cms copiées des masters (un prix prohibitif et ça n'a pas duré longtemps), on ne peut pas dire que les pros de ce temps là utilisaient les mêmes supports que les amateurs qui se contentaient du microsillon.

Dans les premiers temps du CD on avait un support qualitativement égal à celui utilisé par les pros pour enregistrer en numérique... et même au début un peu meilleur que les premiers enregistreurs en PCM qui ne travaillaient pas tous sur 16 bits...


Alors il ne faut pas s'étonner qu'un format de stockage compatible en montant ou en descendant avec tous les formats numériques PCM et avec l'analogique dont il est si proche comme le DSD ne soit pas plus répandu chez les disquaires.... Il l'est en tout cas beaucoup plus que le 24/96 ou que le 24/192 du DVD-A...

Hélas pour les mélomanes.


En tout cas, contrairement à ce qu'affirmait FDRT il y a quelques semaines : qualitativement 24/96, 24/192 et DSD du SACD sont auditivement supérieurs au 16/44 du CD !
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 19 Jan 2008 18:45

dub a écrit:
Scytales a écrit:Moi, je veux bien répondre à cette question: parce que le format de distribution de masse de la production musicale, le CD audio, est limité au format PCM en 16 bits/44,1 kHz.

Donc, quels que soient les formats numériques d'enregistrements professionnels ou semi-professionnels (les DAT!), beaucoup plus performants que le format de distribution par CD, toutes les maisons de disques sont obligées de réduire leurs masters au standard du CD!


Pardonne ma question (re!), mais à nouveau:

il est vrai que le format le plus diffusé est le 16/44,& avec authoring Red Book de nos chers CD


mais en revanche, l'idée que les studio utiliseraient du DAT, càd du 24/48 me paraît un peu en retard.


Ma parenthèse sur le DAT s'appliquait à l'expression "semi-professionnels" qui la précédait.

Je peux te donner un moins un label, assez incontournable pour tout amateur d'orgue Silbermann compte tenu de sa politique éditoriale presque unique: Pamina, où les enregistrements étaient réalisés sur DAT.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 19 Jan 2008 18:56

Scytales a écrit:
dub a écrit:
Scytales a écrit:Moi, je veux bien répondre à cette question: parce que le format de distribution de masse de la production musicale, le CD audio, est limité au format PCM en 16 bits/44,1 kHz.

Donc, quels que soient les formats numériques d'enregistrements professionnels ou semi-professionnels (les DAT!), beaucoup plus performants que le format de distribution par CD, toutes les maisons de disques sont obligées de réduire leurs masters au standard du CD!


Pardonne ma question (re!), mais à nouveau:

il est vrai que le format le plus diffusé est le 16/44,& avec authoring Red Book de nos chers CD


mais en revanche, l'idée que les studio utiliseraient du DAT, càd du 24/48 me paraît un peu en retard.


Ma parenthèse sur le DAT s'appliquait à l'expression "semi-professionnels" qui la précédait.

Je peux te donner un moins un label, assez incontournable pour tout amateur d'orgue Silbermann compte tenu de sa politique éditoriale presque unique: Pamina, où les enregistrements étaient réalisés sur DAT.


Certes: j'entends bien.

Mais le plus répandu reste quand même le 24/96. Les productions dont tu parles restent confidentielles comparées aux volumes de CD et DVD qui forment le gros du marché.

D'autre part, j'avais bien compris qu'il s'agissait de semi professionnels. Mais justement:
un Korg MR-1000, ça se négocie à ~1100€:
il est portable, il embarque un DD de 40Go, il enregistre DSD (1 Bit/2.8824MHz) et en PCM 24/192 (en fait c'est du 24/96 up samplé si j'ai bien compris ce que j'ai lu) et il embarque aussi AudioGate-Software pour convertir le DSD en n'importe quel format du 16/44,& au 24/192 (réel celui-là) en passant par le MP3, le DSDIFF et le BWF!

Si on ajoute qu'il est raccordable à un ordinateur et que les softs pour faire du CD DTS, du DVD-Audio voir du DVD DTS peuvent se trouver pour 100 à 500€ selon les cas………

C'est un vrai couteau suisse pour home studio et amateurs: et c'est d'ailleurs ainsi qu'il se vend.


La destination la plus évidente, c'est de pouvoir tout faire sans s'enquiquiner à appliquer un authoring sa-cd, tout en gardant une ouverture de ce côté là et en pouvant faire le mastering de tout (CD, DVD etc) dans ce format qui, à l'oreille, facilite le travail, et pouvoir exporter ce que l'on veut en PCM vers un ordinateur…

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28993
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 19 Jan 2008 19:14

dub a écrit: Quant à cette idée de "réduction" (dowsampling ou sous échantillonnage) certes:

mais enfin, c'est basique et rapide à faire comme opération! Et de plus, travailler en 24/192 présente un avantage évident par rapport à travailler en DSD:

c'est directement down samplable (ou utilisable tel quel) en 16/44,1 (CD), en 24/48 ou 24/96 (pour faire du DVD en DTS par ex), en 20/48+16/44,1 (pour faire des DualDisc) et en 24/192 (dvd-audio).


Basique et rapide à faire. Permet-moi d'en douter.

Il me semble qu'on ne puisse pas sous-échantillonner de 192 kHz vers 44,1 kHz. Il faut d'abord réaliser un rééchantillonnage asynchrone, puisque 192 n'est pas un multiple de 44,1.

Si on part sur cette discussion, le DSD et le PCM, c'est blanc bonnet et bonnet blanc.

A partir du DSD, on peut directement décimer vers un format PCM 44,1 kHz, mais pour les formats multiples de 48 kHz, il faut préalablement sur-échantillonner le DSD vers 14,112 MHz (source: SACD: a technical overview, doc. Sony-Philips, édition de septembre 2001).

Mais ces histoires noient l'essentiel dans des discussions purement techniques que personne sur ce forum n'est sans doute armé pour comprendre, moi y compris bien sûr.

La technique n'intéresse directement que ceux qui s'en servent comme outil. Un outil doit être bien utilisé pour rendre le service qu'on en attend. Pour bien l'utiliser, il faut en comprendre le fonctionnement.

Mais l'essentiel, pour le consommateur de disques n'est pas là.

Le consommateur peut être intéressé par la technique, du point de vue intellectuel.

Le consommateur de disques est surtout intéressé par ce fait: pour la première fois depuis bien, bien longtemps, il a accès à un format de distribution de la musique enregistrée d'une qualité comparable aux meilleurs formats d'enregistrement utilisés actuellement.

Ce format, c'est le SACD.

Et en plus, sur un même disque, on peut mettre un programme muticanal allant jusqu'à 5.1 canaux avec, sur tous ces six canaux, rigoureusement le même standard de qualité que sur les deux canaux stéréophoniques classiques, non content d'avoir, en plus et encore sur le même disque, le même programme sur une couche CD normale, lisible sur n'importe quel lecteur de CD!

La dématérialisation est un autre débat qui est ouvert vers un avenir proche.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 19 Jan 2008 19:27

Le consommateur de disques est surtout intéressé par ce fait: pour la première fois depuis bien, bien longtemps, il a accès à un format de distribution de la musique enregistrée d'une qualité comparable aux meilleurs formats d'enregistrement utilisés actuellement.

Ce format, c'est le SACD.

Et en plus, sur un même disque, on peut mettre un programme muticanal allant jusqu'à 5.1 canaux avec, sur tous ces six canaux, rigoureusement le même standard de qualité que sur les deux canaux stéréophoniques classiques, non content d'avoir, en plus et encore sur le même disque, le même programme sur une couche CD normale, lisible sur n'importe quel lecteur de CD!


Si tu réussis à faire admettre ceci que j'ai vainement tenté de faire admettre ici au près de FDRT et de quelques autres dont Anthonyanthony... chapeau ! :wink:

Ce à quoi, il faut ajouter que cette qualité native faisait baisser le cout des lecteurs pour une qualité supérieure en lecture SACD. Idem d'ailleurs du DVD-A qui malheureusement n'a jamais pu être produit en double couche comme le SACD.

La dématérialisation est un autre débat qui est ouvert vers un avenir proche.


Et là, le DSD n'est pas bien armé si j'ai bien compris... et de toute façon, les grands éditeurs de disques hésiteront à balancer sans système anti copie sérieux des masters HD en téléchargement....

Alain
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 19 Jan 2008 19:46

Scytales a écrit:
mais enfin, c'est basique et rapide à faire comme opération! Et de plus, travailler en 24/192 présente un avantage évident par rapport à travailler en DSD:

c'est directement down samplable (ou utilisable tel quel) en 16/44,1 (CD), en 24/48 ou 24/96 (pour faire du DVD en DTS par ex), en 20/48+16/44,1 (pour faire des DualDisc) et en 24/192 (dvd-audio).


Basique et rapide à faire. Permet-moi d'en douter.

Il me semble qu'on ne puisse pas sous-échantillonner de 192 kHz vers 44,1 kHz. Il faut d'abord réaliser un rééchantillonnage asynchrone, puisque 192 n'est pas un multiple de 44,1.


Je redis une chose que j'ai déjà dite:

ces enregistreurs enregistrent en 24/96:

ils sont capables donc de downsampler vers le 16/44,1 sans problème

On peut suréchantillonner le 24/96 en 24/192 (cf. ça sert à faire un dvd-audio)

et convertir le DSD en 24/192 ou 24/96: au choix!

Si on part sur cette discussion, le DSD et le PCM, c'est blanc bonnet et bonnet blanc.


Au point de vue de la qualité audible oui.

Au point de vue de l'usage, bien sûr que non: le PCM est beaucoup plus facile à lire et à exploiter que le DSD!

regarde le prix des softs et des ordinateurs capables de faire les deux choses: la comparaison est édifiante.


La technique n'intéresse directement que ceux qui s'en servent comme outil. Un outil doit être bien utilisé pour rendre le service qu'on en attend. Pour bien l'utiliser, il faut en comprendre le fonctionnement.


encore une fois, ça revient à passer à côté de la différence entre format et authoring, et donc à confondre deux ordres de discussion:

- sa-cd vs dvd-audio: c'est pareil! Et les authoring employés sont un obstacle au point de vue de la diffusion:

ce qui n'est absolument pas indifférent au point de vue du consommateur de musique!

- PCM vs DSD => le PCM est plus pratique et plus souple! On peut discuter à perte de vue sur les avantages et inconvénients du dsd contre le PCM est réciproquement, mais dans les deux cas:

l'apport à l'écoute est indiscutable => et c'est très loin d'être indifférent au point de vue du consommateur de musique.


Or:


lire un fichier PCM en haute résolution à partir d'un ordinateur est une tâche basique (n'importe quel amateur de home studio sait le faire!)


Donc:

les lecteurs bridés sur un ou deux authoring sont un obstacles au point de vue de l'amateur de musique.


Mais l'essentiel, pour le consommateur de disques n'est pas là.

Le consommateur peut être intéressé par la technique, du point de vue intellectuel.


C'est surtout parce que le consommateur est tenu dans l'ignorance, qu'on peut l'asservir à tel ou tel mode de diffusion, ceci pour le plus grand profit de ceux qui en détiennent le monopole.

Le consommateur de disques est surtout intéressé par ce fait: pour la première fois depuis bien, bien longtemps, il a accès à un format de distribution de la musique enregistrée d'une qualité comparable aux meilleurs formats d'enregistrement utilisés actuellement.

Ce format, c'est le SACD.



Je suis d'accord sur l'aspect qualitatif:


mais en même temps le fait d'être asservi à l'authoring sacd explique que le même consommateur de musique dépende d'un format dont le moins qu'on puisse dire est que son succès commercial n'est pas spécialement flamboyant!!!


Bref:

tout se passe comme si on n'avait inventé les authoring que pour protéger le monopole des fabriquants de disques…


Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28993
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 19 Jan 2008 20:22

Dub, je ne comprends absolument pas où tu veux en venir.

Tu veux que tout le monde puisse faire des disques?

Je me vois mal aller à Notre-Dame de Paris y enregistrer l'orgue où au Concertgebouw pour y enregistrer l'orchestre.

Si je pouvais le faire, je suis sûr que je ferais de la m*****.

J'ai déjà été au côté d'un ami, organiste, pour enregistrer une performance dans une petite église avec du matériel sans prétention.

L'expérience a été fraternelle et amusante.

Le résultat n'est pas de grande qualité, pas comparable à un bon enregistrement fait avec talent.

Pour parvenir à ce à quoi nous sommes parvenu, nous y avions mis le temps. Une bonne demi-journée.

Enregistrement sur DAT, édité ensuite sur ordi.

Comme je l'ai dit, le bon côté de l'expérience a été de faire ensemble quelque chose, pas d'obtenir un bon résultat.

Dub, si l'avenir de la diffusion musicale c'est que l'on doivent se résigner à faire soi-même des enregistrements plus ou moins approximatifs d'artistes de septième zone dans des salles pas forcément adaptées avec du matériel de grande diffusion fabriqué dans des tolérances larges, ce n'est pas pour moi.

J'en suis désolé, mais faire un enregistrement de grande qualité d'un ou de véritables artistes qui jouent dans un endroit adapté, demande des compétences et du temps.

Je n'ai pas envie de payer un seul centime, ni même de ne rien payer du tout, pour de la musiquette sabotée par une technique bancale.

Ce modèle économique qui veut que l'on ne doive rien à ceux qui font la musique et à ceux qui l'enregistrent, l'éditent et la diffusent, me hérisse au plus au point.

Ne rien vouloir payer, c'est la négation du travail et des effort réalisés par des hommes et des femmes. C'est immoral.

Si le manque de reconnaissance de ce travail, ce manque de reconnaissance qui incite le plus grand nombre à ne rien vouloir payer, nous conduira à ne plus avoir de disques ou d'enregistrements de qualité d'artistes véritablement talentueux, alors c'est la mort de l'art musical, ou du moins de sa diffusion.
Dernière édition par Scytales le 19 Jan 2008 20:31, édité 3 fois.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 19 Jan 2008 20:27

M'est avis qu'il y a comme une incompréhension entre vous. Je vous rassure, je ne comprends ni l'un ni l'autre :D :lol:
expertdoc
 
Messages: 13448
Inscription: 23 Jan 2005 14:43
Localisation: Plein SUD
  • offline

Message » 19 Jan 2008 20:27

dub écrit : Au point de vue de la qualité audible oui. Au point de vue de l'usage, bien sûr que non: le PCM est beaucoup plus facile à lire et à exploiter que le DSD!


Non, pour l'amateur de musique qui n'a que des galettes à lire : le DSD du SACD est identique dans son utilisation au PCM du CD et beaucoup plus facile à lire et exploiter que le DVD-A.

regarde le prix des softs et des ordinateurs capables de faire les deux choses: la comparaison est édifiante.


Le DSD est une format de stockage et un format pour les consommateurs de musique enregistrée, pas pour les adeptes du home studio. Pour un audiophile consommateur de musique enregistrée, cette comparaison n'a pas vraiment de raison d'être.


encore une fois, ça revient à passer à côté de la différence entre format et authoring, et donc à confondre deux ordres de discussion:


Personne ne confond, car ce n'est pas le sujet posé dans cette filière.

- sa-cd vs dvd-audio: c'est pareil! Et les authoring employés sont un obstacle au point de vue de la diffusion:


Ce n'est pas un obstacle, il ne faut pas exagérer. Ce sont deux technologies protégées comme peuvent l'être le dolby et le DTS ! ça a juste un coût qui est minime à l'unité vendue.

- PCM vs DSD => le PCM est plus pratique et plus souple!


Pas pour celui qui glisse une galette dans un lecteur. C'est au mieux identique. Au pire, le DVD-A souffre d'une tare énorme : il n'a pas été pensé pour fonctionner sans écran. Triouver les pistes 24/192 sur certains DVD-A est terrible : la télécommande ne suffit pas :-?

On peut discuter à perte de vue sur les avantages et inconvénients du dsd contre le PCM est réciproquement, mais dans les deux cas: l'apport à l'écoute est indiscutable => et c'est très loin d'être indifférent au point de vue du consommateur de musique.


Certains audiophiles prétendent le contraire et même certains professionnels : confère le post d'origine de cette filière !

lire un fichier PCM en haute résolution à partir d'un ordinateur est une tâche basique (n'importe quel amateur de home studio sait le faire!)


Si le marché du disque était réduit aux seuls amateurs de home studio, ce serait la faillite assurée.

Sérieusement : lire un fichier PCM en haute résolution à partir d'un ordinateur est une tâche qui n'est en rien basique pour la majorité des mélomanes qui n'en n'est pas encore là pour des raisons diverses.

les lecteurs bridés sur un ou deux authoring sont un obstacles au point de vue de l'amateur de musique.


On a vécu pendant cent ans avec trois formats incompatibles commercialisés dans les magasins sous forme de produits enregistrés : 78 tours, microsillon et CD. Quatre si j'ajoute la K7 préenregistrée. (Je mets de cote le mini disque et le DAT préenregistré comme la cassette DCC de philips comme les quelques tentatives de vente de bandes magnétiques deux pistes en 19 cm/s sous étiquette RCA et DGG : tout ceci a peu duré et a été marginal).

Tu confonds les consommateurs qui dans leur immense majorité veulent un truc simple à faire fonctionner et ceux qui veulent faire des enregistrements personnels ou professionnels. Sans un minimum de normalisation, c'est la mort de la musique enregistrée assurée : il y a beaucoup trop de formats accessibles au public depuis quelque temps et c'est l'une des raisons de la crise.

L'ordinateur a encore de grands grands progrès à faire pour être aussi simple à utiliser que lever son c.ul de son fauteuil pour prendre une galette et la mettre dans un appareil qui la lit...

De grands grands progrès : l'ordinateur en est encore à l'âge de pierre du point de vue de l'ergonomie.


Scytales écrit : Le consommateur de disques est surtout intéressé par ce fait: pour la première fois depuis bien, bien longtemps, il a accès à un format de distribution de la musique enregistrée d'une qualité comparable aux meilleurs formats d'enregistrement utilisés actuellement.

Ce format, c'est le SACD.



Dub répond : Je suis d'accord sur l'aspect qualitatif:
mais en même temps le fait d'être asservi à l'authoring sacd explique que le même consommateur de musique dépende d'un format dont le moins qu'on puisse dire est que son succès commercial n'est pas spécialement flamboyant!!!



Aucun format nouveau n'a eu, depuis le CD, n'a eu un succès flamboyant ! A part, le MP 3 qui est qualitativement infra au CD.
Et sur la plupart des SACD, il y a une piste CD... donc c'est encore un CD.


Bref:
tout se passe comme si on n'avait inventé les authoring que pour protéger le monopole des fabriquants de disques…


De qui parles-tu quand tu écrits fabriquants de disques...

Demain, tu peux éditer des CD, éditer des DVD, éditer des DVD-A, éditer des SACD si tu en as envie : tu paieras, le cas échéant, une redevance à Philips et Sony pour chaque SACD pressé et une redevance à qui de droit pour DVD et DVD-A (c'est plus compliqué car là, il y a le choix en terme de rétribution... ).
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 19 Jan 2008 21:02

Ce que je dis est simple: un fichier PCM est plus facile à utiliser et à lire à partir d'un ordinateur (point n°2) et plus facile à utiliser fabriquer différents type de disques, comme CD, DVD, dvd-a etc (point n°1).

Et j'en tire comme conséquence: si nous pouvions disposer du fichier PCM (et non pas de sa "version" sur DVD-Audio ou, etc), nous pourrions profiter des avantages de la haute résolution sans avoir à se poser la question du lecteur à employer, ni se demander s'il faut vraiment investir dans un lecteur pour un format de type minoritaire.

L'avenir nous dira qui avait raison, mais à mon sens, dans pas longtemps, on nous vendra la musique en fichier à télécharger, ce qui supposera soit de les lire à partir d'un ordinateur, soit de les graver sur support (avec authoring) et de les lire sur un lecteur de salon capable de le faire. C'est en ce sens que je trouve l'ajout d'un format (HRx) peu utile et pas spécialement attrayant — pas plus que le HDCD et les autres.

On nous vendra des fichiers dématérialisés (cf. le site de Linn le fait déjà:
http://www.linnrecords.com/recording-br ... intet.aspx — même si je ne trouve pas ça encore très pratique, ça me semble une solution à développer) au même prix que maintenant, mais sans le support — et sur ce point le PCM a un avantage sur le DSD — car je ne connais pas beaucoup d'ordinateur domestiques capable de sortir quelque chose à partir d'un fichier DSD… Alors, ou bien le gros de la production sera du MP3 (pas forcément d'une qualité catastrophique: ça supporte parfois, à prix égal, la comparaison avec des choses comme les K7 ou les bandes magnétiques!), ou bien ce sera un peu plus…

Maintenant, pour ma part, ça ne me dérange pas trop: j'ai et un lecteur de SACD, et un lecteur de DVD-A, et un lecteur de CD, et un lecteur de DVD — et j'envisage, pour faire bonne mesure d'y ajouter un ordinateur. Résultat des courses? l'ordinateur pourra tout lire — sauf les sacd…

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28993
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 19 Jan 2008 21:04

expertdoc a écrit: Je vous rassure, je ne comprends ni l'un ni l'autre :D :lol:

je te rassure, il n'y a pas que toi :oops: :lol: :wink:
alain70
 
Messages: 6591
Inscription: 16 Juil 2004 10:23
Localisation: Mouvance Goldmund Dissidente
  • offline

Message » 19 Jan 2008 21:09

alain70 a écrit:
expertdoc a écrit: Je vous rassure, je ne comprends ni l'un ni l'autre :D :lol:

je te rassure, il n'y a pas que toi :oops: :lol: :wink:


:lol:
entre deux copies j'essaye moi aussi :oops: :wink:
van.alstine
 
Messages: 7423
Inscription: 01 Nov 2006 19:13
Localisation: france
  • offline

Message » 19 Jan 2008 21:15

alain70 a écrit:
expertdoc a écrit: Je vous rassure, je ne comprends ni l'un ni l'autre :D :lol:

je te rassure, il n'y a pas que toi :oops: :lol: :wink:


prenez votre temps! :mdr:

Lire un SACD ou un DVD-A est une chose.


Lire un fichier pcm ou un fichier dsd en est une autre.


Nous sommes habitués à lire de la musique sur des support CD ou DVD et à utiliser des lecteurs pour le faire, et du coup, il nous semble tout naturel de lire des SACD et des DVD-A ou des CD, des DVD etc.

Mais en réalité, nous gagnerions à lire directement les fichiers haute résolution à partir d'un ordinateur: c'est-à-dire à lire du PCM (éventuellement du DSD, mais j'ai des doutes sur ce point) directement.

Un système anti-copie? => s'il n'y a pas moyen d'y coller une wetermark pour en éviter la duplication, cela sera-t-il réellement pire que l'alternative présente? Car à présent nous avons:

- ou bien des formats haute résolution ultra minoritaires — et il n'y a pas de raison que ça change

- ou bien des CD et des DVD (DTS DD) totalement piratables et fortement piratés — et il n'y a aucune raison que ça change!

- et la perspective de la dématérialisation qui nous pend au nez (pari de ma part!):

vu qu'il ne sera pas possible de télécharger un sacd (pour le mettre sur quoi? où? comment?) — ni un dvd-audio (à la rigueur, c'est encore relativement faisable d'en extraire les données pour les repasser en pcm et regraver un dvd-a), la dématérialisation aura pour conséquence de nous rabattre sur le format CD (au mieux) et compression de données (en fait)……

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28993
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 19 Jan 2008 21:34

dub écrit : Ce que je dis est simple: un fichier PCM est plus facile à utiliser et à lire à partir d'un ordinateur (point n°2) et plus facile à utiliser fabriquer différents type de disques, comme CD, DVD, dvd-a etc (point n°1).


Tu es plus précis là : ben oui !

Mais bon, si l'on dématérialise la musique, on n'a pas besoin de fabriquer un disque...

Et si l'on se place du point de vue des industriels de la musique ou des professionnels : il n'y a aucune difficulté : ils produisent n'importe quel support à partir de n'impote quel format. Ce n'est pas un problème pour une maison de disques.

Et j'en tire comme conséquence: si nous pouvions disposer du fichier PCM (et non pas de sa "version" sur DVD-Audio ou, etc), nous pourrions profiter des avantages de la haute résolution sans avoir à se poser la question du lecteur à employer, ni se demander s'il faut vraiment investir dans un lecteur pour un format de type minoritaire.


Personne ne conteste cela :lol: Encore faudrait il avoir le bon ordinateur, avec la bonne carte son, la bonne sortie pour brancher le tout sur sa chaine. Et surtout des logiciels de classement et d'exploitation de sa discothèque un peu plus conviviaux qu'actuellement : car là, une fois de plus, on en est à l'âge de pierre :-?

L'avenir nous dira qui avait raison, mais à mon sens, dans pas longtemps, on nous vendra la musique en fichier à télécharger, ce qui supposera soit de les lire à partir d'un ordinateur, soit de les graver sur support (avec authoring) et de les lire sur un lecteur de salon capable de le faire. C'est en ce sens que je trouve l'ajout d'un format (HRx) peu utile et pas spécialement attrayant — pas plus que le HDCD et les autres.


Tu es en retard ! ça fait un certain temps que l'on peut acheter de la musique en téléchargement. :lol:

Et même en HD.

Mais dans 9,9 cas sur 10 c'est malheureusement pas de la HD... ni même du 16/44...

Le format proposé par RR (le HRX) est évidemment sans intérêt car il est limité au catalague d'une maison de disque à la production provinciale.



On nous vendra des fichiers dématérialisés (cf. le site de Linn le fait déjà:
http://www.linnrecords.com/recording-br ... intet.aspx — même si je ne trouve pas ça encore très pratique, ça me semble une solution à développer) au même prix que maintenant, mais sans le support — et sur ce point le PCM a un avantage sur le DSD — car je ne connais pas beaucoup d'ordinateur domestiques capable de sortir quelque chose à partir d'un fichier DSD…


ça fait plus d'un an qu'on a parlé de Linn : Ogobert a même acheté en ligne et parlé de cela sur HCFR plus d'une fois.

Et pour le DSD : ça fait au moins cinq fois que je le répète sur cette filière : il n'est pas très ordinateur compatible... car il n'a pas été développé en ce sens. De par la volonté de ses deux géniteurs.

Ce n'est pas pour autant comme le dit le post d'origine de cette filière qu'il est moins bon que le 24/176 ou comme le prétend FDRT identique au 16/44 du CD :lol:


Alors, ou bien le gros de la production sera du MP3 (pas forcément d'une qualité catastrophique: ça supporte parfois, à prix égal, la comparaison avec des choses comme les K7 ou les bandes magnétiques!), ou bien ce sera un peu plus…


Les maisons de disques seront réticentes à vendre des fichiers en HD sans protections sérieuses contre la copie. Sauf des petits éditeurs (Linn en fait partie) qui ne craignent pas le piratage... vu que leur production est confidentielle... Au fait, Linn produit des SACD... :wink: Et ne t'attends pas au mieux à avoir autre chose que du compressé sans pertes... et en général du MP 3...

Maintenant, pour ma part, ça ne me dérange pas trop: j'ai et un lecteur de SACD, et un lecteur de DVD-A, et un lecteur de CD, et un lecteur de DVD — et j'envisage, pour faire bonne mesure d'y ajouter un ordinateur. Résultat des courses? l'ordinateur pourra tout lire — sauf les sacd


Mon ordinateur tout neuf ne lit pas les DVD-A... et je ne suis pas certain que sa carte son puisse supporter le 24/192 et que ses sorties soient d'une grande qualité pour être branchés sur une chaine.

Les ordinateurs qui se vendent le plus sont des premiers prix, dont de plus en plus de portables et leurs cartes son ne sont pas des lynx de HdG... ils sont fait pour le MP 3....

En plus, si l'on en croit l'article cité en début de filière : j'ai pas de chances, Vista est pourri pour le son ! nous sommes donc mal barrés...

Faut XP, il parait... alors qu'il y a deux ans, on nous disait que XP était pourri pour le son...

Va falloir que des logiciels libres d'exploitation viennent supplanter Microsoft et Mas.... car nous sommes beaucoup plus prisonniers de ces deux boites là que du prétendu monopole des fabricants de disques....

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message