Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Niveau sonore dans le Salon HF

Message » 19 Oct 2005 22:52

Antal + Brio + Planet....
Baussart
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 3067
Inscription: 15 Juil 2004 13:06
Localisation: Reims

Annonce

Message par Google » 19 Oct 2005 22:52

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 19 Oct 2005 23:05

Celui là ne compte pas : pas assez onéreux !

François
ifrançois
 
Messages: 1029
Inscription: 14 Fév 2004 21:35
Localisation: 9'3
  • offline

Message » 20 Oct 2005 0:44

ifrançois a écrit: Toan,

Tu parles de vitrine pour les exposants, de rendu sonore pour les visiteurs.

Salut,

Vitrine, pour "cette" chaîne précise.

ifrançois a écrit: D'accord... mais depuis le début du post, le rendu sonore de chaque pièce a été ressenti de façon très proche d'un stand à l'autre (en caricaturant un peu je l'avoue). Et oui, les qualificatifs les plus usités sont "trop fort" en première position, "mal optimisé" en second.

On se rend compte de la clarté, de la dynamique, de la finesse des aigus, de la pureté des graves de chaque système certes... mais dans des pièces différentes. Il faut une belle expérience et une excellente oreille pour extrapoler le rendu d'une enceinte à 1000 euros en écoutant celle à 10000 euros, même à signature sonore similaire. Je trouve que cela permet au mieux d'éliminer celles que l'on n'aime pas du tout.

Je suis d'accord avec ce que tu marques et c'est pour cette raison que dans les salons, je ne retiens principalement QUE les "bonnes" écoutes <=> Quand ça marche, je sais alors que ça PEUT marcher et pour les autres, j'évite le plus souvent de tirer des conclusions trop hatives.

Toan.
Gia-Toan PHAM
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1024
Inscription: 19 Aoû 2000 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 20 Oct 2005 9:00

mightydwarf a écrit:Ah quand même...
Bon, les Cello 1.2 restent "abordables", et elles ont plutôt belles!
Diffusion confidentielle?



Les Orlane sont à 15000 euros je crois.....
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 20 Oct 2005 9:10

odouble a écrit:
gauchepatte a écrit:
LaurentV a écrit:Un système qui arrive à s'exprimer dans un environement pas terrible ne pourra que mieux s'exprimer dans un environnement correct. Si un système, dans un salon, sonne comme une casserole il ne poura que s'exprimer comme une casserole améliorée dans un environnement correct.


+1

et franchement, si les mecs n'arrivent meme pas à faire marcher leurs installs dans ces salons -dont les salles ne sont peut etre pas fait pour, mais je suis persuadé qu'il y a bien pire...- ca peut avoir 2 sens :

- soit le matos est vraiment mauvais

- soit ils sont sourds, et dans ce cas leur conseils et jugements :roll:


Pas d'accord du tout!!! mais pas du tout du tout !!!
Mais c'est le concepteur ex fabricant qui parle pas le revendeur!!

Olivier


Tu dis donc que dans certaines salles du salon il n'y avait que l'acoustique de la piece responsable du rendu final ; pourquoi pas, mais dans ce cas je pense aussi qu'il y a un probleme dans la conception meme de l'enceinte.
Franchement si une enceinte ne fonctionne que dans une salle qui fait x*y*z metres et pas dans une autre.....on peut se poser des questions (en restant coherent bien sur, une nautilus ne marchera pas dans 20m2...)

Et les salles n'etaient pas specialement hypermauvaises : il y avait souvent beuacoup d'autres enceintes, des chaises de la moquette et beaucoup de monde, ce qui à mon avis absorbe tres bien....Je pense que bien des forumeurs ont des systemes disposés dans des pieces qui ne sont pas forcement meilleures...
gauchepatte
 
Messages: 868
Inscription: 03 Juin 2002 23:12
Localisation: Angers
  • offline

Message » 20 Oct 2005 9:41

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous avions décidé de laisser nos panneaux à la maison et de prendre le risque d'installer les enceintes dans cette pièce que nous ne connaissions pas (et les panneaux n'étaient pas dans le camion; il aurait fallu retourner à Lyon en cas de problème).

Ceci fut l'occasion de parler de l'intégration des enceintes dans une acoustique. Partant du constat qu'un instrument ou un orchestre reste écoutable dans de nombreuses pièces (sauf pièce catastrophique mais il faut déjà y aller), nous nous sommes dits que les surprises acoustiques devaient avoir une cause liée aux enceintes et pas seulement à la pièce.

En gros, quand nous nous trouvons dans un local, il suffit de parler pour savoir si cette pièce est agréable, moyennenment agréable, claire, sourde, bonne ou catastrophique. Or, il arrive fréquemment que le résultat obtenu avec les enceintes soit très différent de ce que l'on pressentait. La conclusion est alors toujours la même: la pièce.

En fait, ce n'est pas toujours la pièce et beaucoup s'en faut, c'est bien l'enceinte et pour commencer, sa directivité et donc sa puissance totale rayonnée.

Pour résumer: si l'on sait discuter sans se prendre la tête ou écouter convenablement un instrument, une pièce est acceptable.

Le problème de la majorité des enceintes est l'irrégularité de la courbe de directivité. On passe d'un coef 1 à un coef 2 (voire davantage) sans crier gare et le rapport entre sons directs et diffus devient très irrégulier. Dans ce cas, il faut écouter le grave à une certaine distance et l'aigu à une autre; ce n'est pas commode.

Voilà pourquoi beaucoup de systèmes peuvent être bons dans une pièce et très mauvais ailleurs. La chaîne qui a très bien fonctionné dans une pièce peut ne pas pouvoir être transportée ailleurs. Beaucoup d'entre vous ont vécu cela.

La première règle serait de concevoir des enceintes à directivité constante. Omnidirectionnelle ou hémisphérique, cela n'a pas d'importance car seule la distance d'écoute change pour une pièce donnée. Le pire, ce sont les enceintes comme on en voit partout, avec des HP encastrés dans un baffle plus large que les longueurs d'ondes transmises.

L'écoute d'une enceinte doit donc être au-moins convenable dans une majorité de pièces.

Quant aux pièces qui sont affectées de résonances barbares, le multicanal offre souvent une solution efficace. Voilà au-moins une bonne raison d'évoluer.

Avec des enceintes quasi omnidirectionnelles et cinq canaux, nous savions que nous ne courrions pas de grands risques. Il suffisait que les spectateurs s'habituent à l'acoustique du lieu et puis la nature a fait le reste.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 20 Oct 2005 9:53

Le pire, ce sont les enceintes comme on en voit partout, avec des HP encastrés dans un baffle plus large que les longueurs d'ondes transmises.

Cette phrase n'est pas claire et contredit ce que j'affirme par ailleurs. En fait, il faut simplement penser aux enceintes dites normales dont le grave n'est pas bafflé (dimensions inférieures à la longueur d'onde) et le haut-médium-aigu est encastré dans un baffle qui devient vite trop large et fait passer le rayonnement du mode sphérique au mode hémisphérique.

Ce phénomène conduit à modifier la distance d'écoute sauf si l'acoustique est adaptée. En fonction de la taille du baffle, une enceinte s'intégrera dans telle acoustique et pas dans une autre. On peut jouer la compensation mais mieux vaut savoir ce que l'on fait.

Une enceinte à directivité constante n'échappe pas à la règle car la réverbération n'est pas constante. C'est vrai mais cette réverbération vaut pour tout ce qui produit un son dans la pièce. Le cerveau aime les choses faciles à comprendre et si une voix diffusée par une enceinte sonne comme une voix parlée réelle, il se trouvera bien et sera convaincu de la réalité de ce qui est diffusé dans les enceintes.

Finalement, il en faut peu mais il faut ce qu'il faut !
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 20 Oct 2005 9:56

Merci de toutes ces explications :P

Et de mettre en avant que certaines enceintes mal concues ne peuvent marcher que dans un nombre limité de pieces
gauchepatte
 
Messages: 868
Inscription: 03 Juin 2002 23:12
Localisation: Angers
  • offline

Message » 20 Oct 2005 10:09

Philippe Muller a écrit:C'est d'ailleurs la raison pour laquelle nous avions décidé de laisser nos panneaux à la maison et de prendre le risque d'installer les enceintes dans cette pièce que nous ne connaissions pas (et les panneaux n'étaient pas dans le camion; il aurait fallu retourner à Lyon en cas de problème).

Ceci fut l'occasion de parler de l'intégration des enceintes dans une acoustique. Partant du constat qu'un instrument ou un orchestre reste écoutable dans de nombreuses pièces (sauf pièce catastrophique mais il faut déjà y aller), nous nous sommes dits que les surprises acoustiques devaient avoir une cause liée aux enceintes et pas seulement à la pièce.

En gros, quand nous nous trouvons dans un local, il suffit de parler pour savoir si cette pièce est agréable, moyennenment agréable, claire, sourde, bonne ou catastrophique. Or, il arrive fréquemment que le résultat obtenu avec les enceintes soit très différent de ce que l'on pressentait. La conclusion est alors toujours la même: la pièce.

En fait, ce n'est pas toujours la pièce et beaucoup s'en faut, c'est bien l'enceinte et pour commencer, sa directivité et donc sa puissance totale rayonnée.

Pour résumer: si l'on sait discuter sans se prendre la tête ou écouter convenablement un instrument, une pièce est acceptable.

Le problème de la majorité des enceintes est l'irrégularité de la courbe de directivité. On passe d'un coef 1 à un coef 2 (voire davantage) sans crier gare et le rapport entre sons directs et diffus devient très irrégulier. Dans ce cas, il faut écouter le grave à une certaine distance et l'aigu à une autre; ce n'est pas commode.

Voilà pourquoi beaucoup de systèmes peuvent être bons dans une pièce et très mauvais ailleurs. La chaîne qui a très bien fonctionné dans une pièce peut ne pas pouvoir être transportée ailleurs. Beaucoup d'entre vous ont vécu cela.

La première règle serait de concevoir des enceintes à directivité constante. Omnidirectionnelle ou hémisphérique, cela n'a pas d'importance car seule la distance d'écoute change pour une pièce donnée. Le pire, ce sont les enceintes comme on en voit partout, avec des HP encastrés dans un baffle plus large que les longueurs d'ondes transmises.

L'écoute d'une enceinte doit donc être au-moins convenable dans une majorité de pièces.

Quant aux pièces qui sont affectées de résonances barbares, le multicanal offre souvent une solution efficace. Voilà au-moins une bonne raison d'évoluer.

Avec des enceintes quasi omnidirectionnelles et cinq canaux, nous savions que nous ne courrions pas de grands risques. Il suffisait que les spectateurs s'habituent à l'acoustique du lieu et puis la nature a fait le reste.


Intéressant :wink:
Je suis un peu étonné que les enceintes à directivité cte (en fct de la fréquence) soient la solution. Dans la réalité, un instrument jouant des notes aigus n'a pas la même directivité qu'un instrument jouant des notes graves. En ce sens, des enceintes à directivité cte ne me paraissent pas fidèles à la réalité.
:wink:
Michel K
 
Messages: 1705
Inscription: 04 Déc 2002 12:11
  • offline

Message » 20 Oct 2005 10:09

C'est tout à fait cela et il faut donc mesurer son enthousiasme quand on exprime son sentiment sur une écoute.

Il faudrait assortir ses commentaires des conditions d'écoutes et dire: ici, c'est fabuleux ou c'est insupportable mais ailleurs ?

L'idéal serait que ce soit bon partout sinon l'enceinte n'est que partiellement réussie. C'est évident.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 20 Oct 2005 10:19

"Je suis un peu étonné que les enceintes à directivité cte (en fct de la fréquence) soient la solution. Dans la réalité, un instrument jouant des notes aigus n'a pas la même directivité qu'un instrument jouant des notes graves. En ce sens, des enceintes à directivité cte ne me paraissent pas fidèles à la réalité"

C'est normal. Une enceinte n'est pas l'instrument mais reproduit l'instrument. Elle est une source secondaire et non pas la source initiale. Pour respecter la source initiale, il faut que la fonction de transfert de la source secondaire reste aussi linéaire que possible. Le respect du mode de propagation de l'onde est assuré par le fait qu'on utilise plus d'un canal. Voilà pourquoi le multicanal est une voie logique pour plus de fidélité, à condition qu'on cherche à mieux définir le front d'onde initial et non à faire de l'ambiance.

Ceci est totalement vrai quand on emploie des enregistrements naturels. Pour ce qui concerne les instruments pris avec un micro de proximité, il faudrait une enceinte différente pour chaque instrument, respectant les caractéristiques de rayonnement de cet instrument.

Cela implique un canal par enceinte et une enceinte par canal. La grande difficulté, voire l'impossibilité concerne les instruments qui réclament plus d'un micro (batterie, piano...). Sans oublier qu'il faudrait changer d'enceinte pour chaque disque et parfois chaque morceau.

Ce n'est pas demain la veille.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 20 Oct 2005 10:27

Cela implique un canal par enceinte et une enceinte par canal. La grande difficulté, voire l'impossibilité concerne les instruments qui réclament plus d'un micro (batterie, piano...). Sans oublier qu'il faudrait changer d'enceinte pour chaque disque et parfois chaque morceau.

mieux vaut lire:

Cela implique un canal par instrument et une enceinte dédiée à l'instrument reproduit par ce canal. La grande difficulté, voire l'impossibilité concerne les instruments qui réclament plus d'un micro (batterie, piano...). Sans oublier qu'il faudrait changer d'enceinte pour chaque disque et parfois chaque morceau.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 20 Oct 2005 12:36

Les appareils photos étaient interdits ou quoi? 11 pages, pas une seule photo du salon :(
Config: Ampli DIY 5 canaux à base de tda 7293; préampli DIY KTR 5725 ou Proton AS-2621; Moxcel (boomer Excel W21EX001, tweeter Morel Mdt33); Sansui T-5L; Pioneer 565A-S; Sennheiser HD600 + CMoy
ggta
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6630
Inscription: 01 Juin 2003 17:54
Localisation: Gif sur Yvette (91)

Message » 20 Oct 2005 13:01

Y'en avait pourtant des photographes!!!
Bluesman
 
Messages: 442
Inscription: 08 Sep 2005 18:05
Localisation: Hauts de Seine
  • offline

Message » 20 Oct 2005 13:03

ggta a écrit:Les appareils photos étaient interdits ou quoi? 11 pages, pas une seule photo du salon :(


Héé là y a 2 tofs des Kelihorn :D
Archi
 
Messages: 7171
Inscription: 08 Mar 2002 2:00
Localisation: Liège / Belgique
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message