Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 24 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

NRDS janvier: que vaut le CD?

Message » 27 Jan 2004 9:18

oui mais pourquoi tant de souffle sur cette plage?
Framesmaker
 
Messages: 2962
Inscription: 09 Juil 2002 16:01
  • offline

Annonce

Message par Google » 27 Jan 2004 9:18

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 27 Jan 2004 12:52

C'est un enregistrement public. Il est donc possible que l'on passe via des boîtes de direct actives. Si les micros n'ont pas été doublés, certains d'entre eux sont vraisemblablement des dynamiques peu sensibles qu'il faut amplifier davantage que des statiques. Ajoutons l'usage quasi incontournable d'un compresseur (hélas) qui est justifié par la prise rapprochée, notamment celle de la batterie. Ce compresseur modifie le rapport dynamique et augmente les niveaux faibles, donc le souffle, en même temps qu'il ratatine les crêtes.

Comme cette plage comporte peu d'instruments et que l'on a envie de faire entrer la batterie dans le salon, on n'hésite pas à tourner le bouton, ce qui permet de bien entendre le souffle. Sur d'autres morceaux avec plus d'instruments, on a des chances de moins entendre le bruit de fond.

Une autre hypothèse est que la voie reprenant la contrebasse (qui ne joue pas ici) n'ait pas été coupée pour cette plage. Dans ce cas, on entend aussi le souffle de son système de préamplification.

Tout ceci n'est que supposition mais il est probable que je ne suis pas loin de la vérité.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 27 Jan 2004 12:54

en tout cas les percussions sont a tomber le 1090 + les 803 font merveille!!!
Framesmaker
 
Messages: 2962
Inscription: 09 Juil 2002 16:01
  • offline

Message » 27 Jan 2004 14:24

Quelles percussions ?

La batterie de la plage 16 ou les percussions en dts ?
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 27 Jan 2004 14:27

la plage 16 , j'ai l'impression que la batterie fait toute la largeur :o , de plus quand le saxo commence au centre de l'image ,j'adore , c'est sublime.

pour les pistes dts, pas ecoute car j'ai pas encore les ds7 :cry: (4 mois deja :roll: )
Framesmaker
 
Messages: 2962
Inscription: 09 Juil 2002 16:01
  • offline

Message » 27 Jan 2004 15:03

Quand les DS7 seront là, je recommande d'écouter les plages dts de ce disque en configuration monopolaire car ces enregistrements sont réalisés en DSR (Direct Soundfield Recording) ; ceci signifie que les voies latérales ne sont pas des voies d'ambiance à proprement parler mais qu'elles enregistrent aussi le champ direct mais de plus loin, conformément à la disposition des enceintes.

Le mieux est de placer les DS7 à hauteur du point d'écoute, voire très légèrement en arrière (4 ou 5°). Cela tombe bien, c'est également la position idéale pour les dipôles.

S'il est possible de respecter une vraie distance égale entre le point d'écoute et toutes les enceintes ce sera encore mieux que de tenter de rattrapper les choses avec les delais. En effet, les délais ne prennent pas en compte le fait que l'enceinte la plus proche est moins réverbérée par la salle. Si l'on devait avoir une différence de distance, il est évident que c'est aux enceintes frontales que doit revenir l'honneur d'être plus proches et non aux latérales. Comme c'est souvent le contraire, il ne faut pas s'étonner d'être souvent déçu par un résultat peu naturel car ce sont souvent les ambiances qui sont plus précises que les frontales : un comble !

Je rappelle que de enceintes murales fonctionnent en mode hémisphérique, contrairement aux enceintes normales dont le mode de rayonnement varie avec la fréquence. Si nous devons utiliser des délais, il est préférable de placer les enceintes murales plus loin de l'auditeur (maximum 1.4 fois) et de retarder les frontales.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 27 Jan 2004 15:17

dans mon cas les laterals sont dans l'axe des oreilles , le centre de l'enceinte est a 1m60 de haut.
Framesmaker
 
Messages: 2962
Inscription: 09 Juil 2002 16:01
  • offline

Message » 28 Jan 2004 1:33

Le 16 décembre, Tchou écrivait à propos des plages dts:

la spatialisation est saisissante mais relève plus d'un Mixage Home ciné pour la piste de percussions

Les plages dts ont été choisies pour leur diversité. Pour les percussions, il était intéressant d'exploiter le multicanal en superposant une prise cinq canaux totalement naturelle (les balles de ping-pong et le set de percussions) et des bruits naturels enregistrés sur place mais spatialisés à l'aide d'un panoramique multicanal. Nous avons ainsi deux exploitations de l'espace tout à fait caractéristiques des différents modes de spatialisation.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 28 Jan 2004 2:21

La plage avec le "violon guarneri" est celle qui m'a le plus marqué, vraiment quelle filé dans les aigue et quelle présence dans le médium. Particulièrement sur les reprise de rythme ou l'on sent toute la caisse de ce si petit volume "jaillir" comme une fomule 1... L'attaque de l'archet parfois violente et parfois comme "infini" avec les fameuses montées dans l'aigue

-Les plages de Blues aussi ou l'on à une quantité infini de détails sur les bruits de manches et les raisonances des tables (détails des bruits de doigts sur les cordes en glissando) j'adore ! Comme si tout était dans le salons :)

-Par contre je n'ai pas ces problèmes d'écretage comme certain semblent en avoir ? Qualité de préssage différent vous pensez que c'est possible ?

++

++
=Phenix=
 
Messages: 531
Inscription: 18 Jan 2004 0:47
Localisation: Paris

Message » 28 Jan 2004 9:30

Tous les exemplaires de ce disque ont été pressés à partir d'un seul master. Ce n'est pas de ce côté qu'il faut chercher les risques de distorsions.

Les plages suspectes ont un niveau assez élevé qui se traduit par une tension de sortie du lecteur de CD qui doit être voisin de 2 volts avec assez peu de modulation. Certains lecteurs CD, pour paraître plus pêchus, ont un niveau de sortie un peu supérieur à la norme (autour de 2.5 volts parfois). Faut-il y voir une certaine limite d'admissibilité du préampli ou l'écrêtage d'une alimentation qui a du mal à tenir la distance ? Je n'y crois pas beaucoup non plus (mais tout est possible) car le type de signal que nous trouvons sur ces plages est assez représentatif de ce qu l'on rencontre dans ce genre de musique et sur de nombreux disques. Maintenant, le soin apporté à ces enregistrements peut révèler une tendance à la saturation du système qui peut ne pas se percevoir avec beaucoup de disques ordinaires qui ont de la distorsion en permanence. Ici, le son est assez soigné et clair ; un écrêtage s'y remarquera davantage.

Il faut voir, maintenant, si ce que certains appellent distorsions n'est pas un phénomène normal (l'explication sur le saxophone est satisfaisante de ce point de vue. Un habitué ne remarquera rien parce que ce son lui est familier alors que quelqu'un qui ne va pas assez souvent au concert se demandera ce qui se passe).

Je n'ai rien noté de suspect de mon côté et je dispose de plusieurs exemplaires qui ne présentent pas de différence entre eux.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 28 Jan 2004 9:34

mise a part la 16 ou il y a bp de souffle , le reste est tres bon , juste les 2 plages de blue sont enregistree vraiment forte , y a un sacre decalage de volume entre elle est les autre plage , mais sinon c'est sublime.
Framesmaker
 
Messages: 2962
Inscription: 09 Juil 2002 16:01
  • offline

Message » 28 Jan 2004 12:16

Bonjour à tous,

Je voulais poser une question à philippe Muller, depuis pas mal de temps, je peaufine mon systeme (orientation des enceintes, delai sur la centrale, fréquence de coupure du caisson et placement de celui ci etc....)
Je suis intrigué par ta remarque sur les surrounds, selon toi l'idéale serait de les positionner plus loin que les principales, je dois dire que je n'ai jamais essayé cela, c'est interessant, peux tu plus développer ce concept, moi je ne suis basé sur les normes dolby + iec.

A+
xullux de bordeaux
 
Messages: 1878
Inscription: 26 Juil 2002 18:49
Localisation: bordeaux
  • offline

Message » 28 Jan 2004 14:06

La distance des enceintes latérales devrait être égale à celle des enceintes frontales cependant, il existe un cas particulier pour lequel il est préférable d'éloigner les "ambiances" : c'est quand celles-ci sont des enceintes murales. Bien entendu, il ne faut pas oublier de rétablir la différence de temps en utilisant les délais.

Le rapport entre le son direct et le son réverbéré dépend, entre autre, du coef. de directivité de l'enceinte or, une enceinte murale ou une enceinte encastrée rayonnent de façon hémisphérique (Q=2). A l'inverse, une enceinte dégagée n'a pas une directivité constante mais dans une grande partie du spectre, les enceintes modernes telles que les Nautilus 800, 801, 802 ont un rayonnement omnidirectionnel jusqu'à une fréquence assez élevée (Q=1).

Dans ce cas, le rapport son direct/son diffus est très différent pour les deux types d'enceintes et il y a lieu de se préoccuper de l'obtention d'un équilibre semblable, faute de quoi, l'enceinte la moins réverbérée (celle dont le facteur Q est le plus élevé) paraîtra plus détaillée que l'autre (c'est un comble si ce sont les enceintes d'ambiances qui sont les plus précises).

Avant de se concentrer sur la distance, il faut veiller à obtenir le même rapport sons directs/sons réfléchis pour toutes les voies et dans ce cas, il faut éloigner les enceintes dont le facteur Q est plus élevé. Ce n'est qu'après que l'on peut songer à rattrapper les différences avec les délais.

Comme on peut l'imaginer, pour obtenir les meilleurs résultats en ayant une distance contante, il faudrait que les enceintes soient toutes semblables.

Dans le cas où il est impossible de respecter ces principes, entre deux maux il faut choisir le moindre et préferer éloigner les enceintes d'ambiances qui seront plus réverbérées plutôt que l'inverse ; simple question de logique !
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 28 Jan 2004 14:21

Trés interessant, si je schématise des enceintes 2 voies type bibliothèques sont censée etre plus directionnelles des colonnes car celles ci ont un spectre sonore moins étendue donc moins de rayonnement omnidirectionel et donc reverbéré...

Donc les biblios en arrières sont le cas de figure le plus courant, il est donc conseillé de les éloigner en conséquence par rapport aux centrales afin de rendre le son plus diffus????

Est ce que j'ai tout compris?? de plus dans ce cas de figure il faudra orienter les arrières vers le point d'écoute j'imagine?
xullux de bordeaux
 
Messages: 1878
Inscription: 26 Juil 2002 18:49
Localisation: bordeaux
  • offline

Message » 28 Jan 2004 14:27

y a aussi une solution plus simple, tu met directement des murales dipolaire dans l'axe de la zone d'ecoute et tu aura un son diffu.

j'ai jamais aime le son directif pour les surrounds , le son est trop present a mon gout, on perd le cote ambiance des surrounds.

d'ailleur cher phillipe muller j'ai une question :

En mode hc , mes ds7 je les mets toute en dipolaire ou seulement les enceintes laterals? ( j'ai lu que c'etait conseile de mettre les surround back en monopolair)

En mode sacd ou dvd a, les 4 en monopolair , c'est juste?
Framesmaker
 
Messages: 2962
Inscription: 09 Juil 2002 16:01
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message