Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 21 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Pourquoi le H R est la seule solution en HF et HC !!!!

Message » 21 Jan 2002 12:10

Et avec un bon casque ca donne quoi le Bolero de Ravel ? Parce qu'un casque ca doit avoir une bonne dynamique non ? Si j'attaque le bolero en entendant à peine l'orquestre au début (en imaginant que je suis ds un environnement calme), ca donne quoi à la fin ? J'enlève le casque car c'est insoutenable ou le volume bien que fort reste plaisant à l'écoute :smile:. Parce que si c'est insupportable ca veut dire que la dynamique du bolero est inadaptée à un local d'écoute "normal".

Pour finir, bien qu'ayant des enceintes de rendement 92 dB, ma femme me demande TOUJOURS de baisser le son à la maison. Pourtant elle écoute sans rechigner des trucs bien plus fort au ciné.

Alors ou est la différence ? C'est évidemment la pièce et je suis 100% d'accord avec Haskil : aucun système ne peut faire éprouver l'amplitude sonore d'un orquestre dans une salle de concert. Chez soi ca devient vite fatiguant et brouillon. On a très vite envie de baisser le son. Au concert jamais :smile: (enfin ds les concerts de musique classique, parce que sinon j'ai souvent eu envie de baisser le son tant c'était insupportable...).

Perso je met les timbres devant tout. La BP après et la dynamique pour finir. J'ai écouté un jour des klipsh sur un morceau live d'un enregistrement de jazz pris sans fioriture dans la cave d'un pub. C'était atroce : je n'ai jamais vu des cymbales ressembler aussi peu à des cymbales. L'ajout d'harmoniques était tel que le son était totalement détimbré. On est passé ensuite sur des dynaudio. ouf ! J'ai retrouvé mes cymbales (et la dynamique était tjrs là :smile:).

@+
Emmanuel
Emmanuel Piat
Contributeur HCFR 2016
Contributeur HCFR 2016
 
Messages: 10069
Inscription: 10 Oct 2000 2:00
Localisation: Besançon, FRANCE
  • offline

Message » 21 Jan 2002 12:16

Tu sais, je ne suis pas anti HR, pas le moins du monde, mais je pense sincèrement qu'une bonne qualité d'écoute domestique se fonde sur une moyenne des paramètres connus (timbre, ouverture stéréophonique dûe à des courbes de polarités régulières des HP, distorsions, dynamiques, etc.) et que l'un des phénomènes psycho-acoustiques les plus importants est la relation entre tous ces paramètres et le volume de la salle ou tu écoutes.
Plus tu t'approches du niveau réel en décibels d'un grand orchestre en train de jouer et plus la différence entre le volume physique, la place qu'il occupe sur la scène, sa surface émissive et le volume de ta pièce et la surface d'émission de tes HP rend l'écoute bizarre.
En gros tu prends une miniature très belle à regarder à l'oeil nu... tu l'aggrandies par un coup de baguette magique et tu vois alors tous ses défauts d'exécution...
L'analogie n'est sans doute pas parfaite, mais elle s'approche de ce que je veux dire.
Tu ne feras jamais entrer chez toi, quand bien même tu aurais un salon d'écoute de 200 mètres carrès, l'orchestre du Boléro de Ravel... enregistré dans une salle de 2000 places...

Et une dynamique de 80 dB n'est pas souhaitable chez soi pour cette raison et aussi... parce que la dynamique est l'élément le plus subjectif de l'écoute... car dans la musique vivante : tu focalises ton attention sur le pianissimo et il sonne alors plus fort; tu compresses les fortissimos s'ils te gênes. Et tu peux même focaliser ton attention sur un détail au beau milieu d'un fortissimo et n'entendre que lui...
Raison pour laquelle, un bon chef d'orchestre sera capable d'arrêter une répétition en plein fortissimo pour dire : il y tel ou tel instrument qui fait une faute de lecture...
c'est tout... et dans le fond, c'est tout le problème de la musique en conserve...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message