Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 24 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Préampli yamaha

Message » 17 Mai 2002 12:23

Bonjour à tous,

Qui pourait me donner des info sur les préampli YAMAHA CX70 et CX1.
Pour une association avec des BALTIC et ampli de puissance AM1000.
Quel est la différence entre ces deux préampli ont-ils les même caractéristiques, ...

Par avance merci.

Christophe.
TOFER
 
Messages: 35
Inscription: 25 Jan 2002 2:00
  • offline

Annonce

Message par Google » 17 Mai 2002 12:23

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Préamplificateur Yamaha CX-1

Message » 01 Mar 2008 17:52

Voilà qui s'appelle répondre à un message sans réponse!

J'utilise un préamplificateur Yamaha CX-1 d'occasion (ce modèle n'est plus fabriqué) et je cherchais une filière pour évoquer cet appareil. Il m'a fallu remonter à 2 002! En plus, la filière de quelqu'un qui demandait si cet appareil se marierait bien avec des amplificateurs de puissance Cabasse AM 1000, que moi aussi j'ai désormais!


Image

Voici certaines des informations que j'ai pu rassembler à propos du Yamaha CX-1.

N.B.: les descriptions et commentaires sur la conception de l'appareil sont les miens et ne sont pas forcément corrects, ni pertinents.

Facilités

Le Yamaha CX-1 dispose de six entrées lignes, une entrée phono (Des fiches spéciales fournies avec l'appareil sont destinées à court-circuiter les bornes de l'entrée phono lorsque cette dernière n'est pas utilisée). Il y a une sortie préamplifiée pour piloter les amplificateurs de puissance et trois sorties destinées à des appareils d'enregistrement. Les entrées et les sorties sont asymétriques, avec des bornes au standard RCA. Ces bornes sont toutes plaquées or. Celles de l'entrée CD et de la sortie préamplifiée sont plus massives que les autres. Enfin, trois renvois secteurs (deux pôles), commutés en même temps que la fonction de veille du préamplificateur, permettent d'alimenter des appareils externes.

La sélection des entrées et le réglage de volume peuvent être effectués par l'intermédiaire de deux boutons en façade. Ces boutons massifs sont en aluminium.

Un volet mobile en façade permet de dissimuler les commandes de fonctions accessoires: réglages de grave et d'aigu, balance (qui peuvent être mis hors ligne par une pression sur une touche « source directe »), sélection de boucles d'enregistrement (indépendamment de l'entrée sélectionnée et autorisant la double duplication à partir de chacune des trois entrées « Tape »), et bouton de mise en ligne d'un filtre subsonique lorsque l'entrée phono est sélectionnée). Balance et correcteurs de grave et d'aigu sont sans effet sur les boucles d'enregistrement.

L'appareil est opérable à distance avec une télécommande infrarouge.


Préamplificateur phono

Si le CX-1 date d'une époque à laquelle le disque compact avait déjà depuis longtemps supplanté le vinyle, les ingénieurs de Yahama n'ont cependant pas lésiné sur cette partie du circuit. Pour vous permettre de bien apprécier le soin qui a été apporté à l'entrée phono, un rapide état des lieux de ce qui se fait habituellement en la matière sera utile.

Depuis que le vinyle est devenu une source anecdotique comparée aux supports numériques, la recherche des niveaux de bruit les plus bas possibles n'est plus un objectif impératif, car le niveau de sortie normalisé des lecteurs numériques est très supérieur à celui de n'importe quelle cellule de lecture de vinyle. Cela a permis de favoriser le développement des amplificateurs intégrés, qui font cohabiter dans un même boîtier des circuits préamplificateurs à bas niveau (voir de simples potentiomètres, portant alors la désignation inexacte de « préamplificateur passif »), avec des circuits de puissance plus bruyants. Les entrées phonos, devenues accessoires, ont été très simplifiées. Elles se résument le plus souvent à deux amplificateurs opérationnels (AOP), un par canal. Le plus souvent, ces AOP sont des circuits intégrés, précédés d'étages d'entrée différentiels à transistors discrets (FET ou bipolaires), pour apporter plus de gain. La correction RIAA est intégrée dans la boucle de contre-réaction de ces amplificateurs. L'adaptation à une cellule MC (qui a un niveau de sortie encore plus bas qu'une cellule MM), lorsqu'elle est encore prévue, se résume essentiellement à augmenter le gain. Parfois, des fabricants font quelques petits efforts supplémentaires pour améliorer les performances du circuit, par exemple en mettant une source de courant active au point commun du différentiel d'entrée, mais on s'éloigne rarement du schéma de base.

Le CX-1 n'a pas échappé à l'évolution du marché. Son entrée phono n'atteint pas la complexité et la souplesse de celle que l'on pouvait trouver, par exemple, dans un Yamaha C-2. Mais, si le préamplificateur phono est simplifié, il n'en préserve pas moins des réglages utiles.

L'entrée phono peut être commutée pour s'adapter à des cellules MM ou MC grâce à un bouton-poussoir sur la face arrière. Un inverseur à glissière également situé en face arrière permet de choisir la charge d'une cellule MC (220 ohms ou 1000 ohms). Enfin, une borne à serrage permet de mettre une platine tourne-disque à la masse du préamplificateur. Un filtre subsonique passif (fréquence de coupure de 15 Hz; pente d'atténuation de 12 dB/octave) peut être mis en ligne en actionnant un bouton-poussoir en façade, afin d'éliminer les très basses fréquences générées par la lecture de disques noirs voilés.

Le préamplificateur phono MM est précédé d'un étage d'adaptation à base d'une self. Ce préamplificateur suit le schéma classique d'un étage d'entrée de type différentiel, en transistors discrets, suivi par un AOP intégré. La correction RIAA est effectuée à la fois dans la boucle de contre-réaction de l'entrée phono, et par un filtre passif de sortie. Le filtre subsonique commutable est également implanté à ce niveau. Ces circuits passifs sont implantés sur une petite carte enfichée verticalement sur le circuit imprimé mère.

Les étages d'entrée différentiels sont composés d'une paire de transistors Toshiba 2SA970 chargés par de simples résistances. Un troisième transistor forme une source de courant active au point commun du différentiel. Des diodes placées en travers des deux branches des sorties du différentiel forment un dispositif facilitant la récupération de ce montage en cas d'écrêtage. L'AOP intégré est le classique mais performant 5532. En l'occurrence, il s'agit d'un circuit intégré fabriqué par la firme japonaise JRC: un double AOP (un pour chaque canal) dans une puce NJM5532S-D. Le suffixe « -D » signifie qu'il s'agit d'une puce triée par JRC à l'aide d'un circuit de test RIAA normalisé. Le fabriquant peut ainsi garantir le très faible niveau de bruit de ces puces dans les conditions du test.

Pour les cellules MC, Yamaha ne s'est pas contenté de modifier le gain de l'entrée phono. Un étage amplificateur supplémentaire à base d'un AOP (un JRC NJM5532S) est inséré entre les fiches RCA, après un étage d'adaptation à self, et le préamplificateur phono MM. Pour augmenter la capacité en courant de cet étage amplificateur MC, ce dernier est suivi d'un push-pull de transistors bipolaires complémentaires (des Sanyo 2SD438/2SB560). Comme le niveau du signal est extrêmement bas, plusieurs précautions ont été prises pour réduire le bruit au maximum. D'abord, deux push-pulls de transistors bipolaires (des Rohm 2SD737/2SB786) sont mis en parallèle à l'entrée de l'AOP (plusieurs transistors en parallèle ont rapport signal sur bruit supérieur à un seul transistor). Ensuite, pour réduire les bruits sur les lignes d'alimentation de ces transistors, Yamaha met en oeuvre un truc assez finaud. Pour chaque canal, un AOP 5532 est inséré entre les lignes d'alimentation. Son entrée inverseuse est reliée aux tensions d'alimentation positive et négative, et son entrée non inverseuse à la sortie du préamplificateur MC. A l'entrée inverseuse, les tensions d'alimentation de signes opposés s'annulent, formant une référence 0V virtuelle et n'y laissant que les parasites de mode commun présents sur les deux lignes d'alimentation. Les signaux parasites présents sur le signal de sortie sont réinjectés par l'AOP sur les lignes d'alimentation, mais en opposition de phase afin de les y annuler. Mis à part les transistors d'entrée, l'étage phono MC est implanté sur une petite carte enfichée verticalement sur le circuit imprimé mère.


Circuits d'entrée et de commutation

La présence, derrière le bouton de sélection d'entrée, d'un contacteur motorisé de marque ALPS pourrait faire croire que la sélection des sources s'effectue mécaniquement grâce à ce composant, avec tous les problèmes de fiabilité des contacts dans le temps qui s'ensuivraient. Il n'en est rien.

En réalité, la sélection des entrées, des boucles d'enregistrement, et l'enclenchement des circuits de sourdine, s'effectuent par voie purement électronique, par l'activation ou la désactivation de transistors montés en interrupteur. C'est un aspect assez high-tech de ce préamplificateur. Le sélecteur rotatif motorisé ainsi que le contacteur relié au bouton de sélection de la boucle d'enregistrement ne font que commander le circuit logique qui contrôle la polarisation des transistors.

Ce procédé garantit évidemment une fiabilité maximale, dans la mesure où tout contact mécanique est éliminé du trajet du signal. Mais il apporte également son lot de problèmes. La présence de composants actifs supplémentaires sur le trajet du signal peut dégrader le rapport signal sur bruit.

Mais dans le CX-1, Yamaha n'a pas fait les choses à moitié pour se prémunir de ces problèmes. C'est la voie, complexe, de la mise en tampon de toutes les entrées (y compris la sortie du préamplificateur phono) par des AOP qui a été suivie. Un étage actif permet de mieux maîtriser l'impédance de source des interrupteurs à transistors pour optimiser les performances de l'ensemble en matière de bruit. Ce procédé a également des bénéfices secondaires. Ainsi, les effets des couplages capacitifs entre les entrées sont atténués par la sortie à très basse impédance des circuits tampons, ce qui permet d'améliorer la séparation entre les entrées dans les hautes fréquences.

Les différentes entrées sont mises en tampon par des doubles AOP (un AOP par voie) NJM5532-D triés. Deux entrées bénéficient cependant d'un traitement de faveur.

La première d'entre elles est l'entrée « Tape 3 ». Yahama l'a conçue plus particulièrement pour les appareils d'enregistrement sur supports numériques (Minidisc, etc). Comme le numérique permet aisément une plage dynamique supérieure à l'analogique, le rapport signal/bruit de l'entrée « Tape 3 » a été soigné. L'étage tampon est constitué de deux AOP en parallèle par voie (un NJM5532S-D par canal); le premier AOP est un monté en suiveur de tension, le second procure plus de courant pour piloter le circuit en aval. La boucle d'enregistrement n'est constituée qu'avec le second AOP.

La seconde entrée plus soignée est l'entrée « CD ». Là, l'étage tampon est carrément réalisé en composants discrets plutôt qu'avec des AOP intégrés. Le circuit se compose d'un étage d'entrée différentiel à transistors bipolaires Toshiba 2SC2240 chargés par des résistances, avec une source de courant formée d'un transistor au point commun du différentiel. L'une des sorties du différentiel attaque le second étage, un transistor Toshiba 2SA1015 chargé par un miroir de courant à un transistor, qui pilotent ensemble l'étage de sortie, un push-pull de transistors complémentaires Toshiba 2SC4793/2SA1837 (chacun de ces derniers transistors étant capable de débiter un ampère de courant continu).

Pour préserver le rapport signal sur bruit gagné par ces deux entrées, leur sélection en tant que source est effectuée par des relais plutôt que par transistors. En l'occurrence, ces relais sont des modèles étanches de haut de gamme de marque Takamisawa, série RYW-K, avec des contacts en alliage argent-palladium plaqués or.

Tous ces étages tampons sont couplés en alternatif par des condensateurs de liaison à leurs entrées. D'une manière générale, tous les étages actifs du CX-1 sont couplés en alternatif, pour éviter que tout bruit ou tension continue parasites ne se propagent vers les amplificateurs de puissance et les enceintes. Certes, la présence de condensateurs de liaison est, en elle-même, mal vue par un certain courant audiophile. Mais la présence ou l'absence de liaisons capacitives relèvent avant toute chose de nécessités de conception, et non d'adhésion à une idée reçue, si séduisante soit-elle. L'un des avantages des liaisons capacitives est que le fonctionnement en continu d'un des étages d'un appareil électronique n'est pas affecté par les dérives en continu des autres étages. Cela permet d'éviter que la modification des points de fonctionnement en continu des circuits ne provoque un désajustement de leur courant de polarisation, et donc une modification de la linéarité de ces circuits.

Le circuit de sélection des boucles d'enregistrement ne permet en aucun cas de relier l'entrée et la sortie d'un même enregistreur. Ce détail a son importance, car relier ensemble l'entrée et la sortie d'un appareil d'enregistrement qui est en même temps sélectionné comme source crée un risque que le préamplificateur génère des oscillations destructrices pour les enceintes. Aussi étonnant que cela puisse paraître, tous les préamplificateurs ne sont pas conçus pour éviter que survienne une telle situation!


Circuit de gain

La pièce maîtresse du CX-1 est le circuit de gain principal. Il apporte un gain de 20 dB, mais un circuit d'atténuation placé à sa sortie permet alternativement de réduire le niveau de 20 dB sans toucher au contrôle de volume. Le CX-1 devient alors un atténuateur actif de signal.

L'étage d'entrée, de type différentiel, est particulièrement soigné. Il comporte une paire de fameux double-FET Toshiba 2SK389 montées en parallèle, pour améliorer le rapport signal sur bruit de l'ensemble. Le 2SK389 est composé de deux FET (transistor à effet de champ) gravés sur le même substrat dans un boîtier commun. Cette construction procure par nature le meilleur appairage possible des composants et leur couplage thermique. Cette paire de double-FET est montée en cascode avec des transistors bipolaires Toshiba 2SC1815. Une source de courant active à un transistor 2SC1815 est placée au point commun du différentiel, et un miroir de courant formé par deux transistors 2SA1015 charge les deux branches du différentiel.

Une seule des deux sorties du différentiel attaque l'étage suivant, formé d'une paire composée (ou encore paire Sziklai, du nom de son inventeur) de transistors 2SA1015/2SC1815, chargée par une autre paire composée montée en source de courant pour attaquer en push-pull l'étage de sortie. Ce dernier est formé d'un push-pull de transistors complémentaires (2SC4793/2SA1837) polarisés par deux diodes.


Contrôle de volume

Le contrôle de volume est effectué au moyen d'un potentiomètre monté en atténuateur. Le CX-1 présente cependant une originalité, mise en oeuvre de longue date chez Yamaha. Le potentiomètre a en effet quatre pistes, qui sont utilisées deux à deux sur chaque canal. Une première piste est placée avant l'entrée des circuits de gain, l'autre charge la sortie de ces circuits.

D'après Yamaha, en agissant à la fois sur le niveau à l'entrée et à la sortie de l'étage principal d'amplification, le niveau du bruit de fond est significativement réduit sur la première partie de la course du contrôle de volume. Yamaha illustre cette affirmation par la courbe suivante, tirée du mode d'emploi japonais de l'appareil:

Image

Le potentiomètre utilisé est un modèle hermétique à pistes plastiques Panasonic EWCP motorisé. Yamaha spécifie un déséquilibre de niveau entre les deux canaux d'au maximum 2 dB jusqu'à un niveau d'atténuation de -60dB (correspondant à la version de plus haute qualité du modèle EWCP), mais les mesures effectuées par deux revues allemandes montrent une erreur réelle beaucoup moins importante, ne dépassant pas 0,3 dB jusqu'à -60dB.


Balance et correcteurs de grave et d'aigu

La balance et les circuits de correction de grave et d'aigu sont placés entre la sortie de l'étage de gain et la deuxième piste du potentiomètre de réglage du volume. Une pression sur une touche « Source directe » située en façade permet de déclencher ces circuits. Cette touche actionne un double commutateur qui non seulement coupe la modulation à l'entrée des circuits de correction, mais aussi déconnecte leur sortie. Dans certains appareils, une pression sur la touche « Source directe », ou son équivalent, se contente de couper la modulation à l'entrée, tout en laissant la sortie reliée au trajet du signal.

Le potentiomètre de balance, tout à fait classique, est placé avant les circuits correcteurs. Les circuits correcteurs de grave et d'aigu sont de type actif, c'est à dire qu'ils sont inclus dans la boucle de contreréaction d'un amplificateur opérationnel. Les circuits correcteurs actifs ont en principe les avantages, sur des contrôles purement passifs, d'une réduction de la distorsion et de la préservation du rapport signal sur bruit.

L'étage correcteur actif est réalisé avec un double AOP Mitsubishi M5219L, avec des condensateurs de liaison en entrée et en sortie. Les circuits de correction sont originaux; ils sont typiques de réalisations Yamaha plus anciennes. Le réglage du grave fait appel à un quadruple potentiomètre: sur chaque canal deux pistes sont utilisées, dont l'une ajuste la résistance de sortie de l'amplificateur opérationnel. Un potentiomètre avec un circuit de loudness incorporé est utilisé pour le réglage de l'aigu.

Certains auteurs ont souligné que la mauvaise réputation des circuits de correction de grave et d'aigu provenait de réalisations mal étudiées ou mises en oeuvre avec des composants de piètre qualité. Notamment des potentiomètres non étanches, sujet à l'empoussiérage, avec un diamètre très faible n'autorisant qu'un contact balais/piste trop étroit et peu fiable pouvant faire apparaître des distorsions avec le temps, des déséquilibres marqués entre les pistes dédiés aux canaux de gauche et de droite, sans parler d'une séparation des canaux qui pouvait être dégradée.

De ce point de vue, il faut souligner que Yamaha a mis dans son CX-1, à la fois pour la balance et les circuits de correction, de véritables potentiomètres encapsulés, d'un diamètre presque équivalent à celui du potentiomètre de réglage de volume. Ces potentiomètres sont de marque ALPS, modèle RK18. Il s'agit d'un composant pour usage audio capable de supporter un certain courant continu.

Par ailleurs, les mesures de courbe de réponse effectuées par une revue allemande avec les correcteurs engagés, à la fois en position maximale et en position neutre, montrent deux choses. D'une part, les correcteurs en position neutre ont une réponse parfaitement linéaire, sans anomalies, même aux environs des points d'inflexion des corrections. D'autre part, les deux points d'inflexion sont assez éloignés de la zone médium pour que cette dernière ne soit pas affectée, même avec les potentiomètres à leurs positions maximales, sur une largeur de trois octaves.


Amplificateurs de sortie

Un étage tampon à gain unitaire précède la sortie. Cet étage permet d'isoler les circuits amonts de la charge présentée par les amplificateurs de puissance tout en permettant de fournir le courant nécessaire pour les piloter, eux et les câbles de liaison.

Ce circuit tampon comporte un étage d'entrée différentiel à transistors bipolaires 2SC2240, avec une source de courant à son point commun, et un miroir de courant à deux transistors 2SC1015 pour charger les deux branches du différentiel. L'étage suivant est constitué d'une paire composée chargée par une source de courant qui attaquent l'étage de sortie en push-pull de transistors complémentaires 2SC4793/2SA1837. Des condensateurs de liaisons sont placés à l'entrée et à la sortie de ce montage.

Malgré la présence de multiples condensateurs de liaison dans tout l'appareil, la sécurité est encore renforcée par un relais (Takamisawa RYW-K) placés en sortie, et qui n'est enclenché qu'un court laps de temps après la mise sous tension du préamplificateur, pour éviter que les bruits de phénomènes transitoires à l'allumage soient amplifiés par les blocs de puissance et se propagent aux enceintes.

Une sortie casque est disponible en façade. Elle est pilotée par un amplificateur dédié réalisé avec un double AOP à haut courant de sortie JRC NJM4556S-A. Un commutateur à transistor est placé à la sortie; contrairement aux autres circuits de commutation à transistor du CX-1, celui-ci est composé à la fois de deux transistors, montés à l'inverse l'un de l'autre.


Alimentation

Le transformateur d'alimentation principal est moulé dans la résine sous un capot métallique de blindage. Il est impossible de déterminer le type de transformateur, qui n'est pas précisé dans le manuel de maintenance.

Ce transformateur a un enroulement secondaire à point milieu relié à une alimentation régulée symétrique. Le redressement est effectué par un pont de quatre diodes dans un boîtier monolithique et le filtrage est confié à deux condensateurs de 4700µF. L'alimentation régulée qui suit est réalisée en composants discrets. Le rail positif est régulée avec un montage prenant sa référence à une diode Zener polarisée par une source de courant active. Le rail négatif est esclave de la tension régulée positive. Les transistors-ballasts de sortie de cette alimentation sont des montages Darlington intégrés montés sur un dissipateur thermique à ailettes en aluminium anodisé noir.

Cette alimentation symétrique à +/-20 V est partagée par tous les circuits audios, même si l'étage d'entrée phono MC et l'amplificateur de la sortie casque vivent sur des tensions symétriques moins élevées, respectivement atténuées par diviseurs résistifs et stabilisées par diodes Zener.

Une alimentation régulée par un circuit intégré monté sur dissipateur thermique commande les moteurs qui actionnent le potentiomètre de volume et le sélecteur de source.

Un deuxième petit transformateur, de type EI, est relié à une alimentation régulée à +5V pour alimenter les circuits logiques, ainsi que d'autres circuits auxiliaires, et permettre le maintien en veille de l'appareil.


Réalisation

Tout cela est bien beau, me direz-vous, mais est-ce que le Yamaha CX-1 est un préamplificateur audiophile, avec les composants qui vont bien et les optimisations politiquement correctes? La réponse est: oui!

La plupart des résistances sont des composants au carbone à tolérance 5% (tolérance suffisante pour les applications audio, selon certains auteurs), mais plusieurs résistances sont à couches métalliques à tolérance 1%.

Les condensateurs de faibles valeurs sont exclusivement des modèles à film polyestel (mylar) et surtout à film polypropylène. Il y a trois sortes de condensateurs à film polypropylène. Deux d'entre elles portent une mention "audio"; je suis incapable de déterminer l'origine et la particularité de ces composants. Les condensateurs électrochimiques sont pour la plupart des modèles « pour audio », de diverse sortes selon leurs fonctions dans les circuits. Les gros condensateurs de filtrage de 4700µF de l'alimentation sont des Nichicon Great Supply. Dans les autres circuits, on trouve des Elna RA2 ou RA3, et des Duorex II, ainsi que des Nichicon Muse série FX, employés notamment en liaison. Les condensateurs chimiques plus classiques présents dans les circuits audios sont essentiellement des modèles à haute fiabilité de catégorie climatique +105°C.

L'implantation des composants à été soignée. Les interconnexions entre les différents circuits imprimés sont réalisées par des liaisons à cliqueter (facilitant le démontage pour les échanges de pièces), sauf les liaisons audios, qui bénéficient de connecteurs plus sûrs. Les extrémités des primaires et secondaires du transformateur principal, ainsi que les câbles que relient les prises de courant, sont wrappés sur des tiges soudées sur les circuits imprimés.

Les circuits imprimés sont de type simple face, avec des cavaliers de liaison sur leurs versos. Pour les circuits audio, ces cavaliers sont de gros bus métalliques plaqués or (comme dans les Accuphase!). Une pièce métallique est soudée à la jonction du plan de masse des gros condensateurs de filtrage de l'alimentation audio, afin de réduire la résistance de la piste. La liaison de masse entre l'alimentation audio et l'amplificateur de sortie est réalisée au moyen de trois câbles intimement torsadés, dont les extrémité sont serties à des cosses soudées sur le circuit. Le câblage des masses des fiches RCA de l'entrée CD et celles des sorties préamplifiées est également réalisé par des câbles sertis puis soudés sur les circuits au point le plus approprié. On remarque qu'un écran métallique est soudé sur le circuit imprimé pour séparer les circuits des étages tampon de l'entrée haut niveau et de l'entrée enregistreur adjacente, pour améliorer leur séparation. Dans le même but, de petits écrans métalliques sont intercalés entre deux paires de prises d'entrée RCA.

Les grands constructeurs japonais de matériel électronique grand public ont toujours proclamé apporter un grand soin à la chasse aux vibrations. Yamaha n'a pas fait exception à cette règle avec son CX-1.

L'appareil est construit sur une plaque métallique, qui est ajourée sous l'emplacement des alimentations afin de permettre leur ventilation. Sur cette plaque son montés la partie arrière du boîtier et un châssis avant, qui supporte la façade externe en aluminium en finition brossée noir. Un contre-châssis supporte la façade interne située derrière le volet mobile en aluminium qui abrite les réglages et le sélecteur d'enregistrement. Les quatre larges pieds de l’appareil sont sensés avoir des propriétés antivibratoires. Ils sont constitué de l'assemblage d'un habillage en matière plastique qui accueille une épaisse rondelle d'une matière grisâtre d'une relative souplesse.

A l'intérieur, l'ensemble des circuits imprimés, ainsi que le transformateur, sont montés sur un support antivibratoire, dont l'aspect n'est pas sans rappeler les bases « Gibraltar » de certains anciens appareils Sony de classe supérieure (Rappelons que ces bases G étaient des moulages constitués d'un mélange de carbonate de calcium et de polyester, renforcé par de la fibre de verre, qui auraient les propriétés d'un marbre synthétique). Ce support est ajouré à l'emplacement du transformateur, pour permettre sa ventilation, et est découpé de grandes fenêtres de différentes tailles, afin de varier les modes de résonance mécanique. Deux châssis latéraux sont fixés sur les bords du support. Le couvercle ferme l'appareil en couvrant les châssis latéraux. Une plaque amortissante est collée sous ce couvercle. Des bandes de matériau amortissant sont collées entre les flancs du couvercle et les flasques en aluminium qui assurent la finition extérieure. Les circuits imprimés qui supportent des pièces mobiles (potentiomètres, interrupteurs, ou sélecteurs) sont montés sur des pavés de matériau amortissant ayant l'aspect d'une fine mousse noirâtre. De semblables pavés sont montés sur les châssis de façade, et également collés au sommet des relais de commutation de l'entrée CD et de la sortie amplifiée. Les condensateurs de filtrage sur les lignes d'alimentation sont tous collés sur leurs circuits imprimés à l'aide d'une pâte adhésive pour prévenir la résonance de leurs enveloppes. Les petits condensateurs de filtrage locaux sont en outre enserrés par paire en leurs sommets par d'épais rubans. Le dissipateur thermique sur lequel sont montés les transistors ballasts de l'alimentation principale est nanti en son sommet d'une bande de matière amortissante.

Le CX-1 existe en plusieurs sous-versions, respectivement destinées à des zones géographiques différentes en fonction des normes d'alimentation secteur en vigeur. Selon les versions, des plaques de blindage (probablement en matériau ferromagnétique) sont parfois ajoutées à l'appareil. Dans le modèle européen du CX-1, une plaque translucide est vissée sur le support antivibratoire, à côté du petit transformateur d'alimentation.
Fichiers joints
P1010771.jpg
Yamaha CX-1
(562.98 Kio) Téléchargé 57 fois
EffetdureglagedevolumeCX1.jpg
EffetdureglagedevolumeCX1.jpg (54.64 Kio) Vu 5654 fois
Dernière édition par Scytales le 02 Mai 2008 20:25, édité 1 fois.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 01 Mar 2008 19:11

Superbe exposé: merci pour cette leçon de maître!

Question de détail. Tu expliques que:

Une sortie casque est disponible en façade. Elle est pilotée par un amplificateur dédié réalisé avec un double AOP à haut courant de sortie JRC NJM4556S-A. Un commutateur à transistor est placé à la sortie; contrairement aux autres circuits de commutation à transistor du CX-1, celui-ci est composé à la fois de deux transistors, montés à l'inverse l'un de l'autre.


Saurais-tu à quoi sert ce type de montage et quels avantages il offre?

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28990
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 01 Mar 2008 20:17

superbe ! :o





et merci pour tofer, je suis son petit fils et ça me fais plaisir de voir quelqu'un penser à lui ! :mdr: :mdr: :wink:
Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

Message » 03 Mar 2008 12:51

:)

C'est la première fois que j'utilise un ensemble ampli/préampli séparé.

Je n'ai donc jamais utilisé d'autres préamplificateurs que le CX-1.

Il m'est donc difficile de porter une appéciation subjective sur lui. D'autant qu'après avoir extensivement cherché à savoir comment il est réalisé, j'ai certainement perdu un peu de ma naïveté sur le son qu'il permet d'obtenir. :mdr:

dub a écrit:
Une sortie casque est disponible en façade. Elle est pilotée par un amplificateur dédié réalisé avec un double AOP à haut courant de sortie JRC NJM4556S-A. Un commutateur à transistor est placé à la sortie; contrairement aux autres circuits de commutation à transistor du CX-1, celui-ci est composé à la fois de deux transistors, montés à l'inverse l'un de l'autre.


Saurais-tu à quoi sert ce type de montage et quels avantages il offre?


Je n'ai pas encore trouvé d'explications à ce montage.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 28 Mar 2008 20:09

Sur ce post, des tableaux comportent des mesures sur le Yamaha CX-1:

http://www.homecinema-fr.com/forum/view ... #171670119
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 28 Mar 2008 20:52

Chapeau, une fois de plus !

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49557
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 07 Juin 2008 16:20

Quelques photographies d'un CX-1 dénudé.
Fichiers joints
YamahaCX-1open3.jpg
YamahaCX-1open2.jpg
YamahaCX-1open1.jpg
YamahaCX-1openside2.jpg
YamahaCX-1openside1.jpg
YamahaCX-1rearpanel.jpg
YamahaCX-1frontpanelopen.jpg
YamahaCX-1frontpanel.jpg
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 07 Juin 2008 16:36

Maintenant, des détails.
Fichiers joints
YamahaCX-1auxiliarypowersupply.jpg
YamahaCX-1gainstagesandtonecontrols.jpg
YamahaCX-1volumeboard.jpg
YamahaCX-1RIAAequalizer2.jpg
YamahaCX-1RIAAequalizer1.jpg
YamahaCX-1mainboard.jpg
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 07 Juin 2008 16:52

Et enfin, des détails parmi les détails.
Fichiers joints
YamahaCX-1audiogradeMKPcapacitor2.jpg
YamahaCX-1audiogradeMKPcapacitor1.jpg
YamahaCX-1audiogradeECcapacitor3.jpg
YamahaCX-1audiogradeECcapacitor2.jpg
YamahaCX-1audiogradeECcapacitor1.jpg
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 27 Aoû 2008 23:38

Salut Scytales,

As-tu fais des comparaisons de ton Cx-1 avec des préamp connus depuis mars?

J'ai vu que tu en vendais un dans les PA, ça pourrait peut être m'intéresser pour les semaines à venir mais il faudrait que je situe son niveau!

T'as basardé ton Denon S10II du coup? le couple CX-1/ AM1000 est vraiment supérieur?


;)
aurel
 
Messages: 11080
Inscription: 19 Mar 2003 23:42
Localisation: Rennes
  • offline

Message » 28 Aoû 2008 21:08

aurel a écrit:As-tu fais des comparaisons de ton Cx-1 avec des préamp connus depuis mars?


Non.

T'as basardé ton Denon S10II du coup? le couple CX-1/ AM1000 est vraiment supérieur?



Je n'ai pas bazardé le Denon PMA-S10II : je l'ai cédé à quelqu'un qui apprécie ses qualités. :)

Le couple CX-1 et AM1000 est meilleur... grâce aux possibilités de correction offertes par les AM1000, possibilités supérieures à celles que permettent d'ailleurs le CX-1, qui n'est doté que de contrôles de grave et d'aigu. Pouvoir équilibrer la chaîne grâce à une bonne correction paramétrique apporte un plus évident. La difficulté est de bien corriger. Cela nécessite un peu d'effort et de sang-froid.

Par contre, en source directe, le couple CX-1 et AM1000 ne m'a paru que marginalement différent du Denon. Son plus doux, meilleur précision de la scène sonore (due sans doute simplement au fait qu'il est très facile d'ajuster la balance gauche/droite grâce au réglage de niveau d'entrée des AM1000 ; en source direct, correcteurs de grave/aigu et balance du Denon sont contournés).

Le Denon a pour lui d'être silencieux comme une tombe à niveau d'écoute normale, alors que les AM1000 soufflent un tout petit peu.

Ce que je regrette profondément, c'est la qualité de fabrication du Denon. Un amplificateur construit comme un PMA-S10II, on n'en voit pas passer tous les jours.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 06 Sep 2008 23:26

Ok merci pour ta réponse! :wink:
Désolé pour le retard mais je n'ai plus le net depuis le 28 aout chez moi! :cry: (je suis en week end chez ma moman là...) et le pire c'est que Thélhédeux ne sait toujours pas d'ou ça vient!! :evil: j'en peux plus!! :x :evil:

Sinon oui le silence de fonctionnement du Denon m'a beaucoup manqué à moi aussi! et il me manque encore aujourdhui! :lol: :roll:

Dommage que tu n'aies pas fait de comparaison de ton Cx1!
je te tiens au jus au cas ou...


;)
aurel
 
Messages: 11080
Inscription: 19 Mar 2003 23:42
Localisation: Rennes
  • offline

Message » 08 Sep 2008 6:50

aurel a écrit:Dommage que tu n'aies pas fait de comparaison de ton Cx1!


Ce n'est pas l'envie qui me manque, ce sont les opportunités ! :idee:
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 13 Sep 2014 11:30

Je tombe par hasard sur votre sujet concernant le Yamaha, je vous avoue que j 'en possède un mais je ne savais pas qu 'on pouvait faire un tel exposé sur ce préampli
Je l ai mis sur un système que je n écoute plus car j 'ai un Mc intosh devant mes colonne 135 mais je serais curieux de découvrir ce que donne les AM 1000 comparé à Mon air tight ATM 1

Si vous me lisez, Scytales, dans quelle région êtes vous?
SBUEE
 
Messages: 47
Inscription: 19 Jan 2005 15:44
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message