Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Que veut dire la haute-fidélité aujourd'hui?

Message » 05 Oct 2011 14:57

Oui, le Sherwood 972, annoncé en 2007, commercialisé en 2010 aux US et pas disponible en France ... :evil: Le produit avait suscité beaucoup d'espoirs chez ... Syber en particulier ! Le produit semble buggué ...

Outlaw 997 ... parait-il plus ou moins abandonné ; en tout cas plus trop de nouvelles.



Concernant les calibrations automatiques, si je dis qu'elles nécessitent une reprise manuelle de leurs réglages et que de ton côté (dans ton local traité, donc "à priori" me semble t-il faisant potentiellement moins intervenir de corrections actives) tu dis que "bien sur Jean Luc OHL est passé derrière plus tard, et a sérieusement amélioré le résultat...qui était tout de même convenable.", je pense que nous devons avoir une position pas si éloignées l'une de l'autre :wink:


L'exemple de la X curve (courbe cible) est significatif. Celle-ci est légèrement décroissante dans les aigus à partir d'un point d'inflexion. C'est typiquement le réglage manuel que propose le MCACC. Hors, ce réglage dépend entre autre :

- de la directivité des enceintes,
- de l'amortissement de la pièce
- du volume de la pièce
- de la distance d'écoute

autant de notions certainement pas connues du grand public, ni même par la population d'audiophile. Si on veut régler correctement la X curve sur un MCACC (ou tout autre type d'égaliseur) il faut connaître ces notions et leur incidence sur le profil de cette X curve. Sinon, on se cantonne à "jouer" avec les réglages sans comprendre ce que l'on fait et avec des résultats plus ou moins heureux et aléatoires.
syber
 
Messages: 10301
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Oct 2011 14:57

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Oct 2011 16:25

syber a écrit:Sinon, on se cantonne à "jouer" avec les réglages sans comprendre ce que l'on fait et avec des résultats plus ou moins heureux et aléatoires.

+1
Et, pour avoir essayé chez moi avec Audyssey, c'est assez "peine perdue". Les systèmes automatiques remplissent leur rôle (amélioration des excès de la courbe et réglage des distances-volumes- des enceintes sans trop prise de tête), mais, au-delà, sans connaissances spécifiques on est désarmés.
Au final, le résultat est tout de même plus que correct, bien que je ne l'utilise que pour les films et le multi-canal, mais pas pour la stéréo. D'ailleurs, je me demande si les mêmes réglages sont pertinents pour ces deux cas. :wtf:
As with amplifiers, you cannot judge a CD player by analyzing its specifications. (Ken Ishiwata)
Avatar de l’utilisateur
Themisto
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4367
Inscription: 16 Mai 2008 14:02
Localisation: Montpellier
  • offline

Message » 06 Oct 2011 10:21

La vraie question à se poser c'est, y a t-il une demande pour de la correction active chez les audiophiles en particulier et dans quelle mesure y a t-il une telle demande dans le grand public ? Dans quelle mesure le consommateur "de son" a t-il seulement conscience de l'importance de l'acoustique de son local sur le rendu final de sa chaine ?

Pour les audiophiles traditionalistes, je crois que c'est cuit. On a même réussit à leur bourrer le mou ces dernières années en leur faisant croire que le "mal" c'était les correcteurs de tonalité et le loudness progressif. Résultat, ils passent leur temps à adoucir les aigus et à renforcer les graves à coup de câbles ... Moi à mon époque quand j'avais trop d'aigus, je tournai le bouton de réglage ... d'aigu ! :lol: [Mode Provoc ON] A cause de cette attitude, la HiFi est devenu un loisir de vieux esprits, un loisir déconnecté de la modernité. [Mode Provoc OFF]

La frange d'audiophiles progressistes est plus ouverte à la correction active. L'avantage de ces solutions pour ceux qui ont compris l'importance de l'acoustique, c'est que tout le monde ne veut ni ne peut faire traiter une partie de son logement avec des diffuseurs quadratiques et des panneaux absorbeurs. Mais - j'en fait partie - avons-nous les compétences, le temps, l'argent pour s'y lancer, dans la correction active. Pour mon cas personnel, j'ai déjà franchis quelques étapes dans ce processus. Enceintes satellites filtrées à 80 Hz associées à un caisson avec égaliseur paramétrique. Puis au bout de quelques temps, je réalise que la solution SMS des Velodyne DD ne peut se régler correctement qu'en faisant appel à une solution de mesure externe. C'est le projet dans lequel je me lance actuellement, après avoir tenté sans succès de me lancer dans une égalisation automatique par convolution. Mais je sais que j'y reviendrais après avoir repris le problème à la base : comprendre les bases de l'acoustique et de la mesure avant de se lancer dans une égalisation active complète.

Je ne sais pas si je suis très clair, mais je n'ai pa sle temps de développer aujourd'hui ... :oops: :cry:

Enfin tout ça pour dire que je réalise l'investissement personnel conséquent pour mener à bien ce genre de projet, en l'état actuel des solutions proposées sur le marché.

Les jeunes générations, plus habituées à l'informatique, pourront sans doute se lancer dans la correction active. Tout ou presque est disponible sur le net pour celui qui a déjà franchi le pas de la dématérialisation. Ce pourrait être une manière de ramener à la HiFi une nouvelle clientèle de passionnés.
syber
 
Messages: 10301
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Que veut dire la haute-fidélité aujourd'hui?

Message » 06 Oct 2011 13:46

Themisto a écrit:
syber a écrit:Sinon, on se cantonne à "jouer" avec les réglages sans comprendre ce que l'on fait et avec des résultats plus ou moins heureux et aléatoires. +1

Et, pour avoir essayé chez moi avec Audyssey, c'est assez "peine perdue". Les systèmes automatiques remplissent leur rôle (amélioration des excès de la courbe et réglage des distances-volumes- des enceintes sans trop prise de tête), mais, au-delà, sans connaissances spécifiques on est désarmés.
Au final, le résultat est tout de même plus que correct, bien que je ne l'utilise que pour les films et le multi-canal, mais pas pour la stéréo. D'ailleurs, je me demande si les mêmes réglages sont pertinents pour ces deux cas. :wtf:

Les systèmes automatiques apportent tout de même quelque chose au débutant... :)
syber a écrit:La vraie question à se poser c'est, y a t-il une demande pour de la correction active chez les audiophiles en particulier et dans quelle mesure y a t-il une telle demande dans le grand public ? Dans quelle mesure le consommateur "de son" a t-il seulement conscience de l'importance de l'acoustique de son local sur le rendu final de sa chaine ?

Oui+ et là est bien un des grands problèmes de la Hi Fi
syber a écrit:Pour les audiophiles traditionalistes, je crois que c'est cuit. On a même réussit à leur bourrer le mou ces dernières années en leur faisant croire que le "mal" c'était les correcteurs de tonalité et le loudness progressif. Résultat, ils passent leur temps à adoucir les aigus et à renforcer les graves à coup de câbles ...

Judicieuse et excellente remarque, je pense aussi que pour les audiophiles traditionalistes il n'y a plus rien a faire, ils sont empêtrés dans leurs câbles, leurs coupelles et leur certitudes. :roll: .
syber a écrit:La frange d'audiophiles progressistes est plus ouverte à la correction active. L'avantage de ces solutions pour ceux qui ont compris l'importance de l'acoustique, c'est que tout le monde ne veut ni ne peut faire traiter une partie de son logement avec des diffuseurs quadratiques et des panneaux absorbeurs.

Mais les traitement acoustiques sérieux et 100% WAF existent :wink: si complétés par une correction électronique sérieuse.
syber a écrit:Les jeunes générations, plus habituées à l'informatique, pourront sans doute se lancer dans la correction active. Tout ou presque est disponible sur le net pour celui qui a déjà franchi le pas de la dématérialisation. Ce pourrait être une manière de ramener à la HiFi une nouvelle clientèle de passionnés.

On a déjà quelques exemples fameux dans le forum acoustique avec Bachibousouk, Clément W, Denis, LBTRMA, emmanuel pia....
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6749
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 06 Oct 2011 18:29

Boafff...

Je suis persuadé qu'avec une bonne platine disque optimisée (TD124? garrard 301? avec un beau et bon bras et une cellule mono), un ampli mono et UNE enceinte on peut avoir une restitution en 3d et réaliste...à tout le moins fidèle à la prise de son d'origine.

Wharfedale avait sorti une enceinte en 1957, la W4, qui, même en utilisation mono, permettait d'avoir une très belle image...mono, mais en 3d :grad:

Surtout avec un disque mono :hehe:

Faut pas m'en vouloir, côté hi-fi, je suis en pleine marche arrière, mon système est en train de passer des années 70 aux années 60 :ane: . J'utilise mon petit ampli qui me sort 25w par canal le vent dans le dos au quart de sa puissance, et avec des enceintes d'un bon rendement (et un grave de 30cm) je sonorise le quartier.

Si j'étais un poil plus riche, je passerai au haut rendement (rendement supérieur à 100db pour 1w à 1m). C'est sur ce type de système (dont aucun des éléments ne devaient être postérieur à 1970, et dont certains dataient des années 30) que j'ai fait l'écoute la plus convaincante.
Bertrand7878
 
Messages: 52
Inscription: 16 Fév 2010 10:31
  • offline

Message » 06 Oct 2011 18:51

Tu n'arriveras à rien en persévérant dans cette voie de garage ! :grad: :ane:

J'ai eu l'occasion d'écouter des 78 tours monophonique* de Vladimir Horowitz et l'impression de dynamique et de vie était saisissante** ; bien supérieure aux 33T ! Véridique ! :oldy: :ane:


*
Spoiler : cliquer pour lire

numérisé en Flac et joué sur iTunes via borne Airport Express sur des enceintes satellite complétées d'un caisson égalisé :ane:



**
Spoiler : cliquer pour lire

pas véridique du tout en terme de scène sonore, ni surtout en terme de timbres, mais saisissant de vie !

syber
 
Messages: 10301
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 06 Oct 2011 19:37

syber a écrit:La vraie question à se poser c'est, y a t-il une demande pour de la correction active chez les audiophiles en particulier et dans quelle mesure y a t-il une telle demande dans le grand public ? Dans quelle mesure le consommateur "de son" a t-il seulement conscience de l'importance de l'acoustique de son local sur le rendu final de sa chaine ?



Il faudrait déjà que les professionnels de la sonorisation, ceux qui font les concerts, s'intéressent à ce problème.
La qualité des salles et les prestations associées sont loin d'être tiptop.. :-?
wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 06 Oct 2011 19:42

Oui !

L'enfer, c'est les autres :grad: :ane:
syber
 
Messages: 10301
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 06 Oct 2011 20:01

Diable ! parfois.. :oldy:
wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 06 Oct 2011 20:16

Bertrand7878 a écrit:C'est sur ce type de système (dont aucun des éléments ne devaient être postérieur à 1970, et dont certains dataient des années 30) que j'ai fait l'écoute la plus convaincante.


J'imagine que tu parles du système de Jean… De nombreux composants sont postérieurs aux années 70 : à commencer par les condensateurs de liaison "V-Cap Téflon", les transfos Partridge (rééditions), le câblage argent, les tweeters, les HP Altec, les chambres de compression Onken, les amplis 300B "Sun", les pavillons recourbées, le filtre actif SONY ESPRIT, le bras dynavector, les cellules de lecture… En fait ce serait plus simple de faire la liste de ce qui n'est pas postérieur à 1970… Par ailleurs, le seul élément des années 30 : les chambres de compression Western-E ont été entièrement refaites, donc il ne reste que la carcasse ; alors franchement… :roll:
poussi_pousse
 
Messages: 640
Inscription: 17 Sep 2009 14:05
Localisation: Ct-Fd / Gergovie Val d'Allier

Message » 06 Oct 2011 22:46

syber a écrit:La vraie question à se poser c'est, y a t-il une demande pour de la correction active chez les audiophiles en particulier et dans quelle mesure y a t-il une telle demande dans le grand public ? Dans quelle mesure le consommateur "de son" a t-il seulement conscience de l'importance de l'acoustique de son local sur le rendu final de sa chaine ?


Certains indices m’invitent à l’optimisme.

1) La question de savoir si la demande de correction va augmenter et devenir d’usage courant suppose effectivement que les amateurs de son reconnaissent l’importance de la pièce d’écoute dans la qualité de la restitution musicale. Or cette problématique me paraît en voie de développement. J’ai déjà évoqué l’intérêt d’internet, de ce forum en particulier, on pourrait y ajouter d’autres lieux… Ces espaces d’informations, d’échanges permettent de porter cette problématique sur la place publique. Premières victoires, la correction active est de plus en employé dans les démonstrations et cet intérêt est relayé par une revue que l’on n’attendait pas vraiment sur ce terrain.

2) Dans le grand public, l’amateur de hifi n’est pas le seul à se préoccuper de cette question. On sait le HC précurseur en la matière. Il faut aussi compter sur les plus jeunes qui, loin de la caricature véhiculée par certains forumeurs, sont sensibles à la problématique de la qualité du son. Voyez par exemple leur engouement pour le home studio, approche du son rationnelle où la correction acoustique est une donnée évidente. C’est ce public que vise IK Multimédia ou KRK. Bref dès lors que l’on ne fait pas de cette problématique une exclusivité de l'audiophilie, la base du public potentiel s’élargie.

3) Les propositions des constructeurs tous secteurs confondus se développent et l’on peut s’attendre à ce que ce mouvement se poursuive. Ces offres, si elles gagnent encore en pertinence contribueront également au développement de la demande.

syber a écrit: les audiophiles traditionalistes, je crois que c'est cuit. On a même réussit à leur bourrer le mou ces dernières années en leur faisant croire que le "mal" c'était les correcteurs de tonalité et le loudness progressif. Résultat, ils passent leur temps à adoucir les aigus et à renforcer les graves à coup de câbles ... Moi à mon époque quand j'avais trop d'aigus, je tournai le bouton de réglage ... d'aigu ! :lol:


+1
Le minimalisme en électronique : l’arnaque du siècle commise et entretenue par les constructeurs européens… Économiquement la disparition des correcteurs de tonalité, de balance, du loudness… leur a permis de faire des économies (j’ai le souvenir d’avoir lu des explications très claires sur le sujet de la part d’Haskil). Sur le plan marketing, l’idéologie minimaliste a contribué au développement d’une image audiophile leur permettant de se démarquer des grands constructeurs japonais. Dans le haut de gamme et le très haut gamme l’offensive européenne semble avoir plutôt réussi, mais à quel prix ?
Cette idéologie a eu des conséquences paradoxales sur le comportement des audiophiles. En accordant une importance excessive à la préservation du signal, elle a éludé le fait que tous les enregistrements ne sont pas parfaits. Or en supprimant toutes possibilités de corrections sur les amplis, elle a ouvert la voie aux marchands de câbles, d’accessoires, au rejet du son « numérique », au retour en faveur du vinyle, du son « analogique »… Bref à tous les recours possibles et imaginables pour trafiquer le signal.
Pour gagner la bataille commerciale, les européens ont semé la pagaille dans les représentations des amateurs.

syber a écrit: jeunes générations, plus habituées à l'informatique, pourront sans doute se lancer dans la correction active. Tout ou presque est disponible sur le net pour celui qui a déjà franchi le pas de la dématérialisation. Ce pourrait être une manière de ramener à la HiFi une nouvelle clientèle de passionnés.


Heureusement l’informatique vient au secours de la hifi... Il s’agit d’un domaine plus rationnel, moins sujet aux spéculations fumeuses. Certains audiophiles, mêmes des puristes, perdent leurs scrupules dès lors que les corrections interviennent au niveau de l’ordinateur. L’informatique sera peut-être la ligne de moindre résistance... A condition que les développeurs fassent preuve de pédagogie, car le niveau moyen des connaissances en acoustique dans le grand public est faible, même chez les jeunes. (Et chez moi aussi :ane: )
:wink:
Dernière édition par holggerson le 07 Oct 2011 8:53, édité 2 fois.
holggerson
 
Messages: 1020
Inscription: 11 Nov 2008 15:34
Localisation: Île-de-France & Rhône-Alpes
  • offline

Message » 07 Oct 2011 1:24

Vraiment très juste...mais quand est il du marché americain?( c'est une vrai question)...quand je vois les séries d'amplis av pioneer sc lx XX appelés séries "Elite" aux USA, ça me laisse supposé que c'est pire qu'en Europe...
Avatar de l’utilisateur
STRA
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 6780
Inscription: 28 Jan 2010 3:41
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 07 Oct 2011 9:15

poussi_pousse a écrit:
Bertrand7878 a écrit:C'est sur ce type de système (dont aucun des éléments ne devaient être postérieur à 1970, et dont certains dataient des années 30) que j'ai fait l'écoute la plus convaincante.


J'imagine que tu parles du système de Jean… De nombreux composants sont postérieurs aux années 70 : à commencer par les condensateurs de liaison "V-Cap Téflon", les transfos Partridge (rééditions), le câblage argent, les tweeters, les HP Altec, les chambres de compression Onken, les amplis 300B "Sun", les pavillons recourbées, le filtre actif SONY ESPRIT, le bras dynavector, les cellules de lecture… En fait ce serait plus simple de faire la liste de ce qui n'est pas postérieur à 1970… Par ailleurs, le seul élément des années 30 : les chambres de compression Western-E ont été entièrement refaites, donc il ne reste que la carcasse ; alors franchement… :roll:


Je sais mais c'était ma minute trollesque et rentre dedans, en réalité les points de vues potentiellement opposés le sont tellement que ce genre de sujet très très général est d'un intérêt souvent limité :mdr:
Bertrand7878
 
Messages: 52
Inscription: 16 Fév 2010 10:31
  • offline

Optimisme

Message » 07 Oct 2011 9:26

+ 1. Optimisme raisonnable de syber et holggerson concernant un avenir sérieux pour la Hi Fi....à la conditions de ne pas trop lire les tombereaux de discours sur le "son des amplis" ou sur le "son des cables",ou "le son des....." :roll:

Pour baratoustra seuls les noms des matériels changent pour les amplis HC Pionner entre les USA pour leur matériels baptisé "ELITE" et l'Europe LX55...LX56.
La signification marketing de cette distinction m’échappe un peu ? :-?
Les Américains auraient ils besoin d'être davantage valorisé que les Européens :-?
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6749
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 07 Oct 2011 10:21

Yamaha sort la gamme AVENTAGE aux USA et ailleurs aussi. Pourtant, il y a quelques années, les gammes pouvaient avoir des noms différents.
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3249
Inscription: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message