Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 19 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Comment considérez-vous votre installation HIFI ?

Neutre et c'est très bien comme ça.
49
42%
Neutre mais j'aimerais que ca change.
10
9%
Colorée et c'est très bien comme ça.
44
38%
Colorée mais j'aimerais que ca change.
13
11%
 
Nombre total de votes : 116

Quel horreur !!! Mon installation est neutre !

Message » 02 Oct 2003 10:46

JB14 a écrit:Mais si quelqu'un ici peut donner un protocole simple qui permettrait de savoir si un élément est "neutre" ou pas, dans le sens de la définition retenue (qui retranscrit exactement ce qu'il y a sur le disque), bienvenue... En particulier, la machine qui permettrait de savoir de manière "neutre" quels sont les vrais bits qu'il y a sur le CD...

Et, mettre le CD dans le lecteur, ca permet pas de savoir quels sont les vrais bits qu'il y a sur le CD ?
Apres, qu'on discute de reproduction de tout ca, je suis d'accord, mais sur un CD, il y a des bits. Si on les lit, on obtiend une sinusoide (enfin, une vision discretisée d'une sinusoide). A partir de ce moment, on sait parfaitement ce qu'il y a sur le CD.

Ensuite, le probleme est de savoir comment retranscrire de facon la plus neutre possible cette sinusoide.
Et, pour savoir si on la retranscrit de facon neutre ou non, il faudrait etre capable d'enregistrer et de numeriser cette retranscription de facon neutre.

A+
guest
 
Messages: 23526
Inscription: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Annonce

Message par Google » 02 Oct 2003 10:46

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 02 Oct 2003 11:10

loloboy a écrit:
Ensuite, le probleme est de savoir comment retranscrire de facon la plus neutre possible cette sinusoide.
Et, pour savoir si on la retranscrit de facon neutre ou non, il faudrait etre capable d'enregistrer et de numeriser cette retranscription de facon neutre.

A+


CQFD, je te remercie de me donner le point aussi élégamment : passer des bits sur le CD à la reproduction réelle, c'est justement le sujet de la Hifi...

JB
JB14
 
Messages: 335
Inscription: 14 Jan 2002 2:00
  • offline

Message » 02 Oct 2003 11:24

Je ne donne de point a personne et je ne cherche pas a les compter...
Ta phrase me semblait juste un peu trop floue et donnait a mon sens l'impression que le CD est un objet mysterieux dont seul Dieu connait le contenu...
Ceci etant dit, je ne pense pas que tu ais tord... pas plus que Fsin.
J'ai plutot l'impression que vous ne parlez pas vraiment de la meme chose...
Tandis que toi, tu dis qu'il est impossible de verifier la neutralite, Fsin dit que c'est possible.
Pourquoi ?
D'un cote, tu argumentes que c'est inverifiable a cause de tout un tas de problemes techniques liés principalement aux mesures que l'on pourrait faire de la retranscription de la chaine HIFI.
De l'autre, Fsin dit juste que c'est possible... a condition d'avoir les bons appareils de mesure (qui n'existent pas pour le grand public... peut etre dans le domaine militaire ou autre...).
Donc, l'un dit que ce n'est pas possible, l'autre dit juste que ca pourrait etre possible.
Mais au final, etes vous vraiment en desaccord ou ne vous etes vous pas plutot placés a des niveaux d'abstraction différents ?
guest
 
Messages: 23526
Inscription: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Message » 02 Oct 2003 11:26

Comme elle (la neutralité) ne sert à rien dans la pratique, on comprend parfaitement que le terme soit employé à longueur de post dans la " littérature" Hifi des revues. Parfois même sur les forums... Et évidemment par les revendeurs, qui te vendent du cable, des enceintes et des amplis neutres à tour de bras.


Bigre, ne serait-ce pas l'inverse qu'on entend chez les revendeurs et qu'on lit dans la presse hifi dans la majorité des cas depuis des années, avec parfois des retours de manivelles qui ne durent pas bien longtemps : le mot "musicalité" et tout le vocabulaire appliqué à la musique est employé par les critiques de hifi et les revendeurs qui, c'est drôle parfois, décrivent la musique qu'ils écoutent et non la façon dont elle est reproduite!

Or, c'est cela qui est érigé au contraire en dogme dans les magasins pour audiophiles et dans les revues ! Ni la transparence ni la neutralité !

Rien que le mot musicalité : il n'a aucun sens universel pour la musique, il n'en n'a donc aucun autre que celui que chacun veut lui donner pour du matériel de reproduction sonore !



Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 02 Oct 2003 13:04

haskil a écrit:
Comme elle (la neutralité) ne sert à rien dans la pratique, on comprend parfaitement que le terme soit employé à longueur de post dans la " littérature" Hifi des revues. Parfois même sur les forums... Et évidemment par les revendeurs, qui te vendent du cable, des enceintes et des amplis neutres à tour de bras.


Bigre, ne serait-ce pas l'inverse qu'on entend chez les revendeurs et qu'on lit dans la presse hifi dans la majorité des cas depuis des années, avec parfois des retours de manivelles qui ne durent pas bien longtemps : le mot "musicalité" et tout le vocabulaire appliqué à la musique est employé par les critiques de hifi et les revendeurs qui, c'est drôle parfois, décrivent la musique qu'ils écoutent et non la façon dont elle est reproduite!

Or, c'est cela qui est érigé au contraire en dogme dans les magasins pour audiophiles et dans les revues ! Ni la transparence ni la neutralité !

Rien que le mot musicalité : il n'a aucun sens universel pour la musique, il n'en n'a donc aucun autre que celui que chacun veut lui donner pour du matériel de reproduction sonore !



Alain :wink:


Moi je pense que c’est normal d’être discuter a ce point la, car c’est le 50/50 :) :) et cela prouve bien des choses :)

Philippe
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 02 Oct 2003 13:24

loloboy a écrit:Apres, qu'on discute de reproduction de tout ca, je suis d'accord, mais sur un CD, il y a des bits. Si on les lit, on obtiend une sinusoide (enfin, une vision discretisée d'une sinusoide). A partir de ce moment, on sait parfaitement ce qu'il y a sur le CD.


Mmh...

Je ne pense pas que ce soit tout à fait exact: tu n'obtiens la sinusoïde à partir des bits qu'après que toutes les étapes de la conversion numérique/analogique ne soient effectuées, c'est-à-dire en sortie de convertisseur.

Tu négliges de mesurer le spectre du signal numérique en de multiples endroits de sa "transformation", qui sont autant de lieux de dégradation possible.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 02 Oct 2003 15:21

Scytales a écrit:Tu négliges de mesurer le spectre du signal numérique en de multiples endroits de sa "transformation", qui sont autant de lieux de dégradation possible.

Oui, je le négliges...
Parce que ca ne rentre que tres peu en compte dans mon protocole de test (virtuel).
En gros, tu prends ton PC et tu rippes le CD, tu obtiend, a ton ecran, un truc qui ressemble a une sinusoide.
L'information stockée sur le CD, c'est ça, ni plus ni moins (on oublie les 10 puissance moins je sais plus quoi d'erreur).
Ensuite, le tout est de comparer si cette sinusoide est identique (a un coefficient de proportionnalité donné près) a la sinusoide que tu obtiendrais en numerisant le son enregistré en sortie des HP.
Et là, je suis d'accord avec toi, je néglige d'une part l'inexactitude des moyens d'enregistrements, et d'autre part l'inexactitude des ADC. En cela, je suis d'accord avec JB puisque ces inexactitudes rendent impossible ce protocole de test.
Par contre, si un materiel permettait vraiment d'enregistrer fidelement un signal de cette facon, on pourrait alors vraiment conclure de maniere objective sur la neutralite de la chaine.

Donc, pour repondre a ta question, j'obtiend bien ma sinusoide avant toute conversion (autre qu'optique/electrique en sortie de diode laser) puisque ce n'est que la visualisation d'une structure de données informatique...
guest
 
Messages: 23526
Inscription: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Message » 02 Oct 2003 15:26

haskil a écrit:
Comme elle (la neutralité) ne sert à rien dans la pratique, on comprend parfaitement que le terme soit employé à longueur de post dans la " littérature" Hifi des revues. Parfois même sur les forums... Et évidemment par les revendeurs, qui te vendent du cable, des enceintes et des amplis neutres à tour de bras.


Bigre, ne serait-ce pas l'inverse qu'on entend chez les revendeurs et qu'on lit dans la presse hifi dans la majorité des cas depuis des années, avec parfois des retours de manivelles qui ne durent pas bien longtemps : le mot "musicalité" et tout le vocabulaire appliqué à la musique est employé par les critiques de hifi et les revendeurs qui, c'est drôle parfois, décrivent la musique qu'ils écoutent et non la façon dont elle est reproduite!

Or, c'est cela qui est érigé au contraire en dogme dans les magasins pour audiophiles et dans les revues ! Ni la transparence ni la neutralité !

Rien que le mot musicalité : il n'a aucun sens universel pour la musique, il n'en n'a donc aucun autre que celui que chacun veut lui donner pour du matériel de reproduction sonore !



Alain :wink:


Bien d'accord avec toi sur la faiblesse opératoire (et la force commerciale...) du mot musicalité.
Par contre, neutralité est un mot que j'ai entendu mille fois, et lu pas mal de fois aussi. C'est même l'argument commercial n°1 de toute un pan de la Hifi haut de gamme, cables compris (j'ai des noms...).

Récemment, sur Delphi, Dan Bellity a lancé quelque chose de très intéressant sur le terme "expressivité". Ils sont quelques uns (Dan, JYK, Roggero) a jouer les lièvres dans la Hifi hors limites, et la question de la capacité d'une chaine à rendre ou non l'expressivité d'une interprétation est une voie de réflexion qui me semble intéressante, et croise plein d'autres travaux genre Tomatis et alii.

Pour la "transparence", dans mes souvenirs, cela a été le fond de commerce de lancement de la revue Haute Publicité, avec la mise en avant de marques qui jouaient à fond leur image là dessus (YBA, Goldumund, Lynnfield, Wilson évidemment, etc...). Ils l'opposaient à "chaud", rond, "musical", (Jadis, le tube, etc.), parce qu'il en faut pour tout le monde : tous excellents amis et excellents annonceurs...
JB
JB14
 
Messages: 335
Inscription: 14 Jan 2002 2:00
  • offline

Message » 02 Oct 2003 15:30

JB14 a écrit:Par contre, neutralité est un mot que j'ai entendu mille fois, et lu pas mal de fois aussi. C'est même l'argument commercial n°1 de toute un pan de la Hifi haut de gamme, cables compris (j'ai des noms...).

Idem ;) (d'ou ce post à la base, soit dit au passage)
guest
 
Messages: 23526
Inscription: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Message » 02 Oct 2003 16:14

loloboy a écrit:
Scytales a écrit:Tu négliges de mesurer le spectre du signal numérique en de multiples endroits de sa "transformation", qui sont autant de lieux de dégradation possible.

Oui, je le négliges...
Parce que ca ne rentre que tres peu en compte dans mon protocole de test (virtuel).
En gros, tu prends ton PC et tu rippes le CD, tu obtiend, a ton ecran, un truc qui ressemble a une sinusoide.
L'information stockée sur le CD, c'est ça, ni plus ni moins (on oublie les 10 puissance moins je sais plus quoi d'erreur).
Ensuite, le tout est de comparer si cette sinusoide est identique (a un coefficient de proportionnalité donné près) a la sinusoide que tu obtiendrais en numerisant le son enregistré en sortie des HP.
Et là, je suis d'accord avec toi, je néglige d'une part l'inexactitude des moyens d'enregistrements, et d'autre part l'inexactitude des ADC. En cela, je suis d'accord avec JB puisque ces inexactitudes rendent impossible ce protocole de test.
Par contre, si un materiel permettait vraiment d'enregistrer fidelement un signal de cette facon, on pourrait alors vraiment conclure de maniere objective sur la neutralite de la chaine.

Donc, pour repondre a ta question, j'obtiend bien ma sinusoide avant toute conversion (autre qu'optique/electrique en sortie de diode laser) puisque ce n'est que la visualisation d'une structure de données informatique...


Loloboy, je me range à ton argumentation jusqu'au point où tu estimes pouvoir mesurer la fidélité de la chaîne. N'est-ce pas bien plutôt la réponse de la pièce, avant tout, qui troublera "l'intégrité" de ta sinusoïde?

En fait, avec ton protocole de test, on en vient essentiellement à considérer qu'il n'y a de fidélité qu'avec une chaîne composée des mêmes matériels que ceux qui ont servi à la production du signal, matériels réglés de la même façon, placés dans la même pièce que celle où le signal a été monitoré.

Et bien sûr, le matériel de mesure qui sera utilisé pour enregistrer le signal émis par les HPs devra être identique à celui qui a servi à enregistrer la manifestation sonore originelle pour être sûr de ne point introduire dans la chaîne de mesure de distorsions exogènes.

On en arrive très vite à la conclusion que la neutralité n'est possible qu'avec une conception totalitaire de la hi-fi: la même chose pour tous dans le même lieux, tant du point de vue de la production que de l'audition.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 02 Oct 2003 20:48

JB14 a écrit:
haskil a écrit:
Comme elle (la neutralité) ne sert à rien dans la pratique, on comprend parfaitement que le terme soit employé à longueur de post dans la " littérature" Hifi des revues. Parfois même sur les forums... Et évidemment par les revendeurs, qui te vendent du cable, des enceintes et des amplis neutres à tour de bras.


Bigre, ne serait-ce pas l'inverse qu'on entend chez les revendeurs et qu'on lit dans la presse hifi dans la majorité des cas depuis des années, avec parfois des retours de manivelles qui ne durent pas bien longtemps : le mot "musicalité" et tout le vocabulaire appliqué à la musique est employé par les critiques de hifi et les revendeurs qui, c'est drôle parfois, décrivent la musique qu'ils écoutent et non la façon dont elle est reproduite!

Or, c'est cela qui est érigé au contraire en dogme dans les magasins pour audiophiles et dans les revues ! Ni la transparence ni la neutralité !

Rien que le mot musicalité : il n'a aucun sens universel pour la musique, il n'en n'a donc aucun autre que celui que chacun veut lui donner pour du matériel de reproduction sonore !



Alain :wink:


Bien d'accord avec toi sur la faiblesse opératoire (et la force commerciale...) du mot musicalité.
Par contre, neutralité est un mot que j'ai entendu mille fois, et lu pas mal de fois aussi. C'est même l'argument commercial n°1 de toute un pan de la Hifi haut de gamme, cables compris (j'ai des noms...).

Récemment, sur Delphi, Dan Bellity a lancé quelque chose de très intéressant sur le terme "expressivité". Ils sont quelques uns (Dan, JYK, Roggero) a jouer les lièvres dans la Hifi hors limites, et la question de la capacité d'une chaine à rendre ou non l'expressivité d'une interprétation est une voie de réflexion qui me semble intéressante, et croise plein d'autres travaux genre Tomatis et alii.

Pour la "transparence", dans mes souvenirs, cela a été le fond de commerce de lancement de la revue Haute Publicité, avec la mise en avant de marques qui jouaient à fond leur image là dessus (YBA, Goldumund, Lynnfield, Wilson évidemment, etc...). Ils l'opposaient à "chaud", rond, "musical", (Jadis, le tube, etc.), parce qu'il en faut pour tout le monde : tous excellents amis et excellents annonceurs...
JB


Il m'est arrivé de drôles d'aventures dans ce domaine dans certains magasins : comme le tenancier voulait à tout prix me convaincre que ce que j'écoutais était musical, bref que c'était ça, devant ma moue et mon sourcil qui commençait à se froncer, il finissait alors par lâcher, à bout de tout autre argument : "mais monsieur, un piano ça sonne comme ça, c'est transparent, c'est neutre ce que vous écoutez. C'est une chaine pour mélomane pas pour hifiste".

Oubliant que j'avais apporté quelques disques réédités de 78 tours, quelques bons vieux mono des familles en plus de disques enregistrés avec tout le confort moderne, le tenancier se faisait alors rabrouer d'un : "ecoutez vous ne savez pas comment sonne un piano, visiblement, car là ce n'est vraiment pas ça !"

Bref tout ça pour te rejoindre sur une chose : souvent à bout d'argument le démonstrateur t'assène un "ces enceintes sont neutres, sont transparentes" pour bien te signifier quelles sont bonnes et tes oreilles pourries !

Sinon pour les revues, c'est souvent les lapsus, l'inconscient qui passe et il me parait évident que certains rédacteurs ont davantage conscience de ce qu'ils écrivent que d'autres ! A cet égard, j'adore Robert Lacrampe chez lequel on lit à livre ouvert : sa boite à sornettes n'a pas de fond, ils y puise des idées reçues inépuisable. Ce mois-ci encore !

Je me rappelle aussi des débuts de Haute Fidélité, du temps de Pierre Yves Maton et des chroniques de l'Américain, un peu court et cependant si prisé dont j'ai oublié le nom, les choses étaient très partagée : les deux camps coexistaient : il y avait aussi les amplis de Nelson Pass, les triodes, les lampes et d'autres choses encore.

Autrefois, c'est à dire avant l'irruption d'Hiraga dans la NRDS, on se limitait à écoute "chaude", écoute "froide", en plus d'une description relativement précise des écoutes. C'était plus modeste et finalement pas moins parlant !

Quant aux cables : c'est effectivement le lieu de toutes les neutralités ! Elles changent avec les marques et avec le prix des cordons ! C'en est parfois drôlissime ! Surtout quand on débranche le cable super-neutre à 1000 euros qu'on le remplace dans une chaine à 30 000 euros par un cable RCA fourni avec un lecteur CD à 1000 euros et que d'un coup un épais rideau tombe au pied des enceintes et permet d'entendre, d'un coup, qu'il y a trois trompettes qui jouent à l'unisson, dont une un peu faux, quand on entendait qu'un seul gros, rutilant, son quelques secondes auparavant !

Récemment, sur Delphi, Dan Bellity a lancé quelque chose de très intéressant sur le terme "expressivité". Ils sont quelques uns (Dan, JYK, Roggero) a jouer les lièvres dans la Hifi hors limites, et la question de la capacité d'une chaine à rendre ou non l'expressivité d'une interprétation est une voie de réflexion qui me semble intéressante, et croise plein d'autres travaux genre Tomatis et alii.


Certes je n'irais pas dire que ce n'est pas une voie de réflexion sans intérêt, cependant je m'interroge sur plusieurs points ! L'expressivité est en elle-même une notion très personnelle et nous ne sommes pas deux à recevoir la musique de la même façon !

Sur la même chaine qui serait tenue pour être capable de rendre l'expressivité d'une interprétation, je crains que peu d'auditeurs percevraient de la même façon cette expressivité... A tel point que certains pourraient même trouver le jeu d'un interpréte inexpressif quand d'autres se pâmeraient !

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 02 Oct 2003 22:35

loloboy a écrit:
JB14 a écrit:Mais si quelqu'un ici peut donner un protocole simple qui permettrait de savoir si un élément est "neutre" ou pas, dans le sens de la définition retenue (qui retranscrit exactement ce qu'il y a sur le disque), bienvenue... En particulier, la machine qui permettrait de savoir de manière "neutre" quels sont les vrais bits qu'il y a sur le CD...

Et, mettre le CD dans le lecteur, ca permet pas de savoir quels sont les vrais bits qu'il y a sur le CD ?
Apres, qu'on discute de reproduction de tout ca, je suis d'accord, mais sur un CD, il y a des bits. Si on les lit, on obtiend une sinusoide (enfin, une vision discretisée d'une sinusoide). A partir de ce moment, on sait parfaitement ce qu'il y a sur le CD.

Ensuite, le probleme est de savoir comment retranscrire de facon la plus neutre possible cette sinusoide.
Et, pour savoir si on la retranscrit de facon neutre ou non, il faudrait etre capable d'enregistrer et de numeriser cette retranscription de facon neutre.

A+
Enfin quelqu'un qui me comprend, je commençais à me demander si je m'exprimer correctement ou pas ! :roll:

Seb.
Fsin
 
Messages: 3454
Inscription: 31 Aoû 2003 22:33
Localisation: Paris
  • offline

Message » 02 Oct 2003 22:47

Scytales a écrit:Loloboy, je me range à ton argumentation jusqu'au point où tu estimes pouvoir mesurer la fidélité de la chaîne. N'est-ce pas bien plutôt la réponse de la pièce, avant tout, qui troublera "l'intégrité" de ta sinusoïde?

En fait, avec ton protocole de test, on en vient essentiellement à considérer qu'il n'y a de fidélité qu'avec une chaîne composée des mêmes matériels que ceux qui ont servi à la production du signal, matériels réglés de la même façon, placés dans la même pièce que celle où le signal a été monitoré.

Et bien sûr, le matériel de mesure qui sera utilisé pour enregistrer le signal émis par les HPs devra être identique à celui qui a servi à enregistrer la manifestation sonore originelle pour être sûr de ne point introduire dans la chaîne de mesure de distorsions exogènes.
Voilà, tout est dit.

Conclusion: la "neutralité" est mesurable jusqu'à un certain point.

Maintenant je comprend mieux ce que JB voulait dire.
Si l'on considère que les systèmes de mesure actuels sont moins précis que nos oreilles, elles seules permettent de juger de la neutralité d'un système et elles ne permettent donc d'obtenir qu'un jugement subjectif.

Scytales a écrit:On en arrive très vite à la conclusion que la neutralité n'est possible qu'avec une conception totalitaire de la hi-fi: la même chose pour tous dans le même lieux, tant du point de vue de la production que de l'audition.
Je ne pense pas: l'arrivé des correcteurs numériques (largement utilisé dans le milieu proffesionnel si j'ai bien compris) permettra à chacun de corriger les défauts de son intérieur (et de sa chaine) et d'obtenir le son de son choix ... coloré comme il le veut. :D

Seb.
Fsin
 
Messages: 3454
Inscription: 31 Aoû 2003 22:33
Localisation: Paris
  • offline

Message » 02 Oct 2003 23:09

JB14 a écrit:Tu est accroché dur comme une croyance à une idée (platonicienne ?) de la neutralité, qui est indéfinissable dans la pratique qui nous intéresse, alors que JeanPascal a donné une définition très simple et très opérante de la transparence, par exemple.
J'espère que les posts qui ont suivi t'ont permis de me comprendre ce que je voulais dire. Pour ma part, ils m'ont enfin permis de comprendre ce que tu voulais dire. :)

JB14 a écrit:Franchement, je crois que le concept de transparence proposé par Jean-Pascal est beaucoup plus opérant. Un système très transparent ne rendra pas du tout tous les CD agréables à écouter, évidemment. Et personnellement, je ne connais pas de système qui permettrait d'écouter tous les CD.
Ce n'est pas la faute de la chaine si le contenu du CD est pourri, qu'elle soit colorée ou pas. C'est un problème lié à la production de contenu, pas à la restitution.
Il me semble que le plus propre serait de récupérer le cd sur un pc, de bidouiller le son pour le rendre écoutable sur un système transparent, de regraver le cd puis de le remettre dans le lecteur.

JB14 a écrit:Enfin d'enfin : tu ne réponds pas sur le meilleur système que tu ais écouté. Moins de théorie peut-être, plus de pratique d'écoutes très différentes, et tu verras, sans trop m'avancer, je crois que tu balanceras bientôt avec délectation la neutralité à la rivière, comme la rancune.
J'admet sans honte avoir moins d'expèrience que la plupart des personnes de ce forum. Ma discution a surtout pour but d'essayer de comprendre le sens des expressions utilisées pour qualifier une chaine hifi, personne ne semblant en avoir la même définition.

Cela dit, je n'ai aucune rancune. Et si mes propos t'ont semblé agressifs, je m'en excuse, ce n'était pas du tout voulu.

JB14 a écrit:Mais cela veut dire sans doute abandonner l'idée d'une vérité unique en Hifi, avec une seule échelle d'excellence, ce qui est difficile, je veux bien le concevoir : cela va rigoureusement à l'encontre de tout ce qui se raconte habituellement.
Il est évident que nous ne demandons pas tous la même chose à notre chaine. Certains veulent de la transparence, d'autres de beaux timbres ... Comme il est clair que nous n'entendons pas tous de la même façon: certains aiment les rythmes (les batteurs ?), d'autres les mélodies ...
Mais le but d'une chaine est-il de jouer pour une seule et unique personne ? ou de permettre à une assemblée hétéroclite d'apprécier la même musique, même si c'est de façon différente ?

JB14 a écrit:Dit autrement, la reproduction sonore est une science humaine (comme le sait très bien JYK par exemple, qui cite tout de suite les travaux de Tomatis sur l'audition), et pas qu'une science des bits...
Oui et non. L'oreille est biologique mais pas inétudiable. La preuve ? La compression mp3 tout droit issue des expériences effectuées sur les limites de la perception sonore de l'homme.

Seb.
Fsin
 
Messages: 3454
Inscription: 31 Aoû 2003 22:33
Localisation: Paris
  • offline

Message » 03 Oct 2003 0:26

Fsin a écrit:
Ce n'est pas la faute de la chaine si le contenu du CD est pourri, qu'elle soit colorée ou pas. C'est un problème lié à la production de contenu, pas à la restitution.
Il me semble que le plus propre serait de récupérer le cd sur un pc, de bidouiller le son pour le rendre écoutable sur un système transparent, de regraver le cd puis de le remettre dans le lecteur.



Fsin a écrit:
Ce n'est pas la faute de la chaine si le contenu du CD est pourri, qu'elle soit colorée ou pas. C'est un problème lié à la production de contenu, pas à la restitution.
Il me semble que le plus propre serait de récupérer le cd sur un pc, de bidouiller le son pour le rendre écoutable sur un système transparent, de regraver le cd puis de le remettre dans le lecteur.



le sujet porte sur la neutralité et la coloration pas sur le fait qu’un système transparent ne soit pas agréable.

Pour ce qui est de la musique classique le plaisir d'écoute c’est celui d'apprécier le jeu des musiciens et donc la transparence est indispensable ; les prises de son sont faites normalement dans de vrai salles et le rendu de l’espace est réaliste.

Pour ce qui est des musiques amplifiées elles sont enregistrées avec un micro en proximité et un espace sonore recréée en studio. Si le système est transparent il va te dire que c’est un enregistrement en proximité et cela ne sera pas agréable du tout ? c’est la raison pour laquelle si l'on écoute cela on cherche une impression de musique live qui n’a rien avoir avec le disque. Dans ce cas trop de transparence n’est pas souhaitable ; puisque le système doit restituer un son live à partir d’un son studio. Le problème d’un système typé c’est que le son est le même sur tout les disques ce qui amène à un changement incessant de matériel.
jeanpascalg
 
Messages: 1059
Inscription: 25 Mai 2001 2:00
Localisation: Chantilly
  • offline


Retourner vers Discussions Générales