Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Pierre-Henri et 17 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Comment considérez-vous votre installation HIFI ?

Neutre et c'est très bien comme ça.
49
42%
Neutre mais j'aimerais que ca change.
10
9%
Colorée et c'est très bien comme ça.
44
38%
Colorée mais j'aimerais que ca change.
13
11%
 
Nombre total de votes : 116

Quel horreur !!! Mon installation est neutre !

Message » 26 Sep 2003 13:23

Bonjour, bonjour, je viens de lire le thread avec beaucoup de plaisir mais une chose me chiffone, j'ai l'impression que certains confondent neutralite avec fidelite. Hors AMHA ce n'est pas du tout la meme chose. Je m'explique.

A mon sens, la neutralite consiste juste en un equilibre de reproduction des frequences. Pas en la definition du son. On pourrait avoir un systeme neutre et parfaitement inecoutable.

Quant a la coloration, elle depend bien souvent (avec un meme systeme :lol: ) du volume d'ecoute et du materiel, tout autant que de l'outil de reproduction.

J'ai lu que certains appelaient un systeme neutre quand on entendait ce qu'il y avait sur le CD et qu'on pouvait trouver ca nul. J'aurais mis fidele.

Ayant commence avec des enceintes JVC ultra-bourrines bass-reflex et aigus ultra-criards, j'ai apprecie pas mal de CD dont aujourd'hui je me rend compte que l'enregistrement etait horrible. Et une egalisation pour compenser le manque de basse/resonnance (la coloration) ne m'a pas redonne ce que j'avais quelque part perdu (un certain lissage, un manque de fidelite qui adoucissait le tout).

Maintenant, sur les CD bien enregistres, c'est un bonheur d'avoir un systeme plus fidele (je veux dire par la que les percussions percutent, les attaques sont franches, le moindre bruit est restitue, jusqu'au tictac de la montre du machiniste 30m plus loin :o :lol: )

Voila, voila, enfin moi je dis ca, moi je ne dis rien...
raoudoudou
 
Messages: 827
Inscription: 25 Mar 2003 22:35
Localisation: Montrouge

Annonce

Message par Google » 26 Sep 2003 13:23

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 26 Sep 2003 13:25

Sonlam a écrit:Alain tu as parfaitement résumé le dilemne de la reproduction sonore corroboré par quelques observations personnelles.Je connais pas mal d'ingénieurs du son et j'ai toujours remarqué que leurs chaînes personnelles différaient fortement de leur outil de travail et même plus plusieurs m'ont avoué qu'ils n'aimeraient pas vivre avec leur outil professionnel pourtant quasi irréprochable chez eux pour écouter de la musique.

Sur le fond je pense qu'en aucun cas la recherche d'une neutralité et transparence ultime n'est un frein à la "musicalité" au contraire les meilleurs ensembles écoutés répondaient à cette recherche et point remarquable laissaient passer tous types de musiques et même d'enregistrements sans casser les oreilles tant on était subjugé par la beauté de la musique et de l'interprétation

Malheureusement,très peu de chaînes même haut de gamme parviennent
a ce résultat pourquoi? D'une part parce ces machines proposent une signature sonore plus ou moins marquée et plus ou moins volontaire et d'autre part parce que ces chaînes sont de fait un cauchemar à régler le moindre déséquilibre tonal;la plus infime dureté d'un des maillons y compris les périphériques comme les cables se révèle sous la lumière la plus crue.

Malheureusement pour nous autres pauvres audiophiles aux moyens limités il est quasiment impossible pour un coût très peu élevé d'accéder au Nirvana de la transparence et neutralité.pour un prix modique il est possible il est à mon avis raisonnable d'espérer un résultat équilibré mais pas plus arrêtons de rêver ...à notre niveau en tous cas le mien la Haute-Fidélité repose sur l'art du compromis dicté par nos goûts et la façon dont nous ressentons et analysons le message sonore ainsi,je crois posséder un système dont l'équilibre global est correct sans plus avec un accent placé sur la qualité des timbres (à mon oreille) le côté vivant de la reproduction et l'ouverture les autres critères étant sans doute en retrait.
Bien que conscient des nombreuses limitations de ma chaîne j'écoute sans frustration des interprétation variées plutôt que me livrer à une analyse permanente du son n'est ce pas l'essentiel?

A propos Philippe si tu me trouve un pré à 10KF ou même deux à trois plus cher supérieurs à l'Audiofolia sur l'ensemble des critères de la reproduction sonore je suis preneur mais bon courage!.



Presque à 100 % d'accord avec toi.
Sinon, tu sais il y a parfois autant de différences entre ce que les professionnels ont chez eux pour écouter de la musique et le matériel dont ils disposent pour travailler...

Qu'entre les pianos qu'ont les concertistes chez eux et ceux sur lesquels ils donnent des récitals ou des concerts !

Duchable, par exemple, disait toujours : le plus mauvais piano possible chez moi comme ça je suis toujours ravi de ceux que je joue en public !

Sans rire, l'état des pianos chez quelques grands concertistes est parfois tragique, souvent juste potable : un clavier dont les touches remontent quand on les enfonce semble parfois être ce qu'ils demandent avant tout à leur instrument de travail. Au moins en connaissent-il intimement les caractéristiques et savent entendre ce qui n'est qu'esquissé faute d'avoir un corps sonore qui réponde parfaitement à la sollicitation de leurs doigts et de la volonté qui les commandent...

Pour les matériels, particulièrement les enceintes, utilisés par les professionnels, il ne faut pas tant qu'ils soient le plus neutre possible, ce ne serait pas un défaut, mais surtout qu'ils en connaissent parfaitement les qualité et défauts pour ne pas se laisser abuser par leurs défauts les plus lourds. Afin de savoir quoi faire pour outrepasser des caractéristiques qu'ils connaissent fort bien.

Particulièrement crucial dans le cas des enregistrements classiques ou l'époque des studios étant quasi révolue, les équipes techniques et artistiques évoluent dans des endroits changeants.

J'ai vu "monitorer" avec tant d'enceintes différentes que je me suis fait, en creux une religion sur le sujet : la mode des enregistrements sur-réverbérés et manquant de définition propres à certaines productions françaises trouverait-elle sa source dans les mini-enceintes utilisées pour contrôler les enregistrements ou dans l'utilisation de casques ?

Quand j'écoute les enregistrements de Bartholomée, je les trouve souvent trop réverbéré, avec un grave un peu foul et envahissant... or dans Diapason il a dit faire ces écoutes avec une Sonus Faber, certes peu encombrantes et facile à transporter, mais dont le médium aigu est forcément privilégié par rapport au grave un peu en retrait vu la taille de la bête...

Là ce n'est pas un défaut du matériel, c'est l'absence d'une partie du registre, au sens plein du terme, qui absent ne permet pas de contrôler la façon dont il est capté.

Un disque test de Diapason intégralement réalisé par lui est assez parlant à cet égard : et une plage au moins est très mal enregistrée, celle qui fait appel au plus grand nombre possible de musiqiens (Te Deum de Berlioz) : comme si les sons ne parvenaient pas à s'extraire d'une gangue...

De même que quand on a eu sous les oreilles le médium éteint des anciennes BW matrix on n'est pas étonné que le médium des disques qui sont fait avec gueule à qui mieux mieux !

Je préfère encore le son flottant des disques de Bartholomée car au moins il a quelque que chose de naturel : trés concert dans une église :-? A part celles du pays basques, avec leurs balcons à l'Italienne, les églises font les pires salles de concert !

Ce qui me turlupine, c'est qu'il m'est arrivé très souvent d'être baba devant des chaines modestes qui laissaient passer la musique sans colorations gênantes, dont le son se déployait sans contrainte dans la pièce d'écoute.

Et je n'ai jamais été autant frustré que par le résultat de chaines dont le prix atteignait celui d'une voiture !


Hier soir, je dinais avec Tib80 et sa compagne, lui est violoncelliste, elle est pianiste, tous les deux sont des musiciens en vue et dont le talent a été récompensé par des articles élogieux. Tib me racontait qu'ils avaient donné un concert et qu'ils avaient été reçu par l'organisteur : lecteur CD Krell, préampli, ampli Krel, cables HP gros comme le bras (des Mit je crois), cables modulations de "luxe" et enceintes... mince j'ai oublié : bref, résultat médiocre !

Chez moi, Jean Pascal qui, comme chacun sait n'est pas du genre complimenteur professionnel, a entendu un début de commencement de transparence qui respectait les nuances des chanteurs et des musiciens d'une façon générale. Il trouvait même que l'ampli était trop doux dans l'aigu et que la source qui ne triche pas beaucoup aurait pu avoir plus de subtilité en haut (et cependant il a trouvé l'aigu de la chaine doux !).

Certes, certes, je pourrais aller plus loin, mais sincèrement j'écoute beaucoup de musique et d'un champ esthétique qui s'étend sur plusieurs siècles et continents et jamais un mal de crâne, jamais envie d'arrêter, toujours d'en mettre un nouveau ! Jamais écoeuré non plus par une débauche de couleurs dans cette portion du spectre qui attire tant une certaine haute fidélité : le médium que certains constructeurs caricaturent !


Donc j'écoute de la musique sans trop me poser de questions, tout en sachant que cela pourrait être encore plus transparent et neutre et que j'en serais heureux !

Tib me demandait hier que "vas tu changer?" Spontanément j'ai répondu 'Rien !". Car je n'en ressens pas le besoin et d'une certaine façon je le dois au forum car de discutailler ici avec plein de forumeurs venus d'horizons différents, de culture musicale et technique différentes, m'a permis de mettre des idées que j'avais en place, dans le bon ordre quoi !

Ce que je privilégie, c'est la perception de la polyphonie : mon oreille est comme ça, il faut que je puisse entendre le petit contrechant des altos au milieu du capharnaum d'une symphonie de Mahler ! Suivre la mélodie ne m'intéresse que dans les pièces monodiques. Sinon pour le reste je veux suivre LES mélodies, les progressions harmoniques, entendre les frottements harmoniques : c'est d'entendre tout cela en même temps qui m'émeut et me fait l'effet du foot taping !

Et j'ai remarqué que quand la scène sonore devient plausible, d'un coup les timbres le sont aussi. Du reste passer d'une image en deux dimensions : largeur et vaguement profondeur à largeur, profondeur et hauteur rend l'écoute holographique et c'est là que la présence physique des musiciens commencent à prendre forme.

Cela étant, j'adore aussi les 78 tours ! Il faudrait du reste dans tous les disques tests ajouter des pistes mono d'origine bande et des pistes 78 tours...

Et l'un des reproches que je fais aux revues c'est la pauvreté des disques qu'ils utilisent. Pauvreté en nombre. Pauvreté en complexité de messages à reproduire !

Ils utilisent des CD qui ne fâcheront personne à un ou deux près. Quand tu penses que le seul disque d'orchestre utilité par la NRDS est un pitoyable disque Strauss enregistré par un orchestre de troisième zone... et qu'ils écoutent le triangle !

Pourquoi pas le début d'Otello, pourquoi pas le finale de la Neuvième de Beethoven, pourquoi pas la Huitième de Mahler ou le Urlich de la Deuxième? Va savoir !

Et pour le piano, leur sempiternel disque Mozart de Pogorelich pourrait largement être remplacé par d'autres disques où un pianiste use d'un plus grand nombre de variété d'attaques, use d'une profondeur de sonorité plus grande.... et surtout d'une disque qui ne sonne pas un peu nasal... 9 fois sur 10 car il est enregisté comme ça !


Alain :wink:
Dernière édition par haskil le 26 Sep 2003 15:16, édité 2 fois.
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 26 Sep 2003 14:48

burne a écrit:la meilleure façon d'avoir une installation neutre, c'est au minimum d'avoir les monitors amplifié utlisés lors du mix. Comme il change en fontion des studios ,il suffit pour s'en approcher de prendre le model le plus vendu.C'est a cette condition que l'on sera vraiment le plus proche de l'expression "haute-fidelite".

Bonjour,

Je ne suis que moyennement d'accord. Car effectivement, on pourrait croire qu'en prenant les enceintes qui ont servies à l'enregistrement et au mix, on se rapprocherait vraiment de cette "neutralité".

Cependant, les ingénieurs du son connaissent leurs enceintes, et font leur mix en prenant en compte des défauts et des qualités de ces enceintes. Il faut bien se rendre compte qu'aucune enceinte n'est neutre. Sinon, toutes les enceintes monitoring auraient le même son... Et ce n'est vraiment pas le cas ! Il est impossible que le son soit complètement "plat" sur toute la bande de fréquences.

Ainsi, on a tendance à ne pas rajouter trop de bas sur les Yamaha NS10, car elles sont assez mauvaises sur la reproduction des basses. En studio, vous entendez donc un mix très détaillé dans l'aigu et le médium, mais assez pauvre dans le bas. Sur une chaine Hifi, vous allez vous rendre compte qu'en fait, il y a beaucoup d'information dans le bas, qui n'étaient pas autant présentes au mix ou comme sous-mixées.

Alors qu'est-ce que la fidélité ? Les enceintes de départ, reproduisant le son que l'ingénieur du son entendait, ou la bonne chaine Hifi, reproduisant le son que l'ingé-son voulait ?

Les enceintes les plus répandues, celles dont tous les ingénieurs du son connaissent les défauts et les qualités, ce sont les Genelec 1030A/1031A et les YAMAHA NS10. La liste des studios possédant l'une ou l'autre, voire les deux est impressionnante : Guillaume Tell, Davout, Plus XXX, Ferber, Media mix mais également Looking Glass, Real World, Gloucester...

C'est le classique du classique. Mais franchement, je les trouve vraiment mauvaises ! Les meilleurs enceintes de monitoring que j'ai entendues (encore hier matin), ce sont les PMC AML1. Détaillées au point de se dire qu'il n'y a pas vraiment de plaisir à l'écouter... Ce à quoi on m'a répondu : "normal, ce sont des enceintes de travail".
Pacaya
 
Messages: 1883
Inscription: 30 Déc 2001 2:00
Localisation: Paris

Message » 26 Sep 2003 15:21

pacaya, en reprenant ma réponse à Sonlam interrompue par une visite, j"ai justment ajouté un paragraphe ou deux ! qui vont dans le même sens !

Une enceinte pro est un outil et il faut juste savoir s'en servir pour s'affranchir de ses caractéristiques défavorables... et trop favorables !


Ce n'est pas ce qu'on demande à un matériel de reproduction qui doit pouvroir reproduire tous les disques enregistrés n'importe ou par n'importe quel preneur de son ayant son esthétique personnelle de prise de son..

Que je sache, par exemple, le son ECM existe, il n'est pas neutre mais il vaut mieux ne pas le reproduire comme si c'était un son incarné et riche de matière...

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 26 Sep 2003 18:10

C'est vrai que j'aurai du ajouter pour être honnête que les ingénieurs du son que je fréquente ne voudraient pas utiliser leur chaînes pour travailler à croire que l'outil fait l'usage mais les normes de puissance et fiabilité pro sont telles que c'est souvent impossible.La mode dans les sudios est hélas à la rentabilité,la compacité et pas la qualité

Une full Krell avec MIT accouplé rituellement avec Wilson ou Martin-Logan est au risque de faire bondir Adol la caricature de la hi-fi HDG prétentieuse qui ne marche pas et effectivement un ensemble bien choisi d'éléments beaucoup plus modestes à des chances d'être plus à la fois plus neutre et musical car plus cohérent mais aussi beaucoup plus façile à faire fonctionner.

A Pacaya :je serais curieux d'écouter ces fameuses PCM mais pas dans un
environnement pro c'est à dire à travers une table de mixage , des électroniques un peu rugeuses etc,si l'enceintes est très détaillée mais sur tous le spectre sans mis en avant d'un registres je ne vois pas pourquoi elle ne serait pas très musicale.Je n'apprécie pas trop non plus les Genelec que je connais bien qui sonnent comme des casseroles dans certain studios ou salle de mixage mais qui parviennent à atteindre des résultats très honorables dans un environnement domestique même si ce n'est pas ma tasse de thé.La Yamaha est une horreur,montante avec un aigu criard mais elle n'est à ma connaissance guère plus utilisée.
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 28 Sep 2003 18:50

sopor a écrit:
je rajoute ma catégorie : "je ne veux pas entendre mon système !!!"
mais comme je suis novice, j'ignore si c'est coloré ou neutre...je n'arrive pas à comparer dans l'absolu car qui sait comment sonne exactement un enregistrement...et si c'est mon oreille qui est défectieuse ??? comment savoir ??? entends-je le même son que mon voisin, les mêmes timbres ???
je préfère me dire qu'il n'y a pas de réalité en dehors de mes sens, et quand je mourrai le monde n'existera plus puisqu'il n'existait qu'à travers mes sens...


La transparence ce n'est pas difficile?;Tu prends 2 enregistrements différents et si le son est le même c'est que le système manque de transparence.

Je préfère parler de transparence que de neutralité car on en sais pas comment l'enregistrement est fait mais on peut savoir si sur un système tout a le même son ou pas.

j'ai fais cette expérience sur 2 enregistrements chez le même éditeur avec les mêmes chanteurs et le même orchestre dans la même salle. Ariodante et Hercules de Haendel. L’un est clair avec une image précise et l’autre plus sombre mieux timbrée mais l’image est floue.

Sur un système qui manque de transparence c’est exactement le même son.
jeanpascalg
 
Messages: 1059
Inscription: 25 Mai 2001 2:00
Localisation: Chantilly
  • offline

Message » 28 Sep 2003 22:32

A propos Philippe si tu me trouve un pré à 10KF ou même deux à trois plus cher supérieurs à l'Audiofolia sur l'ensemble des critères de la reproduction sonore je suis preneur mais bon courage!.

Salut Son Lam

Pas besoin de courage, crois-moi, il faut juste un peut de bon sens, et de vrai passion, je serais toujours contre la flatterie, même si elle est parfaitement mise en œuvre.

Sinon oui, très facile de trouver moins cher et bien plus précis, et surtout plus NEUTRE avec des vraies timbres finis.

Tel sont mes convictions qui sont sans appels, et ce genre de preampli n’est pas la solution pour moi, si tu veux, je veux bien l’essayer chez moi en ta présence, tu risque d’être très surpris, si tu n’a pas peur du résultat, mon preampli coûte aujourd’hui 18 KF, pas plus, donc il est dans la course.

Et j’aimerais vous prouver que ce genre de machine, n’est pas le fruit du hasard, et que l’on ne se fait pas forcement volé, comme vous l’insinuer un peut tous sur ce forum, et que bien mal appris les personnes qui critiques Mark Levinson, alors je me dis que j’en ai le droit aussi, comme tous le mondes à le droit de dire ce qu’ils veulent :)

Dites-vous bien que je serais impitoyable avec les deux appareil, surtout avec le mien, et je vous promets de dire la vérité, car je serais le premier à l’acheter s’il y a ce qu’il faut, alors je me sens très confiant et serein, car je veux remettre de l’ordre sur ce qui a été dit.

Franchement c’est plus fort que moi, mais je ne peux m’empêcher d’y pensé, en faite c’est moi qui compatie pour ceux qui sont obligés de passé par lui, un jours ils auront la CLAQUE !


Philippe (amoureux de Colangelo) (à vie)

PS : point n’est besoin de mettre plus de 20 milles francs dans un très, très bon preampli bien mis en ŒUVRE
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 29 Sep 2003 0:05

Sonlam a écrit: A propos Philippe si tu me trouve un pré à 10KF ou même deux à trois plus cher supérieurs à l'Audiofolia sur l'ensemble des critères de la reproduction sonore je suis preneur mais bon courage!.


Pour moins que ça un étage passif d'intégré comme L'Atoll.

Pas de coloration de son mais c'est justement l'inconvéniant ça ne compense rien.
jeanpascalg
 
Messages: 1059
Inscription: 25 Mai 2001 2:00
Localisation: Chantilly
  • offline

Message » 29 Sep 2003 0:49

jeanpascalg,
j'ai ecouté 2 fois l'audiofolia. Les deux fois, les conditions n'etaient pas ideales. Mais, cependant, je pense ne pas trop aimer cet appareil.
MAIS, soyons quand meme honnete, un preamp d'integré Atoll ne fait absolument pas mieux !!!
guest
 
Messages: 23526
Inscription: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Message » 29 Sep 2003 15:48

[quote="jeanpascalg

La transparence ce n'est pas difficile?;Tu prends 2 enregistrements différents et si le son est le même c'est que le système manque de transparence.

Je préfère parler de transparence que de neutralité car on en sais pas comment l'enregistrement est fait mais on peut savoir si sur un système tout a le même son ou pas.

[/quote]

C'est peu dire que je te suis entièrement. D'autant que j'ai écouté hier un ch'tit système qui peut avoir quelque raison d'être considéré comme un des étalons mondiaux de la transparence (le chef d'oeuvre "in progress" de Jean-Yves Kerbrat, cf. filière sur l'olivier de la Garde Adhémar).

Mais dire qu'il est neutre n'a à mon avis pas de sens. D'autant que tu te grattes la tête quand tu penses aux différences entre les prises de son, au sein d'un même morceau de trois minutes.

Et ceux qui se réfèrent à "ce qu'il y a sur le disque", c'est assez drôle, parce que ce qu'on entend chez JYK, je suis prêt à parier que l'ingénieur du son, lui, ne l'a jamais entendu...
Il a entendu une interprétation, elle sera différente de celles que nous entendrons chez nous. Qui est elle-même... un peu différente de ce qu'on entend chez Jean-Yves, système à pavillons et moteurs multivoies de 15 à 20 Khz, sans doute unique au monde.
Qui peut la bouger son interprétation du tout au tout en un petit coup de clic qui va modifier de 0,2 db un point de la courbe de réponse.
O,2 db, tu l'a bien lu.
Cela signifie qu'il peut "colorer" le son comme il veut : il le sait, et il n'est pas fou. D'une certaine manière cela remet quelques pendules à l'heure.

Et alors du coup, savoir ce qu'il y a au fond sur le disque...
JB
JB14
 
Messages: 335
Inscription: 14 Jan 2002 2:00
  • offline

Message » 29 Sep 2003 18:11

JB14 a écrit:Et ceux qui se réfèrent à "ce qu'il y a sur le disque", c'est assez drôle, parce que ce qu'on entend chez JYK, je suis prêt à parier que l'ingénieur du son, lui, ne l'a jamais entendu...
Peut-être que l'ingénieur du son ne l'a jamais entendu mais ça n'en est pas moins sur le disque. Et c'est ce qu'on demande à un chaine hifi de reproduire. Ce qui a encore moins de sens, c'est de vouloir qu'une chaine reproduise le son d'origine et ce que l'ingénieur a voulu en faire. Tu lui demandes d'être extra-lucide !
Ce n'est pas la fonction d'une chaine hifi. Elle sert à reproduire ce qu'il y a sur le support et rien d'autre. C'est à l'ingénieur du son ce s'assurer que le cd contient bien l'oeuvre tel qu'il la veut, tel qu'il voudrait que les autres l'entendent.
C'est le rôle des systèmes d'enregistrement et de mixage de produire le contenu du cd, pas à la chaine hifi !

JB14 a écrit:Qui peut la bouger son interprétation du tout au tout en un petit coup de clic qui va modifier de 0,2 db un point de la courbe de réponse.
O,2 db, tu l'a bien lu.
Cela signifie qu'il peut "colorer" le son comme il veut : il le sait, et il n'est pas fou. D'une certaine manière cela remet quelques pendules à l'heure.
Quel est l'intérêt ?
1. de pouvoir compenser le plus précisémment possible les imperfections du système et de la salle pour que la restitution soit la plus neutre possible.
2. de jouer les artistes en modifiant la coloration de l'enregistrement en temps réel.

JB14 a écrit:Et alors du coup, savoir ce qu'il y a au fond sur le disque...
Seul un système neutre permet de le savoir, même si sa neutralité n'est pas suffisante.

Seb.
Fsin
 
Messages: 3454
Inscription: 31 Aoû 2003 22:33
Localisation: Paris
  • offline

Message » 29 Sep 2003 18:45

Fsin a écrit:(...) Ce n'est pas la fonction d'une chaine hifi. Elle sert à reproduire ce qu'il y a sur le support et rien d'autre. (...)

JB14 a écrit:Qui peut la bouger son interprétation du tout au tout en un petit coup de clic qui va modifier de 0,2 db un point de la courbe de réponse.
O,2 db, tu l'a bien lu.
Cela signifie qu'il peut "colorer" le son comme il veut : il le sait, et il n'est pas fou. D'une certaine manière cela remet quelques pendules à l'heure.

Quel est l'intérêt ?
1. de pouvoir compenser le plus précisémment possible les imperfections du système et de la salle pour que la restitution soit la plus neutre possible.
2. de jouer les artistes en modifiant la coloration de l'enregistrement en temps réel.

JB14 a écrit:Et alors du coup, savoir ce qu'il y a au fond sur le disque...


Seul un système neutre permet de le savoir, même si sa neutralité n'est pas suffisante.

Seb.


Honnêtement, je crois que l'on touche les limites de la compréhension sur internet.
Tu es accroché pour une raison que j'ignore au concept de "système neutre". Et un système neutre à te lire, c'est celui qui reproduirait exactement ce qu'il y a sur le disque.

Je crois que l'on peut raisonnablement démontrer de manière rigoureuse que personne ne sait exactement ce qu'il y a sur le disque.
Donc personne ne peut savoir ce qui est neutre. Pas plus toi que moi, le pape ou le bon Dieu (encore que là...)
Une fois que l'on sait ça, on se détend...

Et maintenant, rechercher quelque chose que personne ne connaît ni ne connaîtra jamais, je trouve ça formidable.
Mais alors il faut le prendre comme une expérience spirituelle, pas comme une quête scientifique et rigoureuse.

Jean-Yves Kerbrat joue sur les corrections (infinitésimales, mais grand effet), non pas pour la neutralité du rendu (il ne sait pas ce que c'est, comme tout le monde), mais pour obtenir un rendu qui lui paraît juste à lui et aux oreilles à qui il fait confiance.
C'est extrêmement différent.
Maintenant, on peut supposer (imaginer ?) qu'à tes oreilles le rendu de son système serait ce que tu appeles "neutre", je pense sans commune mesure avec tout ce que tu as entendu : cela ne joue pas dans la même cour que le très très haut de gamme.

Et donc neutre serait ce qui te plait bien.
Comme tout un chacun...
Mais comme il y aurait des imperfections à tes oreilles, il resterait bien un peu coloré-éloigné de la neutralité ce système, du moins pour ce qui ne te convient pas...

Mais je sens bien que des années de répétition par les revues, les revendeurs, les forums de termes qui sont des basiques de la Hifi (la bonne neutralité qui serait l'idéal à atteindre) ne rend pas la compréhension facile. A
vec une bonne bière, cela s'arrangerait facilement.
JB
JB14
 
Messages: 335
Inscription: 14 Jan 2002 2:00
  • offline

Message » 29 Sep 2003 20:42

JB14 a écrit:Je crois que l'on peut raisonnablement démontrer de manière rigoureuse que personne ne sait exactement ce qu'il y a sur le disque.

JB

Je suis entierement d'accord avec FSIN,et si tu veux savoir ce que l'ingenieur a mis sur le disque ,il te suffis d'utiliser le meme equipement.

Savoir si ça retranscris correctement le concert tel quel,ça ,c'est sur que non et ce n'est pas ce qu'on lui demande,ou alors cette chaine n'est pas "fidele"

J'ai l'impression que chacun a sa definition de "haute-fidelite",je me trompe? :wink:
burne
 
Messages: 2083
Inscription: 30 Juin 2002 13:35
Localisation: MARS
  • offline

Message » 29 Sep 2003 21:53

JB14 a écrit:Je crois que l'on peut raisonnablement démontrer de manière rigoureuse que personne ne sait exactement ce qu'il y a sur le disque.
Donc personne ne peut savoir ce qui est neutre. Pas plus toi que moi, le pape ou le bon Dieu (encore que là...)
Une fois que l'on sait ça, on se détend...

Ben là, justement, je ne suis pas d'accord.
Le CD est tout de même un format numérique (non crypté ;) ). Du coup, rien de plus facile que de savoir ce qu'il y a dessus (en sachant qu'on a un pouilleme de chance de se tromper).
Ce que l'on a, c'est une vision discrétisée (une fois le message désérialisé) d'une sinusoide.

Maintenant, on cherche un système capable de reproduire tel quel cette sinusoide.

A la limite, pour vérifier si on est pres ou loin du résultat, on pourrait enregistré et numériser le son émis pour le comparé a la sinusoide jouée. Si les appareils utilisés (micros et ADC) sont tres tres precis (ou si on connait bien leur marge d'erreur), on peu quantifier la fidélité de la chaine.

En celà, ce que dit Fsin n'est pas si absurde...
;)
guest
 
Messages: 23526
Inscription: 15 Fév 2001 2:00
  • offline

Message » 29 Sep 2003 22:33

loloboy a écrit:
JB14 a écrit:Je crois que l'on peut raisonnablement démontrer de manière rigoureuse que personne ne sait exactement ce qu'il y a sur le disque.
Donc personne ne peut savoir ce qui est neutre. Pas plus toi que moi, le pape ou le bon Dieu (encore que là...)
Une fois que l'on sait ça, on se détend...

Ben là, justement, je ne suis pas d'accord.
Le CD est tout de même un format numérique (non crypté ;) ). Du coup, rien de plus facile que de savoir ce qu'il y a dessus (en sachant qu'on a un pouilleme de chance de se tromper).
Ce que l'on a, c'est une vision discrétisée (une fois le message désérialisé) d'une sinusoide.

Maintenant, on cherche un système capable de reproduire tel quel cette sinusoide.

A la limite, pour vérifier si on est pres ou loin du résultat, on pourrait enregistré et numériser le son émis pour le comparé a la sinusoide jouée. Si les appareils utilisés (micros et ADC) sont tres tres precis (ou si on connait bien leur marge d'erreur), on peu quantifier la fidélité de la chaine.

En celà, ce que dit Fsin n'est pas si absurde...
;)


Oi je suis d'accord avec Fsin, et je défend sa position pas du tout absurde, par contre jouer de la correction pour avoir l'air, ne serai jamais la clef du bonheur.

Philippe
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline


Retourner vers Discussions Générales