Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 27 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

quelles sont vos CD pout tester un système

Message » 04 Jan 2004 18:18

Philippe Muller a écrit: Je me demande d'où vient cette certitude concernant le fait que les voieslatérales sont à 110° pour le SACD. Le SACD n'échappe pas aux normes qui sont très lâches pour les voies latérales, comprises entre 120 et 240° (donc B.Neveu reste dans la norme)..

Pour la certitude...achetez donc un SACD Sony Columbia Legacy et vous trouverez dedans la fiche Sony 05653570000 qui possède au verso le graphique me permettant de parler de ces fameux 110°.

Philippe Muller a écrit:Le samedi soir, les enceintes latérales étaient à 180° par rapport au centre des places assises. Elles n'ont été bougées que le dimanche en cours de journée.

Là, c'est moi qui vous laisse à vos certitudes...l'année prochaine je penserai à prendre des photos pour me permettre de vous contredire en apportant des preuves.

A +.
Gérard.
Alpes94
 
Messages: 3792
Inscription: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Annonce

Message par Google » 04 Jan 2004 18:18

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 04 Jan 2004 18:56

Tout cela est passionnant. J'ecoute mes SACD multicanal en laissant les enceintes a l'arriere et ma foi selon les prises de son, c'est plus ou moins convaincant, comme du reste en stereo traditionnelle a deux canaux le resultat est plus ou moins convaincant selon le degre de reussite de la prise de son.

Une chose me chiffonne, c est pourquoi, Alpes94, tu dis que les prises de son SACD ne te convainquent pas. Ne seraient-ce plutot pas les prises de son tout court de certains SACD qui ne te convainquent pas d un point de vue esthetique ?

Car il y a fort a parier qu elles ne te plairaient pas davantage reportees sur un CD encodes DTS.

Sinon, Philippe : si je partage globalement votre avis sur la plus value notable que represente une stereophonie frontale a trois canaux par rapport a la stereo et si je partage aussi cet avis qui consiste a dire que si les voix arrieres ne valent pas 40 pour cent de prix en plus pour seulement des infos d ambiance...

Je ne le suis plus pour dire que le mur arriere s en charge deja assez et plutot mal... car quand on balance de l ambiance sur les voies arriere, le niveau qui sort des enceintes arriere masque les effets erratiques des reflexions apportees par le mur arriere...

un exemple, a la maison : le CD de Jonathan Gilad ecoute en stereo est splendide, quand on passe au muticanal le piano devient du point de vue du timbre tres troublant de veracite...

Et la je partage l'avis de Brendel dont quasi tous les disques solo Philips sont enregistres en muticanal avec juste ambiance sur les voies arriere... selon un schema que m'ont explique deux de ses productrices successives chez Philips.

Je suis en revanche gene quand j entends des instruments venir de l arriere sauf si c est ecrit comme ca et que je le sais... pour l avoir vecu in vivo...


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 04 Jan 2004 20:55

haskil a écrit:Tout cela est passionnant. J'ecoute mes SACD multicanal en laissant les enceintes a l'arriere et ma foi selon les prises de son, c'est plus ou moins convaincant, comme du reste en stereo traditionnelle a deux canaux le resultat est plus ou moins convaincant selon le degre de reussite de la prise de son.

Une chose me chiffonne, c est pourquoi, Alpes94, tu dis que les prises de son SACD ne te convainquent pas. Ne seraient-ce plutot pas les prises de son tout court de certains SACD qui ne te convainquent pas d un point de vue esthetique ?

Car il y a fort a parier qu elles ne te plairaient pas davantage reportees sur un CD encodes DTS.

Salut Haskil,

Je pense effectivement que ce sont les prises de son des disques SACD que j'ai écoutés qui sont en cause comme je n'aime pas plus certaines prises de son stéréo aussi. Je suis convaincu de l'intérêt du multicanal, même si j'ai racheté encore quelques CD monos ces derniers temps. Mais je crois que je n'achèterai dorénavent que des SACD enregistrés en DSD.

Il est vrai aussi que je n'ai pas encore d'ampli 5 canaux de qualité pour écouter les SACD et peut-être cela en est il la cause. Je me sers encore du Harman Kardon AVR 7000 avec le Sony DVP NS-900, les 3 Iroise devant et les Skiff en surround pour le SACD.
J'irai écouter sous peu les derniers lecteurs SACD Sony pour voir s'il y a une différence énorme avec le 900.

Et toi, comment se compose ton écoute multicanale ?
DVP NS900 + HK Signature 1.0 et ensuite ?

A +.
Gérard.
Alpes94
 
Messages: 3792
Inscription: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Message » 04 Jan 2004 20:59

la sortie du DVD Sony 9oo sur les entrees directes du Sherwood 956 dont les voies avant sont amplifiees par le NAD 218.
Les enceintes ca donne MC 210 plus centrale Boston et arriere Boston CR 65.

Je n utilise pas le HK pour le multicanal. ce serait trop le bordel, car il faudrait que je remette en service deux blocs d amplification qui dorment du sommeil du juste.

Et ca marche. J ai des SACD stereo et multicanal d origine analogique qui sont a tober par terre et d autres moins [Tommy en multicanal :-? ] et des SACD d origine on ne sait pas quoi [DGG, Decca] qui sont plus ou moins convaincants. c est du coup par coup. les bandes philips analogiques en SACD 4.0 sont remarqubles chez Pantheon ou qq chose comme ca. Et pas cher.

Mais quand on a entendu Ella en SACD stereo dur de faire marche arriere. blounotte dit que la 3e de Mahler par Boulez sonne divinement en muticanal... et la galette vaut moins cher que le CD simple...
Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 04 Jan 2004 21:10

Je découvre le multicanal en ce moment :D

Va voir ma config dans mon profil... j'ai branché les sorties 5.1 de mon lecteur sur les entrées de mn marantz 5200, lui même relié à mon Nad par les pre-out, le tout avec des cables à 3 euros achetés en grande surface. Les enceintes sont des antals XS sur le Nad et les centrales et arrières sont les Naos et Sathis de la gamme horizon.

Malgré cette installation un peu bancale, sur deux très bons enregistrements que j'ai la chance de posséder le Beethoven de Gilad dont parle souvent Haskil et la 3eme symphonie de Mahler par boulez...c'est bien meilleur en muticanal qu'en sacd stéréo...et j'ajoute que revenir au cd stéréo est très dur après avoir entendu ça :-?

L'apport du multicanal est intéressant aussi sur un cas particulier, j'ai trouvé des superbes live de jazz des années 58 à 61, ces bandes sonnent étriqué en stéréo à peu près identiquement en sacd et cd, mais en revanche le multicanal sonne vraiment plus de peps à la restitution :P

En revanche, j'ai d'autres sacd qui sont nettement meilleurs en stéréo en raison de sons trop présents sur les voies arrières, ce qui donne une restitution très artificielle :(

Voilou

Blounote :wink:
blounote
 
Messages: 4817
Inscription: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 04 Jan 2004 21:14

En ce moment, une prise de son comme je les aime, c'est le disque "A Turtles'S Dream" (1995) d'Abbey Lincoln, il y a un super relief, c'est un vrai régal. Sur le premier morceau il y a dix musiciens, qu'on ne me dise surtout pas "oui, mais c'est plus facile en jazz sur un trio ou un quartet...

C'est la version digipack 24 bits pour les 15 ans d'Universal Music Jazz France. Je me suis repassé aussi la version cristal de son "Who Used To Dance" de 1997 et la prise de son est aussi superbe.

Les deux disques sont enregistrés et mixés par Rick Applegate qui est un très bon ingénieur du son à mes oreilles. Et Jean-Philippe Allard un très bon producteur.

A +.
Gérard.
Alpes94
 
Messages: 3792
Inscription: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Message » 04 Jan 2004 21:28

haskil a écrit:la sortie du DVD Sony 9oo sur les entrees directes du Sherwood 956 dont les voies avant sont amplifiees par le NAD 218.
Les enceintes ca donne MC 210 plus centrale Boston et arriere Boston CR 65.

Je n utilise pas le HK pour le multicanal. ce serait trop le bordel, car il faudrait que je remette en service deux blocs d amplification qui dorment du sommeil du juste.

Et ca marche. J ai des SACD stereo et multicanal d origine analogique qui sont a tober par terre et d autres moins [Tommy en multicanal :-? ] et des SACD d origine on ne sait pas quoi [DGG, Decca] qui sont plus ou moins convaincants. c est du coup par coup. les bandes philips analogiques en SACD 4.0 sont remarqubles chez Pantheon ou qq chose comme ca. Et pas cher.

Mais quand on a entendu Ella en SACD stereo dur de faire marche arriere. blounotte dit que la 3e de Mahler par Boulez sonne divinement en muticanal... et la galette vaut moins cher que le CD simple...
Alain :wink:


Donc, je vois que tu fais un mix entre Hi-Fi et HC.
Tu n'es pas gêné au niveau de la centrale qui n'a pas le même ampli, ni la même enceinte ?

Pour Ella en SACD, c'est certainement pas mal en SACD même si c'est du mono...mais j'ai déjà une quarantaine de Verve Master Edition et Verve by Request qui sont tous très bon (dont une dizaine mono), et je n'ai pas l'intention de les racheter en SACD..., j'attends surtout des vraies nouveautés en SACD, et cela ne me gêne pas du tout de réécouter mes CD et vinyles d'avant.

A +.
Gérard.
Alpes94
 
Messages: 3792
Inscription: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Message » 04 Jan 2004 21:29

L'utilisation de l'ensemble des cinq canaux pour constituer une figure géométrique complexe permet de définir la largeur de la source avec davantage d'acuité, que le format 3+2.

Par principe, j'essaie toutes les combinaisons possibles in situ en tentant, pour commencer, de reproduire sur un système présent dans la salle d'enregistrement, ce que nous avons pu percevoir en direct; le tout complété d'écoutes réalisées dans la salle de monitoring qui est de taille tout à fait domestique. La salle, assez vaste pour cela, se prête assez bien à toutes ces investigations.

La solution 3+2 fut l'une des premières que nous ayons abordées et nous étions parvenus à obtenir d'excellents résultats sous cete forme avec un enregistrement de piano seul. Malgré tout, nous nous sommes très vite aperçus que l'utilisation des cinq canaux, placés dans le champ direct, permettait de définir un demi-espace frontal beaucoup plus précis, très convaincant sur les ensembles orchestraux extrêmement larges dont les dimensions apparentes sont maintenues à la reproduction, au lieu de se recentrer un peu systématiquement, tandis qu'un instrument soliste ou un piano reste à sa place.

C'est lorsque l'on décide d'utiliser les 5 micros dans le champ direct que le positionnement arrière des enceintes latérales devient problématique. Comme ces canaux contiennent des informations provenant directement des instruments, leur reproduction depuis l'arrière présente plusieurs inconvénients :

- sweet spot très sensible
- rétrecissement de la largeur apparente de la scène sonore
- impression parfois dérangeante que quelque chose de difficile à déterminer se passe derrière nous, comme si un mur un peu trop réfléchissant nous renvoyait du son depuis l'arrière.

Dans ce cas, seule la décorrélation des deux canaux arrières permet de s'affranchir de ces problèmes. Je trouve cela dommage car il devient difficile de récréer un champ homogène allant de l'avant jusqu'à l'arrière.

La question n'est pas de placer toutes les voies à l'avant, comme beaucoup l'ont cru avec la pentaphonie, pour laquelle les démos réalisées dans une grande salle pouvaient laisser croire cela à un auditeur placé au-delà des fauteuils du milieu.

Avant de parvenir à ce résultat, nous avions d'abord expérimenté une configuration en 3+2, avec canaux d'ambiances placés au fond de la salle, qui s'était révélée catastrophique. Quand j'ai proposé la solution plaçant les enceintes latérales sur les côtés, la même expérience se révéla immédiatement très convaincante.

La question n'est pas de savoir si ce que je trouve bon doit nécessairement plaire à tout le monde, cela n'a d'ailleurs aucune importance ; ce qui me paraît plus important c'est que l'on puisse définir un positionnement des haut-parleurs permettant à pratiquement tous les courants de prise de son de s'exprimer et que l'on s'y tienne une fois pour toutes. Si cela marche pour le cinéma, tant mieux mais cela ne doit pas être une condition absolue car je trouve un peu navrant que ce soit l'univers de la reproduction musicale qui cherche la fidélité la plus absolue qui doive s'incliner devant les règles imposées par un art dont les objectifs sont très différents.

Je pense qu'en réalité, nous chipotons pour quelques degrés. Pour ma part, je pense qu'un arc de cercle très légèremnt supérieur à 180° suffit à assurer une immersion assez convaincante dans l'environnement sonore, tout en permettant l'adoption de différentes techniques d'enregistrement. Plus à l'arrière et cela vaut pour 5 canaux, les enceintes latérales ont plus de facilités à se dissocier des autres. Cela demande donc des enregistrements spécifiques.

Pour vérification, je me livrerai à une nouvelle série de tests avec les latérales à 220° (110 + 110). En tous cas avec 240°, qui entre pourtant dans la norme 5.1, toute tentative d'utilisation d'enregistrements utilisant les 5 canaux pour la prise directe s'est soldée par un échec. Les derniers essais en règle ont été menés dans mon studio avec Andreas Günther, de la revue allemande Audio. Cette série d'essais a confirmé le peu d'intérêt du positionnement arrière des enceintes.

Là, c'est moi qui vous laisse à vos certitudes...l'année prochaine je penserai à prendre des photos pour me permettre de vous contredire en apportant des preuves.

N'en faisons pas un sujet de polémique. B.Neveu a peut-être déplacé les enceintes comme il le souhaitait, sans nous en avertir avant de les remettre en place (il faut dire qu'il m'a harcelé toute la journée avec cela. Il aura donc pu passer à l'acte). Mais c'est dimanche que nous avons décidé officiellement de nous soumettre à sa demande. Ce que nous ne savons pas c'est si vous avez entendu son enregistrement avec quatre clavecins ou avec un seul. Dans le premier cas, compte-tenu de la taille respectable des instruments (ce ne sont pas des épinetttes), il ne me paraît pas inconvenant que l'image soit large si la prise n'est pas réalisée de très loin.

Pour la certitude...achetez donc un SACD Sony Columbia Legacy et vous trouverez dedans la fiche Sony 05653570000 qui possède au verso le graphique me permettant de parler de ces fameux 110°

Ce que je veux dire c'est que 110° n'est pas une norme absolue pour le SACD mais un choix de Sony. Tout le monde peut faire ce qu'il veut, à condition de rester dans la norme. Les enceintes latérales pouvant être placées entre 120 et 240° (2x60 et 2x120), le positionnement recommandé par Sony est donc acceptable. Maintenant, je ne verrai pas d'un mauvais oeil l'imposition d'une disposition très précise. Ceci nous permettrait de développer nos techniques respectives en fonction d'un résultat assuré. Mais ce n'est malheureusement pas encore le cas.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 04 Jan 2004 21:43

blounote a écrit: Malgré cette installation un peu bancale, sur deux très bons enregistrements que j'ai la chance de posséder le Beethoven de Gilad dont parle souvent Haskil et la 3eme symphonie de Mahler par boulez...c'est bien meilleur en muticanal qu'en sacd stéréo...et j'ajoute que revenir au cd stéréo est très dur après avoir entendu ça :-?

L'apport du multicanal est intéressant aussi sur un cas particulier, j'ai trouvé des superbes live de jazz des années 58 à 61, ces bandes sonnent étriqué en stéréo à peu près identiquement en sacd et cd, mais en revanche le multicanal sonne vraiment plus de peps à la restitution :P


C'est quoi le label et les références de tes lives de jazz ?

A +.
Gérard.
Alpes94
 
Messages: 3792
Inscription: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Message » 04 Jan 2004 22:06

Alpes94 a écrit:C'est quoi le label et les références de tes lives de jazz ?

A +.
Gérard.


C'est un label appelé "Paris Jazz Concert" de Delta music édité sous l'égide de Europe 1/RTE : comme son nom l'indique cette collection édite des concerts Parisiens de Duke Ellington , Oscar Peterson, les frères Adderley etc... il y en a surtout un à ne pas manquer, c'est le mythique concert de Gerry Mulligan du 19/11/1960 à l'olympia, un des tout meilleurs Mulligan, chef d'oeuvre absolu longtemps indisponible.

La bonne nouvelle c'est que ces sacd sont à 12 euros et des poussières chez Virgin, on doit les trouver ailleurs :P

Blounote :wink:
blounote
 
Messages: 4817
Inscription: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 04 Jan 2004 22:11

Philippe Muller a écrit: La question n'est pas de savoir si ce que je trouve bon doit nécessairement plaire à tout le monde, cela n'a d'ailleurs aucune importance ; ce qui me paraît plus important c'est que l'on puisse définir un positionnement des haut-parleurs permettant à pratiquement tous les courants de prise de son de s'exprimer et que l'on s'y tienne une fois pour toutes.

Philippe Muller a écrit: Maintenant, je ne verrai pas d'un mauvais oeil l'imposition d'une disposition très précise. Ceci nous permettrait de développer nos techniques respectives en fonction d'un résultat assuré. Mais ce n'est malheureusement pas encore le cas.

Entièrement d'accord, cela permettra d'acheter les yeux fermés des SACD dont le rendu ne sera pas entaché par un choix arbitraire de l'ingénieur du son.


Philippe Muller a écrit:Si cela marche pour le cinéma, tant mieux mais cela ne doit pas être une condition absolue car je trouve un peu navrant que ce soit l'univers de la reproduction musicale qui cherche la fidélité la plus absolue qui doive s'incliner devant les règles imposées par un art dont les objectifs sont très différents.

Je suis bien d'accord avec vous, mais ils ont tiré les premiers. Malgré tout ce n'est pas très grave puisque la disposition des enceintes principales qui est primordiale n'est pas très éloignée dans les deux camps (l'arc de cercle contre la ligne droite ne change pas grand chose à mes yeux).

A +.
Gérard.
Alpes94
 
Messages: 3792
Inscription: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Message » 04 Jan 2004 22:26

blounote a écrit:C'est un label appelé "Paris Jazz Concert" de Delta music édité sous l'égide de Europe 1/RTE : comme son nom l'indique cette collection édite des concerts Parisiens de Duke Ellington , Oscar Peterson, les frères Adderley etc... il y en a surtout un à ne pas manquer, c'est le mythique concert de Gerry Mulligan du 19/11/1960 à l'olympia, un des tout meilleurs Mulligan, chef d'oeuvre absolu longtemps indisponible.

La bonne nouvelle c'est que ces sacd sont à 12 euros et des poussières chez Virgin, on doit les trouver ailleurs :P

Merci pour le concert de Mulligan, ce sera le premier acheté.

C'est un peu le même esprit que les rééditions Jazz in Paris de Gitanes Jazz Productions ?

A +.
Gérard.
Alpes94
 
Messages: 3792
Inscription: 16 Avr 2002 1:08
Localisation: Val de Marne (94)
  • offline

Message » 04 Jan 2004 22:56

Entièrement d'accord, cela permettra d'acheter les yeux fermés des SACD dont le rendu ne sera pas entaché par un choix arbitraire de l'ingénieur du son.

Le preneur fait ce qu'il peut (pas toujours parce que parfois, manquant d'expérience, il peut peu) en l'absence d'indications claires.

En stéréo, il est admis de placer l'ingénieur du son au sommet du triangle équilatéral. C'est une norme admise et la majorité travaille comme cela. Après, l'auditeur fait ce qu'il veut et s'il ne respecte pas les règles (une enceinte derrière le canapé, l'autre au-dessus de l'armoire) tant pis pour lui. L'important est que l'amateur sérieux ait une ligne de conduite à suivre. S'il se place au sommet du triangle équilatéral, il saura qu'il a des chances d'obtenir un résultat voisin. Après, il peut s'éloigner. En multicanal, c'est la chienlit la plus totale. Rien de vraiment clair et chacun va où il veut ; où il croît devoir aller, où il peut.

Ce n'est pas la norme qui nous aide. Avec une précision de +30°, il faut savoir qu'une technique employant les latérales à 120° à l'avant ou une autre, plaçant les mêmes à 120° à l'arrière, sont également valables aux yeux de la norme. C'est totalement absurde !

Le plus important aussi c'est de pouvoir dire à un revendeur qu'il fait n'importe quoi quand il fait n'importe quoi. Aujourd'hui on ne peut pas le faire parce que tout le monde a raison. Et le revendeur ne se prive pas de nous regarder d'un air goguenard. En attendant, il y a plein de gens qui ont vécu des expériences tellement désastreuses qu'ils ont déterminé une fois pour toutes que le multicanal : c'est totalement nul ! Et pourtant, parfaitement réalisé, il apporte davantage de progrès que le passage de la mono à la stéréo. Mais allez dire des choses pareilles quand on entend ce que l'on entend dans la majorité des cas !

C'est comme la compatibilité entre les enceintes. Si l'on ne respecte rien, pourquoi ne pas conseiller deux enceintes différentes en stéréo (il n'y a pas de raisons de s'en priver). Monsieur Briggs y croyait tout en "...trouvant déconcertant d'entendre deux Victoria-De-Los Angeles au lieu d'une..." (Haut-Parleurs, page 282 de l'édition de 1961). Mais sa conviction était dictée par des considérations liées à l'acoustique de la salle.

Il est urgent définir des bases qui permettent aux preneurs de son de travailler sereinement. Après on pourra toujours chercher le responsable d'un résultat peu convaincant.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4404
Inscription: 14 Déc 2003 22:20

Message » 06 Jan 2004 13:04

ça y est , j'ai reçu hier le CD de B&w.
Je tiens en premier lieu à saluer le sérieux et la rapidité de B&W...
Le CD a été livré extrêmement vite et expédié en Recommandé avec AR :o :o ... Pour 15€, félicitations!

Concernant la qualité de l'enregistrement, je n'aurai qu'une chose à dire:
"A quoi bon le SACD ou le DVD Audio?????? Il y a autant de différence entre ce cd et un cd "normal" qu'entre un cd normal et une vieille K7...."


J'ai dévoré le disque hier soir, et je n'ai pas résisté au plaisir de tester cette fameuse plage16.... et à très, très haut volume: les voisins ont dû croire que j'ai reçu une batterie pour Noël :lol:
On s'y croirait , les impacts des percussions sont d'une énergie fabuleuse, d'une rapidité incroyable... Les Nap135 tiennent les 803 d'une main de fer, sans sourcillier.. Après une bonne demie heure d'écoute à voume indécent , les 135 sont à peine tiède...
Les autres plages ne sont pas en reste:la 6 entre autres que je trouve extraordinaire, surtout eu regard à la version Cd (Noa) que tout le monde connaît...
Même les enregistrements Naim pourtant réputés ne sont pas aussi réussis que les meilleurs de ce disque;
Ce disque repousse tout système dans des retranchements qu'il ne rencontre avec aucun autre...

J' ADORE! :P :P :P

Charles
moirasc
 
Messages: 2813
Inscription: 11 Déc 2001 2:00
Localisation: (Balle de) 6-3
  • offline

Message » 10 Jan 2004 10:29

ça y est , j'ai reçu hier le CD de B&w.
Je tiens en premier lieu à saluer le sérieux et la rapidité de B&W...
Le CD a été livré extrêmement vite et expédié en Recommandé avec AR ... Pour 15€, félicitations!


+1 :D

encore une fois, cette même magie comme lors de l'écoute du cd 15 nrds
par exemple Gaguenetti-Ritary ou Ayal...

d'où ma question, où trouver le catalogue des enregistrements faits dans ce studio ?

Tout ce que j'ai écouté m'a vraiment enchanté

Merci

A+

AF
afpbis
 
Messages: 733
Inscription: 24 Aoû 2002 18:23
Localisation: Nantes
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message