Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 29 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Re: Se rapprocher du réalisme sonore

Message » 24 Sep 2013 21:30

wuwei a écrit:
Sergioredshoes a écrit:Pourriez-vous me préciser ce que vous entendez par "réalisme sonore" ?
Merci
Sergio


:idee: C'est quand on ne sait plus si c'est l'ochestre ou les enceintes qui jouent..

Cela suppose que l'on a assisté à tous les concerts que l'on écoute... c'est réservé au live alors ?
Ou cela laisse-t-il supposer que l'on a dû assister à toutes les enregistrements studio ?
Ca manque de quelque chose... Vraiment je me pose la question sérieusement car le concept m'intéresse mais je n'arrive pas à le cerner !
Sergioredshoes
 
Messages: 5464
Inscription: 21 Nov 2008 9:47
  • offline

Annonce

Message par Google » 24 Sep 2013 21:30

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 24 Sep 2013 22:05

Sergioredshoes a écrit:
wuwei a écrit:
Sergioredshoes a écrit:Pourriez-vous me préciser ce que vous entendez par "réalisme sonore" ?
Merci
Sergio


:idee: C'est quand on ne sait plus si c'est l'ochestre ou les enceintes qui jouent..

Cela suppose que l'on a assisté à tous les concerts que l'on écoute... c'est réservé au live alors ?
Ou cela laisse-t-il supposer que l'on a dû assister à toutes les enregistrements studio ?
Ca manque de quelque chose... Vraiment je me pose la question sérieusement car le concept m'intéresse mais je n'arrive pas à le cerner !


C'était ce que proposait en démo Cabasse pour démontrer que ses enceintes étaient fidèles, non pas a un enregistrement mais à un orchestre qui jouait en directe.
Ceux qui ont assisté étaient vraiment convaincu !
wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 24 Sep 2013 22:11

Oui, je comprends bien ce cas de figure et ton exemple est très explicite - j'ai moi même la chance d'avoir quelques enregistrements de concerts auxquels j'ai pu assister, c'est clair que c'est un bon angle d'attaque, mais je me pose la question pour la généralité des écoutes... qu'est-ce que le réalisme sonore en dehors de l'enregistrement live d'un concert auquel on aurait pu assister (cette dernière proposition étant bien sûr une condition idéale mais pas obligatoire) ?
Sergioredshoes
 
Messages: 5464
Inscription: 21 Nov 2008 9:47
  • offline

Message » 24 Sep 2013 22:16

Oui mais Sur un album il n'y a pas de préconisation sur le volume sonore à respecter...
wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 24 Sep 2013 22:28

Le daim a écrit:
holggerson a écrit:
Messian a écrit:Par ailleurs, je ne pense pas qu'on puisse atteindre le réalisme par le fait d'une seule salle traitée acoustiquement. Tu peux essayer d’utiliser une mini-chaîne dans une grande pièce parfaitement traitée en poussant le potard à fond pour obtenir un résultat réaliste, et effectivement, tu obtiendras bien la mesure réelle de la distorsion engendrée par la seule chaîne. C'est un tout, et c'est la base même du métier de la haute fidélité, concevoir des appareils capables de reproduire un enregistrement avec le taux de distorsion le plus faible possible, distorsion qui, comme son nom l'indique, déforme la réalité et nous éloigne du réalisme sonore...


Bien sûr que le réalisme découle d'un tout, mais les problèmes liés à ce tout n'ont pas le même niveau de difficulté. :wink:

La pièce est un problème très délicat en raison des compétences mis en jeux et des contraintes domestiques propres à chacun. L'importance de la marge de manoeuvre dans la salle, orientera le choix de l'enceinte, qui au niveau matériel est le plus crucial et de loin. Une fois opéré, il ne sera guère compliqué de trouver un ampli correctement dimensionné pour aller avec et il ne me parait pas utile d'évoquer les câbles et la source dont le choix est une formalité. En matière électronique, le dernier problème sérieux réside dans la solution de correction à adopter. Elle sera plus ou moins sophistiquée selon la manière dont le traitement de la pièce est envisagé et selon le système d'enceintes choisi.

Pour moi, le traitement de la pièce, l'enceinte et les solutions de correction electronique sont donc les trois thèmes à privilégier si l'on souhaite avancer dans cette discussion sur la reproduction sonore réaliste.


je laisse à l'appréciation de chacun le niveau de difficulté des différentes étapes vers une écoute de qualité, ce qui me paraît dépendre avant tout des compétences que l'on peut avoir ou ne pas posséder. Mais ce qui me paraît certain, c'est que chaque étape vers une écoute de qualité est importante, aussi importante que la précédente ou que la suivante. Chaque amélioration laisse apparaître avec plus d'acuité les défauts de ce qui précède ou de ce qui suit. Le traitement du local peut mettre en lumière les éventuelles insuffisances des enceintes, le remplacement des enceintes démontrer la piètre prestation des amplis, de bons ampli mettre en lumière la pauvreté des sources, ect....La source (numérique comme chez moi) ou les sources par cd ou analogiques (comme chez d'autres) sont évidemment essentielles puisque elles sont à l'origine de la restitution musicale. Mais il ne sert pas à grand chose de posséder une ou plusieurs sources de très haute volée si le reste de l'installation ne peut suivre. Tout est effectivement dans tout.

J'ai utilisé à dessein comme cible à atteindre une écoute de qualité plutôt qu'une écoute réaliste qui me paraît une expression porteuse de malentendus car donnant dans l'illusion. En effet, comment apprécier si une restitution musicale est réaliste puisque on ne peut entendre que la restitution et pas l'original ? Il n'y a donc pas de rapport certain avec la réalité si ce n'est avec l'imagination de ce qui serait la réalité. Chacun a entendu un piano, un concert de jazz ou symphonique, un quatuor à cordes, mais jamais (sauf exception rarissime) le piano, la cession ou le concert (souvent en studio sans publique) qui ont été enregistrés et que l'on reproduit chez soi. L'acoustique de votre salle d'écoute, quel que soit le traitement qui la bonifie, ne sera jamais celle du lieu d'enregistrement et vos oreilles ne seront jamais placées à l'endroit des micros, heureusement d'ailleurs pour la bonne santé de vos tympans. Ce qui fait la véracité d'une restitution, ce n'est donc pas quelle soit réaliste mais qu'elle corresponde à l'image sonore que vous vous faites de la réalité, image très personnelle et qui est plus qualitative que réaliste. Cordialement Olivier


Non ce n'est pas comme cela que ça fonctionne.

On enregistre puis l'ensemble est mixé pour obtenir un tout cohérent.
Le but du réalisme sonore est d'obtenir ou d'avoir la chance de pouvoir entendre au plus près de ce qui est défini au mixage.
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 24 Sep 2013 22:30

Le réalisme pourrait être lié simplement à un volume sonore identique à celui de la performance originale (que ce soit un concert ou une prise de son studio) auquel on ajouterait la neutralité des éléments d'une chaîne ne détériorant pas le signal original du CD (ou fichier) ?
Sergioredshoes
 
Messages: 5464
Inscription: 21 Nov 2008 9:47
  • offline

Message » 24 Sep 2013 22:31

c'est simplement ça...
Je dis simplement mais on est souvent très loin de ce qu'à entendu la personne quand elle a fait son mixage.
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 24 Sep 2013 22:44

NOIR a écrit:
Le daim a écrit:
holggerson a écrit:
Messian a écrit:Par ailleurs, je ne pense pas qu'on puisse atteindre le réalisme par le fait d'une seule salle traitée acoustiquement. Tu peux essayer d’utiliser une mini-chaîne dans une grande pièce parfaitement traitée en poussant le potard à fond pour obtenir un résultat réaliste, et effectivement, tu obtiendras bien la mesure réelle de la distorsion engendrée par la seule chaîne. C'est un tout, et c'est la base même du métier de la haute fidélité, concevoir des appareils capables de reproduire un enregistrement avec le taux de distorsion le plus faible possible, distorsion qui, comme son nom l'indique, déforme la réalité et nous éloigne du réalisme sonore...


Bien sûr que le réalisme découle d'un tout, mais les problèmes liés à ce tout n'ont pas le même niveau de difficulté. :wink:

La pièce est un problème très délicat en raison des compétences mis en jeux et des contraintes domestiques propres à chacun. L'importance de la marge de manoeuvre dans la salle, orientera le choix de l'enceinte, qui au niveau matériel est le plus crucial et de loin. Une fois opéré, il ne sera guère compliqué de trouver un ampli correctement dimensionné pour aller avec et il ne me parait pas utile d'évoquer les câbles et la source dont le choix est une formalité. En matière électronique, le dernier problème sérieux réside dans la solution de correction à adopter. Elle sera plus ou moins sophistiquée selon la manière dont le traitement de la pièce est envisagé et selon le système d'enceintes choisi.

Pour moi, le traitement de la pièce, l'enceinte et les solutions de correction electronique sont donc les trois thèmes à privilégier si l'on souhaite avancer dans cette discussion sur la reproduction sonore réaliste.


je laisse à l'appréciation de chacun le niveau de difficulté des différentes étapes vers une écoute de qualité, ce qui me paraît dépendre avant tout des compétences que l'on peut avoir ou ne pas posséder. Mais ce qui me paraît certain, c'est que chaque étape vers une écoute de qualité est importante, aussi importante que la précédente ou que la suivante. Chaque amélioration laisse apparaître avec plus d'acuité les défauts de ce qui précède ou de ce qui suit. Le traitement du local peut mettre en lumière les éventuelles insuffisances des enceintes, le remplacement des enceintes démontrer la piètre prestation des amplis, de bons ampli mettre en lumière la pauvreté des sources, ect....La source (numérique comme chez moi) ou les sources par cd ou analogiques (comme chez d'autres) sont évidemment essentielles puisque elles sont à l'origine de la restitution musicale. Mais il ne sert pas à grand chose de posséder une ou plusieurs sources de très haute volée si le reste de l'installation ne peut suivre. Tout est effectivement dans tout.

J'ai utilisé à dessein comme cible à atteindre une écoute de qualité plutôt qu'une écoute réaliste qui me paraît une expression porteuse de malentendus car donnant dans l'illusion. En effet, comment apprécier si une restitution musicale est réaliste puisque on ne peut entendre que la restitution et pas l'original ? Il n'y a donc pas de rapport certain avec la réalité si ce n'est avec l'imagination de ce qui serait la réalité. Chacun a entendu un piano, un concert de jazz ou symphonique, un quatuor à cordes, mais jamais (sauf exception rarissime) le piano, la cession ou le concert (souvent en studio sans publique) qui ont été enregistrés et que l'on reproduit chez soi. L'acoustique de votre salle d'écoute, quel que soit le traitement qui la bonifie, ne sera jamais celle du lieu d'enregistrement et vos oreilles ne seront jamais placées à l'endroit des micros, heureusement d'ailleurs pour la bonne santé de vos tympans. Ce qui fait la véracité d'une restitution, ce n'est donc pas quelle soit réaliste mais qu'elle corresponde à l'image sonore que vous vous faites de la réalité, image très personnelle et qui est plus qualitative que réaliste. Cordialement Olivier


Non ce n'est pas comme cela que ça fonctionne.

On enregistre puis l'ensemble est mixé pour obtenir un tout cohérent.
Le but du réalisme sonore est d'obtenir ou d'avoir la chance de pouvoir entendre au plus près de ce qui est défini au mixage.


Mais où est la réalité dans ce travail de mise en forme? Dans ce qui est enregistré? Dans ce qui est mixé ou dans la cohérence finale qui n'est évidemment plus tout-à-fait ce qui a été capté par les micros. Alors le travail de l'ingénieur du son n'est-il pas de transformer une copie inutilisable comme telle pour en faire un produit qui correspond au mieux à l'imaginaire que nous avons d'un instrument ou d'une oeuvre? Cordialement Olivier
La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 178
Inscription: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 24 Sep 2013 22:50

Elle est dans ce qui est gravé sur le support. La vérité sonore de nos cd, vynils, K7 se situe là et pas ailleurs.

Le travail de la personne qui fait le mixage est de rendre ce qui a été capté par les micros crédible.

Par ailleurs, il me semble dur de parler de copie inutilisable en parlant de ce qui est enregistrer par les micros.
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 24 Sep 2013 23:00

NOIR a écrit:c'est simplement ça...
Je dis simplement mais on est souvent très loin de ce qu'à entendu la personne quand elle a fait son mixage.

Merci Noir, je dormirai moins bête, il n'empêche que si on voulait aller plus loin sur ce thème il faudrait si pencher d'un point de vue phénoménologique et la lecture d'Expérience et Jugement (c'est un recueil - enfin plutôt une compilation des cours) d'Husserl serait d'un grand secours... entre autre car beaucoup d'autres ouvrages philosophiques pourraient nous aider à analyser ce phénomène et surtout la perception que l'on en a... je me demande si finalement ce n'est pas le terme de "réalisme" qui est inapproprié ?
Dernière édition par Sergioredshoes le 24 Sep 2013 23:08, édité 1 fois.
Sergioredshoes
 
Messages: 5464
Inscription: 21 Nov 2008 9:47
  • offline

Message » 24 Sep 2013 23:02

Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

Message » 24 Sep 2013 23:08

Ce n'est pas pour rien que j'avais repris ton post dans ma première question :wink:
Sergioredshoes
 
Messages: 5464
Inscription: 21 Nov 2008 9:47
  • offline

Message » 24 Sep 2013 23:12

Oups, dsl je n'ai lu que la dernière page. :oops:
Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

Message » 25 Sep 2013 0:05

Je pense que par réalisme sonore la question posée concernait la fidélité à l'enregistrement et le fait que ce niveau de fidélité soit tel qu'on puisse imaginer être présent au moment de la prise de son. Alors bien sûr, plus l'enregistrement sera naturel, ou rendra par certains artifices cette illusion de naturel, et plus cette sensation de réalisme prendra tout son sens...
Certains répondront que ce n'est pas le cas de la majorité des enregistrements mais tout audiophile obsédé par cette recherche du réalisme et dépensant dans la mise au point du système du temps et de l'argent n'écoutera pas forcément que des enregistrements hyper compressés et mixés...
Je pense en tout cas qu'il n'y a pas à chercher plus loin sur le sens de réalisme sonore et que la qualité de l'enregistrement est un préalable.
Messian
 
Messages: 808
Inscription: 06 Déc 2012 16:00
  • offline

Message » 25 Sep 2013 0:22

Une sorte de mimesis audiophile at home :wink:
Mais c'est bien de définir l'objet clairement, ça évite les dérives et les incompréhensions...
Sergioredshoes
 
Messages: 5464
Inscription: 21 Nov 2008 9:47
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message