Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Exabot [Bot] et 16 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Rendement & puissance ... comment calculer ?

Message » 04 Juin 2005 12:35

juste une petite précision,
lors d'écoute à fort niveau, l'enceinte à bas rendement va subir un tassement de la dynamique, because pour obtenir ce fameux niveau sonore, on va lui injecter plus de puissance, donc ça chauffe, Z augmente et Delta diminue!
-salut
barbe-rousse
 
Messages: 131
Inscription: 07 Déc 2001 2:00
Localisation: Les Avirons La Réunion
  • offline

Annonce

Message par Google » 04 Juin 2005 12:35

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Complément

Message » 06 Juin 2005 9:30

Il faut aussi savoir que l'oreille n'est pas linéaire en fréquence suivant le niveau.
A bas niveau, elle favorise le medium. Il faut dépasser les 95db pour qu'elle commence à être à peu près droite.
Il faut donc en principe écouter au niveau réel des instruments dans des conditions normale (salle de concert)... ce qui peut être trop pour des petites enceintes.

Avec un bon rendement, on travaille à plus haut niveau avec moins de distorsion.
Cela dit, à des niveau d'écoute normaux, un rendement bas n'est pas un problème tant que la pièce n'est pas trop grande ou amortie.
eric james
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1891
Inscription: 28 Avr 2002 10:23
Localisation: Nantes

Message » 07 Juin 2005 21:41

eric james a écrit:Il faut dépasser les 95db pour qu'elle commence à être à peu près droite.
Il faut donc en principe écouter au niveau réel des instruments dans des conditions normale (salle de concert)...

Entièrement d'accord et 95dB c'est un sacré niveau déjà, la plupart des audiophiles considèrent qu'à 95dB le niveau est insupportable, aux limites du raisonnable, il y a une part d'éducation importante à ce niveau. La pratique d'un instrument et la fréquentation des ensembles musicaux même "de chambre" contribue à apprécier un niveau sonore élevé, de nouvelles sensations accompagnent les niveaux élevés, la musique c'est une vibration, l'oreille (hyper sensible) capte facilement les sons même très très faibles, le corps est moins sensible, il requiert des pressions acoustiques plus élevés pour ressentir les vibrations (et pas seulement le grave), l'oreille est naturellement construite pour encaisser des pressions élevés dès lors que c'est par crête, ce qui est tuant c'est une pression continue, les enregistrements à faibles dynamiques souvent mixés pour la radio sont à proscrire à haut niveau...dommage...c'est un problème de qualité d'enregistrement et on a plutôt régressé en la matière...Les plus mauvais enregistrements que j'ai pu entendre sont des productions...récentes, même certains Genesis d'il y a trente ans ont plus de gueule :o c'est pour dire...Je suis dégouté à ce niveau... mettre 20€ dans un album CD inaudible sur un système haut rendement ça me met hors de moi !
MBON
 
Messages: 5444
Inscription: 30 Avr 2002 21:30
  • offline

Message » 08 Juin 2005 1:58

Philby a écrit:En plus simple, sur une enceinte donnée, il te faut doubler la puissance electrique pour gagner 3 dB de puissance acoustique.

philippe


C'est par définition.... 3dB = doublement de puissance !

Autrement, pour doubler auditivement, il faut 10 dB.... autrement dit, un ampli de 1000W peut seulement faire deux fois plus fort qu'un de 100W (toutes choses égales par ailleurs) :o :o

jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 08 Juin 2005 8:02

MBON a écrit:
eric james a écrit:Il faut dépasser les 95db pour qu'elle commence à être à peu près droite.
Il faut donc en principe écouter au niveau réel des instruments dans des conditions normale (salle de concert)...

Entièrement d'accord et 95dB c'est un sacré niveau déjà, la plupart des audiophiles considèrent qu'à 95dB le niveau est insupportable, aux limites du raisonnable, il y a une part d'éducation importante à ce niveau.


Le temps d'exposition à partir duquel les cellules de l'audition se détérioire (irréversiblement: accouphèmes etc.) est, pour un niveau de 95 db de 4 heures, pour 97 db de 3 heures — et pour 100 db de deux heures…

Donc attention à ne pas écouter en continu. D'autre part, j'ai participé à un enregistrement il y a peu: le piano engendrait 75/80 db au maximum quand j'étais au 10° rang dans la salle. C'est pourquoi on parle, je pense, de musique de chambre. Il importerait de ne pas confondre, donc, 95 db sur un triple forte et 95 db sur le niveau moyen. A quoi j'ajoute que je ne connais pas grand monde qui écoute dans une salle de la taille d'une salle de concert… Méfiance donc — les oreilles ne sont peut-être pas linéaires, mais elles ne sont pas interchangeables ni réparables à volonté.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28992
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 08 Juin 2005 8:15

dub a écrit:
MBON a écrit:
eric james a écrit:Il faut dépasser les 95db pour qu'elle commence à être à peu près droite.
Il faut donc en principe écouter au niveau réel des instruments dans des conditions normale (salle de concert)...

Entièrement d'accord et 95dB c'est un sacré niveau déjà, la plupart des audiophiles considèrent qu'à 95dB le niveau est insupportable, aux limites du raisonnable, il y a une part d'éducation importante à ce niveau.
Attention à ne pas écouter en continu.

C'est exactement ce que j'ai écrit, les enregistrements à la dynamique compressée ont un niveau moyen élevé et ne sont pas fait pour écouter fort mais ne correspondent pas non plus à une réalité acoustique, un piano c'est pas 80dB en crête, désolé, je pratique cet instrument. L'utiliser dans une grande salle de concert est un compromis permettant à un grand nombre de profiter de l'instrument mais au détriment du timbre, un piano dans une grande salle sonne un peu plus maigre encore que ça dépende des salles, dans une salle 300 places c'est crédible.
Idem pour une percussion, sur la crête (percussion) l'instrument réel fourni un impact physique, il est rarissime qu'il soit reproduit sur des systèmes qui se déclarent haute fidélité.
MBON
 
Messages: 5444
Inscription: 30 Avr 2002 21:30
  • offline

Message » 08 Juin 2005 12:28

MBON a écrit:un piano c'est pas 80dB en crête, désolé, je pratique cet instrument.



Je reprécise ce que je voulais dire: au 10° rang je n'ai pas relevé 75/80 db en crète au sonomètre (plutôt dans les 50/55). Mais en passant la mise à plat (brut de sortie et sans compression sur un enregistremant réalisé avec une paire de micro posé en AB à 6 m du piano) dans ma (petite) salle, il faut pousser le potentiomètre sur ce niveau mesuré au sonomètre pour obtenir une écoute agréable.

D'où je suppose l'usage de la compression dans les enregistrements — que je peux comprendre sans pour autant l'apprécier.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28992
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 08 Juin 2005 19:25

au passage je me suis tjs demander comment était mesuré ce rendement ou ou cette sensibilité...car le niveau annoncé dépend très fortement de l'acoustique de la pièce et on aura pas la meme chose en chambre anéoîque qu'en chmabre réverbérante...alors comment faire pour donner un sens a ces valeur? existe-t-il un moyen de revenir a un pseudo niveau de puissance et non de pression en fonction des condition de mesure?
patwo77
 
Messages: 945
Inscription: 16 Mar 2004 1:28
Localisation: noiseau (94)
  • offline

Complément d'info

Message » 10 Juin 2005 8:18

Les instruments ont un niveau sonore assez élevé en général. Celui-ci décroit avec la distance, surtout quand la pièce est grande et amortie.
C'est sans doute pour cela que les musiciens (classique ou pop) écoute la musique plus fort car ils ont l'habitude d'entendre les instruments de près.
Cela ne change pas le fait que l'oreille n'est pas linéaire à bas niveau. D'où l'importance de connaître le niveau réel des instruments pour avoir la même sensation.
Si vous souhaitez retrouver le même équilibre à très bas niveau, il y a une fonction fort décriée qui s'appelle le Loudness (pas fort) ou Midnigh Mode en HC. Elle applique une courbe qui creuse les medium pour compenser la sensibilité de l'oreille à bas niveau.

La sensation de fort dépend aussi beaucoup du taux de distorsion. Une mini-chaine poussée un peu trop sera insupportable à 90dB, d'excellentes enceintes seront très agréable à 105dB.
Ma chaîne perso (haut rendement : 100dB, 3 voies avec un 38cm + Pavillon + super-tweeter et un caisson 46cm) me permet d'écouter à 100 dB et de continuer à parler sans crier à côté.


Voici un petit tableau sur les niveaux:
Image
extrait de cette page:
http://www.son-video.com/Selection/Ado/AdoOreilles.html
eric james
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1891
Inscription: 28 Avr 2002 10:23
Localisation: Nantes

Message » 10 Juin 2005 8:33

eric james a écrit:Si vous souhaitez retrouver le même équilibre à très bas niveau, il y a une fonction fort décriée qui s'appelle le Loudness (pas fort) ou Midnigh Mode en HC.


Très décriée parce que dans le temps, la touche Loudness n'était pas forcément bien conçue (j'ai encore dans un coin un ampli-tuner Sansui 800 de 72, que je ferais bien réparer et qui proposait ça: ses qualités étaient ailleurs).

Cela dit, tout le monde ne dit pas du mal du mode Loudness/Midnight: ni Haskill, ni toi — ni moi, depuis que j'ai découvert que mon préampli en était pourvu et que c'est sur ce modèle très bien fait: ça permet d'écouter aux alentours de 65 db (en pointe) sans (trop de) frustrations.

J'ajoute au tableau de son-video et à tes explications une redite de ce que je disais plus haut: attention aux expositions prolongées à fort niveau — en particulier au casque fermé et aux oreillettes! Quand on a des acouphènes, c'est irréversible. Même si les valeurs d'exposition ne vallent que pour les sons les plus forts, le processus est cumulatif: après une exposition de 30' à 100 db, il faut un temps de récupération et de silence pour que la pression baisse — et plus la pression acoustique a été forte, plus le temps de récupération est long. Entre deux forte d'orchestre classique, le temps de récupération suffit. Sur d'autres genres de musique, il n'est pas certain que ce soit le cas (surtout quand le master a été fortement compressé!).


Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28992
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 10 Juin 2005 9:52

Juste une petite précision:

95 dBA c'est énorme, mais 95 dBC ça arrive très vite. Autrement dit: 95 dB à 20Hz, c'est quasi inaudible (j'exagère juste un peu), alors que 95 dB à 3000Hz est à la limite du supportable...

En général lorsqu'on mesure le niveau d'une enceinte on utilise le dBC; mais lorsqu'on mesure un niveau ambiant, on passe en dBA, et là, ça devient tout autre chose! :wink:

Gilles
carapichetouille
 
Messages: 2984
Inscription: 28 Nov 2002 21:25
Localisation: Versailles
  • offline

Message » 10 Juin 2005 10:01

carapichetouille a écrit:Juste une petite précision:

95 dBA c'est énorme, mais 95 dBC ça arrive très vite. Autrement dit: 95 dB à 20Hz, c'est quasi inaudible


ce qui n'empêche pas la pression accoustique de s'exercer — N.B. les petits sonomètres, en dbA comme en dbC ne sont de plus pas forcément très précis dans cette partie de la bande passante.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28992
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 10 Juin 2005 12:10

dub a écrit:
carapichetouille a écrit:Juste une petite précision:

95 dBA c'est énorme, mais 95 dBC ça arrive très vite. Autrement dit: 95 dB à 20Hz, c'est quasi inaudible


ce qui n'empêche pas la pression accoustique de s'exercer — N.B. les petits sonomètres, en dbA comme en dbC ne sont de plus pas forcément très précis dans cette partie de la bande passante.

Cdlt :wink:


Oui, les petits sonomètres ne sont pas prévus pour ça. Mais on remarque la même chose avec un sonomètre professionnel qui fonctionne très bien jusqu'à 15Hz: 95 dB à 15 ou 20 Hz, ce n'est pas très audible. Pour avoir la même sensation de phonie à 3000Hz, il ne faut que 45 dB. Et pour avoir la même sensation à 20Hz que lorsqu'on a 95 dB à 3000Hz, il faudrait plus de 130dB... (courbe de Fletcher)

Autrement dit, 90 dBC à 3000 Hz, "ça arrache", limite supportable. Mais 90 dBC à 20Hz, ça ne pose pas de problème d'incommodation.
Mais 90 dBA à 20Hz provoquera la même gène que 90 dBA à 3000Hz... c'est le principe de la pondération A.
Par ailleurs, à 20 Hz, 90 dBA = 130 dBC. A 3000 Hz, 90dBA = 90 dBC...


Gilles
carapichetouille
 
Messages: 2984
Inscription: 28 Nov 2002 21:25
Localisation: Versailles
  • offline

Message » 10 Juin 2005 12:50

carapichetouille a écrit:Autrement dit, 90 dBC à 3000 Hz, "ça arrache", limite supportable. Mais 90 dBC à 20Hz, ça ne pose pas de problème d'incommodation.


Ce que je voulais dire est très exactement le contraire:

on n'entendra peut-être pas le signal à 20Hz — mais cela n'empêchera pas qu'il exercera ses effets sur l'ouïe:
de sorte que même si on n'en est pas "incommodé", cela n'empêche pas — à la longue — que des équelles appareissent, lesquelles ne sont ensuite pas curables du tout.

Lorsque le seuil de la douleur consciente est atteint ou franchi, il est souvent trop tard.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28992
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 10 Juin 2005 15:55

d'après la dernière norme européenne il est considéré comme dangereux un niveau qui dépasse 80dB(A) pendant 8 heures ou un niveau de 135 dB(C). comprenez par (C) en crète.
les 80 dB(A) peuvent passer a 83 durant 4 heures, 86 durant 2 heures...bref on rajoute 3 dB a chaque division du temps par 2.

En ce qui concerne l'ecoute, il a été remarqué une augmentation de la sensibilité de l'oreille pour des niveau de pression supérieur a 85 dB ce qui implique que pour se placer dans les meilleur condition d'ecoute il faut etre au dessu de ces 85dB mais ne pas dépasser le temps d'ecoute corespondant au risque de dégradation de l'audition...

Autre chose a voir, l'oreille a une faculté d'adaptation au bruit, une série de petit muscle pouvant se contrater pour éviter d'abimer nos oreilles. Le probleme c'est qu'il faut un temps de réponse a ces muscle pour se contracter. il est donc plus dangereux par exemple de monter d'un coup de 30dB a 100dB que de monter progressivement jusqu'a 120dB .

Au passage j'avai poser une question un peu plus haut sur les conditions de mesure de la sensibilité et du passage éventuelle à qqch de plus parlant : le niveau de puissance équivalent de la source...si qqun a la réponse...merci

a+ :wink:
patwo77
 
Messages: 945
Inscription: 16 Mar 2004 1:28
Localisation: noiseau (94)
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message