Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot], Google Adsense [Bot] et 11 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

« Ressentir » n’est pas « Entendre » ... ??

Message » 06 Jan 2003 19:19

Oui, bien sûr Blounote ! Bien sûr que le son studio n'a rien à voir avec un live sonorisé, de même qu'un récital de clavecin n'a rien à voir avec une prise studio de clavecin...

La différence, c'est que d'un côté nous avons un son produit amplifié (en partie ou totalement) et que de l'autre nous avons un son non amplifié...
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Annonce

Message par Google » 06 Jan 2003 19:19

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Jan 2003 19:19

Oui, bien sûr Blounote ! Bien sûr que le son studio n'a rien à voir avec un live sonorisé, de même qu'un récital de clavecin n'a rien à voir avec une prise studio de clavecin...

La différence, c'est que d'un côté nous avons un son produit amplifié (en partie ou totalement) et que de l'autre nous avons un son non amplifié... encore que, des fois, on se le demande...
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 06 Jan 2003 19:23

:evil:
Dernière édition par Phil* le 01 Aoû 2004 20:55, édité 1 fois.
Phil*
 
Messages: 987
Inscription: 23 Oct 2002 23:34

Message » 06 Jan 2003 20:53

Bravo Fred pour ta démonstration percutante... :D :D :D

Je pense que ton doute part d'un malentendu dont tu as conscience : aucune chaîne Haute Fidélité n'a pour rôle de recréer l'ambiance d'un concert de rock ! C'est du ressort de la sonorisation... Et Dieu merci une chaîne Hi-Fi de qualité, bien qu'elle soit larguée naturellement sur le plan de la dynamique, ou plutôt sur le niveau sonore, est capable, ou du moins a pour rôle, de libérer l'âme de la Musique, et ce n'est pas avec une décharge de brutalité sauvage qu'elle a des chances d'y parvenir....

Toi, je le sais, tu es un vrai mélomane...(bien modeste) qui a compris qu'un système hi-fi devait avant tout libérer l'âme indescriptible ressenti au concert... L'âme de la Musique, ( :D )elle seule est en mesure de nous faire oublier l'intellectualisation du son, la peste de "l'audiophile" qui a bien du mal à s'en défaire.... :-?

En fait, comme tu le sais, l'essentiel est ailleurs : le but de la Haute Fidélité n'est pas de recréer LA réalité mais plutôt de donner l'illusion d'avoir déjà entendu cela en réalité.... L'essentiel c'est d'y croire... Mais je prêche un convaincu...

A plus Fred en MP... :wink:
horus26
 
Messages: 1815
Inscription: 08 Oct 2002 22:33
Localisation: Bourges
  • offline

Message » 06 Jan 2003 22:19

Qu'est ce que "ressentir la musique" ? N'est ce pas plutot percevoir la dimension émotionelle d'une oeuvre ?

Soit pour le ressenti physique.

Qu'est ce qui fait ainsi ressentir la musique ?:
- Le niveau sonore
- La rapidité ou la vivacité d'une attaque (que ce soit un rim shot appuyé ou une harmonique artificielle de sax)
- Le grave (c'est quoi du "grave" au fait ? ;) )

Pour le niveau sonore:
No problem, le ratio volume de la piece d'écoute / puissance sonore est OK en Hifi

Pour la rapidité / vivacité:
Il semble que notre quête du bon ampli et des bonnes enceintes nous permette celà en Hifi (Haaaa les timbales de la Marche en Si bémol de Prokofiev 8) ... ca se ressent !! :lol: )

- Le Grave:
C'est là que ca se complique et que je vais me permettre d'évoquer mon humble et minuscule expérience (vous êtes prévenus !)
"Faire du grave" c'est descendre le plus bas possible: disons Mi0 41.20 Hz (:lol: j'l'aime celui là) pour un instrument acoustique courant (contrebasse en l'occurence)

Je ne peut m'empécher de vous soumettre ça (certes c'est dans "audio" mais sur des critères Hifi)

La gageure est de reproduire "le grave" et "la vivacité" (le "celebre" grave "sec")...et là...même pour du 41.20 Hz (à 0db) ....il n'y a plus grand monde (test ;)).

Autant reproduire une sinusoidale à 41.20 Hz (comme dans mon test) est "facile" (même pour mes biblio 50Hz :o ), autant reproduire une attaque vive et seche devient si difficile qu'il faut le guerir (même en Hifi) avec un caisson (ou des enceintes monstrueuses) à plusieurs milliers d'euros ou des expérimentations DIY dont le forum éponyme est friand, tout celà avec l'amplification idoine.

Le matériel le plus "commun" pour cette tache étant la Sono (pro ! ...faut pas exagérer non plus): filtrée, avec de gros volumes de charge, multi amplifiée avec des amplis gorgés de courant mais par essence utilisée à des niveaux "non-domestiques"

Le mot est laché: pour avoir un resenti: il faut du "volume de charge" (et l'amplification qui va avec) ...et là est l'antagonisme avec la composante domestique de la Hifi.

Voilà sans prétention ce que m'inspire votre debat :oops:
ThP
 
Messages: 3335
Inscription: 09 Oct 2001 2:00
Localisation: 78
  • offline

Message » 06 Jan 2003 22:59

Force est de constater que beaucoup d'audiophiles écoutent à volume sonore beaucoup trop faible par rapport à ce que donnerait l'instrument ou l'orchestre dans une certaine proximité.
Il est aussi évident que la dynamique de certains disques est incompatible avec la pièce d'écoute et qu'on ne peut alors adapter le volume sonore.
Le problème est donc toujours le même...que cherche-t-on ?

J'aime autant profiter d'une pure musicalité à travers une prise de son et/ou un système de reproduction MEDIOCRE que profiter d'une musique PAUVRE mais enregistrée de manière sublime avec des timbres flatteurs pour un système de reproduction haut de gamme.

La reproduction du registre grave avec la capacité de frapper, de faire RESSENTIR certains sons est essentielle pour moi, il me semble difficile de se passer de ce registre et sans être fan du son physiologique, j'aime bien profiter ponctuellement de certains excès sonores.
J'ajouterais que contrairement à ce que j'ai lu, on n'est pas habitué à des sons graves, du moins dans l'extrême grave.
En discothèque ça cogne fort mais comme le dit haskil, surtout entre 40 et 200 Hz.
Rares sont les systèmes qui peuvent dispenser un grave ample et généreux mais parfaitement homogène avec le reste du spectre voire même détaché ! Souvent le grave au quotidien est emphatique et gonfle même le bas médium.
En fait chaque disque devrait pouvoir faire l'objet d'une égalisation personnalisée et mémorisée. A quand le PC Hi Fi ? :lol:
Moi je suis complètement pour.
La chaîne audiophile de l'avenir intégrera sûrement des traitements numériques haut de gamme et entièrement personnalisable à l'instar de ce que propose la vidéo actuellement.

Autant en vidéo on multiplie les processeurs et les traitements numérique pour un résultat final satisfaisant :wink:, autant en audio on se plaît à transporter intact :o de manière moyen-âgeuse :evil: un signal déjà très discutable à sa prise :evil: :evil:.
Et non content d'un résultat déjà très empirique en stéréo, on joue les apprentis sorciers avec du 5.1 :lol:
Pourtant le DSP est l'avenir de la hi fi, et l'audiophilie tue cette évidence à la base en multipliant les circuits hyper supra pure ! :lol:
Vive le numérique de la prise de son à la reproduction ! Et vive les réglages !
Ensuite, on veut le reproduire avec
MBON
 
Messages: 5444
Inscription: 30 Avr 2002 21:30
  • offline

Message » 06 Jan 2003 23:33

Salut !

Bravo pour ces belles "dissertations", que j'approuve.

blounote a écrit: Ce qui change tout, puisque le son du concert est directement lié à la puissance de ce système.
Oui, surtout que avec l'effet "physiologique", quand la puissance est grande en concert de rock (ou autre) on ressent plus le grave (et l'aigu) !

Et je ne me vois pas écouter un concert de rock ou des orgues à niveau réaliste dans mon salon ! :o Ce qui ne peut que fausser la perception du son...

jb
jbcauchy
 
Messages: 3165
Inscription: 22 Oct 2001 2:00
Localisation: Chatellerault
  • offline

Message » 07 Jan 2003 0:12

Quelqu’un écrivait ici même qu’il suffit d’aller au concert pour se rendre compte de ce que doit reproduire un système en matière de rock, de hard rock, etc. En lisant ça, je me suis dit que son auteur avait peut-être oublié de préciser que bien souvent la sonorisation de ces concerts tenaient davantage du terrorisme acoustique que de la stricte production sonore ! Non, une basse ne doit pas nous donner des nausées ! Non, une guitare électrique ne doit pas nous azimuter le cogito !


Hmm, je crois que j'ai participe a ce debat...Et je concluais en disant que je ne cherchais pas a ressortir de mon salon avec les oreilles dans le meme etat qu'apres un concert et que peut-etre je n'etais pas a la recherche de la vraie fidelite.
Par contre, pour avoir entendu des copains repeter dans une cave, sans sonos (juste les amplis des guitares et des basses), je me dis que c'est plus ce genre de sensations que j'aimerais retrouver sur ma chaine. Malheureusement, les enregistrements etant ce qu'ils sont (a savoir trop bidouilles en studio), je suis bien loin d'y arriver...

Blounote a dit





Lorsque l'on parle, du concert de reggae ou de rock (hard ou pas) avec des volumes sonores titanesque et des basses qui tapent, on n'est pas dans le cas d'une écoute de sons directs mais dans celui de l'écoute d'un système de reproduction qu'est la sono utilisée par le groupe en question pour son concert. Ce qui change tout, puisque le son du concert est directement lié à la puissance de ce système. Sur disque, on ne fait pas la prise du son en captant ce qui sort de la sono de concert, on capte les instruments directement dans un studio et ça n'a rien à voir et c'est tout a fait normal que l'on ne retrouve pas le même type de son, puisque au départ ce n'est pas du tout le même.


Tout a fait d'accord


De toutes facons ce debat est sans fin, pour la bonne et simple raison que personne n'entend de la meme facon (pour des raisons physiques et peut etre aussi psychologiques).
mkl
 
Messages: 499
Inscription: 20 Oct 2002 12:16
Localisation: Quimper (29)
  • offline

Message » 07 Jan 2003 7:25

je suis un peu a la rue quand on me parle de hifi,mais c'est clair que l'on ne pourra jamais arriver (a mon avis) a quelque chose de fidele en utilisant qu'une paire d'enceinte, sauf sur un enregistrement de concert sonoriser ou la sono prend le pas sur tout le reste et nous bastonne l'estomac,c'est clair que toutes les nuances que l'on peut percevoir dans un concert classique (a mon avis)son autant du au placement des instruments et de la structure de la salle,j'entend par la,toute les reverberation,les delay,les echoes qui sont propre a chaque instrument enfin bref c'est la 3d du son et ca je ne pense pas que meme la hifi soit capable d'apporter les memes resultat,c'est clair que les frequences,les timbres,les couleurs et la peche sera present,mes la vie de la musique est sur scene,une fois qu'elle est mis en boite c'est comme pour nous autre,il reste l'espris,mais le corp est mort.en tout cas rien de tel qu'une bonne repete de groupe au milieu de zicos pour sentir la puissance de la musique! :D
yann44
 
Messages: 456
Inscription: 25 Nov 2002 6:12
Localisation: nantes

La vraie haute fidelité ?

Message » 07 Jan 2003 9:16

Cette contrib est très interessante. Elle me confirme que le seul moyen d'accéder à la vraie haute fidélité - au sens premier du terme - est d'écouter au niveau réel des instruments. Cela n'est pas toujours nécessaire, on peut aussi aimer écouter moins fort.
Cela implique:
- d'avoir une pièce qui le supporte (taille min, isolation)
- d'avoir un système capable de produire ce niveau acoustique avec le moins de distorsion possible... c-a-d un système à haut rendement.

Ayant un petit studio d'enregistrement - et ayant de nombreux musiciens parmi mes parents et mes amis, j'ai eu souvent l'occasion de faire travailler dans mon auditorium un violoniste avec une bande son d'orchestre... à niveau réel, passant de sa piste au son direct.
Et bien, un violon dans 50m2, cela fait du niveau. Un quator aussi. Imaginez un grand orchestre !

Pour rester dans le raisonnable, un grand piano produit beaucoup de dB, et je n'ai renssenti toute la dynamique que sur mes grosse moniteurs ou des systèmes équivalents.

Avec du haut-rendement, on a les instruments chez soi. Avec une petite enceinte hi-fi, on a un bon disque....

Je comprend facilement qu'on ne puisse facilement installer des monstrueuses enceintes chez soi. Certains le font. Pour ceux qui veullent vraiment ressentir le son de l'instrument devant lui, je ne connais pas d'autres méthodes.

PS. J'écoute surtout du classique et du jazz, mais on branche régulièrement guitare basse et orgues électronique sur l'écoute principale.

Petite description: Frontale: 38cm + Pavillon 1" + FT90H Fostex. Caisson McCauley 46cm. Enceintes arrières en cours de reconsidération à partir de coaxiaux (actuellement 30cm+1" B&C)
Sources: Tascam D801; Carte Audiowerk 7.1 sur Mac, Mixage Tascam
eric james
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1891
Inscription: 28 Avr 2002 10:23
Localisation: Nantes

Message » 07 Jan 2003 11:22

Phil* a écrit:Dans d'autres pays ou cultures, les gens se lèvent et dansent.


Ben ça m'arrive souvent, transpoté d'enthousiasme, de me lever, de mimer le jeu d'un instrument (je suis un batteur virtuel hors pair :wink: et un chanteur impérial, si si :wink: ).
Ma femme me prend pour un fou, mais je m'en fous, e suis heureux comme ça :wink:

Betekaa
Avatar de l’utilisateur
Betekaa
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
 
Messages: 52150
Inscription: 15 Jan 2002 2:00
Localisation: omnichiant
  • offline

Message » 07 Jan 2003 12:11

Merci à tous de vos contributions ! Elles sont tout aussi intéressantes les unes que les autres ! :wink:

Bien évidemment, mon interrogation tenait compte et s'appuyait sur différents constats :

1) Sauf exception, et encore !, aucun système de reproduction n'est en mesure de rendre "fidèlement", tant la puissance sonore que la dimension acoustique d'une formation musicale "réelle", qu'il s'agisse d'une simple mandoline en solo, d'une formation complète de jazz avec section cuivre ou d'un orchestre symphonique coiffé d'un choeur imposant..

2) Comme le faisait très justement remarquer Scytales, une "expérience musicale" n'est, de toute façon, pas reproductible dans le sens où toute expérience musicale n'est pas indissociable du contexte, tant acoustique que tout simplement "sociologique" de sa réalisation.
Pour illustrer ce que j'entends par "sociologique", j'évoquerai simplement la revente de mon lecteur DVD devant la frustration de perdre tout ce qu'accompagne le seul fait d'"aller au cinéma"...

3) La source de la re-production, cd ou autres, n'est de toute façon qu'un "certain lien" avec une réalité musicale, sonore et humaine dont il ne fait finalement, pour moi, que "rendre compte", dès lors bien entendu où je n'attends de lui que d'être "crédible" (bien que fallacieux), et non où j'exige de lui qu'il soit une copie conforme de ce qu'il représente.

A partir de là, je créé (et c'est tant mieux !) une franche distinction entre l'expérience musicale elle-même et ce qui la représente tout en étant une autre et nouvelle expérience musicale !

Lorsque j'écoute chez moi le Dies Irae du Requiem de Verdi, il va de soi que je ne m'attends nullement à retrouver l'expérience musicale qui se situe en amont du disque, qui n'est en rien en mesure de reproduire tant la puissance sonore, l'ampleur acoustique que la dimension humaine de cette oeuvre démesurée !

Je n'ai donc comme base d'écoute (chez moi) qu'un ersatz dont implicitement je me satisfais (plus ou moins) dès lors où il coincide, sur certains paramêtres que je considère comme incoercibles, à l'idée que je me fait de la réalité musicale et humaine qu'il représente...

Dans l'absolu donc, et si l'on voulait vraiment juger de la capacité d'un système à reproduire exactement et fidèlement une expérience musicale, il faudrait avoir successivement assisté aux deux expériences (scène et disque)... Inutile de vous dire que dans ce cas la désillusion serait à l'image des différences constatées !! Cette expérience est donc vaine puisque nous savons tous, au fond, sur quel constat elle aboutirait ! Le marché de l'occas serait affreusement saturé !...

Mais, Alain/Haskil nous racontait hier qu'il était, chez lui, dans une pièce et écoutait de la musique qui venait d'une autre pièce... Ce n'était bien sûr pas les conditions d'écoute les meilleures, mais la façon dont il parlait de cette écoute en disait long sur le degré d'émotion que cependant il ressentait ! C'est bizarre quand même ! Je dis bizarre dans le sens où ça m'étonne et m'étonnera (heureusement) toujours de constater à quel point on peut être ému face à un son dont le moins qu'on puisse dire c'est qu'il est sensiblement "dénaturé" par rapport à l'expérience qu'il représente !

Mais, pourtant, il est évident qu'Alain, d'où son émotion, a été (comme nous tous !) "bluffé" par la qualité de représentation du son qu'il écoutait et il est également évident que son émotion n'est pas non plus étrangère à sa capacité, à lui, à se projeter (comme on dit !), avec tout ce que cela implique d'engagement individuel et culturel, dans la réalisation en cours de cette expérience musicale domestique...

En tout cas, je partais donc pour ma part d'une réalité, le disque (le support), que je dissociais bien de cette autre réalité qu'est l'expérience musicale ayant eu lieu lors de la prise de son.

Tenant compte, bien sûr, de ce que je viens d'exposer, je ne faisais que m'interroger suite au propos de mon convive qui trouvait que ça manquait de grave ! Encore lui !! :wink: :wink:

Et c'est vrai que régler un système de telle sorte qu'il soit en mesure de tout "passer" (et là on a aussi le problème de la qualité des enregistrements !), me semble impliquer qu'on soit obliger de faire certains compromis, parfois difficile à faire... et souvent au détriment de bons enregistrements (du moins considérés comme tel) dont on ne peut plus alors tirer le meilleur parti...

Pour finir, je ne pense pas effectivement qu'il soit question d'une écoute "physique" ou "intellectuelle". Il me semble au contraire que toute écoute est une espèce d'alchimie, assez mystérieuse, "basée" sur le ressentissement et l'intellection... Mais au fond peu importe la nature de cette alchimie, ce qui compte vraiment, c'est qu'elle génère une émition sans laquelle l'audiophilie relève davantage de la bricolomanie que d'une attirance extraordinairement jouissive pour la musique !!

:wink: :wink: :wink: :wink: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 07 Jan 2003 12:15

"c'est qu'elle génère une émition sans laquelle l'audiophilie"... Pardon ! C'est "émoooooootion", bien sûr !! :oops: :oops:
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 07 Jan 2003 12:47

Je vous fait part d'une expérience vécue. Suite à de gros travaux dans ma villa, j'ai été obligé de démonter ma salle HC pendant plusieurs mois :( . Une fois les travaux "presque" achevés, j'ai réinvesti ( en novembre 2001 ) ma pièce non finie, cad plancher en plaques d'aglo sur poutres en bois, murs et plafond en placo-plâtre. Je vous dis pas la magnifique sonorité quand j'ai remis en route ( et ce n'est pas le changement des câbles des principales ).
A ce jour, la pièce est malheureusement toujours dans le même état et j'ai à nouveau le ( presque ) meilleur son du monde. Dois-je en déduire que les plaques d'aglo et le placo-plâtre doivent aussi être rodés ? :lol:
Xéna
 
Messages: 2072
Inscription: 09 Oct 2001 2:00
Localisation: ROQUEVAIRE ( 13 )

Message » 07 Jan 2003 13:00

Xéna a écrit:A ce jour, la pièce est malheureusement toujours dans le même état et j'ai à nouveau le ( presque ) meilleur son du monde. Dois-je en déduire que les plaques d'aglo et le placo-plâtre doivent aussi être rodés ? :lol:


Il fallait en effet attendre que ton aglo ait enfin la fibre musicale ! Encore que pour de l'aglo, c'était pas gagné ! Bravo donc ! Tu as réussi là où bon nombre a échoué, faute de patience !! :wink:
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses


Retourner vers Discussions Générales