Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

« Ressentir » n’est pas « Entendre » ... ??

Message » 07 Jan 2003 13:49

Tu sais Mabuse, l'une des plus grandes émotions musicales de ma vie remonte à mes 11 ans... On m'avait offert un transistor pour ma communion. Et un soir, je tombe sur la BBC et j'entends, en Ondes moyennes :roll: une voix étrange. Etait-ce une femme, un homme? Je ne connaissais pas le morceau non plus. A un moment un choeur entre sur la voix de la chanteuse et je me suis mis à pleurer. Faut dire que ce salopiaud de Brahms y sait y faire en modulant juste à ce moment là en majeur...

C'était la Rhapsodie pour contralto de Brahms par Kathleen ferrier. Enregistrée du temps du 78 tours, reproduite avec une bande passante d'ondes moyennes sur un HP de cinq centimètres de diamètre... J'ai depuis acheté ce disque et l'ai écouté sur des bonnes chaines : jamais plus cette émotion. Celle de la première fois, sans doute... :wink:

Alain :wink:
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 50198
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Annonce

Message par Google » 07 Jan 2003 13:49

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 07 Jan 2003 14:19

ah les premières fois :lol:

bonne nouvelle : on va faire des économies sur le matériel :lol:

j'en profite pour passer une annonce : cherche walkman sanoy dr60 avec tuner intégré, mon premier appareil de reproduction sonore rien qu'à moi !

Betekaa
Avatar de l’utilisateur
Betekaa
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
 
Messages: 52150
Inscription: 15 Jan 2002 2:00
Localisation: omnichiant
  • offline

Message » 07 Jan 2003 21:12

Mabuse a écrit:Dans l'absolu donc, et si l'on voulait vraiment juger de la capacité d'un système à reproduire exactement et fidèlement une expérience musicale, il faudrait avoir successivement assisté aux deux expériences (scène et disque)... Inutile de vous dire que dans ce cas la désillusion serait à l'image des différences constatées !! Cette expérience est donc vaine puisque nous savons tous, au fond, sur quel constat elle aboutirait ! Le marché de l'occas serait affreusement saturé !...
:


oui et non, je m'explique 8)
1) oui :une chaine ne pourra jamais reproduire grandeur nature toutes les musiques (cf pour enfoncer le clou symphonie n°8 des mille de Malher). Mais est-ce vraiment le but dans un appart de quelques mètres carrés :-? .

2) Non :

a) anecdote :

J'avais assisté il y a plus de dix ans à un fabuleux concert de charlie Haden et son quartet Ouest, je possèdais et avais beaucoup écouté le cd duquel l'essentiel du répertoire du concert était issu. Sur le cd je n'aimais pas vraiment le son du sax, en concert c'était un moment de grâce :P ensuite, quand j'ai réécouté chez moi ce cd, en fermant les yeux, la tête pleine du souvenir du bonheur de ce fabuleux concert, ce n'était pas de la frustration, bien au contraire j'étais à nouveau tranporté et je retrouvais presque exactement la sensation du concert et chaque fois que je remets ce cd je me régale et j'entends toujours le sax avec le son du concert.

b) théorie fumeuse

En fait on écoute avec son cerveau, c'est évident, et quand notre cerveau a envie de trouver bien il trouve bien (et inversement) pourquoi parce qu'à partir des informations qui sortent des enceintes, nos oreilles captent un son qui traverse un tas de circuits dont ceux de notre mémoire de notre culture et refait sa petite popote qui donnera notre sensation d'écoute. C'est pour ça que notre perception dépendra de l'humeur, de la fatigue, de l'environnement, du temps de la lune et qui sait quoi d'autre(qui a dit du rodage des cables ?..dehors :wink: ).
Dans le cas de la Hifi, la chaine fournit la matière première à notre cerveau. Pour être bonne, il faudra que cette chaine ait certaines qualités objectives pour fournir le plus d'éléments possible à nos neurones pour qu'ils arrivent à retrouver dans leurs mémoires un maximum d'éléments qui permettront de reconstituer la musique vivante, ou plutot nous en donner l'illusion.
La hifi est donc une affaire d'illusionistes et il ne faut donc pas s'étonner qu'elle suscite autant de débats. :wink:
blounote
 
Messages: 4817
Inscription: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 07 Jan 2003 22:09

blounote a écrit:
J'avais assisté il y a plus de dix ans à un fabuleux concert de charlie Haden et son quartet Ouest, je possèdais et avais beaucoup écouté le cd duquel l'essentiel du répertoire du concert était issu. Sur le cd je n'aimais pas vraiment le son du sax, en concert c'était un moment de grâce :P ensuite, quand j'ai réécouté chez moi ce cd, en fermant les yeux, la tête pleine du souvenir du bonheur de ce fabuleux concert, ce n'était pas de la frustration, bien au contraire j'étais à nouveau tranporté et je retrouvais presque exactement la sensation du concert et chaque fois que je remets ce cd je me régale et j'entends toujours le sax avec le son du concert.

b) théorie fumeuse

En fait on écoute avec son cerveau, c'est évident, et quand notre cerveau a envie de trouver bien il trouve bien (et inversement) pourquoi parce qu'à partir des informations qui sortent des enceintes, nos oreilles captent un son qui traverse un tas de circuits dont ceux de notre mémoire de notre culture et refait sa petite popote qui donnera notre sensation d'écoute. C'est pour ça que notre perception dépendra de l'humeur, de la fatigue, de l'environnement, du temps de la lune et qui sait quoi d'autre(qui a dit du rodage des cables ?..dehors :wink: ).
Dans le cas de la Hifi, la chaine fournit la matière première à notre cerveau. Pour être bonne, il faudra que cette chaine ait certaines qualités objectives pour fournir le plus d'éléments possible à nos neurones pour qu'ils arrivent à retrouver dans leurs mémoires un maximum d'éléments qui permettront de reconstituer la musique vivante, ou plutot nous en donner l'illusion.
La hifi est donc une affaire d'illusionistes et il ne faut donc pas s'étonner qu'elle suscite autant de débats. :wink:


Tout à fait ! Je partage à 100 % ton analyse... Et quand notre cerveau nous joue des tours, il vaut mieux ne pas écouter sa chaine plut^to que de se prendre le choux... :wink: :wink:
horus26
 
Messages: 1817
Inscription: 08 Oct 2002 22:33
Localisation: Bourges
  • offline

Message » 08 Jan 2003 11:21

blounote a écrit:b) théorie fumeuse

En fait on écoute avec son cerveau, c'est évident, et quand notre cerveau a envie de trouver bien il trouve bien (et inversement)


J'avais déjà évoqué cette théorie en m'appuyant sur l'expérience que tout un chacun a déjà fait plusieurs fois dans sa vie : quelqu'un vous dit un mot et vous en entendez un autre, et vous êtes pret à jurer que vous avez raison alors que tous les autres vous donnent tort. :)
Xéna
 
Messages: 2072
Inscription: 09 Oct 2001 2:00
Localisation: ROQUEVAIRE ( 13 )

Message » 08 Jan 2003 11:33

Xéna,

je peux utiliser tes dires pour mon WAF ? Merci d'avance ! :lol:

Betekaa
incompris
Avatar de l’utilisateur
Betekaa
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
Membre d'Honneur - Administrateur Forum Bla Bla
 
Messages: 52150
Inscription: 15 Jan 2002 2:00
Localisation: omnichiant
  • offline

Message » 08 Jan 2003 12:19

blounote a écrit:oui et non, je m'explique 8)

1) oui :une chaine ne pourra jamais reproduire grandeur nature toutes les musiques (cf pour enfoncer le clou symphonie n°8 des mille de Malher). Mais est-ce vraiment le but dans un appart de quelques mètres carrés :-? .

2) Non :

a) anecdote :

J'avais assisté il y a plus de dix ans à un fabuleux concert de charlie Haden et son quartet Ouest, je possèdais et avais beaucoup écouté le cd duquel l'essentiel du répertoire du concert était issu. Sur le cd je n'aimais pas vraiment le son du sax, en concert c'était un moment de grâce :P ensuite, quand j'ai réécouté chez moi ce cd, en fermant les yeux, la tête pleine du souvenir du bonheur de ce fabuleux concert, ce n'était pas de la frustration, bien au contraire j'étais à nouveau tranporté et je retrouvais presque exactement la sensation du concert et chaque fois que je remets ce cd je me régale et j'entends toujours le sax avec le son du concert.

b) théorie fumeuse

En fait on écoute avec son cerveau, c'est évident, et quand notre cerveau a envie de trouver bien il trouve bien (et inversement) pourquoi parce qu'à partir des informations qui sortent des enceintes, nos oreilles captent un son qui traverse un tas de circuits dont ceux de notre mémoire de notre culture et refait sa petite popote qui donnera notre sensation d'écoute. C'est pour ça que notre perception dépendra de l'humeur, de la fatigue, de l'environnement, du temps de la lune et qui sait quoi d'autre(qui a dit du rodage des cables ?..dehors :wink: ).
Dans le cas de la Hifi, la chaine fournit la matière première à notre cerveau. Pour être bonne, il faudra que cette chaine ait certaines qualités objectives pour fournir le plus d'éléments possible à nos neurones pour qu'ils arrivent à retrouver dans leurs mémoires un maximum d'éléments qui permettront de reconstituer la musique vivante, ou plutot nous en donner l'illusion.
La hifi est donc une affaire d'illusionistes et il ne faut donc pas s'étonner qu'elle suscite autant de débats. :wink:


Salut Blounote,

Ce que tu dis là ne me semble pas s'opposer à ce que j'écrivais, du moins dans ses grandes lignes je ne pense pas...

Cependant, je ne pense pas qu'on puisse dire que tout n'est que l'affaire du "cerveau"... Tout dépend de l'attitude psychologique de l'auditeur qui conditionne son écoute.

Dans le cas de ton concert de Charlie Haden, ce que tu souhaitais (me semble-t-il), ce n'était pas de comparer de manière "critique" (c'est-à-dire en essayant autant que faire se pouvait de te dégager d'un certain conditionnement), mais au contraire tu cherchais à retrouver les sensations, les émotions ressenties/entendues lors de ce concert.
Dans ce cas, je suis tout à fait d'accord pour dire que "quand notre cerveau a envie de trouver bien il trouve bien". Ceci n'est rien d'autre qu'un auto-conditionnement (au sens propre) qui fait tout l'intérêt de notre rapport à la musique en particulier et au sons en général... Et de la même manière, si tu avais voulu ne pas retrouver tes sensations/émotions, pour sûr tu ne les aurais pas retrouvées !

Même, je crois aussi qu'on peut écouter/entendre de bien des manières, y compris, et dans la mesure du possible, d'une manière plus "objective", c'est-à-dire moins "engagée". Et c'est ce que j'entendais par le fait de comparer deux expériences, celle de la scène et celle du disque...

Au passage, ces deux modes d'écoute ne sont en rien antagonistes, ils sont seulement différents et il en existe d'ailleurs bien d'autres...

Par ailleurs, lorsque tu dis qu'on écoute avec son cerveau, il va de soi que c'est un fait !; le cerveau étant une espèce de convertisseur ondes sonores/impulsions nerveuses/conceptualisation... D'où d'ailleurs la variabilité des modes d'appréhension d'une expérience musicale qui ne se fait JAMAIS indépendamment d'un engagement de l'auditeur, c'est-à-dire en fonction de ce que cet auditeur "projette" dans son écoute; cette écoute étant de ce fait (comme je l'écrivais) une sorte d'alchimie très complexe et inextricable entre d'un côté le message sonore en tant que tel et, de l'autre, sa conceptualisation par l'auditeur...

Ceci montre d'ailleurs à quel point le jugement d'un individu face à un message sonore (et consécutivement face à un système de reproduction sonore !) peut être sujet, par définition, à caution... vu que tout individu n'est jamais en mesure de se désengagé d'une écoute, et c'est d'ailleurs tant mieux car sans engagement de sa part, il n'y a pas d'émotion, donc pas de jouissance musicale !

Je dis ça car cela me fait souvent bien sourire de lire, d'une revue à l'autre, de "grosses tartines" censées être des "critiques" de matériels et de constater que bien souvent elles sont diamétralement opposées les unes des autres ! Bien sûr, le système d'écoute n'est sans doute pas étranger à ces oppositions, mais ce qui l'est encore moins ce sont les individus qui les rédigent, avec tout ce que ça sous-entend de conditionnements divers et variés ! Mais c'est un autre problème...

En définitive, l'on est en mesure de ressentir une intense émotion devant un enregistrement médiocre et ne rien ressentir devant une prise de son extraordinaire, cela suffit à me conforter dans l'idée qu'au-delà des qualités intrinsèques d'un système de reproduction, qu'au-delà de la valeur artistique de ce qui est reproduit, il y a toute cette part insaisissable de projection individuelle (et collective) qui fait que, de toute façon, on ne peut jamais être totalement "critique"... mais on le peut néanmoins, à supposer qu'on le veuille, dans une certaine mesure tout de même ! Question de... conditionnement !
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 08 Jan 2003 13:33

:evil:
Dernière édition par Phil* le 01 Aoû 2004 21:10, édité 1 fois.
Phil*
 
Messages: 987
Inscription: 23 Oct 2002 23:34

Message » 08 Jan 2003 20:21

Mabuse a écrit:
Salut Blounote,

Ce que tu dis là ne me semble pas s'opposer à ce que j'écrivais, du moins dans ses grandes lignes je ne pense pas...
tout à fait, je pense que tu as compris le sens de ma démarche :wink:
toutefois comme je l'ai dit dans un autre post à un absent pour quelques temps, je reviendrai sur certains phénomènes de notre perception des sons dans un post spécial.




Je suis d'accord avec toi, l'émotion est un sentiment individuel et chacun ne réagit pas de la même manière à la même chose. Quand je lis que l'émotion d'un concert se retrouve gravée dans un CD, ça me fait toujours un peu bondir. Je ne vois pas comment on peut encapsuler une ou des émotions qui sont propres à chacun et réfèrent à un vécu personnel.Tout le monde ne partage pas cet avis, certains ne ressentent une émotion qu'à travers une restitution de qualité. Je suis plutôt du genre à être ému même en écoutant le transistor de la cuisine. Un vecteur très médiocre suffit à mon avis pour avoir des émotions.
Pour quelqu'un qui m'est cher, une vieille photo jaunie suffit à faire renaitre des émotions fortes, je ne pense pas qu'un hologramme apporte grand chose de plus. D'ailleur ce qui marche le mieux est le souvenir, c'est pas prêt d'^tre mis en boite!

Là par contre je pense que je dois apporter quelques éclaircissements :

Pour la 1ere phrase an gras, il ne s'agit pas d'encapsuler les émotions d'une personne, mais bien le vecteur d'une émotion.
j'irai jusqu'à dire que c'est l'essence même de l'art que d'encapsuler des émotions : qu'est-ce qu'un livre, un disque, un tableau, un film sinon de l'émotion encapsulée. Comme tu le dis toi même une vieille photo jaunie peut véhiculer une émotion, l'émotion ressentie ne sera pas la même suivant les individus et dépendra de la force émotionnelle dégagée par la capsule :wink: la photo de ton ailleul agira pour toi comme une madeleine de Proust en reveillant des souvenirs. Si celui qui a pris la photo de ton aieul s'appelle Doisneau ou Cartier Bresson et que ton ailleul s'appelait picasso elle eveillera beaucoup d'autres choses chez d'autres.

Pour la deuxième phrase, je reconnais que mon propos n'est pas assez explicite. Pour le cas qui nous intéresse,Il faut évidemment différencier l'émotion propre à la perception de l'oeuvre entendue du plaisir auditif que l'on peut retirer de son écoute, c'est bien pour ça qu'on s'intéresse à la hifi, on pourrait se contenter d'acouter son disque préféré sur un radiocassette à 10 balles, mais si l'on achète une chaine hifi, c'est bien qu'on veut donner une autre dimension à l'écoute.
C'est là que ça se complique et que je reviens sur cette histoire de cerveau. Quand je parlais de mémoire je ne parlais pas uniquement de souvenirs. Dans nos dicothèques nous avons un tas de disques qui n'évoquent pas le moindre souvenir de concert. c'est une notion bien plus profonde.
Exemple : l'image stéréo ça a l'air bête comme ça :-? et pourtant te rends tu compte de l'énorme travail fourni par ton cerveau pour la reconstituer ? prenons le cas des timbales d'un orchestre symphonique écouté à très faible volume sur une bonne chaine. comme par miracle, tu percevras que c'est un gros tambour au son très puissant et qu'il est plus loin que les autres instruments. Quel cheminement :o te rends tu compte que pour avoir cette sensation il faut que ton cerveau compare ce son aux autres, connaisse l'intensité qu'est capable de dégager cet instrument, situe son niveau sonore par rapprt aux autres pour en déduire qu'il est loin (et encore je simplifie à l'extrême) :o
en fait ton cerveau analyse en permanence tous les signaux émis par ta chaine pour reconstituer la musique, et c'est un sacré boulot :( . Donc il va tout le temps traduire des signaux et corriger les erreurs pour retrouver les sons naturels. Plus la chaine sera de grande qualité, moins il aura de travail de correction, inversement il travaillera beaucoup plus et plus vite viendra la fatigue auditive. ouf 8)
c'est un peu bordélique, mais j'espère que vous comprendrez :oops:
n'aimant pas faire trop long, j'y reviendrai à petites doses tant pis pour vous, j'ai plein de trucs de cette veine encore en réserve :wink:
blounote
 
Messages: 4817
Inscription: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 09 Jan 2003 12:09

Salut Blounote, et merci de ta réaction !... qui me fait réagir à mon tour...

j'irai jusqu'à dire que c'est l'essence même de l'art que d'encapsuler des émotions : qu'est-ce qu'un livre, un disque, un tableau, un film sinon de l'émotion encapsulée. Comme tu le dis toi même une vieille photo jaunie peut véhiculer une émotion, l'émotion ressentie ne sera pas la même suivant les individus et dépendra de la force émotionnelle dégagée par la capsule :wink: la photo de ton ailleul agira pour toi comme une madeleine de Proust en reveillant des souvenirs. Si celui qui a pris la photo de ton aieul s'appelle Doisneau ou Cartier Bresson et que ton ailleul s'appelait picasso elle eveillera beaucoup d'autres choses chez d'autres.

Tu poses là un problème inextricable qui est celui de la force émotionnelle d'une oeuvre d'art ! On se situe donc là au niveau de l'oeuvre elle-même, de sa charge émotionnelle et de la relation extrêmement complexe qui s'établit entre l'oeuvre et l'auditeur/spectateur qui s'approprie cette oeuvre...
Sur ce point, et si l'on met de côté les problèmes liés au support (le disque par ex.) qui s'impose comme une interface entre le créateur (quel qu'il soit) et l'auditeur/spectateur, si l'on met donc de côté ces problèmes il n'en reste pas moins qu'une oeuvre musicale (et son interprétation qui est une autre et nouvelle oeuvre), ne s'appuie pas uniquement sur l'émotion, du moins à mon sens... Il y a, certes, de l'émotion au niveau de l'interprétation, il y aussi de l'émotion au niveau de la réception, mais l'émotion est ici davantage une conséquence (un affect) d'une structure et de son mode de réalisation... On est un peu obligé de simplifier, c'est bien dommage car ça mériterait d'être développer !
Bref !, pour prendre un exemple, l'émotion qui se dégage de la lecture d'un poème n'est pas uniquement consécutive (ou relative) à l'émotion qu'y aurait "encapsulé" le poète... Ce qui génère chez nous de l'émotion, c'est, au-delà de l'affect qui habite l'oeuvre, la structure de cette oeuvre et la façon dont elle se présente à nous, c'est-à-dire finalement la forme sous laquelle elle se réalise... Si j'écoute trois versions différentes des Quatre Saisons de Vivaldi, j'écoute en réalité une oeuvre habitée par l'affect du compositeur (que je suis d'ailleurs incapable de circonscrire exactement), mais j'écoute surtout une structure à laquelle chacune des interprétations confère une certaine forme dont la charge émotionnelle sera fonction, pour chacune, de sa réalisation...
Mais, bon, c'est un autre débat ! Passons...

Pour la deuxième phrase, je reconnais que mon propos n'est pas assez explicite. Pour le cas qui nous intéresse,Il faut évidemment différencier l'émotion propre à la perception de l'oeuvre entendue du plaisir auditif que l'on peut retirer de son écoute, c'est bien pour ça qu'on s'intéresse à la hifi, on pourrait se contenter d'écouter son disque préféré sur un radiocassette à 10 balles, mais si l'on achète une chaine hifi, c'est bien qu'on veut donner une autre dimension à l'écoute.

Je ne suis pas bien sûr qu'il faille "différencier l'émotion propre à la perception de l'oeuvre entendue du plaisir auditif que l'on peut retirer de son écoute"... Je pense plutôt que dans le cas du mélomane/audiophile, l'exploitation d'un bon ou très bon système de reproduction sonore n'est qu'une condition, jugée "sine qua non" par ce mélomane, et qui pour lui participe au premier degré de la réalisation de l'oeuvre. De même, un mélomane (et j'en connais) pourrait tout aussi bien ne pas juger cette condition "sine qua non" et prendre tout autant (sinon davantage) de plaisir dans sa propre écoute... Lui aussi, ça demanderait à être développé, malheureusement faute de temps... En tout cas, la qualité du système de reproduction n'est pas, à mon avis, un facteur objectivement primordialdans la reproduction d'une oeuvre musicale, mais plutôt jugé ou non comme tel, et de façon très subjective, par chacun d'entre nous...


En fait ton cerveau analyse en permanence tous les signaux émis par ta chaine pour reconstituer la musique, et c'est un sacré boulot :(Donc il va tout le temps traduire des signaux et corriger les erreurs pour retrouver les sons naturels. Plus la chaine sera de grande qualité, moins il aura de travail de correction, inversement il travaillera beaucoup plus et plus vite viendra la fatigue auditive.

Là, je ne peux pas être d'accord avec toi ! :wink: Sur le fait que le cerveau "reconstitue" une certaine forme, aucun doute ! Mais encore une fois, je ne crois pas que la qualité de la reproduction sonore soit un facteur qui, sur le plan "cérébral", permette ou non de plus ou moins apprécier la valeur intrinsèque d'une oeuvre, ou tout du moins d'en rendre plus ou moins aisé son appréhension. Ce que tu dis implique qu'il faille retrouver l'essence de la source originale afin de pouvoir en tirer toute l'émotion qu'elle comporte (si j'ai bien compris !). L'émotion, c'est-à-dire finalement ce qui se dégage, pour l'auditeur, de l'écoute, n'est à mon avis pas fonction, du moins pas uniquement fonction de la qualité du message sonore... La fatigue, qui est une fatigue "auditive" (et non due aux opérations de conceptualisation du cerveau), intervient lorsque le système de reproduction vient en quelque sorte "violenter" notre mode de perception auditive (par ex., son sur les genoux, déséquilibre spectral, etc.)... Mais là encore il faudrait pouvoir développer ! :evil:

c'est un peu bordélique, mais j'espère que vous comprendrez :oops:
n'aimant pas faire trop long, j'y reviendrai à petites doses tant pis pour vous, j'ai plein de trucs de cette veine encore en réserve
:wink:[/quote]

Ce n'est pas bordélique du tout ! :wink: Et ça m'intéresse beaucoup de savoir ce que tu as encore en réserve !! :wink: :wink:

A +
Fred
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses

Message » 09 Jan 2003 13:31

:evil:
Dernière édition par Phil* le 01 Aoû 2004 21:09, édité 1 fois.
Phil*
 
Messages: 987
Inscription: 23 Oct 2002 23:34

Message » 09 Jan 2003 19:56

Phil* a écrit:Leurs émotions à ce moment précis ne sont pas encapsulées dans l'enregistrement, pas plus que leurs pensées respectives. Qu'une œuvre dégage une force génératrice d'émotions est inconstestable, mais ce n'est pas la même chose.

Bien évidemment, mais je ne pense pas avoir dit cela? c'est même une lapalissade bien sûr que l'émotion est une sensation totalement individuelle. Tout artiste qui produit un oeuvre et le publie offre une matière première issue de sa propre culture et de sa propre sensibilité etc et chacun la ressentira bien sûr à sa façon avec sa propre culture(mais tout ça est tellement évident)

Sur le point de la restitution sonore évoqué par mabuse, les choses se compliquent sérieusement et c'est vrai que les choses sont très difficiles à expliquer dans un post. des fois on pense dire la même chose et l'autre ressent une contradiction.
Mabuse, je suis d'accord avec quasiment tout ce que tu as dit,
Par contre j'insiste, la fatigue auditive est une fatigue cérabrale, neurologique, sauf dans le cas d'une pression acoustique trop forte, volume sonore et encore je n'en suis pas sur. L'audition est un phénomène totalement neurologique, c'est l'interprêtation par le cerveau via le nerf auditif des vibrations de l'air captées par nos tympans. Nous faisons en permanence un travail d'identification des sons.
1er élément : lorsque tu écoutes ta chaine, les membranes des hp transmettent une vibration dans l'air.
2e : Un son naturel est immédiatement identifié car ton cerveau en reçoit et connait toutes les composantes.
Dans le cas de la hifi ce son est toujours plus ou moins tronqué dans ses composantes, mais le cerveau en identifiant les vibrations va rechercher et trouver en mémoire les sons naturels les plus approchants, grâce à quoi tu vas distinguer un violon d'une clarinette ( c'est aussi ce qui explique comment on peut reconnaitre la voix d'un proche avec un téléphone). Par contre si le message restitué par ta chaine est trop incomplet deux instruments proches en tessiture pourront être confondus ça tu ne le sauras qu'en écoutant sur une meilleure chaine.. Le cerveau cherche en permanence à reconstituer le son naturel, donc Les sons dont les composantes seront pas assez proche du son naturel donneront beaucoup plus de travail d'identification et de correction ce qui engendrera la fatigue auditive ou une identification erronnée du message musical.
Quand une chaine restitue trop d'aigus, trop de graves des creux et des bosses dans la courbe, ta perception sera déformée, tant sur le plan de l'équilibre sonore des timbres que de l'image stéréo.
ça devient trop compliqué
Il faudrait l'avis d'un autorhino...ou d'un neurologue :wink:
blounote
 
Messages: 4817
Inscription: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 10 Jan 2003 6:38

Personnellement, je n'attends qu'une chose de la musique : me saisir... peu importe l'artifice de l'artefact.
karyboue
 
Messages: 5102
Inscription: 02 Aoû 2001 2:00
  • offline

Message » 10 Jan 2003 9:48

karyboue a écrit:Personnellement, je n'attends qu'une chose de la musique : me saisir... peu importe l'artifice de l'artefact.


mais moi aussi :wink:
blounote
 
Messages: 4817
Inscription: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 10 Jan 2003 11:23

karyboue a écrit:Personnellement, je n'attends qu'une chose de la musique : me saisir... peu importe l'artifice de l'artefact.


Ouf ! C'est à 5 h 38 que tu te connectes sur HC-fr Karyboue et c'est à 8 h 58 que ce cher Blounote te répond ?!! Alors là, les gars, vous m'épatez ! Vraiment ! :wink:

Bien sûr que nous sommes tous d'accord avec toi Karyboue... Encore que... je dis "tous", mais je n'en suis pas bien sûr !

En tout cas, pour ma part, c'est également ce que je recherche car ce qui m'intéresse avant tout c'est bien la musique (et non le son !)... Mais vu que les conditions d'écoute de la musique m'importe également, j'essaie seulement de faire en sorte qu'elles soient les plus satisfaisantes possibles ! :wink:

Musicalement !
Mabuse
 
Messages: 4724
Inscription: 28 Oct 2002 14:39
Localisation: Fontenay aux Roses


Retourner vers Discussions Générales