Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

rodage vous avez dit rodage?

Message » 06 Aoû 2005 14:28

T'oublie de dire qu'il faut un refroidissement de la mort qui tue, pour pas que ton PC plante toute les 45 secondes, le CPU est tout simplement pas concu pour, maintenant on peux toujours tomber sur une serie de 3ghz vendue pour du 2,5 ghz par Intel qui doit suivre la demande et la en aggissant sur le FSB on arrive a gagner un poil, mais qui s'explique
pm57
 
Messages: 1554
Inscription: 02 Aoû 2004 16:16
Localisation: Genève
  • online

Annonce

Message par Google » 06 Aoû 2005 14:28

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Aoû 2005 14:57

Tu comprends le sens du mot "stable" dans mon précédent message ? :)

Tout les CPU s' overclockent facilement et sans forcement avoir un refroidissement de la mort.
Enfin bon... on va pas en faire 3 pages là dessus non plus... :roll:
nico-
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 11000
Inscription: 14 Mai 2001 2:00
  • offline

Message » 06 Aoû 2005 15:11

Tout les CPU s' overclockent facilement


C'est faux tu racontes des conneries sur ce domaine là.
Mais effectivement j'arrête la c'est même pas la peine...
pm57
 
Messages: 1554
Inscription: 02 Aoû 2004 16:16
Localisation: Genève
  • online

Message » 06 Aoû 2005 15:51

J'ai un PIV 2 ghz qui tourne à 2.7 ghz depuis 2 ans (mais bon des comme ça j'en avais jamais vu ^^).
cfc
 
Messages: 1854
Inscription: 25 Mai 2005 0:24
  • offline

Message » 06 Aoû 2005 16:28

J' ai overclocké tous ms procs depuis mon K6 166 il y a... 8 ou 9 ans... toujours avec un refroidissement à air "classique"...
J' ai en permanence entre 2 et 4 PC à la maison, tous overclockés... et meme mes machines au boulot y passent mais non je dis des betises, c' est pas possible :lol:
nico-
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 11000
Inscription: 14 Mai 2001 2:00
  • offline

Message » 06 Aoû 2005 18:23

nico- a écrit:J' ai overclocké tous ms procs depuis mon K6 166 il y a... 8 ou 9 ans... toujours avec un refroidissement à air "classique"...
J' ai en permanence entre 2 et 4 PC à la maison, tous overclockés... et meme mes machines au boulot y passent mais non je dis des betises, c' est pas possible :lol:
Il y a overclocking et overclocking aussi :)

Pour etre allé jusqu'au refroidissement liquide, je pene pouvoir me permettre d'affirmer qu'il y a plusieurs degrés d'overclocking. D'abord en ne changeant pas le voltage, puis en montant le voltage pour stabiliser le tout, et donc en refroidissant mieux :)
hugobios
 
Messages: 207
Inscription: 13 Juil 2005 23:35
Localisation: Haute-Savoie (Annemasse)
  • offline

Message » 06 Aoû 2005 19:07

Moi c'est le rodage des ingénieurs du son que j'aimerais faire... Car entre un bon enregistrement fait avec du bon matos et des micros bien positionnés et un enregistrement pourrave il y a un million d'années lumières que ne combleront jamais aucun équipements fussent-ils a 100000 euros (cables, enceintes, amplis etc)... :(
Dernière édition par The Mac le 06 Aoû 2005 19:10, édité 1 fois.
The Mac
 
Messages: 39
Inscription: 29 Juil 2005 23:37
  • offline

Message » 06 Aoû 2005 19:09

L'analogie avec un CPU n'a à mon sens pas grand intérêt, surtout pas avec les câbles qui sont passifs.

Les CPU sortent d'usine avec des fréquences fixées par le fabricant, mais il existe des différences parfois considérables entre deux CPU de la même marque, de la même série.
L'overclocking progressif va effectivement permettre au CPU de moins chauffer, donc te mieux tenir un O/C élevé. Mais c'est simplement car il a été préalablement bloqué sortie d'usine.

Par ailleurs, je doute que quelqu'un soit capable de faire une différence entre un CPU à 3Ghz rodé, et un à 3Ghz non rodé. :roll:
Erreur
 
Messages: 12
Inscription: 11 Juil 2003 10:07
  • offline

Message » 06 Aoû 2005 19:11

Erreur a écrit:Par ailleurs, je doute que quelqu'un soit capable de faire une différence entre un CPU à 3Ghz rodé, et un à 3Ghz non rodé. :roll:


Là tu te fous le doigt dans l'oeil jusqu'au coude ! Un CPU rôdé a un magnifique médium, comparé à un non rôdé.
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA

Message » 06 Aoû 2005 19:42

Le problème peut se résumer un peu dans cette phrase, AMHA :
Des génies sont parfois considérés comme des fous par certains, mais certains fous sont considérés comme des génies par d'autres.
Du coup comment distinguer les fous des génies? Il n'y a que l'histoire qui nous apporte la vérité. Donc wait&see.

Et un peu d'humilité ne ferait pas de mal à certains...
yusuke
 
Messages: 461
Inscription: 04 Mar 2003 11:06
Localisation: toulouse
  • offline

Message » 07 Aoû 2005 1:23

Rincewind a écrit:C'est absolument incroyable. Demandez à des ingé son, si dans leurs début, il ne leur est pas arrivé d'entendre d'énormes différences entre deux égalisations... pour se rendre compte que leur égaliseur n'était pas activé...


C'est arrivé à une amie que j'ai converti au scepticisme (en faisant des tests en aveugle avec elle). Sa pièce d'écoute est très mauvaise. Elle voulait absolument que je lui donne mon équaliseur depuis que je peux équaliser sur le PC. Ce que j'ai fait. Les branchements étaient très compliqués, parce qu'il y a plusieurs sources, et personne ne savait sur quel bouton appuyer pour écouter quoi.
Un jour je passe chez elle. Je remarque que le bouton de l'équaliseur est sur "eq off", alors que les curseurs sont réglés sur une amplitude de +/- 8dB. Je le réactive, elle me fait une scène pas possible "Touche pas à ça ! C'est super bien reglé ! Je veux pas que tu me changes mon son ! Laisse cette machine tranquille ! J'équalise comme je veux ! J'veux pas l'savoir !!! etc"

Rincewind a écrit:Et même en en étant conscient, ça ne vous empêchera pas d'entendre des choses qui n'existent pas ou de ne pas entendre des choses qui exisent...


Oui. D'ailleurs, laissez moi ressortir la pas si vieille anecdote sur le test en double aveugle entre les codecs Musepack.
Le programme de test en aveugle ABC/HR me demande dévaluer le son de 5 versions de l'encodeur MPC, qui sont masquées. Je donne une mauvaise note à la première. De meilleures notes aux suivantes. Je réécoute attentivement, je vérifie, je confirme. Puis je passe au comparaisons ABX entre les codecs pour confirmer l'écart de qualité entre eux. Impossible d'ABXer le premier par rapport aux suivants. Je le réécoute encore, et finalement, il n'a pas un son plus mauvais que les autres ! Je finis par lui donner une note équivalente.
En fin de compte, les développeurs m'ont dit que c'était un test de non-régression ! C'est-à-dire une simple vérification qu'ils n'avaient fait aucune erreur de programmation sur les nouvelles versions. L'encodage sonore n'a pas été changé d'un iota entre les versions que je testais !

On a ici un parfait exemple d'effet psychologique, qui ont le voit, est bien plus complexe qu'un effet placebo. Tout d'abord, cet encodeur m'était présenté sous un numéro anonyme, et je savais que les numéros avaient été tirés au sort. Donc pas d'effet placebo. Je n'entendais pas "ce que je voulais entendre". Ensuite, le numéro 1 m'a paru moins bon que les autres sans aucun doute possible. J'ai vérifié plusieurs fois. Donc il n'y a pas non plus de problème d'attention. A chaque fois que je revenais au un, l'impression sonore revenait. Il a fallu un test ABX entre le 1 et le 2 pour briser l'illusion. En revenant à la comparaison initiale, je n'entendais plus l'effet que j'avais cru déceler au départ.

D'après moi, ce phénomène est dû à un problème d'attention, suivi d'un renforcement psychologique. Tout d'abord, en écoutant 1 et 2, je suis dans l'état du spectateur au cinéma. J'écoute un extrait appelé 1, puis la même chose à nouveau, appelée 2. Mais la deuxième fois, je ne remarque pas les mêmes détails. J'associe donc mentalement une première série de détails à l'échantillon 1, et une seconde, différente, à l'échantillon 2. En les réécoutant, je porte volontairement mon attention sur les premiers détails quand je lis l'échantillon 1, et sur les seconds quand le lis l'échantillon 2, afin de confirmer ou infirmer ma première impression. Le fait de porter mon attention sur les mêmes détails à chaque fois, spécifiques à chaque échantillon, renforce écoute après écoute, une impression partiale, qui au départ était due au hasard. Plus je porte mon attention sur les premiers détails en lisant l'échantillon 1, plus je les entends, les reconnait, et les associe intimement à cet échantillon. Pour un auditeur non averti, cet effet peut s'ancrer très profondément, car lorsqu'on n'entend plus ces détails, à cause d'un problème d'inattention, on se dit que c'est simplement parce qu'on était pas attentif cette fois là, mais que de toutes façons, il sont bien propres à cet échantillon, puisque qu'on les a entendu plusieurs fois auparavant. On en vient donc à filtrer mentalement les indices qui pourraient nous ramener vers une évaluation équitable des sources. Les écoutes qui ne vont pas dans le sens de notre première impression sont plus ou moins consciemment écartées. Associée à des idées reçues telmles que "c'est la première écoute la meilleure", ou "c'est parce que tel disque était plus révélateur", ou "c'est parce que les câbles n'étaient pas bon", ou encore "c'est parce que le courant du secteur était pollué" etc, on trouve n'importe quel prétexte pour orienter notre opinion dans n'importe quelle direction.

ccc a écrit:Vive les placebos ils nous rendent heureux


Moi, je ne supporte pas l'idée d'être berné psycologiquement. Ca me donne l'impression d'être fou à lier, d'entendre des voix comme Jeanne d'Arc.

Austin a écrit:Cela suppose qu'il faudrait faire ses tests sur des fichiers sonores ultra basiques, et non sur des oeuvres musicales, beaucoup trop complexes.


Sauf si on les fait en aveugle.

Rincewind a écrit:deux enceintes "plates" peuvent quand même sonner très différemment


Les enceintes "plates", quand je vois les courbes de réponses de quelques modèles, j'ai du mal à y croire. Les graphes ressemblent aux côtes de Bretagne. Plus on les regarde de près, plus ils ont l'air accidentés. Et quand j'entends l'effet sonore que provoque un filtre très étroit sur un signal large bande... Ca modifie la texture des timbres.
Par exemple, avant, j'avais un filtre numérique à phase linéaire (Shibatch supereq pour Winamp, paramétrique) pour descendre le tweeter de mes enceintes de 1.5 dB. Je me suis rendu compte, au casque comme sur les enceintes, qu'il augmentait artificiellement les détails perçus dans l'aigu. Je crois que c'est parce que c'était un brickwall (0 dB à 1999 Hz, -1.5 dB à 2001 Hz). Je l'ai remplacé par un filtre plus progressif (SoundForge 4.5), mais à phase non linéaire. Celui-ci a beaucoup moins d'effet audible sur les détails, tout en baissant bien l'aigu de 1.5 dB.
En réalisant plusieurs comparaisons CD / copie de vinyle sur PC, et en équalisant les copies de vinyle pour leur redonner le son du CD, ou inversement, je me suis rendu compte également que l'équalisation pouvait avoir un effet puissant sur les détails perçus, et la texture subjective des timbres.
Je pense donc qu'il y a beaucoup plus de notions audiophiles qu'on veut bien le croire : dynamique, timbres, micro-détails, articulation, profondeur... qui relèvent purement et simplement de petits accidents dans la courbe de réponse en fréquence, à un niveau plus détaillé que celui d'un équaliseur 10 bandes.
L'exercice consistant à donner à un CD le son d'un vinyle avec un analyseur de spectre et un équaliseur est assez instructif de ce point de vue. Si en outre on peut utiliser un compresseur multibande pour réduire la dynamique de l'aigu, c'est encore mieux.

cfc a écrit: beh ya pas de test à faire c'est vraiment evident toute suite... Ah lala.


Ben tu n'as qu'à le faire puisque c'est si facile, si tu penses que tu réussira mieux que les autres.

Rincewind a écrit:Pio2001, chapeau pour votre expérience. C'est la première fois que je vois des hi-fistes faire une expérience aussi rigoureuse :wink: Digne des tests qui sont effectués en labos!


Merci ! Mais ce n'est pas le test le plus rigoureux que les amateurs aient mené. La palme revient à Roberto Amorim, assisté de FF123, pour leurs tests en double aveugle sur les codecs de type MP3, avec cryptage des résultats et analyse Tukey HSD : http://www.rjamorim.com/test/
Guruboolez a également réalisé un travail impressionnant en réunissant 150 échantillons de musique classique de moins de 30 secondes pour rester conforme à la loi sur le droit d'auteur, couvrant la plus grande varieté possible d'instruments, de formations orchestrales et de genres, pour utiliser dans des tests en aveugle : http://forum.hardware.fr/hardwarefr/Vid ... 4765-1.htm

Si tu es interessé par ce genre d'expérience, tout se passe sur le forum hydrogenaudio.org

yusuke a écrit:Connait on tout ce qui peut vraiment perturber/polluer/améliorer le rendu sonore d'un tel système?


Si tu considère le "rendu sonore" d'un point de vue scientifique, alors on connait énormément de choses dessus.

yusuke a écrit:Il y a même des études sur l'état des molécules de l'air qui véhiculent le son.


J'espère que tu n'appelle pas ça une étude ! (ionostat)

yusuke a écrit:En fait, c'est simple : a-t-on réussi à modeliser mathématiquement un système électrique tel qu'un système HIFI? n'est on pas au même niveau qu'une modélisation météo, cad non déterministe? n'approche-t-on pas toujours la HIFI en boite noire? cad on sait ce que l'on a en entrée, on sait mesurer la sortie et on effectue des réglages en fonction. A-t-on déjà un modèle "boite blanche" ou on maitriserait tous les maillons du système et ou on saurait déterminer à l'avance le résultat en fonction de l'entrée?

Il me semble malheureusement que l'on est toujours à l'état d'empirisme et de système "boite noire", non modélisé mathématiquement.

Si certains ici on des certitudes prouvées rationnellement, reproductibles, clairement expliquées, qu'ils le fassent. C'est ca qui est interessant dans la science et qui fait avancer les choses


Oui, chaque élément d'un montage électronique est modélisé mathématiquement, et on peut aussi modéliser l'ensemble, et ainsi déterminer le signal que l'on aura en sortie, sa distortion à telle fréquence, ou à tel niveau.
Pour prouver rationnellement l'origine d'un fait, il faut détermner le fait dont il est question. Ce peut être le résultat d'une mesure (distoriton particulière sur le signal), ou d'une écoute réalisée en aveugle. Raisonner rationnellement, objectivement, et scientifiquement sur une impression ressentie à un moment par une personne qui écoute un ampli, ce n'est pas possible, parce que cette impression n'est pas reproductible dans des conditions controlées. Autrement dit, ce n'est pas un fait reconnu.

kaz a écrit:Lorsque je joue avec la sourdine les oreilles s'habitue au son, et lorsque je l'enlève, les premières notes sans sourdine sont un calvaire


C'est l'effet du verre coloré : quand on retire des lunettes de soleil vertes, on voit tout rose.
Quand on écoute avec un équaliseur qui pousse le médium à fond, en revenant à une écoute linéaire on trouve que ça manque de médium.

karyboue a écrit:Le problème est que vous essayez de demontrer l'indémontrable.


Si. C'est démontrable. Il suffit de continuer à l'entendre en aveugle. (et zou, un lien vers le protocole : http://www.homecinema-fr.com/forum/view ... #168246580).

Si c'est vrai, la preuve viendra. Ce n'est qu'une question d'entrainement et de travail. Mais si c'est faux, la preuve ne viendra jamais.

karyboue a écrit:C'est à peu près comme si vous annonciez qu'il est absolument certain que la preuve de l'existence du Bozon permettra de démontrer l'existence d'une théorie unificatrice.
Et si effectivement on trouvait le bozon mais que la super symétrie ne se faisait pas ?


Cela voudrait dire que l'on s'est trompé en disant que l'existence du boson démontrerait la théorie.

karyboue a écrit:On sait très bien aujourd'hui que l'infiniment petit en sciences exactes ou l"'indescriptible" en science du vivant est fondamentale et capable de modifier radicalement les propriétés structurelles préconcues.


Les propriétés structurelles de quoi ?
Les changements de paradigme bouleversent notre compréhension des phénomènes, mais jamais les phénomènes eux-mêmes.
Quand on est passé de la gravitation universelle (Newton) à la relativité générale (Einstein), notre compréhension du mouvement des planètes a été fondamentalement balayée, mais le mouvement des planètes n'a presque pas changé. Un effet à peine mesurable sur l'orbite de Mercure, c'est tout. Si un changement de paradigme bouleverse notre compréhension du fonctionnement des câbles hifi, cela ne rendra pas les différences plus audibles en aveugle.

mcarre1 a écrit:L'électricité c'est le déplacement d'électrons dans un milieu qui n'est pas idéal, et je ne crois pas que la science ait démontré que le passage d'un courant dans un conducteur, dans un composant, ou à l'interface conducteur-soudure, n'avait aucun effet sur la structure microscopique de celui-ci.

Donc a priori, il ne me parait pas saugrenu de supposer qu'un ampli ou un cable puisse se roder tout comme un processeur. Qu'ensuite celà s'entende à l'écoute, ça c'est une autre histoire. :wink:


Si on veut démontrer que le passage d'un courant modifie la structure modéculaire d'un conducteur, on fait l'éxpérience. On peut faire fondre un fusible, cela change radicalement sa structure moléculare. On peut aussi passer un CD au micro-ondes, ce qui changera également sa structure moléculaire en induisant des courants dans sa couche métallique.

On sait déjà que deux choses modifient les propriétés électriques d'un composant semiconducteur : la température (les processeurs s'usent en chauffant), et les particules cosmique de haute énergie (les transistors voient leurs caractéristiques dériver en quelques dizaines d'années, à cause de défauts dans le cristal de silicium provoqués par le passage de ces particules).

En revanche, d'après Douglas Self (http://www.dself.dsl.pipex.com/ampins/p ... bjectv.htm ), le test de Belcher serait pertinent pour déceler des effets de micro-diodes aux interfaces entre les métaux d'un câble. Or celui-ci donne des résultats nuls sur les câbles haute-fidélité. Si cela ne prouve pas leur inexistence, cela place une borne supérieure extrêmement basse sur leur effet possible. Si basse qu'on la considère nulle en pratique.
Pio2001
 
Messages: 5909
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 07 Aoû 2005 6:00

Pio2001 a écrit:Quand on est passé de la gravitation universelle (Newton) à la relativité générale (Einstein), notre compréhension du mouvement des planètes a été fondamentalement balayée


C'est parce qu'on passe sous silence que Einstein était profondément et activement sioniste, juif jusqu'au bout des ongles, et fortement imprégné de sa culture juive !
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA

Message » 07 Aoû 2005 9:20

gromono2 a écrit:bonjour
je pense que le rodage en general(a part peut etre les enceintes qui demandent une mise en oeuvre de quelques heures a quelques jours) est une supercherie
Relativement d'accord avec toi .... Rodage des enceintes, ok... Le reste cela ne doit pas etre flagrant.

Et je crois que l'on oubli trop volontier un autre type de rodage qui est celui des oreilles du bonhomme, bref de l'accoutumance que l'on se forge à un son donné. Peut-etre que pas mal de rodage de matériel électronique ne sont finalement que le rodage de nos oreilles et notre accoutumance à un son.

Yves.
Yves Communal
 
Messages: 4034
Inscription: 04 Nov 2001 2:00
Localisation: Chez moi
  • offline

Message » 07 Aoû 2005 10:33

Pio2001 a écrit:
ccc a écrit:Vive les placebos ils nous rendent heureux


Moi, je ne supporte pas l'idée d'être berné psycologiquement. Ca me donne l'impression d'être fou à lier, d'entendre des voix comme Jeanne d'Arc.



Moi non plus mais, je crois qu'il faut relativiser un bon coup, car ton cerveau passe son temps à te berner toute la journée sur tout ce que tu sens, vois, touches, entends ou goûtes. Il suffit de voir comment on idéalise certains souvenirs.
Et on se fait berner toute la journée,à travers la pub par exemple, par l'avis des autres sur ce même forum et ailleurs.
Faut arrêter de croire qu'on a notre libre arbitre à 100%, c'est une illusion, et je comprend très bien que celui qui ne l'accepte pas devienne fou :lol:
Avatar de l’utilisateur
ccc
Pro-Fabricant.
Pro-Fabricant.
 
Messages: 3032
Inscription: 05 Mar 2003 22:16
Localisation: Paris

Message » 07 Aoû 2005 10:33

Pio 2001 écrit : En réalisant plusieurs comparaisons CD / copie de vinyle sur PC, et en équalisant les copies de vinyle pour leur redonner le son du CD, ou inversement, je me suis rendu compte également que l'équalisation pouvait avoir un effet puissant sur les détails perçus, et la texture subjective des timbres.
Je pense donc qu'il y a beaucoup plus de notions audiophiles qu'on veut bien le croire : dynamique, timbres, micro-détails, articulation, profondeur... qui relèvent purement et simplement de petits accidents dans la courbe de réponse en fréquence, à un niveau plus détaillé que celui d'un équaliseur 10 bandes.
L'exercice consistant à donner à un CD le son d'un vinyle avec un analyseur de spectre et un équaliseur est assez instructif de ce point de vue. Si en outre on peut utiliser un compresseur multibande pour réduire la dynamique de l'aigu, c'est encore mieux.


Je n'ai pas fait ces expériences : juste copié des microsillons sur CD et comparé les deux versions : les différences sont imperceptibles...

Le CD copie le son du vynile...

Et l'on sait que du temps du microsillon les bandes étaient égalisées, compressées avec art, parfois en temps réel avant le passage dans le correcteur RIAA et le burin graveur...

Une grande partie de la qualité moindre de certains CD du commerce face au microsillon d'origine vient de :

lecture d'une vieille bande plus ou moins bien conservée dans un magnétophone dont les réglages de bias ne sont identiques à ceux du magnétophone d'origine...

dont le système de réduction de bruit Dolby n'est pas identique...

Absence d'égalisation faite au mastering : pour le CD on balance la bande sans lui apporter de correction... comme on savait si bien le faire quand on gravait les microsillons...


Ou traitement de réduction de bruits (souffle, drop out, décliking des bruits des micros électrostatiques anciens qui souffraient de ce problème, etc.), fait de façon barbare, très vite, pour que ça coute moins cher... Car il faut parfois plus d'une semaine à temps complet pour nettoyer avec art une bande ancienne de ses défauts... et ça coute cher...


M'enfin certains CD du commerce écrase les versions microsillons d'origine...


D'autre part, certains CD du commerce sont dorénavant produits à partir de copie de 33 tours.... conservés en bon état... et ils sonnent mieux que leurs homologues produits à partir des bandes d'époque... et c'est plus simple à produire....


Ils sonnent mieux : entendons nous bien : de façon plus agréable à l'oreille.

Plus analogique diraient certains....



Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message