Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 16 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

S.Igor Kirkwood:StudioBriare+YamahaNS-1000x(powered by Ohl)

Message » 27 Juin 2017 6:51

J'ai déjà eu l'occasion plusieurs fois de raconter une démo live/enregistrement à laquelle j'ai assisté dans l'auditorium de Devialet.

Un pianiste et un violoniste jouaient ensemble. De temps en temps, le violoniste s'arrêtait de jouer tout en continuant de mimer son jeu et le pianiste continuait de jouer avec l'enregistrement du violoniste.

Une bonne partie de l'audience avait manifesté son enthousiasme à la fin de lé démo : "c'est incroyable, on n'entend pas la différence !" et autre commentaires laudatifs du même type de la part de personnes ayant le sentiment d'avoir assisté à une exclusivité.

Et pourtant si on savait quoi écouter, les différences sautaient aux oreilles :

- la réverbération était augmentée lorsque l'on passait l'enregistrement. La réverbération enregistrée s'ajoutait à celle, naturelle, de la salle alors qu'en live, seule la réverbération naturelle de la salle s'entendait.
- la scène sonore se décalait pour les spectateurs qui n'étaient pas exactement au centre des enceintes. En d'autres termes, lorsque le violoniste jouait réellement sur scène, il occupait sa position réelle et lorsque l'enregistrement était passé, le violon se déplaçait vers l'enceinte auprès de laquelle se trouvait l'auditeur.

Ces démos publiques comportent une part de mise en scène, de mise en condition de l'auditoire qui n'en font pas un exercice comparatif si rigoureux que l'on veut bien penser.

En toute rigueur, il devrait y avoir un rideau occultant la vue et transparent acoustiquement entre l'auditoire et le couple musicien/enceintes. Il s'agit d'une comparaison auditive, pas visuelle.
syber
 
Messages: 10216
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Annonce

Message par Google » 27 Juin 2017 6:51

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 27 Juin 2017 7:40

syber a écrit:J'ai déjà eu l'occasion plusieurs fois de raconter une démo live/enregistrement à laquelle j'ai assisté dans l'auditorium de Devialet.

Un pianiste et un violoniste jouaient ensemble. De temps en temps, le violoniste s'arrêtait de jouer tout en continuant de mimer son jeu et le pianiste continuait de jouer avec l'enregistrement du violoniste.

Une bonne partie de l'audience avait manifesté son enthousiasme à la fin de lé démo : "c'est incroyable, on n'entend pas la différence !" et autre commentaires laudatifs du même type de la part de personnes ayant le sentiment d'avoir assisté à une exclusivité.

Et pourtant si on savait quoi écouter, les différences sautaient aux oreilles :

- la réverbération était augmentée lorsque l'on passait l'enregistrement. La réverbération enregistrée s'ajoutait à celle, naturelle, de la salle alors qu'en live, seule la réverbération naturelle de la salle s'entendait.
- la scène sonore se décalait pour les spectateurs qui n'étaient pas exactement au centre des enceintes. En d'autres termes, lorsque le violoniste jouait réellement sur scène, il occupait sa position réelle et lorsque l'enregistrement était passé, le violon se déplaçait vers l'enceinte auprès de laquelle se trouvait l'auditeur.

Ces démos publiques comportent une part de mise en scène, de mise en condition de l'auditoire qui n'en font pas un exercice comparatif si rigoureux que l'on veut bien penser.

En toute rigueur, il devrait y avoir un rideau occultant la vue et transparent acoustiquement entre l'auditoire et le couple musicien/enceintes. Il s'agit d'une comparaison auditive, pas visuelle.


Syber, tu es très bien placé pour savoir que les démos Devialet sont très peu rigoureuses comparées à ce que faisait Cabasse à l'époque! Cabasse préparait à grands renforts de frais de grandes salles pour les rendre suffisamment neutres, et ce n'est pas 1 seul instrumentiste qui était remplacé, mais l'ensemble! La démo Devialet est déficiente dans son protocole, et saurait être comparée à ce qu'organisait Cabasse.
oso
 
Messages: 1251
Inscription: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline

Message » 27 Juin 2017 7:55

En ce qui concerne les prises de son selon le principe de Huygens en 2.0 ou 6.0, voici un texte de Bernard Neveu que j'ai posté dans un nouveau fil:

Juste pour signaler que ça existe et que ça marche.

http://www.homecinema-fr.com/forum/general-haute-fidelite/prise-de-son-selon-b-neveu-et-g-cabasse-t30081205.html
oso
 
Messages: 1251
Inscription: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline

Message » 27 Juin 2017 8:01

oso a écrit:
syber a écrit:J'ai déjà eu l'occasion plusieurs fois de raconter une démo live/enregistrement à laquelle j'ai assisté dans l'auditorium de Devialet.

Un pianiste et un violoniste jouaient ensemble. De temps en temps, le violoniste s'arrêtait de jouer tout en continuant de mimer son jeu et le pianiste continuait de jouer avec l'enregistrement du violoniste.

Une bonne partie de l'audience avait manifesté son enthousiasme à la fin de lé démo : "c'est incroyable, on n'entend pas la différence !" et autre commentaires laudatifs du même type de la part de personnes ayant le sentiment d'avoir assisté à une exclusivité.

Et pourtant si on savait quoi écouter, les différences sautaient aux oreilles :

- la réverbération était augmentée lorsque l'on passait l'enregistrement. La réverbération enregistrée s'ajoutait à celle, naturelle, de la salle alors qu'en live, seule la réverbération naturelle de la salle s'entendait.
- la scène sonore se décalait pour les spectateurs qui n'étaient pas exactement au centre des enceintes. En d'autres termes, lorsque le violoniste jouait réellement sur scène, il occupait sa position réelle et lorsque l'enregistrement était passé, le violon se déplaçait vers l'enceinte auprès de laquelle se trouvait l'auditeur.

Ces démos publiques comportent une part de mise en scène, de mise en condition de l'auditoire qui n'en font pas un exercice comparatif si rigoureux que l'on veut bien penser.

En toute rigueur, il devrait y avoir un rideau occultant la vue et transparent acoustiquement entre l'auditoire et le couple musicien/enceintes. Il s'agit d'une comparaison auditive, pas visuelle.


Syber, tu es très bien placé pour savoir que les démos Devialet sont très peu rigoureuses comparées à ce que faisait Cabasse à l'époque! Cabasse préparait à grands renforts de frais de grandes salles pour les rendre suffisamment neutres, et ce n'est pas 1 seul instrumentiste qui était remplacé, mais l'ensemble! La démo Devialet est déficiente dans son protocole, et saurait être comparée à ce qu'organisait Cabasse.


Je ne suis bien placé pour rien du tout car je n'ai jamais assisté à une démo Cabasse. Je ne parle que de ce que j'ai pu expérimenter ou ce à quoi j'ai pu assister.
syber
 
Messages: 10216
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 27 Juin 2017 8:06

Mais nous avons deja discuté ensemble de ces questions avec celui qui organisait les démo. Je peux poster ici ses réponses. La démo Devialet est foireuse: s'ils avaient reussi avec les 2 instruments, ils l'auraient fait.

Pour mémoire (P. Muller):

Les démos en public doivent se faire dans de grandes salles à la réverbération assez courte. Cabasse renouvelait la prise de son très souvent, en présence du public, pour tenir compte de l'évolution de la réverb mais aussi des conditions atmosphériques qui jouent un rôle considérable sur les instruments (quand la température augmente, le diapason baisse).
A Passavant, je pratique la LM de temps à autre pour vérifier le choix d'un micro (cf les frères seigle avec le violon). L'écoute a lieu les yeux fermés et personne n'a intérêt à tricher puisque le but est de faire le meilleur choix possible.

Il n'y a pas d'autre solution possible. Bien entendu, en cherchant, on trouvera toujours quelque chose à dire et à entendre mais le courage est là: montrer où on en est. En cherchant tous les prétexte pour ne pas se livrer à la LM, on démontre simplement ce que l'on ne sait pas faire. C'est à l'auditeur de tirer ses conclusions; à lui de dire si cela lui suffit
oso
 
Messages: 1251
Inscription: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline

Message » 27 Juin 2017 9:52

oso a écrit:Pourquoi la stéréo de phase ne serait elle pas possible avec des enceintes?
Désolé, j'ai corrigé : voir plus haut. je voulais évidemment dire le contraire.

oso a écrit:Pour la prise de son en multicanal: si l'on s'en tient au principe de Huygens avec pour but l'échantillonage et la reproduction du front d'onde, je ne vois pas au nom de quoi il y aurait plus de filtrage en peigne à la reproduction....qu'en direct ou les decalages de phase existent partout.
Le principe de Huygens-Fresnel est évidement valable mais il suppose des conditions d'applications. En particulier, une quantification spatiale (écart entre les sources) inférieure à une certaine valeur qui dépend de la longueur d'onde considérée. Sinon, on se retrouve bien avec un filtrage en peigne si les signaux sont reproduits par plusieurs enceintes. Dans la vraie vie, les sources sont séparées.
ohl
 
Messages: 1301
Inscription: 13 Aoû 2004 16:17

Message » 27 Juin 2017 10:28

Bonjour,

D'autant qu'elles rajeunissent certains d'entre nous en rappelant les célèbres démos Cabasse, voilà des discussions comme nous les aimons ! :wink:

Si vous suivez la section casque vous aurez certainement constaté qu'un des derniers CD qui a été capté par Igor a remporté plusieurs prix internationaux et qu'il a été mentionné comme faisant partie des enregistrements de référence. Il s'agit de Deer's Cry d'Arvo Pärt qui a été enregistré avec seulement deux micros et a très vraisemblablement été contrôlé avec le vénérable casque Stax qu'utilise Igor depuis de nombreuses années.

A ce propos, lisant les récents posts de ce sujet très intéressant, j'ai retenu le chiffre d'atténuation de 0,3db/m à 15 khz lors de la propagation du son dans l'espace qu'on ne devrait donc pas constater lorsqu'on écoute avec un casque. Enfin, lorsque nos oreilles nous le permettent. :wink:

Sinon, dans un autre genre que Deer's Cry (notamment pour la perception de la réverbération) et pour l'avoir souvent utilisé ces derniers temps pour tester des casques, il y a la dernière piste non compressée (guitares électriques et batterie ) du CD de Tests Prestige Audio n°4 qui paraît intéressante.


Bonne journée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 19421
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
  • offline

La Prise de Son et le Studio d'écoute

Message » 27 Juin 2017 10:36

Pio2001 a écrit:Confronter la reproduction au réel n'a pas beacoup de sens en stéréo, car on n'enregistre pas le réel. On fait des prises isolées extrêmement artificielles (le micro près des instruments), puis on mixe.

La reproduction du réel existe en binaural, c'est-à-dire avec une prise de son faite sur une tête artificielle, puis rejouée avec des écouteurs intra-auriculaires... et encore, c'est très expérimental : utiliser un casque ou des écouteurs provoque une résonance artificielle dans le conduit auditif, qui se trouve semi fermé, ou fermé respectivement, alors qu'il est ouvert en écoute naturelle aussi bien que sur la tête artificielle. Cela provoque un pic vers 7000 Hz.

J'ai entendu deux points de vue pour tenter de définir le réel :
-Faire en sorte que tout se passe comme si les musiciens étaient chez soi.
-Faire en sorte que tout se passe comme si le mur derrière les enceinte n'existait pas et ouvrait sur une salle de concert.

Déjà, ces deux conceptions de la réalité sonore sont incompatibles.

Une troisième approche est de "faire en sorte qu'on entende ce que l'ingénieur qui a finalisé le master a entendu".

En pratique, on se débrouille avec un gloubiboulga qui emprunte joyeusement aux trois.


ajr a écrit:Bonjour,

D'autant qu'elles rajeunissent certains d'entre nous en rappelant les célèbres démos Cabasse, voilà des discussions comme nous les aimons ! :wink:

Si vous suivez la section casque vous aurez certainement constaté qu'un des derniers CD qui a été capté par Igor a remporté plusieurs prix internationaux et qu'il a été mentionné comme faisant partie des enregistrements de référence. Il s'agit de Deer's Cry d'Arvo Pärt qui a été enregistré avec seulement deux micros et a très vraisemblablement été contrôlé avec le vénérable casque Stax qu'utilise Igor depuis de nombreuses années.

A ce propos, lisant les récents posts de ce sujet très intéressant, j'ai retenu le chiffre d'atténuation de 0,3db/m à 15 khz lors de la propagation du son dans l'espace qu'on ne devrait donc pas constater lorsqu'on écoute avec un casque. Enfin, lorsque nos oreilles nous le permettent. :wink:

Sinon, dans un autre genre que Deer's Cry (notamment pour la perception de la réverbération) et pour l'avoir souvent utilisé ces derniers temps pour tester des casques, il y a la dernière piste non compressée (guitares électriques et batterie ) du CD de Tests Prestige Audio n°4 qui paraît intéressante.


Bonne journée.


Merci à ajr et à Pio pour la hauteur de leurs vues concernant le problème du choix de la méthode de prise de son et de sa corrélative importance pour la reproduction sonore en Haute Fidélité. :thks:

Je vais en complément ce ces avis pertinents donner ma positon en ce qui concerne la Prise de Son et une écoute de qualité.

Tout d'abord, j'ai été un amateur de Hi Fi avant de devenir Ingénieur du Son...Trop tentant de comprendre ce qui se passe de l'autre coté du miroir !
Nanti d'une simple Maitrise universitaire spécialisée en Audiovisuel, suis devenu, après un détour comme rédacteur de nombreuses revues techniques et notamment de Diapason, ou j'ai collaboré avec Gilles Cantagrel :thks: et Alain Lompech :thks: , un Preneur de Son quasiment autodidacte.
Mes gouts musicaux sont éclectiques, de Barbara à Monteverdi (mon compositeur préféré) en passant par Elvis Presley .....

Très rapidement je me suis forgé la conviction en matière de Prise de Son que ce qui acte la qualité de celle ci ce n'est pas tant la technique utilisée: 2 micros rapprochés ou éloignés ou prise de son à plusieurs micros que le niveau obtenu par chaque technique.
Je peux aimer également les belles prises de son en 2 micros ou en multi micros, et fort heureusement, en effet aimant l'Opéra les prises de sons à 2 micros sont rares !

En ce qui concerne les locaux de reproduction Haute Fidélité suis depuis fort longtemps persuadé du bonus extraordinaire qu' apporte un grand local (j'avais dès 2012 décrit sur HCFR la qualité sonore entendue dans les 90 m2 d'Olivier le Belge :o ).
Mais c'est la première fois, en 2017, que je dispose, à Briare, d'un grand local traité avec hauts plafonds et asymétrique.
Un mot sur la mise au point du traitement acoustique, elle s'est effectuée à l'aide des 16 m2 de panneaux acoustique épais que je peux utiliser en enregistrement, ce qui a déterminé, par exemple, le choix d'un rideau de 18 Kg (2x 9 Kg) disposé devant la baie vitrés face aux enceintes .
Dernière édition par Igor Kirkwood le 29 Juin 2017 16:51, édité 8 fois.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6571
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Le CR de Syber

Message » 27 Juin 2017 10:36

syber a écrit:On m'appelle ?

Voici mon avis en quelques lignes :


Je suis allé écouter le WE dernier la nouvelle installation d'Igor.

Par nouvelle installation - c'est bien ce point qui me parait essentiel de partager avec vous - je signifie par là que la configuration matérielle ne change quasiment pas par rapport à l'ancienne installation. En revanche le local, si !

Résumé des épisodes précédents :

Igor possède une installation qui lui sert à vérifier ses enregistrements, puis ses points de montages. Vers 2009, avec l'aide de différents professionnels (TMS, puis Ohl) mais également en utilisant son expérience de la prise de son, il a entrepris de traiter acoustiquement son studio puis de corriger électroniquement sa chaine.

Il habitait alors Eaubonne et son studio était constitué d'une pièce d'environ 20 m² pour 2,6 m de hauteur ; une construction du début du 20° siècle en meulière. La partie traitement acoustique a principalement consisté à faire poser un revêtement acoustique d'une quinzaine de mm sur l'ensemble des murs disponibles. Néanmoins, le studio restait fortement dissymétrique avec sur la droite un mur plein traité et sur la gauche un mur faiblement traité puisque comportant une cheminée en marbre, une porte vitrée ainsi que des étagères vitrées également. Enfin la cloison derrière le canapé d'écoute était constitué d'une baie ... et oui, vitrée également.

La partie électronique était alors constitué de deux enceintes Yamaha NS 1000-X qui présentent la particularité d'être équipées d'un tweeter et d'un médium en béryllium. Le boomer est en carbone. Ces enceintes ont été converties en filtrage actif, puis les tweeters ayant dégagé suite à des écoutes un peu trop volontaires, ils ont été remplacé par des Focal en Béryllium également. L'ensemble étant alimenté par un ampli de puissance Rotel multicanaux en classe D et par un ampli AV Pioneer en classe D également. Un caisson Velodyne DD12 a été ajouté, un filtre actif Electrovoice et un Mini DSP qui reçoit une DRC sous forme d'un filtrage FIR, le tout programmé par Jean-Luc Ohl qui a profité - échange de bons procédés - pour se servir du studio d'Igor comme laboratoire pour progressivement mettre au point sa méthode de mesure et de correction électronique. Tout ceci a duré quelques années. J'ai participé de loin en loin à quelques cessions d'écoute et j'en retire d'avoir petit à petit éduqué mon oreille et puis aussi au fil des expérimentations, d'avoir saisi physiquement l'importance de quelques paramètres qui régissent la délicate équation du couplage enceinte/local.

Le nouveau studio est situé à Briare dans une maison contemporaine cette fois-ci.

Commençons par regarder les réponses en fréquence des deux enceintes D et G avant la DRC par filtrage FIR (Digital Room Correction), pour les deux studios. Cette comparaison est incroyablement signifiante ; c'est un cas d'école !

En fait, on a là une illustration du comportement modal des locaux en fonction de leurs dimensions. On voit bien que la réponse en fréquence dans le grave d'enceintes identiques, dépend intimement du local dans lequel elles sont installées (et par extension, dépend également de leur emplacement et de la position d'écoute de l'auditeur dans les-dits locaux).

A Eaubonne, dans un local parallélépipédique d'environ 20m² de surface pour une cinquantaine de mètres cube, on se retrouve avec des modes propres très marqués et très espacés (par ex. 35 et 100 Hz). On remarque également que les enceintes D et G excitent quasiment les mêmes modes du local. Enfin, ces modes propres marqués montent haut en fréquence.

A Briare, c'est tout l'inverse. Les enceintes D et G excitent une grande quantité de modes propres, différents selon les enceintes. Ils ne se cumulent pas entre D et G. Enfin, les modes marqués montent moins haut en fréquence.

A Eaubonne, il fallait utiliser DRC pour corriger le grave afin de linéariser du mieux possible la réponse en fréquence dans le grave. A Briare, la réponse en fréquence dans le grave est bonne sans correction.

Cela est du aux dimensions et à la géométrie respectives des deux locaux. A Briare, la pièce fait environ 30 m² pour une hauteur sous plafond en pente qui varie entre 3 et 5 mètres ; cela donne un volume de plus de 130 mètres cube. Il n'y a aucun murs parallèles. Les modes ne se cumulent pas et la réponse en fréquence se linéarise d'elle même. Ceci est corroboré par la courbe DRC pour Briare qui présente bien moins de corrections que celle de Eaubonne. A tel point que l'on ne ressent pas le besoin à Briare d'activer une DRC tellement l'écoute parait bonne d'entrée de jeu.

La prochaine écoute se fera avec des bascules avec et sans DRC afin d'en apprécier les avantages et les inconvénients.


Super CR François

Assurément ce Studio de Briare, c'est comme tu le soulignes "un cas d'école" pour l'"aplatissement " des résonances graves !

Et bravo ! comme tu as su en quelques lignes résumer avec talent l'évolution du système d'écoute depuis le début.


Je confirme que ma chaine Haute Fidélité à Briare est identique à celle d'Eaubonne....à 2 éléments prêts:

1/remplacement de l'ampli HC Pioneer LX71 (utilisation des sorties pré out) par le préampli HC Marantz AV 7703

2/le remplacement du câble cinch de liaison Pioneer LX 71 / OpenDRC par un câble professionnel Canare avec blindage starquad entre le préampli Marantz et l'OpenDRC

Je connais aussi ton éclectisme et celui de Jean Luc Ohl en matière de choix des sources sonores afin de juger les locaux de reproduction musicale, et en effet le meilleur extrait musical pour juger....c'est celui que l'on connaît bien!

Afin d'illustrer mon propos, notre modo ajr, cite la qualité de mon enregistrement d'Arvo Pärt réalisé pour ECM records(2016) à 2 micros .
Mais ma Prise de Son réalisée il y 3 semaines à Berne avec l'organiste Thierry Escaish et l'accordéoniste Richard Galliano l'a été avec 4 micros Neumann (2 TLM50 et 2 cardioïdes larges) ! pour Milan/Universal.

Donc 2 techniques différentes de Prise de Son, utilisées, en fonction des conditions d'enregistrement.
Dernière édition par Igor Kirkwood le 29 Juin 2017 17:15, édité 11 fois.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6571
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 27 Juin 2017 11:57

Igor Kirkwood a écrit:En ce qui concerne les locaux de reproduction Haute Fidélité suis depuis fort longtemps persuadé du bonus extraordinaire qu' apporte un grand local .


Je vis la même chose avec mes dynaudio C2. Passé d'un local de 20 m² bas de plafond à 35 m² + plafond "cathédrale", la différence est vraiment importante et la grande pièce sans correction bat subjectivement la petite avec corrections.

Je n'ai pas encore fait de mesures ni de corrections (j'attends l'hiver, je pense) mais les bosses sur le grave sont très clairement moins prononcées que dans la petite salle. Je ne les perçois plus à l'oreille alors qu'avant il suffisait de suivre une ligne de basse pour tout de suite entendre le problème.

La pièce n'étant pas traitée, j'avais peur de trop de réverb mais ça ne semble pas être le cas, peut être grâce au lambris qui couvre tout le plafond.
JAVA Alive
 
Messages: 1893
Inscription: 12 Jan 2010 22:53
Localisation: Auvergne
  • offline

Plafond cathédrale

Message » 27 Juin 2017 12:19

JAVA Alive a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:En ce qui concerne les locaux de reproduction Haute Fidélité suis depuis fort longtemps persuadé du bonus extraordinaire qu' apporte un grand local .


Je vis la même chose avec mes dynaudio C2. Passé d'un local de 20 m² bas de plafond à 35 m² + plafond "cathédrale", la différence est vraiment importante et la grande pièce sans correction bat subjectivement la petite avec corrections.

Je n'ai pas encore fait de mesures ni de corrections (j'attends l'hiver, je pense) mais les bosses sur le grave sont très clairement moins prononcées que dans la petite salle. Je ne les perçois plus à l'oreille alors qu'avant il suffisait de suivre une ligne de basse pour tout de suite entendre le problème.

La pièce n'étant pas traitée, j'avais peur de trop de réverb mais ça ne semble pas être le cas, peut être grâce au lambris qui couvre tout le plafond.



Merci pour ton témoignage JAVA Alive :D

Rien de tel qu'un plafond cathédrale pour écouter du Chant Grégorien :ohmg:
Dernière édition par Igor Kirkwood le 09 Oct 2017 22:21, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6571
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 27 Juin 2017 12:48

Bonjour,

Plafond Cathedral comme celui-ci ? Je n'arrive pas à la mettre dans le bon sens :mdr:

Image

Mon Chez moi dans 2 mois.....Mes petites enceintes vont être perdues :mdr:
lolo05
 
Messages: 62
Inscription: 01 Avr 2017 9:41
Localisation: Dijon
  • offline

Message » 27 Juin 2017 13:18

oso a écrit:
jeoffrey59 a écrit:Moi j'ai une question qui me trotte... :ane:

Le tweeter focal, il est d'origine adapté aux caisses des yam ?

Est-ce que tu pourrai m'en dire un peu plus sur ce tweeter, pour la référence, et surtout savoir si ça en vaut la chandelle pour une yam passive, sans filtre actif.

merci :bravo:


C'est une question très importante. Comment expliquer que les grands constructeurs s'embarrassent de chambres sourdes, claires, à acoustiques variables, d'équipes d'ingénieurs de haute volée qu'il faut payer, s'il suffit, pour faire mettre au point une enceinte qui doit servir de référence, d'un petit paquet de mesures dans son salon, et d'oreilles peut être fines mais soumises à la volatilité de la mémoire auditive, et à la subjectivité, comme tout le monde?


Je suis pas certain d'avoir tout compris, mais je vois un peu là ou tu veux en venir.

Les ingé en question, quelques soit leurs niveaux de compétence, quelques soit leurs moyens à disposition, tous sont limités par un cahier des charges qui marquera forcément une limite budgétaire...

Donc, avec un budget bien précis en tête pour le prix de vente du produit final, ils étudieront et concevront un produit en question.
partant de là, je vois rien de choquant de pouvoir trouver un tweeter plus performant que celui d'origine, si on y met le prix.

De plus, Igor n'utilise plus les filtres passif origine de ces enceintes, le tweeter d'origine était peut-être très bien en passif, mais en actif j'ai cru comprendre qu'il y avait mieux...
jeoffrey59
 
Messages: 1549
Inscription: 30 Mai 2011 20:55
  • offline

Message » 27 Juin 2017 13:44

Saud qu'une enceinte est bien plus que la somme de ses composants. Pourquoi des équipes d'ingénieurs, des chambres sourdes, des mesures très sophistiquées s'il suffit d'assembler les meilleurs HP dans une boite?

Croyez vous vraiment qu'un ingenieur puisse concevoir un filtre sans prendre en compte les caractéristiques des HP utilisés?
oso
 
Messages: 1251
Inscription: 17 Juin 2003 16:23
Localisation: Nice
  • offline

Message » 27 Juin 2017 14:52

lolo05 a écrit:Bonjour,

Plafond Cathedral comme celui-ci ? Je n'arrive pas à la mettre dans le bon sens :mdr:

Mon Chez moi dans 2 mois.....Mes petites enceintes vont être perdues :mdr:


Oui, c'est ce genre de plafond, avec deux pentes dans mon cas.
Par contre tes AE1 risquent effectivement de faire la gueule ... :hehe:
JAVA Alive
 
Messages: 1893
Inscription: 12 Jan 2010 22:53
Localisation: Auvergne
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message