Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 14 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

SALON AUX "ARTISANS DU SON" A MULHOUSE

Message » 22 Nov 2002 20:26

Bonjour a tous,

J'en reviens de suite et ai ete ravi de ce que j'ai vu et ecoute.Je ne saurai pas vous dire ce que j'ai ecoute,correctement alors je vais me contenter de vous donner 2 ou 3 config.
Tout dabord ma prefere,les dernieres PROAC D80 qui ne sont encore pas commercialisee(au alentour de 88000f la paire) en couplage avec de l'electronique MOON(assez cher):le resultat est vraiment super,les timbres sont justes,les voix superbes,pas de saturation,enfin super a mon gout.
Ensuite les enceintes QUAD ESL,couplees a un preampli et deux amplis a tubes QUAD.Le resultat est frappant de realisme,de purete de son,c'est un systeme qui est tout aussi bon que le premier.
Le premier systeme est dans la salle du haut,ou on a teste les cables,vous y trouverai aussi des enceintes ATLANTIS(je crois mais je ne sais plus si c'est la marque ou le modele)qui sont tres belles et aussi de tres bonne qualite.
Au 2eme,il y a une config avec un ampli NAD et des petites enceintes BC ACOUSTIQUE qui marchent vraiment tres bien(a ecouter).
Pour en revenir aux PROAC,il y a plusieurs modeles dont un tout petit(12000f en modele evolue)qui marche du tonnerre.
Pour ceux qui peuvent y aller,profite en,c'est du bonheur.
A+,Didier
pegase
 
Messages: 323
Inscription: 05 Mai 2002 11:25
Localisation: alsace
  • offline

Annonce

Message par Google » 22 Nov 2002 20:26

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 24 Nov 2002 19:13

Bonjour tout le monde.

Je vous préviens c'est très long et je ne le fais pas à la Archi! :lol:

PORTES OUVERTES AUDIO TOP:


La première fois que je franchis la porte de cet auditorium... J'y croise Phil101, toujours aussi discret parmi la « foule » et Pegase, à la recherche du Graal amplificateur pour ses Triangle Antal.

Je fais rapidement le tour du rez-de-chaussée. Je crois comprendre que les écoutes à l'étage sont accessibles sur demande ou liste d'attente ou quelque chose comme cela, pas cool.

Petit tour d'horizon du propriétaire: il y a à l'entrée des systèmes HC Cabasse. Xo, Ki sur le côté et, pas assez confortablement installées à mon goût, les nouvelles enceintes Artis II, mises en oeuvre avec du Cairn dans ce que Audio Top appelle un « Home Concert » (Chaîne hi-fi, éventuellement multicanale+écran pour les DVD de concert. Je me demande s'ils n'essayent pas de faire passer des DVD musicaux pour des DVD-A... Enfin, je passe). Dans un petite pièce (20 m2 à la louche) à côté, où on accède après être passé dans un étroit couloir encombré de matériel, dont une paire de vieilles Cabasse Egéa en finition bubenga (Superbes :o ! Je veuuuuux le même placage!!!), on trouve un HC Marantz de la gamme Premium sur Triangle, si j'ai bien compris Phil101. Enfin, au fond du même couloir, dans une pièce ridiculement petite (±10 m2), un HC avec enceintes Tannoy.


Le Home Cinema Marantz

Je sais que ce n'est pas le lieu, mais je ne peux pas ne pas manifester mon admiration pour ce que j'ai vu. La partie vidéo comporte un DVD série Prémium et un vidéo-projecteur (marque?) à 3 m environ de l'écran (image de 2/2.5 m de diagonale). Passait l'Attaque des Clones. Je suis arrivé juste avant la tentative d'assassinat de Padmé et la course-poursuite en spider sur Coruscan.

Fantastique. Je n'ai jamais vu une image aussi parfaite! :o Des couleurs somptueuses, un relief fascinant (Faut avoir vu Jar-Jar!), les arrière-plans étant d'une belle netteté et la fluidité du mouvement dépasse tout ce que je connais. Pas un défaut dans l'image. Le gars de Marantz devait s'y connaître, qui a passé une bonne partie du temps où j'ai admiré cette démonstration à peaufiner les réglages du projecteur.

Le matériel audio Marantz Premium en jette. Ça, c'est du home-cinema! Mais, soniquement, je ne me hasarde pas à porter un jugement, parce que, sans doute à cause de la jeunesse de l'assistance, le caisson est réglé à fond et roule à faire lézarder les murs...


Le Home Cinema Tannoy, série Heyris

Ça à l'air sympa, on passe Chiken Run sur un vidéo-pro. Bof. Après l'image que je viens de voir, et dans un pièce aussi petite... Je ne dis donc rien.


Les nouvelles Cabasse Iroise II!

Elles sont là! Devant moi! Enfin!

Il y a là toute la gamme, sauf les Ambrose II et les Adriatis: des Egéa II, si fines et élancées, des Iroise II, plus imposantes et pourtant si esthétiques dans leur nouvelle ligne, le caisson Thor.

Et puis, les Kara!! Magnifique objet. Mais ils ne les font pas marcher :( à cause d'une «déficience de la pièce dans le grave». Ça ne fait rien: les voir, c'est les vouloir! Elles sont vraiment sublimes.
Je sors du petit Home Cinema Tannoy alors qu'un client se montre intéressé par les Iroise II. Les visiteurs bénéficient des explications très claires et très pros d'un type avec un brassard Yamaha (??). Didactique impeccable. Il maîtrise son sujet, qu'il a manifestement bien révisé (quite à radoter un peu d'un client à l'autre :wink: ). Chapeau!

Comme on est pas chez le Artisans du son: ne pas toucher please, on s'occupe de vous! Mais les membres du staff sont serviables et ouverts. Pas de problème.

Je squatte donc un peu la démo Iroise II, où le «client» a amené du jazz/batterie. Les enceintes sont branchées sur de gros blocs mono Cairn (K1 je crois) et un lecteur de la marque (Fog Face). Il y a aussi un Moov pour le Home concert, avec des Loco et des Méa. Connais pas le préampli (je ne sais même pas s'ils en utilisaient un)

De là où je suis (Debout, derrière, sur le côté). Ca marche plutôt fort bien. La batterie est sèche, claque sans traînage de membrane, la définition est impeccable. Il y a de l'air, C'est très ouvert. Par contre les basses manquent un peu de profondeur (contre-bassiste). Le gars de la démo mettait pendant les temps morts un disque du concerto pour violon de Brahms (Je crois bien que c'était la version Mutter/Masur). Mêmes impressions: définition, sensation d'espace, d'ouverture, la scène fourmille d'informations. Pas de confusion. Une cohérence spatiale totale.

Le temps de laisser la démo s'achever, je discute un peu avec Pégase sur ses problèmes existentielles triangulaires, que Boudze, la Perle du Forum, se fera un plaisir, avec d'autres, de résoudre, j'en suis certain :wink: Moi, je ne pourrais pas grand chose, je ne connais pas trop bien Triangle.

Je parviens alors à capter le gars de la démo Cabasse pour une petite écoute. Avant, on discute un peu technique. Une vraie mine celui-là :wink:

Je lui parle de mes Iroise, il me demande de quel modèle il s'agit et m'apprend que ce n'était pas du tout les premières, qu'il y en avait en fait eu bien d'autres avant, qui n'avaient pas de contre-baffle en nextel et qui étaient « ouvertes » autour des HP (Je n'ai pas bien compris), que par la suite sont venues les Iroise dans la forme qui a immédiatement précédé les Artis II, avec les membranes blanches, puis que le deux HP du BC12 ont été colorisés différemment, pour bien montrer aux gens qu'il y avait deux HP, et que, par la suite, c'est essentiellement le filtrage qui avait changé.

Il argumente les avancées du BC13 par rapport au BC12. Ce dernier serait casse-gueule, car il provoquerait des résonances indésirables dans certaines pièces. Je ne peux que me montrer d'accord et évoquer ma propre (douloureuse) expérience. Le BC13 résoudrait ce problème et pourrait s'adapter à toutes les pièces.

Il fait de même pour le TC22 par rapport au TC21: la directivité croît certes avec la fréquence, mais là où le TC21 montrait des bosses autour des fréquences de coupure, la directivité du TC22 croît de façon linéaire, sans accident. La membrane principale du TC22 présente aussi une surface supérieure à celle du TC21, grâce à la fois à un plus grand diamètre et à une conformation différente. Ce HP est ainsi capable de descendre plus bas, ce qui permet de couper les HP de grave dans des fréquences plus basses et ainsi de les faire travailler dans un domaine où ils sont moins directifs par nature. Encore OK pour moi, j'ai d'ailleurs toujours pensé que, par exemple, les 21M18 n'étaient que meilleurs coupés pas trop haut. Ce monsieur m'a ainsi implicitement justifié ce que je pense des Iroises 500 par rapport aux Iroise, ces dernières ayant leur HP de grave/médium coupés plus bas.

Enfin, il explique clairement le nouveau principe GDS (Global Dampening System). La superposition de différents matériaux ayant des caractéristiques d'absorption différentes permet d'amortir les ondes internes sans avoir besoin d'optimiser la rigidité du coffret, ce qui explique la légèreté des nouvelles Artis II. Je lui explique à mon tour que ce principe est très proche de celui que l'on applique sur les blindages composites des chars d'assaut modernes, où l'accumulation et le découplage de couches de matériaux de différentes duretés permettent d'absorber l'énergie cinétique des projectiles. L'intérêt manifesté par ce monsieur sur mes éventuelles compétences dans ce domaine me fait penser que les ingénieurs de Cabasse aiment bien l'approche pluridisciplinaire. Sans doute pour trouver des idées nouvelles. Mais revenons à nos moutons! Seule de toutes les Artis II, la Kara a bénéficié d'un travail supplémentaire au niveau de l'ébénisterie, qui comporte un sandwich de différentes essences de bois et une rigidification supérieure. Le HP de grave de 30 cm est alors placé en position verticale au sommet de l'enceinte, là où la rigidité est la plus grande.

Nous procédons à une rapide écoute. Vu l'affluence, je me cantonne à mon inévitable disque d'orgue, pour juger des timbres. Ben, mes aïeux! En fait de timbres, c'est plutôt l'ampleur de la restitution de l'acoustique qui m'épate. Je n'ai jamais entendu ça sur une enceinte. Belle profondeur de la nef, ave un relief certes perfectible, mais excellent (peut-être est-ce dommage que le BC13 ne soit plus déblaflé). Le grave manque encore d'un poil de profondeur, le son de matière. Le démonstrateur incrimine, comme je l'ai écrit, une déficience de la pièce dans ce secteur du spectre. Petite remarque générale, tant sur mon disque que sur ceux du représentant de Cabasse et du client précédent: il manque un peu de cette étincelle qui rend la musique vivante. Je dirais quelque chose comme Rex Harrisson, dans le «Cléopâtre» de Mankiewics, qui n'arrive pas à comprendre pourquoi les yeux des statuts ne paraissent pas vivants... Peut-être est-ce dû aux électroniques Cairn? Une personne célèbre sur ce forum (:wink:) a déjà tenu pour sans vie aucune une chaîne de cette marque. Qui sais, l'association n'est peut-être pas optimale. Perso, je dirais que cette démo manquait de quelque chose qui pétille. Je serais tout de même curieux d'écouter ces Iroises et, surtout, découvrir les superbes Kara, dans un lieu et avec du matériel mieux disposé à leur égard.

Enfin, la discussion tourne sur les électroniques adaptées à ces nouvelles Artis. Le représentant Yamaha/Cabasse affirme que même les Kara sont d'une très grande facilité de mise en œuvre. J'aime ce genre de discours: cela veut dire que l'enceinte est conçue pour une grande efficacité électrique et acoustique. La qualité n'appelle pas un monstre pour bien fonctionner. Et c'est normal (A mon avis).

Un vieux monsieur très digne et à l'œil vif se mêle alors à la conversation. 70 ans passés et à la retraite, il savoure la musique avec son « petit » ensemble. Le moins que l'on puisse dire c'est que l'expérience et la passion de la musique et de la hi-fi le rend intarissable! Nous discutons de tout: de Cabasse (il en a une paire aussi), de la qualité des Iroise. Il me conseille un peu sur mes démarches pour améliorer tout ça (ampli, câbles, source), la meilleure recommandation étant de ne pas trop se prendre la tête et de se faire plaisir en restant raisonnable, une philosophie que j'aime bien. Il est aussi intarissable sur Linn (dont il est équipé et connaît toute les subtilités techniques), Chung, Sibélius, et France Musiques. Enfin, une personne très affable, et ce ne sera pas la première de cette journée.

Je prends congé de mon interlocuteur et de Pégase, lui-même engagé dans une grande discussion depuis une bonne heure et je file au...



SALON DES ARTISANS DU SON:


Là, mon cher Docteur M, je te signale qu'il y avait du bon vin de chez nous et du kouglof. Tu vois, ils font mieux que l'Oreille Musicale :wink: :lol:

L'après-midi avançant, je ne m'attarde pas au rez-de-chaussée pour écouter les ensembles Rega: les amplis/préamplis séparés ne sont pas en fonction et je connais déjà le reste pour y avoir comparé l'ancien et le nouveau Jupiter.

Au premier se trouve un Home Cinema à base de Bowers & Wilkins série CDM, mais sans caisson, avec le Seigneur des Anneaux. Les électroniques multicanales et le DVD sont des Thule Audio. L'image n'est pas terrible, mais, sans tremblement de terre intempestif, les CDM s'en sortent très bien. En plus, elles sont belles. Je préfère toutefois encore le HC Cabasse série MT222 avec Marantz actuellement en démo à la Fnac de Strasbourg... Décidément, Marantz a la cote de mon côté en HC... Quant à Cabasse, on va finir par dire que je suis devenu intoxiqué :lol: !

Je passe rapidement, sur un système triphonique BC Acoustique en démo avec du Nad très abordable au second, entendu vite fait mais qui, au dire de quelques personnes, marchait vraiment très bien (Elles soulignent la pureté de l'aigu, que l'on trouverait habituellement chez BC. Je ne commente pas vu que je ne connais pas.)

Je n'avais plus beaucoup de temps, et ce à quoi je tenais le plus était d'entendre enfin les...


Bowers & Wilkins Nautilus 802!

Enfin, elles sont là! Devant moi, elles aussi! Les 801 derrière elles, qui ne sont pas branchées, et je vais bientôt comprendre pourquoi! Elles sont alimentées chacune par un bloc mono Classé Audio («35 kg, 350 W, 35000 Fr» a résumé la personne dans la salle qui était en train de les tester). Je souligne quelles étaient monocâblées, écartées de 3 m environ, focalisées sur les premières rangées de places assises dévolues au public, qui se situent à 4/4.5 m. La pièce (irrégulière, murs de pierre, vitres dans le dos des enceintes, à 2.5 m, poutres au plafond, moquette plus tapis, bien meublée) fait 70 m2 environ. C'est là ou j'avais comparé les Iroise entre elles, et c'est une belle pièce, que je connais un peu.

La source est un lecteur Mark Levinson n°47.x qui met 36000 ans à réagir quand on lui demande quelque chose, a des boutons de Game Boy dont les fonctions sont par ailleurs incompréhensibles et coince les galettes dans son tiroir extra-plat pour peu que le disque n'est pas parfaitement centré sur le plateau. Soniquement, il est sans doute bon, mais je suis sûr de ne jamais mettre la somme qu'il coûte, quoiqu'il coûte, dans ce lecteur de CD.

Bon. Que dire des Nautilus 802?

D'abord, que là où les Kara sont magnifiques, les Nautilus sont somptueuses. Elles en imposent incontestablement, et l'on sent, rien qu'à les regarder, qu'elles sont le produit de la plus haute technologie et qu'on en a pour ses 60000 Fr la paire. Personne, malheureusement, pour venir nous faire un briefing sur elles. Dommage. Elle l'eussent bien mérité.

Comme nous sommes chez les Artisans du son, cette chaîne hors normes est en libre service complet! :o

Je m'installe donc docilement, écoute les morceaux qu'a amené la personnes déjà sur place (Jazz et voix) en attendant sagement mon tour. Sur ces registres, je dois dire que le son produit la meilleure des impressions.

C'est mon tour. Je sors tout de suite mon disque d'orgue et m'installe au premier rang. Le réalisme est troublant, mais, comme avec les Iroises II, il manque une étincelle. L'espace de la nef est moins perceptible que sur les Cabasse.

Je passe à la 5e de Mahler par Chailly (premier mouvement). Sur cette musique démentielle, on sens le potentiel inépuisable de cette enceinte. Je ne connais pas en vrai l'orchestre du Concertgebouw, et je ne me hasarderais pas à juger des sonorités des instruments, mais il est clair que l'on entend pas un simple son reconstitué et qu'il se passe quelque chose. Mais il subsiste toujours un petit malaise. Le placement des pupitres dans l'espace est rien moins que peu évident. Je doute de plus en plus de la qualité de ce disque sur ce critère.

Je demande alors au monsieur, un homme d'un âge respectable aux traits dynamiques, qui virevoltait autour de cette chaîne avant moi ce qu'il en pensait, en lui faisant part, peu sûr de moi, de ma légère déception sur la spatialisation. A mon grand étonnement, il se montre d'accord sur le fait que le résultat n'est pas à la hauteur de ses enceintes.

Je poursuis avec la 2e de Mahler par Walter(1er mouvement). C'est mieux, plus cohérent (moins réverbéré) que l'enregistrement Chailly. Mais on entend alors clairement un trou au milieu. Même à niveau modéré, il y a de la dynamique, mais sa manque d'ampleur, comme étouffé. La transparence et la rapidité sonore sont exceptionnelles. Mais, toujours cette incohérence de la scène.

L'homme avec qui je venais d'entamer la discussion me dit alors, qu'en fait, il n'avait jamais entendu ces enceintes bien fonctionner ici. Il m'apprend qu'il a été à Paris, au salon HF, où il avait été ébloui par la démo B&W, qu'il a déjà éprouvé les mêmes choses chez Choukroun (!), avec de banales 805 même pas Signature. Nous cherchons les causes de notre insatisfaction présente. Je préfère parler d'insatisfaction que de déception car, dans l'absolue, ces enceintes sont éblouissantes sur bien des critères, mais il faut tenir compte du fait que nous écoutons un ensemble à largement plus de 100000 Fr. Personnellement sur la foi de leur réputation et des nombreux articles que la presse leur a consacré, je m'attendais notamment à une illusion spatiale parfaite. (Pour la petite histoire, signalons que le Monsieur en question, qui a manifestement des heures de vol en hi-fi derrière lui, a écouté à paris, comme nos amis forumeurs, les Chario (avec de l'Audio Analogue et les blocs Vincent), qu'il a qualifiées de « sourdes » et qu'il n'a jamais pu trouver la moindre flamme de vie dans les premières enceintes de la gamme JM Lab Utopia, en comparaison A/B avec un paire de veilles... Cabasse, dont il possède une paire! :lol:).

Nous convenons que, peut-être, le monocâblage n'est pas adapté au filtre des 802, qu'elles sont mal placées et nous décidons, puisque nous sommes chez les Artisans du Son :wink: de prendre quelques libertés avec le positionnement initiale des bestioles, focalisées sans imagination sur le canapé du premier rang à 4.5 m et d'ouvrir leur pincement. On se place ensuite au dernier rang, 3 bons mètres encore plus loin. On recommence avec le Disque Diapason n°29, que nous connaissons tous deux, qu'on laisse filé avant de laisser la main aux autres visiteurs qui arrivent dans l'intervale.

Ben, à 6/7 m des enceintes, le résultat est transcendé. Pour moi, qui entend pour la première fois du matériel de ce niveau, je dois dire que je suis assez bluffé par le résultat. Comment dire? On approche de l'évidence? Que le naturel est au bout des doigts? Je se saurais dire, mais ces Nautilus 802 me font penser qu'elles sont capables avec le flegme le plus imperturbable de jouer absolument n'importe quoi... d'acoustique. Il n'y pas de raisons qu'elles ne puissent jouer autres choses avec un égal bonheur, mais je suis reparti avec encore quelques regrets sur la précision de l'agencement de l'espace. Je tiens toutefois à redire que mes attentes étaient à la hauteur de leur réputation et... de leur prix! Pour parler franchement et directement, j'avoue même que je pinaille! Mais je ne sais pas si je suis en droit ou non de le faire car, comme dit, je n'ai aucun recul sur un matériel de ce niveau. Vraiment, je crois que que, sur le son, elles sont quasiment irréprochables, n'étaient quelques petits flottements dans le bas-médium/grave, je ne sais pas où en terme de fréquences, quelque par sur les premières octaves du violoncelle. Peut-être un défaut imputable à la pièce. Et je comprend donc pourquoi les Nautilus 801 sont restées muettes!

Ma conclusion sera que ces enceintes sont une forme d'absolu en ce que je ne crois pas qu'on puisse les prendre en défaut, à condition d'avoir non pas 70 m2, mais peut-être même un peu plus, et surtout beaucoup de recul. Cela restera (jusqu'à mieux!) mon plus grand souvenir, incontestablement.

Pour finir, nous n'abandonnons pas la salle, mais profitons un peu du rock/batterie d'une autre personne. C'est assez hallucinant de matière et de violence douce, même si les enregistrements sont déficients à la base (dixit leur propriétaire). A la fin de ses tests, je demande à cette personne ce qu'elle pense des Nautilus. Ça tombe bien, elle a aussi une référence au direct en tant que membre d'un groupe. Et hop, les quelques personnes présentes au dernier rang et moi partont d'un débat autour des mérites respectifs de B&W, Cabasse et Tannoy (Que du beau monde!) pendant qu'un trouble-fête à l'air assez timide fait hurler les Nautilus à coup de BO de Lawrence d'Arabie. Le type aux disques de batterie nous expliqua notamment qu'il n'a jamais pu se faire aux attaques si sèches des Cabasse sur les percussions, qui lui imprimaient une pression physique sur la poitrine absente, disait-il, des sensations qu'une vraie batterie placée à coté de lui lui procurait. Enfin, nous nous séparons et je me dirige à toute hâte vers la gare le cœur léger, la tête pleine de souvenirs, enrichi du dialogue avec d'autres passionnés.



En conclusion, permettez-moi, amis audiophiles, de rajouter quelques mots.

D'abord, l'éclat éblouissant des matériels les plus avancées et les plus coûteux ne doit pas être vu comme un rêve inaccessible, ou pire un miroir aux alouettes aussi fortunées que privées de lucidité. Incontestablement, lorsqu'il représente l'aboutissement d'un savoir-fare et d'une technique animés par l'honnêteté et la rigueur, il représente le point ultime d'une quête vers quoi on peut tendre sans honte lorsqu'on assume l'objet de sa passion.

Ensuite, ses écoutes, comme d'autres plus récentes, me confortent dans l'idée suivante: faites confiance à votre chaîne! C'est-à-dire, ayez confiance en vous-même et dans vos choix. Elle marche mieux que ce que le poison insidieux de l'accoutumance et de l'habitude instille dans votre esprit.

Enfin, et c'est le corollaire de ce que je viens de dire, je ferais mienne la conclusion du vieux monsieur rencontré chez Audio Top. Point n'est besoin de dépenser fortune pour se faire plaisir sans se frustrer.

Musicalement Votre.

Scytales
Dernière édition par Scytales le 25 Nov 2002 14:39, édité 3 fois.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 24 Nov 2002 20:05

Chez Audiotop le videoprojecteur avec les produit Marantz devait etre le dlp Marantz.Et pour la config Cairn avec les Cabasse le preampli etait un Linn si j'ai bien compris ce que m'a dit leur representant.
pegase
 
Messages: 323
Inscription: 05 Mai 2002 11:25
Localisation: alsace
  • offline

Message » 24 Nov 2002 20:27

Bravo pour ces CR des étales mulhousiennes !

Attention, l'abus de Gewurtz et de Kugelhopf peut nuire à la santée :roll: :wink:

rv
Marsupilami
 
Messages: 5918
Inscription: 07 Mar 2001 2:00
Localisation: France - Lyon
  • offline

Message » 24 Nov 2002 20:42

Exercice très difficile que d'intervenir après le CR de Scytales. Modestement je vais apporter quelques précisions. Des 3 configurations home-cinéma présentées, celle reposant sur du matériel Marantz était indéniablement la meilleure car constituée du vidéoprojecteur Marantz VP12S2. Les enceintes étaient des JMLabs et non des Triangles, car les Triangles dont j'ai parlé avec Scytales étaient bien cachées dans une salle d'écoute derrière le comptoir. Ainsi j'ai passé un très agréable moment à écouter les Triangle Magellan pilotées par du Linn (les boites à pizzas). Le son est très pur, très beau mais :o nous avons été plusieurs à être dérangés par le fait que le son provenait de deux sources émissives (les enceintes) sans vraiment remplir l'espace entre elles (mauvais placement de notre part, des enceintes ???).
J'ai le souvenir du salon de l'année précédente où dans cette même pièce étaient présentées des Cabasses Kara sur des blocs monos Brinkmann, j'avais ressenti une émotion à l'écoute de ces enceintes que j'ai rarement revécue depuis. Donc Scytales, comme tu apprécies les Iroises, je te conseille d'écouter ces Karas à l'occasion.

Pour finir j'ai bien aimé les ProAC D80 qui en comparaison directe avec les 0.5 apportent plus d'assise dans le grave et j'ai écouté des Nautilus 802 :o
phil101
 
Messages: 26
Inscription: 14 Sep 2002 10:03
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 25 Nov 2002 11:03

Je me suis donc rendu aux Artisans du Son pour profiter de leur journée Portes Ouvertes. Au programme, de nombreux exposants, B&W, BC Accoustique, Quad, Proac, Atlantis, Rega... :P

Je ne me suis pas trop attardé sur le sous sol et les configs Home Cinéma. Il y avait pourtant une salle Méridian qui semblait valoir le détour. Ceux qui ont fait le salon HF de Paris, n'auraient pas été perdus, Beaucoups d'exposants et de systèmes étaient présents à Mulhouse.

J'ai commencé mon programme d'écoute par les Nautilus 801. La seule enceinte dont la source d'inspiration fut une machine à laver quand on voit le gabarit de l'engin et le vaste boomer qui fait penser à un hublot d'Arthur Martin :D . Bon j'arrète les sarcasmes et passe au CR. L'exposant est le même à Paris avec les discours interminables en moins 8) . Il insère donc le CD test B&W dans le Mark et Levinson qui sert modestement de source et fait claquer les deux Classé Audio 350 Watts qui ont la lourde tache d'animer le monstre. Très lourde tache en effet :roll: . Je connais maintenant ce CD "par coeur" et je n'ai pas été transcendé, loin de là, par ces enceintes. Une image sonore en double mono (Problème de pièce dixit Mr B&W), un grave un peut trainant et un médium qui manque de détails. Un peu beaucoups pour une enceinte de ce prix... Bref je suis très déçu...j'avais un meilleur souvenir des 802 sur ce même disque. Et décidément il ya un "son" B&W qui me gène un peu. Cela reste en dedans, retenue. Bon, ce n'était pas carricatural non plus, cela reste très bon dans l'absolue, mais vraiment critiquable en regard du prix de l'ensemble. Au passsage, la palme d'honneur du lecteur CD le plus moche au Mark Levinson :lol: :lol: . Il ne dépareillerait pas dans une brocante spécialisée en matèriel soviétique des années 70...

Exit B&W, je ne m'attarde pas sur leur salle HC, l'image est très moyenne. L'enceinte centrale placée au dessous me gène, car on sent très nettement les voix décalés par rapport au visage des personnages.

J'attaque ensuite la salle BC Accoustique, ce sont les Darling, c'est à dire le plus petit modèle qui tourne :evil: :evil: . Je boue car je venais écouter les grossses et elles sont toutes là, au fond de la pièce en rang d'oignon. Renseignements pris, le vendeur me confirme qu'il restera sur les Darling toute l'après midi. La Hi-Fi a du souci à se faire :roll: :roll: ...Bon, soit, je m'assied et j'écoute. Tiens le grave est quand même très bon pour des petites boites à chaussure comme ça. Ah oui, y'a un truc, le gros caisson de basse Huron est posé à coté et soutient les biblios jusqu'à 100Hz. Ca sent de plus en plus mauvais cette config...2300 euros de caisson pour des enceintes à 750 euros :roll: :roll: ....pour le prix total, j'aurai préféré écouter les Gange!!!! Bon il faut avouer que ça a de la gueule, le caisson est indétéctable à l'oreille et recoupe impeccablement les enceintes sans "trou" ou "bourrage" dans le grave et le bas-médium, un aigu assez joli également à l'actif du système, du moins sur les CD de BC Accoustique. Devant mon air de chien battu, le vendeur accepte de passer mon CD ( Le CD test de B&W) et on envoie la fameuse piste 16, qui a fait trèbucher plus d'un système. OK, on plie les goles et on rentre chez soit :-? :-? ... Les biblios montrent leur limite, le médium est un peu bouché, la guitare électrique étouffée. Le bas ne s'en tire pas trop mal grace au Huron, mais le décalage de niveau et de l'ouverture avec le haut du spectre donne un sentiment bizarre. Bref, rien de transcendant. J'ai oublié de dire que l'écléctro était Full Nad... Tiens j'ai dit un son étouffé, bizarre, ça me rappelle quelque chose :wink: :wink:

Je change de pièce et tombe nez à nez avec des panneaux éléctrostatique de chez Quad, tout comme le reste de l'install, de la source jusqu'aux blocs mono à tube. Je ne me souviens plus de leur nom, mais ce sont des 25Watts si mes souvenirs sont bons. Ces panneaux sont sans HP éléctrodynamique pour le grave. Ils sont très larges. La feuille de Mylar est très grande et agit comme un large bande permettant de se dispenser d'un recours aux HP traditionnels pour le bas du spectre. Le vendeur est en train de lancer un titre de Dire Straits de l'album "On every street", je crois que c'est "You and your friends" mais c'est à confirmer. Et là, ouahh c'est beau, ça marche...bon je n'ai pas pu écouter mon CD, mais on sent instinctivement que là, "tout y est". Dynamique, timbre, ouverture, bref on débranche le cerveau et on se laisse porter par le tempo...C'est encore le meilleur système de mesure, le plaisir :wink: .

Je gravie les étages des Artisans et tombe sur des Atlantis Prototypes, 1,5m de haut, deux boomer de 16, un médium de 16 avec suspsension petit pli, un tweeter à ruban devant et un tweeter tissus derrière. Le ruban ressemble à ce qu'on trouve sur les enceintes ISO ou ProAc, les boomer et médium ressmblent furieusment à des HP Triangle, mais quand je dis ça au représentant il manque de s'étouffer :lol: :lol: ...c'est du Supravox finalement. Un méridian en entrée et un audiomat Solfège pour remuer le tout. 96dB de rendement et ça s'entend. Ca claque très fortement, signature sonore propre aux rubans. Une vitesse d'établisssment des notes ahurissantes, des détails à la tonne, une bande passante sans frustration, bref une bonne install haut rendement. On aime ou on n'aime pas ce genre de signature sonore, mais mis à part l'image qui là encore était très mauvaise, je n'avais pas grand chose à reprocher. Je pense qu'un ampli encore plus doux permettrait sans doute de calmer le tout, mais la qualité des enceintes est indéniable...pour un prix inconnu :roll: .

On se retourne et commence la démonstration ProAc...que je quitte au bout de douze secondes :lol: . Evidemment, quand on a écouté du haut rendement avant, retomber sur du ProAc....Bon c'est pas ma tasse de thé, tout simplement.

Je dévale les étages et squatte la salle Rega au grand Dam du vendeur qui porte toute son attention à un couple quinquagénaire en train de comparer Planet et Jupiter, ils sont en costume et moi en jean, vous voyez le tableau 8) . C'est un salon, alors je reste sans scrupule, la vente ce sera un autre jour... Bon le reste de l'install est toute Rega, jusqu'aux enceintes. J'écoute un comparo Planet, Jupiter et le Jupiter me semble surclasser le Planet sans trop de souci. Plus de matière, de détails, de plaisir...Ensuite on se concentre sur une écoute du système complet...euh bon, Joker :wink: . Il y a aussi une Platine tourne disque, la dernière Rega, je croie que c'est une Planar 9, non??? On envoie une galette vynil et c'est parti. Euh...deuxième Joker, je ne veux pas polémiquer, mais il me semble que cettre platine vaut dans les 40.000FF et pour ce prix, disposer d'une bande passante étriquée et d'une dynamique anémique avec en prime un "scritch" à chaque tour de disque, très peu pour moi. Bon on va mettre ça sur le dos du disque.

Voila, je pense avoir fait le tour de ce que j'ai entendu. je suis assez content de ces écoutes. Je suis assez critique mais rien n'était "inécoutable", c'est plutôt le rapport qualité/prix indéfendable de certains matériels que je mets en cause...
Et rien que pour les Quad et les Atlantis, ça valait le déplacement.

Remercions au passage l'hospitalité du maître des lieux. Ce magasin vaut le détour, même si le détour est long.


Ciao

Maverick :wink:
Maverick
 
Messages: 5417
Inscription: 04 Juil 2002 12:58
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 25 Nov 2002 12:48

Salut,
pour le salon perso le système triphonique avec les biblio et ben je n'ai pas trouvé cela super. Mai sbon c'etait un inngénieur de mosscade qui était là et lui son pbs c'était de montrer au gens que le titan 11.3 ne faisait pa sque du HC et qu'il avait un vocation HIFI, dc.......
Autrement le système meridian du sous sol et ben je n'ai pas du tout accroché au son, question de goût peut être voir certainement, par contre c'etait couplé avcec un caisson sunfire et ben celui la il est vraiemnt fantastique.
Pour le 1er etage je m'arrêtreai rapidement sur les BW CDM qui était couplé avec un sub BW 1000 : ce système est super et ce qui m'a impressionné le + c'est la qualité de la centrale (qu'elle clarté) et pus le sub il est bon car très nette et descend bien bas. Pour le VP c'est un mitsu sl1u et il avait des couleurs trop saturé et un pbs de lignage vertical.
Pour les BW nautilus je dirai seulement : waouhh surtout que la personne devant nous écoutais sur france musique!!!!!

Et pour le 2 ième et ben le titan voir + haut et les système quad (les panneaux) c'est vraiment pas mal mais le système a du mal dès que l'on descend un peu ds le registre.
Pour le 3ème je n'ai pas entendu les proac mais les atlantis et c'est vraiment bien mais le son manque de chaleur ou d'un petit quelque chose qui me ferai chavirer.

Voila en tout cas super ambiance et le dimanche matin il n'y avait pas trop de monde.
A+
jef
Jef28
 
Messages: 5959
Inscription: 19 Avr 2001 2:00
Localisation: Mulhouse
  • offline

Message » 25 Nov 2002 14:12

A mon tour, je vais faire court !

Au sous-sol, impressionné par l'image Meridian + Sim.

BW, pas d'écoutes quand je suis passé. L'exposant s'occupait d'un potentiel client (j'étais aussi en jean, mais j'avais mis une chemise :wink: )

BC, franchement BOF pour l'ensemble darling + caisson -> pas d'image. Sympathique discussion avec B (le B de BC). Les nouvelles enceintes sont prévues pour la fin de l'année, on attends toujours leur ampli :wink: ...
Enfin bref, moi j'aime bien BC, mais pas ce que j'ai écouté là (c'était pas de la HiFi).

Dernier étage, full Audiomat (le bonheur), mais encore une fois branché sur des enceintes :cry: Atlantis, pour ne pas les nommer. Aigues incisifs, graves très bass-reflex (ça ronronne un max). Très décevant quand on sait ce dont cet ampli est capable...

Voilà, tout ce que j'ai dit n'engage que mes oreilles...
ZoD
 
Messages: 840
Inscription: 08 Déc 2000 2:00
Localisation: 68 FRANCE
  • offline

Message » 25 Nov 2002 16:52

Jef28 a écrit:Pour les BW nautilus je dirai seulement : waouhh surtout que la personne devant nous écoutais sur france musique!!!!!


C'était donc peut-être bien le Mark Levinson qui... :wink:
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 27 Nov 2002 14:14

Bon, je ferais aussi très vite.

Donc, Dimanche matin à 10h00 pétante, on entre dans le magasin (il sétait en train de finir de passer l'aspi au RDC :D et de ranger les verres de la veille).

Donc, au sous-sol, Meridian -> je dirais vraiment BOF (comparé à l'année précedente) -> c'était casse oreille, fatiguant, j'irais presque jusqu'à dire "saturé" à se demandé si l'ampli suivait ????

En parallèle, un DLP Toshiba dont je ne connais plus la référence. Gilles (vendeur des Artisans, non Conseiller aux Artisans du son) me prète un DVD (Gladiator) et là franchement, quand on à fait le salon Swiss High End, on se demande si il était tous bourré là-bas. Pour 30 000FF (je crois), on avait une image de très bonne facture, lumineuse, détaillé, peut-être légèrement bruillante sur les fonds et avec un petit peu de rémanence mais rien d'affolent -> dans 2 ans on aura vraiment des DLP sympa, j'en suis persuadé !!!! Avec ce projo, on a voulu écouter un ampli Marantz avec des JM Lab Cobalt (j'adore cette marque d'enceinte, elle me correspond), mais rien à faire, Meridian ne nous laisse pas de répit avec son système "casse moi les oreilles".

Ensuite, on passe au Nautilus avec Tuner -> c'est suprenant ce qu'on arrive à tirer de la bande FM avec un Tuner à 10000 FF (je crois). Mais bon, le gars à l'air d'être bien ancré, on passe notre chemin.

Le système QUAD, m'a donné une très bonne impression en entrant dans la pièce, mais après une écoute plus longue, on se rend compte que ce système ne tient pas le bas de registre avec assez de rigueur.

Que dire de NAD et de son Mossscade et BC Acoustique ->très bon caisson en première vue, enceinte un peu trop small, troud ans le spectre au niveau des médium, bas-médium. Pas vraiment convaincu par le système Mini enceinte-Caisson. Sinon, le système NAD à l'air très perfomant-> à écouter sur un couple d'enceinte que je connais.

B&W était , en config HC dans une petite pièce de 20m² dan sle fond, j'ai été bleuffer par le caisson et la centrale !!!! Le caisson délivrait des graves bien tenu, qui déscendait très grave mais sans donner l'impression de "tout arracher", sans rendre malade. Quand à la centrale, les voies était clair et présente. Ce système m'a semblé très hommogène.

Enfin ATLANTIS -> on débarque et là on s'en prend plein les oreilles des aigu bien présent et précis des graves maitrisés, ... Quand soudain, un auditeur demande que l'on passe un de ces diques (Patricia KASS en live avec orchestre) et là tout s'écroule, on se rend compte que le scène musicale manque d'ampleur et de profondeur (un son Bass-reflex pour reprendre les terme d'un forumeur :wink: ). En gros pas très concluant !!!!

Ma décéption, j'ai pas pu écouter les 2 electra 906 qui était en vitrine (mais Gilles m'a promis qu'à mon prochain passage ou pourra les écouter).

Conclusion :
Les artisans du son s'est "TOP" -> accueille, produit, liberté, ...

Junior76
junior76
 
Messages: 402
Inscription: 01 Sep 2001 2:00
Localisation: Chatenois
  • offline

Message » 27 Nov 2002 21:24

junior76 a écrit:-> dans 2 ans on aura vraiment des DLP sympa, j'en suis persuadé !!!!


Celui de Marantz, qui était en démo chez Adio Top, produisait en tout cas une image quasi-parfaite.

J'aimerais bien connaître son prix. Quelqu'un a une idée?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 27 Nov 2002 21:31

junior76 a écrit:Enfin ATLANTIS -> on débarque et là on s'en prend plein les oreilles des aigu bien présent et précis des graves maitrisés, ... Quand soudain, un auditeur demande que l'on passe un de ces diques (Patricia KASS en live avec orchestre) et là tout s'écroule, on se rend compte que le scène musicale manque d'ampleur et de profondeur (un son Bass-reflex pour reprendre les terme d'un forumeur :wink: ). En gros pas très concluant !!!!


Et si le disque était mixé comme ça ? Quelqu'un le connaissait ? Le gars qui l'a rammené a-t-il donné son avis ?

Doc'M
Docteur M
 
Messages: 13034
Inscription: 21 Juil 2000 2:00
Localisation: Strasbourg-campagne
  • offline

Message » 27 Nov 2002 23:05

Scytales a écrit:
junior76 a écrit:-> dans 2 ans on aura vraiment des DLP sympa, j'en suis persuadé !!!!


Celui de Marantz, qui était en démo chez Adio Top, produisait en tout cas une image quasi-parfaite.

J'aimerais bien connaître son prix. Quelqu'un a une idée?

Salut le marantz est à 11000€ environ dc ce que junior voulais dire c'est que la qualité d'un marantz bien nourri et réglé se retrouvera à 4500€. Autrement junior un défauts que l'on n'a pas vue c'est des saccades du Toshiba MT5, car un autre forumeur à vue des extraits de taxi et a été choqué par cela.


Autrement doc M, la personne qui a rapporté le CD disait qu'elle avait un soucis sur la voie de Ptricia kaas avec son système apparement il a aussi été un peu décu par les atlantis et son pbs de voie n'a pas été réglé.
Voili voilo
A+
jef
Jef28
 
Messages: 5959
Inscription: 19 Avr 2001 2:00
Localisation: Mulhouse
  • offline

Message » 01 Déc 2002 19:23

"Il y a aussi une Platine tourne disque, la dernière Rega, je croie que c'est une Planar 9, non??? On envoie une galette vynil et c'est parti. Euh...deuxième Joker, je ne veux pas polémiquer, mais il me semble que cettre platine vaut dans les 40.000FF et pour ce prix, disposer d'une bande passante étriquée et d'une dynamique anémique avec en prime un "scritch" à chaque tour de disque, très peu pour moi. Bon on va mettre ça sur le dos du disque."(je cite,voir plus haut)



Sisi,on peu faire de la gentille polémique!
La P9 avec un mauvais disque,c'est l'horreur,et avec un super disque,que du bonheur.Pas encoure trouvé de laser qui descende aussi bas ds le grave!
J'ai raté le kougloff!Flute!
ggilles
 
Messages: 52
Inscription: 30 Nov 2002 16:00
Localisation: rouen
  • offline

Message » 01 Déc 2002 21:46

ggilles a écrit:"
Sisi,on peu faire de la gentille polémique!
La P9 avec un mauvais disque,c'est l'horreur,et avec un super disque,que du bonheur.Pas encoure trouvé de laser qui descende aussi bas ds le grave!
J'ai raté le kougloff!Flute!

Salut désolé pour mon ignorance masi je n'ai vraiment pas une mémoire des références. Mais la P9 c'est les atlantis?
Merci de combler mes trous de mémoires.
A+
jef
Jef28
 
Messages: 5959
Inscription: 19 Avr 2001 2:00
Localisation: Mulhouse
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message