Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 17 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Sondage: comment marche votre système ces derniers temps?

Message » 18 Juin 2010 16:56

grand x a écrit:Non: mon message serait plutôt "considérez que j'ai possiblement raison, tant que vous n'avez pas ni prouvé que j'avais tord, ni/ou que je mes évaluations sensitives répétées ont pu être systématiquement trompées".
Et je cherche systématiquement les choses évaluables (notamment par les outils de mesure quand c'est possible/accessible, mais pas seulement);
Mais pour affirmer qu'elles sont plus sujectives qu'objectives, là il faut démontrer. Sinon, laisser le droit au doute, ce qui n'est pas fait quand l'argument de la subjectivité n'est là que pour nier les évaluations faites.
Erreur de méthode pour démonter quelque chose qui veut être affirmé comme impossible ou faux.


Ah ben voilà.
Tout s'explique.

Nous devons considérer que tu as possiblement raison tant qu'on a pas prouvé le contraire ...
(on n'affirme pas que tu as tord, mais on dit que tes raisons ne sont pas convainquantes, et on se demande bien pourquoi ça marche dans ce sens et pas dans l'autre)

Si nous pensons que les choses sont plus subjectives qu'objectives, nous, nous devons le démontrer ...
(ce qui est soit dit en passant quasi-indémontrable, comme ça tu es tranquille ...)

Tout est dit ... :D
nb
 
Messages: 348
Inscription: 06 Avr 2008 22:12
  • offline

Annonce

Message par Google » 18 Juin 2010 16:56

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 18 Juin 2010 17:11

Possiblement. Laisser la possibilité que j'ai raison, pas croire. Envisager le fait que ça puisse, pas que ça doive !

Douter, mais laisser une porte ouverte à l'expression d'un résultat inattendu, voire redouté.
l'autre argument est en fait exactement le même. Je demande juste que les phénomènes ne soient pas niés et refusés sans argument valable, pas qu'ils soient acceptés.
Tu sembles ne pas avoir de position intermédiaire entre croire et ne pas croire. Il y en a pourtant une, que pas mal de personnes se situant dans le camp des objectivistes refusent: la possibilité de laisser la question en suspens: "on ne sais pas. On pense que non, (ou que oui), mais rien de définitif, alors on attend d'en savoir plus avant d'avoir un avis définitif et péremptoire".

Encore une notion qui a du mal à voir le jour, à ce qu'il semble.
En tout cas, le sens de mes propos n'est pas ce que tu en a déduis, mais ce que j'en ai dit: considérer la possibilité d'avoir raison, mais avoir le choix du doute.
Et savoir le fait que sans argument pertinent, il n'est est effectivement pas possible d'affirmer la cause comme étant subjective, donc fausse, sans preuve de part et d'autre. Encore une fois rester dan le doute, tant que la question n'est pas résolue.
C'est cette position que tu refuses, avec d'autres.

Je ne sais pas si je suis dans le vrai avec tout ce que j'exprime. mais je cherche, je remet en cause, je doute, et je n'accepte pas que ce doute soit refusé pour de mauvaises raisons, et pour des raisons que refuse la pensée scientifique.

Pour affirmer la fausseté d'un argument, nier un fait, il faut le démontrer, ou démonter les arguments de son existence.
pour affirmer son existence aussi, il faut le démontrer.
Pour affirmer sa possible existence, l'absence d'argument contraires peut suffire, à permettre ce doute, positif ou négatif, mais doute.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 18 Juin 2010 17:34

grand x a écrit:Possiblement. Laisser la possibilité que j'ai raison, pas croire. Envisager le fait que ça puisse, pas que ça doive !

Douter, mais laisser une porte ouverte à l'expression d'un résultat inattendu, voire redouté.


Ah mais ça il n'y a aucun problème ... en tout cas en ce qui me concerne.
Je te retournerais simplement le raisonnement.
C'est peut être une fausse impression, mais tu ne donnes vraiment pas l'impression de pouvoir envisager que ces phénomènes soient subjectifs ...
En ce qui me concerne, je ne redoute aucun résultat inattendu :)
Je m'accommode aussi bien des raisons subjectives (que j'estime quasi indémontrables) que des objectives (qui ne peuvent être affirmées objectives que lorsqu'elles sont démontrées, sinon cela reste du domaine de la supputation).
En revanche tu me semble avoir beaucoup de mal accepter, voire redouter, la subjectivité.
nb
 
Messages: 348
Inscription: 06 Avr 2008 22:12
  • offline

Message » 18 Juin 2010 17:57

Mais il n'y a pas de problème tu crois ce que tu veux...et je ne souhaite pas obstruer ton horizon...
Je n'ai jamais dit que la fatigue était le seul facteur à une détérioration des écoutes...si l'on me démontre que c'est "la pluie est le beau temps" et bien pourquoi pas !

Après je réagissais plutôt au fait que toi tu semblait ne pas admettre que la fatigue pouvait avoir un lien ou que les sens pouvait ne pas être parfois optimums...
Mais comme tu viens de dire le contraire ici :
grand x a écrit:Mais quand les conditions ne sont pas réunies, il faut s'adapter: ne pas faire le job, le remettre à plus tard, ou à d'autres personnes, ou se donner les moyen d'améliorer les conditions (outils (accordeur numérique si crainte de défaillance), appel à un collègue (médecine, avis des autres collègues dans le cas d'expertise par les sens (toucher, goût, oreilles, vue ...), les moyens ne manquent pas. Si un sens ou les conditions de travail des sens ne sont pas optimums, on cherche à les rendre optimums. Parfois, on se dit j'arrive pas à faire ça, je suis pas en forme, je le ferai demain, à tête reposée, ou on le confie à d'autres, ou on s'aide de la technologie pour vérifier ou avoir des données, des étalonnages qui font défaut par moments. (nuanciers de référence, diapason, lumière naturelle, ...), dans chaque métier ou action qui fait intervenir les sens, il y a des aides, des repères, d'autres personnes compétentes, ...
Personnellement, quand je m'en rend compte (dans mes diverses actions, soit professionnelles, soit privées), si je sens une limitation temporaire, je peux, selon les cas, soit ajourner en attendant le retour des bonnes conditions, soit recréer ces bonnes conditions (faire du calme s'il y a du bruit de fond, mettre de l'éclairage si une lumière faible gêne l'évaluation de couleurs, ...), soit faire appel à une personne pour avoir son évaluation (...)

Et bien il n'y a plus de problème, si quand tu es fatigué ou que tes sens sont "affaiblis" tu repousse les choses à plus tard ou au lendemain, il est normal que tu ne considères pas qu'il puissent avoir un impact sur tes écoutes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Bref tu dis donc que parfois tes sens ne sont pas assez en éveil et que tu te juges pas capables de faire ton job ou en extrapolant donner un jugement sur une écoutes...Bien c'est simplement ce que l'on disait...un état de fatigue influerait sur ton travail (écoute !)

Par exemple, je n'ai pas encore vu d'arguments "convenables" qui interdiraient l'évaluation par les sens, ou qui indiqueraient leur inefficacité systématique.
Bon cela contredit ce que tu dis plus haut mais ce n'est pas grave en soi....

Par ailleurs, et non moins important, tu sembles oublier ce que je défends ici:
je ne cherche pas à imposer une vue (contrairement aux apparences), je cherche à ce qu'on en m'obstrue pas la mienne, en tentant d'interdire des outils, pour des raisons non fondées.
Il n'y pas de problème GX je n'ai jamais dit que cela pouvait être le seul facteur et je suis prêt à entendre d'autres arguments ! La fatigue et l'affaiblissement des sens est pe juste une possibilité...il y en pe d'autres

le décès du canari de ma tante
Dsl toutes mes condoléances (mais pour ma part je ne supporte pas les oiseaux en cage :roll: )

Si je suis fatigué, ou que je sens une baisse de mes capacités d'évaluation, d'expertise, il n'y a pas péril, je m'abstiens.
C'est plus simple et là effectivement tu ne peux donc pas avoir de jugement sur le fait que les sens agissent ou pas sur une écoutes ou autres, puisque tu t'abstiens !!!!!!!!!!!!!!!!!!!Donc comment pouvais tu être aussi catégorique ?!

a+ Stan
stan75
 
Messages: 792
Inscription: 17 Avr 2009 16:11
Localisation: 7 ème étage
  • offline

Message » 18 Juin 2010 18:00

réponse à nb:
Non, ce que je refuse, c'est que la subjectivité soit utilisée pour dire que les ressentis sont faux, ou plus exactement non basés sur des faits réels.
J'ai la conviction (mais pas indéboulonnable, si une preuve contraire ou un argument imparable est apportée) que les ressentis sur la variabilité ses systèmes est bien basée sur des faits réels, tels qu'évalués par les sens.
Si on me parle de subjectivité, je suis en droit de demander précisément de quelle manière elle s'exerce, et de quelle manière pourrait-elle faire passer des faits inexistants pour réels (car c'est toujours ce qui est sous entendu dès qu'il est question de subjectivité des ressentis.
Par ailleurs, j'ai nommé et décrit pas mal de cas et d'exemples de ressentis par les sens objectifs, pertinents, précis, fiables.
Que l'on me dise subjectivité à chaque fois que je dis évaluation par les sens, là ça ne marche pas.
Dernière édition par grand x le 18 Juin 2010 18:39, édité 2 fois.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 18 Juin 2010 18:38

réponse à Stan:
Si je suis fatigué, ou que je sens une baisse de mes capacités d'évaluation, d'expertise, il n'y a pas péril, je m'abstiens.

C'est plus simple et là effectivement tu ne peux donc pas avoir de jugement sur le fait que les sens agissent ou pas sur une écoutes ou autres, puisque tu t'abstiens !!!!!!!!!!!!!!!!!!!Donc comment pouvais tu être aussi catégorique ?!


Je peux être catégorique parce que je sais quand je suis en incapacité d'évaluation, ou en limite d'évaluation, comme déjà expliqué plus haut. Comme toute personne qui évalue de manière régulière, pour raison professionnelles notamment
L'intérêt de l'évaluation par les écoutes, c'est que l'outil de test (l'auditeur) a des capacités d'auto évaluation, et d'invalidation ou d'annulation d'évaluation s'il s'avère que les capacités de discrimination et d'évaluation sont trop faibles ou inexistantes. C'est justement ça qui permet d'être catégorique.

Et pour certaines évaluations, les cas de mise en indisponibilité sont particulièrement rares (trop perturbé pour pouvoir faire une évaluation efficace, c'est pas souvent!).

Mais là encore, vous ramenez les discussions sur du général, jamais-sur des évènements concrets qui invalideraient des évaluations.
Mon "traumatisme" supposé par nb est typiquement, pour moi tout au moins, un non évènement, en ce sens ou les évaluations de tous types de rendus (les très bons comme les moins bons) restent possibles.
Encore une fois, ne pas amalgamer les variations de qualité du système à évaluer et les capacités de l'auditeur à évaluer, qui sont 2 choses bien distinctes et moins interdépendantes qu'affirmé de manière globale, sans argument probant.

Par exemple, je n'ai pas encore vu d'arguments "convenables" qui interdiraient l'évaluation par les sens, ou qui indiqueraient leur inefficacité systématique.
Bon cela contredit ce que tu dis plus haut mais ce n'est pas grave en soi....
[size=85]


Ca ne contredit pas du tout. Tu prends l'argument complètement à l'envers de la réalité.
Justement l'autovévaluation permet de ne pas faire d'écoute évaluative si les perceptions ne sont pas opérationnelles. Ce qui rend irrecevable l'argument que les causes extérieures puissent fausser à ce point le jugement, puisque ces causes extérieures sont éliminées la plupart du temps avant qu'elles n'arrivent: exemple: je suis fatigué au point de ne pouvoir évaluer, mon discernement est trop affaibli, donc je n'évalue pas. On ne peut alors pas reprocher des évaluations faussées par la fatigue. C'est pas clair, mais c'est dans ce sens là que ça se passe.
Et en aucun cas je suis fatigué, mais j'évalue quand même, au risque que les systèmes soient jugés moyens quand ils sont bons. Ca, je ne l'envisage pas dans la manière de faire des évaluations par les sens, si elles sont libres et sincères, quelque soit le domaine d'évaluation
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Message » 18 Juin 2010 18:49

le mieux c'est allez consulter un Psy :lol:
Nono
 
Messages: 23471
Inscription: 09 Avr 2004 19:56
Localisation: 2.8 en Beauce !
  • offline

Message » 18 Juin 2010 19:56

edit :dsl...doublon
Dernière édition par stan75 le 18 Juin 2010 20:13, édité 1 fois.
stan75
 
Messages: 792
Inscription: 17 Avr 2009 16:11
Localisation: 7 ème étage
  • offline

Message » 18 Juin 2010 20:12

A GX

Ok pour ta pirouette :wink: : Tu es toujours dans un état optimum pour faire tes écoutes car quand tu ne l'es pas tu t'abstiens. Donc la modification de tes écoutes ne peut pas venir d'un état psychique ou physique mais est du à d'autres choses, Ok le GX, soit !!!

Mai à partir de là comment peux tu affirmer à d'autres Forumeurs que l'état de fatigue ou un affaiblissement des sens ne peut pas fausser une écoutes, puisse que tu n'y es, selon tes dires ci-dessus, jamais confronté ?!!?
Tu as donc théorisé depuis quelques messages sur un phénomène que tu ne connais pas ! (c'est à dire une écoute dans un état affaibli ou autres...) Et aussi étonnant que cela puisse paraitre c'est exactement ce que tu reproches au autres...

Tes contradictions sont multiples, désolé, et le fait de répéter la même choses dans de longgg paragraphe ne changeront pas le fait que d'une tu ne réponds pas à certains exemple que des Forumeurs t'ont donné et que vraisemblablement tu ne peux pas savoir si la fatigue ou une déficience passagère des sens ont un impact sur les écoutes..."Je peux être catégorique parce que je sais quand je suis en incapacité d'évaluation, ou en limite d'évaluation, comme déjà expliqué plus haut. Comme toute personne qui évalue de manière régulière, pour raison professionnelles notamment"

Il aurait suffit que tu dises : "je ne sais pas si les sens ont un impact sur les écoutes car moi j'écoute toujours mon matériel quand je suis totalement opérationnel !!!"
Ceci plutôt que d'affirmer que "l'état" des sens ne pourraient rien avoir la dedans !

Après sur le fait que tu penses que le problème puisse aussi venir d'ailleurs, je pense que tt le monde est prêt à écouter. :wink:

a+ Stan
stan75
 
Messages: 792
Inscription: 17 Avr 2009 16:11
Localisation: 7 ème étage
  • offline

Message » 18 Juin 2010 21:02

Avant d'allumer ma chaîne hifi, je prends toujours ma tension artérielle avant. En dessous de 12 et au dessus de 14, je ne fais rien... :lol:
dinosaure 77
 
Messages: 1675
Inscription: 23 Fév 2007 12:38
Localisation: 77
  • offline

Message » 18 Juin 2010 21:11

Sur qu'il y a pleins de facteurs qui peuvent perturber un écoute. Je pourrais citer dans un ordre purement aléatoire (enfin presque) mes gosses, mon chien, la pression atmosphérique, le niveau de bruit ambiant, un câble qui boucle malencontreusement... mais peut-on vraiment essayer de canaliser tout ça? Je ne pense pas trop. C'est bien pour ça que d'après moi les seules évaluations valables ne peuvent se faire que sur le long terme... C'est déjà assez compliqué de comprendre ce qui peut se passer entre les différents maillons qui composent un système (du fait de la multiplicité combinatoire des paramètres - allez voilà que je me laisse aller à employer moi aussi des termes savants :mdr: ). Alors prendre en considération les milliers de cas particuliers qui peuvent impacter sur le ressenti de chacun... Faut pas s'étonner après que le débat tourne en eau de boudin... :D
dinosaure 77
 
Messages: 1675
Inscription: 23 Fév 2007 12:38
Localisation: 77
  • offline

Message » 20 Juin 2010 11:15

dinosaure 77 a écrit:Avant d'allumer ma chaîne hifi, je prends toujours ma tension artérielle avant. En dessous de 12 et au dessus de 14, je ne fais rien... :lol:


ça ne va pas s'arranger avec l'âge :lol:
NOIR
 
Messages: 21774
Inscription: 21 Déc 2004 18:31
  • offline

Message » 20 Juin 2010 15:01

Mémoire auditive elzeimeresque, fatigue générale, diminution de l'acuité auditive : à 70 ans j'arrête tout et j'investis dans un bon sonotone.

Image
dinosaure 77
 
Messages: 1675
Inscription: 23 Fév 2007 12:38
Localisation: 77
  • offline

Message » 21 Juin 2010 15:35

dinosaure 77 a écrit:Sur qu'il y a pleins de facteurs qui peuvent perturber un écoute. Je pourrais citer dans un ordre purement aléatoire (enfin presque) mes gosses, mon chien, la pression atmosphérique, le niveau de bruit ambiant, un câble qui boucle malencontreusement... mais peut-on vraiment essayer de canaliser tout ça? Je ne pense pas trop. C'est bien pour ça que d'après moi les seules évaluations valables ne peuvent se faire que sur le long terme... C'est déjà assez compliqué de comprendre ce qui peut se passer entre les différents maillons qui composent un système (du fait de la multiplicité combinatoire des paramètres - allez voilà que je me laisse aller à employer moi aussi des termes savants :mdr: ). Alors prendre en considération les milliers de cas particuliers qui peuvent impacter sur le ressenti de chacun... Faut pas s'étonner après que le débat tourne en eau de boudin... :D

Perso c'est quand mon perroquet imite les bruits des portes, grrr là ça nique mon écoute !!!! Le salopiot !!!! :evil:
Le Pivert
 
Messages: 1860
Inscription: 01 Juin 2006 15:53
Localisation: Belgique
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message