Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: B@R, Candide2, Guytou et 42 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

sondage NRDS

Message » 14 Sep 2004 11:15

Mon propos nétait pas de justifier la réorientation éditoriale de la RDS mais juste d'expliquer ce qui a conduit les dirigeants d'EMAP ( le groupe de presse auquel appartient le magazine) à faire ce "mix" HC/ Hifi pour gagner des parts de marché, car que vous le vouliez ou nous l'érosion du lectorat audiophile du magazine était bien réelle et il était urgent, pour la survie même du mag, de trouver une solution.

Comme je l'ai dit plus haut, il n'existe pas pour l'instant , en France, de place pour un magazine purement audiophile comme Stereophile, de même qu'il n'existe pas de place pour un Widescreen Review à la française. Vous pouvez le regretter ( moi le premier!) , comme on peut aussi regretter ce qu'était la RDS "autrefois", mais c'est hélas une réalité.

La presse spécialisée audio/vidéo traverse en outre une crise grave, et bien des titres sont en difficultés, voire au bord de la cessation d'activité. C'est notamment le cas du coté des mags purement softs ( critiques films et DVD) qui ferment les uns après les autres... ( le dernier en date étant DVD Magazine).

Enfin je ne crois pas que la RDS&HC soit une revue élitiste. On s'attend toutefois à trouver dans ce mag des produits plutot haut de gamme et de qualité, mais la rédaction est toutefois sensible à ne pas tomber dans des "excès" élitistes ... C'est vrai que pour la vidéoprojection, qui est plutot le coté qui me concerne, puisque c'est moi qui ai mis en place les protocoles de test en me basant ni plus ni mois sur ce qui est fait outre atlantique dans le domaine, nous avons eu de belles "exclus" sur des produits haut de gamme, qui nous ont été confiés grace à la réputation du mag et au sérieux de nos tests ! J'y vois plutot une belle reconnaissance du milieu professionnel ... et çà fait plaisir :)
Bastien Cluzet
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 7774
Inscription: 26 Aoû 1999 2:00
Localisation: Essonne

Annonce

Message par Google » 14 Sep 2004 11:15

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 14 Sep 2004 11:47

Bastien Cluzet a écrit: nous avons eu de belles "exclus" sur des produits haut de gamme, qui nous ont été confiés grace à la réputation du mag et au sérieux de nos tests ! J'y vois plutot une belle reconnaissance du milieu professionnel ... et çà fait plaisir :)


Et cela n'est-il pas aussi arrive parceque les tests de materiel video sont plus critiques que ceux des appareils hifi ou HC audio ? Hum... par hasard...

A+
shacard
 
Messages: 5110
Inscription: 16 Oct 2000 2:00
Localisation: limousin
  • offline

Message » 14 Sep 2004 12:48

;)

--Patrice
Adherez à l'association HCFR pour que le site vive et reste indépendant... HCFR for ever...
Avatar de l’utilisateur
laric
Membre d'Honneur - iAdmin HC & HiFi
Membre d'Honneur - iAdmin HC & HiFi
 
Messages: 25267
Inscription: 19 Juil 2000 22:13
Localisation: Nîmes

Message » 14 Sep 2004 21:56

+1

A voté

J'ai simplement demandé une part un peu plus importante pour les cahiers de l'audiophile.Comme autrefois quoi ...!!!!!!

TJL
TJL
 
Messages: 1918
Inscription: 27 Déc 2001 2:00
Localisation: Pas de Calais
  • offline

Message » 15 Sep 2004 0:51

laric a écrit:Salut spoke, je ne vais pas non plus commencer dans un post entre le rendu "hifi" et "hc"... (perso je suis pas sur que ce soit différent)... Mais tu oubli une composante, l'image... ! C'est d'ailleur surtout ce point qui m'interesse... (et beaucoup d'autres)

--Patrice


+ 1 a Laric pour son oeuvre sur ce post et a ceux qui pensent que Hifi et HC ce n'est pas fondamentalement different. Le son du cinema a besoin d'appareils de haute qualite sonore pour bien fonctionner. Continuer de penser l'inverse est bien un signe exterieur de l'audiophilie un peu repliee sur elle meme qui fait peu a peu perir ce marche.

Mon regret, meme si l'on a pu voir un spectaculaire redressement redactionnel de la NRDSHC dans sa derniere partie [articles remarquables sur multicanal, sur corelation mesures/ecoutes, par exemple], restent les tests des integres et lecteurs HC, nettement survoles y compris dans les tests d'ecoutes. Et c'est bien dommage... et je suis gentil quand je dis survoles : et la je parle en tant que journaliste ayant un peu de bouteille.

reste aussi que les tests labos hifi sont un peu faits aussi par dessus la guibole et manquent de quelques mesures indispensables.


les critiques de disques sont inutiles et de toutes facon mal redigees et trop dependantes des disques recus en service de presse. aucun interet, les appreciations sont meme parfois un peu rigolotes... tellement c'est naif.

Dans le meme nombre de pages, les tests pourraient etre aussi nombreux en hifi et en HC et mieux faits qu'ils ne le sont du point de vue formel. Et ce serait une revue incontournable comme on dit.


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 15 Sep 2004 1:22

Polonsky ecrit : D'abord, je crois que dans l'esprit des ingénieurs du son au cinéma, il ne fait guère de doute qu'une bande-son de film est moins subtile qu'une prise de son de musique classique.


je crois l'inverse, resolument l'inverse. Et souvent je suis epate par la bien plus grande subtilite des prises de son cinema que celles generalement devolues a la musique classique qui tres souvent sont grossieres et ne maitrisent pas du tout le multipiste et la simple dispostion des instruments dans l'espace stereo. Je dis ca du haut de milliers de disques ecoutes et possedes depuis 35 ans et du haut d'une collection d'enregistrements classiques dont les plus anciens enregistrements remontent au XIXe siecle.

Je vais meme plus loin, La plupart des preneurs de son classiques seraient utilises comme tireurs de cables dans les equipes qui travaillent le son pour le cinema.

L'un des seules prises de son classique qui approche la subtilite de celles courantes au cinema ce serait le Ring de Wagner par Solti chez Decca...

Et cette avance qualitative du cinema remonte aux annees 1930...

Pour le reste, ta contribution est remarquable, vraiment remarquable... mais un poil hors sujet.

Car Quelle que soit la diffrence entre cinema et video [l'une est que le cinema est un spectacle collectif, pas le HC], le marche, la manipulation des consommateurs, etc., la qualite que l'on demande a un systeme de reproduction sonore est le meme pour la musique et pour le cinema : il faut qu'il altere le moins possible le signal qu'il restitue. Et une electronique ne fait pas la difference entre une bande son type Seigneur des Anneaux et la Grande fugue de Beethoven ou la Symphonie avec orgue de Saint Saens.


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • online

Message » 15 Sep 2004 4:20

haskil a écrit:
je crois l'inverse, resolument l'inverse. Et souvent je suis epate par la bien plus grande subtilite des prises de son cinema que celles generalement devolues a la musique classique qui tres souvent sont grossieres et ne maitrisent pas du tout le multipiste et la simple dispostion des instruments dans l'espace stereo. Je dis ca du haut de milliers de disques ecoutes et possedes depuis 35 ans et du haut d'une collection d'enregistrements classiques dont les plus anciens enregistrements remontent au XIXe siecle.


Nous divergeons alors sur ce point. Le terme que j'employais, subtilité, n'était sans doute pas le plus heureux et je me rendis compte qu'il ouvrait matière à différentes interprétations. Je plaide coupable sur ce point, l'adjectif "subtil" étant trop ambigü. Strictement, je pense que les prises de son cinématographiques sont plus grossières que les prises de son d'enregistrements de musique classique. L'affirmation est douteuse dans sa formulation initiale, je le concède. Il est aisé de trouve un contre-exemple, cela dit l'enjeu ne se situe pas en termes singuliers, mais dans une logique de considération du son dans un médium ou dans l'autre.

Je m'explique. Le cinéma sonore (qui a inventé le silence au cinéma comme le rappelait Bresson) souffre d'une incohérence vis à vis du son liée à son dispositif quotidien. D'abord, il faudrait s'entendre sur le mode opératoire pratiqué au cinéma. Parlons-nous d'un cinéma "classique" post-synchronisé entièrement ou du cinéma plus contemporain qui pratique le mélange entre une prise de son en direct (sur le plateau) et des raccords? Ce qui trompe l'oreille au cinéma (et je ne mets pas en doute ton oreille), c'est l'illusion que procure le visuel. Je doute que tu réitères cette affirmation à l'écoute d'une bande-son isolée: raccords grossiers, détimbrages brutaux, éloignement ou rapprochement intempestif des voix, corrections hasardeuses et surtout des sons mal traduits. La plupart du temps les voix souffrent ou bien de la mauvaise prise de son en direct ou bien de la difficulté de "raccorder" le son et l'image à la post-synchro. Donc j'aimerais quelques clarifications sur les expériences d'auditeur que tu décris, à la fois sur les technologies employées et par le lieu de cette supériorité. Je précise: pour moi la faiblesse du son au cinéma vient d'abord de la prise de son en direct et de ses trop nombreuses contraintes économiques, et ensuite de l'accord entre les sons directs et les sons ajoutés ensuite. Par contre, je ne reproche rien à la qualité globale du travail du mixage (qui fait des choses remarquables avec ce qu'il a à disposition). Peut-être suis je dans l'erreur, car il est vrai que j'ai tendance à ne conserver en mémoire que le meilleur des enregistrements classiques et à m'attarder sur les ratés au cinéma, et comme tu connais mieux que moi les enregistrements classique, je m'interroge. C'est une déformation subjective qu'il n'est pas aisé d'éviter. Et le compliment que tu adresses aux prises de son cinéma ferait bien plaisir à beaucoup dans la profession.

Je te rejoins j'imagine sur un point, la prise de son d'un film est une affaire délicate et les difficultés techniques sont très nombreuses. Il est possible également que j'accorde a priori une trop grande qualité aux prises de son des enregistrements musicaux au détriment du cinéma. Chaque métier envie un peu les qualités de l'autre. Mais la fréquentation des tournages me conduit à m'interroger, notamment pour la prise de son en direct. Quand je vois les approximations dans la disposition des micros, le placement de la perche là où on peut, l'utilisation indue des micros hf et autres joyeusetés, cela refroidit. Le son n'est pas mon métier, mais je l'ai pratiqué un peu comme perchman notamment (simplement dans ma formation, pas professionnellement). Et ma fréquentation des meilleurs ingénieurs du son français (ou étrangers) qui parlent des enregistrements d'opéra Decca avec des trémolos dans la voix m'est restée. Mais tu as piqué ma curiosité, et je crois qu'il serait amusant de faire l'expérience d'écoutes de prises de son cinéma en aveugle (sans image). Je peux avoir sans difficulté des repiquages, des bandes...Si l'expérience te tente.


Je vais meme plus loin, La plupart des preneurs de son classiques seraient utilises comme tireurs de cables dans les equipes qui travaillent le son pour le cinema.

L'un des seules prises de son classique qui approche la subtilite de celles courantes au cinema ce serait le Ring de Wagner par Solti chez Decca...

Et cette avance qualitative du cinema remonte aux annees 1930...


Tu exagères. Une équipe son sur un film est réduite: le plus souvent deux personnes au tournage (ingé son et perche) et un mixeur pour la post-production. Tu peux me croire quand je te dis qu'aucun preneur de son classique ne serait utilisé comme "tireur de câble", c'est à dire un machiniste ou un éléctro! Ils n'ont pas les compétences, là c'est un fait. Mais pour remplacer au pied levé l'ingénieur du son et mixer en direct une prise de son multi-micros, ils s'en sortiraient très bien. Je l'espère en tout cas, parce que sinon tu ferais vaciller mes certitudes de mélomane!

Pour le reste, ta contribution est remarquable, vraiment remarquable... mais un poil hors sujet.

Car Quelle que soit la diffrence entre cinema et video [l'une est que le cinema est un spectacle collectif, pas le HC], le marche, la manipulation des consommateurs, etc., la qualite que l'on demande a un systeme de reproduction sonore est le meme pour la musique et pour le cinema : il faut qu'il altere le moins possible le signal qu'il restitue. Et une electronique ne fait pas la difference entre une bande son type Seigneur des Anneaux et la Grande fugue de Beethoven ou la Symphonie avec orgue de Saint Saens.



Je me rends compte du hors-sujet et je prie pour qu'on m'en excuse. Mais je suis parfaitement d'accord avec ta conclusion. Un système de reproduction du son est là pour restituer le plus fidèlement possible ce qui a été enregistré. Je ne crois pas d'ailleurs avoir voulu dire autre chose à ce sujet, et j'essayais de souligner que les différences n'étaient justement pas si importantes que ça entre les enjeux du cinéma (ou de la vidéo à domicile) et de la musique enregistrée. La suite en privé, si mon message est vraiment trop hors-sujet, je ne veux pas polluer le forum.

Très cordialement.
Polonsky
 
Messages: 222
Inscription: 15 Juin 2004 19:57
  • offline

Message » 15 Sep 2004 12:02

Bastien Cluzet a écrit:Parmi les lecteurs de la RDS, on trouve un noyau dur d"audiophiles qui ont fait évoluer leur système hifi vers le multicanal et/ou le home-cinéma. Curieux, techniques et avides de tout ce qu'il peut améliorer leur perception musicale, il veulent profiter des nouveaux formats audio ( SACD, DVD-Audio), mais aussi regarder des concerts et, de temps en temps, des films. Ces gens n'ont, pour la plupart, voulu faire aucun compromis en "étendant" ainsi leur système : mêmes enceintes, mêmes électroniques. Ils sont aussi très exigeant vis-à-vis de l'image, car ils sont avant tout perfectionnistes et veulent ce qu'il y a de mieux. Ce sont ces lecteurs là, à qui s'adressent la RDS version actuelle... et à tous ceux qui envisagent de faire cette "mutation" 8)

Pour info, la RDS & HC aujourdh'ui , c'est 3 journalistes permanents, donc Jean Hiraga ( redac chef), Philippe Viboud ( rédac chef adjoint) et Robert Lacrampe, 3 pigistes ( Wanegue, Landragin et votre serviteur :oops: :wink: ) , et une secrétaire de rédaction qui tient aussi les fonctions de maquettiste. C'est tout :cry: . C'est bien peu pour parvenir à satisfaire de tels défsi. Les journées de 14 ou 15 heures sont fréquentes ainsi que le travail de nuit ou le week-end, notamment les semaines de bouclage. Je ne cherche pas à vous impitoyer, mais j'aimerai juste, de temps en temps, lire ici quelques phrases d'encouragement plutot que, comme souvent, nous voir trainer dans la boue...


La RDS reste pour moi la meilleure revue "hi-fi" mais je regrette le temps de la RDS d'il y a 10/15 ans avec davantage de tests hi-fi et surtout des essais beaucoup plus complets en terme de mesures par ex....
Je ne m'intéresse pas au HC,au multicanal si et concernant le mixage des bandes sons tu n'es pas sans savoir Bastien qu'il est complètement différent des prises de son hi-fi tant que dans le résultat recherché que par le matériel utilisé....
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 15 Sep 2004 12:15

Enfin, c'est le genre de débat qu'il y a du avoir lors de la sortie des matériels stréréo entre les pros-mono et les fashion victimes de la stéréo et entre les défenseurs du vynil contre les enregistrements "sans âme" des CD.

On voit ce que ça donne maintenant.
Hoian
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1000
Inscription: 05 Mai 2003 14:34
Localisation: PARIS
  • offline

Message » 15 Sep 2004 23:46

Enfin, c'est le genre de débat qu'il y a du avoir lors de la sortie des matériels stréréo entre les pros-mono et les fashion victimes de la stéréo et entre les défenseurs du vynil contre les enregistrements "sans âme" des CD.

On voit ce que ça donne maintenant.


Maintenant on galère pour trouver des vinyls ! :mdr:
Antony
 
Messages: 389
Inscription: 14 Oct 2002 18:05
Localisation: Beauvais (Oise)
  • offline

Message » 16 Sep 2004 0:27

Je n'ai pas connu "la grande époque de la RDS" ce qui m'empêche de donner un avis sur l'évolution de cette revue.

En tout cas, aujourd'hui, il est normal que ce magazine se diversifie et tienne compte des évolutions du marché et par conséquent des lecteurs potentiels.

Même si le 2 principales rubriques concernées, la Hi-Fi et le HC semblent s'opposer pour les partisans de chacune, je pense au contraire qu'elles se complètent (et c'est même surtout le HC qui tire bénéfice de la Hi-Fi).

Pour ma part, dans la presse française, j'estime que le RDS&HC est la meilleure revue que ce soit sur les rubriques Hi-Fi ou HC.

Dans les 2 cas, les tests sont plutôt instructifs et détaillés en terme de mesures, d'explications techniques ou d'avis sur plusieurs critères. Les matériels testés vont de l'entrée de gamme jusqu’aux matériels élitistes.
Qui d'autres en France est capable de proposer des tests aussi poussés et variés? personne !
Même si je ne lis la presse étrangère qu'à travers le net, aucune revue ne propose des courbes subjectives des matériels...

A contrario, ces revues étrangères délient d'avantages leurs langues sur les matériels testés...

Finalement, pour une personne comme moi qui attache autant d'importance dans un domaine que dans l'autre, la RDS&HC reste un magazine plein de qualités; et c'est ce que j'aime.
boonjik
 
Messages: 3291
Inscription: 07 Déc 2001 2:00
Localisation: Ile de France

Message » 16 Sep 2004 11:06

boonjik a écrit:Je n'ai pas connu "la grande époque de la RDS" ce qui m'empêche de donner un avis sur l'évolution de cette revue.

En tout cas, aujourd'hui, il est normal que ce magazine se diversifie et tienne compte des évolutions du marché et par conséquent des lecteurs potentiels.

Même si le 2 principales rubriques concernées, la Hi-Fi et le HC semblent s'opposer pour les partisans de chacune, je pense au contraire qu'elles se complètent (et c'est même surtout le HC qui tire bénéfice de la Hi-Fi).

Pour ma part, dans la presse française, j'estime que le RDS&HC est la meilleure revue que ce soit sur les rubriques Hi-Fi ou HC.

Dans les 2 cas, les tests sont plutôt instructifs et détaillés en terme de mesures, d'explications techniques ou d'avis sur plusieurs critères. Les matériels testés vont de l'entrée de gamme jusqu’aux matériels élitistes.
Qui d'autres en France est capable de proposer des tests aussi poussés et variés? personne !
Même si je ne lis la presse étrangère qu'à travers le net, aucune revue ne propose des courbes subjectives des matériels...

A contrario, ces revues étrangères délient d'avantages leurs langues sur les matériels testés...

Finalement, pour une personne comme moi qui attache autant d'importance dans un domaine que dans l'autre, la RDS&HC reste un magazine plein de qualités; et c'est ce que j'aime.

+1
Hoian
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1000
Inscription: 05 Mai 2003 14:34
Localisation: PARIS
  • offline

Message » 16 Sep 2004 14:01

Elle manque tout de même un peu de vinyl, cette revue, pour être vraiment complète.

Leurs CR de lecteurs CD font souvent référence au fait que l'écoute est plus ou moins analogique, mais finalement, de l'analogique, y en a pas souvent dans leurs pages...

Pourtant, c'est pas ça qui manque sur le marché ! Mais ce n'est certainement ça que les importateurs cherchent le plus à vendre...

Je n'ai personnellement pas de platine LP, mais c'est en grande partie parce que j'ai rarement l'occasion de découvrir cette partie de la force. Je ne suis certainement pas le seul !
Buzzbuzz
 
Messages: 660
Inscription: 10 Fév 2003 16:21
Localisation: PARIS
  • offline

Message » 16 Sep 2004 14:15

boonjik a écrit:
Même si le 2 principales rubriques concernées, la Hi-Fi et le HC semblent s'opposer pour les partisans de chacune, je pense au contraire qu'elles se complètent (et c'est même surtout le HC qui tire bénéfice de la Hi-Fi).

.


Voui ! on peut être Audio-phile :D "et" Home-cinéma-phile :o , ou Home-DVD musicaux-phile :idee: !!!

Et , comme le souligne boonjik , les amplis HC ont encore des progrès à faire - musicalement parlant - et qu'une revue comme la RDS&HC s'y intéresse et c'est tant mieux ! çà signifie une certaine " aspiration " vers la Qualité , qui ne peut que nous réjouir !

La personnalité de Mr Hiraga m'a fidélisé à cette revue depuis environ 25 ans ...... j'ai pourtant essayé d'aller voir ailleurs :-? .....

@+
bébert :wink:
bébert
 
Messages: 380
Inscription: 21 Nov 2003 18:48
Localisation: NAONED 44
  • offline

Message » 16 Sep 2004 15:46

Tu exagères. Une équipe son sur un film est réduite: le plus souvent deux personnes au tournage (ingé son et perche) et un mixeur pour la post-production.


et le perchman pour la post synchro ainsi que son ingé-son, les bruiteurs, les monteurs ils comptent pour du beurre? ;)
L'integration des post synchros depend bcp des gens qui bossent sur la post prod, mais en general y'a pas de souci majeur (avec de bons perchmans/ingésons pour les post synchros, au mixage le travail est grandement facilité)
Apres c'est comme tout, y'a toujours des trucs moins reussis que d'autres...
Pour le son direct, faut voir que sur un plateau de tournage, le son est un peu un des derniers interets que les gens ont, et comme ca coute TRES cher un tournage et que donc le temps est compté, on ne refera jamais (sauf exception) une prise pour le son...
Babook
 
Messages: 8614
Inscription: 27 Mai 2002 22:11
Localisation: Paris, la ville entre St Ouen et Ivry s/ Seine
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message