Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Exabot [Bot] et 23 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Sys.Igor Kirkwood:StudioBriare+YamahaNS-1000x powered by Ohl

Message » 10 Oct 2017 10:47

1
Dernière édition par Igor Kirkwood le 10 Oct 2017 19:09, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Oct 2017 10:47

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Oct 2017 16:29

Pio2001 a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:dans l'acoustique très précise du Studio de Briare, une variation infime de la courbe cible (de l'ordre du décibel) provoque en écoute comparative des différences auditives sensibles.


Je ne peux qu'être d'accord, et ce même dans une acoustique imprécise. J'ai remarqué qu'à partir du moment où toutes les bandes de fréquences devenaient équilibrées, les plus petits écarts prenaient des proportions de plus en plus grandes.

Mon problème est un peu différent, car je n'ai pas d'appareil à filtrage FIR. Je n'ai qu'un MiniDSP IIR. De sorte que je ne peux pas, d'un seul coup, coller à une courbe cible sur toute la bande passante. Je corrige registre par registre en ajoutant ou en retirant des filtres un par un.

Si par exemple, après correction, j'ai plus, ou moins 1 dB entre 80 Hz et 200 Hz, quand tout est à l'avenant, bah, on peut choisir l'un ou l'autre, ça ne change pas la face du monde, si même c'est audible.
Mais quand le système devient vraiment équilibré, une erreur constante de 1 dB entre 80 et 200 Hz passe difficilement inaperçue :certains disques deviennent mauvais.



A propos de ton MiniDSP IIR, comme à propos de mon OpenDRC qui permet à Jean-Luc Ohl d'effectuer les corrections de courbes en FIR une remarque importante:
La firme basée à Hong Kong qui commercialise le MiniDSP ou l'OpenDRC, uniquement par internet, pour environ 300€, mérite d'être signalée sur HCFR :thks: , en effet ce même matériel, d'une qualité technologique top niveau, via une distribution classique "Hi Fi" vaudrait plusieurs milliers d'Euros.

ohl a écrit:L'optimisation de l'installation d'Igor se heurte maintenant à la subjectivité de l'écoute.
La méthode de mesure et de correction est précise et fidèle mais le calcul automatique de la courbe cible est (malheureusement ?) à valider par l'écoute, avec les difficultés qu'on peut imaginer.


Afin de vaincre "la subjectivité de l'écoute" nous disposons de plusieurs moyens:

1/des jury d'écoute expérimentés peuvent apprécier une certaine cohérence des réglages

2/l'OpenDRC dispose de 4 presets de réglages à commutation à distance et quasi instantané:

*preset 1 : la courbe brute non corrigée (voir page précédente). Il a été difficile d'obtenir mieux aux écoutes que cette courbe comme le signalait holggerson.

*preset 2 : une courbe corrigée avec environ + 3dB de plus dans le grave (par rapport à la courbe non corrigée) ce réglage, le plus sublime pour le rendu des ambiances d'église des chants grégorien :ohmg: (voir les CDs d'ECM Records ou Jade Universal), rend hélas le piano un peu cotonneux :( .

*preset 3 : une courbe corrigée avec environ + 2dB de plus dans le grave supérieure à la courbe non corrigée, sauf que l'on peut encore préférer le piano de la courbe non corrigée.

*preset 4 : une courbe corrigée avec environ + 1dB de plus dans le grave . La c'est le meilleur réglage pour tout (voir courbe n°15 page précédente)
Sans être aussi sublime que le preset 2 pour les grandes ambiances cathédralesques , on oublie alors la version non corrigée. :adieu:

Au cours de longues heures d'écoute, j'ai un moment, découragé demandé à Jean-Luc Ohl, si ce n'était pas plus simple de sélectionner 2 presets alternativement pour le piano ou le chant, Jean-Luc m'a demandé de persévérer :wink:

Une validation collective par écoutes comparatives reste nécessaire.....bientôt

Pio2001 a écrit:
oso a écrit:Est il raisonnable de comparer des courbes avec des systèmes si différents? Ca me parait un peu léger...


C'est sûr qu'il faut interpréter soigneusement les graphes.

La courbe de réponse, en haut à gauche, ne nous dit pas grand chose. La remontée dans l'aigu, c'est effectivement le système qui est différent. On peut juste dire que les enceintes Elipson sont complètement différentes des Yamaha.

Le côté grave de la courbe, plus accidenté chez Bruno, peut être dû au système (comportement du caisson), ou à sa disposition dans la pièce.

Ce qu'il faut lire, c'est la réverbération, en bas à droite. Le système lui-même n'a pas de reverbération (la courbe, pris en chambre sourde, serait vers zéro). Peu importe que les enceintes soient des Elipson ou des Yamaha, la différence vient uniquement du traiement du local. 0.5 est une valeur typique pour un salon. Un studio d'enregistrement est plutôt vers 0.1 ou 0.2. La courbe prise chez Igor témoigne d'un traitement acoustique vraiment efficace.

oso a écrit:Une question: quelle est la fonction de a courbe cible?


La courbe cible est la réponse en fréquence que l'on souhaite avoir au point d'écoute. Le filtre FIR peut être considéré comme un égaliseur graphique avec une dizaine de milliers de bandes de fréquences, pour un réglage ultra-précis de l'extrême grave à l'extrême aigu.

On enregistre le son au point d'écoute, et on égalise, non pas pour obtenir une courbe plate, mais pour obtenir la courbe cible. Une courbe plate enregistrée au point d'écoute serait en effet très désagréable et pas fidèle du tout. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'une voix ou un instrument de musique est toujours plus ou moins directionnel dans l'aigu, et, à l'intérieur d'une pièce, diffuse plus de grave que d'aigu.
C'est le son naturel "vrai". Au niveau de nos oreilles, il arrive avec plus de grave, en proportion, qu'il n'en avait au point d'émission, tel qu'un micro placé devant un chanteur ou bien une guitare, n'en aurait enregistré. Or, toute la musique enregistrée est faite dans l'idée de capter le son plutôt tel qu'il est vers le point d'émission, que vers le point d'écoute.
De sorte que si l'enceinte est parfaite, avec une réponse plate, une fois installée dans une pièce, si tout marche bien, on doit avoir au point d'écoute plus de grave que d'aigu.

Mais dans la réalité, beaucoup de choses viennent troubler cette équation : la réponse de l'enceinte n'est pas toujours plate. Elle peut être plate dans l'axe et aléatoire hors axe. Et elle est toujours cahotique vers le haut et vers le bas, (sauf pour les enceintes coaxiales). Et bien entendu, la pièce n'est jamais parfaite non plus. Dans le grave, il n'y a que des résonances indésirables et il faut tout corriger. Dans le medium / aigu, ça dépend. Il y a des pièces qui ont un bon son et des pièces qui n'ont pas un bon son.

On égalise donc tout ça. Mais la grosse inconnue, c'est de combien égaliser ?
On a une bosse dans le grave, mettons, de +15 dB. On doit donc la corriger. Mais attention, 15 db, par définition, ça veut dire 15 dB de plus que la mesure faite à 1000 Hz. Or on sait qu'il ne faut pas aligner le grave avec le medium. Il faut donc retirer moins de 15 dB, de sorte qu'il reste quand même 1 ou 2 dB de plus que dans le medium. Combien au juste ? C'est la courbe cible qui le dit.

Comment choisit-on la bonne courbe cible ? On ne le sait pas avec certitude. Ce n'est pas encore une science exacte. Mais avec l'arrivée de l'informatique, la possibilité d'égaliser en totalité chez soi avec des logiciels gratuits, les micros de mesure étalonnés à 100 euros, le sujet est en pleine explosion.
Cet article est une bonne introduction à la notion de courbe cible (ou "house curve") : http://www.hometheatershack.com/forums/ ... l#post1306

oso a écrit:Enfin, comment les mesures sont elles faites en vue de la calibration? Combien de mesures par point, et quelle est la variabilité entre 2 mesures identiques? Sont elles superposables dans un couloir de moins de 1 dB ?


Bonnes questions.
Ca, c'est le domaine de Ohl. Je lui laisse le clavier.



ohl a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:Jean-Luc Ohl nous propose un calcul complexe, mais qui ne colle pas tout à fait au rendu à Briare; peut être que le calcul du volume 130 m3 est trop imprécis à Briare, l'entrée et l'escalier étant compté ?
En tout cas, par rapport aux premiers résultats j'ai demandé à Jean-Luc retoucher la courbe cible en réduisant le grave et en augmentant légèrement le bas médium, le médium et l'aigu .
Je pense in fine que kazuya a raison, l'oreille est indispensable pour les derniers ajustements, et ce malgré les risques de subjectivité soulignés par oso :idee:

Par rapport à la première courbe calculée, la courbe actuellement choisie présente 5dB d'écart entre 100Hz et 10Khz au lieu de 7dB.


2 dB ! Cela "semble" très peu . Mais entre ta première courbe cible et la dernière (la bonne ? :-? ) tu as dessiné 3 courbes cibles avec des valeurs intermédiaires.
Rappel pour les lecteurs; on peut écouter actuellement sur l'OpenDRC, en commutation quasi instantanée, outre la courbe cible actuellement choisie, la courbe non corrigée et deux courbes intermédiaires.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 10 Oct 2017 16:35

Robert64 a écrit:
haskil a écrit:Bonjour les amis, cent fois sur le métier remettre son ouvrage ! C'est ainsi que l'on progresse ! Lecture de plein de pages en retard : intéressant.

Bonjour Alain.
Heureux de te lire à nouveau.
A+


haskil a écrit:Salut les amis, j'ai tout lu !

Toujours intéressant. Toujours des incrédules, des sceptiques, des jaloux. Le plus intéressant sont les seconds. Et au moins, ici, on est délivré de ceux qui investissent dans les câbles et placent le vinyle plus haut que tout ! Ici, on cause haute-fidélité !

Je passerais bien écouter si tu veux bien ! Je dois descendre à la Roque d'Anthéron pour une semaine, car j'ai des articles à faire, mais au retour si tu es là...



Oui Alain serais présent à Briare, j'y cultive mon nouveau jardin.... :wink: .

Une avancée majeure depuis 4 ans en Haute Fidélité, la méthode MMM de Jean Luc Ohl pour les mesures d'enceintes.

Si tu te souviens, en 2011 lors de ton écoute des Yamahas + à Eaubonne, JLO mesurait en multipoint, jusqu'à 20 points de mesures pour une seule courbe. :oops:
La révolution MMM, c'est une mesure en bruit rose en 2 minutes! :o en déplaçant de façon circulaire le micro. Cela ne nécessite plus la présence de JLO qui reçoit via le net l'ensemble des mesures et par retour t'adresse la correction à charger dans l'OpenDRC , égaliseur FIR mais sans quasiment de rotations de phase. En début de séquence, à la position d'écoute diverses impulsions.

L'autre, et plus classique innovation c'est un traitement acoustique sophistiqué du local d'écoute avec plusieurs m3 de matériaux absorbants.
Ce traitement acoustique sophistiqué, s'insérant dans un grand Salon de Musique avec de hauts plafonds et une asymétrie marquée des parois.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 10 Oct 2017 16:42

Merci Pio pour ton énorme contribution :thks: , et ravi de voir que quantité peut aussi rimer avec qualité :D

Pio2001 a écrit:
oso a écrit:Par ailleurs, il ne faudrait pas que la subjectivité que nous avons vaillamment combattu ensemble hier au sujet des câble HDG, revienne de façon insidieuse à ce niveau. C'est un premier problème. Pourquoi une préférence serait elle forcément la résultante d'une courbe donnée, et pourquoi cette préférence serait elle un signe de meilleure fidélité?


Tout-à-fait d'accord. Sur le forum Hometheatreshack, la tendance est à dire "choisissez ce que vous préférez, c'est votre oreille qui a raison". Dans ces conditions, pourquoi faire des mesures ?

Igor Kirkwood a écrit:2 dB ! Cela "semble" très peu .


2 dB sur toute la bande passante, ça fait 1 dB de différence entre les 5 octaves du bas et les 5 octaves du haut.
En termes d'équilibre général grave / aigu, c'est comme si une octave toute seule était déplacée de 5 db !


J'ai à dessin mis des guillemets à "semble", en effet plusieurs rendus sonores peuvent s'intercaler entre ces "2 dB"
C'est pour cela que j'estime que l'écoute, pour choisir la courbe cible doit être experte, collective, et recueillir des avis convergents en ce qui concerne le choix final.
Sinon comme le souligne osso, la dérive subjective nous guette "insidieusement". Et comme par rapport à ce fameux post verrouillé sur les câbles, ma conviction c'est que l'audiophile subjectif est un homme seul, face à son propre univers sonore, et le seul moyen de sortir de ce face à face psychotique avec soi même, c'est de s'ouvrir aux autres, avec un acquis commun, qui peut être un test aveugle partagé, ou des écoutes également partagées ......

Pio2001 a écrit:Je pense en particulier à la proximité des enceintes avec le mur arrière.
En hifi, on conseille de les éloigner le plus possible. Chez les pro, on dit au contraire qu'il faut soit qu'elles se trouvent à moins de 80 cm, soit à plus de 2 mètres (recommendations lues sur les manuels de deux constructeurs différents), mais pas entre 80 cm et 2 mètres.


Tiens ! c'est aussi le cas à Briare, les enceintes se situent entre 35cm à 60 cm du mur arrière véritable buvard acoustique avec ses 6 cm de laine de roche + molleton acoustique, et 11 cm surplombant les enceintes à 2,25 m du sol, sous la mezzanine

Pio2001 a écrit: on peut se demander s'il ne vaut mieux pas neutraliser l'enceinte en champ proche plutôt qu'au point d'écoute, comme tu le suggère, oso..

Da :thks:

Pio2001 a écrit:Je suis comme toi, je n'aime pas remonter le grave.

Oui, mais dans le passé j'ai eu une période ou j'ai pêché grave :oops: , tellement exaltant alors les ambiances cathédralesques des chants Grégoriens.
En fait pour le réalisme d'une image sonore, il vaut mieux ,à mon avis, un léger manque de grave qu'un léger excès de grave.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 10 Oct 2017 16:52

davt94 a écrit:oui un preamp doit etre neutre,il doit ouvrir la scene sonore, mais c'est le contrôle de volume quand meme donc il amplifie dans des zones tres sensible ce qu'il reçoit avant d'attaquer les amplis...
Les préamplis sont ce qu'il ya de plus dur a faire, et un preampli phono est le summum et c'est d'ailleurs pour cela que peu de marques si risque


pm57 a écrit:Le seul post intéressant ou presque du forum, serait t'il possible de ne pas le polluer d'âneries ?


wakup2 a écrit:Ouvrir la scène sonore ? trop subjectif pour moi.... la scene sonore doit seulement être celle qu'a voulu l'ingé son en studio, ni plus ni moins, si un pré-amp déforme l'étendue de la scène sonore c'est qu'il y'a un grave problème ! perso, juste comme ça, les dimensions de ce que l'on peu appeler la scène sonore sont surtout formés par les premières réflexions renvoyé par la salle et la proximité des murs, ça joue énormément sur cette "scène sonore" et "image" stéréo, la précision, focalisation, ect.... après il ya également la réponse polaire de l'enceinte qui joue la dessus, mais en terme d’électronique ça m'a toujours étonné ce genre de constatation.... d'un côté on entend des témoignages de personnes qui disent entendre des choses et des différences incroyables et a côté de cela comme bien souvent ils se fiches de la salles et n'entendent pas les énormes problème qui y sont liés pourtant parfaitement mesurables avec des creux et bosse de 20dB ! des réflexions précoces énormes et qui détériore toute l'intelligibilité, ect....

Si on veux commencer par être fidèle en terme de scène sonore on a déjà tout intérêt a avoir une salle adapté, ce qu'a fait igor d'ailleurs :wink: je pense qu'il sait parfaitement de quoi je parle d'ailleurs :wink:

En studio, tu pense qu'ils utilisent quoi comme préamp ? si il y'a un problème de contrôle de volume c'est que c'est vraiment très mal foutu.... un pré-amp ce qu'il y'a de plus dur a faire ??


syber a écrit:C'est facile de faire un pré-ampli qui ouvre la scène sonore. Il suffit de comparer un pré-ampli avec un niveau de sortie de 1 volt et un autre avec un niveau de sortie de 1,2 volt.

Ce n'est rien ?

20 log (1.2/1) = 1,6 dB de différence !

Tu vas voir que le second pré-ampli va ouvrir la scène sonore et pas qu'un peu. En revanche, si on aligne son niveau de sortie sur le premier ... on risque de ne plus pouvoir les différencier.

Vous êtes vous demandé comme moi pourquoi plus les sources sont chères et plus elles ont en moyenne un niveau de sortie élevé ? Une borne Airport Express : 1,3 volt. Un DAC MSB : 2.8 volts.

En tout cas une chose est sûre, en les comparant sans aligner leurs niveaux (ce qui est la pratique courante des comparaisons), celui qui joue le plus fort paraitra le meilleur :wink:



ohl a écrit:
Pio2001 a écrit:Aïe ! Personne n'ayant visiblement l'intention de faire prochainement un test ABX, est-il utile de lancer le sujet du "son des amplis" ?
Je proposerai bien un autre ABX d'amplis. Ca permet toujours de discuter et de boire un bon coup :wink:
Mais évitons de polluer notre sujet.

davt94 a écrit:non pas point final car ton le signal est préamplifié par lui....Enfin c'est pas grave tout ca! Que chacun prenne plaisir avec ce qu'il croit etre le mieux et vivons heureux :)
Ce n'est pas grave mais à s'intéresser à ces bêtises d'amplis ou de câbles, on en oublie le but, celui d'améliorer réellement la reproduction sonore.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 10 Oct 2017 17:02

wakup2 a écrit:
Pio2001 a écrit:Parce qu'une pièce a toujours des défauts proéminents, ne serait-ce que sous la fréquence de Schröder. Il existe en effet une fréquence de transition, appelée fréquence de Schröder, qui vaut environ 100 ou 200 Hz dans nos salons, cela dépend des dimensions, qui marque la limite entre deux domaines acoustiques.
Les parois de la pièce provoquent des pics de résonance à toutes les fréquences, à intervalles réguliers en Hertz. Sur une échelle logarithmique, en octaves, ces pics apparaissent de plus en plus serrés au fur et à mesure que la fréquence augmente.
La fréquence de Schröder est la limite en dessous de laquelle on entends les pics idividuellement, dans le grave, et au-dessus de laquelle les pics se confondent en une coloration générale.


La fréquence de Schroeder fixe la limite de l'acoustique géométrique et le champs diffus et homogène, comme tu las dit, le densité de réflexions et modes est suffisant au dessus de cette fréquence, les lois de l'acoustique géométrique s'appliques.
En dessous, comme tu l'as dit, la densité modale deviens trop faible pour avoir un champs acoustique homogène, les modes sont isolés.

En réalité, la transition est loin d'être net, c'est progressif, la fréquence de Schroeder dépend du volume mais également du Rt.

Fc=2000 x racine (RT/V)


Dans le grave, tous les pics sont idésirables, et le seul traitement acoustique connu pour les éliminer est de construire des cloisons entièrement flottantes. Le mur entier devient un immense haut-parleur passif. Les bass traps ne peuvent inercepter que la partie de l'onde acoustique qui les frappe. Tant qu'il reste une partie d'un mur non couverte, une résonance apparaîtra.
Et je n'ai jamais entendu parler d'un plafond traité de la sorte.


La meilleur solution et de loin pour lutter contre les modes propres en basse fréquences, c'est de repousser la fréquence de Schroeder le plus bas possible, donc une grande salle :wink: le mur flottant n'est pas une solution idéale, son impédance fera que le volume acoustique sera plus grand, mais ça n'absorbera pas efficacement, son action sera hyper limité.


Donc au moins à ces fréquences là, dans le grave en dessous de 100 Hz, il nous faut un égaliseur et une courbe cible. D'ailleurs, la majorité des discussions sur les micros de mesure et les égaliseurs concernent les caissons de grave.


Perso je regarde plus ce qu'il se passe dans le domaine temporel pour égaliser dans le grave, que d'ajuster seulement a partir d'une courbe cible "plate".
Mais clair qu'une égalisation bien réalisé dans cette partie du spectre permet de gagner sur tout les points.


Au-dessus de ces fréquences, la question se pose. Mais dans de nombreux cas, je pense qu'une égalisation est souhaitable. Je pense en particulier à la proximité des enceintes avec le mur arrière.
En hifi, on conseille de les éloigner le plus possible. Chez les pro, on dit au contraire qu'il faut soit qu'elles se trouvent à moins de 80 cm, soit à plus de 2 mètres (recommendations lues sur les manuels de deux constructeurs différents), mais pas entre 80 cm et 2 mètres.

Les miennes sont à 80 cm, et cela provoque un grand trou à 100 Hz, et trois pics, à 200 Hz, 330 et 560 Hz qui sont je pense liés à ça (quoique je n'aie pas de certitude, car les fréquence sne correspondent pas tout-à-fait, mais comme il y a d'autres parois proches, que mon install est asymétrique, et que je mesure avec les deux enceintes en même temps...).



Chez les pro on fait du inwall, si c'est du near-field posé sur la console, on est effectivement éloigné des murs ce qui est le but du near-field.
A moins de 80cm d'un mur réfléchissant on déplace le problème plus haut en fréquence et inversement en s'éloignant, perso si le mur est réfléchissant je préfère m'écarter du mur pour réduire les premières réflexions, après faut voir aussi avec le rapport de distance avec le sol et les murs latéraux, vaux mieux choisir une bonne répartition des interférences (SBIR).


Plus on monte en fréquence, et plus le principe d'égalisation à partir du point d'écoute est discutable. Par exemple, le micro de mesure est omnidirectionnel, alors que notre oreille, aux hautes fréquences, ne l'est pas.

Non seulement notre oreille privilégie les sons qui viennent de l'avant, mais il ya aussi des phénomènes de masquage psychoacoustique des prémières réflexions. J'ignore si les fenêtres temporelles correspondent (à vérifier, les chiffres doivent être dispo quelque part), mais si la première réflexion acoustique est masquée par notre oreille, l'arrivée de l'onde directe ayant déclenché le phénomène de masquage, alors ce qu'on entend ne correspondra pas non plus à ce que le micro mesure, car lui mesure son direct + son réverbéré.
D'ailleurs, il n'y aurait pas de solution à ça, car l'effet de masque n'existe que pour les transitoires (sons de percussion). Pour une note continue, nous entendons son direct + son réverbéré, comme le micro.



Si on applique un fenêtrage court dans le haut, on peu mesurer a partir du point d'écoute, perso dans le medium aigue je m'attache surtout a ce que la réponse de l'enceinte soit plate en free-field.
La méthode MMM permet "d'annuler" les accidents liés aux diverses réflexions et d'obtenir une bonne moyenne reproductible, on peu parfaitement observer certains accidents non lié a la salle, c'est rapide et très efficace.
Le seul truc que je lui reproche c'est le fait que ça ne tiens pas compte de la résolution temporelle, a cela je préfère le multi-point et multi fenêtrage, mais c'est très long ! comme ohl l'a dit, il faut un grand nombre de mesure pour que ce soit parfaitement interprétable et répétable.... mais pour moi c'est ce qui se rapproche le mieux en terme d'allure de réponse a notre audition, donc perso je fait les 2, mmm + multi-point multi-fenêtrage.
Pour la résolution temporel et l'effet de fusion, on compte en général entre 3 et 6 longueur d'onde a la fréquence considéré.



Donc plus on regarde dans les fréquences élevées, et plus on peut se demander s'il ne vaut mieux pas neutraliser l'enceinte en champ proche plutôt qu'au point d'écoute, comme tu le suggère, oso.

Je ne sais pas s'il existe des logiciels qui permettent de n'égaliser qu'une bande de fréquence limitée. REW permet de le faire, mais pas en égalisation FFT, juste avec une série plus ou moins importante de filtres paramétriques. Il faudrait tester.


Perso je corrige toujours en manuel et je choisis exactement ce que je veux égaliser ou non, j'utilise Rephase avec convolver pour ma part.


Bon, dans tout ça, n'oublions pas le mot de Floyd Toole : il y a deux catégories d'enceintes. Les enceintes à directivité régulière, qu'on peut égaliser, et les enceintes à directivité irrégulière, qu'il est impossible d'égaliser, car leur son ne peut pas être bon en même temps dans l'axe et en dehors de l'axe. Or, le son hors axe ne nous parvient pas en même temps que le son direct, et on entend la différence (imaginez une "réverb" qui n'a pas le même timbre que le son initial). L'égalisation, elle, ne fait pas la différence !


Complètement d'accord !


Je suis comme toi, je n'aime pas remonter le grave.
J'ai remarqué deux choses : la correction dans le grave doit être précise. S'il reste des petits accidents, ça s'entend. Et comme sous 100 Hz, les courbes sont assez stables en foncton du point d'écoute, on peut se permettre de corriger de petites détails.
Et la deuxième chose, mais je ne sais pas si c'est pertinent, en choisissant une courbe cible plate dans le grave (actuellement, ma courbe est plate sous 500 Hz), je suis satisfait quand les pics de la courbe touchent la cible, et non quand la courbe oscille autour de la cible.
Comme pour la fréquence de Schröder, je me demande s'il n'y a pas une fréquence de transition en dessous de laquelle on entend les pics individuels, et il faut aligner la crête des pics avec la cible, et au-dessus de laquelle on entend la moyenne, et il faut aligner la moyenne avec la cible.
Peut-être aussi que c'est une question de goût.


Perso, j’observe toujours une légère remontée naturelle dans le grave, après tout dépend de la méthode de mesure, d'une méthode a une autre l'allure de la réponse ne sera pas vraiment la même....
Sous 100Hz, ce n'est justement pas très stable en fonction de la position, d'un siège a un autre on observe des différences significatives ! en dessous de 50Hz ça va mieux, mais 100 ou 80Hz c'est trop haut.
Ce que je note surtout c'est que pour faire l'équal a ces fréquence, je regarde aussi surtout la décroissance d’énergie et le domaine temporel.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Préampli HC ou Préampli Hi Fi ?

Message » 10 Oct 2017 17:06

haskil a écrit:Igor, tu utilises bien en stéréo la partie stéréo de ton préamplificateur Home Cinema Marantz ? Comme tu utilisais auparavant celle du Pioneer ?

Peux-tu, toi et Jean-Luc Ohl, expliciter cette option en quelques mots. Certains continuant de contester (en évoquant des mesures qui différencieraient les préamplis hifi et les préamplis HC au bénéfice des premiers) l'utilisation d'un préampli HC pour écouter de la musique en stéréo au plus haut niveau.


Alain j'utilise le préampli HC Marantz 7703 à la fois pour l'écoute Haute Fidélité en Stéréo et à la fois en Home Cinéma.

RIEN ne justifie l'existence d'un ampli stéréo spécifique Haute Fidélité (sauf absence totale d'un téléviseur...et encore ! )

En effet aux mesures un excellent préampli HC n'a rien à envier à la version Hi Fi, sauf que le prix du préampli Hi Fi sera bien plus élevé (généralement) que la version HC alors que cette dernière possède davantage de fonctions. :idee:

Nota: HCFR vient de réaliser un essai du préampli HC Marantz 7703 :

http://www.homecinema-fr.com/brouillon- ... 2-sorties/

Le Marantz 7703 est certes un appareil complexe, mais facile à utiliser, avec en particulier pour les puristes de l'écoute 2 niveaux de son "pure direct".....c'est ce son "pure direct" qui m'intéresse aussi.

La contestation des préamplis HC par les tenants hifistes est connue, inutile, et hélas indument couteuse pour eux :(
Je n'ai pas réalisé de tests comparatifs aveugles entre le préampli 7703 Marants et un autre préampli Hi Fi, mais je l'avais fait au début de mon installation à Eaubonne (partie préampli HC du Pioneer LX 71 vs préampli Nakamichi 610)....aucune différence audible.

Pour les forumeurs qui jugeraient qu'un préampli HC n'est pas assez cher (vs un préampli Hi Fi) je signale qu'il existe un préampli HC Mark Levinson :wink: qui coute plusieurs dizaines de milliers d'Euros

haskil a écrit:
Pio2001 écrit : Au-dessus de ces fréquences, la question se pose. Mais dans de nombreux cas, je pense qu'une égalisation est souhaitable. Je pense en particulier à la proximité des enceintes avec le mur arrière.
En hifi, on conseille de les éloigner le plus possible. Chez les pro, on dit au contraire qu'il faut soit qu'elles se trouvent à moins de 80 cm, soit à plus de 2 mètres (recommendations lues sur les manuels de deux constructeurs différents), mais pas entre 80 cm et 2 mètres.


Voire carrément dans le mur avec la façade affleurant le mur où elles sont encastrées...

Et jamais séparées du mur arrière de la moitié de la hauteur sol plafond...


Pio 2001 écrit : Moi, ça me fait peur, ce genre de comparaisons. Un piano n'est pas fait pour être installé dans un salon. Et j'ai peur que l'instrument ne s'adapte pas à l'acoustique de la pièce, produisant un mauvais résultat. Il ne faudrait pas s'aligner avec un tel résultat.


Si, si, un piano est fait pour être installé dans un salon, comme il est fait pour être installé dans une salle de concert. Les plus nombreux sont même faits pour être installés dans un salon et pas du tout dans une salle de concerts.

L'instrument, même un grand queue de concert, s'adapte parfaitement à l'acoustique de la pièce... car le son qu'il produit est celui que le pianiste lui impose de produire quand il en est capable.On est dans une problématique totalement différente de celle d'une chaine haute fidélité qui est passive, "subit" l'acoustique du lieu où elle est installée, quand le piano est équipé d'une interface humaine qui gère en temps direct bien des problèmes qui abiment le son d'une chaine.


Mais bien d'accord avec ton propos d'une façon générale.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 10 Oct 2017 17:10

ohl a écrit:
JIM a écrit:Bonjour Igor, quel est le gabarit de ta courbe cible exactement, j'ai du mal à voir sur le graphe ?
Tu prends quelle zone de couverture pour la technique MMM (hauteur/profondeur/largeur par rapport a ton fauteuil d'écoute) ?
La correction de phase ne peut se faire à partir des mesures MMM, tu réalises une mesure supplémentaire classique ?
La technique est la suivante : j'ai envoyé un fichier de 2mn que Igor joue. Il enregistre avec un UMIK et me renvoie l'enregistrement. C'est simple et rapide : il y a juste besoin d'un micro UMIK (80€) et le logiciel Audacity (par exemple) est gratuit et a une fonction de doublage pratique (on enregistre pendant la lecture).
Le scan en MMM se fait sur environ (Lxlxh) 1 x 1 x 0.5m. La phase est perdue par MMM mais je récupère la phase par des sweeps en multipoints, qui sont dans le même fichier de départ.
En fait toutes les mesures, le rapport et le calcul de correction sont faits automatiquement en quelques minutes.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 10 Oct 2017 17:15

Rif hi-fi a écrit:Ne pourrais t-on pas faire du traitement acoustique passif supplémentaire, par exemple en rajoutant des diffuseurs ?


Salut Rif hi-fi

Avec un RT 60 de 0,21 je pense à priori qu'il n'est pas utile d'ajouter du traitement acoustique.

Et un aveu :oops: :oops: j'ai au cour des travaux de traitement acoustique eu très peur que la courbe du RT 60 plonge en aigu. :cry:
J'ai donc au cours de ces travaux corrigé une option initiale: le mur de l'escalier devait à l'origine être entièrement traité par 5 cm de laine de roche + 1 cm de molleton acoustique et tissus .....In Fine il en est ainsi sous l'escalier mais sur l'escalier il n'y a que 1cm de molleton acoustique et tissus.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

SB 10 le 1er CR

Message » 10 Oct 2017 17:19

Une information : SB-10 ( Ancien Président de l'AFDERS à l'oreille experte...) vient d'avaliser la dernière courbe cible N°15.
Précédemment SB-10 avait entendu le système, avec la table en verre devant le canapé, dont les réflexions gênaient une meilleure focalisation de l'image sonore.
A noter qu'avant les écoutes, bientôt, par de fines oreilles HCFR :thks: :thks: comme haskil ,scytales, syber .... la table en verre sera virée ( :wink: )

Selon SB-10 :

-La courbe n°15 est nettement la meilleure auditivement des 4 courbes montées en preset sur l'OpenDRC

-C'est la première fois qu'une courbe (la n°15) l'emporte sur tous les critères (netteté, ampleur ,effet 3D.... )

Les CDs de tests: Orchestre symphonique, piano solo et le dernier CD de Johnny Cash

15-c-92324M-ADLO-R-stereo-essentials.png


Une interrogation ? peut être resserrer légèrement les enceintes.

SB10 a écrit:Lors d'une écoute précédente dont Holggerson a publié le compte-rendu le 24/07 le travail a porté sur le placement des enceintes à la suite des premières constatations ( " ... scène sonore trop plate..." ). Pour être plus exhaustif, il apparaissait à l'écoute que l'image stéréo était trop dilatée vers les côtés. Les objet sonores au centre étaient plutôt rares et pas assez focalisés à mon goût, très rapidement l'image était projetée à droite et à gauche. Les essais d'emplacement des enceintes et surtout le recul de l'écran avaient ramené des proportions acceptables et la dispersion de l'image aux extrémités n'était plus flagrante. La profondeur de l'écoute y gagnait d'autant.
Aujourd'hui, comme pressenti par Holggerson, la disparition de la table basse du triangle d'écoute a sensiblement contribué à une amélioration de la localisation des sources. Combinée aux derniers réglages de JL Ohl et en particulier la N°15, on trouve vraiment plus de profondeur et de précision... ce qui m'amène à penser, après écoute, que le centre est encore trop étalé au profit des côtés. Un resserrement et/ou un réglage du pincement des enceintes peuvent être tentés pour obtenir une distribution plus homogène, charge à JL Ohl de proposer de nouveaux réglages éventuellement :siffle:
De fil en aiguille, plus on gagne en précision, à la fois des attaques, des timbres et de l'image, plus le spectre du "fauteuil de dentiste" se profile :mdr: la place au sommet ne se partage pas ! Mais si c'est le prix à payer, pourquoi pas ?
Globalement il ne s'agit pas d'une écoute confortable mais d'une écoute analytique qui ne laisse rien passer, ce qui est le propre d'une écoute moniteur.
Disques Ravel/Charles Dutoit/Orchestre symphonique de Montréal/Decca 410 010-2 (Alborada del gracioso)
EURO OTTOMANIA/Prague/Brilliant Classics 93613 (Inno Turco)
Dernière édition par Igor Kirkwood le 13 Oct 2017 18:47, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

SB 10 le 2ème CR

Message » 10 Oct 2017 17:53

SB10 a écrit:Nouvelle écoute en profitant de la visite de Domaud il y a trois jours. Un CD compilation de morceaux choisis à l'appui, un sentiment d'inconfort domine. Le rendu n'est pas "propre". Avec la multiplication des mesures et réglages, il devient maintenant difficile de faire un choix. Le gain en clarté des derniers réglages ne compense pas l'impression de "saleté", autrement dit de distorsion. Laquelle ? difficile de cerner vraiment le phénomène mais une impression de dureté persiste dans le haut-médium/aigu et se signale plus particulièrement sur certains passages, la voix notamment. Cette précision remarquable de la restitution manque de naturel et d'aération. Et toujours pas de centre assez focalisé à mon goût.

Aussi, hier Igor proposait de faire un test en croisant de nouveau les enceintes légèrement en avant comme le préconise Jean-Luc Ohl. Et l'écoute a été menée avec l'Open-DRC en by-pass. Immédiatement la focalisation de l'image au centre s'est imposée dans la dernière configuration. De ce point de vue on retrouve une présence affirmée des objets sonores au milieu, pratiquement à l'égal des instruments ou chanteurs disposés latéralement. Et de plus, l'image reste plutôt stable en avançant la tête de trente ou cinquante centimètres, à l'inverse du ressenti lorsque les enceintes sont pointées vers l'auditeur. Dans ce cas, il arrive que la distribution dans l'espace glisse d'un côté vers le milieu ou bascule du milieu vers le côté. L'écoute d'un opéra où les chanteurs se déplacent sur scène est significative pour en juger.

Pour faire simple, nous avons testé l'installation en branchant directement le préampli Marantz au filtre actif en écartant l'usage de l'Open-DRC. Le retour au naturel semblait encore plus évident. Plus d'air, de finesse, une sensation de naturel et de confort d'écoute retrouvé. L'installation de base est tellement bien réglée (avec son filtre actif) et performante qu'il semble difficile de faire mieux en gagnant sur tous les tableaux.

J'appellerai ça le " lâcher prises " :wink:



SB10 a écrit:Nouvelle écoute en profitant de la visite de Domaud il y a trois jours. ..... Cette précision remarquable de la restitution manque de naturel et d'aération. Et toujours pas de centre assez focalisé à mon goût.:


Il est salutaire parfois de faire évaluer son installation Haute Fidélité par une oreille expérimentée...comme celle de Domaud :thks: ( qui possède un local traité de 50 m2 et 2 enceintes JBL Everest).
Et Domaud a tout de suite entendu ce que j'aurais du...entendre plus tôt. :oops:
Lors des premiers essais avec SB 10,Syber,holggerson et Jean-Luc Ohl je n'avais pas voulu retirer ma table basse en verre, résultat: le croisement des enceintes donnait un résultat plus flou la meilleure position "de pincement" c'était classiquement HP dirigés vers l'auditeur central.

Lorsque j'ai du me résigner :( à supprimer la table basse en verre, (photo de cette table en verre ci dessous dans un nouveau décor),le pincement des enceintes était resté... identique.

table en verre déplacée2.jpg


Domaud a été gêné par un certain manque de focalisation, cette focalisation il l'avait entendu au Studio d'Eaubonne (qui n'avait pas de table en verre devant les auditeurs) et bien sur sur sa chaine Haute Fidélité JBL Evrest
Après son départ, j'ai revu le croisement des enceintes....Et dès lors Super focalisation, mieux qu'a Eaubonne même, et ce malgré la position auditeur/enceinte au Studio de Briare quasiment en triangle équilatéral (2,m55/2m65 Briare. Et 2m55/3m55 Eaubonne) .

L'amélioration en focalisation maintenant est spectaculaire comme le souligne aussi SB 10 : voix, guitare à 10 cordes de Pascal Boëls (CD Calliope suites de Bach)... et bruit rose.
Dernière édition par Igor Kirkwood le 13 Oct 2017 18:49, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 10 Oct 2017 18:01

Regular a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:J'ai préféré un rendu corrigé plus remonté, surtout, parce que lors des comparaisons auditives avec la version non corrigée cette dernière du fait d'un léger manque de grave paraissait plus claire....ce qui n'est plus le cas à présent.
Ne suis pas le meilleur juge pour jauger ma propre chaine Haute Fidélité....Ecoutes prévues:
-Domaud et SB10 demain
-Tontonflingueur samedi 26
-haskil, Syber, Scytales date non encore précisée.

Les comparaisons peuvent êtres écoutées en aveugle mais pas instantanément (temps de commutation de l'OprenDRC 3 à 4 secondes :( ).
As tu Regular effectué des tests aveugles en audio ? les différences audibles en aveugle sont bien plus faibles qu'en non aveugle .

Jean-Luc a deviné.....que maxitonic poserait cette question :wink:


Oui tout a fait et en aveugle ce qui semblait une révolution fait pétard mouillé
Du moment que les hauts parleurs sont correctement filtrés et qu'ils sont calés en délai la correction de phase type rephase/open drc n'est en rien utile



JIM a écrit:J'ai refais quelques mesures chez moi hier soir avec cette technique MMM, c'est impressionnant la répétabilité.....


Oui JIM, il semble même possible avec la méthode MMM de Jean-Luc Ohl de déterminer deux emplacements pour les auditeurs, en variant la zone de saisie.

1/Une seule :oops: place Haute Fidélité
pour l'auditeur central

2/Une zone Home-Cinema pour plusieurs auditeurs

JIM la question du Dirac a longuement été évoquée avec Jean-Luc Ohl; j'avais même envisagé d'en acheter un. Mais JLO après des mois d'études comparatives, m'en a finalement dissuadé.
Quand au Trinnov......j'en ai pas les moyens :( , et la fonction Trinnov "remaping d'enceintes" m'est inutile.
maxitonic a écrit: En résumé, améliorer la pièce d'écoute est un MUST dans TOUS les cas. Enfin je donne mon avis, me suit qui veut !!!!

Mais moi maxitonic veut bien te suivre..... pour l'amélioration de la pièce d'écoute :thks:
J'ai d'ailleurs dépensé en traitement acoustique pour l'acoustique du Studio de Briare, largement le prix d'un Trinnov
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

2ème visite de Domaud et SB 10 au Studio de Briare

Message » 10 Oct 2017 18:06

La journée a très mal commencé....... :(

Domaud qui avait un doute sur la qualité de mon lecteur UHD Sony , a donc amené bien du matériel, et un lecteur BR Oppo.

Après les branchements il s'avère que le niveau en sortie HDMI du lecteur Sony est supérieur à celui de l'Oppo d'une douzaine de dB :o :o

Remise à niveau d'écoute, après mesures de l'Oppo et du Sony, sur 2 CDs Deer's Cry de Arvo Pärt sorti l'an dernier chez ECM records et que j'avais enregistré.

Et là l'Oppo en terme de qualité auditive l'emporte largement sur le Sony :grr: . Je note moins de propreté sur les fortés pour le Sony et à bas niveau l'Oppo donne plus de profondeur.

Je contacte Jean-Luc Ohl qui me conseille d'intervertir les 2 entrées HDMI

Et là c'est le Sony qui est plus faible et l'Oppo nettement plus fort :wtf: :wtf:

Nous décidons donc de changer d'entrée HDMI . Au départ le Sony était logiquement branché sur l'entrée HDMI Blu-Ray. Je le rebranche sur entée HDMI DVD
L'Oppo restant sur l'entée Game .

Premières comparaisons, et les niveaux d'écoutes s'avèrent identiques. Et après ,les nombreuses écoutes n'ont pu départager le Sony :D et l'Oppo :D .

Donc une énorme question: Pourquoi le niveau de sortie HDMI Blu-ray de mon préampli HC le Marantz 7703 est à la fois si élevé et si...mauvais :hehe: ?
...........................................................................................................................................................................

Après 5 heures au moins passé à régler ce satané problème d'entrée HDMI quelques écoutes, mais un peu flapis. Et un résultat évident:

La supériorité de la courbe de réponse corrigée sur la courbe non corrigée s'avère nette, mais pas si importante que cela:
- détails de l'image sonore plus nets
- ampleur légèrement plus large en particulier sur les acoustiques d'églises
-positionnement plus précis des instrumentistes dans un orchestre symphonique (les 2 Cds de SB10)

Pour la comparaison à distance avec les JBL Evrest de Domaud; ce dernier a trouvé que certains tests étaient plus transparents en faveur des Everest et sur certains autres tests les Yamahas NS-1000x powered by Ohl se défendant très bien. A noter que une limitation pour les boomers de la NS-1000x en cas d'écoute à très très haut niveau sonore.

Nous avons décidés tous les trois de nous revoir après un bon déjeuner en plein air afin de peaufiner cette écoute un peu brève. :friend:
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 10 Oct 2017 18:11

JIM a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:Oui JIM, il semble même possible avec la méthode MMM de Jean-Luc Ohl de déterminer deux emplacements pour les auditeurs, en variant la zone de saisie.

1/Une seule :oops: place Haute Fidélité
pour l'auditeur central

2/une zone Home-Cinema pour plusieurs auditeurs


C'est ce qu'il faudrait que tu essayes mais sache qu'il y a des conséquences. Perso, j'ai tendance à préférer pour chez moi le balayage large au niveau de ma position mais il faudrait aussi que j'essaye en basculant d'une config à l'autre. En gros, si je ne cherche pas à corriger les petites ondulations des hps, il n'y quasiment pas d'EQ.

SI tu balayes trop court avec la technique MMM autour de la position d'écoute, la correction prendra en compte une part plus importante de early (réflexions précoces) présent seulement a ta position d'écoute. On se rapprochera d'une mesure en 1 point avec tout les défauts que ça représente car tu risques de déformer le direct (premier front d'onde). Je force volontairement le trait.

C'est à mon avis la partie la plus intéressante et difficile à maîtriser avant d'appliquer la correction pour correspondre à la courbe cible. Et je pense que c'est aussi dépendant de l'acoustique de la salle si on commence à jouer la dessus.
L'avantage de balayer large, on diminue la prise en compte des défauts liés à la géométrie de la salle (early), la technique est répétable d'une salle à l'autre. Je pense qu'ohl a du y réfléchir pas mal mais la comparaison a l'écoute reste intéressante si réalisée avec rigueur comme tu le fais !



Pio2001 a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:Donc une énorme question: Pourquoi le niveau de sortie HDMI Blu-ray de mon préampli HC le Marantz 7703 est à la fois si élevé et si...mauvais :hehe: ?


Il faut regarder comment les appareils sont configurés. L'HDMI peut transmettre du PCM stéréo, du PCM multicanal, du Dolby Digital... l'Oppo BDP-83 possède même un encodeur DTS intégré et peut, selon les circonstances, encoder à la volée en DTS une piste PCM pour la transmettre sur la sortie HDMI.
En théorie il ne le fait que si l'option "audio secondaire" est sur "ON" (c'est le cas par défaut), et s'il rencontre un disque avec piste audio secondaire, OU avec menu "clicking sound" (me regardez pas comme ça, je ne fait que répéter ce que dit le manuel...).

Il faut VRAIMENT passer en revue toutes les options avancées de ces appareils dès le branchement... Si je vous dis que la fréquence d'échantillonnage de la sortie S/Pdif est automatiquement limitée en fonction de la résolution vidéo paramétrée sur le lecteur...
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 10 Oct 2017 18:16

SB10 a écrit:OUF ! :D
La dernière visite de Domaud avait été l'occasion de débusquer un problème de connexion entre le lecteur BD Sony et préampli Marantz. En réalité il apparaissait rapidement que c'était l'entrée HDMI appelée BD du Marantz qui présentait un niveau d'entrée particulièrement élevé.
Un reset aux réglages d'usine du Marantz faisait rentrer les choses dans l'ordre. Vraisemblablement la connexion BD avait été configurée avec ARC (audio return channel) et le contrôle de niveau était dévolu à l'écran 4K Sony sans que cela paraisse (et ce niveau était trop élevé, source de saturation et de distorsion). Ce problème de niveau résolu, il devenait alors possible de pratiquer des écoutes claires plus naturelles qu'auparavant et de poursuivre la recherche du meilleur compromis entre les différentes possibilités de réglage. Succession d'ajustements de position des enceintes et de réglages de leur comportement en fréquence, la progression est laborieuse.

Quelques écoutes complémentaires plus tard Igor revenait à un positionnement antérieur (répertorié comme réglage 21) et nous cherchions à progresser à partir de cette base. Avec d'autant plus d'envie que les quelques évolutions testées depuis le réglage 21 ne m'avaient pas convaincu.
C'est la partie sportive de l'écoute Haute-Fidélité, lorsqu'il faut déplacer une paire d'enceintes et les pieds associés, même de quelques centimètres.
Bon équilibre entre image et définition à la base, nous avons testé un relevé (1dB) du médium aigu en faisant varier le point d'inflexion grâce à la fonction paramétrique de l'open DRC. Arrêté à 2 500Hz l'écoute était claire, très définie, l'image sonore cohérente avec un bon respect des plans. Globalement, ce qui donnait les meilleurs résultats à ce jour.
Evidemment, chaque modification de réglage s'accompagne d'un relevé de mesures transmises à J.L. Ohl.

Ce matin, retour de Domaud pour confirmer les dernières avancées. Entre pain au chocolat et croissant, nous apprenons non seulement que Jean-Luc a intégré le relevé de niveau dans la correction (on l'appellera 21 modifiée) mais qu'il a envoyé une autre correction 'mystère' que nous appellerons 24 ( ? c'est comme ça !).
Je démarre les écoutes en position centrale du canapé directement avec Alborada del Gracioso version 21 modifiée. Orchestre symphonique avec les interventions successives d'une variété de pupitres : cordes, cuivres, percussions, chaque instrument se signale par son timbre, son emplacement en largeur de gauche à droite et en profondeur ou de multiples percussions interviennent. Le résultat confirme nos expériences précédentes. Tout y est avec une bonne cohérence, les attaques sont précises et le positionnement permet de bien cerner les interventions des instruments. C'est la meilleure écoute obtenue jusqu'ici.
Puis la curiosité nous pousse à tester la nouvelle correction 24 :
STUPEUR ! un voile se lève. Jamais je n'avais imaginé obtenir un tel niveau de détail. Les comparaisons avec la solution 21 modifiées sont sans appel. Les essais menés avec différents extraits vont tous dans le même sens. Même les "horribles mômes" des petits chanteurs d'Auteuil qui vrillent les tympans sans qu'on puisse leur dire de se taire :siffle: sont vraiment là : on pourrait presque les compter tant certaines voix semblent se détacher, sensation inconnue jusque là ; ce sont des voix d'enfants, vraies.
Un moment, Domaud nous faisait remarquer que le niveau semblait plus faible qu'avec le réglage 21. Un sonomètre posé négligemment sur le canapé avait relevé un niveau d'un peu plus de 1 dB en moins sur un coup de tymbale. En fait, les basses sont bien là mais maitrisées.
Même la tymbale d'Alborada trouve une localisation précise au fond en gardant une assise réaliste. Quasiment impossible à obtenir jusque là.
Les passages les plus complexes même à haut niveau sont parfaitement distincts (musique Turque), les voix sont très stables dans leur localisation. Il y a de l'air, du naturel dans tout ce qu'on écoute. Et des détails qu'on n'avait jamais remarqué.

Les différents tests vont tous dans le même sens. J'étais prêt à parier qu'il y a eu un travail sur la phase. Selon Jean-Luc il n'a opéré qu'une légère correction de niveau sur le réglage 21 de base. Ce soir j'ai encore du mal à y croire, mais la conclusion est définitive : on ne touche plus à rien.

Bon d'accord, l'image centrale n'est toujours pas aussi solide qu'elle pourrait l'être dans l'absolu, la focalisation reste perfectible.
Mais on ne touche plus à rien (non ?).
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6757
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline


Retourner vers Discussions Générales