Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

TACT RCS 2.2x : Radical !

Message » 28 Sep 2002 10:35

Comme l’a répété à maintes reprises André Malraux : « notre avenir sera numérique ou ne sera pas » ! N’en déplaise à certains défenseurs du vynile :wink: , le «tout digital» est là et il y restera . Bien sûr, l’analogique a encore de belles années devant lui mais qu’on le veuille ou pas, il laissera un jour prochain sa place aux collectionneurs et aux amateurs de vieilleries !
Ok, c’est de la provoc, mais sur le fond je le crois vraiment même si mes compétences techniques (très limitées) ne me permettent pas de défendre cette thèse comme il se doit .
Je vous propose ci-après un premier C.R sur le nouveau modèle de chez TACT, le RCS 2.2X que j’ai reçu la semaine dernière . Le terme « 2.0 » signifie 2 canaux « stéréo » avec 0 canal sub . Le 2.2 signifie donc 2 canaux « stéréo » + 2 canaux sub .
La ressemblance avec le 2.0 peut sembler de prime abord grande et effectivement elle l’est de par l’esthétique, l’architecture modulaire, les fonctions de pré ampli et de convertisseur, mais il ne faut pas se tromper, c’est David d’un côté et Goliath avec une tête de David de l’autre . Le nouveau modèle est quatre fois plus puissant que le premier et plus tourné vers l’avenir de par sa résolution de 48 bits . La société TACT aurait pu upgrader le 2.0 mais au lieu de cela ils ont choisi de faire une nouvelle machine, actualisée et capable de prendre les subs en plus.

Pourquoi la Correction ?

Bien plus dangereux que les MDI, le local d’écoute est l’élément le plus difficile à maîtriser pour un audiophile . Même quand on construit une pièce dédiée on ne se débarrasse pas à 100% des problèmes acoustiques (l’exemple de M. Roggero est significatif à cet égard) . L’installation d’une chaîne dans une pièce à vivre (ce qui est le cas de la majorité d’entre nous) pose naturellement des problèmes liés à l’acoustique . Alors on essaie de corriger autant que faire se peut l’environnement en effectuant par exemple des traitements des surfaces de la pièce . Mais on est alors vite confronté au problème du WAF (pas seulement) car nécessairement une pièce à vivre impose un certain nombre de compromis pour arriver à tirer quelque chose de sérieux de sa chaîne sans anéantir la fonction « séjour » de la pièce d’écoute . Il suffit de regarder la liste des « remèdes » concernant l’environnement acoustique pour se rendre compte de la difficulté, exemple :
- proscription des sols recouverts de carrelage ou de tommettes ;
- interdiction d’interposer des meubles entre les enceintes et le point d’écoute ;
- éloignement des dossiers de fauteuil qui se comportent comme des étouffoirs des aigus et du haut médium ;
- proscription des surfaces vitrées ;
- recommandation de mettre des tapis, des rideaux « blindés », de traiter les coins avec de l’absorbant, les plafonds avec une surface non lisse ;
- etc…
La liste est longue et les travaux sont souvent très coûteux, il faut savoir aussi que parfois, même en effectuant toutes les améliorations recommandées, les problèmes acoustiques restent présents pour des raisons inhérentes au « bâtis » : murs en placo, dimensions critiques (les multiples en H/L/L), etc…

QU’EST-CE QU’UN PROBLEME ACOUSTIQUE ?

Les problèmes dits « acoustiques » sont :
1) d’une part des problèmes de linéarité . On peut donc agir sur les fréquences pour linéariser la courbe (correction fréquentielle avec un égaliseur par exemple) . On s’aperçoit malheureusement que la plupart du temps, le nombre des fréquences à régler est trop important et l’égaliseur ne suffit pas .
2) d’autre part un problème non géré par l’égaliseur qui s’appelle le « temps » : un auditeur reçoit le son réfléchi qq ms après le son direct ce qui provoque des annulations de phase à certaines fréquences . Il s’agit ici des vraies causes du phénomène de coloration affectant les timbres et la scène sonore .
C’est pourquoi le RCS travaille à la fois dans le domaine fréquentiel et dans le domaine temporel pour corriger et mettre fin (ou presque) aux problèmes de dégradation sonore générés par le local et par les enceintes :
a) « With current technology it is possible to design speaker systems to perform almost flawlessly under anechoic conditions. However, when you place a perfect speaker in an ordinary living room, the sound changes very dramatically. This is primarily due to standing waves, cancellations and reflections. All of the room/speaker interface problems are time related. The direct (first) arrival of sound from the speaker is largely undisturbed by the room, but after the first arrival the sound propagates in the room in a very complex pattern. The greatest amount of energy is present at the lowest frequencies where most speakers radiate sound in a circular pattern - hence only a tiny fraction of the low frequency energy produced will arrive directly at the listening position. The room will usually change the frequency response from near perfect to something that is almost completely random - particularly at the lower frequencies. Deviation of more than plus and minus 10 dB is the norm rather that the exception. This response error is usually 100 - 1000 times greater than the combination of all other frequency response errors in the reproduction chain.”
b) “As if this is not bad enough, time behavior is even more compromised. Every room resonance occurs as a build-up of energy over time. In general, lower frequency resonances take longer to build up and longer to decay, generating a delay that can average close to one second compared to the higher frequencies. This explains why big speaker systems capable of low frequency reproduction often have a reputation for being slow. In reality, they are just more likely to excite lower frequency room resonances resulting in greater average delay of the resonances. The total energy of the resonances in a normal room can be significantly higher than the sound produced directly by the speakers. And in most cases, the resonances are much more powerful than the direct sound if you measure them just after a transient. The effects of the room problems are aggravated by the spectral complexity of musical instruments and voices: Almost every musical instrument is very broadband, meaning that even when a single note is played, the instrument is producing a wide range of upper and lower harmonics. An example: The cymbal - most would think of it as producing high frequencies only, but this is far from true. In fact, the frequency response extends from below 16 Hz and all the way up to ultrasonic frequencies. The low frequency output comes from the fundamental resonance of the suspension. This low frequency information is usually inaudible, because it is masked by the room problems which introduce not only frequency response errors but also a delay to the lower frequencies due to the resonances of the room. With the RCS, the information is accurately reproduced making the sound much more real and believable. (Unfortunately, many studios remove the low frequencies when recording cymbals because they are ignorant of their importance for the fidelity)” .
Indirectement, le TACT contribue AUSSI à la paix des ménages et apporte une solution intéressante au niveau WAF !!! Bien sûr, financièrement ce n’est pas donné … mais offrir un « brillant » à Madame pour avoir sa permission de mettre un rideau par ci, un meuble par là et un câble qq part dans la pièce, cela aussi coûte très cher !

L’appareil RCS 2.2x :

Excellente présentation, look qui se veut moderne et « design » ;
Connectique de grande qualité (pour le modèle AA : 5 entrées et 6 sorties numériques dont 3 pour les caissons de grave + 4 entrées et 4 sorties analogiques dont 2 pour les subwoofer) + micro + câbles de liaison, etc.. ;
Notice technique (en français SVP), bien rédigée, même si elle mérite d’être encore plus étoffée en matière de conseils sur la retouche des courbes et la détermination des filtres ;
Nouveau logiciel avec interface utilisateur plus conviviale que celle du RCS 2.0 même si on peut encore faire mieux ;
Structure interne évolutive due à une résolution de 48 bits sur tout le processing et à une architecture modulaire : circuits enfichables et port RS232 .

Les Fonctions (six) :

1) Correction de salle (aspects fréquentiels + temporels avec une résolution supérieur à 0,5 Hz et 10 ms de delay) ;
2) Pré ampli numérique (l’un des meilleurs du marché) ;
3) Convertisseur 24/192 avec upsampling (44, 48, 96, 192), et pour le modèle AA :
a) convertisseur analogique/numérique (tuner, k7,etc..) ;
b) convertisseur numérique analogique à la fois pour les voies principales (avec amplis analogiques) et les voies graves amplifiés ;
4) Outil de mesure (résolution = 4 Hz) très utile et très efficace (triple impulsion pour chaque acquisition) avec « une réelle précision dans le domaine temporel comme dans le domaine fréquentiel » selon le constructeur . Le RCS 2.2x offre de plus la possibilité de visualiser les échos de la pièce et permet ainsi à l’utilisateur de les traiter physiquement s’il le souhaite .: « During the calibration process a number of impulses are sent to the speakers. The calibrated microphone picks up the impulses at the listening position. Based on the deformation of the pulse both frequency domain and time domain response can be accurately determined” .
Il s’agit donc à la fois d’un outil de mesure, de diagnostic et d’un pédagogue averti : “The actual frequency response is compared to the desired frequency response defined by the user, and the system calculates an extremely complex inverse filter for each speaker which will give the desired frequency response with the best possible time behavior. The filter is itself an impulse (in the time domain) which corrects both the time and frequency domain behavior of the speaker - room combination. As the correction takes place in the time domain, the level is the same before and after the impulse with no sacrifice of dynamic range” .
5) Contrôle séparé de la voie de grave (jusqu’à 2 caissons), grande nouveauté du RCS 2.2x ;
6) Fonction de contrôle de tonalité et égaliseur paramétrique 16 bandes .
La mise en service:
1) on raccorde au secteur, au PC, aux différents éléments hi fi ;
2) on raccorde un caisson ou deux (au choix, mais TACT en recommande plutôt 2) ;
3) on installe le soft, on sélectionne le port COM sur le TacT ;
4) on place le micro au point d'écoute ;
5) on choisit les coupures du (des) filtre(s) du (des) caisson(s) ;
6) on ouvre un dossier, on lance l'acquisition (mesure),
7) on calibre le micro,
8) accumulation d'impulsions aigu/grave (pour les HP et pour les caissons), correction du décalage entre HP, tout s'enchaîne automatiquement, la machine trace la courbe HP pièce d’écoute ;
9) on choisit une option de correction (target) parmi les dizaines proposées par le TACT
10) on adapte éventuellement la target à la courbe de mesure
11) on lance l’écoute .
L’opération dure environ 1h30/2h la première fois . Par la suite à peine une demi heure sans compter bien sûr le travail « personnel » sur les courbes cibles .

Précautions :

- nécessité de soigner auparavant le positionnement des enceintes dans la pièce même si le Tact arrive toujours à faire un calcul avec des HP posés/orientés n'importe où / comment ;
- on peut demander à l’appareil des corrections importantes dans la zone médium/aigu/grave frisant les 15 dB mais mieux vaut avoir derrière de très bons HP et des amplis costauds ;
- faire attention à la phase d’où nécessité de la symétrie (droite/gauche) des HP dans le local .
Prestations / résultat d’écoute :
a) Netteté du message
Disons le d’emblée, pour un non initié, la première écoute est déstabilisante si on a l’habitude d’une pièce ayant de vrais problèmes d’acoustique . D’un seul coup il y a une telle netteté du message sonore qu’on se perd entre le sentiment que des détails remontent ou celui que les détails se perdent . Mais en vérité, rien ne se perd et tout se gagne sauf si on arrondit volontairement trop la courbe dans l'extrême aigu ou si on la « coupe » en démarrant net vers 60Hz par exemple .
b) Gestion hors pair du registre grave
Le nouveau RCS gère (en même temps que les enceintes) jusqu’à 2 caissons de grave (actifs avec amplis incorporés ou passifs avec amplis séparés) via des sorties numériques ou analogiques spécifiques . On peut choisir la fréquence de raccordement avec les enceintes principales entre 60Hz et 400 Hz et une pente comprise entre 12 et 60 dB par octave ! Le RCS aligne l’ensemble : « All processing is done with 48 bit word-length so that no noise or distortion is generated by the system. The system measures and calibrates left and right main speakers and one or two subwoofers, so any difference between the left and right channels is also compensated . The room correction system generates very precise crossovers based on separate measurements of main speakers and subwoofers. The filters will add up both in the time domain and in the frequency domain. Levels will automatically be adjusted and also the appropriate delay to correct for speaker displacement “ .
TACT recommande de placer les caissons dans les coins derrière les enceintes principales . Le placement dans les angles arrières augmente en effet l’efficacité des caissons et donne plus de niveau . Par ailleurs il réduit considérablement la distorsion dans les fréquences basses . Quand on sait qu’il est beaucoup plus facile de réduire le gain sur des pics de résonances que de chercher à recréer de l'énergie dans le registre grave, on comprend pourquoi les caissons amplifiés aident considérablement le TACT dans son travail de correction .

En résumé, avec le RCS 2.2x, le grave devient plus lisible, plus nuancé et plus défini . Bye bye au traînage et aucune perte d’ampleur . Dans les faits, les hautes fréquences sont moins influencées par la pièce et la courbe de réponse du RCS concernant les hautes fréquences est à peu près une photo naturelle des HP avec leurs caractéristiques propres alors que la courbe de réponse du bas est une photo de l’acoustique de la pièce . Si on mesure les mêmes enceintes dans 2 pièces différentes, on s’aperçoit que les hautes fréquences restent les mêmes alors que les basses fréquences paraissent provenir d’enceintes différentes .

c) Les courbes cibles ou le son à la Carte !!

Le RCS 2.2x propose quelques dizaines de courbes cible, il faut en choisir au moins une pour démarrer . Le choix de cette dernière va déterminer en quelque sorte le type de son de la chaîne . Attention, il s’agit d’une orientation seulement car en fonction de la courbe de mesure, on ajuste soi-même la courbe cible . Le RCS 2.2x donne tous les outils nécessaires pour faire un beau dessin !
Ce qu’il faut souligner est qu’avec le 2.0 et le 2.2x la difficulté est surtout liée à la compréhension de la mesure car l'acquisition de cette dernière est « interprétée » par l'appareil ; c'est un point important à savoir notamment en matière d'amplitude pour les système multi amplifiés.
Plus les niveaux sont équilibrés, plus l'acquisition se rapproche du 0dB et plus elle est plate .
Les courbes sont divisées en dix catégories : lettres A à H puis courbe plate et courbe small .
Chaque catégorie de courbe correspond à un genre de système . La courbe A est prévue par exemple pour les chaînes ayant une fréquence étendue et dont la puissance admissible est élevée . La réponse dans le grave descend jusqu’à 17 Hz et ainsi de suite …
Toutes les courbes ont une légère atténuation à partir de 3 kHz environ, ce qui donne un son « chaleureux » .
Mais rien n’oblige l’utilisateur de garder telle quelle la courbe sélectionnée, bien au contraire il a tout intérêt à adapter la courbe d’une part à la mesure, d’autre part à la capacité de son système et enfin à sa sensibilité musicale .
D’aucuns pourraient se poser la question s’il ne s’agit pas d’un outil d’aliénation par rapport à la réalité du concert !!! Je les vois arriver avec leurs gros sabots … En fait, ce n’est pas du tout le cas, bien au contraire,
le RCS va obliger l’utilisateur à rectifier sa courbe jusqu’au moment où cet utilisateur sera vraiment proche de ce qu’il estime comme étant « proche » de la réalité . Les « oreilles » externes seront toujours bienvenues pour ajuster le tir en cas d’égarement .
Mais effectivement, avec un outil comme le RCS on peut légitimement se poser la question sur l’avenir de la reproduction fidèle du son . Je crois me souvenir que quelqu’un avait écrit une fois que la compétition future en hi fi sera entre les meilleures courbes et non plus entre les meilleures électroniques !
Un autre point important : à chaque configuration, correspond une acquisition et une courbe.

Les comparaisons de 2 câbles ou même de 2 lecteurs (en dépit du fait qu'il soient en amont de la mesure et de la correction) par exemple peuvent être tronquées .
Pour tendre vers l'objectivité, à chaque changement, il faut refaire une Mesure . Sinon c'est comme si l'on faisait porter un costume sur mesure à une autre personne que celui pour qui il a été taillé.
C'est un point très réjouissant car nombre d'appareils sont parfois éliminés ou adoptés subjectivement .
La plupart du temps, on adopte tel ou tel appareil non pas en fonction de ses qualités mais parce qu'il compense un défaut ou un déséquilibre pré-existant dans son système .
Grâce au RCS et avec un peu de patience, on peut vraiment aller traquer les qualités intrinsèques des appareils.
Les limites du RCS 2.0 dépassées par le RCS 2.2x :
POL soulignait (dans son CR sur le RCS 2.0 précédent), que la qualité de la correction dépend essentiellement :
- de la mesure réalisée, laquelle est conditionnée par la bonne disposition des HP ;
- des amplis qui doivent être de bonne qualité et doivent avoir de la puissance (beaucoup si on demande beaucoup de correction) ;
- des HP qui doivent être aussi de très bonne qualité : « le RCS est vendu comme correcteur de local, pas correcteur de HP, c'est le point que les détracteurs auront du mal à avaler, il est déplaisant de se rendre compte que son HP amoureusement mitonné est une grosse casserole impossible à décabosser » .
Avec le RCS 2.2x , ces limitations restent valables mais on constate un changement significatif :
- la qualité de mesure a beaucoup évolué et s’est nettement améliorée ;
- la puissance de calcul a quadruplé, l'appareil ramène à peu près n'importe quoi dans 15 dB au point d'écoute, ce qui est une réelle performance et ce qui permet désormais de corriger partiellement le HP .
Les limites qui persistent
Comme avec la version 2.0, après correction par le RCS 2.2x :
1- il n'y a qu'une zone corrigée réellement : celle du micro (la position d’écoute) . Néanmoins, comme on dispose de 9 courbes, on peut choisir plusieurs positions d’écoute …
2- si on change quelque chose d'important dans la pièce : porte, fenêtre ouvertes/fermées, fauteuil déplacé, il faut refaire la mesure .
Le Prix
Aux environs de 7000 euros le RCS 2.2x est cher, mais quand on l’utilise en tant que :
- correcteur
- égaliseur
- pré ampli de course avec gestion de 2 caissons
- convertisseur 24/192 de bonne qualité avec fonction upsampling
- outil de mesure
la question de prix est alors à relativiser .

Conclusion

Un ami audiophile m’a confié un jour : « si j’arrive demain à résoudre tous mes problèmes en hi fi…qu’est-ce que je vais m’emmerder !... il n’y aura plus rien à faire, à améliorer,...bref, je serai triste… » !!!
Oui, le RCS 2.2x peut aider à résoudre en peu de temps les problèmes de la plupart des chaînes dans un local donné ou du moins à identifier les vrais problèmes puis aller très vite dans leur solution .
Si vous avez peur que votre chaîne marche un jour, alors passez votre chemin, le RCS n’est pas fait pour vous .
kifs
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 79
Inscription: 05 Sep 2000 2:00
Localisation: Le neuf trois
  • offline

Annonce

Message par Google » 28 Sep 2002 10:35

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 28 Sep 2002 11:04

Avec une pub pareil meme le RCS 2.0 sera introuvable d'occcasion.

PS : si par hasard tu as une piste pour une occase, car j'ai une salle de m... coté acoustique
mulciber
 
Messages: 742
Inscription: 24 Juin 2001 2:00
Localisation: Du coté de Versailles
  • offline

Message » 28 Sep 2002 12:14

Un grand merci pour ton CR très didactique.
Je vois que ton enthousiasme pour le TACT reste parfaitement justifié.

Dommage que celà soit aussi cher même si on peut relativiser les choses avec l'ensemble des prestations offertes (pré-ampli/convertisseur).
A ce propos avec quel convertisseur tu comparerai celui du TACT au niveau de la qualité?
KurtLil
 
Messages: 2264
Inscription: 24 Oct 2000 2:00
Localisation: Compiègne ou Lille j'sais plus!
  • offline

Message » 28 Sep 2002 12:23

Joli Compte Rendu , bravo !
Un petit' copier coller de delphi et hop ! :wink:

Sérieusement c'est vrai que beaucoup adoptent des RCS : M Roggerro , Jean Yves Kervrat , Dan "webmanager" Bellity , toi , ......
J'aimerai savoir si tu as eu des échos sur le prix et les possibilitées par rapport au 2.2X du TCS (theater correction system) ?

Merci a te lire ,
Stéphane
bu
 
Messages: 308
Inscription: 11 Mai 2000 2:00
Localisation: cannes

Message » 29 Sep 2002 15:55

Voici ce que quelqu'un disait à propos de ce type d'appareils, ce sera plus parlant :

Le concept de la correction de l'acoustique des locaux est un vieus fantasme qui réapparaît périodiquement.
L'approche par égaliseur traditionnel(à bandes fixes ou paramétriques) nous paraît dépassée et trop limitée.
Il est clair que le traitement numérique permet de compenser les phénomènales irrégularités de la réponse en fréquence des salles. En revenche la correction temporelle nous semble plus sujette à caution., n'étant par essence valable qu'en un point particulier du local. M^me une bonne correction ne transformera jamais un hall de gare en théatre à l'italienne. Il vaut mieux partir d'un local déjà pas trop mauvais.

Voilà.

J'ai un petit module à intégré entre les enceintes qui s'en rapproche (techniquement) mais j'ai dû de toute façon rajouter :
une plaque de béton et des pointes de découplage sous celle-ci, ainsi que le rajout de tapis (aux pluriels) sur mon parquet avant d'avoir quelque chose de correct sinon malgré cet artifice .......
Alors attention, si vous êtes intéressé il y a des logiciels, beaucoup moins cher, qui peu vous aider à rectifier une partie de vos problèmes d'acoustique.

Question prix le TACT 2.0 est à 5920 euros soit 39 000F
alors le 2.2 .... supérieur, certainement + cher ?????
OUPS! vous vous attendiez pas à ce prix n'est-ce pas ? et bien moi n'on plus en m'intéressant au TACT 2.0!!! :wink: :wink: :wink:

Patrick
patrickB
 
Messages: 2633
Inscription: 06 Mar 2002 2:00
Localisation: Dans ma Mezzanine en Moselle

Message » 29 Sep 2002 17:11

Et le TACT TCS ? :wink:
bu
 
Messages: 308
Inscription: 11 Mai 2000 2:00
Localisation: cannes

Message » 29 Sep 2002 18:11

" si par hasard tu as une piste pour une occase, car j'ai une salle de m... coté acoustique"

Il y en a eu quelques uns en début de ce mois et qq jours avant les vacances d'été (la version AA pour 2200 euros) . Aujourd'hui c'est difficile notamment avec l'upgrade vers le 24/192 prévu en 2003 .
kifs
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 79
Inscription: 05 Sep 2000 2:00
Localisation: Le neuf trois
  • offline

Message » 29 Sep 2002 18:16

"Dommage que celà soit aussi cher même si on peut relativiser les choses avec l'ensemble des prestations offertes (pré-ampli/convertisseur).
A ce propos avec quel convertisseur tu comparerai celui du TACT au niveau de la qualité?"

Je partage ton avis sur le prix actuel qui me semble relativement élevé et n'est pas à la portée de toutes les bourses . Il y a toujours la solution du 2.0 qui reste un très bon appareil .
Pour répondre à ta question concernant le convertisseur du 2.2x, personnellement je le trouve très performant et peut être comparé sans rougir aux meilleurs du marché .
kifs
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 79
Inscription: 05 Sep 2000 2:00
Localisation: Le neuf trois
  • offline

Message » 29 Sep 2002 18:24

"J'aimerai savoir si tu as eu des échos sur le prix et les possibilitées par rapport au 2.2X du TCS (theater correction system) ?"

Bonjour,

Le TCS est un bon appareil pour le home cinéma pouvant gérer jusqu'à 10 voies . Néanmoins, il n'a pas la puissance du 2.2x ni ses possibilités en audio .
Pour moi, concernant le TCS et vu le prix, il faut attendre que le nouveau standard soit réellement décidé (SACD/ DVDA) et surtout la technologie d'enregistrement : l'avenir de la musique sera-t-il 5.1, 5.2, 5.0, 6.0, 6.1 ou 6.2 ? C'est à ce moment là que la société TACT fera probablement une vraie mise à jour du TCS .
kifs
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 79
Inscription: 05 Sep 2000 2:00
Localisation: Le neuf trois
  • offline

Message » 29 Sep 2002 18:33

"Le concept de la correction de l'acoustique des locaux est un vieus fantasme qui réapparaît périodiquement.
L'approche par égaliseur traditionnel(à bandes fixes ou paramétriques) nous paraît dépassée et trop limitée.
Il est clair que le traitement numérique permet de compenser les phénomènales irrégularités de la réponse en fréquence des salles. En revenche la correction temporelle nous semble plus sujette à caution., n'étant par essence valable qu'en un point particulier du local. M^me une bonne correction ne transformera jamais un hall de gare en théatre à l'italienne. Il vaut mieux partir d'un local déjà pas trop mauvais."

Ce sont les paroles de Landragin à la NRDS l'année dernière 8) , ce qui n'a pas empéché Hiraga de mettre 10/10 pour le RCS sur l'ensemble des critères et lui donner la Recommandation de la revue :D .


C'est bien tout ça mais il faudrait peut-être avant de juger à la lecture d'une revue essayer l'appareil chez soi . De plus, l'importateur français le propose gratuitement au prêt pendant 3 semaines .
Alors fantasme ou non, qu'attends-tu pour l'essayer et nous faire un vrai CR ici :P :P :P ?





"Question prix le TACT 2.0 est à 5920 euros soit 39 000F "

Non, il est soldé à 2200 euros version AA, c'est-à-dire la plus cher :wink: .
kifs
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 79
Inscription: 05 Sep 2000 2:00
Localisation: Le neuf trois
  • offline

Message » 29 Sep 2002 19:47

Concernant le TACT l'utilises tu uniquement en stéréo ou intégré dans un sustème HC Multicanal. Dans ce cas comment le connecter ?
Merci
JY Seror
 
Messages: 51
Inscription: 04 Mar 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 29 Sep 2002 20:18

Salut kifs,

excuses moi de ma rudesse, mais à ta lecture me viennent 2 idées :
-il bosse pour la boîte ou il touche une comission, pas possible autrement!
- ca n'est qu'une grande et longue publicité, quasiment pas de CR détaillé : on voudrait savoir la pièce où il est utilisé; le détail sur la source les amplis de puissance et les enceintes utilisées; les différences entre tact et pré-amp "classique" sur différents enregistrements en les détaillant un par un.

Vraiment désolé, mais dans l'état actuel je ne suis pas convaincu par ton "CR".
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Message » 29 Sep 2002 20:42

"..excuses moi de ma rudesse.."

Je t'excuse ...

Pour le reste, tu as le droit de penser ce que tu veux et le fait de faire allusion à une quelconque commission et des choses de ce genre montre à quel point tu as l'esprit droit ... :wink:

En tout état de cause, comme je l'ai déjà dit par ailleurs, la société TACT prête gratuitement l'appareil pendant 3 semaines, qu'attends-tu pour en profiter et nous pondre un vrai CR, le mien n'étant qu'une publicité .

C'est vachement agréable d'entendre ce genre de propos alors que le travail a été fait pour le simple plaisir de partager .
kifs
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 79
Inscription: 05 Sep 2000 2:00
Localisation: Le neuf trois
  • offline

Message » 29 Sep 2002 21:29

J'ai rencontré kifs pour la première fois (et unique pour l'instant) quand il est allé acheter son TACT 2.2 et je peux vous dire que ce n'était pas chez l'importateur.

Comme j'étais très intéressé de savoir ce qu'il pensait de cet appareil, je lui ai demandé de faire un CR sur notre forum et pas uniquement sur Delphi.

Je remercie donc kifs de son CR enthousiaste car je me demande si cet appareil n'est pas une solution pour moi car mon système est dans une pièce longue et étroite, mansardée, les enceintes touchant les murs latéraux et sont loin du mur avant. Ce qui est loin d'être idéal.

L'adresse où j'ai rencontré kifs est très connue du forum, je n'en dirai pas plus!
KurtLil
 
Messages: 2264
Inscription: 24 Oct 2000 2:00
Localisation: Compiègne ou Lille j'sais plus!
  • offline

Message » 29 Sep 2002 23:14

KurtLil a écrit:J'ai rencontré kifs pour la première fois (et unique pour l'instant) quand il est allé acheter son TACT 2.2 et je peux vous dire que ce n'était pas chez l'importateur.

Comme j'étais très intéressé de savoir ce qu'il pensait de cet appareil, je lui ai demandé de faire un CR sur notre forum et pas uniquement sur Delphi.

Je remercie donc kifs de son CR enthousiaste car je me demande si cet appareil n'est pas une solution pour moi car mon système est dans une pièce longue et étroite, mansardée, les enceintes touchant les murs latéraux et sont loin du mur avant. Ce qui est loin d'être idéal.

L'adresse où j'ai rencontré kifs est très connue du forum, je n'en dirai pas plus!


Je confirme les dire de Kurtlil,car j'étais la également ce jour la :wink:

Bon OK,j'ai pas fait avancer le Schmilblic
Je sors
TJL
TJL
 
Messages: 1918
Inscription: 27 Déc 2001 2:00
Localisation: Pas de Calais
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message