Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 23 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

technologie >>> pourquoi pas des 78 tours ?

Message » 06 Sep 2010 6:30

wuwei a écrit:L'intérêt serait de faire numériser et de rendre cela disponible au plus grand nombre, peut-être avec un site payant.. La collection serait ainsi sauvegardée et pérénisée, avec une mention spéciale ou une sorte d'historique/bio du collectionneur mélomane.

pour ce genre de collections importantes, le problème est de trouver l'institution capable/intéressée et ayant le budget très conséquent pour non seulement garder/entretenir la collection mais aussi la digitaliser, il n'y a pas grand monde/personne en Europe
corintin
 
Messages: 1739
Inscription: 24 Mai 2009 22:25
  • online

Annonce

Message par Google » 06 Sep 2010 6:30

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Sep 2010 9:36

Très sympa ce reportage, merci ! :wink:
Pour la numérisation je candidate: j'ai déjà numérisé 2 33t en 6 mois :mdr:
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 06 Sep 2010 10:33

En tant qu'amateur de Jazz, je me suis fait les mêmes remarques (intéressées :lol: ).

Comment exploiter un tel fond ?

Je suis allé faire un tour sur le site de la BNF et je vois que le fond Delaunay n'est consultable qu'à des fins de recherche. Donc pas pour le grand public apparemment ...

Numériser 100000 disques ? Un rapide calcul, sans doute très approximatif, donne le vertige. Prenons l'hypothèse que l'on puisse numériser 4 disques par jour (choisir la bonne aiguille, la bonne courbe, apporter quelques légères corrections pour supprimer les scratches et les clicks les plus audibles, indexer correctement les pistes dans un serveur Web, scanner les pochettes recto verso un peu à l'image de ce qui se fait sur le site http://www.europarchive.org qui comporte ... 842 numérisations libres de droit, et probablement d'autres opérations complémentaires dont j'ignore l'existence et la portée) et que l'on travaille 240 jours par an. Il faudrait dans ces hypothèses 25000 jours de travail homme, soit près d'un siècle de travail pour un homme ! Même si on double ou quadruple le nombre de disques numérisés par jour, on réalise l'ampleur de la tâche ...

Si on fait appel à des financements publics, les pouvoirs publics ne vont-ils pas opposer qu'il s'agit de musique américaine et que les budgets publics doivent être consacrés en priorité à la musique française et européenne ?

Si on laisse le marché décider, alors les éditeurs de CD iront naturellement vers l'exploitation des enregistrements des artistes les plus connus et susceptibles de se vendre. Ce qui est un peu dommage je trouve car c'est justement l'intérêt d'une telle collection que porter à notre connaissance les artistes et les courants oubliés de cette musique. Mais alors à quelle population d'amateur (en qualité et en nombre) s'adresse cette collection ? Imaginer un site Web proposant 100000 disques rares à la consultation (gratuite ou payante, peu importe en vérité) ! Qu'en faire ? Y passer sa vie à tout écouter ? Il faut impérativement que quelqu'un fasse un travail de mise en perspective, de sélection, de hiérarchisation des données. C'est un travail colossal.

Pas facile tout ça ! Je crois que dans un premier temps, le plus important c'est de sauvegarder et conserver cette collection dans de bonnes conditions de préservation.
syber
 
Messages: 10315
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 06 Sep 2010 11:00

Une autre approche est possible pour effectuer la numérisation d'un grand nombre de disques : déconcentrer le travail en en confiant de petits morceaux à un très grand nombre de « petites mains » !

Mais cette approche soulève d'autres défits !
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 06 Sep 2010 11:08

N'oubliez quand même pas... qu'une grande, grande partie de ces 78 tours ont été reportés sur microsillons, puis reportés sur disques compacts par les éditeurs eux-mêmes ! Y compris des artistes connus seulement des amateurs les plus enragés !

Ou par les très nombreux éditeurs plus ou moins spécialisés dans les rééditions d'enregistrements historiques dont les droits des interprètes et des producteurs sont tombés dans le domaine public.... il ne reste que les droits des compositeurs à payer et c'est peanuts pour un CD.

Et ils travaillent de mieux en mieux ! On est loin de l'époque ou on coupait l'aigu pour éviter le bruit de fond... après quoi, comme il y avait trop de grave on coupait le grave... et il restait un médium téléphonique et un son dévitalisé. De nos jours, on sait faire...

Pas la BNF qui s'est révélée incapable de produire elle-même un récent CD Debussy prétendûment tiré de ses collections alors qu'il l'a été de celle d'un collectionneur privé de mes amis qui s'est chargé de faire les copies avec un studio parisien connu pour être l'un des meilleurs si ce n'est le meilleur aujourd'hui dans le monde...
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Sep 2010 13:10

syber a écrit:Comment exploiter un tel fond ?
..
Je suis allé faire un tour sur le site de la BNF et je vois que le fond Delaunay n'est consultable qu'à des fins de recherche. Donc pas pour le grand public apparemment ...

Numériser 100000 disques ? Un rapide calcul, sans doute très approximatif, donne le vertige. .


rien que déménager, reclasser et informatiser un minimum ce stock demanderait un budget qui n'est pas à la portée du premier venu, je crois que la collection va migrer vers une grande université américaine
corintin
 
Messages: 1739
Inscription: 24 Mai 2009 22:25
  • online

Message » 08 Sep 2010 22:25

Scytales a écrit:Bien sûr que cela intéressera du monde, corentin !

Nous attendons avec impatience !


bon, le temps de rassembler mes notes et voici le petit reportage sur une autre collection de LP à quelques kilomètres plus au nord de l'Europe !
Dernière édition par corintin le 08 Sep 2010 23:14, édité 4 fois.
corintin
 
Messages: 1739
Inscription: 24 Mai 2009 22:25
  • online

Message » 08 Sep 2010 22:25

la aussi il y a des mètres de rayon, c'est pas évident à rendre en photos, voici quelques vues pour donner une idée :

Image

Image

Image

par ou commencer ? il y a des mètres de rayons, des milliers de disques.. 85% d'originaux me précise le propriétaire des lieux dont par exemple tout Duke Ellington.. tout à l'exception de deux LP rares et introuvables.. ici un original "test" de Ellington chez Victor qui date de octobre 1940..

Image


encore une fois, l'accueil est vraiment sympathique et nous prenons le temps de parler de tout et bien sur de cette collection de milliers de LP originaux qui va des premiers 78 tours jusqu'aux environs des années 70

j'écoute en essayant de diriger le débats avec quelques questions timides, je suis face à une formidable expérience et un plaisir évident à faire partager une vie de collectionneur
Dernière édition par corintin le 08 Sep 2010 22:48, édité 2 fois.
corintin
 
Messages: 1739
Inscription: 24 Mai 2009 22:25
  • online

Message » 08 Sep 2010 22:27

le plaisir de ce genre de visite, c'est avant tout la rencontre, la discussion, les échanges d'impressions et puis le bonheur de voir, d'entendre et de toucher de belles pochettes en carton..


Image


Image


Image


Image

3 versions différentes du même disque.. la manie d'un vrai collectionneur !

parmi tous ces beaux disques j'ai été particulièrement attiré par les dessins de David Stone Martin que vous connaissez tous par les rééditions que vous avez peut être chez vous ?
corintin
 
Messages: 1739
Inscription: 24 Mai 2009 22:25
  • online

Message » 08 Sep 2010 22:28

dès les années 20, Ellington a ouvert les routes du piano contemporain.. il annonce par exemple Monk et d'autres qui ont animé la passion de cet amateur de jazz qui est avant tout un amateur de piano.. fil conducteur de sa collection

les visites de collections de disques de jazz sont vraiment intéressantes, je vous incite, par exemple, à ne pas rater les ventes publiques ou privées de LP : ce genre de manifestation rassemble parfois 10 personnes et parfois beaucoup plus (prochaines ventes ce w-e à Bruxelles et en novembre en Hollande) La moyenne d'âge des grands collectionneurs de jazz est en général plutôt élevée, peut être parce qu'une collection commencée dans les années 50 était possible à des prix abordables à l'époque alors que c'est hors prix aujourd'hui !

revenons à la collection.. parmi tous les disques, une édition française de mars 1928 d'un Ellington.. un original (marque Salabert) dans un état impeccable que je trouve très mignon..

Image

un fox-trot..
corintin
 
Messages: 1739
Inscription: 24 Mai 2009 22:25
  • online

Message » 08 Sep 2010 22:29

on découvre aussi des éditions rares ou de belles pochettes comme celles faites par David Stone Martin..

Image


c'est la passion d'une vie, des heures de travail, des souvenirs et des archives soigneusement rassemblées, du classement méticuleusement documenté... voilà aussi la beauté de cette collection.. au hasard la photo d'une page de ses nombreux cahiers, il raconte l'histoire du jazz !

Image
corintin
 
Messages: 1739
Inscription: 24 Mai 2009 22:25
  • online

Message » 08 Sep 2010 22:31

au rayon hifi, une TD124 et une toute nouvelle Thorens qui venait d'être livrée avec une Ortofon mais en présence d'un spécialiste de Ellington et de sa collection de disques assez unique il serait quand même un rien étrange de perdre son temps à parler de détails des platine LP, je n'y ai même (presque) pas pensé ! de toute façon la hifi était un peu perdue entre des disques, deux pianos, des livres et autres tableaux..

à côté des LP, la collection complète de tous les CD sur Ellington (sauf 2 manquants à encore trouver..) ce qui pourrait laisser penser que l'intérêt premier est plus la musique que le support.. ou c'est peut être simplement la manie de la collection.. en témoigne dans un coin le Tom Lord en 34 volumes.. réservé aux amateurs gravement atteints !

Image
corintin
 
Messages: 1739
Inscription: 24 Mai 2009 22:25
  • online

Message » 08 Sep 2010 22:34

au hasard de la collection, un Vocalion Records de Ellington qui date de 1926..

Image


un seul exemplaire de "East St. Louis Toodle" ne suffit pas à un collectionneur.. il a donc les 3 versions de l'époque !

Image
corintin
 
Messages: 1739
Inscription: 24 Mai 2009 22:25
  • online

Message » 08 Sep 2010 22:36

on pourrait parler des heures du Duke, des "spécialistes" se rassemblent dans le monde entier via leurs 'Society'...
The Duke Ellington Society of Sweden (DESS)
The Duke Ellington Music Society (DEMS)
The Duke Ellington Society UK
The Duke Ellington Society (TDES) New York City.

les disques de Ellington doivent représenter une petite part de sa collection qui retrace l'histoire du jazz.. ils sont quelques uns de par le monde à avoir rassemblé ce genre de trésors inestimables qui risquent fort d'être dispersés voir perdus.. la jeune génération préfère le free ! et de toute façon n'a pas les moyens pour reprendre d'un bloc une grande collection au prix du marché.. inestimable !
..........
corintin
 
Messages: 1739
Inscription: 24 Mai 2009 22:25
  • online

Message » 08 Sep 2010 22:59

syber a écrit:En tant qu'amateur de Jazz, je me suis fait les mêmes remarques (intéressées :lol: ).

Comment exploiter un tel fond ?

Je suis allé faire un tour sur le site de la BNF et je vois que le fond Delaunay n'est consultable qu'à des fins de recherche. Donc pas pour le grand public apparemment ...

Numériser 100000 disques ? Un rapide calcul, sans doute très approximatif, donne le vertige. Prenons l'hypothèse que l'on puisse numériser 4 disques par jour (choisir la bonne aiguille, la bonne courbe, apporter quelques légères corrections pour supprimer les scratches et les clicks les plus audibles, indexer correctement les pistes dans un serveur Web, scanner les pochettes recto verso un peu à l'image de ce qui se fait sur le site http://www.europarchive.org qui comporte ... 842 numérisations libres de droit, et probablement d'autres opérations complémentaires dont j'ignore l'existence et la portée) et que l'on travaille 240 jours par an. Il faudrait dans ces hypothèses 25000 jours de travail homme, soit près d'un siècle de travail pour un homme ! Même si on double ou quadruple le nombre de disques numérisés par jour, on réalise l'ampleur de la tâche ...



Hello ! sérieusement suffit d'inventer et de réaliser une machine automatique chargeant plusieurs albums à la fois et pas forcément une lecture mécanique du sillon. Un peu d'imagination non d'une pipe. ! :lol:
Pour la conception, ben avec tous les corps de métiers représentés sur les forums.. on l'a déja fait dans le bar d'en face. Enfin ça comme projet.. déja un peu plus difficile. :-?
wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message