Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 22 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Test en aveugle

Message » 15 Aoû 2010 1:12

Les éléments de protocole conseillés par Syber ne servent, pour moi, qu'à rendre le protocole irréprochable aux yeux des tiers.
L'important étant pour moi que je réussisse (ou non) ce test avec sincérité, pour de vraies raisons, c'est à dire en parfaite conscience du fait que la réussite éventuelle soit due à la seule différence de rendu entre les systèmes étudiés.
Un bruit de sélecteur permettant de repérer quel système joue, et le réussir uniquement grâce à ça, ne me ferait pas penser à un test réussi, et pas non plus l'annoncer comme tel. Seul un repérage de différence factuelle de rendu me permettrait de penser à une réussite, et de la communiquer comme telle.
Ce bruit de sélecteur (je ne l'ai pas repéré , au contraire de Syber, qui cherchait la faille de protocole) ne me dérange pas, même si je le repère, pour déterminer pour mon propre usage si des rendus présentent des différences.
Et en cela, je ne fais que faire comme d'autre précédemment, qui ont réussi des tests, mais dont le protocole a été invalidé par les testeurs eux mêmes, avec bonne foi et sincérité.
Le but n'est pas de réussir un test pour le réussir, mais bien de vérifier si des différences de rendu sonore sont identifiables.

Donc pour le formalisme du test, et l'irréprochabilité du résultat, le protocole est essentiel, mais pour le simple résultat (oui ou non les rendus sont-ils perçus comme différents), à titre individuel, les protocoles peuvent être allégés, si on la conscience de soucis possibles de protocole, et qu'on sait les replacer dans leur prépondérance ou non dans la réussite du test.
C'est ainsi que des écoutes "normales" sincères (comme ce que je fais en ce moment en n'étant pas encore en aveugle) peuvent suffire à renseigner, à commencer à répondre à la question de la différence si une différence est identifiée.
grand x
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 7401
Inscription: 28 Juin 2005 8:50
Localisation: Paris 12°

Annonce

Message par Google » 15 Aoû 2010 1:12

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 26 Aoû 2010 15:05

corsario a écrit:
grand x a écrit:Pour les ABX de fichiers, je suis ravi que d'autres les fassent, mais pour ma pratique de l'écoute de la musique enregistrée et des appareils, ça n'est pour l'heure pas ma priorité d'en faire.
Donc je n'en fais pas, aussi parce que je manie assez mal les fichiers, surtout à partir d'un Mac qui ne comprend pas de partie aménagée en PC, et où les modifs de fichiers et les logiciels pour faire les tests sont moins accessibles.
Et aussi parce que ces tests faits par d'autres portent des résultats qui eux m'intéressent.
Je ne fais pas ces tests sur les fichiers, par manque de temps, mais je suis malgré tout intéressé par leurs résultats.
Surtout s'ils sont faits par Pio, Corsario et autres, dont je sais la rigueur, et la sincérité, propre à chercher et trouver eux même les erreurs possibles de protocole de leurs expérimentations.
Ce qui donne d'autant plus de poids à leurs résultats.

Et puis je crois que coté instructif, j'ai une idée assez précise du déroulement de ces tests par fichiers, je ne vois pas trop ce que je pourrais apprendre de plus, en comprenant bien les enseignements sur les phases de déroulement, les réussites, les échecs, et les résultats, que ce qu'en disent et rapportent les quelques généreux kangourous qui naviguent dans ces eaux.


L'expérience GrandX, l'expérience.

Denis31 a pensé aux gens comme toi et a fait un site de tests ABX online. Il suffit d'une connection internet et d'un bon casque connecté sur un ordi qui a une bonne carte son ou un DAC. Et là tu pourras notamment t'essayer aux tests tout bêtes dont je parlais : des passe-bas où on coupe les fréquences au dessus de 10 kHz, 11 kHz, sur un extrait musical (qui s'appelle Mozambic, de Michel Portal) et sur du bruit rose. Sur l'extrait musical il n'y a que 4 personnes qui ont réussi le test (pas moi) (sur 11 qui ont tentées). Sur du bruit rose c'est beaucoup plus facile. Sur l'extrait musical tu verras comme c'est vexant de voir qu'on arrive pas à discerner l'extrait qui a été coupé à 10 kHz. C'est quand même énorme...

Il y a aussi un test trivial dit "simple" qui permet de valider le fonctionnement du site sur son matériel (des extraits avec des différences évidentes, très drôle d'ailleurs. Enfin, c'est de l'humour d'informaticien).
Pour chaque test il y a un mode entrainement qui permet d'enchaîner les erreurs sans que ça soit enregistré.
Et quand on se sent prêt on peut passer en mode challenge.... Tin, tin, tin....

Je vais prendre sur moi de communiquer par MP le site à GrandX et à nb pour qu'ils puissent s'amuser.
Si d'autres personnes sont intéressées je leur suggère de contacter directement Denis31 par MP.

Je pense que ce serait très pédagogique de rendre public l'URL de ce site pour que tout un chacun puisse s'essayer aux tests ABX afin de les démystifier d'une part et de se rendre compte que ce n'est pas si facile d'identifier des différences a priori grossière (couper toutes les fréquences supérieures à 10 kHz d'un morceau quand même, c'est brutal sur le papier, et pourtant...). Denis, si tu nous lis...

J'ai commencé les tests ABX pour la première fois de ma vie d'audiophile, je dois dire que ça change beaucoup la perception de la haute fidélité, et surtout ça fait relativiser notre capacité à reconnaitre des différences de matériel, et notre capacité à exagérer ou même inventer des différences de rendu sonore.
C'est vrai que le test sur le morceau de Portal en passe bas à 10kHz est surprenant, il faut aller chercher les différences dans des tout petits détails, après ça on se pose des questions sur l'intérêt des super tweeters.
boris_da
 
Messages: 480
Inscription: 10 Mai 2005 21:30
Localisation: 95

Message » 26 Aoû 2010 15:24

boris_da a écrit:
corsario a écrit:
grand x a écrit:Pour les ABX de fichiers, je suis ravi que d'autres les fassent, mais pour ma pratique de l'écoute de la musique enregistrée et des appareils, ça n'est pour l'heure pas ma priorité d'en faire.
Donc je n'en fais pas, aussi parce que je manie assez mal les fichiers, surtout à partir d'un Mac qui ne comprend pas de partie aménagée en PC, et où les modifs de fichiers et les logiciels pour faire les tests sont moins accessibles.
Et aussi parce que ces tests faits par d'autres portent des résultats qui eux m'intéressent.
Je ne fais pas ces tests sur les fichiers, par manque de temps, mais je suis malgré tout intéressé par leurs résultats.
Surtout s'ils sont faits par Pio, Corsario et autres, dont je sais la rigueur, et la sincérité, propre à chercher et trouver eux même les erreurs possibles de protocole de leurs expérimentations.
Ce qui donne d'autant plus de poids à leurs résultats.

Et puis je crois que coté instructif, j'ai une idée assez précise du déroulement de ces tests par fichiers, je ne vois pas trop ce que je pourrais apprendre de plus, en comprenant bien les enseignements sur les phases de déroulement, les réussites, les échecs, et les résultats, que ce qu'en disent et rapportent les quelques généreux kangourous qui naviguent dans ces eaux.


L'expérience GrandX, l'expérience.

Denis31 a pensé aux gens comme toi et a fait un site de tests ABX online. Il suffit d'une connection internet et d'un bon casque connecté sur un ordi qui a une bonne carte son ou un DAC. Et là tu pourras notamment t'essayer aux tests tout bêtes dont je parlais : des passe-bas où on coupe les fréquences au dessus de 10 kHz, 11 kHz, sur un extrait musical (qui s'appelle Mozambic, de Michel Portal) et sur du bruit rose. Sur l'extrait musical il n'y a que 4 personnes qui ont réussi le test (pas moi) (sur 11 qui ont tentées). Sur du bruit rose c'est beaucoup plus facile. Sur l'extrait musical tu verras comme c'est vexant de voir qu'on arrive pas à discerner l'extrait qui a été coupé à 10 kHz. C'est quand même énorme...

Il y a aussi un test trivial dit "simple" qui permet de valider le fonctionnement du site sur son matériel (des extraits avec des différences évidentes, très drôle d'ailleurs. Enfin, c'est de l'humour d'informaticien).
Pour chaque test il y a un mode entrainement qui permet d'enchaîner les erreurs sans que ça soit enregistré.
Et quand on se sent prêt on peut passer en mode challenge.... Tin, tin, tin....

Je vais prendre sur moi de communiquer par MP le site à GrandX et à nb pour qu'ils puissent s'amuser.
Si d'autres personnes sont intéressées je leur suggère de contacter directement Denis31 par MP.

Je pense que ce serait très pédagogique de rendre public l'URL de ce site pour que tout un chacun puisse s'essayer aux tests ABX afin de les démystifier d'une part et de se rendre compte que ce n'est pas si facile d'identifier des différences a priori grossière (couper toutes les fréquences supérieures à 10 kHz d'un morceau quand même, c'est brutal sur le papier, et pourtant...). Denis, si tu nous lis...

J'ai commencé les tests ABX pour la première fois de ma vie d'audiophile, je dois dire que ça change beaucoup la perception de la haute fidélité, et surtout ça fait relativiser notre capacité à reconnaitre des différences de matériel, et notre capacité à exagérer ou même inventer des différences de rendu sonore.
C'est vrai que le test sur le morceau de Portal en passe bas à 10kHz est surprenant, il faut aller chercher les différences dans des tout petits détails, après ça on se pose des questions sur l'intérêt des super tweeters.


Attention quand même à ne pas aller dans l'extrême inverse ;) : si tu arrives à réussir un ABX sur, disons, le 10 kHz, même si les différences semblent toutes petites sur cet extrait, la preuve est faite qu'elles existent. Et on peut par exemple imaginer que sur des écoutes plus longues les effets de ces petites différences se cumulent et que ces petites différences additionnées les unes aux autres finissent par faire une vraie différence sur une ou deux heures d'écoute. Le fait qu'une différence soit petite sur 30 seconde, ne veut pas forcément dire qu'elle soit purement et simplement négligeable en général.

Mais c'est effectivement très instructif de voir que ladite différence est très très petite en identification directe, ce qui était loin d'être acquis a priori avant de faire l'expérience. Par exemple je pensais que la différence mp3 256 kbps vs FLAC était beaucoup plus audible et flagrante sur un court extrait qu'elle ne l'est en réalité. La différence existe mais beaucoup beaucoup beaucoup plus subtile que ce que je croyais avant.

D'autre part, pour revenir au 10 kHz : des oreilles de 17 ans te diraient probablement que le test est très très facile à réussir et que la différence est quand même importante ;)
corsario
 
Messages: 2218
Inscription: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 26 Aoû 2010 16:15

Bonjour tous ! :wink:
les vacances ont été si efficaces que j'avais oublié jusqu'à l'existence de ce fil :wink:
Merci à ceux qui ont essayé mon site ABX, et finalement merci à Corsario d'en avoir fait la publicité ici; je le trouve simplement beaucoup trop vide, et n'ai pas le temps ni l'énergie nécessaire pour le remplir de tests.... :oops:

Bravo à Grand X pour ta volonté de poursuivre les ABX. Je te souhaite bon courage dans ta future recherche de drive, DACs et amplis sans soudure, qui ne bouchonneront pas le fameux câble: encore une mission pas simple :lol:
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 26 Aoû 2010 17:31

corsario a écrit:Et on peut par exemple imaginer que sur des écoutes plus longues les effets de ces petites différences se cumulent et que ces petites différences additionnées les unes aux autres finissent par faire une vraie différence sur une ou deux heures d'écoute. Le fait qu'une différence soit petite sur 30 seconde, ne veut pas forcément dire qu'elle soit purement et simplement négligeable en général.


Je ne sais pas si ce "cumul" peut se faire. En effet, si l'on tient compte que la mémoire auditive est de quelques secondes, ce cumul ne peut se faire que sur cette période.

La mémoire auditive dont je parle (c'est pas de moi, c'est documenté sur le web), c'est elle qui intervient quand l'on perçoit aisément une différence en faisant un switch instantanné A/B alors que le même switch en permutant les cables, si il prend pusieurs secondes, brouille toutes les pistes.

Donc sur de longues périodes, je ne vois pas l'ensemble oreille+cerveau décortiquer plus finement le message sonore pour en extraire l'information recherchée (le 10kHz), mais plutot je le vois comme un système cherchant une référence pour s'en acoutumer (on peut apprecier un vieux poste à lampe en grandes ondes, un MP3 ou une chaine hifi), le fameux "rodage" des oreilles qui n'est pas celui des appareils testés.

D'ou le but d'éliminer le facteur mémoire dans les tests ABX en autorisant une plus grande rapidité de comparaison.

Ensuite, on peut se questionner pour savoir ce que vaut (en terme de cout) une différence qui s'estompe après quelques secondes. Mais cela est un autre débat.
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3249
Inscription: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 26 Aoû 2010 21:17

En revanche, ce qui peut arriver, c'est que l'on tombe un jour sur un extrait où la différence est plus facilement audible.
Je me rappelle lorsqu'un extrait a été trouvé sur Hydrogenaudio, je ne sais plus lequel, avec une fréquence pure de 16 kHz qui participait à la création sonore.
L'un des forumeurs n'en revenait pas de réussir lui-même l'ABX sur un passe-bas de 16 kHz sur extrait "musical".
Pio2001
 
Messages: 5904
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • online

Message » 26 Aoû 2010 22:27

Nexus.6 a écrit:
corsario a écrit:Et on peut par exemple imaginer que sur des écoutes plus longues les effets de ces petites différences se cumulent et que ces petites différences additionnées les unes aux autres finissent par faire une vraie différence sur une ou deux heures d'écoute. Le fait qu'une différence soit petite sur 30 seconde, ne veut pas forcément dire qu'elle soit purement et simplement négligeable en général.


Je ne sais pas si ce "cumul" peut se faire. En effet, si l'on tient compte que la mémoire auditive est de quelques secondes, ce cumul ne peut se faire que sur cette période.

La mémoire auditive dont je parle (c'est pas de moi, c'est documenté sur le web), c'est elle qui intervient quand l'on perçoit aisément une différence en faisant un switch instantanné A/B alors que le même switch en permutant les cables, si il prend pusieurs secondes, brouille toutes les pistes.

Donc sur de longues périodes, je ne vois pas l'ensemble oreille+cerveau décortiquer plus finement le message sonore pour en extraire l'information recherchée (le 10kHz), mais plutot je le vois comme un système cherchant une référence pour s'en acoutumer (on peut apprecier un vieux poste à lampe en grandes ondes, un MP3 ou une chaine hifi), le fameux "rodage" des oreilles qui n'est pas celui des appareils testés.


très intéressant et tout à fait d'accord avec toi, mais je ne parlais peut-être pas de la même chose.

Bon, je n'y connais rien en psycho-acoustique donc je vais sûrement dire des bétises, mais c'est pour nourrir la discussion...

Il me semble que ce à quoi tu fais allusion c'est la mémoire immédiate, mais heureusement on n'a pas que cette mémoire-là, sinon on sera un peu des cervelles de moineaux avec une mémoire de 3 secondes :mdr: : "Alors, c'est bien ce que t'écoutes ?" "Je sais pas trop. Il y a 2 secondes il y a eu un truc super, mais bon, avant j'me rappelle plus vraiment". On a quand même une mémoire à plus long terme (on mémorise des mélodies, des rythmes et même des harmonies de plus de 3 secondes quand même :mdr: ). On a, entre autre, une mémoire des sensations que l'on a eu, du plaisir notamment, c'est à quelque chose comme ça que je pensais en parlant de cumul. Imaginons qu'un appareil traduise remarquablement bien certaines fréquences aigues et certaines attaques de notes, par exemple des coups de cymbales charleston. Imaginons que sur un extrait de 15 secondes il y ait deux coups de charleston. La différence entre deux systèmes différents uniquement sur ce critère serait faible sur cet extrait. Pourtant sur un morceau de 6 minutes il y aurait eu 48 coups de cymbales, donc 48 micro-doses de plaisir sur le système remarquable et 0 sur le système ordinaire. Sur 2 heures d'écoutes, c'est quasiment 1000 micro-doses de plaisir que l'on aurait raté avec le système ordinaire, ce n'est peut-être plus négligeable. C'est à ce genre de cumul que je pensais.

A part ça, dans le même ordre idée, ton post m'a fait penser à deux trucs contradictoires, que je ne sais pas trop comment débrouiller :
- je suis d'accord avec l'idée que l'on s'habitue à un système, à ses défauts, le "rodage des oreilles" dont tu parles (ça ne va pas dans le sens du cumul)
- mais d'un autre côté des défauts au début imperceptibles peuvent devenir insupportables à la longue (ça va dans le sens du cumul)

Comment on concilie les deux idées ?

Exemple de cumul négatif : imaginons un système qui exagère un petit peu les aigus. Au début on va s'extasier devant la transparence et les détails retrouvés. Et puis à la longue cet aigu surdéveloppé va nous taper sur le système. Peut-être que l'on peut dire que l'on s'est "habitué" à la transparence et aux détails (ça ne nous éblouit plus) et que du coup on entend seulement l'aigu agressif, défaut qui était là dès le départ mais que l'on n'entendait pas, subjugués que l'on était par les détails retrouvés ??? Je ne sais pas...
corsario
 
Messages: 2218
Inscription: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 26 Aoû 2010 23:41

Sur des systèmes HiFi il m'est arrivé parfois d'entendre du "nouveau" sur un album que j'avais pourtant oublié depuis des années.
Notre mémoire n'a rien oubliée, un peu comme une mélodie entendue ou apprise et qu'on sait jouer même après plusieurs années.
Pour faire une analogie..la photo serait la même, mais plus contrastée, laissant apparaitre plus facilement les contours des choses.
:wink:
wuwei
 
Messages: 2726
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 27 Aoû 2010 10:29

Sur le fait de l'aigu qui fatigue à la longue, surtout a fort niveau, il y a une explication que je redonne un peu pèle mêle de mémoire : si notre oreille est soumise a des niveaux importants sur certaines fréquences, il y a un petit muscle qui vient tendre une membrane (ou un autre accessoire biologique dont je ne me rappelle plus) pour limiter le débattement du tympan/marteau (?!?). La sensation de fatigue est en fait une douleur physique car le muscle ne travaille pas forcément souvent, seulement a fort niveau. Ceux qui sont "habitués" aux forts niveaux sonores, c'est parce que leur muscle est souvent solicité et donc un peu plus musclé, d'où moins de douleur. Mais si le corps n'est pas alerté par la douleur, il ne va pas se prémunir des agressions qui pourtant détruisent l'audition (par je sais plus quel mécanisme).

Dans ma Kangoo, l'autoradio doit faire 4x10W à tout casser, mais j'ai mal aux oreilles en 2mn d'écoute de Shakira alors que sur ma chaine, à niveau bien plus elevé (tiens, faudra que je vérifie cela un jour quand même...?), c'est les voisins qui déclenchent avant moi.
Dernière édition par Nexus.6 le 27 Aoû 2010 10:48, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3249
Inscription: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 27 Aoû 2010 10:47

wuwei a écrit:Sur des systèmes HiFi il m'est arrivé parfois d'entendre du "nouveau" sur un album que j'avais pourtant oublié depuis des années.
Notre mémoire n'a rien oubliée, un peu comme une mélodie entendue ou apprise et qu'on sait jouer même après plusieurs années.

Cela m'arrive aussi, j'entends un nouvel instrument ou un détail. Là, la nuance est matérialisable, on entend et voit un nouvel instrument, un peu comme si (à l'extrème) sur la musique on venait de découvrir d'un coup les paroles de la chanson. Notre mémoire fait la différence entre version instrumentale et version avec parole. Découvrir un instrument (le triangle en haut à gauche, le spectateur qui tousse au centre), c'est immédiatement interprétable.

On reconnait instantannément un chanteur par sa voix, que le systeme soit un lecteur MP3 ou un systeme haut rendement.

En test ABX entre un CD Patricia Kass et Aznavour, peu se trompent, même sur la même chanson. On identifie un homme ou une femme, des références connues, si on les connait pas, on met une barbe à l'un si la voie est grave et railleuse, on met une jupe courte a l'autre et du 95D si la voie "semble sexy"/

Maintenant le niveau à 1dB près de l'harmonique 8 du fondamental de la note émise par les cordes vocales sur un son en chhh ou en tsss... c'est moins porteur d'un message interprétable pour être retenu et noté sauf en instantanné. Peut être qu'un joueur verra une différence par rapport a un instrument qu'il pratique, la petite vibration de la corde mal serrée, de la vis ici, du geste mal maitrisé, de la pédale lachée trop tôt. Le note t-on si l'on ne sait pas ce que c'est?

Vous avez déjà essayé d'apprendre ou de mémoriser quelque chose que vous ne compreniez pas? Combien c'est plus facile quand l'on maitrise le domaine. La mémoire a besoin de symboles pour fonctionner efficacement (l'oreille absolue est une énigme en ce sens), le langage en est un, toute repésentation permet de faire un "zippage" (on va mémoriser "une vache" et non une forme 3D complexe avec des taches), on ne mémorise pas comme l'on digitalise bestialement un faisant un fichier son (la digitalisation utilise de la mémoire matérielle stable mais pas de représentation symbolique), on retient un rythme, une mélodie qui a un sens (je peux vous faire écouter une musique expérimentale qui n'est absoument pas mémorisable, cela semble aléatoire, c'est insupportable pour la plupart, merci Alexandre). On remet en permanence dans des "cases" connues, les notes même sont culturelle, pas les mêmes en asies par exemple, les arpèges, accords sont aussi une forme de codification. Une fois que l'oreille a saisi ce qu'était la musique (pourquoi la plupart des enfants chantent faux alors que leur sens est plus développé que le notre?), le cerveau compile cela en autre chose qu'une information spectre/temps trop consommatrice mémoire.

Bon, il y a des choses lues par ci par là, mais aussi quelques élucubrations personnelles. faut pas m'en vouloir, je me suis souvent demandé comment on pouvait retenir un air au piano et le jouer d'un trait. On ne mémorise pas la position des mains. Voit-on la partition devant ses yeux? Et comment fonct ceux qui jouent sans connaitre le solfège. C'est hors sujet? La mémoire auditive est-elle vraiment si différente?
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3249
Inscription: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 27 Aoû 2010 11:27

Tu es pile poil dans mes propres réflexions et interrogations :wink:
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 27 Aoû 2010 11:31

Les grands esprits se rencontrent ici donc!

Oui, je rêve d'un logiciel qui "écoute" la musique pour interpréter les instruments, leur placement et les codifier pour les "rejouer" (c'est de cela qu'il s'agit) ultérieurement. Et puis un jour on lui demande de changer le piano par un clavecin et hop.

Bon, ok, le logiciel qui "rejoue" existe et utilise l'interface midi et un synthétiseur. Mais celui qui analyse?

T'en est où du codage Denis?
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3249
Inscription: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 27 Aoû 2010 11:45

je rêve d'un logiciel qui "écoute" la musique pour interpréter les instruments, leur placement et les codifier pour les "rejouer" (c'est de cela qu'il s'agit) ultérieurement.

Je pense que ça existe, au moins en recherche. C'est rien qu'un pb de reconnaissance de formes...

T'en est où du codage Denis?

Balance les sioux et t'auras la sauce :mdr:
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 27 Aoû 2010 11:46

je me suis souvent demandé comment on pouvait retenir un air au piano et le jouer d'un trait. On ne mémorise pas la position des mains. Voit-on la partition devant ses yeux?



De plusieurs façons et pas toutes bonnes et cela dépend du niveau du musicien...

Il y a trois types de mémoires : deux sont mauvaises si elles prennent le pas sur l'autre : celle des doigts et celle du "serinage" qui est la répétition inlassable d'un morceau en addtionnant chaque fois une mesure jusqu'à pouvoir tout jouer en partant du début... Cette mémoire n'est pas fiable...

L'autre, la bonne... étant la mémorisation d'une chose comprise de l'intérieur : dans les cas les plus stupéfiants, mais pas rares du tout, elle peut être "immédiate". Jouée une fois ou lue une fois sans contact avec un instrument ou entendue une fois une partition peut être sue par coeur. Celle là rend l'étude beaucoup plus facile et la mémorisation par les doigts devient alors efficace !

Pour ce qui est de voir : certains musiciens ont une vision photographique de la partition : ils la voient réellement devant leurs yeux.
D'autres pas du tout : elle est dans leur tête à la fois globalement et dans le détail de son déroulé : ils sont capables de la prendre n'importe où... sans voir la partition, mais un peu comme quand on pose le diamant sur un sillon de microsilon...
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 27 Aoû 2010 12:27

Exemple de cumul négatif : imaginons un système qui exagère un petit peu les aigus. Au début on va s'extasier devant la transparence et les détails retrouvés. Et puis à la longue cet aigu surdéveloppé va nous taper sur le système. Peut-être que l'on peut dire que l'on s'est "habitué" à la transparence et aux détails (ça ne nous éblouit plus) et que du coup on entend seulement l'aigu agressif, défaut qui était là dès le départ mais que l'on n'entendait pas, subjugués que l'on était par les détails retrouvés ??? Je ne sais pas...

En général, les effets à moyen et long terme vont plutôt dans le sens opposé : on s'habitue à la plupart des défauts (pas tous !). Heureusement pour les fabricants d'enceintes :wink:
Et ce moyen terme est de quelques minutes.
On sait que le signal sonore le plus discriminant pour détecter les défauts de timbre est le bruit rose. Mais quand on écoute une enceinte avec du bruit rose, les défauts s'atténuent au bout de quelques minutes. On peut éviter cet effet en bougeant en permanence, en commutant vers une autre enceinte, etc...
Un exemple de psychoacoustique : si sur un bruit rose, on ajoute une bosse à une certaine fréquence et on écoute un certain temps. Puis on enlève cette bosse et on reviens au spectre plat, curieusement, on ressent alors un manque à cette fréquence.
Je pense que l'effet du soit-disant rodage des hp, casques, est surtout du à ce qu'on s'habitue progressivement aux défauts de son nouveau matériel.
ohl
 
Messages: 1324
Inscription: 13 Aoû 2004 16:17



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message