Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 28 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Un son "Tubes" ... Qu'est ce que c'est?

Message » 05 Avr 2006 1:12

Euterpe c'est dégonflé :mdr:
r4m
 
Messages: 8155
Inscription: 01 Déc 2004 23:39
Localisation: ici

Annonce

Message par Google » 05 Avr 2006 1:12

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Avr 2006 1:36

r4m a écrit:Euterpe s'est dégonflé :mdr:


Permettez moi de laisser passer un peu plus que deux heures avant de vous livrer mes commentaires 8)

La question reste posée et entière ... quand plus de 20 personnes se seront prononcées, ce sera à mon tour ;-)
Dernière édition par Euterpe le 05 Avr 2006 2:17, édité 1 fois.
Euterpe
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 2286
Inscription: 13 Fév 2005 16:40
Localisation: Québec-Canada

Message » 05 Avr 2006 1:43

On sent la montée en puissance du grand show à l'américaine... OOPS ! Canadienne ;)
r4m
 
Messages: 8155
Inscription: 01 Déc 2004 23:39
Localisation: ici

Message » 05 Avr 2006 1:51

pour moi , le son tube ne veut rien dire !!!
le tube c'est le respect de l'interprétation , des timbres , de la dynamique ,de la prise de son (image en largeur et profondeur ) , de la musique tout simplement ...
c'est un son naturel , pas un son tube !!! 8)
quand l'appareil est de qualité évidemment , ce qui n'est pas toujours le cas quand on voit le nombre de marques douteuses qui innondent le marché . :mdr:

le totor est artificiel et électronique en comparaison sans aucun intérêt sauf quelques rares exceptions ... :wink:
zoreilles
 
Messages: 223
Inscription: 15 Fév 2003 2:02
Localisation: vers lyon
  • offline

Message » 05 Avr 2006 2:19

zoreilles a écrit:pour moi , le son tube ne veut rien dire !!!
le tube c'est le respect de l'interprétation , des timbres , de la dynamique ,de la prise de son (image en largeur et profondeur ) , de la musique tout simplement ...
c'est un son naturel , pas un son tube !!! 8)
quand l'appareil est de qualité évidemment , ce qui n'est pas toujours le cas quand on voit le nombre de marques douteuses qui innondent le marché . :mdr:

le totor est artificiel et électronique en comparaison sans aucun intérêt sauf quelques rares exceptions ... :wink:


Interessant point de vue ... donc, tu serais capable sans hésitation de reconnaître une électronique à tubes face à une électronique à transistor, pour les raisons invoquées plus haut ... c'est ce que je dois comprendre?
Euterpe
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 2286
Inscription: 13 Fév 2005 16:40
Localisation: Québec-Canada

Message » 05 Avr 2006 2:29

Interessant point de vue ... donc, tu serais capable sans hésitation de reconnaître une électronique à tubes face à une électronique à transistor, pour les raisons invoquées plus haut ... c'est ce que je dois comprendre?


Le blind Test, y'a que ça de vrai !
r4m
 
Messages: 8155
Inscription: 01 Déc 2004 23:39
Localisation: ici

Message » 05 Avr 2006 7:17

Qu'ils soient à tubes, transistors ou autres, les bons amplis donneront à l'ecoute cette sensation de pleinitude sonore, alliant toute la richesse des harmoniques, la vivacité, la tenue du grave, l'image stereo et cette sensation de respiration.

J'ai pu entendre cela sur plusieurs systemes completement differents, aussi bien que de l'acidité, de la mollesse, de la platitude venant des differents "mauvais" tubes transistors ou autres.

La seule difference dont je pourrais à peu pres etre sur, sur un test, c'est celle entre un bon et un mauvais ampli, independament de la technique employée.

JC :wink:
JC 07
 
Messages: 858
Inscription: 19 Juin 2003 20:54
Localisation: Bourg Les Valence (26)
  • offline

Message » 05 Avr 2006 8:24

La seule difference dont je pourrais à peu pres etre sur, sur un test, c'est celle entre un bon et un mauvais ampli, independament de la technique employée.


Une excellente réponse, loin de toutes polémiques.

Les tubes c'est quand même de l'electronique, exactement comme un transistor et toutes les lois physiques qui permettent de calculer un ampli (et pas que BF) sont les mêmes. Queues appellation changent car sur un tube c'est la grille et sur un transistor la base. Et qu'un tube amplifie plutot en tension alors qu'un transistor en courant. Mais U = R * I. Donc au final dans une charge de 8 ohms c'est absolument identique.

Ah si , dans un ampli à tube il y a plus de distorsion, il y a le bruit electronique du à l'émission thermoïonique (un chuintement), il y a la ronflette du secteur , il y a la nostalgie de sa jeunesse, il y a le prix en vertu de l'équation plus c'est cher mieux c'est
zabc51
 
Messages: 1102
Inscription: 07 Avr 2003 0:13
Localisation: Chalons-en-Champagne
  • offline

Message » 05 Avr 2006 10:27

JC 07 a écrit:Qu'ils soient à tubes, transistors ou autres, les bons amplis donneront à l'ecoute cette sensation de pleinitude sonore, alliant toute la richesse des harmoniques, la vivacité, la tenue du grave, l'image stereo et cette sensation de respiration.

J'ai pu entendre cela sur plusieurs systemes completement differents, aussi bien que de l'acidité, de la mollesse, de la platitude venant des differents "mauvais" tubes transistors ou autres.

La seule difference dont je pourrais à peu pres etre sur, sur un test, c'est celle entre un bon et un mauvais ampli, independament de la technique employée.

JC :wink:


+1.

Avantage du tube, ca permet de develloper des theories fumeuses et le charlatanisme couplé a des prix indecents.
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 05 Avr 2006 10:32

Euterpe a écrit:Je m'interroge, qu'appelez vous un son "Tubes"?
ou, un son "Tubes" ça représente quoi pour vous


[Mode "provoc' idiote": on]

C'est une affection grave qui peut se décrire sous la forme d'un syndrome au sens médical du terme. On sait depuis peu que ce syndrome est en réalité causé par un virus — le virus tubotransistorien (ou maladie transistoricotubique) — accompagné de ces effets psycho-neurologiques bien connus.

Un certain temps peut se passer pendant lequel aucune discussion n'est ouverte sur le sujet tube vs. transistors.

C'est le temps d'incubation. La question subsiste alors à l'état dormant chez les sujets. L'épidémiologie du phénomène est bien connue: le réveil subit du virus se fait par accès brusques et la courbe prend une forme de cathédrale. Il a généralement pour occasion l'apparition d'une question:

la question agit comme une cristallisateur qui fait secréter à la glande pinéale de la comprenette sise dans le milieu de l'encéphale une substance nommée la «doutine jminterrogique».

Or le virus tubotransistorique ne supporte pas la doutine. Si un organisme à peu près normal peut s'avérer porteur sain de ce virus, aucun ne peut supporter l'élévation anormale de sa présence. Le virus tubotransistorique réagit alors vigoureusement à la secrétion de doutine en se démultipliant pour prendre le contrôle de la totalité de l'organisme.

L'accès est brusque et aucun remède n'est connu. Le mal se propage de manière froudroyante et fait sentir ses effets au bout de quelques secondes.

C'est pourquoi les uns s'exclament d'une voix triomphante que «les totors…» etc — tandis que les autres répliquent que «les amplis à transistors……»

La conversation peut ensuite dévier sur le haut rendement, sur l'usure des tubes, etc - d'un côté…
Sur le prix des amplis à tubes comparé à celui des amplis à trans.
Sur l'absence «bien connue» de musicalité des amplis à transistors, voire sur l'«analogique» et le «numérique»
Voire sur des expressions mythologiques remarquables — tantôt, comme le son circule dans le vide du tube, il n'est entravé par rien, ça explique sa pureté
— tantôt le transistor est évidemment meilleur parce qu'il fournit de l'électricité à l'état pur…
Les ions, la lumière, la chaleur, tout y passe.

Les sujets sont alors saisis d'accès de rage et de colère qui les poussent à s'affronter — jusqu'à fermeture du post qui a provoqué la poussée de tubotransistorisme. Il peut arriver que l'on soit obligé de pratiquer l'ablation des membres trop infectés (les médecins spécialisés dans ces mesures drastiques nomment cette opération "bannissement" ou "carton jaune" ou "carton rouge" suivant la gravité de l'opération à mener.


Tout le monde est alors très triste et la famille porte le deuil en écoutant de la musique. Le virus retourne à son état dormant.

Seul le virus dit "du câble" ou le microbe dit "de l'accessoire" atteignent parfois une telle virulence.


Remarques:

On reconnaît le degré de virulence de la maladie tubotransistorienne ou transistotubique à la virulence des propos et invectives émises par les sujets qui en sont atteints.

Le virus tubotransistorique a généralement des effets psychologiques dévestateurs qui se révèlent à l'analyse des propos délirants tenus par les sujets.

Une variante A — dite «d'obsession scientiste convulsionnaire» — bien connue de cette maladie consiste à entrer dans des considérations technico-scientifico-ingéniériques sans fin (à grands coups de citations, si possible en anglais, illisibles sans avoir le niveau Bac+30000 et truffées d'abréviations et d'équations)

ce pour démontrer à quel point on a raison. Ce qui impose un silence respectueux de la part de ceux qui n'y comprennent rien, et qui continuent pendant ce temps là d'écouter leur musique sur ce qu'ils ont (du tube ou du transistor ou du fil à couper le beurre), en se disant que c'est pas si mal que ça…
Ce qu'il y a de fascinant ici, c'est qu'on peut tenir le discours en question quel que soit le clan auquel on appartient: certains y voient la preuve d'une origine psychiatrique, et non virale, du syndrome.

Dans tous les cas de figures, il s'agit évidemment toujours d'un argument magistral au sens propre du terme: «la science montre que…», donc il faut croire.

Une variante B de ce même virus se marque dans le propos du sujet par des expressions comme «c'est évident»:
— évident que le tube est meilleur que le transistor, ou que le transistor est meilleur que le tube —
qu'il «suffit d'écouter», qu'«il faut être sourd pour…», etc…
La variante B peut s'accompagner d'une complication de type A — mais elle prend en général la forme dite «mélomaniaque cyclique».


Les plus grands scientifiques de la planètes se divisent en deux camps, selon qu'ils estiment que la cause de ce syndrome est d'origine génétique (on l'aurait à la naissance), ou psychologique. Les premiers pensent que les sujets porteurs du virus sont incurables — et ils demandent qu'à tout le moins des quarantaines sévères soient mises en place pour éviter la propagation de la maladie. Les effets économiques de cette maladie (chute des ventes, délocalisations en extrêmes orient, baisse de la vente des disques au profit de l'écoute du seul ampli etc.) sont alors mises en avant.

Les psychanalysistes, par exemple, jugent que les prurit discursifs dont souffrent les patients seraient séparés des causes physiologiques. Le déséquilibre dans la biochimie de l'organisme ne serait que l'occasion pour le développement d'une névrose grave ou d'une psychose classique (les débats sont là aussi sévères!).
Ils comparent ce qu'ils appellent l'obsession transistoricotubique à la névrose mégalomaniaque "bagnole", très connue.

L'hypothèse serait que l'ego, rapetissé par les frustrations de la vie quotidienne, surinvestirait dans la quantité de wats (transistors) ou dans la taille et la forme de la lampe (tube) pour compenser un déficit moïque.

Les formes de les plus purulentes d'agressivité seraient curables par une thérapie mixte alliant mise en discours et pharmacie. La camomille et la carotine ou extrait de carotte concentré donnent semble-t-il de bons résultats. Des principes d'humanité et de tolérance sont alors opposés aux arguments économiques et protectionnistes des précédents, certains n'hésitant pas à demander la créatin d'établissement appelés «posts dédiés» dans lesquels les sujets atteints du syndrome pourraient évacuer tout à loisir leur trop plein de stress, encompagnie de psychologue dénommé "modérateurs" qui pratiqueriaient avec eux une écoute compréhensive. Le manque de moyen et de post, le manque de personnels est alors souvent un objet de revendications.

[Mode "provoc' idiote": off]

Cdlt :wink: :lol: :mdr:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28989
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 05 Avr 2006 11:08

=Phenix= a écrit:Le tube c'est une sensation de mise en phase qui explose le totor , des plans qui respirent , des harmoniques non electroniques , une puissane subjective evidente , une matiere sonore à se damner , bla....la..bla...

Totor=audiophile
Tube=melomane

++


Salut

+1 rien a dire -;)

Didier partisan du tube et surtout de la triode -;)

a+
DSI77
 
Messages: 3968
Inscription: 21 Mar 2002 2:00
Localisation: 77
  • offline

Message » 05 Avr 2006 11:12

DSI77 a écrit:
=Phenix= a écrit:Le tube c'est une sensation de mise en phase qui explose le totor , des plans qui respirent , des harmoniques non electroniques , une puissane subjective evidente , une matiere sonore à se damner , bla....la..bla...

Totor=audiophile
Tube=melomane

++


Salut

+1 rien a dire -;)

Didier partisan du tube et surtout de la triode -;)

a+


Et quand ça marche pas, c'est dû à quoi? :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28989
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 05 Avr 2006 11:42

Ca ne se bouscule pas dans le clan des Tubistes :mdr:

A+
shacard
 
Messages: 5105
Inscription: 16 Oct 2000 2:00
Localisation: limousin
  • offline

Message » 05 Avr 2006 12:06

dub a écrit:
DSI77 a écrit:
=Phenix= a écrit:Le tube c'est une sensation de mise en phase qui explose le totor , des plans qui respirent , des harmoniques non electroniques , une puissane subjective evidente , une matiere sonore à se damner , bla....la..bla...

Totor=audiophile
Tube=melomane

++


Salut

+1 rien a dire -;)

Didier partisan du tube et surtout de la triode -;)

a+


Et quand ça marche pas, c'est dû à quoi? :wink:


Salut

Je n'ai pas tout suivi du post,pour la hifi tout le monde le sait on a les ingrédients mais il faut savoir les mélanger un peut comme quand on fait de la cuisine.
Diapason le dit suffisamment des son mag. il ne suffit pas de prendre les appareils nominés au hasard et de monter une chaîne, à coup sur ça ne marche pas, malheureusement c’est plus compliqué que ça.

Perso j’aime le tube et surtout la triode mais je ne cherche pas à convaincre qui que se soit le mieux c’est de faire des écoutes et de découvrir soit même les bien fait du tube mais si cela ne te plait pas alors laisse tomber.- ;)


A+
DSI77
 
Messages: 3968
Inscription: 21 Mar 2002 2:00
Localisation: 77
  • offline

Message » 05 Avr 2006 12:09

Totor=audiophile
Tube=melomane



Je dirais l'inverse, pile poil :lol:


Un mélomane, ça met un disque, ça l'écoute et ça ne s'investit pas dans sa chaine. Pour lui, c'est un outil.

Un audiophile, ça met un disque, ça l'écoute en même temps que ça écoute sa chaine et ça investit beaucoup de temps dans les changements-amélioration.


La différence entre transistors et tubes, c'est que les premiers c'est "tu branches et tu oublies", tandis que les seconds, c'est "tu branches et tu doutes en permanence que le tube X ne pourrait pas améliorer l'aigu, raffermir le grave, etc.".



Sur le fond :

Le tube en amplification est parfait sur les petites puissances de quelques watts, les grandes puissances sont moins son truc car les problèmes de mise au point et de fiabilité deviennent complexes à dominier.

Le transistor en amplification est parfait de quelques watts à beaucoup de watts. C'est plus fiable, les performances décroissent moins vite (l'usure des lampes n'est pas comparable avec celle des transistors).


Sur le plan sonore uniquement : les excellents amplificateurs à tubes rejoignent les excellents amplis à transistors.


Les mauvais amplis des deux technologies se rejoignent aussi, hélas !


A l'écoute à l'aveugle, ce sera l'idée qu'on se fait du son totor et du son tube qui pourra faire choisir l'un ou l'autre, mais voilà...

des amplis à transistors qui sonnent tube :wink: , il y en a

des amplis à tubes qui sonnent transistors :-? , il y en a


Mais dans le fond, il n'y a pas de son tube, il n'y a pas de son totor.

Il n'y a que de bons et de mauvais amplis...


Ou alors comme dirait Debussy :

"Il y a les bons et mauvais amplis et il y a les ampli à tubes"

(lui avait dit : "Il y a la bonne musique et la mauvaise, et celle d'Ambroise Thomas"

Alain :wink:
Dernière édition par haskil le 05 Avr 2006 12:13, édité 1 fois.
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49557
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message