Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Une expérience dérangeante...

Message » 08 Avr 2008 20:58

haskil a écrit:GBO et d'autres ont développé cela cinq cents fois au moins sur le forum, et la littérature sur le sujet abonde ! :wink:

Plus le niveau baisse en numérique et plus le bruit de quantification augmente quand on travaille sur 24 bits on évite ce problème qui survient assez facilement sur 16 bits.


Pour aller dans le sens d'Alain: voyez les mesures d'un sinus de 10 kHz que réalise la NRDS sur les lecteurs de CD, et plus souvent encore sur les lecteurs de DVD-Vidéo.

D'après les commentaires, souvent, la distorsion et le bruit remontent fortement à des niveaux qui sont de l'ordre donné par Alain: -40 dB.

La plupart des revues mesurent la distorsion harmonique produite par un lecteur de CD sur un signal à plein niveau (0 dB) et à 1 kHz. Les mesures à des fréquences plus aigües ou à des niveaux moins élevés sont bien plus rares.

Cela dit, si je m'en tiens à la NRDS, je crois que plus on monte en qualité, moins ce problème apparaît. Les lecteurs assidus pourront confirmer.

Autres illustrations: le revue italienne Audio Review réalise sur les lecteurs de CD une mesure de distorsion harmonique à 1 kHz à -70,31 dB.

Sur un Denon DCD-SA1, la distorsion harmonique 2 est à -46 dB par rapport à la fondamentale. -46 dB, cela correspond à une distorsion de 0,5%.

Sur un NAD M5, l'harmonique H2 est à -55 dB, ce qui représente environ 0,175%.

Pour information, un ensemble Sony CDP-R1/DAS-R1 de 1987, sans nul doute ce qui se faisait de mieux il y a vingt ans (le convertisseur séparé était doté de ce qui était problablement le plus puissant filtre numérique de l'époque, le Sony CXD1144, qui tenait encore le haut du pavé en terme de performances jusque très récemment (!), plus des convertisseurs numérique/analogique Philips TDA1541 triés) affichait une distorsion H2 de 0,331% sur un signal de -60 dB. Il s'y ajoutait d'autres harmoniques dans les mêmes proportions. Il y a donc eu du progrès! 8)

Par comparaison, le DCD-SA1 et le NAD M5, qui sont aussi des lecteurs de SACD, ne produisent pas la moindre trace de distorsion harmonique avec un signal de test en DSD de 1 kHz à -80 dB et même à -130 dB!

Comme quoi, le numérique, particulièrement en haute définition a fait des progrès en matière de linéarité!
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Annonce

Message par Google » 08 Avr 2008 20:58

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 08 Avr 2008 21:18

Alain je suis un peu étonné... je sais ce que sont des harmoniques, vois-tu ? C'est intéressant d'en profiter pour placer un cours sur la flute, les pianos anciens et le la du téléphone, mais ça ne répond pas à la question: les fréquences au dessus de 20kHz sont-elles audibles, que ce soit sous forme d'harmonique ou de fondamentale. Donne un lien sur une publication sérieuse qui répondrait positivement à cette question, tu auras (au moins) un adepte du SACD de plus dans l'instant.

Quant à la notion de "temps de montée du 16/44.1", à comparer avec celui d'un ampli, là j'avoue rester pantois...tu dois faire allusion au temps nécessaire pour passer de -96 à 0dB ? ça signifie seulement que la bande passante du support CD est limitée à 20kHz, on le savait déja, non ? La BP d'un ampli est beaucoup plus élevée car cela permet d'y mettre une boucle de contre-réaction sans craindre de pb de stabilité, si je ne m'abuse. Aucune matière à comparaison avec celle du CD, donc.
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 08 Avr 2008 22:35

Scytales, c'est bien que les performances des lecteurs aient progressé, mais le débat ici est centré autour du format: le 16bits/44.1 est-il suffisant pour la restitution ?

haskil a écrit:Si la dynamique théorique du 24 Bits est inutile, elle devient qualitativement utile quand on a des passages enregistrés à - 40 dB : ils ont moins de chances d'être bruités que sur 16 bits.
Mais cela n'a d'intérêt que dans le cas où, voulant écouter seulement un passage enregistré à -40dB, tu forçes le gain au préamp de façon à remonter ce passage à fort niveau. Dans ce cas là seulement, le "mauvais"-mais parfaitement normal- DHT+N de -56dB de ce passage à -40dB deviendra audible. Et attention les oreilles si tu écoutes un forté avec le même réglage de gain... ça n'a pas de sens puisqu'en raisonnant comme ça, ce n'est pas 24 bits qu'il faudrait mais 36, 48,...

Ensuite, à force de ramener les performances au maximum théoriquement audible on a produit le MP 3, l'Atrac et la compression du DCC.
je ne vois pas trop pourquoi ramener la compression mp3 dans ce débat...

Quelle est la fréquence la plus haute parfaitement reproduite par le 16/44.1 ?

Toute personne ayant travaillé conjointement en 16/48 ou en 16/44.1 et en 24/96 en prise de son a entendu immédiatement les différences en comparaison A/B et en aveugle.
Qu'une prise de son mauvaise en 16 bits puisse se révéler exploitable en 24 bits dans les mêmes conditions de gain, c'est possible. Ca ne montre toujours pas que les fréquences > 20kHZ soient audibles...

Il faudrait quand même se poser la question de savoir pourquoi une étude de l'AES menée par des ingénieurs du son conclut à l'inaudibilité d'une boucle AD/DA 16/44.1 placée après un lecteur de format HD, non ? Tous des sourds ?
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 08 Avr 2008 23:54

C'était bien, d'un coup c'est indigeste, ... bonsoir :wink:
expertdoc
 
Messages: 13448
Inscription: 23 Jan 2005 14:43
Localisation: Plein SUD
  • offline

Message » 09 Avr 2008 0:11

Denis31 a écrit:Alain je suis un peu étonné... je sais ce que sont des harmoniques, vois-tu ? C'est intéressant d'en profiter pour placer un cours sur la flute, les pianos anciens et le la du téléphone, mais ça ne répond pas à la question: les fréquences au dessus de 20kHz sont-elles audibles, que ce soit sous forme d'harmonique ou de fondamentale. Donne un lien sur une publication sérieuse qui répondrait positivement à cette question, tu auras (au moins) un adepte du SACD de plus dans l'instant. .... /

Je ne voudrais pas te vexer Denis mais la réponse est dans le texte que tu cites :
haskil a écrit: Un la 440 qui sort du téléphone et la même note jouée par une flute (théoriquement assez proche d'une sinusoide), un clavecin (riche en harmoniques !), un piano, un harmonica ou un luth c'est pas pareil et le niveau des harmoniques sera différent... très différent.
Si tu considères la note la plus haute et la plus grave jouées par un clavecin et si tu n'écoutes que du clavecin... tu pourrais théoriquement te contenter d'une chaine qui reproduit un spectre qui va de 50 hz à 3000 hz...
Enregistre un clavecin avec un micro et un magnéto limité à ce spectre et écoute...
Alain

Remplace si cela facilite le calcul clavecin par piano et 50 à 3000hz par 40 à 12.000 hz. et les harmoniques à au-delà de 20.000hz sont à portée d'oreille.

Merci Alain (merci à ceux qui l'ont poussé à nous sortir le grand jeu) de nous avoir éclairé sur l'importance des harmoniques et de cette espace de fréquence mathématiquement inutile mais si précieux pour, à l'instar de l'accordeur de violon pouvoir percevoir (ressentir) ce qu'on n'entend pas... Je me souviens d'un texte de Nietsche qui développe cette particularité de la musique parmi tous les arts : invisible, subjective, fugace, mais tellement forte... la référence précise est au-delà des 20.000hz (':oops:') de ma mémoire vieillissante mais le sens (harmonique ?) est toujours là -:). Bon assez joué à l'accordeur de violon-philosophe amateur.

1/ Cette affaire d'harmonique doit intervenir aussi sur l'étude acoustique d'une pièce (pas seulement sur les caractéristiques d'une source) quand on interprète les mesures de fréquences réalisées à l'aide de micros et logiciels sur PC. Depuis 10hz jusqu'à 20.000 ça fourmille et ce n'est pas simple que ce que la mathématique élémentaire pourrait nous laisser croire... un filtre sur une plage agit aussi sur d'autres.

2/ Les SACD sont-ils amenés à survivre ? quelqun à évoqué Oscar Peterson... Des 10 CD que j'écoute aucun n'existe en SACD... en tous cas sur les sites ou j'achète... J'ai donc laissé tomber l'idée d'une source SACD... Mais si je pouvais trouver à acheter 10% de SACD de jazz je me lancerais.
PCHEVALIER
 
Messages: 318
Inscription: 26 Déc 2006 19:57
Localisation: PARIS
  • offline

Message » 09 Avr 2008 0:48

haskil a écrit:Pour avoir une qualité de filtrage dans l'aigu dont les effets ne se répercutent pas dans la bande audible il faut déployer des techniques qui expliquent encore partiellement le coût élevé des lecteurs CD.


Il me paraît bizarre que ce point puisse affecter le prix des lecteurs de CD. Un filtrage de qualité (source : mesures Hardware.fr : pas d'ondulation visible sur la courbe de réponse, atténuation de l'ordre de 0.25 db à 20 kHz) existe sur la carte son Terratec Aureon sky, par exemple, et le prix moyen de celle-ci est de 50 euros (source monsieurprix.com, sans compter les promos à moins de 20 euros).

Je ne généralise pas à toute les cartes son. Les mesures sur Creative Audigy 2 (ondulations, -2 dB à 20 kHz) ou Terratec Aureon fun (-1.25 dB à 10 kHz), par exemple, sont bien moins bonnes.

haskil a écrit:Le 16/44 ne reproduit pas le 20 khz d'une façon satisfaisante. S'il le reproduisait on serait content je crois ! Mais pour que le 20 kHz le soit il faut une bande passante plus importante encore de façon à repousser loin, loin des problèmes qui ne doivent pas s'additionner avec ceux produits par l'enceinte.

(...)

Le 16/44 a du mal à reproduire le 10 Khz de façon excellente


Il s'agit là d'un vieux serpent de mer basé sur une incompréhension mathématique. Une fréquence de 20 kHz est parfaitement reproduite à une fraction de dB d'atténuation près) par un lecteur de CD.

Une fréquence est par définition une sinusoïde absolument pure. Un son complexe de fréquence donnée est une somme de fréquences pures.

Dire qu'il faut une bande passante supérieure pour reproduire une fréquence donnée est par conséquent un non sens, puisque par définition, la bande passante est l'ensemble des fréquences reproductibles par rapport à une certaine atténuation.

Ce que tu dis, c'est qu'une bande passante supérieure est nécessaire pour reproduire un son complexe de fréquence donnée. Et c'est bien normal, puisque la complexité de ce son est définie par les harmoniques de fréquence supérieure qu'il contient.

Denis31 a écrit:Reste donc effectivement le problème de la bande passante: est-ce qu'une bande passante supérieure à 20kHz est utile à la reproduction de la musique ?
C'est un problème ouvert, à ma connaissance: il n'existe pas de preuve dans ce sens, et il n'y aura jamais de réfutation formelle non plus.


Je crois qu'il faut un peu mettre les mains dans le cambouis. Ce genre d'étude est parfaitement à notre portée.
Un extrait musical. Une bonne carte son ou un graveur de CD pour écouter sur la chaîne hifi. On prend quelques extraits musicaux dont on retire les hautes fréquences, et on les écoute.
On peut aussi partir d'extraits 96 kHz, mais le choix est assez restreint, et il faut une carte son 24 / 96 kHz. Et puis il y a déjà davantage de signal entre 14 kHz et 20 kHz qu'entre 20 khz et 30 kHz.

Le plus difficile est de faire des filtres brickwall propres pour enlever les aigus, comme ceux des convertisseurs, qui n'atténuent pas les fréquences inférieures, mais qui coupent complètement celles qui sont supérieures. Pas question d'employer ici des filtres du premier, second ou xième ordre.
On peut le faire par tâtonnements avec des éditeurs audio (le freeware Audacity peut-être ?) en indiquant une nouvelle fréquence d'échantillonnage de départ et en demandant un resampling.
Sinon on pourrait demander si quelqu'un peut nous faire des filtrages en cosinus (c'est la meilleure solution) avec Mathlab. Un membre d'hydrogenaudio l'avait fait.

Les extraits Mustang de la page de ff123 sont un bon début. Ce sont eux qui ont été filtrés en "cosine filter", pour une coupure franche, mais sans artefacts.

Pas besoin de se poser des questions métaphysiques sur la possibilité de prouver un jour si la coupure est audible ou non. On coupe et on écoute !!
En ABX pour ceux qui veulent.

Pour moi c'est clair. Mustang me paraît être un extrait assez discriminant, et l'extrait coupé à 14 kHz me paraît identique à celui coupé à 22 khz (l'original),
Donc sauf présence de sinusoïdes assez intenses jusqu'à 16 kHz, que je peux entendre, et avec une petite marge de sécurité pour tenir compte du fait que mon casque HD600 atténue l'aigu de 10 dB (source : mesures headphone.com), donc que ces tests sont plus difficiles qu'ils ne le seraient sur un système neutre, je dirais qu'une fréquence d'échantillonnage à 36 kHz me suffirait !

Ce résultat sera bien sûr différent d'une personne à l'autre, et d'un casque / enceinte / pièce / placement à l'autre. Je pense être un peu en dessous de la moyenne.

haskil a écrit:La différence entre fréquence pure et fréquences avec harmoniques est connue et pratiquée chaque jour dans le domaine de la musique électroacoustique


J'ai fait le test : signal sinusoïdal, triangulaire, et carré, de 12 kHz (premier harmonique : 18 khz, au-delà de mon seuil d'audition).
Sur la paillasse du lycée, avec un haut-parleur à cinq euros et pas d'ampli pour le brancher, il y a une nette différence. Seulement dans ces conditions, le système émet un peu tout et n'importe quoi.
Sur une chaîne hifi qui passe le 18 kHz, même test, avec l'ordinateur en source : aucune différence de timbre entre les trois !

Pour ceux qui lisent l'anglais, je laisse le dernier mot à David Griesinger, (de la société Lexicon), qui a largement étudié le sujet et publié une excellente synthèse : http://world.std.com/~griesngr/intermod.ppt


Scytales a écrit:Pour aller dans le sens d'Alain: voyez les mesures d'un sinus de 10 kHz que réalise la NRDS sur les lecteurs de CD, et plus souvent encore sur les lecteurs de DVD-Vidéo.

D'après les commentaires, souvent, la distorsion et le bruit remontent fortement à des niveaux qui sont de l'ordre donné par Alain: -40 dB.

(...)

Autres illustrations: le revue italienne Audio Review réalise sur les lecteurs de CD une mesure de distorsion harmonique à 1 kHz à -70,31 dB.

Sur un Denon DCD-SA1, la distorsion harmonique 2 est à -46 dB par rapport à la fondamentale. -46 dB, cela correspond à une distorsion de 0,5%.

Sur un NAD M5, l'harmonique H2 est à -55 dB, ce qui représente environ 0,175%.


Il s'agit là de la même erreur que fait Haskil sur la bande passante, transposée au niveau sonore.
D'un point de vue trivial, cela revient à dire que plus un signal est faible, plus il est bruité. C'est tout. Cela ne traduit aucun défaut particulier inhérent à l'appareil ou au format.

Il faut bien réaliser que ce chiifre de -46 dB est mesuré par rapport à une référence de -70 dB. Soit un niveau de -116 dB numériques !

Dans une écoute étalonnée en niveau, on place traditionnellement le -14 dB numérique à 89 dB SPL (ce qui donne une crête maximale à 103 dB SPL, et bruit de fond (bruit de quantification non filtré) à 7 dB SPL).

La distorsion citée, qui paraît si scandaleusement élevée, est alors constituée en tout et pour tout d'un bruit parasite d'une amplitude sonore de -13 dB SPL ! Ce qui est inférieur à l'agitation des atomes de l'air sous l'effet de la température.
Pio2001
 
Messages: 5911
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 09 Avr 2008 10:15

PCHEVALIER a écrit:...Je ne voudrais pas te vexer Denis mais la réponse est dans le texte que tu cites :
haskil a écrit:Un la 440 qui sort du téléphone et la même note jouée par une flute (théoriquement assez proche d'une sinusoide), un clavecin (riche en harmoniques !), un piano, un harmonica ou un luth c'est pas pareil et le niveau des harmoniques sera différent... très différent.
Si tu considères la note la plus haute et la plus grave jouées par un clavecin et si tu n'écoutes que du clavecin... tu pourrais théoriquement te contenter d'une chaine qui reproduit un spectre qui va de 50 hz à 3000 hz...
Enregistre un clavecin avec un micro et un magnéto limité à ce spectre et écoute...
Alain

Remplace si cela facilite le calcul clavecin par piano et 50 à 3000hz par 40 à 12.000 hz. et les harmoniques à au-delà de 20.000hz sont à portée d'oreille.

Je ne suis pas vexé...Le fait que des instruments émettent des fréquences supérieures à 20kHz n'implique pas qu'elles soient perçues, ça parait évident mais...pas pour tout le monde visiblement.

PCHEVALIER a écrit:...l'importance des harmoniques et de cette espace de fréquence mathématiquement inutile mais si précieux pour, à l'instar de l'accordeur de violon pouvoir percevoir (ressentir) ce qu'on n'entend pas...

Comme Pio le suggère, lorsqu'on fait un petit test dédié à cela, on s'aperçoit facilement qu'un signal musical filtré vers 15-16kHz est indiscernable de l'original. (Bien sûr ça va dépendre des capacités de chacun).

Le fait de savoir que des fréquences même inaudibles sont reproduites, par contre, modifie à coup sûr l'appréciation d'un système.
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 09 Avr 2008 11:02

expertdoc a écrit:C'était bien, d'un coup c'est indigeste, ... bonsoir :wink:



C'est tout le problème des objectivistes quand ils basculent dans le forcené : ils ne lisent pas ce que leurs interlocuteurs écrivent, mais là je suis fatigué pour tout reprendre et ça finit par m'user, pour continuer un soliloque qui se nourrit de leurs obsessions. Elle débouchent immanquablement sur des liens vers des études scientifiques accumulées plus que lues dans le détail.

En vertu du présupposé qui est le leur : on peu le dire, mais à cette question jamais ils ne repondent : quelles sont les performances maximales utiles pour enregistrer et reproduire de la musique d'une façon qui ne mette pas en échec notre capacité de discrimination.

A cette question à la noix, évidemment ils ne repondent jamais : car ils ne le peuvent pas. Je vais répondre pour eux :

le MP 3 convenablement encodé permet de reproduire la musique d'une façon suffisante/idéale.


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 09 Avr 2008 11:12

haskil a écrit:
le MP 3 convenablement encodé permet de reproduire la musique d'une façon suffisante/idéale.


Alain :wink:


Mais que ne devons nous pas lire !

Ce que tu dis est complètement à côté de la plaque, je t'endends à longueur de forum débiter tes bêtiss.

Le premier compositeur venu te dira qu'il y une perte.
lorsque je bounce mes tracks pour les encoder du 24bit 96kHz en 16bit 44.1, il y a une perte
lorsque je réduit encore le fichier en mp3 je perds qualitativement.
Dernière édition par <i>Invité</i> le 09 Avr 2008 11:34, édité 2 fois.
<i>Invité</i>
 
Messages: 1580
Inscription: 19 Jan 2007 21:20
  • offline

Message » 09 Avr 2008 11:16

Pio écrit "Pour moi c'est clair. Mustang me paraît être un extrait assez discriminant, et l'extrait coupé à 14 kHz me paraît identique à celui coupé à 22 khz (l'original),"
Là je suis un peu perdu. Pourquoi alors a t'on construit des orgues de 32 pieds voire même 64 pieds capables de produire des notes aiguës supérieures à 16 Khz ? Si on demande à l'organiste de ne plus jouer toutes les notes supérieures à 14 Khz sur une partition, n'y'aura t'il aucune différence ?
PhFL
 
Messages: 83
Inscription: 18 Mai 2006 16:24
Localisation: Paris
  • offline

Message » 09 Avr 2008 11:21

samuel33 a écrit:
haskil a écrit:
expertdoc a écrit:C'était bien, d'un coup c'est indigeste, ... bonsoir :wink:



C'est tout le problème des objectivistes quand ils basculent dans le forcené : ils ne lisent pas ce que leurs interlocuteurs écrivent, mais là je suis fatigué pour tout reprendre et ça finit par m'user, pour continuer un soliloque qui se nourrit de leurs obsessions. Elle débouchent immanquablement sur des liens vers des études scientifiques accumulées plus que lues dans le détail.

En vertu du présupposé qui est le leur : on peu le dire, mais à cette question jamais ils ne repondent : quelles sont les performances maximales utiles pour enregistrer et reproduire de la musique d'une façon qui ne mette pas en échec notre capacité de discrimination.

A cette question à la noix, évidemment ils ne repondent jamais : car ils ne le peuvent pas. Je vais répondre pour eux :

le MP 3 convenablement encodé permet de reproduire la musique d'une façon suffisante/idéale.


Alain :wink:


Mais que ne devons nous pas lire !

Ce que tu dis est complètement à côté de la plaque, je t'endends à longueur de forum débiter tes bêtiss.

Le premier compositeur venu te dira qu'il y une perte.
lorsque je bounce mes tracks pour les encoder du 24bit 96kHz en 16bit 44.1, il y a une perte
lorsque je réduit encore le fichier en mp3 je perds qualitativement.

Tais toi 5 min, les gens n'en peuvent plus de tes délires


Mon pauvre si tu lisais un peu mieux ce que les autres écrivent, tu t'apercevrais que je suis de ceux qui disent précisément ce que tu dis :lol:

Et que je moque ici les objectivistes forcenés qui a force de n'entendre des différences que quand elles sont certifiées par une étude scientifique en arrivent à nier quasi tout...


Donc, tu gardes pour toi tes amabilités :lol: :roll:


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 09 Avr 2008 11:26

Les capacités auditives (et donc discriminantes) se dégradent avec l'âge. Non ? Je crois que celà intervient aussi dans le débat.

Vers 16 ans ont entend en général, du 20.000 Hz.

Vers 40 ans (ma pomme), ont est plutôt en général, vers les 16.000 Hz.

En fait le problème posé par cette conversation si j'ai bien suivi, c'est : est-ce que le fait de reproduire des harmoniques supérieures à 16.000 Hz à une influence sur le rendu sonore général (donc, y compris en dessous de 16.000 Hz).

C'est celà ?
syber
 
Messages: 10328
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 09 Avr 2008 11:38

Surtout lorsqu'on fabrique ses propres sons dans ses morceaux le changement est plus que notable

Haskill je te parlais de ta remarque sur le mp3
<i>Invité</i>
 
Messages: 1580
Inscription: 19 Jan 2007 21:20
  • offline

Message » 09 Avr 2008 11:41

Denis31 a écrit:Alain je suis un peu étonné... je sais ce que sont des harmoniques, vois-tu ? C'est intéressant d'en profiter pour placer un cours sur la flute, les pianos anciens et le la du téléphone, mais ça ne répond pas à la question: les fréquences au dessus de 20kHz sont-elles audibles, que ce soit sous forme d'harmonique ou de fondamentale. Donne un lien sur une publication sérieuse qui répondrait positivement à cette question, tu auras (au moins) un adepte du SACD de plus dans l'instant.


Tu devrais bien lire ce que tu écrits et ce que l'on te répond dans ce contexte là : tu ramènes tout à des études scientifiques et tu me demande de répondre uniquement de ce point de vue.

Ce que je fais... Je te réponds donc qu'elles n'ont pas de réponse à tout et qu'elles n'ont pas été faites sur tout. Et je te cite des exemples : pas de modélisation mathématique encore réalisée de la colonne d'air d'une flute; modélisation presque faite du son d'un piano dans le grave... et ajoute que tout ne peut pas être modélisé et que l'on peut entendre des choses qui ne sont pas modélisables.
Tu ne veux pas admettre qu'un violoniste peut jouer juste en harmoniques et faux des notes situées plus bas dans le spectre : c'est pourtant le cas. Tu ne veux pas admettre que des musiciens sourds entendent néanmoins les choses liées à la musique : c'est pourtant le cas. Les exemples abondent à un point étonnant. Cela fait partie de la culture générale d'un musicien. Elle n'est pas modélisée de façon scientifique : tant pis. Idem des accordeurs : tiens récemment encore vu à la télévision un accordeur de cloches de la plus grande fonderie britannique : il n'a pas l'oreille absolue et ne reconnait pas les notes... disait-il, et il n'a pas d'appareil pour mesurer.... et pourtant il sélectionne les cloches et les règle à l'oreille... et rejette celle qui ne sonne pas comme... il l'entend !

Il fait partie de ces musiciens qui ne reconnaissent les hauteurs sans hésitation que par le timbre spécifique lié à UN instrument, donc par les harmoniques. Est-ce modélisé ? Sais-tu que bien des accordeurs de piano... accordent en comptant les battements plus qu'en entendant réellement les hauteurs in abstracto ? Est-ce modélisé ?

Bref, l'objectivisme est parfait quand il est... bien tempéré :wink:



Ne vient donc pas me répondre que je "place un cours sur la flute, les pianos anciens et le la du téléphone". ça me fache :lol:

Enregistre donc le la du téléphone plus le même la chanté par Pavarotti et regarde ce qui les différencie. Compare la fréquence pure et ce qui est nécessaire pour bien la reproduire avec la note de Luciano et ce qui est nécessaire pour bien la reproduire. Si le 16/44.1 du CD suffit à la reproduire parfaitement : alors tant mieux. Stop ! Plus besoin de faire des progrès... c'est parfait on y est arrivé... :roll:


Quant à la notion de "temps de montée du 16/44.1", à comparer avec celui d'un ampli, là j'avoue rester pantois...tu dois faire allusion au temps nécessaire pour passer de -96 à 0dB ? ça signifie seulement que la bande passante du support CD est limitée à 20kHz, on le savait déja, non ?


C'est précisément ce que j'ai écrit... :lol: Ajoutant que cette limitation des performances est jugée inacceptable pour un ampli.


La BP d'un ampli est beaucoup plus élevée car cela permet d'y mettre une boucle de contre-réaction sans craindre de pb de stabilité, si je ne m'abuse. Aucune matière à comparaison avec celle du CD, donc.



Tu t'abuses, tu t'abuses : il y a des électroniques sans contre réaction et stables qui ont une bande passante en boucle ouverte qui excède de beaucoup les 20 Khz et qui ont donc un temps de montée plus petit que 20 micros secondes.


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 09 Avr 2008 11:47

...
Dernière édition par zeroundemi le 30 Juil 2008 20:55, édité 1 fois.
zeroundemi
 
Messages: 2355
Inscription: 02 Oct 2006 13:46
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message