Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Vers la fin prochaine du CD ?

Message » 19 Fév 2010 21:41

autrichon gris a écrit:
nb a écrit:Ce n'est pas le CD qui est mort, ce sont les supports disques optiques qui sont préhistoriques ou moribonds.
Ils sont encombrants, fragiles, très peu performants (lecture ou écriture), trop contraignants en écriture (comparer graver un DVD avec copier sur un disque dur ou une clé usb ...)
Même l'avenir du Bluray est très incertain.

J'ai plusieurs CD du commerce hors d'usage après 10 à 15 ans.
(Environ 1% de ma discothèque, et je ne m'en serais probablement pas rendu compte si je n'avais pas tout rippé).

.



Tiens, étonnant ça ! Les 2 premiers CD que j'ai achetés en 1984, je les ai encore, un best of de Jacques Brel et le Stabat mater de Dvorak (un disque ébouriffant !), eh bien ils marchent encore du feu de Dieu, enfin disons que je ne perçois aucune différence de qualité avec mes autres cd.


Je ne vois rien d'étonnant. Mes deux premiers CD achetés en 1987 sont nickel.
As tu lu message suivant ?
http://www.homecinema-fr.com/forum/viewtopic.php?p=173497374#p173497374

Un détail que tu sembles oublier d'ailleurs.
Les premiers CD sont sortis fin 1982.
Tes premiers achats ainsi que les miens ont été fait à une époque où la fabrication des CD était d'une qualité autrement plus soignée que ce qui s'est fait par la suite.
J'ai plus confiance dans les CD des années 80 que dans ceux de la fin des années 90
nb
 
Messages: 348
Inscription: 06 Avr 2008 22:12
  • offline

Annonce

Message par Google » 19 Fév 2010 21:41

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 19 Fév 2010 23:55

Juge Fulton a écrit:J'ai remarqué que les enregistrements sur cd sont de bien meilleure qualité depuis environ cinq ans. Plus de grave, notamment. J'avais déjà signalé ce point en parlant d'un de mes disques "test" : Insides de John Hopkins. Les ingénieurs du son arrivent à tirer maintenant le maximum de ce support.

De plus, certains sa-cd ne sont pas folichons (ceux liés à des enregistrements moyennement anciens). Donc, le cd peut encore vivre quelques années, la différence entre les différents supports étant parfois minime.

Le coffret Bob Dylan de 15 Sa-cd avec les 3 derniers albums techniquement fantastiques montre tout de même la plus-value potentielle du sa-cd par rapport au cd : les timbres ont plus de matière, les dégradés harmoniques sont plus évidents. On se rapproche de sensations "live"...

La transition vers de la haute définition ou apparentée va se faire en douceur...

Quant au vinyl, c'est incontestable qu'il dégage une chaleur sur les voix souvent absente des cd. Comment a-t-on pu ne pas le remarquer il y a 25 ans ? Bien sûr que ce support a des atouts...


Pour faire simple, les enregistrements récents se font avec des convertisseurs qui transforment le son en données numériques en prenant des échantillons à intervalles réguliers de plus en plus petits: c'est rendu possible par la puissance de calcul bien supérieure des "calculateurs" actuels par rapport à ceux des années 1990.
Dans les années 1980, on enregistrait encore souvent en analogique et on transformait en numérique bien après l'enregistrement. Ce qui faisait qu'on "avait le temps" de transférer en numérique après et que le travail était plus soigné. Ce fut le cas des enregistrements Mercury Living Presence.
Tandis qu'en enregistrant en numérique dès la prise de son, dans les années 1990, on ne laissait plus beaucoup de temps à la conversion et on échantillonnait la musique "à coups de hache". D'où la perte de qualité. Certains chanteurs américains ont même refusé d'enregistrer directement en numérique pendant longtemps.

Pour le vinyl, c'est pire car en plus du filé analogique que n'avait pas le CD à sa naissance, et qui donne une impression d'aération, il y a aussi une "coloration" que le CD n'a pas (et de ce côté-là, il est un peu plus "propre"). Mais la transition entre un vinyle bien "filé" et un peu "coloré" et un CD "haché" et "droit" a fait fuir beaucoup de monde de la HIFI (dont moi). A l'épqoue, on te disait qu'il n'y avait plus de crachotis, que les graves étaient plus nets, donc c'était meilleur. Un point, c'est tout. T'avais même pas à discuter.

C'est toujours bizarre que personne n'ose dire "sur le coup" ce qui se passe. Bien sûr, les gens savaient, mais comme toujours, il faut vendre et faire vendre... alors on te dit que c'est toi "dans ta tête" "que tu as un problème", c'est beaucoup plus simple. On t'écarte car tu es "l'empêcheur de tourner en rond".
Qui veut tuer son chien l'accuse de la rage, c'est bien connu.

C'est vraiment dommage de toujours "faire avaler des couleuvres" aux gens, après coup, pour sa petite tranquillité personnelle et ses revenus mensuels. On "victimise" les autres, avant d'être à son tour victime. Car la machine "t'avale" de toute façon à la fin.
C'est comme les nouveaux cadres qu'on appelle les "managers de transition" qu'on embauche pour virer les gens et qu'ensuite on vire après. Beau travail.

Je pense que le CD est actuellement (çà ne fait que 2 ans en fait que ces nouveaux convertisseurs sont entrés en action et il y en aura d'autres encore meilleurs) bien près des enregistrements analogiques en ce qui concerne le filé et l'aération procurant cette sensation de réalisme. On n'aura plus la coloration "vinyle", je dirai "tant mieux" car je me souviens que certains vinyles n'étaient pas vraiment réalistes non plus. Il ne faut pas penser que tout était merveilleux: le vinyle, souvent, n'avait pas des basses très propres.

Il y a aussi une chose à ne pas oublier: l'électronique à transistor et celle à tubes. Rien à voir avec vinyle ou CD. Sur mon lecteur CD, j'ai une sortie "tubes" (CAYIN CDT17A) et çà donne une impression de filé, ou de réalisme supplémentaire que n'ont pas les lecteurs CD d'entrée de gamme. C'est aussi à prendre en compte.

Encore une fois, n'accusons pas le CD à tort pour justifier de changements de technologie dits "obligatoires".
jbpfrance
 
Messages: 6298
Inscription: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 20 Fév 2010 0:33

Comme j'y suis, je vous indique les meilleurs CD "de tous les temps" votés par les forumeurs eux-mêmes.
viewtopic.php?f=7&t=29924978&start=1155 (classique)
viewtopic.php?f=7&t=29928320&start=735 (non-classique)

Les votes sont consignés dans le fichier LESMEEN (cliquer ci-dessous).

En fait, j'ai créé cette liste afin que les personnes y expriment leur ressenti en termes de qualité sonore, JUSTEMENT car je me suis aperçu de la très grande disparité des enregistrements sur ce même support qu'est le CD. Et certains CD "valaient" facilement des enregistrements analogiques, j'ai voulu savoir pourquoi et recouper certaines informations.
Au début, je pensais aussi que certains SACD auraient une belle longueur d'avance, puis je me suis aperçu aussi que, quelque soit le support, il y avait des loupés et des réussites. Et que donc, il fallait aller chercher plus loin que dans le mode de reproduction lui-même.
jbpfrance
 
Messages: 6298
Inscription: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 21 Fév 2010 18:54

Ici, à la prise de son, mixage, etc...il est clairement dit que le "downsampling" vers le 16bit/44KHz peut être catastrophique... et qu'en est-il des enregistrements d'il y a 10 ans qui étaient directement en 16 bit... alors !! (les années 1990 mentionnées plus haut)

C'est bien la preuve évidente que de "monter" à 24 bits à l'enregistrement puis de redescendre à 16 bits n'est pas la même chose que d'enregistrer direct à 16 bits... sinon pourquoi ils s'embêteraient... on ne perd pas tout en revenant au 16 bits...

C'est donc bien la preuve que le CD est encore un support "à la hauteur" et que tout dépend de ce qu'on veut bien y mettre... et de "comment on fait".

http://www.evmag.fr/site.php?page=ecouter103
jbpfrance
 
Messages: 6298
Inscription: 07 Fév 2006 10:25
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message