Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 19 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

voilà de quoi casser ttes les idées reçues. etonnant...

Message » 19 Nov 2002 23:37

blounote a écrit:
Maverick a écrit:Bon, moi je vais vous donner la meilleure définition, que j'ai dénichée auprès d'un des gourours du forum qui se reconnaitra :wink: .

L'audiophile, c'est celui qui, dans la semaine, a écouté plus de matos que de CD.
Le mélomane, c'est l'inverse.


:lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:


Ciao

Mavy :wink:


on pourrait aussi poser le problème sous forme d'un sondage

qu'est ce qui représente chez vous la valeur d'achat la plus importante:
votre chaine ou votre discothèque ?


Dans la série, je me rappelle d'un quizz initié par KHOI, qui prétendait déterminer si on était audiophile ou mélomane, avec des points en fonction des réponses au quizz. Bizarrement ce quizz prenait en compte le fait de dormir sous la tente ou non... :wink:
vincent128
 
Messages: 6312
Inscription: 05 Déc 2001 2:00
Localisation: France
  • offline

Annonce

Message par Google » 19 Nov 2002 23:37

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Choix des CD pour essayer

Message » 20 Nov 2002 8:25

Debat fort interessant. Personnelement, j'ai une petite dizaines de CD qui me permettent de me faire un opinion rapide d'un système car je les connais par coeur et que je les écoute régulièrement sur un tres gros systeme.
Il y a: du Accent (concerto pour violoncelle vivaldi... comme la revue du son), du Three Blind Mice, du Decca...
Il y a peu, j'ai ajouté le disque Akapela de beaco qui a des graves sourdes et des voix. Quand je m'en suis servi au salon Haute Fidelité le mois dernier... ce fut l'écatombe, surtout pour les graves.
J'ai meme un vieux Ricky Lee Jones de blues que j'utilise maintenant uniquement pour régler les égaliseurs paramétriques sur des installations (je n'en ai plus chez moi)... car il me permet de détecter facilement les résonnances dans le bas médium.

Ce qui est amusant, c'est que ces disques que j'écoute tout le temps - au moins une fois par mois - alors que j'en ai environ 3000 (sans compter les vinyles)... sont des disques que j'apprécie surtout pour leur musique, pas uniquement pour la prise de son.

Quand a me surprendre... ce serait avec plaisir.
eric james
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1891
Inscription: 28 Avr 2002 10:23
Localisation: Nantes

Message » 20 Nov 2002 10:06

débat intéressant, je me permets d'apporter ma petite pierre :

je suis assez loin d'être un audiophile, pour reprendre la question précédente, ma discothèque vaut environ dix fois plus que mon piètre équipement sonore (une mini-chaîne sony CP1 2x30 W vous moquez pas, je suis tombé ici pour le hc pour lequel j'ai de l'équipement un peu plus respectable).
Je suis également musicien, j'écoute de la musique sur un baladeur minidisc (qui, crime de lèse-majesté, compresse la musique par un procédé psycho-acoustique proche du MP3 mais à un débit de 292kbps)...

je n'en néglige pas moins un son correct (les mp3 à 128kbps m'exaspèrent de pauvreté) mais je me "contente" de ma mini-chaine (qu'ils osent appeler "hi-fi") pour écouter les musiques que j'aime. Bon, évidemment, je préfère écouter sur du DENON comme la chaîne de mon frère, mais je n'en ai pas les moyens.
d'autre part, je connais énormément de gens qui recherchent des bootlegs (pour les audiophiles ne connaissant pas, ce sont des enregistrements de concert pris sur le vif, au milieu de la foule à l'aide d'un magnétophone ou d'un enregistreur minidisc) et se foutent du son. Moi je n'y arrive pas, je trouve ces prises de son affreuses et à part de très très rares exceptions tellement chargées en émotion que ça passe avec n'importe quel son, le reste perd pour moi tout son charme pas pour eux...

c'était peut-être pas très intéressant dans le sens où je suis un peu mi-figue, mi raisin, une peu "bâtard" dans mon approche du son, mais au cas où, vu qu'ici, il semble y avoir plus d'audiophiles que de mélomanes...
Fender
 
Messages: 1930
Inscription: 14 Aoû 2002 16:20
Localisation: Lyon

Message » 20 Nov 2002 12:33

Fender a écrit:... une mini-chaîne sony CP1 2x30 W vous moquez pas, je suis tombé ici pour le hc pour lequel j'ai de l'équipement un peu plus respectable...


Tu sais, on n'est pas respectable par ce que l'on possède, mais par ce que l'on est, ce qu'on pense et (mais c'est rare car plus difficile) par ce que l'on donne... à bon escient et ce que l'on fait. :P

D'après ce que tu écris, tu sembles te ranger dans une bonne catégorie :wink:


En tout cas, plus nombreux nous serons ici d'hommes de bien (et non de biens), mieux nous éviterons que la hi-fi ne tombe définitivement dans le règne de l'oligarchie.

Mieux Androclès vivant qu'Antiphon à l'Assemblée!
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 20 Nov 2002 20:58

[quote="Terry"]Un son connu même important en niveau ne va pas troubler votre sommeil par contre un son inconnu même faible risque de provoquer l'éveil. Notre sommeil est de bien meilleure qualité dans un environnement familier ou en pleine nature.

J'ajoute à titre anecdotique que lorsqu'on dort, on est plus sensible à la disparition d'un son qui était présent lorsqu'on s'est endormi qu'à l'apparition d'un nouveau son. Exemple. Si on s'endort au son de la télé, on est plus enclin à se réveiller si les émissions se terminent, que si la télé est mise en marche par quelqu'un pendant notre sommeil.

Nous disposons donc en mémoire d'une bibliothèque sonore qui se nourrit au fur et à mesure de notre existence de sons référents. Certains sont chargés d'affect, la voix de nos proches par exemple.

Oui, mais en même temps notre mémoire auditive est la plus courte de toutes nos mémoires. On se souvient pendant des années d'une odeur, du goût d'un bon plat, que l'on peut comparer, plusieurs années plus tard, alors que la qualité d'un son, on la retient quelques minutes. Il est très difficile de dire si un son était meilleur ou moins bon, avec les détails, plusieurs semaines après.

Deuxième constat plus récent. Pour "reconnaître" un son notre oreille peut se contenter de peu de chose soit moins de 20% de l'information initiale !!! Démonstration quotidienne avec l'utilisation du téléphone filaire, les mobiles ont un son numérique de meilleure qualité. Vous reconnaissez parfaitement la voix d'un de vos proches, vous pouvez même percevoir ses émotions or le réseau commuté transporte moins de 30% du signal acoustique d'origine.

Là, il y a un mélange entre deux notions voisines. Il est évident que tout le monde va reconnaître la voix de Brassens même sur un radio à 5€. Cela peut prouver que la radio est fidèle, puisqu'on peut attribuer la voix en un instant. Mais la qualité de cette voix fait qu'elle sera plus proche de la réalité sur une chaîne à 1000€. La qualité ne tient pas à la capacité à reconnaître, mais à la capacité à s'approcher de l'original. C'est pourquoi celui qui ne va jamais aux concerts ne peut pas savoir si la chaîne haut de gamme qui trône dans son salon est fidèle ou pas. Elle est certainement plaisante, et certainement de très haute qualité. Est elle fidèle, c'est une autre affaire. Et c'est pourquoi aussi la notion de fidélité est à exclure du monde du Home Cinéma, car personne ne sait quelle était l'intention de l'ingénieur du son, et personne ne connaît le son exact de l'écrasement d'un hélicopter sur la façade de l'immeuble de Matrix.

En conclusion pour tester un système de haute fidélité ne choisissez pas les disques que vous connaissez déjà et encore moins les musiques que vous aimez particulièrement !!!

Alors là ! c'est totalement idiot. Sans point de repère, il n'est pas possible de juger de la fidélité d'un équipement.

Achetez un disque de musique ancienne : théorbe, saqueboute, viole de gambe etc.. Si votre oreille se laisse séduire par ces sons inconnus ce n'est pas seulement le talent du musicien mais aussi la qualité du système de reproduction qui est de bon niveau."

Paradoxalement, j'approuve assez cette dernière idée, mais son auteur ne s'est pas aperçu qu'il a totalement glissé de la notion de haute fidélité à la notion de plaisir. Que l'on se laisse séduire par la chaîne qui plaît le plus à l'oreille, si on est un peu exercé, me paraît une saine approche. Mais nous sommes loin de la fidélité. En fait, je crois que beaucoup de gens utilisent l'expression haute fidélité sans réfléchir à ce qu'elle dit. Haute fidélité en soi ne veut rien dire. Il y a deux mots non dits dans cette expression, et c'est (haute fidélilté) à l'original.

Et pour terminer, ça m'aurait étonné que l'auteur ne mentionne pas de la musique ancienne ! Je déteste cette association quasi terroriste entre la très haute fidélité et la musique classique. Combien de pros complètement bornés refusent qu'on teste une install Hi-fi sur autre chose. Je suis désolé, mais moi j'écoute aussi ma Hifi pour écouter Guns 'n Roses. Et ses enceintes qui passent bien sa musique ancienne, et bien elles sont à la rue sur ce genre de musique. Maintenant s'il veut m'expliquer que le hard rock, ce n'est pas de la musique, je me permettrai poliment de lui demander quelle autorité il a pour décider de ce qui est de la musique et ce qui n'en n'est pas.
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA

Message » 20 Nov 2002 23:11

Bonjour à tous,

Je n'apporterai pas d'éléments nouveaux sur un sujet qui me paraît totalement subjectif. Quelqu'un a posté un peu plus haut que chacun se fait une idée qui lui est propre de par sa culture. Tout à fait d'accord, en effet, qu'il s'agisse d'oeuvre ou de matériel (qui n'est que l'interface entre l'oeuvre et ce que notre imaginaire va concevoir à partir d'elle), il s'agit surtout d'écouter et de ressentir du plaisir (voire s'ouvrir à la réflexion sur la portée de l'oeuvre si celle-ci est aussi réalisée en ce sens). La volonté originale de l'artiste qui a produit l'oeuvre est bien d'apporter du plaisir. Après, chacun réceptionne cette émotion en fonction de sa propre culture.

Audiophile ou mélomane, c'est un vieux débat qui ne sera sans doute jamais clos. D'ailleurs, sur quoi repose-t-il réellement ? Pourquoi chercher à toujours définir, classifier, etc... Pour écouter, il faut avoir quelque chose à écouter (l'oeuvre), un support de diffusion et, évidemment, des oreilles. Ensuite, il n'y pas de règle, il faut que le tout soit en cohérence.
Et surtout garder l'esprit ouvert à l'image des artistes qui se démarquent souvent par cette qualité !

Et aussi sur l'esprit ouvert, je suis enchanté de la remarque très juste de M. Grumberg quant à cette forme de terrorisme intellectuel qui sévit dans le milieu de la musique, à savoir que seule la musique acoustique ancienne voire ethnique a le droit de citer (et d'être écoutée) entre gens sérieux et biens pensants. Je suis amateur aussi bien du Stabat Mater de Vivaldi sur instruments d'époque dans la formation de Christopher Hogwood que du dernier live du groupe de hard progressif Dream Theater et ce sont ces deux oeuvres que j'emmène pour les écoutes ce qui me vaut bien trop souvent des regards surpris voire quelque peu narquois lorsque j'essaie d'expliquer que j'utilise le Stabat Mater pour les voix et les cordes pas trop chargées afin de vérifier les timbres puis le Dream Theater dont la richesse d'orchestration n'a rien à envier aux plus belles oeuvres de la période classique ou romantique avec, en plus, une complexité accrue pour la reproduction par le côté live et instruments saturés + grosse batterie. D'ailleurs, je fonctionne sur des enceintes Triangle et une électronique Denon malgré leur soi-disant faible intérêt pour les musiques "musclées" et ça marche très bien, alors...

On a tous toujours des efforts à faire pour conserver l'esprit ouvert et agrandir ainsi notre culture ce qui nous permettra d'enrichir nos écoutes de nouvelles sensations.

Bon, excusez-moi, j'arrête...c'est un peu "pompeux" mais c'est mon sentiment.

Thierry
null
 
Messages: 31
Inscription: 22 Sep 2002 10:59
Localisation: LONS LE SAUNIER (39)
  • offline

Message » 12 Mai 2003 0:21

Je pense que pour ce qui est de l'abscence de besoin davoir 100% du signal pour le differencier le reconnaitre etc, il ne se base pas sur une quelconque notion de 'qualite' mais sur les nombreuses etudes faites sur la reconnaissance du son, qui a prouve que le cerveau reconstitue le message manquant. Ce qui fait que l'on peut ne pas faire de réelles différence entre 2 chaines au niveau du message en lui meme, le cerveau completant le manque (jusqua un certain point evidemment)
Par conrte le fait de faire travailler le cerveau plus ou moins intensivement pour reconstituer ce message et la premiere cause de fatigue auditive, voire de migraine.
Bref pour pouvoir reellement tester une chaine, ce n'set pas en 5minutes quil faudrait le faire , mais une heure ou deux d'affiler.
Le fait de ne pas employer de morceau connu est justement un bon moyen de ne pas se laisser pieger par cette reconstitution du a notre memoire et notre capacite de reconstituer le signal manquant.
larva.riendf
 
Messages: 278
Inscription: 02 Déc 2002 22:09
  • offline

Habitudes...

Message » 12 Mai 2003 8:03

Pour compléter ce qui vient d'ête dit, il faut aussi tenir compte de l'entrainement et de l'habitude.
L'habitude est ce qui est le plus commun à tous les auditeurs, mélomanes ou pas. Quand on écoute souvent un son (sur un système), on trouve les autres différents. Pas forcement moins bons...
C'est pour cela que j'ai 3 systèmes très differents en prix et en performances que je garde pour recaller mes repères. Sinon, comment apprécier la qualité d'une nouveauté ?

Par ailleur, l'entrainement est loin d'être négligeable. Pour avoir fait de la prise de son (musique classique) pendant une dizaine d'année, on apprend à entendre des détails (note hors tempo, justesse discutable, résonance désagréable...) qu'un simple mélomane n'écoute pas. Les musiciens et chefs d'orchestre le savent.
Après il faut un peu dépasser cette écoute analytique pour prendre du plaisir. Cette déformation entraine une écoute à plusieurs niveau:
- d'abord l'interprétation (rythme, expression...)
c'est ce qui surprend le plus quand on connait l'oeuvre
- ensuite la prise de son (spatialisation, placement des musiciens, mixage)

Il n'y a que sur les disques que je connais bien que je peux apprécier la chaine hifi... Une gène pouvant venir tout autant de la prise de son que du système de reproduction.

Par contre, quel plaisir de découvrir des détails que je n'avais pas remarqué jusqu'alors. Hélas, quand cela arrive, si je remet mon système de reference... je remarque le plus souvent que c'est simplement parce que je n'y prétais pas attention.

C'est aussi un des plaisirs de la musique de toujours redécouvrir une oeuvre à chaque nouvelle écoute.
Même si j'écoute beaucoup de matériel pour des raisons professionnelles, j'ai le plaisir de surtout écouter pour découvrir des oeuvres ou des artistes....
PS. Sympa la collection SACD de Jordi Savall. Une image superbe et une dynamique très juste....
eric james
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1891
Inscription: 28 Avr 2002 10:23
Localisation: Nantes

Message » 12 Mai 2003 8:38

larva.riendf a écrit:Je pense que pour ce qui est de l'abscence de besoin davoir 100% du signal pour le differencier le reconnaitre etc, il ne se base pas sur une quelconque notion de 'qualite' mais sur les nombreuses etudes faites sur la reconnaissance du son, qui a prouve que le cerveau reconstitue le message manquant. Ce qui fait que l'on peut ne pas faire de réelles différence entre 2 chaines au niveau du message en lui meme, le cerveau completant le manque (jusqua un certain point evidemment)
Par conrte le fait de faire travailler le cerveau plus ou moins intensivement pour reconstituer ce message et la premiere cause de fatigue auditive, voire de migraine.
Bref pour pouvoir reellement tester une chaine, ce n'set pas en 5minutes quil faudrait le faire , mais une heure ou deux d'affiler.
Le fait de ne pas employer de morceau connu est justement un bon moyen de ne pas se laisser pieger par cette reconstitution du a notre memoire et notre capacite de reconstituer le signal manquant.


Mais c'est quoi ce post qui était resté en l'air depuis novembre et qui repars maintenant !

As tu remarqué que lorsque tu entends la voix de Johny Halliday sur une radio à 30 balles, ou sur la plus minable des télés, tu reconnais immédiatement que c'est lui ? As tu remarqué qu'au téléphone, dont la bande passante est affreuse, et le reste encore pire, tu reconnais immédiatement la personne qui parle.

Il n'est pas besoin de fidélité pour reconnaître des informations, et le cerveau fait un travail remarquable, c'est exact.

Mais il t'est sans doute aussi arrivé de ne pas pouvoir dire si tu entendais une guitare ou un piano tellement c'était mauvais !

Concernant le cerveau, je crois que la mémoire auditive est la plus courte de toutes les mémoires. De l'ordre de quelques secondes à quelques minutes. Sans mémoire, on ne peut pas comparer.

Maintenant que j'ai dit cela. Qu'est ce qui relève de la mémoire et qu'est ce qui relève du cerveau ? C'est la même chose ! Donc l'écoute comparative ne s'appuit pas tant sur les oreillse que sur la mémoire, donc sur le cerveau.
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA

Message » 12 Mai 2003 12:06

"As tu remarqué que lorsque tu entends la voix de Johny Halliday sur une radio à 30 balles, ou sur la plus minable des télés, tu reconnais immédiatement que c'est lui ? As tu remarqué qu'au téléphone, dont la bande passante est affreuse, et le reste encore pire, tu reconnais immédiatement la personne qui parle. "


ben faux et encore faux.....
cela est peut etre vrai pour certaine personne, mais pas pour dautre.
la voie des gens est plut ou moins riche en harmonique, et le telephone en supprime pas mal. MA voie au telephone est absolument pas reconnaissable, la plupart des gens me prennent daileurs pour une femme.
Quand a reconnaitre un chanteur lors dune retransmission pourri, de meme, si je ne connais pas la chanson il y a bien des fois ou jaurais ete incapable de reconnaitre le chanteur.
La memoire auditive est peut etre mauvaise, mais absolument pas celle qui retient les partitions, et c a aprtir de ca que l'on peut reconsituer le signal manquant.
larva.riendf
 
Messages: 278
Inscription: 02 Déc 2002 22:09
  • offline

Message » 13 Mai 2003 20:03

larva.riendf a écrit:"As tu remarqué que lorsque tu entends la voix de Johny Halliday sur une radio à 30 balles, ou sur la plus minable des télés, tu reconnais immédiatement que c'est lui ? As tu remarqué qu'au téléphone, dont la bande passante est affreuse, et le reste encore pire, tu reconnais immédiatement la personne qui parle. "


ben faux et encore faux.....
cela est peut etre vrai pour certaine personne, mais pas pour dautre.
la voie des gens est plut ou moins riche en harmonique, et le telephone en supprime pas mal. MA voie au telephone est absolument pas reconnaissable, la plupart des gens me prennent daileurs pour une femme.
Quand a reconnaitre un chanteur lors dune retransmission pourri, de meme, si je ne connais pas la chanson il y a bien des fois ou jaurais ete incapable de reconnaitre le chanteur.
La memoire auditive est peut etre mauvaise, mais absolument pas celle qui retient les partitions, et c a aprtir de ca que l'on peut reconsituer le signal manquant.


C'est intéressant comme débat. Un spécialiste de la psycho acoustique nous ferait certainement avancer plus en profondeur.
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA

Message » 14 Aoû 2005 19:52

je suis véritablement MORT DE RIRE en lisant ces vieux post...

vraiment beaucoup ri ! MERCI à tous...
Losens
 
Messages: 2813
Inscription: 23 Avr 2002 12:25
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 14 Aoû 2005 23:58

Tu es allé le chercher loin celui là :o :lol:
carapichetouille
 
Messages: 2984
Inscription: 28 Nov 2002 21:25
Localisation: Versailles
  • offline

Message » 15 Aoû 2005 10:29

Aussi loin qu'il est allé le chercher, je le trouve bien instructif ce sujet, et il est d'une actualité indiscutable.
Jean Patrick Grumberg
http://www.dreuz.info
JPG
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 13208
Inscription: 16 Avr 2001 2:00
Localisation: Los Angeles, CA

Message » 15 Aoû 2005 13:11

disons que pour moi ce genre de sujet est "inaboutissable" à quelque chose de concret... un peu comme les cables ou l'air ambiant...

qui a raison, qui a tort raison :o

chacun fait sa propre expérience, avec ses gouts avec SES oreilles...

maintenant prendre un cd connu ou inconnu... ça c'est un choix perso...

et il n'aura pas de MAUVAIS ou de BONS choix...
Losens
 
Messages: 2813
Inscription: 23 Avr 2002 12:25
Localisation: Bruxelles
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message