Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 18 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Votre approche en audio (objectivisme/subjectivisme/...)

Message » 08 Déc 2008 20:59

Oui, on connait la chanson :roll:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 08 Déc 2008 20:59

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 08 Déc 2008 21:51

wald a écrit:Si l'on prend soin de lire le fil dont il est extrait, viewtopic.php?f=1034&t=29898890 on voit qu'il a lu en diagonale, n'a pas compris la procédure ABX (on débute toujours en non aveugle et on peut y revenir à tous moments), n'a tenu aucun compte des commentaires des testeurs sur les problèmes d"égalisation des niveaux, et encore moins de celui de Pio qui, d'entrée, concluait que les conditions inutilement raillées par Ghozze ne rendaient effectivement pas cette session probante, critiquait sans fondement l'ABX de câble sans le switch etc. Le ton général n'est pas à l'ironie bienveillante, mais bien au dénigrement.


je ne comprends pas bien pourquoi tu cherches ainsi des poux dans la tête de ghozze. Tu lui reproches un dénigrement qui me parait bien bénin quand on le compare à l'attitude de certains qui tienne l'ABX pour l'ordalie des temps modernes.
gism
 
Messages: 182
Inscription: 09 Oct 2002 19:57
  • offline

Message » 08 Déc 2008 22:01

merci gism pour le mot"ordalie", tu commences à m'être utile.

:mdr:
Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

Message » 08 Déc 2008 22:09

Mahler a écrit:merci gism pour le mot"ordalie", tu commences à m'être utile.

:mdr:


Quoi, tu veux me soumettre au supplice, maintenant ? Je suis devenu trop "grave" ?
gism
 
Messages: 182
Inscription: 09 Oct 2002 19:57
  • offline

Message » 08 Déc 2008 22:14

Ce n'est pas le sujet, l'ABX est un objet de discussion qui admet bien évidemment tous les avis dès lors qu'ils sont constructifs. Je ne veux pas en parler outre mesure mais je te propose de remonter plus haut quand Ghozze affirme, en jouant sur les mots, ne pas dénigrer l'ABX, et se plaint comme d'habitude du procès en sorcellerie qui lui serait fait. Puis il conclu au contraire qu'il lui reconnaîtrait une valeur scientifique, mais pas comme outil consumériste ou hifiste. Devant ces formulations alambiquées, contredites par nombre de ses posts ici et ailleurs, je lui ai fait observer ses contradictions et une certaine forme de dialectique qui, pour moi, n'est pas constructive. Mais ne t'inquiète pas pour lui. Il est tel le phenix (ou l'hydre, c'est selon :wink:)
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 08 Déc 2008 22:19

Salut Gism,

Trini Lopez chante-t-il encore ? Il n'est pas mort, j'espère ?... Ça ne serait pas très... constructif de sa part... :wink:
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline

Message » 08 Déc 2008 23:28

Wald admire la pirouette avec ce changement de sujetdigne des grands jours de Cunégonde.
Mister Bear
 
Messages: 200
Inscription: 07 Déc 2008 11:13
  • offline

Message » 08 Déc 2008 23:39

Abordons maintenant le problème des écoutes.

Je voudrais avancer ici l’idée qu’il y a (au moins) deux types d’écoute musicale : une écoute intellectuelle et une écoute sensuelle. Le rock étant évidemment plus propice à une écoute sensuelle et le classique à une écoute intellectuelle.

Je sais d’expérience que ce genre d’opinion génère des réactions souvent violentes.

Ce qui est clair, c’est que pour ma part je pratique ces deux types d’écoute. Parfois, je pratique l’écoute intellectuelle. Enfin, quand je dis parfois, je devrais dire une fois. Je me rappelle en effet, une fois, à l’écoute d'un vinyle des hi lo’s avoir apprécié l’harmonie des chanteurs, chacun à un octave différent. Mais si je le mentionne, c’est justement parce que c’est très rare chez moi.

En fait, la plupart du temps, j’écoute bêtement. La musique que j’écoute (Pop/rock, donc au cas ou certains n'auraient pas suivi) s’écoute sensuellement. Sans réfléchir (à mon avis, c'est pas ghozze qui va me contredire, sur ce coup !). En fait, quand j’écoute de la musique, c’est justement parce que je n’ai pas envie de réfléchir.

Mais, assez parlé de moi. Est-ce que les autres sont comme moi, et distinguent aussi l’écoute intellectuelle de l’écoute sensuelle ?

Cela semble bien être le cas.

C’est par exemple le cas dans cette vidéo que j'ai déjà postée, ou Benjamin Zander (que certains ici doivent mieux connaître que moi) nous explique ce qui est beau dans la musique classique. Ceux qui auront le courage d’aller jusqu’au bout de cette vidéo (c’est vers le milieu que ça devient intéressant) verront de façon assez évidente que le plaisir que Zander décrit est issu d’une compréhension intime de la structure du morceau qui est joué. La prise de plaisir demande un certain investissement personnel, un certain niveau de concentration. Nous sommes ici de façon assez évidente dans une écoute intellectuelle. C'est-à-dire une écoute qui s’intéresse à la structure du son, qui essaye de retrouver l’idée qui est à l’origine de l’œuvre.

On retrouve le même genre de témoignage dans "Musicophilia, Tales of Music and the Brain" l’ouvrage du neurologue Oliver Sacks. Voici quelques extraits de cet ouvrage qui reprennent l’idée que je développe ici. C'est-à-dire qu’il y a deux types d’écoute :

P285 (c'est moi qui traduit):

Il y a une tendance, dans le domaine philosophique consistant à séparer d’une part l’esprit, l’intellect et d’autre part, les passions, les émotions.

la musique s'adresse aux deux parties de notre nature. Elle a une dimension essentiellement affective et elle a une dimension essentiellement émotionnelle.

Souvent quand nous écoutons de la musique, nous sommes conscient des deux. Nous sommes touchés profondément même si nous apprécions la structure formelle de la composition.

Nous pouvons, bien sûr, tendre d'un coté ou d'un autre, en fonction de la musique, de notre humeur, des circonstances. La lamentation de Dido dans Dido et Aenas de Purcell est l'incarnation d'une émotion tendre à briser le coeur; l'Art de la Fugue, au contraire, demande une attention intellectuelle extrême - sa beauté est d'une nature plus sévère, peut-être plus impersonnelle....

Le fait que nous ayons des mécanismes séparés et distincts pour apprécier les aspects structurels et émotionnels de la musique est mis en évidence par la large variété de réactions (et parfois même dissociations) que les gens ont par rapport à la musique.


Sacks enchaine avec un passage assez étonnant dans lequel il rapporte le témoignage d’un de ses potes (Anthony Storr (auteur de Music and the Mind)) qui a écouté de la musique sous mescaline :

Voici quelques années, j'ai servi de cobaye à un de mes collègues qui étudiait les effets de la mescaline. Alors que j'étais sous l'influence de cette drogue, j'ai écouté de la musique à la radio. L'effet fut d'augmenter mes réponses émotionnelles tout en abolissant ma perception des formes. La mescaline faisait sonner un quatuor à cordes de Mozart de façon aussi romantique que duTchaikovsky. J'étais conscient de la qualité lancinante et vibrante des sons qui m'atteignaient, de la morsure de l'archet sur la corde, de la solicitation directe de mes émotions. A contrario, mon appréciation de la forme était fortement dégradée. Chaque fois qu'un thème était répété, cela me surprenait. La relation entre les différents thèmes avait disparu. Tout ce qui restait était une série de mélodies sans lien entre elles : une expérience agréable, certes, mais aussi très déconcertante.

Ma réaction à la mescaline m'a convaincu que,dans mon propre cas, la partie du cerveau concerné epar la réponse émotionnelle est différente de la partie qui perçoit la structure.

Les preuves montrent que c'est vrai pour tout le monde.


C'est marrant, Anthony Storr est sous mescaline dans le même état que moi dans mon état normal !
gism
 
Messages: 182
Inscription: 09 Oct 2002 19:57
  • offline

Message » 08 Déc 2008 23:46

""La lamentation de Dido dans Dido et Aenas de Purcell est l'incarnation d'une émotion tendre à briser le coeur; l'Art de la Fugue, au contraire, demande une attention intellectuelle extrême - sa beauté est d'une nature plus sévère, peut-être plus impersonnelle....""


gism : ""Le rock étant évidemment plus propice à une écoute sensuelle et le classique à une écoute intellectuelle"""


Alors Purcell c'est le rock et bach le classique ? j'ai bon ? ......... :mdr: :mdr:
Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

Message » 08 Déc 2008 23:53

wald a écrit:Donc, si j'ai bien compris, Lewotin, Sachs et Changeux ont dit quelque chose d'éclairant (mais quoi, bon dieu, le supense est insoutenable) sur ce qui se passe dans les crânes selon les genres musicaux.


D'abord, j'ai commis deux fautes grossières.

Il faut lire Levitin et pas Lewotin (Lewotin est aussi un scientifique, mais il ne s'est pas intéressé à la musique. C'est un paléantologue, un pote à Gould. Steven J., pas Glenn).

Et il faut lire Sacks.

Et si tu veux en savoir plus, il va falloir que tu attendes un peu...
... Et surtout que tu arrêtes de t'en prendre à mon nouvel ami ghozze. Comme je n'ai pas beaucoup d'ami par ici, ceux que j'ai, faut pas les embêter !

wald a écrit:Bon, il y a un vif débat sur l'existence même de genres musicaux (auquel j'ajouterai volontier ma petite pierre en forme d'hommage mouillé à l'un de nos plus talentueux contributeurs : "seule la musique de film transcende tous les genres car elle les contient tous 8) ),


C'est mal parti ! On voit bien que c'est plus fort que toi !

wald a écrit: mais, quoiqu'il en soit, si l'on veut bien admettre que Lewotin, Sachs et Changeux sont un peu sortis de leur domaine de compétence en distinguant des genres musicaux,

Admettons pour Sacks et Changeux, mais Levitin est un ancien musicien et un ancien producteur de disques. il a bossé avec Blue Oyster Cult, Stevie Wonder, Grateful Dead, etc.

wald a écrit:mais qu'ils ne sont pas là pour qu'on leur tire les oreilles, qu'est donc qu'ils ont dit au juste ces trois loustic ? :D


j'ai commencé à citer Sacks comme tu as pu t'en rendre compte.
gism
 
Messages: 182
Inscription: 09 Oct 2002 19:57
  • offline

Message » 08 Déc 2008 23:56

Mahler a écrit:

Alors Purcell c'est le rock et bach le classique ? j'ai bon ? ......... :mdr: :mdr:


Non, t'as pas bon Malher. Faut que tu te concentres un peu sinon on ne va jamais avancer, et Corsario et Wald vont encore râler.
gism
 
Messages: 182
Inscription: 09 Oct 2002 19:57
  • offline

Message » 08 Déc 2008 23:59

Je possède un âne baie hixe (importé d'une île bretonne) qui connaît parfaitement l'art de la fugue... un âne intello fugueur... un bourricot, quoi... :mdr:
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline

Message » 09 Déc 2008 0:20

Je ne vous étonnerais pas, Gism, si je vous dis que je préfère l'Art de la fugue à Didon et Enée... qui m'ennuie et ennuie mon âne... Par contre, j'écouterais bien à la place du pensum de Purcell les Rita Mitsouko... :evil: :mdr:
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline

Message » 09 Déc 2008 0:44

ghozze a écrit:Monsieur Wald, JE SUIS HONNÊTE... Je ne supporte pas que vous mettiez en doute mon honnêteté. C'est un procédé ignoble...

Rien, absolument rien dans ce que j'écris n'est malhonnête... Cela m'arrive d'employer l'ironie, certes, mais l'ironie n'est pas, jusqu'à maintenant interdite par la loi...

Par ailleurs, que vous passiez votre temps à me pister sur les forums est une saine occupation, et je ne saurais trop vous encourager dans cette voie... elle ne peut que vous être profitable...




Il a vendu la mèche !!! on t'as reconnu avec tes propos talonesques, fais ton coming out !!! :mdr: :mdr: :mdr:

Image
Paradis
 
Messages: 2711
Inscription: 03 Mar 2004 10:16
Localisation: Soignies (Belgique)Près d'un champ de Frites.
  • offline

Message » 09 Déc 2008 0:48

Mozart dans une lettre à son père dit la chose suivante :

J'ai terminé trois concertos pour piano. Ils plairont aux amateurs comme aux musiciens. Les premiers y prendront beaucoup de plaisir et les seconds aussi mais y enendront des trouvailles que les premiers n'entendront pas...

Et ça vaut pour l'Art de la fugue de bach comme pour la Quatrième Ballade de Chopin ou la Quatrième symphonie de Brahms ou les quatre saisons de Vivaldi ou la déploration de Didon et Enée de Purcell : selon le degré de compréhension immédiate de chacun, l'auditeur entendra ou n'entendra pas la forme et les spécificité de langages, de formes de ces oeuvres et de toutes les oeuvres du répertoire, y compris du rock, de la pop ou autre.... mais entendra de quoi être ému...

Faut il savoir que certaines mazurkas de Chopin sont polyrythmiques et polytonales pour être ému :lol: 99% du public l'ignore et pourtant...

De même On peut être ému aux larmes par la quatrième Symphonie de Brahms sans savoir du tout que le finale est une passacaille variée :lol:

Les propos d'Oliver Saks sont d'une grande banalité et souffrent de leur caractère manichéen et d'une superficalité née de la volonté de plier la musique à sa parception personnelle.

Et à l'inverse, mais le résultat est le meme, zender commet la même erreur car il part lui aussi de son expérience personnelle pour en faire une loi irréfragable : or, le prélude de Chopin qu'il joue fait pleurer depuis 1835 des millions de gens qui ignorent tout de sa structure mélodique, rythmique, harmonique et formelle ! Mais Zender fait cela car la musique dite classique souffre d'un gros complexe de nos jours : il lui faut aller au devant du public pour effacer une réputation d'élitisme : ce qui est devenu le plus grand péché culturel de notre époque.

Gism écrit : une écoute intellectuelle et une écoute sensuelle. Le rock étant évidemment plus propice à une écoute sensuelle et le classique à une écoute intellectuelle.


Evidemment ? Même si ta tournure de phrase est évidemment piégeuse : mais il existe des oeuvres classiques dont la pauvreté formelle et de langage sont bien plus grandes que celles de bien des pièces de rock...


Comme le disait le pianiste William Kapell : si les ligues de vertu comprenaient ce que fait Horowitz avec son piano (il n'était pas rocker :mdr: ), elles lui feraient interdire de jouer en public.

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message