Modérateurs: Staff Son, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

Toute la mise en oeuvre d'une chaine Haute-Fidélité : association entre les éléments, ... ( hors acoustique qui a son forum dédié )

Le système d'Igor Kirkwood [Ep.I @ Ep.VIII]

Message » 02 Aoû 2012 15:54

Igor Kirkwood a écrit:Bien que le nouveau tweeter FOCAL Be au socle ultra plat (de Salvat) nécessitant moins de corrections en aigu, donnera davantage de niveau , je n'ai aucunement envie de battre mon (couteux :hehe: ) record en bruit rose: à 4 mètres 104 dB pour une enceinte et 110 dB (tweeter coupé). :lol:


sa à bien meilleur alure c'est sur et le gain je pense sera aussi la et c'est le principal
:wink:
dominax.
 
Messages: 5336
Inscription: 09 Mai 2010 16:50
  • offline

Annonce

Message par Google » 02 Aoû 2012 15:54

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Aoû 2012 9:32

bonjour igor ,

je viens de m'apercevoir en relisant mon message concernant mon cd préféré pour tester un système ( rubrique d' un site confrère ) que vous en étiez l’ingénieur du son !!!
http://www.harmonium.fr/pages/discographie.html

http://www.forum-audiophile.fr/disques- ... 18-75.html

je vais donc lire les 206 pages de votre sujet pour essayer de comprendre ( un peu ) l'acoustique .

et encore bravo pour cette prise de son comme je les aime c'est à dire naturelle .
-EINSTEIN: ampli. the absolute tune mk3 & lecteur cd the source , cable modul.einstein
-CLEARAUDIO: platine champion limited, cellule mm aurum beta s, preampli.phono basic+
-ACAPELLA : enceinte la campanella mk3, cable h.p. la musika
EJK78.
 
Messages: 13
Inscription: 15 Aoû 2010 11:54
  • offline

Message » 06 Aoû 2012 15:25

Merci EJK pour ton élogieuse appréciation de ma dernière prise de son pour le label Calliope :D qui vient de disparaitre :cry: .

Cet enregistrement de l’Harmonium Français avait été considéré comme "meilleure prise de son" en 2010 par la revue Classica.
Igor Kirkwood.
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5427
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Champ de Courses d' Enghien (Val d'Oise, Région Parisienne)

Message » 02 Sep 2012 15:44

allez vient on va faire un essaie de câble, j'ai le nouveaux superaxiaudio terraginic équilibre, avec double rodiumisation carcinogènic
30ans plus tard je suis passez chez Igor et j'ai eu un coup de blues je ne m'entremettrait pas mon installation m'a couté des dizaine de millier d'euro mais n'en fait pas de 10eme

Je remercie encore Igor pour son accueil, je suis content aussi d'avoir pu rencontrer Jaquebru

les base vous prenez un tweeter, par chance sa tombe sur le focal béryllium, il est très bon d'entrée,
mais si vous voulez vraiment un médium aigu à la hauteur de ce tweeter, pensé à sa mise en oeuvre, et la le filtrage FIR à pente très raid à 2kHz en tire le meilleur, c'est à mon avi le réglage le mieux tout filtrage confondu, et surtout face au filtrage passif IIR

maintenant ce n'est pas gagné il lui faut un partenaire à la hauteur, et la encore miracle sa tombe sur le médium à dôme de chez yamaha, probablement le plus performant des médium à dôme, la disto est 10db plus faible en h3 que ces rivaux direct les plus dangereux que sont le atc 75 -150 et le tang bang 75

le médium aigu c'est facile tout le monde sait faire quelque chose de potable

maintenant vous descendez et il vous faut un bas médium qui qui match ce couple de très haut niveau dont la mise en oeuvre permet d'allez vers des sommet

et la le 30cm yamaha que je trouvais un peu grand pour s'quitté de cette tache, m'a convaincu, c'est comme un diamant brut encore tout pleine charbon qui ne demande qu'a être taillé, après cela c'est spectaculaire, la encore le hp prouve qu'il n'est pas daté, et qu'il avait juste besoin d'être filtré au mieux pour donner un bas médium rarement entendu

et la c'est la chose la plus critique sur un système, c'est très dur à reproduire , le niveau de celui ci est exceptionnel

on descend au grave et le caison vélodyne la encore sacquait de sa tache avec brio, il vient en soutien des yamaha de 60hz à 100 et reproduit l'infragrave en dessous de 60hz

une certaine approche de la hi-fi, mais redoutable, elle à fait ces preuves pour moi

j'ai pu comparé un ancien réglage du système que j'ai écouté en aout, je trouvais déjà ce réglage excellent, mais la suite une suppression d'une bosse dans le bas médium sur l'enceinte de gauche et à une remonté dans l'aigu à 5kHz, la restitution à gagné encore en clarté la spécialisation à encore progressé, le bas médium est devenu encore plus fin et détaillé et lisible, on voile se lève encore on touche à l'exceptionnel concernant le bas médium, probablement le meilleur jamais entendu, jusqu'à ce que j'entendent encore mieux, on croit avoir toucher l'exceptionnel et au final il y a encore progrès derrière

les disques s'enchaine l'exceptionnel lisibilité me fait découvrir des chose sur londinium d'archive, je pensait déjà que la production était excellente, la avec un système qui va lion sa progresse encore, maintenant les autre système devront avoir un niveau stratosphérique pour faire aussi bien, ce disque exploite tout les secteur d'un système le grave l'aigu, la scène sonore, qui ici est complètement holographique on se déplace dans la pièce les voix reste centré, les objets sonores dont la bonne taille, la profondeur est la

jose james et son groupe nous régale, la encore il y a tout et vu que c'est bien produit, c'est top le choeur sur spirits up above, c'est d'une lisibilité excellente

au final on a presque toucher le bout du bout chez igor, on à plus besoin de faire de la hi-fi chez igor le problème est réglé on peu s'attaquer à l'image, enfin pas vraiment il dispose d'un pioneer kuro qui reste l'une des toute meilleur image du marché toute technologie confondu, il faut juste attendre le téléviseur qui fera vraiment mieux

aller une dernière piste de réflexion quand même il serai bien de pouvoir avoir un réglage de la phase , un genre d'égaliser de la phase pour supprimer toute déviation de celle-ci la ramener ver sur 0°et encore améliorer le système
de quoi encore ridiculiser encore un peu plus les système idiophile

:wink:
Dernière édition par dominax le 03 Sep 2012 14:48, édité 3 fois.
dominax.
 
Messages: 5336
Inscription: 09 Mai 2010 16:50
  • offline

Message » 02 Sep 2012 15:59

dominax a écrit:Je remercie encore ignore pour son accueil,


Ton correcteur orthographique n'est pas encore bien réglé, on dirait ! :mdr: :ane:
« Quand j’étais en Afrique, j’ai tué un éléphant en pyjama. Comment un éléphant a-t-il fait pour mettre un pyjama... Je ne saurai jamais ! »" - Groucho Marx
syber.
 
Messages: 9162
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
Localisation: Ici.
  • offline

Message » 03 Sep 2012 11:02

syber a écrit:
dominax a écrit:Je remercie encore ignore pour son accueil,


Ton correcteur orthographique n'est pas encore bien réglé, on dirait ! :mdr: :ane:

Depuis le temps qu'on lit dominax, tu dois avoir ton propre correcteur intégré j'imagine... :mdr:

dominax: pas bondir, hein, c'est pour rire :wink:.
Fr-Lem.
 
Messages: 399
Inscription: 07 Nov 2009 16:07
Localisation: Paris
  • offline

Message » 06 Sep 2012 3:38

Bonjour Igor, bonjour Dominax, bonjour à tous,

La saison IV du studio d'Igor s'ouvre ! Dominax a été plus prompt que moi ! Effectivement nous avons partagé un bout de séance d'écoute ensemble.
De passage à Paris, je n'ai pas manqué de prendre rendez-vous avec Igor pour écouter des derniers ''peaufinages'' de Jean Luc Ohl avec le nouveau ''joujou'' à filtres FIR.

Le filtre actif ElectroVoice DX46, remplaçant du BSS 366T
P8310389_b.jpg
P8310389_b.jpg (51.79 Kio) Vu 818 fois

Outre le plaisir de la visite, j'avais aussi un but égoïste et une curiosité, savoir comment se comportent le filtrage FIR. Théoriquement proche de la perfection (que l'on atteint jamais, ce qui nous laisse l'espoir de pas mal ''d'explorations'' et de discussions), on sait les filtres FIR assez gourmands en capacité de calcul et en mémoire, surtout lorsqu'il s'agit de traiter un signal de quantification haute définition et à haute fréquence d'échantillonnage. Une fréquence de coupure du filtre basse ne facilite pas non plus le travail des algorithmes.

Certains reprocheraient aussi un son un peu monotone, manquant de vie. L'occasion était belle d'en avoir le cœur net, d'autant que mon futur système de restitution permettra une configuration en multi-amplification avec filtrage actif FIR. Merci Monsieur Igor !
Yamaha NS1000Mx 1ère version
StudioIgor_03.jpg
StudioIgor_03.jpg (11.84 Kio) Vu 818 fois


Bien sûr la nouvelle adaptation mécanique du tweeter Focal Be interpellait aussi ma curiosité. Sur ce point, au moins esthétiquement, c'est une réussite par rapport à l'ancienne configuration à base de pâte bleutée. La visserie se fait remarquer. Un peu disparate, elle a été choisie pour être rectifiée et permettre un parfait affleurement.
Tweeter Focal Be/Yam
P8310388_b.jpg
P8310388_b.jpg (99.91 Kio) Vu 818 fois


Pour ne rien oublier, les supports, en verre à gauche et ''Velodynique'' à droite, sont inchangés depuis ma dernière visite. J'avais remarqué qu'il n'offraient pas une stabilité absolue à l'enceinte qui risque de vibrer ''en phase'' ou en décalage avec les (très fortes) impulsions du Velodyne DD15. J'ai pu constater que les mouvements, même infimes, répercutés sur les médiums tweeters, peuvent légèrement brouiller leur message. C'est un problème qui est trop souvent sous estimé, en particulier avec les baffles plans. En tous cas c'est ici une faiblesse potentielle. Il faudrait faire des mesures d'accélérométrie pour en avoir le cœur net.

Passons aux choses ''sérieuses'', les écoutes. J'avais apporté quelques Cds mais j'ai préféré laisser, au moins au début, l'initiative à Igor. Pour ne pas être dépaysé par rapport à mes premières écoutes, nous avons ré-écouté nos ''grands classiques'' : Christus Rex, Stravinski (Sacre du Printemps – Salonen), Bartók (Baltic Chamber Orchestra), Chopin (Nocturnes – Pascal Amoyel), Vivaldi (Concerto pour Piccolo – La Follia), Gala concert 100 ans de Saint Saint-Pétersbourg, Hildegarde von Bingen, Chœur des moines de Saint-Benoît sur Loire, Jean Philippe Rameau (Concert des Nations – Jordi Savall – SACD), Joan Baez (Angelina), Georges Brassens (l'Auvergnat), Charles Aznavour (La Bohème) et le disque de Rokia Traoré que j'avais fait connaître à Igor (Bowmboï).

De son côté, Dominax avait apporté quelques Cds, dont les percussions de Jazz Variants.

En transit et connaissant la collection classique d'Igor je n'ai sélectionné que quelques albums en favorisant l'aspect ''démonstratifs'' (dans le bon sens du terme) et ciblés Jazzy.

- L'album ''Autour de Minuit, les plus belles voix du jazz'', édité chez Verve offre une belle variété de voix, plutôt féminines, et survole une bonne cinquantaine d'années du Jazz vocal. Les meilleures prises de son ne sont pas toujours les plus récentes...

- Côté masculin j'ai choisi un album de Harry (pas l'inspecteur) Connick Junior, pas le plus récent, ''France I wish you love'' date de 1993 mais c'est techniquement un des meilleurs du crooner.

- Côté voix féminines, le double album ''Musica Nuda 2'' avec la chanteuse Petra Magoni me semble intéressant. Petra est exceptionnelle quand elle chante ''Come together'', ''Couleur café'' ou ''Over the rainbow''.

- Enfin une référence HD multicanale était indispensable pour l'exactitude des timbres et la mise en place de l'espace tridimensionnel. Quoi de mieux et de plus varié que l'album B&W Collection vol.2, réalisé par Ph Müller dans son studio à Passavant, éditée sur DVD-Audio multi-canal (Direct Sound Recording) en PCM haute résolution 24/96k. Nous avons particulièrement écouté la Toccata et Fugue en ré de JS Bach, le Mini Boogie Expiatoire (Fabrice Eurly), le Magnificat de D.Ortiz, la Boême (Vincent Bidal Trio), Juste un Instant (Cécile Gollimund, Vincent Bidal), le negro spiritual Hush par le choeur d'hommes ''La débandade'' et Scène de la Vie Pastorale (Percussions de Xavier Martin). Sur une excellente chaîne, le réalisme de ce DVD Audio est remarquable. Devinez l'écoute avec une chaine exceptionnelle... mais n'anticipons pas.

L'écoute doit me permettre d'évaluer les progrès sur les points jugés ''améliorables'' lors d'une visite antérieure en se référant aux extraits écoutés à chacun de mes passages et, chez moi, avant et après chaque visite. Les écoutes sont ciblées, analytiques à la recherche de perceptions précises.

Lors de ma toute première écoute le son m'était apparu, globalement, de haute qualité mais moins immédiat, libre que sur ma chaîne. Je ne retrouvais pas ce critère rare mais fondamental, l'impression de sons surgissant de l'espace et d'enceintes muettes. Le tweeter Focal ne m'avait pas convaincu, il projetait trop le son et le rendais dur. Enfin, comme souvent, le 12 pouce carbone Yamaha n'était pas totalement à l'aise pour faire transition avec le dôme dans le bas médium.

Lors de ma précédente visite, les choses avaient bien évoluées dans les deux zones de transition, grave/médium et médium/aigu. Je suis d'accord avec Dominax pour affirmer l'importance de la transition des troisième et quatrième octaves (haut-grave et bas-médium). Par contre, je suis sûr du rôle majeur de la transition des septièmes et huitièmes octaves, dans le haut-médium.

Pour la restitution du médium, il ''suffit'' pratiquement de choisir un haut-parleur spécialisé exceptionnel comme le Yamaha pour obtenir un résultat de haut niveau. Dans le haut-médium et l'aigu les choses ne sont pas forcément aussi simples. Le regretté Michel VISAN expliquait que les tweeters sont les haut-parleurs les plus difficiles à réussir. Les tolérances sont faibles et leur fragilité est ''constitutionnelle''. De plus, la moindre erreur de filtrage s'entend. Certains s'extasient sur tel ou tel tweeter, mais, en réalité, la restitution de ce type de transducteur est surtout dépendante de sa cohérence avec le médium et de l'opportunité du filtre. Les caractéristiques des murs, cloisons, plafond et plancher du local, plus ou moins amortis, ont aussi une grande influence sur la perception des ondes réfléchies dans le haut du spectre.

Le filtrage FIR réglé par JL Ohl m'a absolument convaincu. La ''mouture'' 8 du BSS avait déjà changé mon avis sur les performances du tweeter Focal Be, mais là, la cohérence est totale avec le médium Yamaha. Toute projection, toute dureté ont disparu. Les transducteurs médium et aigu émettent comme un seul haut-parleur dont le centre acoustique serait exactement entre les deux dômes. Rien à redire, les impacts sont bien transmis à la masse d'air du local. Grâce à une pente de coupure très raide à 2000Hz et à la correction de phase, la petite membrane béryllium prend seul en charge pratiquement tout le haut-médium et, bien sûr, l'aigu. La performance est remarquable, jamais je n'ai entendu un tel résultat avec ce tweeter. N'oubliant pas qu'il n'accepte qu'une quinzaine de watts, j'étais un peu inquiet pour lui lorsque Dominax a proposé de la musique ''synthétique'' à très haut niveau. Les tweeters me semblaient à la limite en distorsion mais ils ont tenu. Je pense que je vais en essayer deux...

Passons à la transition haut-grave/bas-médium, zone stratégique pour l'équilibre général du système de restitution, pas seulement du bas de spectre. Les troisième et quatrième octaves correspondant généralement aux fréquences de résonance de nos locaux domestiques, impossible de ne pas en tenir compte pour le réglage des filtres et l'égalisation.

Je reste réticent sur le choix d'un haut-parleur de douze pouces dans le bas médium. L'écoute, lors de ma visite précédente, m'avait pratiquement réconcilié, au prix d'une pente très raide pour ne pas trop faire ''remonter'' le grand cône. Mais une coupure très basse du médium ne le met pas forcément dans des conditions optimales de fonctionnement et peut même le fragiliser. Il faut cependant reconnaître que le bas médium restitué par la dernière configuration de Jean Luc Ohl, avec le filtre ElectroVoice, est tout à fait convaincante. Le son issu du cône se confond parfaitement avec celui du dôme, là aussi on a bien l'impression d'un seul haut-parleur.

Plus surprenant, stratégique, cette zone haut-grave/bas-médium l'est aussi pour la restitution du haut-médium/aigu. Une augmentation de niveau d'environ 1dB est suffisante pour provoquer un effet de masque sur les fréquences plus hautes. Cette zone, que notre oreille perçoit très bien, peut-être considérée comme le véritable ''centre de gravité'' acoustique du système de restitution. Le filtre ElectroVoice, en permettant de passer très rapidement d'une configuration à l'autre, le met bien en valeur. Les deux dernières configurations de JL Ohl, référencées 10 et 01, en font la démonstration. En les commutant sans aucun délai, à l'évidence la plus récente (01) est plus aboutie. Le médium aigu devient plus clair, les micro-informations sont plus perceptibles ce qui, du même coup améliore significativement la perception de l'espace tridimensionnel. Pas besoin de test ABX pour faire le constat de la différence. Je laisse Igor expliquer exactement les modifications des configurations. Elles sont limitée, moins de 1,5 décibels à 340Hz à gauche uniquement (Q 1,5). Dans le même temps, le tweeter est remonté de 1,5dB à 5600Hz. Globalement, rapporté aux deux canaux cela devrait être pas ou à peine audible et pourtant... En stéréophonie bi-canale on a la subtile impression de lever un voile sur l'ensemble de la restitution et de s'approcher un peu plus d'une réalité virtuelle, c'est aussi évident avec le DVD Audio multi-canaux.

J'ai fait allusion à la restitution de l'image sonore en stéréophonie. C'est la première fois que je perçois, avec des charges fermées monopolaires, des objets sonores totalement distinctes des transducteurs qui les émettent. Ceci signifie que la phase est parfaitement gérée, les temps de propagation aussi. La proportion onde directe, fronts d'ondes réfléchis est satisfaisante. Dans la réalité que nous tentons d'imiter, les instruments de musiques, ou même la voix humaine, n'émettent pas les sons avec autant de directivité que des enceintes acoustiques. De ce point de vue, les charges ouvertes ont un avantage. Le compromis obtenu chez Igor est donc exceptionnel pour des enceintes classiques. Les solistes sont ''physiquement'' devant nous, présents sans avoir recours à une voie centrale spécifique. Ils peuvent être localisés sans problème dans l'espace en avant et en arrière du plan des haut-parleurs. En ''principe'' nous n'avons que deux oreilles, je simplifie, mais la stéréophonie deux canaux devrait-être suffisante pour une écoute ''surround''. Elle l'est pratiquement, au moins suffisamment, pour justifier une configuration multi-canale à quatre canaux.

À ce sujet, ouvrons une parenthèse, je réceptionne les programmes télévisions via une Freebox HD ADSL. Le signal sonore numérique est communiqué à un DAC TC Electronics BMC2 via une connexion Toslink optique. La qualité technique de certaines séries télévisées actuelles est en hausse. Nous avons eu droit cet été à quelques rediffusions de nouvelles de Guy de Maupassant sur France 2. Une grande partie de ''Boule de Suif'' se déroule dans une diligence. Malgré la restitution deux canaux, j'étais dans la diligence, faisant face à trois voyageurs qui conversaient. Latéralement, devant et derrière moi, j'entendais de très réalistes bruits de roulement des quatre roues. Cette impression ''d'y être'' n'aurait pas pu être meilleure avec quatre, cinq ou même sept canaux. Le système d'Igor aurait très certainement permis le même genre d'expérience.

L'image sonore stéréophonique a nettement gagné en stabilité depuis ma dernière visite. Elle reste bien centrée, même en changeant de place sur le canapé. Cette liberté de ''placement'' était nettement moindre lors de ma précédente visite. Une remarque cependant, certains recherchent une totale liberté de placement des auditeurs, sans perte de qualité de restitution. Cela n'est possible que dans une certaine mesure. Les systèmes hautement résolvants ne permettent une totale perception de la précision et de l'homogénéité du signal que sur un espace relativement limité. C'est évident chez Igor. En déplaçant la tête de quelques dizaine de centimètres, d'avant en arrière ou latéralement, les timbres et la précision du son changes subtilement mais de manière évidente. Cela semble normal, une bonne optimisation n'autorise la perception d'un son homogène, en phase et en niveau, que pour une position assez précise des oreilles de l'auditeur. Un éventuel appui-tête change nettement la répartition ondes directes et réfléchies, ce n'est pas non plus sans conséquences subjectives.

Je ne reviendrais pas sur la première octave, le Velodyne est toujours bien adapté au local. Il est presque trop efficace, il ''mobilise'' parfaitement le gros œuvre du local... ce qui se ressent très bien et s'entend un peu. La restitution de l'infra-grave potentialise totalement la sensation tridimensionnelle, même en stéréophonie bicanale.

Très bel outil que ce studio, il participe certainement à la qualité de tes productions Igor. Le réalisme de restitution, de très haut niveau, a très sensiblement évolué depuis ma première écoute, pourtant déjà excellente.

Je reste particulièrement impressionné par la qualité des électroniques Pioneer, tant pour le son que pour l'image. L'intégré multicanal LX71, à qui on demande une conversion N/A suivie d'un traitement du signal analogique pour mise à disposition Pre-Out sans aucune dégradation perceptible, est le parfait exemple du fil droit avec du gain de Peter Walker.

Vient ensuite le filtre ElectroVoice DX46 qui doit, comme le BSS antérieurement, proposer une conversion A/N, des algorithmes de filtrage-égalisation, puis une nouvelle conversion N/A et un traitement électronique du signal analogique avant ''livraison'' aux cinq circuits d'amplification. Si le DX46 n'est certainement pas qualitativement inférieur au 366, budgétairement le BSS se prend un peu la honte.

Le filtrage FIR, sagement évité ici pour les grandes longueurs d'onde, en bas du spectre, fait au contraire merveille pour la transition médium/aigu. Le son restitué, dans ces conditions, est vivant, loin d'être terne, dénué de toute trace de dureté artificielle. On peut voir (ou plutôt entendre) qu'un système de restitution adaptable (et adapté) au local d'écoute peut seul permettre une restitution de très haute qualité. Les fabricants d'enceintes acoustiques professionnelles l'ont compris depuis longtemps puisque le filtrage et l'amplification sont généralement intégrés dans l'enceinte (JBL, Focal, Genelec, Dynaudio, Adam, KRK, etc.). La HiFi devrait s'en inspirer, surtout en haut de gamme où l'investissement sur une enceinte passive n'est plus du tout justifié.

Ceci dit, rien n'étant parfait, réalisme n'est pas encore réalité, même virtuelle. Quelles améliorations sont-elles encore envisageables ?

[Igor, ce qui suit est une réflexion purement théorique que tu n'es pas obligé de mettre en œuvre ! Tu peux dormir sur tes deux oreilles avec ton matériel actuel.]

- Je ne sais ce que l'optimisation du filtrage ou l'égalisation peuvent encore apporter. En tous cas, plus on se rapproche des sommets moins il y a à gagner.

- Par contre, le concept Yamaha NS1000Mx a tout de même vieilli. Tout système acoustique de restitution doit résoudre deux difficultés majeures la stabilité de phase (le filtrage numérique est ici une excellente réponse) et la gestion de l'onde arrière. Et là, Yamaha n'a rien prévu au niveau charges et ébénisterie.

L'onde arrière n'est pas seulement une difficulté avec les charges ouvertes. Enfermée dans une ''boîte'' elle est audible, avec décalage, à travers les haut-parleurs, ce qui trouble le signal restitué et met en résonance les coffrets. Ce problème n'est pas traité sur la NS1000 malgré une qualité d'ébénisterie qui ne fait pas de doute. Il existe des solutions efficaces et la différence s'entend.

- Il faut ajouter une saine gestion de la directivité. On a tendance, depuis quelques années, à affleurer les haut-parleurs par rapport aux façades, en évitant tout dépassement de tête de vis. En rendant aussi les façades plus étroites et en arrondissant les angles pour une meilleure réponse polaire horizontale. Sur une façade large, il est conseillé de décaler latéralement l'axe vertical du tweeter / médium pour créer une dissymétrie.

- Le saladier 32cm n'aide pas. Je reste formel, remplacer ce très beau haut-parleur par deux 17cm ou mieux quatre 13cm (ce que j'ai fait avec des Davis à membrane carbone tressé il y a presque trente ans) change la nature de la restitution du haut-grave/bas-médium ; le choix de la charge arrière aussi, même si la restitution actuelle du bas médium par le ''grand'' Yamaha est devenue remarquable.

- Reste la chaîne électronique, analogique ou numérique, tout de même complexe. Aussi exceptionnelle que soient ses performances, il y a peut-être à gagner en la simplifiant, ce qui est possible pour protéger l'intégrité du signal.

La grande leçon est que, maintenant, le filtrage FIR semble incontournable. Va-t-il se généraliser ?
EV DX46
ElectroVoiceDx46_01.jpg
Dernière édition par JACBRU le 06 Sep 2012 13:43, édité 1 fois.
JACBRU.
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2812
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 06 Sep 2012 13:29

Jacques nous ne sommes pas, au théâtre, à l'Acte IV des modifications des enceintes Yamaha NS-1000x plus :lol:
Filtre actif (FIR + IIR) Electro-Voice Dx 46.jpg
Filtre actif (FIR + IIR) Electro-Voice Dx 46.jpg (183.68 Kio) Vu 702 fois

Je me serais bien passé de changer mes tweeters Be grillés (la platine de ces mêmes tweeters oui)....
Par contre avec l'arrivée des filtres FIR je m'étais posé la question...Le crash du BSS m'a donné l'occasion de comparer...et de changer.
Donc il y a eu davantage d’opportunisme que de volonté nette de changer.

Mais les changements réalisés s’avèrent tels qu'il devient possible de parler d'un deuxième système après l'installation par TMS, le peaufinage des égalisations par Ohl, puis la coupure heureuse du filtre par ce dernier en NTM 36 dB par octave.
Je vais donc lister les principaux changements par rapport au système précédent.
-Changement de la platine de montage du tweeter Focal Be par les Ets Salvat (voir post suivant).
-Remplacement du filtre actif (en IIR) BSS 366 T omnidrive par le filtre actif (en IIR et FIR) Electro-Voice Dx 46.
-Nouvelles fréquences de coupures qu'autorise les fortes pentes du filtre FIR80: 2000 Hz au lieu de 2650 Hz (NTM 36 dB/oct) pour le médium aigu et 390 Hz au lieu de 420 Hz (en IIR NTM36 dB par oct.) pour le médium grave.
-Le nouveau filtrage se retrouve quasiment sans rotation de phase de 60 Hz a plus de 20000 Hz
-A cet effet un nouveau Bass-Management audacieux a été crée par Jean Luc Ohl en collaboration avec Thomas (pos): Le Dx46 n'étant pas assez puissant en FIR afin de filtrer le caisson/boomer, ce dernier a été filtré en IIR à 60 Hz 18 dB par octave filtre Butterworth. Le caisson asservi Vélodyne DD 15 a été filtré à 100 Hz 36 dB par octave. Un des buts de ce Bass-Management coupé très bas étant aussi de mieux répartir les modes dans la pièce...Le boomer de gauche étant bien davantage sollicité...Il a été tenu compte d'une remarque de Noir. Et là surprise :o le boomer 30 cm Yamaha en fibre de carbone n'apporte pas plus de distorsion que le DD 15 dans sa nouvelle zone (de 100 Hz à 24 db par octave, à 60 Hz 18 dB par octave (voir courbes de distorsion a 90 dB et 93 dB pour le caisson )
(Distorsion harmonique)Système YAMAHA NS-1000x+FOCAL Be +J.L.OHL.png
(Distorsion harmonique)Système YAMAHA NS-1000x+FOCAL Be +J.L.OHL.png (10.04 Kio) Vu 696 fois
.
( Distorsion d'intermodulation)Système YAMAHA NS1000x+FOCAL Be +J.L.OHL.png
( Distorsion d'intermodulation)Système YAMAHA NS1000x+FOCAL Be +J.L.OHL.png (21.01 Kio) Vu 696 fois

Notons que l'ampli HC Pioneer LX-71 n'assure plus le Bass-Management, mais il est utilisé comme préampli et gère l'égalisation des enceintes arrières (Yamaha NS-1000x passives).

Souvenons nous des discutions préalables....cela n'était pas gagné d'avance et si le résultat n'avait pas été a la hauteur j'aurais gardé mon BSS. En particulier la pente vertigineuse et incontournable de la coupure FIR80 du Dx46 à 2000 Hz a fait l'objet de nombreuse écoutes et mesures sans introduire aucun défaut dans ma configuration (pour Tubeaddict :wink: ).
Les essais préalables et mesures effectuées avec Domimax se sont révélées fiables.
Mais alors pourquoi avec le FIR ne pas couper le médium plus bas encore ? :-?
Et bien, des essais préalables de coupure a 370 Hz se sont révélés meilleurs...jusqu’au test ABX vs coupure a 390 Hz qui m'a démontré que le gain de la coupure a 370 Hz (voix parlée plus étroite) était immaginaire :oops: :lol:
A ce propos Jean Luc Ohl ne disait il pas que ce qui manque au BSS c'est un vrai ABX....Et bien avec le DX46 (et pos), je possède un véritable boitier ABX pour les égalisations et les filtrages.
Voici donc l'allure du filtrage FIR + IIR:
Filtrage FIR & IIR.png

Notons que le logiciel IRIS qui pilote le DX 46 comporte quelques bugs, mais aussi une très belle interface:
Electro-Voice Dx 46 niveaux.png

En ce qui concerne les égalisations (réponse à peter.pan :wink: ), elles sont très différentes pour le caisson et les boomers du fait du Bass-Management différent, pour l'aigu...il n'y en a plus qu'une :o + la remontée en aigu. C'est pour le médium seulement que les deux anciennes Eq du BSS ont servi (1700 Hz et 700 Hz)
Dernière édition par Igor Kirkwood le 07 Sep 2012 17:18, édité 10 fois.
Igor Kirkwood.
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5427
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Champ de Courses d' Enghien (Val d'Oise, Région Parisienne)

Importance de la platine de montage pour un Tweeter

Message » 06 Sep 2012 13:55

Suite aux excès :roll: causé au tweeter Focal Be; j'ai évalué le gain en mesures d'un tweeter bien bafflé, c'est a dire rigoureusement monté vis à vis du plan de la façade de l'enceinte.

Rappelons le résultat avec le débord de 12 mm du montage initial de 2007 et notons, l'énorme bosse de 5 dB entre 5000 Hz et 7000 Hz, et le creux vers 9 kHz mesurée par Denis :D lors des essais du ProSOA sur le système Yamaha NS-1000x plus .
courbe non égalisée NS-1000x tweeter FOCAL Be avec platine d'origine Yamaha.png

Une égalisation musclée permet certes de lisser cette courbe moche en aigu, mais assurément les importantes rotations de phases introduites en aigu et autres défauts...risquent de dégrader la qualité sonore du tweeter.
Tweeter Focal Be montage d'origine.JPG

En ce qui concerne les vis de fixation du tweeter Focal, il faut noter que pour certaines enceintes Focal a choisi des vis en assez fort relief (BTR de 5 mm de hauteur)..mais pour leur haut de gamme Utopia les vis sont invisibles ? :-?
Pascal a fraisé sa platine de tweeter de façon a ce que les 4 têtes de vis en laiton (non magnétiques) ne dépassent pas du plan du tweeter (relief de zéro mm).
Les 4 autres vis Yamaha de fixation de la platine sur l'enceinte, sont des BTR (5mm de haut).
Jean Luc Ohl a eu alors l'idée d'enlever 2 vis sur 4 de fixation sur l'enceinte....et des réaliser des mesures...Vers 10000 à 15000 Hz l'influence des vis était visible sur la courbe de réponse :o .
La fixation définitive de la platine Salvat sur l'enceinte a dès lors été réalisée en vis inox plates (non magnétiques) après un fraisage laissant un relief de 1 mm seulement.

Voici en attente pour la courbe de réponse, (non égalisée ??), du tweeter Focal mesurée par Jean Luc Ohl, afin de comparer les effets d'un mauvais bafflage vis a vis d'un bon bafflage.
Notons également une mesure de Jean Luc Ohl en enlevant la grille du tweeter.... Et bien la courbe de réponse est moins bonne :o..... Comme quoi Yamaha avait étudié la forme de la grille du tweeter en fonction de l'enceinte. :o .
Si on enlève le caoutchouc noir de fixation de la grille on laisse alors apparaitre, autour du tweeter un creux de 5mm x 3 mm provoquant une irrégularité dans la courbe de réponse de 3 dB vers 10000 Hz.
courbes tweeter Focal (influence visserie et caoutchouc de grille.jpg
courbes tweeter Focal (influence visserie et caoutchouc de grille.jpg (24.61 Kio) Vu 680 fois
Tweeter FOCAL Be + platine Salvat et visserie d'origine (BTR).jpg
Tweeter FOCAL Be + platine Salvat et visserie d'origine (BTR).jpg (195.46 Kio) Vu 731 fois
Fichiers joints
Tweeter FOCAL Be + platine Salvat et visserie plates.jpg
Tweeter FOCAL Be + platine Salvat et visserie plates.jpg (350.01 Kio) Vu 731 fois
Dernière édition par Igor Kirkwood le 06 Sep 2012 19:04, édité 7 fois.
Igor Kirkwood.
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5427
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Champ de Courses d' Enghien (Val d'Oise, Région Parisienne)

Message » 06 Sep 2012 15:33

Toujours passionnant les CR de visites chez Igor. Donnes bien envie de ré-écouter tout cela.

Une question au passage suite à l'arrivée du DX46.
Est ce que Ohl a repris l'ensemble des réglages ou fait un copier/coller de ceux du BSS ?

Jacques
UP, Dynaudio C2,Caisson DIY asservi, Vovox sonorus, Magellan, WD TV HD + Trinnov ST2 , OPPO 83 , Iphone + PURE 2.0 et super content
BenQ W1070
peter.pan.
 
Messages: 1774
Inscription: 01 Aoû 2003 22:46
Localisation: paris
  • offline

Message » 06 Sep 2012 15:40

peter.pan a écrit:Toujours passionnant les CR de visites chez Igor. Donnes bien envie de ré-écouter tout cela.
Une question au passage suite à l'arrivée du DX46.
Est ce que Ohl a repris l'ensemble des réglages ou fait un copier/coller de ceux du BSS ?
Jacques

Je ne vais pas répondre à la place d'Igor ou de Jean Luc Ohl mais c'est impossible pour la coupure médium/tweeter. Le BSS n'est pas capable de ''rattraper'' les rotations de phase comme un filtre FIR. A partir de là, certainement impossible de conserver les réglages ''BSS'' pour la transition médium/grave même si le filtrage FIR n'a pas été utilisé. Il faut forcément tous revoir l'équilibre du couple enceinte-local. Tout est lié...
JACBRU.
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2812
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 06 Sep 2012 15:53

Bonjour
Merci pour les cr.
...
Jacbru, vous serez t'il possible de développer vos affirmations au sujet du remplacement du boomer de 32cm par 4 13cm?

Raccord de directivité? Meilleure répartition des lobes? :wtf:

Merci
STRA.
Staff Son
Staff Son
 
Messages: 5778
Inscription: 28 Jan 2010 3:41
Localisation: Toulouse
  • online

Message » 06 Sep 2012 16:52

STRA a écrit:Bonjour
Merci pour les cr.
...
Jacbru, vous serez t'il possible de développer vos affirmations au sujet du remplacement du boomer de 32cm par 4 13cm?
Raccord de directivité? Meilleure répartition des lobes? :wtf:
Merci

Avant tout tenue en puissance améliorée, poids et taille de membrane plus favorables, mais aussi, meilleure force motrice rapportée à la masse mobile et à la surface d'émission (légèrement plus petite qu'un 12 pouces pour quatre haut-parleurs). Au total une faible directivité (pour des transducteurs bien disposés), un gain en distorsion, une performance transitoire améliorée. Tout ceci dépend bien sûr aussi du type de charge choisi. Le but est, qu'à la fréquence de transition choisie entre grave et médium, obtenir des performances cohérentes entre les transducteurs pour une bonne homogénéité d'émission. Cela permet aussi de se contenter de pentes de filtrage plus faibles et/ou remonter la fréquence de coupure du médium à dôme. ce qui peut permettre de réduire sa distorsion et peut le protéger. Le point important est que, s'il y a une zone commune de restitution plus importante, les performances électro-acoustiques des haut-parleurs soient proches aux fréquences de recoupement. En filtrage passif ou actif analogique les pentes faibles de filtrage ont aussi leurs exigences. Le problème ne se pose pas tout à fait de la même manière avec un filtrage actif numérique FIR.

Rappelons aussi que deux ou quatre bons haut-parleurs de 5 ou 7 pouces peuvent tout à fait proposer une bande passante équivalente à celle du 12 pouces Yamaha actuel. Pour tout dire, j'ai même confié le haut-grave / bas-médium à des 11cm à cône papier associés à un médium à dôme de 2 pouces. Le bas-médium/médium sont absolument exceptionnels, tout comme la tenue en puissance. Des tweeters à ruban complètent vers le haut.
JACBRU.
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2812
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 06 Sep 2012 17:17

Merci pour la réponse...je vais en profiter pour te poser quelques questions concernant ma chaîne...en mp pour pas polluer le fil d'igor.
:thks:
STRA.
Staff Son
Staff Son
 
Messages: 5778
Inscription: 28 Jan 2010 3:41
Localisation: Toulouse
  • online

Courbe de réponse système Yamaha NS-1000x....

Message » 06 Sep 2012 17:47

Notons que ces courbes moyennées (18 points de mesures par JeanLuc Ohl :o ) le sont au 20 ème d'octave.
Le caisson asservi Vélodyne DD 15 descend bien a 16 Hz (avec le room gain)

R.png

Courbe de réponse moyennée en 20ème d'octave enceinte Droite.jpg
Courbe de réponse moyennée en 20ème d'octave enceinte Droite.jpg (40.2 Kio) Vu 667 fois

Courbe de réponse moyennée en 20ème d'octave enceinte gauche.jpg
Courbe de réponse moyennée en 20ème d'octave enceinte gauche.jpg (40.48 Kio) Vu 667 fois


A noter le léger creux à 2000 Hz qui a été corrigé en décalant la Fréquence de coupure du médium a 2100 hz (la nouvelle courbe n'a pas été encore mesurée).
Dernière édition par Igor Kirkwood le 07 Sep 2012 17:13, édité 8 fois.
Igor Kirkwood.
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5427
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Champ de Courses d' Enghien (Val d'Oise, Région Parisienne)


Retourner vers Mise en oeuvre Haute-Fidélité

 
  • Articles en relation
    Dernier message