Modérateurs: Staff Son, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités

Toute la mise en oeuvre d'une chaine Haute-Fidélité : association entre les éléments, ... ( hors acoustique qui a son forum dédié )

trucs et bidouilles qui marchent...ou pas

Message » 12 Mar 2003 18:22

depuis que je fréquente ce forum je lis ici ou là que certains utilisent pleins de petits trucs et recettes de grand-mères pour optimiser leur chaine hifi :

des patins straben, tasses à café sous le lecteur, des ficus, des tentures, des pieds, des façons de brancher des orientations d'enceintes bizarres, meubles.... et qui sait quoi encore.

Je trouve qu'il serait sympa de réunir sous un seul topic vos expériences en la matière : les trucs que vous avez trouvés et qui marchent (en précisant l'effet obtenu sur le son ou le problème résolu), et aussi ceux qu'on vous avait vantés et qui n'ont pas marché chez vous peu importe on n'est pas là pour juger
Mais ATTENTION ce topic pourrait très vite dérapper si des affrontements sur certains trucs et astuces se produisaient, c'est pourquoi je pense qu'il faut se fixer pour règle rester au niveau descriptif, et éventuellement demander des précisions à l'auteur et surtout éviter de démolir le témoignage de l'autre.

Le but serait donc de recenser ici toutes ces recettes, non pour les critiquer mais dans le seul but de permettre à chacun de pouvoir essayer les trucs qu'il aura trouvés ici pour les essayer et juger par lui même.


Blounote :wink:
Dernière édition par blounote le 19 Avr 2006 11:25, édité 1 fois.
blounote.
 
Messages: 4827
Inscription: 11 Juin 2002 17:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Annonce

Message par Google » 12 Mar 2003 18:22

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 12 Mar 2003 18:43

On continue:

- CD: plaques de marbre posées dessus et une dessous, le tout sur des pointes.
> Gains: dynamique, meilleure lisibilté dans le grave.

- ampli (à lampes je précise): sortie 16 Ohms et quel que soit l'impédance des enceintes.
> Gains: dynamique, ouverture.

- ampli: Posé sur des pointes
> Gain: Grave dégraissé.

- disques: nettoyés avec un spray pour lunettes.
> Gain: certaines sifflantes disparaissent, l'aigu est mieux intégré au reste du spectre, le signal est...plus propre :wink:

JérômeB
"La vie est plus douce avec ses vices qu'avec ses vertus"
JérômeB.
 
Messages: 7537
Inscription: 03 Fév 2002 1:00
Localisation: Paris

Message » 12 Mar 2003 18:43

Justement chez moi, j'attends encore d'entendre l'effet démagnétisant de ce CD de la NRDS...
Cables secteurs : rien entendu...
Les boules à récurer les fonds de casseroles en inox ou en cuivre comme amortisseurs sous la platine CD, recommandés par Piel : rien entendu...
Le sens des cables : rien entendu non plus.

Efficaces pour moi : l'ogotransfo d'Olivier, les patins Straben, les cones sous les enceintes...

POur être juste, les patins j'ai entendu chez Ogobert avec ma platine. Aussi j'ai acheté, mais je n'ai pas comparé avec et sans chez moi. Le transfo d'Olivier, dans mon ancien chez moi, le jour et la nuit, assi je l'ai branché dans le nouveau chez moi, sans même songer à essayer avec et sans...

Et chez moi, j'entends beaucoup moins bien les trucs et astuces que chez les autres... par exemple jamais entendu le sens de la prise de courant quand je m'étais amusé à essayer un sens ou l'autre...


Y compris les changements de cables, c'est dire. Mon chez moi ne doit pas être tenu, dans mon inconscient, comme un laboratoire de tests d'accessoires...

Alain :wink:
haskil.
Staff Son
Staff Son
 
Messages: 49431
Inscription: 06 Déc 2001 1:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 12 Mar 2003 18:46

Un truc que je dois à un forumer et qui peut intéresser beaucoup de personnes qui sont dans mon cas c'est à dire qui on une pièce rectangulaire utilisée dans le sens de la largeur sur une moitié de la pièce.

Bêtement j'avais positionnées mes enceintes de façon symétrique poit d'écoute au centre. Chez moi c'est l'enceinte à gauche du poit d'acoute qui est côté mur et la droite côté ouvert. Il m'a donc été conseillé de casser la symétrie en déplacant mon point d'écoute vers le côté ouvert et en plaçant l'enceinte gauche (mur) plus en avant que la droite. J'ai aussi écarté davantage l'enceinte droite.
Tout ça m'a permis d'obtenir une image plus vaste et des graves encore plus nets.
blounote.
 
Messages: 4827
Inscription: 11 Juin 2002 17:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 12 Mar 2003 18:50

Une huile ( Art Q 151 = 300 balles le flacon ) que j'étale sur mes cds ( opération à renouveler au bout de quelques mois ) .
L'écoute gagne en aération et la bande passante semble subjectivement plus étendue .
L'aigu semble plus doux et le grave plus charpenté .
Effet placebo ?
GOLDENPATH.
 
Messages: 983
Inscription: 14 Mai 2001 1:00
  • offline

Message » 12 Mar 2003 18:54

Salut

Pour ma part, j'ai découpé mes nouvelles enceintes à la scie sauteuse, et j'ai bricolé des caisses in-wall avec du medium. J'ai fait ça pour les surrounds, et le son est globalement bien meilleur depuis... ben oui, ma femme gueule moins... :lol:

Faut dire qu'en peu de temps, le nombre de fois où j'ai entendu des "qu'est-ce que c'est moche", ça m'empêchait de profiter de mes CD ! ;)

A bientot
Georges
Georges G.
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 10747
Inscription: 06 Fév 2002 1:00
Localisation: Pamparigouste :o) (34)

Message » 12 Mar 2003 19:02

Je me sers un bon coup de Rhum avant d'écouter Joa Gilberto, du schnaps avant le requiem de Mozart, etc ..

C'est tout ce que j'ai trouvé de réellement efficace, à part peut-être l'inversion du sens des cables de moduls mais l'effet placebo, hein .. :wink:
RENZO.
 
Messages: 1436
Inscription: 06 Nov 2002 18:57
  • offline

Message » 12 Mar 2003 19:02

Voici un petit truc que j'ai rappelé dans deux ou trois topics dont dernièrement à psibe : voici un copié/collé :)

......lecteur CD....."sensible à l'électricité statique générée par les disques eux-mêmes. Pour y remédier, tu prends une feuille de papier alu alimentaire d'une trentaine de centimètres, posée à plat sur une table ; tu pose le disque sur un côté de cette feuille, la face étiquette retournée côté table, puis tu refermes la feuille alu sur le disque (comme un livre) en recouvrant bien la partie irrisée. Il n'y a plus qu'à relire le CD (faire l'essai, avant et après... sans toucher à aucun réglage de la chaîne ! )." J'avais pompé ce petit truc dans la revue Diapason, en 1997... c'est selon l'article, une trouvaille de Y. Cochet.
Pas cher. :wink:

fraric 8)


MABUSE : tu me (copies)colle un doute !!! :lol: :lol: :lol:
"SURTOUT PENSEZ BIEN A RETIRER LE PAPIER ALU AVANT D'INTRODUIRE VOTRE DISQUE DANS LE LECTEUR"... ne figure pas dans la notice explicative...
Dernière édition par fraric le 13 Mar 2003 14:57, édité 1 fois.
fraric.
 
Messages: 1090
Inscription: 12 Avr 2002 1:00
  • offline

Message » 12 Mar 2003 19:57

haskil a écrit:Justement chez moi, j'attends encore d'entendre l'effet démagnétisant de ce CD de la NRDS...
Cables secteurs : rien entendu...
Les boules à récurer les fonds de casseroles en inox ou en cuivre comme amortisseurs sous la platine CD, recommandés par Piel : rien entendu...
Le sens des cables : rien entendu non plus.


Alain, on a dit les trucs qui marchent :lol: :lol: :lol:
Si on commence à faire la liste des trucs qui ne marche pas, c'est un thread sans fin :wink: .

Dans ce cas la moi, je mettrais les bidules magiques à coupelles :lol: :wink:

Non sinon qu'est-ce qui marche :
-Les cônes ou les straben sous les appareils suivant la sonorité de l'appareil et ce qu'on recherche.
-Le pouette-pouette à lunette sur les CD mais pour tout dire, j'en ai mis au début, maintenant soit j'y pense pas soit j'ai la fleme :roll:

Il y a déjà eu un thread sur le même thème, il y a quelques mois.

A+
PNicolas.
 
Messages: 7469
Inscription: 05 Oct 2001 1:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Mar 2003 20:15

Alain sait bien lire :wink:

Je trouve que c'est un aspect intéressant du topic, certains trucs qui ne marchent pas chez lui, marchent peut-être chez d'autres.

comme Ruquier on pourra s'amuser à "on a tout essayé" :P
blounote.
 
Messages: 4827
Inscription: 11 Juin 2002 17:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 12 Mar 2003 21:12

A défaut de Straben, j'utilise de la patagomme (ortographe ?) sous les pieds de mon matériel. J'en ai aussi placé sous mes tablettes de mon meuble massif. Tout est parfaitement rigide.

Ne pas oublier aussi de se laver les oreilles chaque matin :wink: .
Keron.
 
Messages: 15228
Inscription: 26 Mar 2002 1:00
Localisation: PANDA LAND
  • online

Inventaire à la Prévert

Message » 12 Mar 2003 21:41

Un petit inventaire!

- Le sens de branchement sur la prise secteur

Je l'avais repéré au voltmètre, sans plus me soucier du reste. Ce n'est qu'en intervertissant, un jour, le sens de branchement du lecteur, que je me suis rendu compte que le sens opposé de celui qui donnais le plus faible courant de fuite donnait un aspect plus terne au son (manque d'aigu, des aigus très haut).

C'est subtil, mais réel.


- Le sens de branchement des câbles de modulation

Je ne crois pas au sens des câbles, je n'ai jamais fait d'essais et ne peux en faire.

En revanche, lorsque le branchement des câbles est orienté, il me semble logique de respecter le bon sens... Mon expérience m'a montré que le mauvais sens rétrécissait la bande passante et opacifiait la scène sonore.

C'est un peu plus que subtil.


- Les pointes sous les enceintes

Sans: Grave envahissant (si on aime le massage, c'est pas mal) et son agressif (par obligation d'écouter trop fort pour compenser l'effet de masque du grave envahissant?)

Avec: Grave propre.

C'est net.


- Les électroniques tout le temps allumées

J'ai laissé tombé cette lubie d'audiophile patenté. Il est de toute façon impossible de savoir à quoi est due l'amélioration, lorsqu'on se convainct qu'il y en a une, quand on a pas sous la main deux jeux d'électroniques identiques, l'un chaude, l'autre froide: effet réellement mesurable ou accomodation des zoreilles?

Trop compliqué pour justifier une facture d'électricité allourdie, même de peu, et pour risquer la cuisson accélérée des condos de mon ampli.


-Allumer à l'avance le lecteur de CD et le faire tourner avant une séance d'écoute.

Je n'ai rien pu constater d'objectif sur l'effet du temps de chauffe sur les circuits de correction d'erreur, comme j'avais d'abord cru le remarquer (Voir ma filière à ce sujet).

En revanche, il me semble encore parfois qu'au bout d'une petite demi-heure de lecture, un CD passe mieux. Pourquoi pas? Sur Delphi a été émise l'hypothèse -toute rationnelle- d'une lubrification optimale des éléments mécaniques après un certain temps de fonctionnement.

Du rien à presque tout.


- Les tasses sous un lecteur Rega

Je ne résiste pas à l'envie de me citer! :lol:

Scytales™ a écrit:Dans le cas où j'eusses trouvé une différence manifeste entre avant et après un tel tweak, j'avais envisagé d'ouvrir un thread intitulé: "Mon Planet boit la tasse: Le CR d'écoute...".

Cependant, après deux heures d'essais, je dois avouer être incapable d'affirmer avec la conviction que donne à celui qui se laisse entraîner par la manifestation d'une absence d'équivoque certaine que d'écouter un disque en posant le Planet sur un jeux de tasses faisant office de pieds apporte une quelconque amélioration au rendu sonore de l'auguste appareil.

L'affaire s'était pourtant engagé avec les attributs du succès d'estime sur la plage numéro une du disque de test numéro quatorze de la Nouvelle Revue du Son, Scherzo-Tarentelle, opus 16 de Wieniawski. Immédiatement, j'étais saisi par l'ample sonorité du piano qui s'épanouissait dans une acoustique confortable renvoyant les échos des attaques incisives de l'instrument. Je me trouvais hâppé par la luminosité et la parfaite lisibilité du jeu du violon, le caractère très détouré des cordes, la richesse harmonique qui en émannait.

Las! Si la même plage écoutée sans tasses me laissait comme la saveur discrète d'un rien de gourmandise en moins, je m'avisais que je m'étais à la vérité focalisé sur d'autres détails que ceux auxquels je présentais maintenant une toute nouvelle attention. Un tantinet décontenancé, je décidais finalement que l'assise harmonique du piano ne me semblait pas moins large qu'avec les tasses.

La première expérience ne fut ainsi pas définitivement concluante.

J'enchaînais avec entrain sur le mouvement médian de la Cinquième Symphonie de Gustav Mahler telle que DECCA eut le bon goût de saisir avec tout la qualité requise l'interprétation pédagogique de Riccardo Chailly dirigeant le Concertgebouw d'Amsterdam. L'orchestre se déployait gouluement dans l'atmosphère réverbérée de la salle homonyme de l'orchestre et je me demandais au bout de quelques minutes d'écoute ce que des tasses pourraient bien m'apporter qui transcandât cette prise de son dyonisiaque. Parbleu! Du haut de ses tasses perchés, le Planet semblait s'ouvrir, exploser les limites de l'audibilité dans les aigus et les sur-aigus et me donner à entendre plus que de coutume l'air de la salle, le frottement des cordes, le souffle du corniste. Le mouvement s'enchaîna jusqu'à son terme paroxismique qui me saisit de la violence sèche et profonde des coups de massues sur les peaux des timbales. Diantre! Privé de ses moëlleux souliers, le Planet en conçut même un sursaut d'effrayeur plus conséquent encore que le mien en hoquetant de façon fort désobligeante et d'une manière qui ne manqua pas de m'inquiter pour l'intégrité de ses délicats circuits de cilicium.

Est-ce à dire que je fus conquis par cette nouvelle exaltation qui me prit? Que nenni. Sceptique par nature, je décidais de rendre au Planet le sol plus ferme en m'en remettant à ses organes naturels, et de lui confier l'orchestration d'une seconde écoute de l'intégralité du mouvement. Oh! Certes! Emporté par ce tourbillon de musique ravageur de la concentration et de la lucidité, je ne manquais pas trouver, çà et là, l'esquisse d'une différence enfin palpable entre l'audition de l'oeuvre avec ou sans tasses, de découvrir qu'à la réflexion, les percussions me paraissaient quelque peu manquer du coffre qui me fit précédemment sursauter, d'être pris par le regret de ne plus trouver une image aussi lisible que celle dont je conservais par devers ma mémoire auditive un souvenir encore tout chaud de sa fraîche clarté.

Enfin, dus-je capituler devant le succès de l'entreprise? Mais non, mon bon Monsieur. Je reculais encore devant l'évidence d'un constat qui me fuyait. Car il n'est point bon de céder aux imprécations de sa mémoire, lorsque celle-ci surtout est si prompte et docile à la corruption par la suggestion que la nouveauté instille insidieusement à l'esprit le plus vigoureux.

C'est assez, me disais-je, des écoutes ludiques et récréatives, et je me résolvais, faute de pouvoir me confier à la main blanche et innocente d'un tiers désintéressé de prendre partie en faveur ou non de la tasse, à appliquer la méthode que m'enseigna en un temps jadis mais encore palpitant un ami dont les sages idées plus d'une fois me retinrent de céder à la facilité et au confort du renoncement. "Pour juger d'un matériel tu feras, d'un court extrait musical tu useras, de la finesse des détails caractéristiques tu décideras".

Mû par l'assurance nouvelle qu'une plus saine méthodologie me conférait, je nourris mon brave et indolent lecteur d'une galette irisée naguère pétrie par Saint Diapason, dont je ne doutais pas que la brièveté des plages dont je connaissais par ailleurs la teneur sur le bout des doigts dissiperait enfin mes doutes et mes prévenances. C'est ainsi qu'aux sons polis autant que brefs d'une bataille de cour et d'un Hivers évocateur, je tombai de Charybdes en Sylla en m'avisant que, finalement, la subtilité est l'ennemi de la clairvoyance, et que la différence, s'il y en eût jamais une, ne résidait point dans le mystère des influences réciproques qu'entretenaient les pseudopodes que la volonté des hommes fournissait au Planet avec les arcanes de sa constante électronique. Que tout cela, en fin de compte ne pouvait avoir quelque pertinence que dans les évolutions surprises de mon esprit.

Ce coup-ci, c'est tassé! Conluai-je. Et je me dis que la voie vers Euterpe ne passait malheureusement pas par la modeste mais disgrâcieuse obole qu'eût représenté l'achat d'un set de tasses assorties à la robe noire de jaie du Planet.

Amen.



- Le traitement acoustique raisonné et raisonnable de la pièce d'écoute

Ce n'est pas un "truc". C'est très rationnel, et c'est ce qui marche le mieux.

Essentiel!
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Scytales.
Staff Son
Staff Son
 
Messages: 9415
Inscription: 31 Mar 2002 1:00

Message » 12 Mar 2003 21:51

J'ai viré tous les câbles maintenant j'ai des silences très profonds et plus aucun bruit de fond sur mes enceintes.


LaurentV (qui a envie de raconter des Co... en ce moment)
peu importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse
LaurentV.
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 11728
Inscription: 04 Mar 2002 1:00
Localisation: du coté de Versailles

Message » 12 Mar 2003 22:00

passer la tranche du CD au feutre
Tapco S8" - Apple Airport Express - Itunes
averell.
 
Messages: 2760
Inscription: 05 Jan 2002 1:00
Localisation: Saint Gilles les Bains
  • offline


Retourner vers Mise en oeuvre Haute-Fidélité

 
  • Articles en relation
    Dernier message