Modérateurs: Staff Installations, Staff DIY, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

Conseils, Guides et Tutos pour le stockage et réseau
Règles du forum
Avant de poster, merci de prendre connaissance des règles du forum : à lire avant de poster

Introduction à unRAID

Message » 05 Déc 2012 12:57

Présentation

unRaid est une offre commerciale logicielle, sur une base Linux, permettant de construire un NAS sur une base PC standard.
Le système tient sur une clef USB servant à démarrer le PC.

Il y a une offre basique gratuite (2 disques de données), une plus (6 disques de données) et une pro (jusqu’à 21 disques).

Le principe de protection – optionnelle – s’inspire du RAID-4.
- On construit un disque de parité à partir des disques de données.
- En cas de panne d’un disque le disque manquant peut être reconstruit à partir du disque de parité et des disques sains.

Mais contrairement aux systèmes RAID usuels chaque disque conserve sa propre arborescence de fichiers et de répertoires.
On peut extraire un disque de la grappe et accéder à ses données sur un autre PC.
On peut reconstruire une nouvelle grappe, en extrayant des disques de plusieurs grappes existantes.

La vision disque par disque est complétée par une vision globale de partages définis au niveau de la grappe.
On s’affranchit ainsi des frontières de volumes.

-1) Avantages
-2) Inconvénients
-3) Choix et montage de la configuration
-4) La clef USB
-5) Premier démarrage – le BIOS
-6) Premier démarrage – connectivité Internet
-7) L’interface Web du serveur – version Basic gratuite
-8) L’accès aux fichiers sur le réseau
-9) La maintenance
-10) Sauvegardes, risques, et base de films
-11) Exemples de configurations
-12) Les liens
Dernière édition par MLill le 12 Oct 2014 20:13, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 17055
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Déc 2012 12:57

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Déc 2012 12:58

Avantages

Si on le désire on peut regrouper dans un volume unique toute la capacité des disques.
C’est-à-dire qu’avec un disque de 1TO un de 500GO et un de 3TO on obtiendra 4.5 TO de données.
Si on désire protéger la grappe, il faut un disque aussi grand que le plus grand de la grappe, dans ce cas de figure un disque de 3TO supplémentaire.

Pour étendre la grappe, il suffit de rajouter un disque ou d’en remplacer un par un disque de plus grande capacité.

Si on écrit un fichier seul un disque et le disque de parité sont concernés.
Si on lit un fichier un seul disque est actif.
Ainsi on limite la consommation et les vibrations, prolonge la vie des disques, et réduit le risque de pannes simultanées de disques de même génération.

En cas de panne d’un disque on ne risque pas de perdre toute la grappe.
En cas de panne matérielle, par exemple du contrôleur, il y a des chances que seuls un ou deux disques soient concernés.

Le coût peut-être plus bas qu’avec une solution NAS traditionnelle, surtout au-delà de quatre baies.
Afin de limiter les coûts et le gaspillage on peut envisager de réutiliser un PC existant.

Le système et la configuration occupent moins de 100 MO sur une clef USB et peuvent-être sauvegardés à tout moment sur le réseau.

Si on a monté son PC on est maître de la maintenance.
De A à Z.
Dernière édition par MLill le 05 Déc 2012 20:13, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 17055
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 05 Déc 2012 12:58

Inconvénients

Il ne s’agit pas d’une solution clefs-en-mains.
Le plus souvent il s’agira de monter un PC, de naviguer dans le BIOS, et de régler des problèmes basiques de connectivité réseau.
Avec un NAS de grande marque il suffit de visser les disques et de lancer le programme d’installation.

Même si des extensions sont disponibles l’offre logicielle de base se limite à l’essentiel, le partage de fichiers en réseau.
La présentation de l’interface web, même si elle progresse en version 5, reste spartiate sans tous les raffinements de la concurrence.

Un RAID logiciel, et tout particulièrement lorsqu'il gère la parité sur un disque dédié, dégrade les performances.
Dans mes tests les débits en lecture sont comparables à ceux du PC sous Windows (sans RAID).
Ceux en écriture réduits par un facteur de deux à trois.

Le concepteur du logiciel est une petite entreprise.
Dernière édition par MLill le 05 Déc 2012 20:24, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 17055
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 05 Déc 2012 12:59

Choix et montage de la configuration

On a discuté sur le forum du HP-ProLiant Micro serveur
Le montage, comparable à celui des NAS, se limite à l’insertion des disques dans leurs racks respectifs.

Sinon il faudra passer par les étapes, choix des composants, commande sur internet, pour finir par le montage.
Pour certains un plaisir ou une routine.
Pour d’autres un obstacle.

Les sites d’unRaid et de Greenleaf donnent des exemples de configurations musclées dont on peut s’inspirer.
Icy-Box et Silverstone proposent des racks qui s’adaptent dans des baies de 5 pouces.

On peut aussi s’inspirer d’une très belle réalisation sur ce forum.

A mon avis une carte mère micro-ATX avec huit ports SATA-6 est une bonne base de départ.
Dernière édition par MLill le 05 Déc 2012 23:12, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 17055
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 05 Déc 2012 12:59

La clef USB

Il faut choisir et acheter la clef, puis la formater, puis copier le système, et enfin la rendre amorçable.
Malheureusement toutes les clefs que j'ai testées ne m'ont pas permis d'amorcer le système.

J’ai choisi un format micro pour limiter la protubérance à l’arrière du PC.
TDK USB micro

Le système et la configuration font moins de 100 MO.
4GO est plus que suffisant pour inclure toutes les extensions imaginables !
Je n'ai pas trouvé plus petit !

On formate la clef en la nommant UNRAID et y copie le logiciel téléchargé depuis le site de LimeTech.

Le programme permettant de la rendre amorçable est compris dans la distribution.
Il doit être légèrement modifié pour être compatible avec la langue française.
Une autre procédure, compatible Mac et Linux, est disponible sur le site de Greenleaf.

Pour faciliter la tâche, unRaid fournit des clefs USB prêtes à l’emploi.
Dernière édition par MLill le 05 Déc 2012 16:39, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 17055
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 05 Déc 2012 12:59

Premier démarrage - le BIOS

La première fois il est douteux que le système démarre tout seul à partir de la clef USB.
Il faut intervenir dans le BIOS, donc disposer d’un clavier et d’un écran connecté, pour paramétrer le démarrage à partir de la clef.

Une fois terminé ce paramétrage on ne verra plus ce bel écran dans lequel on navigue avec la souris !

Image

J’ai testé deux cartes mères ASUS l’une de 2004 l’autre de 2012.
Dans les deux cas il faut forcer la reconnaissance de la clef comme un disque dur, puis mettre la clef USB en premier dans la liste des disques durs.
La procédure doit être recommencée si l’on change de clef.

Ici la clef se nomme TDKMediaMicro.

Image

Image

Image

Le chargement du système puis le démarrage se font en une poignée de secondes – moins de 30 - sur mon PC de 2012.
Dernière édition par MLill le 05 Déc 2012 13:58, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 17055
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 05 Déc 2012 13:00

Premier démarrage - connectivité Internet

Si tout se passe bien, une fois passée l’étape du BIOS, on peut normalement ranger son clavier et son écran et se connecter à son PC-NAS en frappant //Tower dans son navigateur Internet.

Cela suppose cependant un certain nombre de conditions, que je n'ai pas toujours rencontrées lors du premier démarrage :oops: :
- Le système doit être compatible avec l’interface ethernet de la carte mère
- La configuration doit été correctement modifiée sur la clef USB (par exemple pour changer le nom du serveur, le nom du groupe de travail, la région …)
- Le réseau Windows doit transmette correctement le nom du serveur à tous les ordinateurs.

Dans ce cas le clavier et l’écran sont toujours utiles.
On se connecte sous le nom « root » et tape la commande « ifconfig eth0 »

Image

Si en retour on obtient une adresse IP il suffit de taper //adresse IP dans son navigateur.
Dans les cas où cela n'a pas fonctionné j’avais fait des erreurs en éditant directement la configuration.

Si on arrive à accéder au NAS par l’adresse IP et pas par son nom il faut penser à modifier le nom du groupe de travail.
Si cela ne fonctionne toujours pas il faut faire le point sur le « master browser » de son réseau.
Si on ne s’en tire vraiment pas, l’option de connexion d’un disque réseau peut permettre de se dépanner.

On n’a pas à se préoccuper de ces détails avec un NAS Synology, QNAP ou autres qui dont les utilitaires installent le logiciel à partir d’un PC sur le réseau.

Une fois ces problèmes résolus on peut ranger clavier et écran et tout se passe comme avec un NAS « ordinaire » :D.
Dernière édition par MLill le 05 Déc 2012 20:54, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 17055
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 05 Déc 2012 13:00

L'interface WEB du serveur - version Basic

Lors de la première connexion l'onglet principal (main) permet de définir le rôle de chaque disque parmi ceux connectés.
J'ai scanné les étiquettes des disques avant le montage afin de faciliter le repérage.

Image

Image

Image

Ensuite il faut démarrer la grappe, ce qui sera fait automatiquement lors des départs ultérieurs du NAS.
On retrouvera un écran faisant la synthèse de l'état des disques.

Image

C'est aussi à partir de cet écran que l'on peut arrêter la grappe et le PC-NAS.


L'onglet paramètres (settings) offrent les options traditionnelles.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

L'onglet partage (share).

Image

L'onglet utilisateur (Users).

Image

L'onglet utilitaires (utils).

Image

Image

Image
Dernière édition par MLill le 05 Déc 2012 19:50, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 17055
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 05 Déc 2012 13:01

L'accès aux fichiers à partir du réseau

C'est le point le plus important car il permet de comprendre la logique de fonctionnement du serveur.

Commençons, au moyen de l'interface internet du serveur, de créer un nouveau partage.

Image

En se connectant au serveur nous voyons dans l'explorateur :
- mon partage antérieur DVDS
- le nouveau partage Test
- les deux disques de la grappe Disk1 et Disk2
- la clef USB

Image

Ouvrons le dossier Test :

Image

Et copions y un premier fichier :

Image

Ouvrons Disk1
Nous y trouvons DVDS et Test deux répertoires créés automatiquement par le système lorsqu'il a alloué les fichiers au premier disque.

Image

Puis Test dans Disk1

Image

Nous y retrouvons le dossier mis précédemment dans le partage.
Copions y directement un nouveau fichier.

Image

Ouvrons maintenant Disk2.
Il est vide car le système ne lui a alloué aucun fichier.

Image

Mais nous pouvons très bien avoir l'idée bizarre de créer directement un répertoire dans Disk2 sans passer par les routines du système.

Image

Image

et y copier un fichier.

Image

Retourner faire un tour dans le dossier Test défini au niveau du volume.
Nous y retrouvons bien les fichiers mis directement dans chacun des deux disques.

Image

On a ainsi toute la souplesse de gestion disque, par disque, ou globale au niveau du volume.
Dernière édition par MLill le 05 Déc 2012 13:49, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 17055
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 05 Déc 2012 13:01

La maintenance

1) La gestion des grappes

Pour illustrer le fonctionnement du système je vais me contenter de décrire l'expérience à laquelle je me suis livrée.

J'ai installé six disques dans le PC, numérotés de 1 à 6.

a) J'ai créé une première grappe avec un disque de parité (1) et deux disques de données (2 et 3) sur laquelle j'ai copié une cinquantaine de films que le système a placé sur le disque 2.

b) Puis j'ai initialisé un deuxième fichier de configuration et défini une deuxième grappe avec un disque de parité (4) et deux disques de données (5 et 6).
Sur cette deuxième grappe j'ai aussi copié une cinquantaine de films que le système a choisi de mettre sur le disque 5.

c) J'ai défini alors une troisième grappe sans disque de parité, avec les disques 2 et 5 et copié le contenu du disque 5 sur le disque 2.

d) J'ai repris la première configuration avec les disques 1 2 et 3.
Lors de la reconnexion j'ai vu toutes les données dans le disque 2 et au niveau du volume uniquement celles copiées lors de la première étape.
J'ai alors recalculé le disque de parité - qui n'avait plus de sens compte tenu de l'ajout de données fait à l'étape c.
A l'issue de l'opération j'ai obtenu de nouveau un volume unique contenant l'ensemble des données.

Fort de cette expérience on peut construire tous les schémas d'extension que l'on désire, y compris en conservant à tout moment la protection contre la perte d'un disque.
Que ce soit pour étendre la capacité d'un système, transférer des données d'un système à un autre, ou réorganiser leur architecture.
Ni l'hétérogénéïté du parc de disques ni la variation du nombre de baies entre les machines ne pose problème.

2) Perte d'un disque

Je n'ai pas pris le temps de faire le test du recalcul d'un disque de données à partir des disques sains et du disque de parité.
Cela n'était pas utile à ma compréhension et je doute que cela ne puisse pas fonctionner.

3) Perte de la clef

Une clef USB peut aussi tomber en panne.
Avec la version gratuite une nouvelle clef est réinitialisée en moins de cinq minutes si l'on a pris le soin de sauvegarder sa configuration.

Par contre les versions payantes sont identifiées grâce à la signature de la clef USB.
LimeTech serait assez tolérant en cas de défaillance de la clef.
Néanmoins il paraît raisonnable d'opter pour l'offre clef+clef de sauvegarde et avoir cette dernière sous la main éventuellement dans un deuxième système.
Au pire racheter un nouvelle licence reste plus facile que d'intervenir sur un NAS en panne.
Dernière édition par MLill le 05 Déc 2012 21:31, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 17055
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 05 Déc 2012 13:02

Risques, Sauvegardes et bases de films

La gestion d’une base de films présente des contraintes différentes de celles de données personnelles, et à fortiori professionnelles.

Certaines contraintes sont relâchées.

Si la maison où l’appartement brûle on peut accepter de perdre ses données.
Les racheter n’est pas impossible, au contraire de photos familiales.

Si le serveur tombe en panne on peut passer une journée sans accéder à ses films favoris.
On peut même sortir un DVD de sa pochette pour le mettre dans le lecteur.

La quantité de disques nécessaires au stockage des films est la principale contrainte.
Ce qui rend plus probable la défaillance de l’un d’eux.

Un système RAID permettant de reconstituer un disque défaillant est donc le bienvenu.
A condition que la grappe ne soit pas mise en péril par la perte d’un de ses éléments.

unRaid semble bien correspondre au portrait robot.
Mais seule l'expérience communautaire peut le valider.
Dernière édition par MLill le 05 Déc 2012 22:37, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 17055
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline

Message » 05 Déc 2012 13:02

Exemples de configurations

1) ATX - 42 litres et mini-ITX - 20 litres
- ATX : 12 disques en 3 racks de 4 échangeables à chaud (hotswap)
- mini ITX : 7 disques dont 2 échangeables à chaud (hotswap)

2) ATX silencieux - 43 litres
- 3 racks de 4 disques dont un échangeable à chaud et un au format 2"5 (SSD)

3) Ma sélection de boîtiers
Dernière édition par MLill le 22 Mar 2015 16:13, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 17055
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline


Message » 05 Déc 2012 21:18

J'accroche ce Topic au NAS .

Comme ça quand je referais le TOpic NAS tu auras toute la place ;)


Entre Ce que je pense, Ce que je veux écrire, Ce que j'écris, Ce que vous lisez, Ce que vous comprenez... il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même..
Avatar de l’utilisateur
Gandalflux
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 44688
Inscription: 07 Avr 2008 23:03
Localisation: Luxembourg
  • offline

Message » 05 Déc 2012 23:02

Merci beaucoup Gandalf :)

Je crois que j'ai à peu près fini.
Il n'y a plus maintenant qu'à compléter et corriger au fur et à mesure des expériences.

Michel
Avatar de l’utilisateur
MLill
Membre d'Honneur Contributeur
Membre d'Honneur Contributeur
 
Messages: 17055
Inscription: 08 Déc 1999 2:00
  • offline


Retourner vers Stockage et Réseau