Modérateurs: Staff Oeuvres, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

► CRITIQUES des derniers films vus

Message » 16 Juil 2012 20:34

alcatol a écrit:
Emmanuel Piat a écrit:Image

Sunshine (BR)

Sunshine est un Film de SF à budget limité au thème improbable (réveiller un soleil moribond). Malgré un traitement simpliste et un parallèle évident avec le mythe d'Icare, le film est intéressant par son aspect graphique d'une rare beauté et des dynamiques de plan très réussi. Le final est très fort et plus profond qu'on ne le pense. D'ailleurs, j'ai trouvé très intéressant d'écouter les voies off de l'expert scientifique qui a accompagné le projet (un scientifique du CERN) et du réalisateur. On comprend mieux la vision qu'offre ce film.

Bref, quoi qu'on en dise, Sunshine est un film de SF recommandable qui a la bonne idée de rester à sa place et de nous faire profiter d'un spectacle magnifique.

@+
Emmanuel


Tout à fait d'accord : Parfaitement recommandable, autant par la beauté de certaines scènes spatiales ou solaires, que pour la description psychologique assez fine de la vie à bord d'un vaisseau spatial, l'acceptation du sacrifice de soi. Mal marketé à sa sortie, il mérite un bon
16/20


J'ai vu ce film hier soir, suite aux bons conseils de ce topic.

Pas mal du tout ! Bon film.

Juste un détail du scénario qui me chagrine et sur lequel vous allez peut-être m'éclairer, mais peut-être est-ce dû à un manque de vigileance de ma part :

comment le capitaine de Icarus I fait-il pour se retrouver sur Icarus II ? J'ai loupé une scène ? :wink:
« Quand j’étais en Afrique, j’ai tué un éléphant en pyjama. Comment un éléphant a-t-il fait pour mettre un pyjama... Je ne saurai jamais ! »" - Groucho Marx
syber.
 
Messages: 9162
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
Localisation: Ici.
  • offline

Annonce

Message par Google » 16 Juil 2012 20:34

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 16 Juil 2012 21:19

DaveStarWalker a écrit:
jujulolo a écrit:Transformers 3 .
Gros navet.
Mais qu'est allé faire Buzz Aldrin dans ce truc, il manque a ce point de pognon?


Faut croire que ça ne va pas fort effectivement...

+1 :wink:

Sinon, ouais, 2/5, soit 4/20 soit 8/20... ouais. Ya pire. Comme cette çonnerie de "Colère des Titans" :grr: :wink:

David :hein:

la colere des titans...euh ouais vu hier soir euh comment dire je trouves pas les mots...ya du budget ok mais bon pour le reste pfff
deja que le premier valait pas l'original de 1980 malgré la debauche de moyen mais la ils ont zappé le scénario, les acteurs cachtonnent...c nul quoi :)
TV Sony 37EX500 + Ampli Yamaha rxv565 + Popbox V8 + Pionner BDP140
6 Eltax M3 en front + centrale + surround + caisson Sony SA-WM20
damrod.
 
Messages: 825
Inscription: 21 Sep 2007 14:27
  • offline

Message » 17 Juil 2012 8:54

Projet X ça donne quoi? Film pour ados ou film à la very Bad Trip?
Tv : Led sharp aquos, Xbox 360, ampli hc jvc
Hi-FI :Ampli : Pathos TT RR, Enceintes : Klipsh RF7, Source : Sony XE 800, câblage : argent et modulation :galileo 238+ by Piqachu
Riffhard.
 
Messages: 2942
Inscription: 04 Nov 2010 19:35
  • offline

Message » 17 Juil 2012 9:34

film pour ados... :hehe: et je rajouterais décérébrés !! :oldy:

du 4/20 car ya du nichons mais c tout !
"Le nègre, il t'emmerde!" Aimé CESAIRE
yasathi.
 
Messages: 1042
Inscription: 08 Jan 2007 0:28
Localisation: Martinique
  • offline

Message » 17 Juil 2012 16:40

syber a écrit:SUNSHINE


J'ai vu ce film hier soir, suite aux bons conseils de ce topic.

Pas mal du tout ! Bon film.

Juste un détail du scénario qui me chagrine et sur lequel vous allez peut-être m'éclairer, mais peut-être est-ce dû à un manque de vigileance de ma part :

comment le capitaine de Icarus I fait-il pour se retrouver sur Icarus II ? J'ai loupé une scène ? :wink:


Ma tentative de réponse :
Spoiler : cliquer pour lire

Le capitaine profite de la jonction des sas des 2 ICARUS pour passer tout simplement du II au 1. Puis provoque probablement un écart des deux vaisseaux pour détruire la passerelle entre les deux SAS. D'où leurs ennuis pour rejoindre ICARE II. Mais tu as raison, tout ceci n'est que suggéré, les éventuelles scènes expliquant cela ayant été coupées au montage. Même chose pour l'affrontement final dans la bombe : Quelques scènes coupées éclairent je crois (vu il y a longtemps !) la présence du capitaine ...

IMAGE HC : VPL-HW20 + PCHC I5 + ATI 7770 + TERRATEC TNT PCIe + DVBViewer + Conf Kaz MPC-HC
SON HC : YAMAHA RX-V 667 + SUNFIRE HRS8 + 5 Davis In Wall
HIFI : SONOS ZP 90 + NUFORCE DDA 100 + 2 DALI ZENSOR 3
alcatol.
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3384
Inscription: 14 Fév 2002 2:00
Localisation: 78
  • offline

Message » 17 Juil 2012 17:10

yasathi a écrit:film pour ados... :hehe: et je rajouterais décérébrés !! :oldy:

du 4/20 car ya du nichons mais c tout !

Merci de l'information, tu me fais economiser 20€ :ane:
Tv : Led sharp aquos, Xbox 360, ampli hc jvc
Hi-FI :Ampli : Pathos TT RR, Enceintes : Klipsh RF7, Source : Sony XE 800, câblage : argent et modulation :galileo 238+ by Piqachu
Riffhard.
 
Messages: 2942
Inscription: 04 Nov 2010 19:35
  • offline

Message » 17 Juil 2012 17:13

syber a écrit:
alcatol a écrit:
Emmanuel Piat a écrit:Image

Sunshine (BR)

Sunshine est un Film de SF à budget limité au thème improbable (réveiller un soleil moribond). Malgré un traitement simpliste et un parallèle évident avec le mythe d'Icare, le film est intéressant par son aspect graphique d'une rare beauté et des dynamiques de plan très réussi. Le final est très fort et plus profond qu'on ne le pense. D'ailleurs, j'ai trouvé très intéressant d'écouter les voies off de l'expert scientifique qui a accompagné le projet (un scientifique du CERN) et du réalisateur. On comprend mieux la vision qu'offre ce film.

Bref, quoi qu'on en dise, Sunshine est un film de SF recommandable qui a la bonne idée de rester à sa place et de nous faire profiter d'un spectacle magnifique.

@+
Emmanuel


Tout à fait d'accord : Parfaitement recommandable, autant par la beauté de certaines scènes spatiales ou solaires, que pour la description psychologique assez fine de la vie à bord d'un vaisseau spatial, l'acceptation du sacrifice de soi. Mal marketé à sa sortie, il mérite un bon
16/20


J'ai vu ce film hier soir, suite aux bons conseils de ce topic.

Pas mal du tout ! Bon film.

Juste un détail du scénario qui me chagrine et sur lequel vous allez peut-être m'éclairer, mais peut-être est-ce dû à un manque de vigileance de ma part :

comment le capitaine de Icarus I fait-il pour se retrouver sur Icarus II ? J'ai loupé une scène ? :wink:


Vi, vi, vi...

Parait que c'est très bon ce film. Merci, je l'avais oublié :D

Faut que je le trouve.

David :wink:
"Quand on tient le faux pour le vrai, le vrai à son tour est faux" Cao Xueqin / Hong lou meng
DaveStarWalker.
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 17 Juil 2012 19:32

alcatol a écrit:
syber a écrit:SUNSHINE


J'ai vu ce film hier soir, suite aux bons conseils de ce topic.

Pas mal du tout ! Bon film.

Juste un détail du scénario qui me chagrine et sur lequel vous allez peut-être m'éclairer, mais peut-être est-ce dû à un manque de vigileance de ma part :

comment le capitaine de Icarus I fait-il pour se retrouver sur Icarus II ? J'ai loupé une scène ? :wink:


Ma tentative de réponse :
Spoiler : cliquer pour lire

Le capitaine profite de la jonction des sas des 2 ICARUS pour passer tout simplement du II au 1. Puis provoque probablement un écart des deux vaisseaux pour détruire la passerelle entre les deux SAS. D'où leurs ennuis pour rejoindre ICARE II. Mais tu as raison, tout ceci n'est que suggéré, les éventuelles scènes expliquant cela ayant été coupées au montage. Même chose pour l'affrontement final dans la bombe : Quelques scènes coupées éclairent je crois (vu il y a longtemps !) la présence du capitaine ...



Merci pour ce retour. Tout d'abord tu me rassures sur ma vigileance durant la vision du film :lol: et ensuite, je crois bien que nous avons la même appréciation sur le traitement de ce rebondissement du scénario dans le montage du film : perfectible. :wink:
Dernière édition par syber le 18 Juil 2012 9:36, édité 1 fois.
« Quand j’étais en Afrique, j’ai tué un éléphant en pyjama. Comment un éléphant a-t-il fait pour mettre un pyjama... Je ne saurai jamais ! »" - Groucho Marx
syber.
 
Messages: 9162
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
Localisation: Ici.
  • offline

Message » 18 Juil 2012 9:28

Riffhard a écrit:
yasathi a écrit:film pour ados... :hehe: et je rajouterais décérébrés !! :oldy:

du 4/20 car ya du nichons mais c tout !

Merci de l'information, tu me fais economiser 20€ :ane:


hier soir j'ai vu un "ado" de 20 ans qui l'a trouvé génial, donc si tu n'es pas un jh (en rut) entre 13 et 22 ans ce film n'est pas pour toi... :oldy:
"Le nègre, il t'emmerde!" Aimé CESAIRE
yasathi.
 
Messages: 1042
Inscription: 08 Jan 2007 0:28
Localisation: Martinique
  • offline

Message » 18 Juil 2012 14:53

yasathi a écrit:
Riffhard a écrit:
yasathi a écrit:film pour ados... :hehe: et je rajouterais décérébrés !! :oldy:

du 4/20 car ya du nichons mais c tout !

Merci de l'information, tu me fais economiser 20€ :ane:


hier soir j'ai vu un "ado" de 20 ans qui l'a trouvé génial, donc si tu n'es pas un jh (en rut) entre 13 et 22 ans ce film n'est pas pour toi... :oldy:

Donc ce film n'est pas pour moi :ane:
Tv : Led sharp aquos, Xbox 360, ampli hc jvc
Hi-FI :Ampli : Pathos TT RR, Enceintes : Klipsh RF7, Source : Sony XE 800, câblage : argent et modulation :galileo 238+ by Piqachu
Riffhard.
 
Messages: 2942
Inscription: 04 Nov 2010 19:35
  • offline

Message » 19 Juil 2012 9:37

Je recommande ce film !
Image
marco80.
 
Messages: 4
Inscription: 19 Juil 2012 9:11
  • offline

Message » 19 Juil 2012 12:04

Vu To Rome with Love de Woody Allen au cinema

Image

Résumé : To Rome with Love nous fait partir à la découverte de la ville éternelle à travers différentes histoires de personnages, de simples résidents ou de visiteurs pour l’été, mêlant romances, aventures et quiproquos.

Woody Allen poursuit son exploration des villes européennes. Après Londres, Barcelone, Paris, Woody pose sa caméra à Rome, ville de cinéma par excellence (de Vacances romaines à la Dolce Vita) pour un film à sketches (ou presque…) qui rend hommage aux comédies italiennes des années 50-60 (le personnage ordinaire joué par Benigni ou le chanteur lyrique au talent ignoré).
Le résultat frise la catastrophe. Le film ne décolle jamais, s’enlise, malgré quelques éclairs (l’idée de la douche et le duo Ellen Page-Jesse Eisenberg) et se paie même le luxe d’enlaidir une ville aussi magnifique que Rome. Darius Khondji est toujours à la photographie comme sur Minuit à Paris, mais étonnamment la carte postale n’a pas les mêmes beautés. Woody Allen apparait dans un rôle qu’il semble avoir joué déjà des dizaines de fois, sans conviction ni passion. Le film use des poncifs des comédies italiennes sans rythme ni drôlerie (certaines scènes sont même gênantes tellement elles tombent à plat).
Surement un des plus faibles Woody Allen des 10 dernières années dans une décennie qui pourtant ne comportait pas vraiment des chefs d’œuvre (hormis Match Point).
Mon Wonderful Blog dédié au GOTY 2013 : http://www.gameblog.fr/blogs/thewonderfulblog/
sopor.
 
Messages: 12055
Inscription: 25 Déc 2002 21:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 21 Juil 2012 11:06

Bom Yeoreum Gaeul Gyeoul Geurigo Bom (Printemps, Eté, Automne, Hiver... Et Printemps)

Image

Réalisateur: Kim Ki-duk
Avec: Kim Ki-duk, Oh Yeong-su Et Kim Jong-ho
Durée: 103 min
Genre: Drame
Année De Production: 2003
Date De Sortie française: 14/04/2004
Pays: Corée du sud

Synopsis: Un maître zen et son disciple vivent au coeur d'un temple bouddhiste en bois : au fil des saisons, leurs sentiments évoluent...

Mon avis: Excellente fable philosphique, malgré l'histoire relativement prévisible elle est traité d'une manière à la fois simple, touchante, et très juste. Le symbolisme est extrêmement présent et cela constitue également une grande partie de son intérêt, celui ci peut parfois être difficile à saisir quand on ne connait pas trop la culture asiatique et bouddhiste (Les animaux particulièrement). Les acteurs jouent juste, même les enfants dont on pouvait craindre la performance (Bon ça ne tape pas des sommets non plus mais c'est tout à fait honnête pour leurs brèves apparitions). La photographie est sublime et les paysages à tomber, l'impression d'isolement est totale et on n'a aucun espèce d'idée de l'époque où cela se déroule au départ étant donné que l'unique lieux qu'on percoit c'est un temple perdu dans un lac lui-même perdu dans les montagnes. Le rythme est relativement lent et lancinant mais ça ne gêne pas du tout, enfin en tout cas personnellement je n'ai pas trouvé cela dérangeant et cela sert tout à fait le propos. Pour ce qui est de la morale, bien qu'une partie soit évidente (Mais on pouvait s'en douter dès le titre) une partie des implications et de petits détails permettent d'avoir pas mal de questions sans réponse et donne matière à réflexion. Un voyage hors du temps visuellement superbe dans lequel je me suis laissé emporté.

8/10
Katam.
 
Messages: 251
Inscription: 08 Juin 2011 20:57
  • offline

Message » 21 Juil 2012 14:19

marco80 a écrit:Je recommande ce film !
Image

ah ouais c culte celui-la

la technique avec les petites vieilles :-)
TV Sony 37EX500 + Ampli Yamaha rxv565 + Popbox V8 + Pionner BDP140
6 Eltax M3 en front + centrale + surround + caisson Sony SA-WM20
damrod.
 
Messages: 825
Inscription: 21 Sep 2007 14:27
  • offline

Message » 22 Juil 2012 16:30

ImageDon't Be Afraid of the Dark de Troy Nixey:

Une petite fille doit vivre avec son père et sa nouvelle petite amie. Celle-ci va découvrir que de sinistres créatures vivent sous les escaliers de sa nouvelle demeure...

Ce remake d'un téléfilm éponyme des années 70 scénarisé et produit par Guillermo Del Toro n'a pas la même saveur que le merveilleux Labyrinthe de Pan, mais il s'agit tout de même d'une bonne série B fantastique sur les peurs enfantines traitée avec un amour et un respect du genre qui fait plaisir à voir.

La mise en scène fluide et filmée à hauteur d’enfant, l'atmosphère pesante, les décors gothiques, le jeu de lumière entre clarté et obscurité, le design des créatures (et leurs attaques sadiques) et la prestation des acteurs (Katie Holmes, Guy Pearce et la jeune Bailee Madison) sont à marquer d'une pierre blanche, mais le traitement est aussi classique que prévisible et en dehors de quelques jump-scares le trouillomètre ne décolle jamais vraiment.

Don't Be Afraid of the Dark reste de toute façon une honnête série B fantastique suffisamment soignée et divertissante pour plaire au plus grand nombre.

*****

Critique complète...http://www.leloupceleste.fr/article-don-t-be-afraid-of-the-dark-108395214.html
Mon Blog : Le cinéma du loup
- Diffuseur vidéo 4K : Samsung UE55HU8500 (138 cm) - Sources : Oppo BDP-103D (région B) / Oppo BDP-93EU (multi-régions) / Xbox One / Wii U
- Ampli : Onkyo TX-SR608 - Enceintes : Focal Sib XL, Sib & Cub 2 (7.1)
le loup celeste.
Staff Œuvres
Staff Œuvres
 
Messages: 3870
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Dans un monde et des temps immémoriaux


Retourner vers 7ème Art

 
  • Articles en relation
    Dernier message