Modérateurs: Staff Oeuvres, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

[BD] Apocalypse now

Message » 13 Aoû 2012 4:59

Sledge Hammer a écrit:(Posté au départ par erreur dans un autre topic)

Au départ, la spécialité de Dolby, c'était la réduction du souffle et l'amélioration du rapport signal/bruit. Et ce aussi bien avec les bandes magnétiques (ça a été utilisé sur pas mal d'enregistrements studio ou de cassettes, bien évidemment) que sur les bandes-son de film.

Parce que, bon, en optique, la bande passante audio d'un film est en fait inférieure même à celle de la télévision mono des années 70-80.

Le premier film en Dolby, mono, c'était Orange mécanique, Kubrick étant obsédé par les questions de souffle et de bande passante (en dehors de ses films en 70 mm, il n'a jamais autorisé de bande son autre que mono, un point commun avec Woody Allen, dont tous les films ont été mixés en mono).

Le Dolby Stereo, c'est Lisztomania, de Ken Russell, en 1976.

Le Dobly Stereo, c'est l'album noir (aka "Smell The Glove") de Spinal Tap :oops:

Ensuite, Dolby s'est tourné vers les questions de surround, et, depuis 15-20 ans de compression numérique.


Le dernier film de Kubrick Eyes Wide Shut était en stéréo,tout comme les derniers films de Woody allen depuis quelque années déjà!

C'était peut être lié a la venu du Dolby Digital

Je me demandais pourquoi ils s'étaient mis a la Stéréo que sur le tard ,je pensais pour ALLEN que c'était par mesure d'économie,et vu qu'il utilise souvent de vieux standard de jazz enregistrés en mono,car pas mal de ses film étaient déja en Dolby mais mono ce qui est un cas unique,car le logo Dolby veut toujours dire Stéreo,je crois pas que le logo apparaisse pas dans Orange mécanique
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 8154
Inscription: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Annonce

Message par Google » 13 Aoû 2012 4:59

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 13 Aoû 2012 12:29

Kubrick n'a pas entièrement supervisé le mixage d'Eyes Wide Shut, vu qu'il était mort trois ou quatre mois avant la sortie du film, mais sa volonté de mixer en mono provenait de la piètre qualité de l'équipement audio des salles selon lui. Avec les systèmes surround et les progrès de l'équipement, il est donc possible qu'il ait évolué sur ce point depuis 1987 et Full Metal Jacket.

Quant à Woody Allen, c'est souvent écrit stéréo, mais ça reste mixé en mono jusqu'à Cassandra's Dream. Déjà, comme tu le notes, il utilise des morceaux dans le domaine public, qui sont donc presque toujours en mono et sinon ses films reposent sur les dialogues, qui sont bien entendu enregistrés en mono avec un seul micro (celui du perchiste). Et sur Cassandra's Dream, Allen n'avait cédé au surround que pour permettre à la partition de Philip Glass d'etre en stéréo. Le reste était de la mono. Depuis, il y a ponctuellement des effets stéréo ou surround sur ses films, mais très isolés. Le "3.0" du mix correspond presque toujours au même signal sur les trois voies avant.
En fait, quand tu entends des dialogues "marqués" à gauche ou à droite de l'image dans un film classique, il y a fort à parier que ça ait été enregistré en mono (sur le tournage ou en post-synchro) et ensuite mixé pour un effet surround. Je me souviens d'avoir lu une interview de Lodge Kerrigan, le réalisateur de Clean, Shaven, qui avait insisté pour que le son soit enregistré en stéréo, histoire de déconcerter le spectateur. Il disait carrément que 90 % d'une bande son (en dehors de la musique) était en fait du mono. Certes c'était 1993, mais...

Et pour le Dolby et Orange mécanique, Wikipedia confirme à un détail près...

Orange mécanique a été entièrement conçu en Dolby mono, mais les copies avaient une piste optique tout à fait classique. Ça n'est qu'en 1974 qu'il y a eu un film sorti avec une piste son optique avec réducteur de souffle. Pour la stéréo et le surround, il a fallu encore quelques étapes : Lisztomania (1975) et A Star Is Born (1976).
Sledge Hammer
 
Messages: 3051
Inscription: 06 Oct 2005 23:39
  • online

Message » 13 Aoû 2012 14:40

Je n'avais pas pensé a cela ,que si Kubrick avait vécu Eyes Wide Shut aurait pu étre en MONO :o


J'ai lu Lucas avait été déçu du rendu sonore du Dolby sur les premiers Star wars

Les sons et dialogues ne sont jamais enregistrés en stéréo,c'est mixé après en stéréo,mais encore faut il que tout ces élements soient enregistrés séparément a l'origine,justement le dernier film de Leone l'ingénieur du son avait fait cela,mais Leone voulait une piste son mono uniquement !

Si ce choix est compréhensible pour Allen ,ça l'est beaucoup moins pour Kubrick et Leone....

Car autant je considère la 3D comme du gadget autant la stéréo (et je ne parle même pas des voies arrières) donne vraiment un autre sens a un film même si les effets sont légers ,d'ailleurs le Cinerama allait très loin l'amélioration du son et de l'image, la largueur de l'écran et le piqué de l'image que dans la qualité et nombre de voies sonores ( 8, voir plus ),il n'y a que Nolan qui en préférant l'imax a la 3D qui a bien compris cela,même sur le blu ray on voit bien sur The Dark Knight les scénes en l'imax,car la c'est vraiment du "top demo "sur ces passages

Mais le cinerama exigeait appartement de tourner qu'avec une profondeur de champs énorme, ça limitait donc pas mal la réalisation et même des mouvements de camera a cause du grand angle obligé et les 3 caméra cote a cote
J'ai en blu ray "la conquête de l'ouest "c'est hallucinant l'image que ça donne et très déconcertant , le film est diffusé a la TV dans une version ou l'image a été retouché dans sa perspective ,sur le blu ray il y a les 2 versions

2001 a été tourné en cinerama 70 mm pas qui est un peu différent du Cinerama du début avec 3 cameras,ce qui donne tout ces plans avec profondeur de champs,c'est le système qui impose cela ,et les critiques qui s'extasient encore de la "trouvaille " du Kubrick !

image d'origine ,car projeté sur un écran convexe

Image

image retouchée

Image

Je sais que Dolby est indiqué dans les crédits d'orange mécanique,mais je ne me souviens plus si le Logo Dolby apparait c'est ce que je voulais dire,peut être que c'est juste le nom ,je suis du genre a lire les crédits des films jusqu'au bout

Sur les premiers films en scope,le mixage des dialogues est souvent très marqué gauche droite,suivant la position des personnages a l'écran,peut être a cause de la largueur de l'écran

PS:Il ya un probléme pour que les images s'affichent apparemment ! :wtf:
Dernière édition par jhudson le 26 Avr 2013 17:37, édité 1 fois.
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 8154
Inscription: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Message » 26 Avr 2013 17:17

revu il y a quelques jours la version redux en VO.............quel pied ce mixage....c'est la fête aux surrounds.... :o
Bardamu
 
Messages: 867
Inscription: 05 Sep 2004 23:55
Localisation: sous le soleil Varois...tout près de Toulon
  • offline

Message » 13 Sep 2014 14:43

Image

♦ Année : 2001
♦ Durée : 202 min
♦ Réalisateur : Francis Ford Coppola
♦ Acteurs : Martin Sheen, Frederic Forrest, Laurence Fishburne, Marlon Brando, Robert Duvall, Dennis Hopper

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [2.35]
- Pistes sonores : Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1
- Sous-titres : Français imposés sur la VO

• Image : Malgré de petites douceurs et la présence d'une ligne verticale sur deux-trois plans, cette restauration supervisée plan par plan par Francis Ford Coppola est renversante. La définition met une claque (le rendu de la jungle), le piqué est chirurgical (les gros plans sur le visage transpirant du Cne Willard), la palette colorimétrique est stupéfiante avec des couleurs saturées très travaillées (les fumigènes multicolores), et les noirs d'encre couplés aux contrastes nuancés font des merveilles (la délimitation des corps dans la pénombre). Un choc !
• Audio : Pour la petite histoire, "Apocalypse Now" fut le premier film à avoir été mixé en 5.1 et le résultat, un exemple de design sonore, rivalise sans problème avec les meilleures productions récentes. Les deux pistes sonores (de qualité équivalente) sont donc impressionnantes avec des voix bien posées, une dynamique de folie, des effets précis, une séparation des canaux démentielle (les ambiances oppressantes de la jungle), des effets surround à la fête (les bruits des hélicoptères, le sifflement des balles), un score percutant ("The End" des Doors ou encore "La Chevauchée des Walkyries" de Wagner) bien enveloppant et des basses scotchantes qui descendent très bas dans les graves. Un must !
• Bonus à ne pas manquer : La version originale de 1979 (154’) et le film-documentaire de 1991 "Hearts of Darkness" (96’).

- Région : B (France)
- Éditeur : Pathé
- Date de sortie : 27 avril 2011

>>> Critique complète <<<
Le cinéma du loup
Diffuseur vidéo : LG OLED55C6V Sources : Panasonic DMP-UB900 / Oppo UDP-203EU MRZ
Amplification : Pioneer SC-LX901 Enceintes : Focal Chorus CC700V, Chorus 716V, Chorus 706V, Chorus B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4)
le loup celeste
Staff Œuvres
Staff Œuvres
 
Messages: 4765
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace



Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message