Modérateurs: Staff Oeuvres, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: sfmcg et 12 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

[UBD & BD] Blade Runner

Message » 12 Oct 2017 12:37

chicken run a écrit:
opbilbo a écrit:...Merci pour ces digressions intéressantes, mais il faudrait revenir au sujet principal de ce topic, à savoir les versions bluray de Blade Runner...


Précisément !
Tout ce tohu-bohu autour de ce vieux film emblème de la génération VHS m'a donné envie de le revoir, plus la mise en lumière de la rediffusion tardive et donc inaccessible sur Arte. Ce faisant mon ami collectionneur de galettes m'a confié son triple volume avec au programme l'édition Final Cut restaurée afin de faire le point sur l'apport avec mon DVD.

Image

Une photo en HDR pour ce film en version Bluray :ane:


Cette édition n'a qu'un unique Blu ray sans bonus, alors que l'édition complète a 3 blu ray !

Les éditeurs aiment multiplier les éditions tout en sucrant souvent quelques discs de bonus .
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10182
Inscription: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Annonce

Message par Google » 12 Oct 2017 12:37

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 12 Oct 2017 14:30

opbilbo a écrit:...et un carton jaune 4K HDR :hehe: ...

NB : ...et 2.35 : 1 ! :grad: :siffle:


Un carton jaune pour chicken run ??
Enfin !!
Il était temps que la modération intervienne.
manuxs
 
Messages: 15745
Inscription: 23 Mai 2005 18:28
Localisation: Paris, France
  • offline

Message » 12 Oct 2017 14:53

manuxs a écrit:
opbilbo a écrit:...et un carton jaune 4K HDR :hehe: ...

NB : ...et 2.35 : 1 ! :grad: :siffle:


Un carton jaune pour chicken run ??
Enfin !!
Il était temps que la modération intervienne.


Et avec 48h de ban pour bien avoir le temps de regarder un tas de S-VHS sur une toile de projection 2.35. :ko: :ane:

La configuration dans mon profil


Le cinéma du loup
TV Oled LG 55C8 / Philips 55POS9002 Sources Oppo UDP-203 Reference / Panasonic DP-UB420
Ampli Pioneer SC-LX901 Enceintes Focal Chorus CC700V, 716V, 706V, B8V W, Sub 300P; Klipsch RP-140SA (7.1.4) / Philips Fidelio B8 (5.1.2)
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Œuvres
Staff Œuvres
 
Messages: 5621
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Message » 12 Oct 2017 16:12

le loup celeste a écrit:
manuxs a écrit:
Un carton jaune pour chicken run ??
Enfin !!
Il était temps que la modération intervienne.


Et avec 48h de ban pour bien avoir le temps de regarder un tas de S-VHS sur une toile de projection 2.35. :ko: :ane:



:lol: :lol:
manuxs
 
Messages: 15745
Inscription: 23 Mai 2005 18:28
Localisation: Paris, France
  • offline

Message » 12 Oct 2017 17:02

le loup celeste a écrit:Et avec 48h de ban pour bien avoir le temps de regarder un tas de S-VHS sur une toile de projection 2.35. :ko: :ane:


:lol:

Rien que d'y penser j'en ai déjà mal aux yeux.
evangelion77
 
Messages: 3120
Inscription: 19 Oct 2010 23:15
Localisation: Lacanau beach
  • offline

Message » 10 Nov 2017 18:33

J'ai enfin eu le temps de le revoir en entier et j'en reste sur le C.. au plan du film, de l'image, de l'HDR (voir à 1H 3' 50" et la suite la scène ds l'appart de Deckart),du remixage Atmos.

Pour moi pr le moment la meilleure nouvelle version d'un film ancien ( il est vrai culte pr moi)

a+

TEE

La configuration dans mon profil


Le HC c'est une passion, ça permet d'apprendre le bricolage, l'électricité, la maçonnerie, mais ça n'entretient pas le bronzage ....
transeuropexpress
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3832
Inscription: 04 Sep 2003 22:08
Localisation: oise mais frontière val d'oise
  • offline

Message » 11 Nov 2017 10:01

Salut,

Blade Runner,
le plus grand film de science fiction du Monde !

J'ai eu la version Betamax, pour ceux qui se rappellent,
ensuite DVD et Laser disque avec une version Criterion qui m'avait couté un bras et que j’avais trouvé chez VO Only, du coté de la porte d’Asnières à Paris.
C'était il y a longtemps.

J'ai passé mon tour sur la version BD, mais là je crois que je vais replonger lorsque le prix aura chuté.
Marre d'acheter plusieurs versions de support.

Je ne suis pas contre un "Grand Bleu", comme j'ai pu le lire plus haut, ou un Nikita, en qualité équivalente.
je les ai déja en BD.

Sur mon Sony 65 ZD9 associé à mon Oppo 203, ca devrait avoir de l'allure.

Bon week end,
Dernière édition par philou9178 le 11 Nov 2017 10:21, édité 1 fois.
philou9178
 
Messages: 5481
Inscription: 24 Nov 2006 12:59
Localisation: Essonne 91- Squatteur épisodique Paris Stade Jean Bouin et Saint Denis Stade de France
  • offline

Message » 11 Nov 2017 10:10

ce qui est frappant c'est qu'on atteint une qualité bien au dessus de ce que proposais les cinémas de l'époque, je me souviens de ma 1ere vision de 'Blade Runner' ds une petite salle des champs elysées, c'était la version ciné avec la voix off et le final dans la verdure ... mais aussi l'image était délavée (lampe de projo sans doute hors d'âge), le son faiblard et sans doute la mise au point approximative. Hier je me suis dis 'ce n'est pas une restauration, c'est une résurection'.

Maintenant on attend certains grands classiques et des copies 4K valables de certains cultes (Abyss, terminator 1 mais aussi L'homme qui voulut être roi, etc etc)

a+

TEE

La configuration dans mon profil


Le HC c'est une passion, ça permet d'apprendre le bricolage, l'électricité, la maçonnerie, mais ça n'entretient pas le bronzage ....
transeuropexpress
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3832
Inscription: 04 Sep 2003 22:08
Localisation: oise mais frontière val d'oise
  • offline

Message » 11 Nov 2017 10:28

J'ai oublié Abyss aussi, tu as raison,
mais il y en a plein d'autres.

comme "Il était une fois en Amérique",
le plus grand film du Monde, tous genres confondus,

:oldy:
philou9178
 
Messages: 5481
Inscription: 24 Nov 2006 12:59
Localisation: Essonne 91- Squatteur épisodique Paris Stade Jean Bouin et Saint Denis Stade de France
  • offline

Message » 11 Nov 2017 10:58

Oui en sachant que bcp de pépites sont encore en DVD et franchement j'achète plus de DVD, feront-ils direct le saut en UHD ? C'est à espérer.ens au format et à certaines sorties futures

NB: Tout ça peut sembler un peu HS, mais j'ai le sentiment que cette édition de 'Blade Runner', regardée en UHD peut convertir pas mal de gens au nouveau format et à certaines sorties futures...

a+

TEE

La configuration dans mon profil


Le HC c'est une passion, ça permet d'apprendre le bricolage, l'électricité, la maçonnerie, mais ça n'entretient pas le bronzage ....
transeuropexpress
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3832
Inscription: 04 Sep 2003 22:08
Localisation: oise mais frontière val d'oise
  • offline

Message » 11 Nov 2017 19:10

transeuropexpress a écrit:ce qui est frappant c'est qu'on atteint une qualité bien au dessus de ce que proposais les cinémas de l'époque, je me souviens de ma 1ere vision de 'Blade Runner' ds une petite salle des champs elysées, c'était la version ciné avec la voix off et le final dans la verdure ... mais aussi l'image était délavée (lampe de projo sans doute hors d'âge), le son faiblard et sans doute la mise au point approximative. Hier je me suis dis 'ce n'est pas une restauration, c'est une résurection'.

Maintenant on attend certains grands classiques et des copies 4K valables de certains cultes (Abyss, terminator 1 mais aussi L'homme qui voulut être roi, etc etc)

a+

TEE


En salle c'était une pellicule argentique de 2 iéme génération ou plus (donc perte de définition a coté du négatif original ), sans parler de l'usure a chaque projection d’où les couleurs délavées , rayures et autres !

Une pellicule ça s'use très vite jusqu'a devenir bon pour la poubelle , il fallait aller voir le film lors des premiéres projections pour voir le film dans de bonnes conditions.
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10182
Inscription: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Message » 11 Nov 2017 19:12

C'est sur mais à l'époque déjà je voulais le voir en VO et pas de VO là où j'habitais (toujours pas d'ailleurs :( :-? ) ....

a+

TEE

La configuration dans mon profil


Le HC c'est une passion, ça permet d'apprendre le bricolage, l'électricité, la maçonnerie, mais ça n'entretient pas le bronzage ....
transeuropexpress
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3832
Inscription: 04 Sep 2003 22:08
Localisation: oise mais frontière val d'oise
  • offline

Message » 13 Nov 2017 15:07

Le film : :o

Une esthétique, un montage et un rythme qui renvoient à une autre époque du cinéma, un autre temps. Bon sang ça a affreusement vieilli. Et pourtant c'était hier. Compliqué de repasser du format des films actuels à cette manière datée de mettre en image des histoires.
Dire que ça n'a pas pris une ride serait se mettre des peaux de saucisson devant les yeux depuis les premiers plans sur des torchers rajoutés sur la pellicule qui brulent au sommet d'immeuble figurant une ville du futur qu'une voiture en décalcomanie vient traverser. Le summum du trucage de l'époque, manque plus qu'un mat painting et on est complet. :lol:

C'est très souvent long et chiant, c'est interminable, dans Blade Runner le temps défile comme dans la vraie vie, c'est le temps de la traque et... et ça fait du bien en fait ! Les lieux visités sont peut nombreux, tout au plus se comptent-ils sur les doigts de la main, les éléments d'exposition assez restreints (ça limite les dégâts sur la datation immédiate du film, notamment à en juger par l'esthétique "avant gardiste" de la voiture du héros, très kitsch :lol: ), les tunnels de dialogues pourtant formidablement bien écrit ("c'est une machine pour trouver les replicants ou les lesbiennes ?" :o ), s'éternisent trop souvent et donnent envie de souffler sur la télécommande pour accéder à la scène d'après (comme le font certains qui zappent d'une scène visuellement splendide à l'autre... c'est une manière de regarder des films qui ne m'a pas encore atteint et je comprends mieux leur enthousiasme devant la narration de ce film d'hier), c'est en fait une façon de construire le cinéma qui nous a un peu glissé des mains aujourd'hui mais elle nous fait entrer dans le film en nous faisant ressentir chaque seconde des secondes qui s'écoulent.

Va falloir s'armer de tous mes souvenirs et de ma patience de jeune cinéphile de l'époque pour tenir bon sans m'endormir et me reconnecter ainsi au discours du film qui, lui en revanche, est brûlant d'actualité. Il nous parle de notre rapport à la technologie, de ces machines à tout faire tellement pratiques et l'éthique, finalement, on s'en fout. En somme le doute qui s'empare de Deckard lorsqu'il « retire » un Replicant de la circulation, ces androïdes tellement parfaits dans leur représentation de l'homme et devenu obsolètes donc remplaçables, me fait penser au sursaut de scrupule que celui qui jette sa appareil ménager encore fonctionnel aura à l'idée qu'il finisse dans une déchetterie à pourrir l'air ambiant de la dégradation de ses composants non naturels.
En somme, une fois retrouvé mes vieux réflexes (ou mes réflexes de vieux) donc, je me replonge donc dans ce niveau de lecture sur les dangers et les promesses, les possibilités certes, mais aussi les dangers de l'intelligence artificielle... le replicant, ce presqu'humain qui fait son office jusqu'au moment ou sa date limite d'utilisation nous le fait remplacer par un autre. Et à la poubelle !
Quelle étonnante résonance avec notre société actuelle qui s'en remet entièrement à la machine. Et pourtant lorsque ce film a été écrit on n'avait ni robot pour faire les tartes tatins et boeuf bourguignon à notre place, ni téléphone « intelligents », ni télévision connectées (ok téléviseur ramène moi du lait pour ce soir), ni frigo relié à internet, les 2 étant très prochainement fusionnés (on pourra ainsi regarder l'édition en 8K de Blade Runner sur Mega HD le prochain format à venir, tout en se servant sa nourriture non spirituelle dans le frigo)...

Drôle de mise en abyme la frénésie technophile qui s'est emparée de la rénovation de ce bout de péloche et qui a alimenté ces pages, ses technologies salvatrices appliquées. A voir à quel point les attentes ont été d'avantage tourné vers la forme plus que sur le fond c'est à croire que ce n'est plus l'homme qui contemple la technologie, c'est la technologie qui contemple l'homme en l'asservissant. Regarder le film sur sa télévision dernier cri sans s'arrêter sur le rôle de cette œuvre majeure comme lanceur d'alerte quant à la place que la machine pourrait prendre sur nous, lanceur d'alerte qu'il était à une époque ou l'ordinateur c'était une cassette avec un jeu symbolisant 3 pixels d'une grenouille traversant une autoroute transposée à notre époque (on a toujours une grenouille qui traverse l'autoroute, avec plus de pixels, et on a jamais été aussi dépendant de cette grenouille), en somme c'est un peu se faire regarder par sa télévision et c'est étonnant finalement.

Un film sur les machines qui gagnent la guerre, c'est ironique, 40 ans après on en est toujours pas arrivé à l'ère des réplicants (même si les progrès sur la robotisation avance de manière fabuleuse, le corps humain n'a pas fini de livrer tous ses secrets de fabrication), et pourtant les machines ont déjà gagné la guerre sur l'humain tant elle nous fournissent pléthores de remplaçants dans tous les domaines.

Ce film d'hier nous en dit beaucoup en fait sur notre monde d'aujourd'hui. :o

J'ai hâte de découvrir les images remises au gout du jour dans la version 2049, je suivrais Ryan Gossling dans tous ses choix, il m'a rarement déçu. Ça permettra surtout de mettre à jour la projection du futur et d'être sur une imagerie plus actuelle s'il en est, espérons qu'ils n'ont pas re-signé avec celui qui a oeuvré pour Scott «  son contrat de « futur supervisor » (cité au générique). Navré pour le Ridley Scott de 1982 qui pensait que les punks seraient visibles partout dans la rue au 21ème siècle, ils ont disparu avec les technologies datées de leur époque...

L'image :
Rien de particulier à en dire si ce n'est qu'on parle d'un film de 1982, étonnant transfert numérique notamment sur les plans nocturnes de Los Angeles qu'on nous présente au début... C'est en 2019, dans tout juste 2 ans si j'en crois mon calendrier, on n'est pas encore arrivés à ce niveau de désolation mais on devrait pouvoir accélérer un peu le processus en changeant de télé tous les 6 mois pour avoir plus de pixels dessus. (bien amicalement, je ne suis pas rancunier :lol: :friend: ).
A noter que l'équipe qui a contribué à la restauration miraculeuse du film se voit gratifiée d'être intégralement, et à une place privilégiée, nommée au générique, ils sont plus nombreux que les seuls acteurs qui ont participé au film !
Il y a pléthore de films sortis après, voir récemment, qui ne peuvent se targuer d'afficher une image d'une telle qualité, c'est tout simplement prodigieux et pour le coup mon DVD est complètement largué.
Le passage au Bluray offre véritablement un gap perceptible et flagrant qui va au delà du quelque pixels de plus qu'offre son nouveau cousin qui veut sortir des rangs, une édition qui fait une encoche sérieuse à la possibilité que des nouveaux formats vidéos puissent s'imposer tant l'écart entre le passage de cette édition en met déjà plein la vue sur un matériel adapté.

Le son :
A de très rares occasions on peut bénéficier de l'ouverture d'un champ sonore diffus, le reste du temps et même si les basses très marquées du début (les coups de butoirs à l'apparition des titres) et l'ouverture musicale sur tous les canaux laissent augurer d'un mixage généreux, au final c'est un tunnel de sons étriqués qui sortent de l'enceinte centrale, mention spéciale aux effets sonores datés, la qualité des échantillons utilisés peut être, qui transforme une déflagration d'arme à feu en une explosion d'aigus. On n'est plus habitué à des sons avec aussi peu de reliefs dans le cinéma contemporain. J'ai du mal à la croire qu'ils les aient entièrement re-synthétisé et inséré des sons mieux échantillonnés pour l'édition actuelle mais qui sait de quoi ils sont capables...
La musique de Vangelis donne l'impression qu'il aimait bien tester les possibilités de son Bontempi, elle entre en résonnance avec l'âge du film et finit d'enfoncer le clou (dans la main), on est bien en 1980... disons que c'est pas du Alexandre Desplats mais on s'en contentera. Pas besoin de 6 canaux pour en tirer la quintescence mais puisqu'ils sont mis à contribution on peut se repaitre de basses qui appuient la partition lorsque c'est nécessaire.

Top Démo :
Le générique de fin, le thème du film, la musique de Vangelis qui est la pire chose mais aussi la meilleure chose qui soit arrivée à ce film. Quand je ferme les yeux je me revois découvrant les possibilités du support CD sur la première platine à être entré dans notre foyer il y a plus de 30 ans, effet Madeleine de Proust assuré, en déposant dans la poste la galette digitale de la compilation Synthétiseurs... :lol: :oops:
Ce poste CD (le must à l'époque :lol: ) a fini à la décharge, en bonne place à côté des réplicants qui viendront le rejoindre dans plusieurs strates de déchets.
Ce générique de fin, son retentissement brutal sur les images de fin, l'ouverture au noir du générique a véritablement amorcé le processus de réflexion que j'ai entamé après le film.

Image

A noter un hors série de Mad Movies dédié au film Blade Runner est sorti le mois dernier en kiosque, peut être encore trouvable en invendus (un prix un poil dans la sphère haute pour de la littérature presse donc peut être encore dispo...), très instructif et riche d'illustrations et commentaires.
Et je recommande la lecture de ce blog intelligent (et oui, ça existe aussi) sur les possibilités d'interprétations qu'offrent le film, une page qui cessera d'exister un jour lorsque le disque dur qui la contient aura été "retiré" de la circulation, un discours pas toujours vérifiable et incontestable (les commentaires qui suivent et les réponses de l'auteur sont tout aussi riches de pistes à explorer) mais très intéressant pour ceux qui veulent poursuivre la réflexion autour du film, à lire avant le jour où ce texte disparaitra et tombera dans l'oubli, comme les larmes dans la pluie... ! :wink:

Matériel de visionnage : Téléviseur 70" Sharp Quattron. Système sonore 5.1 JmLab Electra des années 80. Salon télé dédié en sous-sol.
Version DVD : Denon DV-3910
Version Bluray : Oppo BD-93 sans Darbee
Avatar de l’utilisateur
chicken run
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3026
Inscription: 18 Aoû 2002 10:29
Localisation: The not too distant future...
  • offline

Message » 13 Nov 2017 15:23

Et quand tu passeras au Blu Ray UHD d'ici 10 ans, tu verras à quel point l'image est bien supérieure à celle du Blu Ray traditionnel, qui semble fade et terne à côté. :grad:
manuxs
 
Messages: 15745
Inscription: 23 Mai 2005 18:28
Localisation: Paris, France
  • offline

Message » 13 Nov 2017 16:34

manuxs a écrit:Et quand tu passeras au Blu Ray UHD d'ici 10 ans, tu verras à quel point l'image est bien supérieure à celle du Blu Ray traditionnel, qui semble fade et terne à côté. :grad:


Je l'ai précommandé (le coffret UHD), méme si c'est pour le moment Sold out sur amazon !

Il y a une différence entre le coffret UK et Français, les anglais au lieu d'avoir le DVD du film en version Final Cut, ils ont le blu ray !
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10182
Inscription: 27 Mar 2006 15:52
  • offline


Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message