Modérateurs: Staff Oeuvres, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

[BD] Point Blank

Message » 10 Mar 2015 20:22

Image

Reçu ce matin. Il est pas dispo en France mais en Allemagne avec la VO anglaise sous titré français. Profitez ! :)

7,99euros neuf sur le amazon allemand.

Le test :
http://www.blu-ray.com/movies/Point-Bla ... 55/#Review

-
Garwak
 
Messages: 128
Inscription: 01 Aoû 2014 20:47
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Mar 2015 20:22

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Mar 2015 23:28

J'ai le même disque, que j'avais pris dans une commande US.
Curieux que la VF (présente sur le DVD Warner) ne soit pas au menu ce coup-ci.
Mais le film est une grosse claque. Une sorte de délire façon Nouvelle Vague sur le film noir de la grande époque, dans un climat poisseux qui ne permet jamais de savoir si c'est la réalité ou une hallucination psychédélique (les couleurs...), avec des flash-backs et des flash-forwards pour déboussoler encore plus le spectateur. Sans parler d'un dernier plan qui...

Le commentaire audio, où Steven Soderbergh discute avec John Boorman, est considéré comme un modèle du genre. Je ne l'ai pas écouté (surtout qu'il n'y a pas de sous-titres) mais celui de Soderbergh avec Mike Nichols sur Catch 22 (sous-titré) était déjà un délice, un réalisateur cinéphile qui discute avec un de de ceux qui l'ont inspiré. Il y a en effet quelques ressemblances entre Le Point de non retour et L'Anglais (The Limey) de Soderbergh.
Dernière édition par Sledge Hammer le 11 Mar 2015 2:11, édité 1 fois.
Sledge Hammer
 
Messages: 3048
Inscription: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 10 Mar 2015 23:58

Le film m'intriguait mais tu m'as donné encore plus envie de le voir ! Bon teasing :)

http://www.dvdbeaver.com/film4/blu-ray_ ... lu-ray.htm

Effectivement VF sur le dvd et pas sur blu ray. Pas grave elle ne m’intéressai pas. Par contre dommage pour le commentaire sans sous titre...
Garwak
 
Messages: 128
Inscription: 01 Aoû 2014 20:47
  • offline

Message » 11 Mar 2015 20:25

Comme Sledge, commandé au US l'année dernière, un pur chef d'oeuvre. Paybach, qui en est le remake est pas mal aussi, mais je prefere le Boorman!
:wink:
LINK1976
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4647
Inscription: 25 Déc 2005 17:29
Localisation: Troyes/Paris
  • offline

Message » 13 Mar 2015 11:53

Bonjour tout l'monde

Commandé aussi il y a de cela pas mal de temps, il y a dans ce film un je ne sais quoi de puissance cinématographique (ont suivi DRIVE, par exemple). Tout en silence (son nom, "Walker" dont on entend les pas montés comme un battement de coeur), une fin très très ouverte sur le "mais..."

On sent sent la modernité et le Jean Pierre Melville qui rode, ce qui est loin d'être une mauvaise chose . J'avoue que je ne connaissais pas grand chose du jeux de Lee Marvin :oops:

Sinon, Payback était pas mauvais non plus (les 2 versions, d'ailleurs)
smiths
 
Messages: 185
Inscription: 30 Oct 2012 2:12
  • offline

Message » 13 Mar 2015 21:47

Si tu veux des films qui ont encore plus directement inspiré Drive, essaye Le Solitaire/Thief de Michael Mann, avec James Caan, et Driver, de Walter Hill avec Ryan O'Neal et Isabelle Adjani, et complète ensuite sur Police Fédérale Los Angeles de Friedkin.

Melville a été une grosse influence sur pas mal de films noirs des années 80-90 (et pas seulement sur John Woo), mais dis-toi que Le Samouraï est tourné au même moment que Le Point de non retour, et que Le Cercle rouge va suivre. Melville était tombé en défaveur auprès de la critique US, qui se fondait sur ce qu'écrivaient les Cahiers, à une époque où les Cahiers font un virage politisé, dont l'ampleur n'a pas été immédiatement perceptible. Comme Melville faisait L'Armée des ombres après Mai 68, il a été étiqueté réalisateur gaulliste et les Cahiers de l'époque ont démoli. Résultat : le film n'a trouvé un distributeur qu'en 2002, date à laquelle beaucoup de revues l'ont mis dans leur Top 10 de l'année.
Donc Melville n'a pas connu une diffusion très étendue en Amérique surtout au moment où Le Point de non retour se tourne. Je dirais que les grosses influences françaises sur le film sont plutôt Godard et Resnais. Walker n'est d'ailleurs pas vraiment un héros "melvillien". C'est un macho rongé par la vengeance, là où les personnages de Melville sont plus des professionnels qui ont le souci de bien faire et qui ont une idée fixe souvent à côté. (Un truc qu'a repris Michael Mann)

Lee Marvin était partie prenante dans le projet, et c'est lui qui a insisté pour que le scénario très particulier qu'aimait Boorman soit tourné tel quel, alors que le studio souhaitait plutôt à le réécrire dans un sens plus classique.

En tout cas, un petit indice pour se faire un avis lors du plan final (qui est du niveau de celui d'Il était une fois en Amérique ou de Citizen Kane côté interprétations multiples). Pendant que vous regardez le film, faites attention au nombre de personnes que Walker tue concrètement.
Sledge Hammer
 
Messages: 3048
Inscription: 06 Oct 2005 23:39
  • offline



Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message