Modérateurs: Staff Oeuvres, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 15 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

[BD] Robocop mastering 4K

Message » 20 Mar 2014 14:16

je ne connaissais pas l'ancienne version bluray (unanimement décriée) mais celle là ne m'a pas impressionné plus que ça...mais surtout quel coup de vieux il a prit ce film...j'ai trouvé ça limite "kitsch"...un Total Recall ou Terminator me semble mieux vieillir...enfin c'est très subjectif évidemment...
Bardamu
 
Messages: 867
Inscription: 05 Sep 2004 23:55
Localisation: sous le soleil Varois...tout près de Toulon
  • offline

Annonce

Message par Google » 20 Mar 2014 14:16

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 20 Mar 2014 18:36

C'est comme tout, il doit exister une connexion entre le sujet et l'objet
Dernière édition par muse92 le 20 Mar 2014 19:38, édité 1 fois.
muse92
 
Messages: 1855
Inscription: 19 Sep 2007 0:26
  • offline

Message » 20 Mar 2014 18:55

je suis du même avis, je trouve que ça a très mal vieilli, très kitsch comme film.
christophed83
 
Messages: 2018
Inscription: 27 Aoû 2006 13:49
Localisation: Eyguières (13)
  • offline

Message » 20 Mar 2014 23:58

christophed83 a écrit:je suis du même avis, je trouve que ça a très mal vieilli, très kitsch comme film.


:o
:x
Image
:mdr:
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 3772
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Message » 21 Mar 2014 0:46

C'est effectivement subjectif, tout est là. Cela dit, histoire d'objectiviser, le film est un peu victime de son succès populaire et populiste, la musique est légèrement redondante, et ... malheureusement Verhoeven n'est pas forcément Lynch, Cronenberg ou Fincher :hehe:.
muse92
 
Messages: 1855
Inscription: 19 Sep 2007 0:26
  • offline

Message » 21 Mar 2014 8:15

Au contraire, je trouve précisément que Verhoeven est un orfèvre sur RoboCop, de la même manière que sur Starship Troopers.
J'ai été surpris, en revoyant RoboCop, de la modernité du découpage, ultra dynamique et fonctionnant parfaitement, notamment dans la fusillade dans le hangar en milieu de film. Mais surtout, le ton du film n'a pas vieilli d'un pouce et reste toujours aussi hilarant : les méchants très méchants, le cynisme, l'humour noir, tout est au taquet du 2nd degré, soutenu par un ED-209 en stop motion qui finit par chouiner comme un bébé dans un escalier.

Après, j'ai toujours aimé et revu RoboCop, donc forcément, par rapport à quelqu'un qui ne l'a pas vu en 5 ou 10 ans, si ça a du vieillir, j'y suis moins sensible, mais il n'empêche que je le trouve toujours aussi puissant.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 3772
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Message » 21 Mar 2014 11:20

Et il y a l'énorme différence entre la VO et la VF.
Néanmoins Il y a différents façons de voir les choses bien sûr et pourquoi pas sémillante et emportée. Mais pour ce qui est de la modernité du découpage ultra dynamique fonctionnant parfaitement & violence stylisée, Arthur Penn ou Sam Peckimpah font franchement mieux ... 20 ans plus tôt :wink:.
muse92
 
Messages: 1855
Inscription: 19 Sep 2007 0:26
  • offline

Message » 21 Mar 2014 20:39

muse92 a écrit:C'est effectivement subjectif, tout est là. Cela dit, histoire d'objectiviser, le film est un peu victime de son succès populaire et populiste, la musique est légèrement redondante, et ... malheureusement Verhoeven n'est pas forcément Lynch, Cronenberg ou Fincher :hehe:.


Robocop ça reste un des premiers essais réussi d' adapter un comic a l'écran (une variation de Judge Dredd ), si les scénaristes n’avaient pas pu en faire un film, ça devait finir en Comic

C'était un sujet mieux adapté pour Verhoeven ,que pour Lynch et Cronenberg (Fincher n'était pas encore en exercice a l'époque) qui auraient traité l'histoire bien différemment , ils ne sont pas vraiment fait pour les films d'action SF
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 8511
Inscription: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Message » 21 Mar 2014 21:08

muse92 a écrit:Et il y a l'énorme différence entre la VO et la VF.


J'ai longtemps vu le film en VF, et je pense que celle ci fonctionne bien. Evidemment, il faut accepter un décalage avec la VO d'origine, mais je trouve qu'elle a réussi à s'approprier les dialogues et surtout les punchlines.

muse92 a écrit:Néanmoins Il y a différents façons de voir les choses bien sûr et pourquoi pas sémillante et emportée. Mais pour ce qui est de la modernité du découpage ultra dynamique fonctionnant parfaitement & violence stylisée, Arthur Penn ou Sam Peckimpah font franchement mieux ... 20 ans plus tôt :wink:.


Oui, enfin, Arthur Penn, j'ai jamais pu encadrer Bonnie & Clyde (et c'est pas faute d'avoir essayé).
Et Peckinpah, on va dire que c'est différent parce que c'est son style, mais le découpage de RoboCop n'est pas forcément moins efficace que celui de La horde sauvage, il est juste profondément différent. Et puis, après, je peux aussi te citer The Killer Elite et White Dog pour rappeler que Peckinpah le moderne au sens large ne veut pas forcément dire grand chose. :mdr:
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 3772
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Message » 21 Mar 2014 22:26

tenia54 a écrit:Et puis, après, je peux aussi te citer The Killer Elite et White Dog pour rappeler que Peckinpah le moderne au sens large ne veut pas forcément dire grand chose. :mdr:

Mais c'est toi qui dit que Verhoeven est moderne :roll: enfin bref :roll:
muse92
 
Messages: 1855
Inscription: 19 Sep 2007 0:26
  • offline

Message » 21 Mar 2014 22:31

jhudson a écrit:Robocop ça reste un des premiers essais réussi d' adapter un comic a l'écran (une variation de Judge Dredd ), si les scénaristes n’avaient pas pu en faire un film, ça devait finir en Comic

Ah mais entièrement d'accord, Robocop est un bon film, très bon. Il se situe juste entre le dithyrambisme à la mord moi le noeud et le kitchissime.

jhudson a écrit:C'était un sujet mieux adapté pour Verhoeven ,que pour Lynch et Cronenberg (Fincher n'était pas encore en exercice a l'époque) qui auraient traité l'histoire bien différemment , ils ne sont pas vraiment fait pour les films d'action SF

C'était pour illustrer mais si tu préfères on va dire que Verhoeven n'est pas Ridley Scott (Alien - 1979; Blade Runner - 1982). :wink:
muse92
 
Messages: 1855
Inscription: 19 Sep 2007 0:26
  • offline

Message » 22 Mar 2014 0:21

muse92 a écrit:
tenia54 a écrit:Et puis, après, je peux aussi te citer The Killer Elite et White Dog pour rappeler que Peckinpah le moderne au sens large ne veut pas forcément dire grand chose. :mdr:

Mais c'est toi qui dit que Verhoeven est moderne :roll: enfin bref :roll:


Je dis du découpage de RoboCop qu'il est moderne, pas que Verhoeven l'est au sens large. :idee: :wink:
Quoiqu'il en soit, c'est juste opposer 2 choses qui n'ont rien à voir : La horde sauvage c'est moderne, mais de manière très différente. C'est dynamique, énergique, pas du tout académique. RoboCop, pour moi, c'est pareil, c'est ultra efficace, ultra chiadé, mais aussi foncièrement moderne dans la cadrage et le découpage. J'ai, du coup, du mal à comprendre qu'on puisse dire que ça vieillit mal.

muse92 a écrit:Il se situe juste entre le dithyrambisme à la mord moi le noeud et le kitchissime.


Ca a toujours eu un visuel assez kitsch. A nouveau, l'ED 209 qui chiale en stop motion comme un bébé, c'est quelque chose. Mais kitsch n'a jamais voulu dire vieux (ou assimilé).
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 3772
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Message » 22 Mar 2014 1:13

tenia54 a écrit:Et puis, après, je peux aussi te citer The Killer Elite et White Dog pour rappeler que Peckinpah le moderne au sens large ne veut pas forcément dire grand chose. :mdr:


Je peux aussi te dire que White Dog/Dressé pour tuer, c'est un film d'un autre Samuel, Fuller.
Sledge Hammer
 
Messages: 3076
Inscription: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 22 Mar 2014 2:17

tenia54 a écrit:Je dis du découpage de RoboCop qu'il est moderne, pas que Verhoeven l'est au sens large. :idee: :wink:
Quoiqu'il en soit, c'est juste opposer 2 choses qui n'ont rien à voir : La horde sauvage c'est moderne, mais de manière très différente. C'est dynamique, énergique, pas du tout académique. RoboCop, pour moi, c'est pareil, c'est ultra efficace, ultra chiadé, mais aussi foncièrement moderne dans la cadrage et le découpage. J'ai, du coup, du mal à comprendre qu'on puisse dire que ça vieillit mal.


Voilà l'information doit toujours être re-contextualisé cela aide à mieux se comprendre les uns les autres et remplacer les armes par des bouquets de fleurs ( la minute Voulzy gaga ) , ou à sublimer la violence graphique des films par le calme, l'apaisement et la douceur. Ce qu'on appelle communément la catharsis.
Un film d'ailleurs comme Robocop interroge constamment la violence et pousse le concept à son paroxysme. Si on voit cela sous l'angle "La société broyant l'individu qui le transforme en marionnette-pantin, l'individu se révolte contre l'oppression et ne peut que s'exprimer par la violence" le lien avec Bonnie & Clyde ou la horde sauvage est plus évident.

J'adore ce film, un beau souvenir d'adolescence, la meilleures scène pour moi reste quand il se remémore sur son fauteuil-dentiste sa vie humaine & la sortie de son chaos mental, la sortie de sa vie végétative mécanisée, sa nouvelle naissance, se fait progressivement par 2 événements: Le souvenir de l'amour que leur portaient sa femme et son fils puis la question posée par Lewis sur son identité : «comment vous appelez-vous ?»
L'autre scène c'est bien entendu quand le Robocop plie sous les coups de feu d'armes automatiques, tiré par ses *collègues* dans le parking sous-terrain.

Si le film a d'ailleurs su moderniser quelque chose c'est bien ce thème: Très christique, la crucifixion sauvage sert de rédemption à un peuple plongé dans le chaos. On pourrait même remonter plus loin, c'est même la modernisation d'un mythe osirien : Il suffit pour s'en convaincre de revoir la scène où Lewis (Isis) pleure les restes démembrés de Murphy (Osiris) à cause des manigances/trahison de Dick Jones/Boddicker (Seth). Il sera alors ressuscité par la toute puissance technico-militaire et régnera sur un nouveau monde.

tenia54 a écrit:Ca a toujours eu un visuel assez kitsch. A nouveau, l'ED 209 qui chiale en stop motion comme un bébé, c'est quelque chose. Mais kitsch n'a jamais voulu dire vieux (ou assimilé).


Tout à fait, kitsch est employé dans des sens très divers, voilà pourquoi l'information doit toujours être re-contextualisé. Il peut notamment être employé dans le sens de :
- "grande diffusion", pari réussi le film a été diffusé à grande échelle, mais ce n'est pas forcément un mal.
- de "mauvais goût", et Verhoeven n'en est pas dénué...
- d'"inauthenticité", de "surcharge" ou "de cumul des matières", là je ne vois pas cependant Verhoeven n'est pas Ozu non plus...
- selon Abraham Moles : «Le kitsch c'est l'aliénation consentie, c'est l'anti-art, c'est le faux et le néo-quelque chose; mais c'est en même temps le confort dans les rapports de l'homme avec les objets, c'est une éthique en soi.». je ne vois pas non plus, il faudrait développer les mots "art" ou "éthiques"

En résumé la seule relation que je vois avec le terme kitsch c'est le mauvais goût dont a fait preuve quelque fois Verhoeven pour le film.

Et du coup tu l'as dit toi-même :

tenia54 a écrit:l'ED 209 qui chiale en stop motion comme un bébé


l'autre thème du film c'est l'écartèlement entre les fantasmes de mort et de (re)naissance, concept constamment repris dans les films de SF: Terminator (revoir la scène quand Kyle Reese *naît* sur Terre, dans une position foetale, officiellement transporté du futur vers le présent; Matrix (revoir la scène encore plus explicite de la libération de Néo relié par un cordon ombilical), etc, etc
muse92
 
Messages: 1855
Inscription: 19 Sep 2007 0:26
  • offline

Message » 22 Mar 2014 13:02

Sledge Hammer a écrit:
tenia54 a écrit:Et puis, après, je peux aussi te citer The Killer Elite et White Dog pour rappeler que Peckinpah le moderne au sens large ne veut pas forcément dire grand chose. :mdr:


Je peux aussi te dire que White Dog/Dressé pour tuer, c'est un film d'un autre Samuel, Fuller.


Ouh là, j'étais fatigué on va dire. :mdr:
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 3772
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54



Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message