Modérateurs: Staff Oeuvres, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités

Tout sur la musique : CD, concerts, DVD musicaux, interprètes...

Le coin à tonton Georges: Brassens poête et chanteur

Message » 16 Déc 2005 15:56

dub a écrit:PS prémonitoire en quoi? au fait? pour moi, j'avais eu plutôt l'impression que tous les dieux étaient morts, et pas seulement ceux de l'Olympe — exception faite des Aphrodites callipyges. :wink:


Du regne des technocrates.

C'est du moins comme cela que je le ressens.
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Annonce

Message par Google » 16 Déc 2005 15:56

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 16 Déc 2005 16:18

Ma foi, ça m'avait plutôt paru parler du "désenchantement du monde", au sens où la rationalité (scientifique) chasse du monde toute magie
sauf qu'ici se trouve aussi évacués l'ivresse, l'amour et le deuil où l'on pleurait auparavant les disparus:
un "le grand Pan est mort" - formule, qui, pour faire bref, signifie classiquement que le paganisme est révolu au profit du christianisme, mais revue à la mode de Rabelais si l'on admet, comme il est ici suggéré, que la religion païenne était plutôt tournée vers des "valeurs" offrant le bonheur ici bas…
Une idée typique du XIX° siècle reprise en parodie en somme.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28601
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 16 Déc 2005 22:25

Ca parle clairement du désenchantement du monde ou plutot d'une démythification du monde.

Les hommes sont toujours amoureux, boivent et s'énivrent, meurent. Mais le tout est triste car il n'y rien de plus dans l'enivrement que l'alcool, rien de plus dans l'amour que l'union de deux êtres et la mort est fin. L'homme n'est plus que finitude.

La finale de la chanson invalide à mon sens une opposition paganisme/christianisme. Au contraire, Brassens semble assimiler les deux. Ainsi, n'est ce pas le chrétien ou le paien qui est plus interessant que le positiviste mais tout simplement l'homme qui vit dans un monde qui ne se limite pas à l'ici-bas.
00940
 
Messages: 1106
Inscription: 08 Avr 2003 6:04
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 17 Déc 2005 1:35

dub a écrit:
astrorock a écrit:Sur les femmes, "les passantes" me tire les larmes des yeux a chaque fois.
J'ai laissé passé une passante une fois, pas une année sans que j'y pense avec regret. :oops:



L'un des génies de Brassens: avoir su mettre une musique sur un tel poème — et demandé à Nicolas de prendre son archet.
Mais Maxime a eu raison de reprendre le couplet éliminé: "à la fine et souple valseuse, qui vous sembla triste et nerveuse…" etc.
.............Cdlt :wink:

Partageant avec Brassens entre autres choses, notre ville de naissance, je me régale de vous lire. Au sujet des passantes, j'adore la version de CABREL sur l'acoustique live (CD n° 3) "d'une ombre à l'autre", elle me procure un grand frisson :wink:
expertdoc
 
Messages: 13448
Inscription: 23 Jan 2005 14:43
Localisation: Plein SUD
  • offline

Message » 17 Déc 2005 8:51

00940 a écrit:Les hommes sont toujours amoureux, boivent et s'énivrent, meurent. Mais le tout est triste car il n'y rien de plus dans l'enivrement que l'alcool, rien de plus dans l'amour que l'union de deux êtres et la mort est fin. L'homme n'est plus que finitude.


Salut à toi: ça fait plaisir de te voir ici !

Un petit côté, s'ils ne se divertissaient pas, ils verraient leur misère, en somme… Et encore, s'ils disaient qu'ils ne cherchent en cela qu'un divertissement, on ne pourrait rien leur répliquer. Mais ils ne le savent pas et c'est c'est la plus grande de leur misère, etc… :wink:

La critique des moeurs désenchantées (révisons un peu Weber: un monde traversé par la rationalité ne connais plus de fleurs bleues) se trouve aussi dans le même disque — c'est le Mouton de Panurge.
Mais d'un autre côté, en 1965 on croyait encore (à raison) à la possibilité d'un conflit nucléaire — de nos jours on a peu oublié ça (à tort?). Du coup, la phrase finale
«J'ai bien peur que la fin du monde soit bien triste»
qui referme cette chanson et le disque (je crois) prend un autre sens et une autre portée.

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28601
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 17 Déc 2005 10:33

Brassens, je suis un grand fan et je pense que mon morceau préféré est La marche nuptiale


"Mariage d'amour, mariage d'argent
J'ai vu se marier toutes sortes de gens
Des gens de basse source et des grands de la terre
Des pretendus coiffeurs, des soi-disant notaires

Quand même je vivrai jusqu'à la fin des temps
Je garderais toujours le souvenir content
Du jour de pauvre noce où mon père et ma mère
S'allèrent épouser devant Monsieur le Maire"

:P
Youpiboy
 
Messages: 4486
Inscription: 06 Juil 2002 22:32
Localisation: Ain (01)
  • offline

Message » 17 Déc 2005 12:15

dub a écrit:Ma foi, ça m'avait plutôt paru parler du "désenchantement du monde", au sens où la rationalité (scientifique) chasse du monde toute magie.


et

00940 a écrit:Ca parle clairement du désenchantement du monde ou plutot d'une démythification du monde.


Vous le dites autrement que moi, mais on aboutit au meme constat.
Dernière édition par astrorock le 17 Déc 2005 12:32, édité 1 fois.
astrorock
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 10614
Inscription: 27 Mar 2005 13:59
Localisation: Jurassien rural du 9.3 néo breton.
  • offline

Message » 17 Déc 2005 12:29

Oui


:mdr:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28601
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 18 Déc 2005 1:04

astrorock a écrit:
dub a écrit:Ma foi, ça m'avait plutôt paru parler du "désenchantement du monde", au sens où la rationalité (scientifique) chasse du monde toute magie.


et

00940 a écrit:Ca parle clairement du désenchantement du monde ou plutot d'une démythification du monde.


Vous le dites autrement que moi, mais on aboutit au meme constat.


Les Titans ont tué Dyonissos
SEM
 
Messages: 161
Inscription: 06 Jan 2005 23:47
Localisation: STRASBOURG
  • offline

Message » 21 Déc 2005 9:17

Et le vin meurt sur la vigne... :mdr:
dofé
 
Messages: 912
Inscription: 08 Aoû 2003 13:06
Localisation: 974

Message » 01 Fév 2006 15:10

Tiens,
après avoir remis un DVD sur Gainsbourg, je suis tombé sur l'anecdote que voici:

Le journaliste à G.: "Vous avez croisé Brassens lors d'un concert en coulisse, il vous a regardé en passant et à fredonner la Javanaise...
c'est un grand hommage..."

Réponse de Gainsbourg (d'un air à la fois gêné et malicieux): Un hommage? Non... c'était une boutade...

:mdr:
dofé
 
Messages: 912
Inscription: 08 Aoû 2003 13:06
Localisation: 974

Message » 01 Fév 2006 15:11

dofé a écrit:Tiens,
après avoir remis un DVD sur Gainsbourg, je suis tombé sur l'anecdote que voici:

Le journaliste à G.: "Vous avez croisé Brassens lors d'un concert en coulisse, il vous a regardé en passant et à fredonner la Javanaise...
c'est un grand hommage..."

Réponse de Gainsbourg (d'un air à la fois gêné et malicieux): Un hommage? Non... c'était une boutade...

:mdr:


Quand deux grands timides dont (au moins) un écorché vif se croisent… :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28601
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 01 Fév 2006 15:14

Oui, cela laisse comme entrevoir un pont entre deux univers parrallèles et géniaux... mais qui en fait n'existe sans doute pas...
dofé
 
Messages: 912
Inscription: 08 Aoû 2003 13:06
Localisation: 974

Message » 01 Fév 2006 15:16

dofé a écrit:Oui, cela laisse comme entrevoir un pont entre deux univers parrallèles et géniaux... mais qui en fait n'existe sans doute pas...


Entre Brassens, anarchiste en retrait — dans toute son existence privée comme publique — et le dandy provocateur qu'était Gainsbourg, pas grand chos een commun.
Sauf peut-être un grand amour de la langue?

Cdlt :wink:
Longtemps je me suis casqué de bonne heure…
Avatar de l’utilisateur
dub
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 28601
Inscription: 28 Mai 2003 11:37
Localisation: Entre Suze et Cancoillotte
  • offline

Message » 01 Fév 2006 15:24

Si quand même:

- Une "sensibilité créatrice"
- Un besoin d'indépendance
- Un besoin de la dire
- Un certain goût pour la provoc'
- Un certain recule sur les choses leur permettant d'en jouer
- Un don pour les mélodies
- Un Amour pour la musique
- Une souvenir gravé dans mon esprit...
dofé
 
Messages: 912
Inscription: 08 Aoû 2003 13:06
Localisation: 974


Retourner vers Musique

 
  • Articles en relation
    Dernier message