Modérateurs: Staff Image, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Tout sur le futur !

A quand le cinema fluide?

Message » 31 Mai 2012 23:37

upsilandre a écrit:les algo de prediction de mouvement et les refresh rate elevé sur les ecrans c'est avant tout pour reduire les problemes de motion resolution causé par un phenomene trop mal connu mais omnipresent qu'est le "hold effect".


Je ne connaissais pas le phénomène sous ce nom là, mais d'accord avec ton explication du "hold effect". Pour moi, il produit des erreurs de mouvement (avec eventuellement des retours en arrière) que les anglo-saxons décrivent sous le nom de "judder", tout comme pour le 3:2 pulldown, et je vois quand même bien cet effet comme une forme de saccade, en tous cas une perte de fluidité .Par ailleurs, on peut penser que l'erreur sera plus evidente si l'objet se déplace vite, il n'y a donc pas de limite absolue, que ce soit le 60 fps ou autre, il existera toujours une vitesse de déplacement de l'objet telle qu'une cadence d'image donnée soit insuffisante en théorie.

D'autre part à mon sens il y a un autre effet indépendant, source de saccades : le "strobe". Si un objet se déplace suffisament rapidement pour que l'oeil ne puisse pas le suivre, dans la réalité il va laisser une trainée continue sur la rétine.
En vidéo, si on a une vitesse d'obturation rapide, et que l'objet a une vitesse élevée, il produira un succession d'images nettes completement séparées les unes des autres qui tomberont a des emplacements différents de la rétine, ce qui est différent d'une trainée continue et donne un effet de saccade par dédoublement, en quelque sorte, empêchant l'oeil de fusionner correctement le mouvement. Cet effet est amplifié par les grand écrans sur lesquels le déplacement des objets est plus important entre deux images, et là aussi il y aura toujours une vitesse telle qu'une cadence donnée soit insuffisante pour empêcher la séparation des images.Un des remèdes est de réduire la vitesse d'obturation pour créer du flou de mouvement, qui va permettre aux images de se recoller entre elles, mais au dépend de la netteté. L'autre méthode est de génerer par compensation de mouvement des images intermédiaires qui vont venir boucher les trous de la trajectoire. on n'est plus alors obligé de flouter.

upsilandre a écrit: arrivée a 60fps on comprend bien que le probleme c'est pas la fluidité, quand on va au dela c'est pas vraiment par soucis de fluidité

Dans la pratique Il doit effectivement y avoir une limite à la cadence d'image nécessaire pour une fluidité parfaite, dans la mesure ou l'oeil ne cherchera plus à suivre les objets au delà d'une certaine vitesse. Il faut une cadence qui permette à l'oeil de voir net l'objet le plus rapîde qu'il acceptera de suivre, et au delà on peut se contenter de flouter puisque dans la réalité il donnerait effectivement un effet de traine sur la rétine. Les essais de Dougals Trumbull sur les hautes cadences indiquaient que la sensation de réalisme atteignait un plateau vers 72 fps si je me souviens bien (plus sûr du chiffre). mais en toute rigueur, la taille d'écran visée doit jouer aussi.


upsilandre a écrit: la parade contre le hold effect c'est de reduire au maximum le temps d'affichage de l'image (reduire le duty cycle des pixels) et de miser sur la persistence retinienne de l'image (flasher l'image) et ainsi l'image persistante sur la retine va bien suivre le mouvement des yeux (forcement) contrairement a celle affiché sur l'ecran et donc pas de hold effect pendant ce moment la.

A noter que ce hold effect est utilisé délibérement en audio : on maintient la valeur d'un echantillon pendant toute la durée d'une période d'échantillonage. C'est parfaitement acceptable car l'effet sur le signal est completement predictible et correspond à l'application d'un filtre qui est une portion de sin( x) /x que l'on peut précompenser par calcul dans le domaine numérique, avant la reconversion en analogique. Mais j'avoue que j'ai du mal à penser la théorie de l'échantillonage dans les trois dimensions de l'image vidéo (hauteur, largeur et temps) et maintenant 4 avec la 3D, et je ne sais pas bien quel serait l'équivalent en vidéo. En l'absence d'une telle alternative, c'est effectivement ta méthode qui s'applique. Pour poursuivre le parallèle avec l'audio, si on s'interesse à l'axe du temps, on voit que la compensation de mouvement est l'équivalent du suréchantillonage utilisé à la conversion numérique/analogique en audio.

upsilandre a écrit: et de miser sur la persistence retinienne de l'image
j'ouvre une parenthèse pour indiquer que l'explication du cinéma par la "persistance rétinienne" que l'on voit partout au point de l'accepter sans trop s'y arreter est quelque peu contestée. On parle également d'un "effet Phi" par lequel le cerveau accepte de considérer une suite d'images fixes comme faisant partie d'un mouvement. Ma théorie personelle est qu'on n'a pas besoin de faire appel à une quelconque particularité physiologique, si ce n'est une certaine lenteur de réaction qui fait office de filtre passe bas temporel final. Le fonctionnement du cinéma s'explique alors simplement comme un système echantilloné, à une fréquence de 24 hz, donc susceptible de reproduire des mouvements jusqu'à 12 hz. L'oeil voit de ce fait des images en mouvement continu, simplement parce que la suite d'image fixe est absolument identique physiquement à un tel mouvement continu, dans les limites d'une fréquence de 12 Hz, de par la théorie. Le cinéma ne la respecte pas rigoureusement (pas de filtre passe bas temporel au début de la chaine, à la prise de vue, pour éliminer les frequences au dela de 12 Hz) ce qui introduit des effets d'aliasing/repliement du spectre->roues qui tournent à l'envers,...

upsilandre a écrit: et plus ont reduit le duty cycle plus faut compenser en augmentant l'intensité des pixels pour compenser la luminosité mais y a des limites.
pour eviter les scintillements du a un duty cycle court faut du 120hz (et donc faut deja de la prediction de mouvement car les source vont pas audela de 60fps) ensuite le 240hz par exemple va permetre de reduire encore le duty time par raport au 120hz sans pour autant avoir besoin d'augmenter l'intensité des pixels (par exemple l'oled on peut certainement utiliser des duty cycle tres court, aussi court que necessaire, mais si on veut pas apliquer des voltages trop elevé sur les pixels oled et donc reduire encore plus leur durée de vie deja problematique alors vaut mieux multiplier les frames, le 240hz avec prediction de mouvement aura toujours du sens meme sur oled)


Tres interessant, je n'avais pas réalisé que le rapport cyclique est indépendant de la fréquence des pixels, et qu'on peut donc augmenter cette dernière sans avoir à pousser la luminosité.
Effectivement si un pixel est stable pendant 1/100 s, et que je l'éclaire pendant un 1/200 s (rapport cyclique 1/2), si je divise en deux pixels successifs de 1/200 s eclairés chacun pendant 1/400s, le rapport temps d'allumage / durée totale du pixel reste le même, on est toujours allumé la moitié du temps, mais la durée de "hold" de chaque image est divisée par deux.

A noter qu'à luminosité égale, l'intensité moyenne passant dans les led reste identique quand le rapport cyclique diminue, on fait passer deux fois plus de courant instantané, mais pendant une durée deux fois moindre. Il est possible de depasser le courant maximal en instantané avec les LEDs classiques, si la moyenne reste en dessous de la limite. Quant à la tension, elle est imposée par la led dans son état passant, on ne lui demande pas de bloquer la tension d'alimentation en inverse, je pense..Pour les OLEDs, à voir...
gammaburst.
 
Messages: 550
Inscription: 08 Avr 2003 12:20
  • offline

Annonce

Message par Google » 31 Mai 2012 23:37

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 01 Juin 2012 12:16

J'ai un doute sur cette histoire de hold effect : pourquoi serait-il plus présent sur un écran plat que sur un tube cathodique ? Dans les 2 cas une image de 60hz sera bien affichée en 60 hz, je ne vois pas pourquoi on percevrait plus de séparation entre les images sur un écran plat.

gammaburst a écrit:Si un objet se déplace suffisament rapidement pour que l'oeil ne puisse pas le suivre, dans la réalité il va laisser une trainée continue sur la rétine.
En vidéo, si on a une vitesse d'obturation rapide, et que l'objet a une vitesse élevée, il produira un succession d'images nettes completement séparées les unes des autres qui tomberont a des emplacements différents de la rétine, ce qui est différent d'une trainée continue et donne un effet de saccade par dédoublement, en quelque sorte, empêchant l'oeil de fusionner correctement le mouvement.

Là aussi j'ai un doute : l'écran est censé remplacer la réalité et si une balle se déplace aussi vite sur un écran qu'en vrai, je ne vois pas pourquoi il n'y aurait pas de traînée continue sur la rétine. L'écran ne peut pas être plus net que la réalité (si on n'ajoute pas de edge enhancement).
Il était temps que je change de signature.
arnuche.
 
Messages: 23236
Inscription: 09 Déc 2004 11:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 01 Juin 2012 23:06

arnuche a écrit:J'ai un doute sur cette histoire de hold effect : pourquoi serait-il plus présent sur un écran plat que sur un tube cathodique ? .


Eh bien la discussion précédente ne reposait pas spécialement sur une opposition LCD/CRT, mais puisque tu abordes le sujet, causons-en...

Tout d'abord, on peut constater que dans le domaine de la télévision, les CRT n'ont jamais vraiment reussi à sauter le pas vers la HD.
Donc les televiseurs CRT que nous avons connu ont dans leur ecrasante majorité affiché de la SD.
La SD est moins regardante sur la qualité et n'est pas conçue pour occuper plus de 12 degrés du champ de vision, donc fournit une "petite image".
Dans ces conditions, il est admis qu'il y a peu de poursuite ("eye tracking") des objets : l'oeil reste pratiquement immobile, alors qu'au contraire en HD où l'image doit occuper 30 degrés du champ de vision, le suivi d'objet va se produire.

Cette absence de suivi tends déjà à supprimer l'impact du "hold effect" (en français il s'agit simplement de la fonction de bloqueur de la théorie de l'échantillonage).

Mais il y a une raison plus fondamentale : les LCD de base travaillent précisément en "hold" à savoir qu'ils maintiennent l'image visible de façon constante jusqu'au moment où il est temps de passer à la suivante, alors que le CRT est un afficheur stroboscopique, chaque point d'un objet est affiché tres brièvement au cours du balayage , car la rémanence est très faible (de l'ordre de la durée d'une ligne : 64 µs à comparer aux 40 ms par image d'une vidéo à 25 fps). On est donc plus proche de l'échantillon instantané (dirac) idéal de la théorie. Le comportement de "hold" n'existant pas, il ne peut donner lieu à des saccades lors du déplacement d'un point d'un objet. Pour l'objet pris dans son ensemble, s'il est assez grand il ne sera pas instantané, car il faudra un certain temps de balayage pour le couvrir. Si l'oeil fait du suivi d'objet, cela devrait créer un decalage entre le haut et le bas, et produire un effet semblable au "rolling shutter" du CMOS (mais pas de saccades pour autant). Mais comme dit plus haut, en SD il n'y a guère de suivi oculaire, et donc peu de chance d'observer ce défaut.


Ca c'est pour le "hold effect", expliqué par Upsilandre.

arnuche a écrit:Dans les 2 cas une image de 60hz sera bien affichée en 60 hz, je ne vois pas pourquoi on percevrait plus de séparation entre les images sur un écran plat.


Pour la séparation des images ,qui est un effet différent dit de "strobe" dont j'ai parlé, il n'y a pas vraiment de raison qu'il n'apparaisse pas sur un CRT, simplement la petitesse de l'image tendra à l'atténuer. par ailleurs je pense que la pratique habituelle était d'utiliser des caméras non obturées, le balayage prenant au fur et à mesure ce qui venait. Dans ces conditions, c'est comme un obturateur ouvert à 360 degrés, avec flou de mouvement maximum, donc guère de séparation entre les images successives. Il me semble bien malgré tout me rappeller d'émissions de Nagui à ses débuts où le mouvement aparaissait saccadé d'une façon subtile. Comme à priori on est bien forcé de filmer à 25 fps pour compatibilité avec les recepteurs, je pense que les caméramen avaient selectionné une obturation trop rapide, qui ne permettait plus de bien fusionner le mouvement.

Avec l'arrivée des LCD, on a une image plus grande, et maintenant en HD. La perte de résolution du au flou de mouvement est beaucoup plus visible quand on la compare à une image statique de grande qualité, par conséquent il faut priviliégier les autres solutions permettant de refermer l'obturateur, et donc un risque de séparation des images et saccades si on n'augmente pas la cadence d'image réélle ou interpolée.


arnuche a écrit:Là aussi j'ai un doute : l'écran est censé remplacer la réalité et si une balle se déplace aussi vite sur un écran qu'en vrai, je ne vois pas pourquoi il n'y aurait pas de traînée continue sur la rétine. L'écran ne peut pas être plus net que la réalité (si on n'ajoute pas de edge enhancement).


La réalité est parfaitement nette (dans les limites imposées par la mécanique quantique ou même l'optique ondulatoire). Le flou n'existe que dans l'oeil. L'oeil ne dispose pas d'obturateur et capture l'information en continu.
La caméra capture l'image de façon discontinue et peut être équipée d'un obturateur rapide. Par conséquent, la chaine de transmission vidéo sera capable de s'approcher plus près de la netteté physique native que l'oeil. Elle ne sera pas plus nette que la realité mais plus nette que la perception qu'en a l'oeil.

La caméra capturera bien une suite d'images séparées et nettes, si la vitesse de l'objet est grande devant la cadence d'image et la vitesse d'obturation élevée. L'écran affichera ces images, et si c'est vraiment rapide, l'oeil immobile sera mitraillé par ces images successives qui tomberont à des emplacements successifs différents de la rétine, et donneront l'impression d'un ensemble d'images simultanées, donc une multiplication de l'objet (visible en particulier sur les arêtes en mouvement).

Ca ne contredit pas vraiment ma petite théorie (cinéma expliqué par theorie de l'echantillonage): l'image discontinue n'est mathématiquement équivalente au mouvement continu de la réalité que dans la limite de mouvements plus lents que 12 Hz. Pour les mouvements rapides dont on parle précédement on serait au delà de cette barrière, et il n'y a plus équivalence, donc on ne reproduirait pas sur la rétine du téléspectateur la trainée que l'oeil voit en direct.
gammaburst.
 
Messages: 550
Inscription: 08 Avr 2003 12:20
  • offline

Message » 02 Juin 2012 15:49

Merci gammaburst !

gammaburst a écrit:Pour les mouvements rapides dont on parle précédement on serait au delà de cette barrière, et il n'y a plus équivalence, donc on ne reproduirait pas sur la rétine du téléspectateur la trainée que l'oeil voit en direct.

Ça j'ai un peu de mal à le comprendre. Pourquoi cette trainée ne serait plus créée par le cerveau quand on regarde un écran, puisque l'écran ne fait que retranscrire la réalité ?
Même si on filme de manière très nette, ça ne peut pas être plus net que la réalité, donc si on voit légèrement flou en regardant un objet bouger, je vois mal comment on le verrait moins flou en le voyant sur un écran.
Sauf si l'écran représente une image bien plus grande que l'écran, auquel cas on n'aurait pas besoin de bouger la tête pour suivre un déplacement d'objet (balle de tennis sur terrain de tennis filmé de profil par exemple), alors qu'en vrai, si on était assis à côté de ce terrain, on devrait inévitablement bouger la tête pour suivre la balle et ce qu'il y a autour serait flouté pas notre mouvement de tête qui nous empêcherait de nous focaliser sur l'arrière-plan.
Et encore, c'est en admettant que la caméra ne bouge pas pour suive la balle.
Parce que dans le cas où la caméra suit un objet se déplaçant rapidement, l'arrière-plan est flou, comme quand on voit cet objet en vrai.
Il était temps que je change de signature.
arnuche.
 
Messages: 23236
Inscription: 09 Déc 2004 11:10
Localisation: Bruxelles
  • offline

Message » 04 Juin 2012 0:48

arnuche a écrit:Merci gammaburst !

gammaburst a écrit:Pour les mouvements rapides dont on parle précédement on serait au delà de cette barrière, et il n'y a plus équivalence, donc on ne reproduirait pas sur la rétine du téléspectateur la trainée que l'oeil voit en direct.

Ça j'ai un peu de mal à le comprendre. Pourquoi cette trainée ne serait plus créée par le cerveau quand on regarde un écran, puisque l'écran ne fait que retranscrire la réalité ?
Même si on filme de manière très nette, ça ne peut pas être plus net que la réalité, donc si on voit légèrement flou en regardant un objet bouger, je vois mal comment on le verrait moins flou en le voyant sur un écran.
Sauf si l'écran représente une image bien plus grande que l'écran, auquel cas on n'aurait pas besoin de bouger la tête pour suivre un déplacement d'objet (balle de tennis sur terrain de tennis filmé de profil par exemple), alors qu'en vrai, si on était assis à côté de ce terrain, on devrait inévitablement bouger la tête pour suivre la balle et ce qu'il y a autour serait flouté pas notre mouvement de tête qui nous empêcherait de nous focaliser sur l'arrière-plan.
Et encore, c'est en admettant que la caméra ne bouge pas pour suive la balle.
Parce que dans le cas où la caméra suit un objet se déplaçant rapidement, l'arrière-plan est flou, comme quand on voit cet objet en vrai.


Là je traitais le cas de mouvements trop rapide pour que l'oeil tente de les suivre. Je considère que l'oeil abandonne et se contente de rester fixe par rapport à l'arrière plan. Dans les cas plus favorables où l'oeil (ou la caméra) suit, il peut arriver à immobiliser l'objet par rapport à la rétine (annulation du mouvement relatif), et donc à le voir net, au dépend de l'arrière plan comme tu le dis.

Mais pour le cas d'un mouvement vraiment rapide, je dirais ceci:
La chaine de transmission vidéo (de la caméra à l'écran) ESSAYE de retranscrire la réalité, mais elle echoue quand le mouvement devient trop rapide. L'oeil reçoit alors une information qui est différente de celle qu'il aurait vu in situ.
Un objet macroscopique réél est présent en chaque point de sa trajectoire, de façon continue, et produit donc une trace continue sur la rétine d'un oeil immobile. Le même objet vu à travers la chaine de transmission vidéo ne sera plus physiquement qu'une séquence d'images individuelles non jointives séparées dans l'espace. Si sur l'écran l'objet est une balle de 1 cm qui traverse un ecran de 1 m vers la droite en 1s, et qu'elle démarre du bord gauche considéré comme étant à l'abscisse 0 cm, si la cadence effective est de 25 i/s la premiere image montrera le centre de la balle à 0 cm, la deuxieme à 4, la troisieme à 8, etc donc avec une séparation de 3 cm entre les images, on aura 26 images successives sur la largeur de l'ecran. Et donc également dans la projection de l'ecran produite sur la rétine par l'ensemble cornée + cristallin. En fonction de la persistance retinienne, lorsque l'image n sera affichée, les images n-2, n-3,... seront encore perçues pas le systeme visuel du spectateur avec une séparation proportionelle à celle qui existe sur l'écran. Si l'oeil est immobile, il n'y aucun phénomène qui viendra combler cette séparation. Et la suite d'images ne pourra en aucun cas être assimilée à une trainée continue : il y aura dédoublement. D'une certaine manière, en augmentant la cadence d'image tu feras, de façon intermédiaire ,empirer les choses car la persistance rétinienne fera survivre plus d'images (vu qu'elles apparaitront plus rapidement), mais elles seront plus proches les unes des autres et en augmentant suffisament tu arriveras à obtenir un recouvrement partiel des images qui reconstituera quelque chose qui se rapproche d'une trainée continue.

Encore une fois si un objet qui bouge est légèrement flou, ce flou n'existe que dans l'oeil, l'information lumineuse physiquement émise par l'objet n'est pas dégradée et conserve une netteté parfaite même en mouvement.
L'oeil a bien des limites dans sa perception mais les instruments permettent de récuper une partie de l'information ignorée.Ton oeil n'est pas capable de voir des microbes, mais utilises un microscope et tu y parviens sans problème.

Et bien imagines que tu mettes directement un obturateur devant ton oeil pour regarder la réalité (un peu comme les lunettes 3D actives finalement): tu te mettras à percevoir la netteté des objets en mouvement que tu ne pouvais pas voir à l'oeil nu, par contre le mouvement semblera plus saccadé parce que tu élimines les portions de trajectoires parcourues pendant que l'obturateur est fermé et crée ainsi une séparation entre les images successives.
La chaine de transmission vidéo (caméra + transmission + ecran) fait exactement la même chose, mais avec plus d'intermédiaires.

A noter qu'au lieu de mettre un obturateur devant l'oeil, tu peux aussi éclairer la scéne avec un stroboscope (mais généralement on le fait en classe de physique sur des mouvements périodiques, ce qui introduit des cas particuliers, l'utilisation en boîte de nuit serait sans doute une meilleure illustration de notre propos).
gammaburst.
 
Messages: 550
Inscription: 08 Avr 2003 12:20
  • offline

Message » 25 Juin 2012 9:18

Quid des films 48/60 im/s sur Blu-Ray ? : la Blu-Ray Disc Association s'interroge


viewtopic.php?p=177050102#p177050102
LCD Philips 42PFL9632D | Lecteur PS3 40->320Go |Ampli Yamaha RXV-457 Enceintes NSP116 |Consoles Wii PSTwo | Source TV NeufTVHD | 158 Blu-ray dont 118 vus
misterdo.
 
Messages: 1727
Inscription: 13 Sep 2007 9:32
Localisation: Metz (57)
  • offline

Message » 17 Oct 2012 12:10

Pour rebondir sur le sujet, c'est vrai que dans qu'un film d'action où on a une course poursuite, j'ai envie de vomir. Suffit que la caméra tremblotte comme un pépé pour donner un effet "réaliste" et c'est sûr, on ne comprend plus rien. Mais bon, de manière général, c'est un problème dès que la caméra bouge un peu, hop là tout est flou... :-?
Les enseignants ne sont pas formés à la comment enseigner dans le calme, mais grâce à la Méthode Bonaparte cela peut changer s'ils veulent apprendre à avoir le silence dans leurs cours. Il y a aussi un blog de citations sur l'école !
Menethil_JV.
 
Messages: 15
Inscription: 17 Oct 2012 11:40
  • offline

Message » 04 Déc 2012 22:50

Allez, si llien n'a pas encore été donné ici, liste des salles Gaumont qui passent le Hobbit en HFR:

http://www.hdnumerique.com/actualite/ar ... d-hfr.html
gammaburst.
 
Messages: 550
Inscription: 08 Avr 2003 12:20
  • offline

Message » 07 Déc 2012 13:50

Le cinéma fluide, ça serait un vrai plus parce que pour l'instant, à la moindre scène d'action, hop là on a une bouillie flouée indigeste si le caméra-man s'agite un peu.
Les enseignants ne sont pas formés à la comment enseigner dans le calme, mais grâce à la Méthode Bonaparte cela peut changer s'ils veulent apprendre à avoir le silence dans leurs cours. Il y a aussi un blog de citations sur l'école !
Menethil_JV.
 
Messages: 15
Inscription: 17 Oct 2012 11:40
  • offline

Message » 08 Déc 2012 19:18

essaie avant de parler :) perso je cherche toujours une salle qui passera le hobbit en HFR pas 3D en VO (ST ou non).
Ygg.
 
Messages: 1418
Inscription: 28 Mar 2006 20:47
  • offline

Message » 12 Déc 2012 11:03

Il me semble pourtant qu'au cinéma la prise de vue contenait déjà un motion blur.

Donc ce que l'écran fait n'est pas au final d'afficher une successsion d'image nette, mais d'afficher une succession d'images floutées dont le tout simule déja la persistance rétinienne.

Ce qui explique dailleurs que bien souvent lors des scenes de combat rapides lorsque l'on met sur pause, on a une image floue à l'écran.
Tgaud.
 
Messages: 228
Inscription: 04 Mai 2010 10:54
  • offline

Message » 12 Déc 2012 11:49

Tgaud a écrit:Il me semble pourtant qu'au cinéma la prise de vue contenait déjà un motion blur.

Donc ce que l'écran fait n'est pas au final d'afficher une successsion d'image nette, mais d'afficher une succession d'images floutées dont le tout simule déja la persistance rétinienne.

Ce qui explique dailleurs que bien souvent lors des scenes de combat rapides lorsque l'on met sur pause, on a une image floue à l'écran.

J'attend les avis d'expert; on apprend beaucoup sur ce forum.

Par contre, "la persistance rétinienne" n'est pas de 24 i/s mais plutôt dans les 50-60 i/s.

Wiki Persistance rétinienne et illusion de mouvement
Persistance rétinienne et illusion de mouvement

On a longtemps cru que le cinéma se servait simplement de la persistance rétinienne pour donner l'illusion du mouvement. En réalité le mouvement observé sur un écran semble essentiellement être une création du cerveau. On distingue quatre phénomènes dans cette illusion :

* Effet de continuité créé par la succession rapide des images (12 images par seconde pour les films d'animation et 18 images par seconde pour les films muets - passés à 24 images par seconde avec le cinéma sonore uniquement pour permettre une intelligibilité suffisante de la bande son). Mais le mouvement n'a l'air tout à fait fluide que vers 50 images par seconde. Par exemple, quand au cinéma il y a un panorama assez rapide, on peut percevoir que le mouvement est saccadé, ce qui reflète la succession des images. Cela est aussi dû au fait que l'obturateur s'ouvre et se ferme 48 fois par seconde, ce qui signifie que chaque image est présentée deux fois, cela pour éviter le papillotement ou scintillement.

* Les premiers films de synthèse, dont chaque image était nette, créaient une impression peu naturelle. On s'aperçut vers 1980 que l'introduction d'un flou artificiel proportionnel au mouvement, comme sur une "vraie" pellicule, donnait paradoxalement un effet plus réaliste.

* Disparition du scintillement. On obtient cet effet en vision centrale vers 50 images par seconde. C'est le cas, par exemple, de la télévision à tube cathodique et à affichage entrelacé (2 x 25 ou 2 x 30 images par seconde). Mais si l'on regarde en vision périphérique (il suffit de regarder à côté de l'écran tout en portant son attention sur celui-ci), il y a encore un scintillement. C'est seulement vers 75 Hz qu'il disparaît et à 85 Hz l'image est totalement stable. Il est recommandé de régler le taux de rafraîchissement d'un écran à tube cathodique à ces fréquences pour éviter la fatigue des yeux (et de la tête). Le problème du scintillement ne se pose pas avec les écrans LCD. Cet effet n'est dû qu'à l'interférence avec la lumière artificielle qui est à la fréquence, en France, de 50Hz. En lumière purement naturelle, ces interférences ne peuvent pas apparaitre et donc, l'œil ne peut pas les percevoir.

* Effet phi qui a lieu même avec une succession peu rapide d'images (10 images par seconde). Si l'on dessine une animation sur un carnet et qu'on feuillette les pages, on peut obtenir une illusion de mouvement. Par exemple, les dessins animés ont parfois peu d'images par seconde

Ce flou est vraiment artificiel, les acteurs et tous les humains qui regardent cette scène pendant qu'elle est tournée ne voient pas de flou, ils voient net.
C'est là où un travail "d'éducation" sera à faire avec la haute animation : faire comprendre que cette haute animation, cette fluidité est naturelle, que c'est le flou auquel on est habitué depuis le début du XXème siècle qui est artificiel.
LCD Philips 42PFL9632D | Lecteur PS3 40->320Go |Ampli Yamaha RXV-457 Enceintes NSP116 |Consoles Wii PSTwo | Source TV NeufTVHD | 158 Blu-ray dont 118 vus
misterdo.
 
Messages: 1727
Inscription: 13 Sep 2007 9:32
Localisation: Metz (57)
  • offline

Message » 13 Déc 2012 16:15

gammaburst a écrit:La réalité est parfaitement nette (dans les limites imposées par la mécanique quantique ou même l'optique ondulatoire). Le flou n'existe que dans l'oeil. L'oeil ne dispose pas d'obturateur et capture l'information en continu.

pas convaincu que le flou n'existe pas dans l'oeil ... il a bien une limite à ce qu'on imagine être le continu du réel, qui n'est en fait qu'une suite discontinue dont on ne perçoit pas la discontinuité mais qui est bien là. quelque part entre 0 et 1 ;)

La caméra capture l'image de façon discontinue et peut être équipée d'un obturateur rapide. Par conséquent, la chaine de transmission vidéo sera capable de s'approcher plus près de la netteté physique native que l'oeil. Elle ne sera pas plus nette que la realité mais plus nette que la perception qu'en a l'oeil.

que si, j'ai souvent cette impression qu'un film est bien plus net que ce que j'en percevrai dans la réalité. c'est même assez gênant et renforce l'idée qu'on est dans un film.
U-Macs-Unique Member of Alpha Centuri Star
WhyHey.
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 11945
Inscription: 29 Avr 2002 11:31
Localisation: WhyCity
  • offline

Message » 13 Déc 2012 16:38

WhyHey a écrit:
gammaburst a écrit:La réalité est parfaitement nette (dans les limites imposées par la mécanique quantique ou même l'optique ondulatoire). Le flou n'existe que dans l'oeil. L'oeil ne dispose pas d'obturateur et capture l'information en continu.
pas convaincu que le flou n'existe pas dans l'oeil ... il a bien une limite à ce qu'on imagine être le continu du réel, qui n'est en fait qu'une suite discontinue dont on ne perçoit pas la discontinuité mais qui est bien là. quelque part entre 0 et 1 ;)
:roll:
Le gaz sans l'usine : Oppo BDP-105EU Tweaké - JVC DLA-X55 - Focal Twin6 Be x 3 / SR 1000 Be x 2 / Solo6 Be x 2 - Velodyne DD-15
Le Petit Rex de SYLEX.
SYLEX.
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 15775
Inscription: 11 Oct 2002 12:47
Localisation: Angers
  • online

Message » 13 Déc 2012 16:56

Justement 8)
U-Macs-Unique Member of Alpha Centuri Star
WhyHey.
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 11945
Inscription: 29 Avr 2002 11:31
Localisation: WhyCity
  • offline


Retourner vers News technologiques & évolution

 
  • Articles en relation
    Dernier message